A boy has no name feat. Seth Onoria



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 A boy has no name feat. Seth Onoria

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: A boy has no name feat. Seth Onoria   24/6/2016, 17:24


Dernière édition par Al'en Orna le 29/6/2016, 20:12, édité 2 fois


La foule qui s'était amassée dans les rues n'offrait pas beaucoup de possibilité de circulation. Il fallait à un moment dériver sur la droite pour ne pas entrer en collision avec un marchand ambulant mais, également se déporter et faire attention à sa gauche afin d'éviter de s'attirer les foudres d'un groupe peu accueillant. Il n'était pas évident de progresser dans les nombreux corridors de la planète-cité et encore moins de percevoir les dangers avec autant de monde qui brouillait les sens. Cependant, le chevalier errant s'en sortait plutôt bien, il esquivait avec souplesse et rapidité les divers individus et obstacles qui se dressaient sur son chemin. Plus tôt dans la journée, il avait opté pour une tenue assez sobre, un haut noir avec un bas que portent habituellement les contrebandiers, pratique et confortable. Toujours sur le qui-vive, le jedi marquait parfois des pauses pour s’assurer qu’il n’avait pas été repéré. Depuis qu’il était de retour à Coruscant, Al’en avait décidé de doubler les précautions de manière à éviter d’attirer l’attention sur ses faits et gestes mais, également sur l’objet constitué d’un métal raffiné qui était rangé dans son sac en bandoulière. Les étalages et les boutiques présentaient des artefacts de qualités très variées. Certains semblaient valoir leur sac de crédits tandis que d’autre n’avait même pas l’air en état de fonctionner, on trouvait de tout sur Coruscant. En outre, celui qui était devenu un étranger pour cette sphère géante cherchait des pièces très précises. Malgré les arrêts marqués à différents endroits stratégiques, le jeune quarantenaire avait la désagréable sensation d’être observé, ce qui était normal au vu de la densité de population concentré dans ce district. Prendre soin d’effacer ses traces, se dissimuler dans de grands espaces, ces leçons là il ne les devait à aucun maître, la survie avait son seul support.

Alors qu’il avait sombré une fois de plus dans ses pensées, une petite voix au fond de sa tête lui rappela qu’il était toujours exposé au milieu des passants et qu’il devait changer rapidement d’emplacement. Au même moment, il sentit enfin sa présence. Il était là, l’adepte de la force en était persuadé. Choisissant de ne pas prendre le temps de se retourner pour scruter les visages un à un qui se multipliaient derrière lui, Al’en poursuivit sa route jusqu’à ce qu’il passe en dessous d’une arche et pénètre dans ce qui ressemblait à un entrepôt délabré. L’air était très humide et le chevalier en fuite n’aurait pas eu beaucoup de difficulté à se cacher en s’aider des jets de vapeurs et de gazes qui provenaient des sols mais, là n’était pas son but. Le lieu semblait avoir été abandonné depuis un moment, ou mis en suspend puisqu’il n’y avait pas l’ombre d’un seul employé. Pourtant, de grands conteneurs semblaient avoir été laissé au cas où le lieu serait réhabilité. Peu importe, il était plus important de savoir qui s’intéressait à lui quitte à tomber sur une puissance supérieure.

Au lieu de dégainer son arme et tenir sa garde afin de se préparer directement à l’affrontement, Orna se résolu à seulement fixer son sabre à sa ceinture pour éviter de tomber sous le coup d’une embuscade et dans ce précèdent cas, pouvoir riposter. Cette situation lui rappelait vaguement l’une de ses péripéties passée, où il avait bien faillit se faire aveuglé définitivement par des gazes hautement toxiques, lorsqu’il était encore contrebandier. Cette couverture lui avait bien servi puisqu’il n’eut aucun mal à constater que les particules qui s’installaient progressivement dans l’air n’étaient pas nocives. Lorsqu’il aperçut son mystérieux traqueur, il se décida à sortir de l’obscurité pour avancer près de la lumière qui éclairait le centre du hangar. « Qui es-tu et depuis quand me suis-tu ? » Des questions simples, Al’en ne les avait pas lancé sur un ton agressif mais, de manière calme et posée, en ajoutant une pointe de défi à son intonation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi


Observateur par nature, Seth possédait au delà de la Force même, une capacité entre raison et instinct capable de le faire agir plus rapidement qu'il ne le soupçonnait lui-même. Il y avait son handicap bien sûr, celui rendant son corps si lent, si étranger lorsque l'homme ne pouvait se faire guider par la Force pour compenser, et peut-être était-ce une rébellion contre cette injustice, celle faisant que chaque geste lui coûtait plus, beaucoup plus que n'importe quelle autre personne, de choisir de rendre l'esprit rapide, féroce.
Une rébellion contre lui-même, oui, une punition, une punition également parfois pour les autres, ceux oubliant toujours trop vite ses difficultés, ceux refusant d'aider, ceux qui abandonnaient lorsque pourtant l'homme arrivait finalement à faire confiance. Parce qu'il était intelligent, oui, derrière les murs de son esprit, qu'il n'y avait nulle vanité en cela puisque Seth considérait chaque personne comme aussi intelligente que lui. Hélas bien trop souvent on le trahissait, voulant le rabaisser à un stade aussi déformé que son corps méprisant. Que la laideur du physique soit celle de l'esprit alors que l'homme ne désirait rien d'autre que la lumière. Et qu'y avait-il à faire ? Il tâchait de survivre....
Et rien ne lui murmurait à l'oreille, parce que les murs étaient là, trop grands trop épais. Qu'il les franchissait parfois, mais peu souvent. On lui avait confié un contrat aujourd'hui, un qu'il n'avait pas voulu prendre, ne comprenant pas où ses pas le menaient. Il était perdu, non point dans la Lumière car celle ci ne le quittait jamais, mais dans sa vie simplement/
Qui était-il, qui était l'homme au corps brisé et à l'esprit acéré, un simple chasseur de primes, autre chose ? Et pourquoi doutait-il ? Parce que des mots l'avaient blessé, parce qu'il y avait un passé qu'on ne lui reconnaissait pas pourtant. Vanité ? Non : Identité. Il était la somme de bien des choses, bien des événements et ne pouvait les renier.
Tout comme il ne pouvait renier ce contrat, car des choses comme le hasard n'existaient pas. S'il le refusait, alors il était prêt à quitter son métier, devenir autre chose. Il n'était pas prêt, alors inutile de se plaindre, inutile de se questionner. C'était le faire, alors il le ferait. A sa manière.

Retrouver sa proie fut facile. Assez pour que Seth comprenne que oui, devenir chasseur de primes lui avait apporté quelque chose finalement. Il se débrouillait, il se débrouillait seul et ne cherchait plus de figure de mentor, de protecteur. D'ami. Les cendres de Yavin avait emporté les quelques uns qu'il avait eu, pas beaucoup. Quant aux survivants, qu'était il pour eux ?

Qu'était-il ?

Il suivit Al'en, cet homme qu'il ne connaissait pas mais que d'autres voulaient morts sans qu'il ne sache pourquoi. Le tuer, c'était gagner assez d'argent pour oublier un peu, payer son loyer aussi. Le tuer, être un chasseur simplement. La voix de Luke lui manquait, oui sa voix simplement, car ses conseils jamais il ne les avait imposé. Cendres et poussières...

Et Seth comprit autre chose alors : l'homme devant lui, l'homme qu'il pistait sans se cacher, il pouvait l'appeler de bien des noms, le considérer aussi.
Mais il y en avait un, un seul qui pouvait convenir pourtant. Qu'il était libre d'utiliser, libre oui, alors qu'ils s'étaient éloignés pour se retrouver face à face, seuls.
Un sabre à la ceinture d'Al'en, car Seth savait où regarder, n'avait-il pas porter le même après tout, avant que l'horreur ne vienne ? Lui qui s'était imaginé incapable de la moindre chose.

Lentement, sans peur -quelle peur pourrait-il avoir, lui qui n'était que lui-même?- il s'avança jusque dans la lumière. Car il ne tuerait pas aujourd'hui et Al'en pouvait désormais tout voir de son visage, des émotions qu'il ne cachait pas, car à défaut de recevoir, l'homme savait donner.

 « Je suis ton Frère, non point ton meurtrier. »

La seconde question l'interloqua alors : depuis quand me suis tu. Il sentait la Force de l'autre, son aura puissante et ne doutait pas que l'homme était en lui-même une créature terrible et redoutable. Il ne l'avait pas vu avant, alors ? Un bref éclair de joie illumina ses yeux, une joie enfantine,soulagée, une qui disait : ainsi je puis utiliser mes capacités et être bon en cela, aussi bon que tout autre ou peut-être plus peut-être ? Car si mon corps ne m'obéit pas comme il le devrait, mon esprit est là cependant, et oui la Force est avec moi.

 « Un couple d'heure à peu près, assez pour observer ta manière de marcher, de te conduire en compagnie de tes semblables, de voir s'il y avait en toi quelques instincts spécifiques qui auraient pu me servir ou au contraire me mettre en danger. Après seulement j'ai rapproché ma présence, cherchant à te pousser à l'inquiétude. Quelqu'un a placé une prime sur ta tête, Frère, une prime importante.... Si tu te sais suivi, ne va plus jamais t'isoler ainsi, les Chasseurs de Primes n'aiment pas agir en pleine foule, tu es bien plus en sécurité sur le marché même. Enfin si tu acceptes ce conseil, évidemment... ».



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


A mesure que le jedi se dévoilait à sa la lumière, son interlocuteur faisait de même, comme un échange de confiance et pour indiquer qu’ils allaient bien dans le même sens. Lorsqu’Al’en pu finalement constater l’apparence et mettre un visage derrière le masque de celui qui le suivait depuis un petit moment, il se rendit compte que ce dernier n’avait pas l’air d’être l’un des tueurs à sa poursuite. Il était à la fois calme sans pour autant être assuré, l’intonation douce et posée qu’il utilisa ne traduisait pas son contrôle de la situation mais plutôt la confiance qu’il portait en ses paroles et au fait qu’Al’en n’attaquerait pas en premier. Le chevalier le sentit dès son entrée dans le hangar, c’était un utilisateur de la Force lumineuse qui se trouvait devant lui, il pouvait pratiquement sentir les midichloriens parcourir son organisme. Qui était-il derrière l’appellation qu’il s’était donné « ton Frère » ? Il paraissait en savoir beaucoup sur les chasseurs qui avaient jeté leur dévolu sur la prime d’Orna.

Avant de poursuivre la discussion, Al’en voulait en savoir un peu plus sur les intentions, les émotions et ce qui motivait les agissements de l’inconnu. Au fil du temps, la perception de l’exilé s’était accrue grâce à des exercices mentaux et de longues séances de méditation, ce n’était donc pas la première fois que le jedi sondait l’esprit d’un autre être vivant, il avait souvent besoin de faire appel à ses facultés psychiques pour se sortir de situations parfois périlleuses. Il s’exécuta alors. La mémoire d’une personne était une sorte de forteresse remplie de dédalles, de longs couloirs, un labyrinthe aussi vaste qu’un océan dans lequel il était facile de se perdre lorsque l’on ne savait pas naviguer sur les eaux troubles de la conscience. Dans son cas, la vaste étendue d’eau ressemblait plutôt à un cataclysme, des tempêtes accompagnées de tornades balayaient la surface et à chaque fois qu'Al'en avançait vers son but, le tonnerre était de plus en plus perceptible, comme s’il se rapprochait. Lorsque l’on parcourt la mémoire de quelqu’un, on perd la notion du temps, aussi le jedi expérimenté aurait très bien pu rester là pendant des heures, laissant le temps à son interlocuteur de quitter les lieux. Mais, en à peine quelque minutes Al’en ouvrit les yeux et reprit enfin la parole. « Que t’es-t-il arrivé Seth ? » Cette question signifiait que le chevalier avait exploré brièvement la mémoire toutefois coriace du jeune homme aux cheveux sombres. « Merci pour tes sages conseils, cela fait depuis longtemps que je suis chassé, comme nous tous. » Par nous, il entendait forcément les autres serviteurs de la Force lumineuse qui restait dans la galaxie. Bien sûr il savait qu’ils n’étaient pas seuls, cependant les dernières années ne lui ont pas octroyé la possibilité d’échanger calmement avec l’un des siens. « Je te l’accorde j’ai été imprudent mais, crois moi j’ai appris à ne plus craindre les chasseurs de prime » La triste réalité, c’est que si le jedi en fuite n’avait pas croisé beaucoup d’allié, il avait toutefois pu apprécier les désagréments d’une petite quantité de tueurs pour le compte soit des Hutts, soit de l’Empire, soit de force obscures mystérieuses qui donnent des interrogations supplémentaires. « Qu’espères-tu de moi ? Si tu m’as suivi jusqu’ici alors que tu n’as pas l’intention de m’affronter, je ne pense pas que tu as jamais eu l’intention d’attenter à ma vie, tu dois bien vouloir quelque chose » Il pouvait paraître un peu froid et distant, ce n’était pas sa faute, les années de solitude forgent un homme et influence son comportement, c’était le cas ici et même si l’animosité s’était vite dissipée, le mystère restait entier.

La peur, elle était cachée dans un tout petit coin de la tête de l’étranger nommé Seth. Il ne l’avait pas perçu en premier lieu mais, une infime partie du cœur de ce qui semblait être un jedi était craintive. Seulement, il n’avait pas peur de ce qui se trouvait devant lui, ou de la situation en général ou même des menaces qui planent sur l’existence de quelqu’un comme lui et moi dans notre univers, il avait peur de lui, des actions qu’il pouvait faire et des conséquences que celles-ci pourraient engendrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi


Point d'illusion, si Al'en avait pu percevoir la fureur d'un océan, c'est que Seth lui avait laissé effleurer le voile de sa conscience à lui. Un jeu dangereux, accepter l'autre dans sa tête, un jeu de contrôle et de confiance. De fausse confiance peut-être, car s'abandonner totalement nul ne le pouvait, peu importe que le brun possède trop peu d'orgueil et de fierté. Il savait survivre cependant, et lui laisser son nom comme un trésor de guerre lorsque l'autre aurait simplement pu le demander, était un appât également. Un moyen de briser une garde, car tout ce qui possédait un nom effrayait moins alors. Nommer l'intangible, nommer la peur, et l'océan lécha les pieds d'Al'en avec une fureur joueuse presque, mais si l'autre se risquait à s'y plonger, il s'y noierait alors. Néanmoins, des règles devaient être dites, rappel à l'ordre nécessaire entre deux êtres dont les mondes étaient un mouvement perpétuel. Ordres et lois devaient alors être redéfinis sans cesse pour s'accorder aux hommes et aux époques, Al'en et Seth n'évoluaient pas sur le même équilibre, bien que fils de la Lumière tous deux, les mots devenaient donc nécessaires.

 « Je suis venu à toi en ami, mes pensées seront les tiennes pour peu que tu ne t'imposes pas. N'entre plus jamais dans ma tête ainsi, peu importe ta puissance ou quoi que ce soit 'autres. N'y entre plus jamais sans que je ne t'y autorise simplement »

Toujours cette voix calme, toujours ce ton presque doux, non pas d'un adulte envers un enfant, mais d'un homme envers un semblable simplement. Néanmoins, aux questions posées, Al'en méritait réponse. Alors Seth acquiesça, signifiant que l'incident était clot, qu'il permettait cet écart puisque la nécessité l'avait demandé, attendant que cela ne se reproduise plus cependant.
Un écart que l'homme avait encouragé de manière subtile, déchaînant l'océan en lui, abaissant les barrières pour qu'Al'en ne puisse rien sentir de sa propre puissance également, quelle qu'elle soit, et pour le mettre en position délicate également. Car avoir été jedi, car être jedi, c'était connaître les jeux de pouvoirs pour qu'un échange puisse toujours vous appartenir, et de ce fait chaque choix pouvant découler d'un événement précis.

 « Cendres et poussières, Frère... Bien peu de nous ont survécu, l'ancien ordre, le nouveau... Nous avons perdu un messie et la lumière nous empêche de faire de lui un martyr pourtant. Nos jeux sont troubles, cependant pas au point d'en perdre toute morale... J'ai survécu, voilà ce qui m'st arrivé. J'ai survécu mais non l'Ordre... Et ce que je vois de destruction n'apporte que peu de paix, car des réponses je n'en ai point »

Et cet homme là devant lui, depuis quand fuyait-il, Il n'avait pas été au temple, à écouter le dernier message de Luke, il n'avait pas été en d'autres lieux, car Seth ne connaissait rien de son visage. Il avait foi en lui cependant, en son aura Il y eut une douleur alors, là, dans les grands yeux noirs, un
deuil de la couleur du soleil, car l'obscurité ne leur seyait point, et ce deuil était trop grand, et ce deuil était trop fort.
Quant à la peur, un appât là encore, un masque que Seth portait quelque fois, celui du lâche, et l'on pouvait le sous estimer pour cette raison seule. Certains le faisaient, certains en avaient payé le prix fort.

[color=olive] « Ce n'est pas les chasseurs de primes que tu dois craindre, mais ta propre indifférence...Une leçon que j'ai apprise mais sur laquelle je vacille encore parfois. Que fais tu ici, que cherches tu ? Je sens ta solitude, elle porte un parfum bien amer. Certains secrets peuvent t'en défaire, mais peut-être es-tu de ceux préférant fuir toute compagnie.... »

Cela, il ne le jugeait pas. Bien des chemins existaient sous les pas des uns et des autres, à eux d'en tresser les ombres pour que naisse la lumière et recule l'obscurité. Il planta son regard alors dans les yeux d'Al'en, et là encore sa voix reprit cette douceur triste, aussi triste que le dernier sourire d'un condamné à mort.

 « N'aies pas peur... n'aies pas peur du chaos que tu as vu en moi, une façade simplement. Il existe bien des façons de se cacher après tout... »



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




   

   
A boy has no name

   
Feat. Seth Onoria






   

   
La petite intrusion dans la tête de l’étranger se faisant appeler Seth eu l’effet escompté. C’était indéniable, il n’avait guère apprécié la permission que le chevalier s’était octroyé. Al’en compris et sourit, en effet peu de personne accepte de livrer leurs pensées à un inconnu, encore plus lorsque se dernier s’accapare de ces derniers par la force mentale. Cependant, cet acte n’avait pas pour but de provoquer une réaction agressive de la part du chasseur de prime, juste une façon pour Orna de s’assurer des dires de son interlocuteur. En effet, un Jedi fait confiance en la Force mais, la ruse est le maître mot des Siths et depuis son affrontement avec l’un de ces derniers il ne peut se permettre de se fier sans assurance ni garantie. De plus, il se devait de voir comment allait réagir l’homme à la chevelure sombre, quel caractère allait le plus ressortir dans cet océan de sentiments et d’émotions. Il disait venir en ami mais, aucune action de l’homme n’avait prouvé son approche pacifiste et amicale et même si cette fouille lui avait été imposée, il se devait de comprendre les raisons qui ont poussé le chevalier errant à pénétrer dans sa tête.

« Tu as raison ce n’était pas respectueux et je ne me permettrai plus ce genre de manipulation à l’avenir » Al’en affichait désormais un léger sourire bienveillant. Malgré le fait qu’il ne pouvait être sûr des dires du jeune homme, il acceptait son approche et honorait sa démarche. Ajouté à cela, quelque chose dans la Force le poussait à lui faire confiance, peut-être était-ce dû à son aura, la dernière fois qu’il avait ressenti une présence similaire il se trouvait sur la quatrième lune de Yavin. Seth ne semblait pas être inquiété par la puissance du chevalier Orna, ce qui interpela ce dernier.

« Il n’y a pas de puissance, il n’y a que la Force. Si par un malencontreux coup du sort nous devrions nous affronter, c’est cette dernière qui serait maîtresse de l’issue du combat » Lui-même s’en était rendu compte lors de ses affrontements passés, si Elle décidait de le rappeler à ses côtés, le lendemain il expirerait son dernier souffle. Peu après, il fût interpelé une nouvelle fois par les propos de Seth Onoria, il avait mentionné l’ancien ordre, l’avait-il vraiment connu ? Peu d’entre eux ayant vécu le massacre de l’ordre soixante six étaient toujours en vie pour en parler, Al’en n’était pas au temple lors de cet événement funeste mais, il avait pu assister impuissant à l’effondrement de l’ère jedi. Même s’il avait accepté avec le temps, se remémorer le souvenir de son ancien foyer provoquait toujours un étrange sentiment pouvant s’apparenter à de la nostalgie.

« Tu mentionnais l’ancien ordre, l’as-tu connu ? » Si oui, il était donc plus vieux que ce qu’Al’en avait imaginé, son aspect était assez juvénile et il ne lui aurait pas donné la trentaine. Une pensée vint alors au jeune quarantenaire, si eux deux avaient survécu à cette dévastation, probablement d’autres s’en étaient sortis. Difficile à dire puisqu’il s’était fait interdire l’accès à la mémoire et la pensée du chasseur, Al’en se gardera donc d’exercer ses capacités psychiques une nouvelle fois. Luke n’était pas le dernier jedi de la galaxie mais, celui qui les avait réuni une nouvelle fois et qui avait nourrit l’espoir qu’un nouvel ordre était possible. Orna ne savait pas si ses espérances étaient réalisables, il n’avait pas d’avis mais il ressentait un profond respect et une humilité envers celui qui a défait les forces obscures.

« Ce que je cherche, ce sont des réponses à mes questions. J’ai cherché des personnes comme toi pendant très longtemps, jusqu’à ce que je ressente l’appel de la Force qui m’a conduit en ces lieux. L’heure est à l’unification » Il disait tout cela en prenant conscience qu’ils n’étaient pas ici par hasard, lui aussi était sur Coruscant, il était sensible à la même énergie, leur rencontre n’était pas le fruit du hasard. Quelque chose était survenue dans l’équilibre bouleversé, comme un signal de détresse brillant dans l’obscurité. Le chevalier solitaire ne savait pas dans quel but la vie les avait réuni en ce point débordant d’énergie mais, il sentait bien que Seth pourrait être ce qui ressemble le plus à un allié.


 
   
   

   

   
©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi


Super, encore un de ceux niant toute responsabilité face à une Force omnisciente, omnipotente. Seth détestait ce genre de comportement, fatalisme empreint de dédain ayant déjà mené les jedis à leur perte il n'y a pas si longtemps de cela pourtant. Des choix devaient être fait, des puissances acquises, des puissances comprises également, sans pour autant abandonner tout rapport à la Force. Mais cette énergie, de nature, ne pouvait être bonne ou mauvaise, seuls l'étaient les hommes et les femmes la canalisant.
Il secoua la tête, désabusé, fermé également. Pouvait-on parler avec quelqu'un capable de répondre « Amen » chaque fois que la Force apparaissait ? Pour le chasseur de primes, la réponse était non, absolument pas.

 « Pourquoi vouloir des réponses, puisque seul compte la Force ? »

L'homme n'avait toujours pas dit son nom, peu semblait lui importer qu'il ait arraché celui de Seth sans la moindre considération quant à l'existence de son prochain. Des erreurs qu'on pouvait accepter d'un padawan, dans l'esprit du Chasseur, car tout esprit jeune était prompt à l'impatience et se devait d'être guidé, mais un jedi adulte ?
Oh bien sûr lui-même faisait des choix, de pauvres choix, des choix étranges aussi quant à sa nature, Seth pouvait les regretter, le plus souvent il les assumait mais ne se réclamait alors pas d'une lumière surpuissante.

 « Mon ordre fut celui de Luke, il l'est encore aujourd'hui...Non je ne suis pas de ton époque »

Ils semblaient proches en âge pourtant, mais Seth savait son propre parcours atypique, n'en avait pas honte également. L'autre sembla silencieux un instant, il disait chercher des réponses mais ne posait aucune question pour le moment. Quelque chose dans les yeux du Chasseur de Primes restait noir sombre, certes il avait testé l'homme en abaissant ainsi ses propres défenses mentales, mais ne pardonnerait pourtant pas de sitôt l'irruption dans sa tête, ses pensées. Il n'avait rien à cacher, chacun de ses choix était dit, assumé, une qualité nécessaire pour combattre les tempêtes de son esprit. Trop souvent à l'écart, Seth ne recherchait rien d'autre que le respect, il en avait offert à Al'en hélas, mais celui ci le lui retournerait il maintenant que le mal était fait ?

Pourtant il convenait de rester objectif : la présence de l'autre ici n'avait rien d'un hasard, de même que le contrat de faible envergure porté sur sa tête, faisant que seul Seth y avait répondu, les autres préférant chasser de plus gros poissons. Avait-il quelque chose à apporter à l'inconnu, ou bien était-ce l'inverse ? A son ressentiment, Seth opposait la froideur de sa réflexion désormais. En l'autre, il ne lui semblait rien déceler du côté obscur, mais pouvait il croire son propre jugement ?
Il y avait Ashleigh bien sûr, Ash et les Résistants, et oui Seth pouvait contacter la jeune femme, lui parler de l'homme, organiser une rencontre...
Il y avait Kilian aussi, le contrebandier Jedi avait connu l'époque d'Al'en après tout, peut-être même l'homme en face de lui.

 « Tu n'es pas seul, cependant tu vas devoir vite réapprendre les règles de la vie en communauté... »

Un brin de cynisme là dedans, solitaire, Seth l'était, mais aller dans l'esprit des autres comme cela, ainsi.... Il réprima un frisson : devait-il voir là, la trace d'un quelconque basculement ? Serait-ce le signe qu'il n'avait été capable de déchiffrer ?

 « Bien qu'il semble que cela te plaise de savoir mon nom sans rien m'en demander et surtout sans rien me dire du tien. »

Il ne voulait pas mener un loup en pleine bergerie, un traître à ses frères. Avait-il peur ? Non, et une énergie nouvelle semblait alors comme lui brûler le bout des doigts. De chacun de leurs mots dépendraient des actes, de chacun de leurs actes naîtraient des mots...



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

A boy has no name feat. Seth Onoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Le marché-