le Seth et le Sith - Nihl



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 le Seth et le Sith - Nihl

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




call me a loser if you want

Rester sur l'Egide ne lui était pas possible, malgré son corps handicapé et son esprit incapable de trouver la moindre attache, Seth avait soif de mouvements. Il partait à la chasse aux fantômes, ainsi appelait-il ses expéditions. Des fantômes, comme si rien d'autre ne pouvait exister. Julen était parti aussi subitement qu'il était venu, le jedi lui souhaitait de trouver la paix, car jamais un cœur aussi honorable ne pourrait la mériter autant. La paix, l'amour aussi. Une nouvelle fois. Quant au peu d'ami qu'il s'était fait.... seul le silence demeurait. L'homme reprenait des contrats de temps en temps, un moyen d'écouter des rumeurs, un moyen d'en propager aussi.
Parfois, il y avait Agheera, ses progrès solitaires, les conseils qu'il lui donnait. Elle était douée, elle était forte, elle l'écoutait aussi. Un peu. Mais il n'était pas son maître bien sûr, ne le pouvait pas. Pas alors qu'ils partageaient un lit, une vie. Les frontières en devenaient par trop troubles alors, il ne pouvait que la guider, regarder d'autres la conseiller aussi. Elle réussirait, elle s'en sortirait. Elle n'était pas seule, le savait désormais.

Et lui....lui, on s'en foutait tout simplement. Quelque chose lui dévorait le crâne et les pensées au delà du lien qu'il possédait avec son amante, quelque chose n'ayant rien de la peur, un animal qu'on pouvait appeler détresse, un animal qu'on pouvait appeler tourment. Pourquoi ? Parce que la solitude était là, qu'il voyait bien des gens veiller sur Agheera, s'en réjouissait pour se retrouver face à sa propre solitude au soir. Il souffrait d'une blessure invisible, une blessure portée depuis trop longtemps peut-être, à présent elle s'infectait. Qu'est-ce qui le reliait au monde après tout, l'amour d'une femme ? Etait-ce seulement suffisant ? Son but était d'apporter quelque chose de par sa vie, que d'autres ne puissent souffrir comme il avait souffert, mais y gagnerait-il ? Seth doutait.

Il avait pris un contrat qu'un groupe revendiquait déjà. Un moyen de s'occuper la tête, de se vider l'esprit. Pour certains c'était la drogue, l'alcool, pour Seth des shoots d'adrénaline face à des actions difficiles à réaliser pour son corps en détresse. Un moyen de se punir aussi, ne pas être normal, ne pas pouvoir effectuer de gestes simples comme n'importe qui. Qu'ils aillent tous se faire foutre. Et il avait bu un peu peut-être, en plus. Ca non plus, ça n'enlevait pas la tristesse....

Sans difficultés, il avait choppé l'homme recherché, un simple voleur à la tire qui s'était retrouvé à détrousser la mauvaise personne. Ca arrivait... Le contrat stipulait pas précisément s'il le fallait mort, alors Seth se contenta de le livrer avec les deux yeux au beurre noir. Un bon compromis. Il toucha les crédits bien sûr, et partit par les rues pour errer un peu. Et dans les entrepôts désaffectés, ils le cueillirent.
Ils, eux. Les chasseurs de primes qu'il avait grugé. Et la sensation de danger était telle que le sabre à sa ceinture semblait comme bourdonner, lui hurlant de s'en saisir. Ca peut hurler fort un sabre, vous savez, mais pas autant que vous, quand vous vous prenez une barre de fer en plein dans le genou. Heureusement, un mouvement de recul salvateur empêcha l'impact, du coup se fut le chasseur de primes sur la gauche de son assaillant qui se prend le retour du bâton, ou du pied de biche, au choix. La Force bénisse l'élan...

 « Bonjour à vous aussi les gars, vous êtes pas en retraite d'ailleurs ? C'est qu'il était facile pourtant ce contrat, dur de voir que vous l'avez foiré. Moi j'ai eu pitié, j'ai voulu vous aider. »

Bon le coup de poing dans la mâchoire par contre, il ne l'évita pas. Et ça faisait mal, surprenant hein ?

 « Putain les mecs vous savez pas à qui vous venez de faire ça »

A un jedi qui avait trop de valeur pour simplement les tuer, et ne voulait pas utiliser la Force pour s'en défaire, question de couverture. Car d'autres personnes étaient en jeu après tout.

 « Et merde...mauvais joueurs ! »

La barre de fer se préparait à entrer en scène à nouveau.


(c) chaotic evil



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Coruscant. Je n'y m'étais les pieds que très rarement depuis les émeutes qu'il y avait eu quelques temps auparavant, je m'étais clairement affiché comme un Sith en sortant mon sabre et en utilisant la Force et depuis, j'étais une personne recherchée dans la planète-ville. Enfin, les passants ne connaissaient pas ma tête et ils n'avaient que très peu d'informations sur ma personne contrairement à d'autres. Je restais une personne lambda si je n'attirai pas les problèmes sur moi. Pour une nouvelle fois, je devais me rendre sur la planète de Coruscant. Cette fois ci, rien à voir avec la Force ou d'autres choses de ce genre non. Une simple affaire de routine concernant mes différentes identités : en me faisant passer pour chasseur de primes, j'avais eu quelques déboires dans le passé et un certain homme m'avait fait quelques coups en traître. Vengeance était le mot d'ordre pour moi et j'étais persuadé qu'en temps voulu, je retrouverai cet homme qui se cachait de moi.

Mes dernières informations sur cet homme m’amenaient donc à Coruscant. Bien que je rechignais à mettre les pieds sur cette planète, je ne pouvais pas laisser passer une occasion en or de voir cet homme tué sous mon sabre (ou blaster, tout dépendait de la situation). La filature étant l’un de mes points fort, je trouvais rapidement l’homme que je recherchais. Blast, c’était son prénom ou son surnom, je ne savais pas et je m’en contrefichais totalement. Peu importe, il n’y aura personne à son enterrement.

Suivant donc cet homme, ses pas le menèrent jusqu’à un hangar abandonné du District 1313. Distric qui ne me convenait pas, c’était exactement là que j’avais été en quelque sorte repéré et je devais donc redoubler de vigilance. Loin de l’homme, il était accompagné de deux sbires et s’en prenait à un quatrième homme. Suivant la bagarre, il évita un coup de barre de fer avant de se manger un bon poing dans la figure et lorsque je pus voir sa tête, un sourire s’affichait sur la mienne. Seth, le fameux chasseur de primes. C’était comique de le voir dans cette situation plus que fâcheuse.

Blaster à la main, je sortis de ma cachette pour arriver dans le dos des assaillants de Seth. Un tir, puis deux tirs, deux corps tombaient au sol. Les deux sbires de Blast, et un sourire sur mes lèvres alors que j’avançais sur les deux hommes restants. Je n’avais pas mis le capuchon de ma bure afin qu’il voit qui allait le tuer. Je fus légèrement perturbé par la Force, mais ce n’était pas Blast. C’était Seth, ma perception me montrait clairement que cet homme utilisait la Force. J’allais en avoir le cœur net, rapidement. De l’intérieur de ma bure, je sortis mon sabre que j’actionna et le sabre délivra une magnifique couleur rouge vive.

« Tu n’aurais jamais dû me faire faux bond, Blast. Maintenant, tu vas mourir. »

Déclarai-je alors que je m’approchai un peu plus de l’homme. Ce dernier était terrifié, mais pas assez puisqu’il dégaina son blaster pour me tirer dessus. Bien entendu, à l’aide de mon sabre, je fis dévié ses tirs. Peu importe ce qu’il se passe maintenant pour lui, il allait mourir. Assez proche de lui, je finissais par couper sa main tenant son arme avant d’enfoncer ma lame rouge dans son cœur.

« Les apparences sont trompeuses, Blast. »

Et, le corps tombait comme du n’importe quoi. Mon regard orangé se posait sur Seth, désormais, mon sabre toujours allumé et dans ma main

« Seth… Quel surprise de te voir ici et quelle surprise de voir que tu n’es pas insensible à la Force.. »

Un sourire sadique s’affichait sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




call me a loser if you want

Le monde ne se créait pas à Coruscant, pas plus qu'il ne se détruisait. La cité ne restait qu'une planète, perdue parmi tant d'autres, et d'autres planètes existaient alors: Bastion, Hosnian, Yavin.... Il y avait eu Alderan aussi, jusqu'au jour où personne ne se souviendrait jamais plus de la poussière et du martyre, de ce qui fut, de ce qui n'était plus.
A Coruscant on pouvait vivre et mourir comme partout ailleurs. On souffrait aussi, parfois on aimait. Il y avait une femme, il y avait un lit, des bras vides, des draps aussi : rentrerait-il seulement ce soir ?
Prier la Force, une bêtise, une absurdité, prier un mort aussi, mais comment avoir autre chose que le nom de Luke, comme un cri d'horreur, un cri de silence, pour lui résonner dans la tête en cet instant précis ? Parce qu'il y avait un sabre, un sabre qui n'était pas le sien. Rouge, et cela était colère, et cela était vengeance. Et cela était interdit, le serait toujours. La couleur des siths, l'homme devant lui, l'homme qu'il connaissait. Un combat, pas un de ceux d'égal à égal, un tir aussi, une blessure. Une simple rixe entre chasseurs de primes au premier abord, et Seth, bien que jeune, inexpérimenté à sa manière malgré l'enseignement jedi, ne fut pourtant pas celui à saigner.

«Ca a l'air d'aller mieux, l'épaule, vu comment tu balances ton engin... »

Il savait, l'autre savait. La Force, y être sensible, l'utiliser. Inutile de nier bien sûr, comment l'aurait-il pu ? Seth se demandait simplement comment le sith -un mot qui ne devrait plus exister pourtant- l'avait repéré en lui. Face aux chasseurs de primes, il ne l'avait pas utilisé, pas encore. Mais la réponse était simple, l'homme n'osait juste pas la formuler : l'autre était fort, bien plus.

 « Les gars, vu ce qui est arrivé à votre pote, vous me lâchez ? »

La dernière syllabe fut perdue dans un grognement, ils avaient obéi avant que Seth ne ^puisse terminer sa phrase, pour mieux s'enfuir. Il était à genoux à présent, à terre. A terre devant un sith, et s'il voyait le sabre à sa ceinture, alors Seth ne survivrait pas à cette rencontre. Avait-il peur, tremblait-il ? Non, non pas vraiment. Il se demandait juste pourquoi il n'avait pas le courage de se relever, de se battre. Brandir son sabre, que le vert s'oppose au rouge, mais voulait-il seulement être une mort inutile de plus ? Non, encore une fois, non.

 « Les apparences sont trompeuses, tu l'as dit toi-même. »

Il y avait un cadavre encore chaud, un mort pour lequel Seth ne ressentait aucune empathie et dont le meurtre même le laissait froid. Il n'était pas comme les autres, il n'était pas aussi bon, aussi idéaliste, de la pitié, lorsqu'il en avait, il l'offrait avec la prudence d'un homme lui-même trop souvent blessé et dédaigné. Cela pouvait être une force, cela pouvait être une condamnation également.

 « Que t'avait-il fait ? »

Ignorer le sabre, le bruit presque ronronnant du laser, se relever, les jambes tremblantes non pas de peur, mais parce que son corps était fardeau. Une défense, une défense qu'il ne pouvait enlever, le handicap. Pouvait-on véritablement le croire fort, lui, avec sa grande silhouette dégandée, douloureuse, lui dont les gestes portaient une douleur ? Des gestes brusques, imprécis, imparfaits qu'il ne terminait pas parfois. Qu'il ne pouvait pas. Seule la Force faisait le lien complet entre son corps et son cerveau.

Un autre homme, il aurait pu le remercier. Sincèrement. Mais celui là ? La gorge sèche encore, la gorge sèche toujours, la puissance et les ténèbres peut-être, mais les sentait-il vraiment ? Debout, le visage marqué par le poing reçu, debout face à un homme plus petit que lui, capable de tuer, de le tuer. Ce n'était pas la première fois bien sûr, ce genre de situation. La nouveauté venait du sabre, un sabre auquel il n'opposa pas le sien. Pas encore. Gravement handicapé, il savait se battre lorsque la Force compensait, mais comptait sur d'autres moyens pour gagner. Rester en vie.


(c) chaotic evil



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Je venais de tuer un homme et cela ne me fit ni chaud, ni froid. C’était tellement devenue naturel et banal pour moi d’enlever la vie d’un autre homme. Je me rappelais encore de mon premier cadavre qui gisait à mes pieds, les larmes qui coulaient le long de mes joues. Un meurtre fait de sang-froid sous les applaudissements de mon défunt maître. J’espérais que ce cadavre soit le dernier, ce ne fut pas le cas et cet homme dont je ne me rappelais aujourd’hui plus du tout son prénom avait été le premier d’une longue, très longue série. Je ne fus pas longtemps plongé dans mes pensées, j’avais en face de moi quelqu’un qui maîtrisait la Force et visiblement, il le savait contrairement à certaines personnes que j’avais rencontré plus tôt comme Agheera et Kenan, plus récemment. Mais, cependant, je ne pensais pas qu’il soit du côté obscur… Il était bien trop gentil pour ça. Qui plus est en tant que Sith, il se serait débarrassé facilement de ces trois hommes, j’en étais sûr. Il n’y avait que les Jedis pour faire preuve de faiblesse…

Comme je l’avais dit un peu plutôt et il répéta mes paroles, les apparences étaient parfois trompeuses. La preuve était là : je n’aurais jamais pensé que Seth Onoria le chasseur de primes soit un Jedi. Pour moi, cela ne faisait aucun doute. Je restais à une certaine distance, je ne voulais pas me faire avoir, car il pouvait se montrer hostile envers moi. Même si j’étais le seul qui avait son sabre dans les mains, et allumé. D’ailleurs, avait-il lui-même un sabre ? Le chasseur de primes me demanda ce qu’il m’avait fait.

« Rien de spécial, il m’a abandonné sur une petite mission, et ça m’a mis dans le pétrin. Je déteste qu’on me fasse faux bond, il s’est longtemps caché avant que je ne le retrouve. »

Lui avouais-je, sans vraiment savoir pourquoi. Je n’avais pas besoin de justifier mes actes, pourtant je voulais montrer au Jedi que je n’étais pas un adversaire dont on se moquait. Cette fois ci, je m’approchais légèrement de l’homme, pointant mon sabre vers lui.

« Je suppose que tu as un sabre, sors-le. Je n’aimerai pas terrasser un adversaire non armé. Quoique… Je ne suis pas sûr que ça changerait grand-chose que tu sois armé ou pas ».

La provocation faisait partie clairement de ma vie, et je voulais jauger un peu le Jedi qui me faisait face. Allait-il tomber dans le panneau ? Ou, allait-il simplement rester calme dans cette situation ? Face à un homme qui le provoquait et le menaçait avec un sabre laser ? Je n’avais aucune intention de me battre contre lui… Certes, les Jedis étaient les antagonistes des Sith, mais je n’avais pas de raison spéciale à l’éliminer. De plus, je préférais le garder en vie, les Jedis m’allaient être grandement utile dans le futur.

« Alors, as-tu peur ? »

La peur menait au doute, le doute à la colère…. La colère au côté obscur, c’était très bien connu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




call me a loser if you want

Il avait tué des gens déjà, il l'avait fait sans larmes, sans remords. Sans sabre. Jusqu'où le chasseur de primes qu'il avait été, fut-il différent du jedi ? Et Seth ne pouvait rien savoir du passé de l'homme devant lui, d'un premier corps, de dernières larmes peut-être. Lui, il n'en avait pas à offrir à l'humanité, n'en avait jamais eu.
L'air était lourd, les ombres aussi. Les ombres au sol bien sûr, attachées à leurs pas, celles qui n'existaient que par la lumière, et Seth ne tremblait pas.
Il hocha la tête simplement, compréhensif, devant les explications de l'autre homme. On pouvait tuer pour bien moins que cela après tout, cela arrivait souvent. Cela arrivait à tous. Dans rancoeurs, des vengeances, quelque chose à réparer simplement, parfois l'équilibre intérieur que l'on possédait nécessitait le meurtre pour ne pas s'effondrer.

 « Blast n'a jamais été ce que l'on considère comme une belle personne. Le monde n'est pas meilleur sans lui, mais il pue un peu moins, c'est déjà ça »

Pitié, empathie, ces choses que l'on attendait d'un jedi. Il les possédait, bien sûr que Seth les possédait, et son cœur toujours lourd de question l'enjoignait de ne jamais les confondre avec l'hypocrisie. Là commencerait sa perte... Alors il détestait parfois, et lorsqu'il le faisait, il s'y tenait.
Le Sith le prit alors à partie, y ressentait-il une menace ? Non, pas vraiment. Pas dans le sens primaire en tout cas, alors Seth se contenta de secouer la tête.

 « Pourquoi sortirais-je mon sabre ? Tu viens de me sauver la vie, ou au moins les dents vu comment ça allait être parti »

On pouvait mourir de honte de dire cela à un sith, on pouvait mourir de honte de ne rien brandir, mais le monde avait besoin de règles. Appelait-il Nihl « ennemi » ? Non. Il ne le pouvait pas, voilà tout, pas alors que les jedis ne savaient plus ce qu'ils étaient. On pouvait penser aux étoiles et aux combats alors, on pouvait penser à l'amour, à ce qu'il fallait apprendre de cela. Compassion, pitié. Reconnaissance. Lentement, Seth courba la tête dans un salut respectueux.

 « Merci, tu aurais pu attendre qu'ils en finissent avec moi avant d'intervenir, mais tu ne l'as pas fait. Peu importe tes raisons, elles m'ont été bénéfiques. »

Et puis une question, alors lentement, Seth sentit ses lèvres s'écarter, puis il éclata de rire. Un rire d'enfant, presque, un rire innocent. On pouvait y deviner certaines malices propres au garçon qu'il avait été, à sa manière, ce n'était pas une question d'insolence, ce n'était pas une question de fierté. Parfois on riait, voilà tout...

 « Non, ce qui doit arriver arrivera, je ne tremble pas. Je sais que je suis aimé, que je serai pleuré et haï si je meurs aujourd'hui, que je continuerai d'être aimé aussi. Cela me suffit, il y aurait des regrets bien sûr, il y en a toujours, mais contre cela je ne peux rien. »

Le sabre à sa ceinture, Luke lui apprenant à s'en servir, l'encourageant à faire appel à autre chose qu'à ses mouvements saccadés, handicapés. Luke, capable de rire et de sourire lui aussi, Luke lui annonçant simplement qu'il avait réussi.

 « Je n'ai pas peur, car si je me bats cela sera sans haine contre toi. »

Une vérité simple, risible, et qu'importe les moqueries des autres, car cette vérité, Seth la faisait sienne à présent. On pouvait boire en compagnie d'ennemis, on pouvait se battre contre des amis.


(c) chaotic evil



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Le corps de Blast gisait au sol sous l'ignorance totale, et c'est Seth qui prit la parole concernant l'homme. Il m'avait demandé ce qu'il m'avait fait et bien que je n'étais pas du genre à me justifier, je lui expliquais qu'il m'avait fait faux-bond, chose que je détestais réellement. Lorsque l'on s'engageait dans un contrat, il devait être mener jusqu'au bout et voilà tout si cela n'était pas fait, il fallait en assumer les conséquences. Et maintenant que je venais d'enlever la vie à quelqu'un, j'avais la terrible envie de continuer sur cette ligne. Encore plus maintenant que j'avais compris que Seth était un Jedi, mais allais-je vraiment me battre contre lui ?

Préférant être courtois, je donnais à Seth la possibilité de sortir son sabre et de lui donner une chance contre moi. Enfin, cette proposition n'allait certainement pas durer longtemps au vu de sa réponse. Je lui avais sauvé la vie ? Non, ce n'était pas du tout le cas. Je n'étais pas un bon samaritain, j'étais loin de l'être. Le pire était qu'il continuait sur cette idée là en me disant que j'aurais pu les laisser s'acharner sur lui mais que j'avais agi avant. M'approchant encore dangereusement, le regard sévère, je pris enfin la parole.

Détrompe toi. Je n'ai pas cherché à te sauver ou autre, j'ai juste pris l'option de les tuer immédiatement avant qu'ils ne m'échappent à nouveau. Que tu sois là ou pas, peu m'importe au final.

Je lui demandais s'il avait peur, et sa réponse me faisait soupirer. Comptait-il rester là face  à moi sans se battre ? Sans se défendre ? Mon regard se faisait plus froid, plus sévère et plus insistant. Ma main serra le manche de mon sabre laser face au laxisme et la philosophie du Jedi.

Sans haine ? Mais, sais-tu Onoria, que nous sommes tous envahis par la haine ? Peu importe à quel point tu es dans... la Lumière, tu ressentiras la haine. Et cette haine, je peux l'attiser par nombres de moyens.

Lui disais-je alors que je ne savais pas encore que Agheera partageait la couche de cet ancien chasseur de primes. Et si c'était une chose que j'aurai su, j'en aurai clairement profité pour le provoquer. J'avais fait du mal à Agheera, j'avais fait du mal à bon nombres de personnes auxquelles devait tenir Seth quand même.  Pointant mon sabre sur Seth, la distance le permettant, je le défiai à nouveau.

Tu ne comptes pas te défendre ?

Fichu Jedi qui s'étaient toujours pensés supérieur aux Sith, supérieur aux autres. Bientôt ce ne serait plus le cas, bientôt ils allaient être les parias de la société. Bientôt et si loin en même temps. Je restais quelques instants ainsi avant d'éteindre mon sabre et de le ranger. Soit. L'envie de faire couler à nouveau le sang m'avait passé. Il avait certainement de la chance que je sois dans un bon jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




call me a loser if you want

On pouvait dire ce que l'on voulait, on pouvait le penser comme on pouvait mentir, mais Seth était calme, apaisé. Il ne tirait pas son sabre mais il savait pourquoi, quelle était la logique de son esprit, qu'elle soit bonne ou mauvaise.
Et finalement, il gagna. L'homme devant lui rengaina, la menace existait toujours, sombre, palpable, poisseuse et étouffante, mais elle avait changé également. Nihl ne pouvait avoir d'emprise sur lui, il pouvait le blesser, il pouvait le tuer, mais cela s'arrêtait là. Parce que Seth savait ce que lui voulait ressentir. Dès l'enfance, l'homme avait connu la différence, les insultes, les humiliations du fait de n'être comme les autres. Adulte, il savait la solitude, solitude que parfois quelqu'un venait briser, que Seth acceptait, que Seth pouvait aimer.
Jusqu'à la folie. Et là encore la folie en resterait étrangère, conséquence qu'il ne combattait pas, l'amour était venu alors l'homme s'en saisissait. Il ne se battait que lorsque cela était nécessaire, ne perdant aucun temps à s'affronter lui-même ou à combattre le regard des autres.

 « Tu ne peux rien, j'ai fait la paix avec tout cela désormais. Je ne crains rien de toi, des doctrines que tu portes et que tu défends, car j'ai les miennes et je sais pourquoi je les adopte. Je ne suis pas un de ces idéalistes se réclamant du soleil sans comprendre que la lumière aveugle parfois, qu'elle brûle également, les parts d'ombre que je porte désormais, je les connais. Elles, mes faiblesses aussi, tout ce sur quoi tu pourrais m'attaquer. Je sais ce que je risque de perdre, quel malheur et quelle tristesse viendraient alors. Je sais qu'il n'est pas dans le destin de tous d'être heureux, que mes croyances ne me protègent pas. Non, je dois me protéger moi-même, je reste maître de mes choix »

Et peu importait que Nihl soit d'accord ou non, Seth ne cherchait pas à le convaincre. Il ne savait rien de cet homme, de ses décisions, son appartenance au côté obscur relevait peut être d'une suite de choix aussi logiques que ceux ayant poussé Seth vers la lumière. Il ne jugeait pas, il ne jugeait jamais, préférant l'analyse plus froide et objective, ne nécessitant pas le recours aux sentiments.

 « Je conçois également tout à fait que tu puisses rallumer mon sabre et m'éventrer parce que oui, je parle beaucoup trop »

Toujours ce même calme, cette tranquillité au parfum de mélancolie. Dans les yeux noirs il y avait eu de la douleur déjà, et il y en aurait encore. Pas la haine, pas la peur.
Est-ce que l'homme était un bon jedi pour autant ? Non, sûrement pas, et il était facile, tellement facile de le trahir également, comme si ses émotions étaient moins graves que pour d'autres, comme s'il ne souffrait jamais vraiment, lui qui préférait se taire, lui qui préférait cacher.

 « Ton nom, ton vrai nom, me le donneras-tu ? »

Et puis il hésita, faillit rajouter « maître » à la fin de sa phrase. Le fantôme du mot flotta entre eux. Il aimait le respect, Seth, que la personne face à lui partage ou non ses opinions. Un ennemi se devait parfois d'être traité comme un ami pour mieux le comprendre, mieux l'affronter. Et la haine, toujours elle, la haine il s'y refusait.
Là encore, pour ces mêmes raisons, beaucoup le prenaient pour un idiot. Il ne les détrompait pas, à quoi bon ? Lui-même ne savait s'il l'était ou non. Il en avait juste assez des ténèbres, des douleurs et des tristesses. Qu'aurait dit Luke ? Il ne savait pas, et Luke était mort, Seth ne pouvait avoir de conversation apaisante qu'avec son propre reflet désormais. Solitude encore, solitude toujours....

Cela n'arrêterait jamais. 


(c) chaotic evil



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


La haine, la paix, la guerre, tant de choses compliquées qui s’entremêlaient dans l'esprit des gens. J'essayais de faire comprendre au Jedi que la haine était présente dans toutes les personnes qu'il rencontrerait, il n'y avait pas une personne au monde qui n'avait pas une haine envers quelqu'un ou quelque chose. Pour ma part, j'étais également empli de haine et plus les jours passaient, plus cette haine me consumait, s'agrandissant petit à petit. Le petit discours de Seth ne changeait rien en ce que je croyais et au contraire, cela m'agaçait. Sa voix me rendait plus énervé, à croire qu'il pouvait s'extirper de ma présence avec de belles paroles. Mais si cela m'énervait, peut-être que cela voulait dire que ça me touchait.

Il n'avait pas tort, même si mon sabre était éteint, le fait qu'il parle trop me donnait juste envie de le transpercer avec celui-ci. Je n'étais pas fanatique des longs discours, mais c'était un art auquel j'allais devoir m'exercer pour réussir dans ce que je comptais entreprendre. Ce grand projet qui allait bientôt voir le jour et dévoiler certaines vérités restées trop longtemps cacher. Pour l'instant, je restais silencieux, laissant mes pensées m'envahir.

C'est vrai que tu parles un peu trop.

Laissais-je tout de même entendre. Seth me posa à nouveau une question : ma réelle identité. Devait-il vraiment savoir que Darth Nihl était Lowan Thannik ? Peu de personnes connaissaient mon réel prénom et je ne comptais pas laisser des personnes si peu intéressante le savoir. C'est vrai que j'utilisais Thannik pour cacher ma réelle nature, mais il était difficile de dissocier le vrai du faux.

Darth Nihl ne te suffit pas, Seth ? Il s'agit pourtant de mon vrai prénom. J'ai abandonné tout ce qu'il y avait de moi quand j'ai embrasser la voie obscure de la Force.

Mon regard orangé était fixé sur lui, c'était l'un des points noirs du côté obscur. Notre physique changeait drastiquement et je commençais à en ressentir les effets. Mes yeux changeaient et je savais que le reste allait suivre. Mais ce n'était rien comparé à la puissance que me donnait le côté obscur.

Je te sens perturbé et fragile. Hésitant même, tu n'as pas confiance en toi, n'est ce pas ?

Et j'étais paré pour m'amuser un peu avec Seth, je voulais le faire flancher, le pousser dans ses derniers retranchements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




call me a loser if you want

L'homme lui semblait confus. Nihl. Parce qu'évidemment Seth ne savait pas son nom, avant. Juste une identité fausse comme il était de coutume dans les métiers qu'ils semblaient exercer. Contrebande, contrats sur des têtes....
Nihl. Ainsi donc, à son tour de le croiser désormais. Il y avait des tourments, dans l'homme en face de lui, il y avait de la douleur aussi sûement. Qui n'en éprouvais pas, après tout ? Quelqu'un d'assez torturé pour vouloir faire ressentir souffrance et mal être sur d'autres. Agheera. Ses esprits plus jeunes, des esprits plus faibles. Agheera, ce nom encore, ce nom toujours. Alors il sourit, ette femme, il l'aimait. Et rien d'autre n'existait, au delà de l'amour aucun monstre n'avait à se cacher.
Il ne vivait pas pour la vengeance, il vivait pour elle. Et Agherra était l'amour, le plasir également, pas la violence, pas la vengeance. Bien sûr Nihl paierait, cela était dans l'équilibre des choses, mais il paierait au nom d'actions, non de sentiments. Les sentiments tuaient les règles, tuaient les lois...

L'homme parla à nouveau, Seth écouta. Fragilité, manque de confiance en soi, oui cela pouvait être vrai peut-être, mais le jedi était en paix pourtant. Il savait qu'il pouvait échouer, mourir, souffrir, il le comprenait mais... Mais cela était ainsi, simplement.

 « De tels sentiments sont communs, après tout nous sommes humains, et jamais un cœur aussi vertueux ou maléfique soit-il ne pourrit suve un ensemble de concepts sans faillir alors même que l'univers tourne et évolue autour de nous »

Longtemps il avait craint le chaos en lui, oui, longtemps il n'y avait eu que le chagrin. Et puis finalement, Seth avait accepté. Sa nature, ses dfférences, des faiblesses parfois, des qualités aussi. Il n'était pas le meilleur . Pas le meilleur homme, pas le meilleur jedi, mais qui pouvait se targuer d'un tel titre ? Il avançait voilà tout. Debout. De temps en temps il devait courber l'échine bien sûr, des fardeaux que l'on ne partageait pas, des tristesses qui revenaient soudain, mais cela aussi, c'était normal.
La vie, une douleur, et dans la douleur d'autres choses parfois, d'autres choses souvent. Des moments de répits, des peines t des joies. Des combats à perdre, d'autres à gagner.

 « Perturbé...bah il arrive qu'on me prenne pour un fou, qu'importe. Dans ma manière de penser j'ai trouvé mon équilibre. Je sais qui tu es à présent, ce que tu as fait. J'ai espéré mais il n'y a rien de respectable en toi Peut-être est-ce la manière que tu as trouvé pour ton propre équilibre.... qu'importe.La haine n'est pas la réponse que je donne à la vie, la colère non plus. »

Toujours ce même ton calme, égal, maître de lui. Un jedi pouvait aimer, un jedi DEVAIT aimer, mais il fallait accepter de perdre alors, que rien ne pouvait complètement être acquis, amants comme amis.

 « Nos chemins sont différents, il es évident que nous ne pouvons nous convaincre l'un l'autre. Inutile de perdre du temps. Et toi.... tu hésites aussi à ta manière. Aucun chemin n'est simple, pas même celui du côté obscur.



Cela n'arrêterait jamais. 


(c) chaotic evil



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Il comprenait que c'était la haine qui me faisait tenir debout. La haine et l'ambition étaient tout ce que je possédais à vrai dire, mais cela n'allait pas s'arrêter là. Cette haine et cette ambition allaient m'amener sur le toit de la galaxie, cela allait me permettre d'accomplir bien des choses. Certes, j'allais me montrer clairement comme la personne que j'étais désormais, mais cela allait aussi permettre à mes congénères de montrer ce dont ils étaient capables. Le projet prenait forme et j’espérais que Seth soit là pour le voir, pour voir à quel point les Jedi étaient faibles comparés aux Siths. Mais pourquoi les paroles de ce Jedi me touchaient et ne me laissaient pas insensible ? Pourquoi l’écoutai-je ? Il y avait encore malgré tout ce côté lumineux en moi, ce côté qui cherchait une raison à ce que j’étais devenu. Ma rencontre avec Valestia m’avait également perturbé, c’était sûrement la seule personne à qui je ne pouvais faire aucun mal et surtout la seule personne qui pouvait contrecarrer les plans que j’avais eu tant de mal à mettre en œuvre. Les Jedi avaient la capacité de persuasion et le côté médiation de Seth m’empêchait de réfléchir sereinement.

Rien de respectable en moi ? Mais, je n’avais jamais cherché à être une personne respectable. La haine et la colère me consumait, il était sûrement trop tard pour moi d’être une personne bien et je n’avais pas forcément envie de le devenir. Qu’allait m’apporter d’être une personne respectable ? Rien, forcément. Pourtant, la haine et la colère m’amenait à être plus puissant, plus fort mentalement pour achever ma mission sur cette galaxie.

« Et bien, j’ai envie de te dire qu’être respectable n’apporter aucun bonheur. »

Une phrase simple que j’avais prononcé mais qui était rempli de sens pour moi. Ce n’était pas le cas pour Seth certainement, mais chacun avait une vision de sa vie. A l’heure actuelle, le Jedi devait se douter que je pouvais le terrasser en un instant. Mais, qu’allait m’apporter une telle chose ? Avec ce que j’avais prévu à l’avenir, l’humiliation qu’il allait subir me contenter amplement.

Il était évident que Seth était ancré dans le côté lumineux et que je ne pourrais pas le tenter au côté obscur, bien que j’avais essayé, cela ne servait à rien de continuer sur ce chemin-là. Mais, je ne comprenais pas le sens de sa phrase. Comment pouvais-je hésiter ? Comment pouvait-il penser une chose pareille ? J’étais ravi de ce que j’étais, j’étais obnubilé par la mission qui m’étais octroyé. Je lâchais un soupir, tendant ma main, paume en avant, vers le Jedi.

« Il est temps pour moi de m’en aller, mais sache que l’on se reverra. Et lorsque l’on se reverra, la situation sera tout autre. N’oublie jamais mon nom : Darth Nihl. »

J’affichais un sourire sadique après lui avoir déclaré cela d’un ton froid. Bientôt, il allait regretter que je ne lui avais pas ôté la vie. Bientôt, il allait regretter de ne pas avoir rejoint le côté obscur de la Force. Grâce à cela, je le fis bouger de quelques mètres en l’envoyant valser et je m’étais retourné directement pour m’en aller. Peut-être qu’avec le contrôle de la Force qu’il avait, il avait réussi à parer mon attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

le Seth et le Sith - Nihl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Hangars clandestins-