Dead hearts are everywhere - Ash



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Dead hearts are everywhere - Ash

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.

La cantina bourdonnait de bruits et de ténèbres, une ambiance dans laquelle Seth avait appris à se glisser. Il n'y cherchait rien, les yeux ouverts, le cœur fermé, à attendre que le temps passe ou ne s'arrête simplement. Telle était la vie, comme une éternité. Ses paupières le brûaient, lui qui regardait tout, lui toujours aux aguets. Car son corps était une prison bien sûr, que chaque geste demandait un effort de plus, un effort de trop. Il se rappelait des rires bien sûr, des moqueries : « tu n'as rien, sinon on le verrait ! ». 
Luke l'avait vu, cette douleur, ce problème. Il avait aussi vu la place de Seth pour ne pas se perdre dans l'ombre et le chaos, et tout cela n'était que souvenirs à présent. Etrangement, l'homme n'en souffrait plus. Il avait appris le calme en plus de bien d'autres choses, parfois des malheurs arrivaient, parfois l'on ne pouvait gagner. Seth avait fait le maximum, quoi qu'on en dise...  D'autres auraient mérité de survivre à sa place, et les cauchemars restaient malgré tout, la culpabilité aussi mais... Mais c'était différent.
Car le choix de vie ou de mort était un apanage auquel nul mortel ne pouvait prétendre, jedi ou non.  Sa douleur, passée un certain seuil, serait arrogance, un défaut qu'il méritait peu, lui toujours trop humble. Et se perdre dans la vanité ? Non merci....

Il n'utilisait plus la Force, plus vraiment. Alors souvent à la Cantina, il renversait son verre, incapable de le saisir. Il se cognait aux autres, ne pouvait bouger de sa chaise, se faisait dévorer par le monde et le bruit, esclave des liens qui l'entravaient plus que les autres humains. Sans le handicap, quel guerrier aurait-il été ? La lumière aurait-elle eu le même attrait ?
Et parfois, il percevait des choses aussi, des souffles qu'il ne poursuivait pas. Ils méritaient le repos, ils méritaient l'anonymat.... Certains refusaient de se perdre, c'était là leur décision mais Seth ne partait pas à leur recherche.  Pas lorsqu'il ne pouvait se trouver soi-même....

L'arrière-salle où il avait trouvé refuge restait encore relativement calme. Un verre vide trônait à la table devant lui, et l'homme ne trouvait pas encore le courage de se lever pour le faire remplir à nouveau. La nausée viendrait vite il le savait, nausée de ne rien comprendre, de ne rien maîtriser. Lorsque la tête tourne, que le cœur se rebelle et que même l'espace entier n'est alors pas assez grand pour toute votre douleur. Lorsqu'il se plaçait ici, aussi au fond, c'était généralement un mauvais jour, lorsqu'on ne devait le déranger. Lorsqu'il refusait les contrats et les idées.  Rester ici quelques heures pour tout oublier de la vie, son plan pour la soirée. Ca marchait, généralement, et, ivre... il avait une excuse pour ne plus contrôler son corps, ses mouvements. Pour ne plus comprendre. Une autre excuse que « pardonnez-moi, je ne suis pas comme vous. Je suis raté, mal fait, mal créé....un humain brouillonné» .

Quelqu'un avait sorti un instrument, une ou deux tables plus loin. Il en pinçait les cordes, silhouettes indistincte tournant le dos au monde, offrant sa musique comme un rêve désabusé. Bien entendu, beaucoup n'écoutaient pas, et les notes se perdaient entre les conversations, les insultes et les coups parfois. En se concentrant, Seth parvenait à saisir la mélodie, il imaginait des jardins florissants, des fontaines incapables de se tarir sous la chaleur de l'après-midi. Ses rêveries devenaient dangereuses, trop de lumière, trop d'optimisme...Une telle paix valait pour un Jedi, non un chasseur de primes. Mais il souriait quand même, un peu calmé, océan changeant entre ciel et tempête.
Alors vinrent d'autres éclats de voix, un peu plus forts, un peu plus haineux. Le joueur de luth des étoiles haussa sa mélodie et d'autres, leurs conversations. A chacun ses affaires, les règlements de comptes existaient, les accidents aussi. Quant aux attaques, aux meurtres.... La civilisation ne pouvait être uniforme partout n'est-ce pas ?

Alors pourquoi, par tout l'amour sacré de la Galaxie, pourquoi est-ce que Seth se leva ? L'homme se faisait déjà pourtant bien remarquer dans ses contrats et ses exigences. Cela lui permettait plus ou moins de trouver un certain type de clientèles, un certain type d'ennemis aussi... Mais prendre partie dans la Cantina la plus mal famée de Coruscant ?
C'était une chose d'idiot, pire, de héros. Totu ce que l'homme n'était pas, avec ses rêves éloignés, ses mains souillées.

Cinq hommes, une femme. Inutile de demander qui des six personne était la victime, peu importe les cultures, peu importe les civilisations, certaines choses ne changeaient jamais. Une gamine ici devait savoir se battre, au moins se défendre, il n'y avait nulle raison d'intervenir. Et pourtant. Parce qu'il y avait quelque chose, la flamme d'une bougie, un souvenir aussi...  
Quelque chose pour lui faire reconnaître une sœur, une amie, lui le monstre de solitude. Alors ? Il pouvait fermer les yeux, se détourner encore une fois, une fois de trop peut-être, et la douleur lui broyait le cœur, car où avait-il été heureux si ce n'est à Yavin IV, peu importe le peu d'amitié qu'il y avait cultivé ?
Où avait-il été heureux sinon lorsqu'on lui donnait enfin une arme pour dre qu'il était autre chose qu'handicapé ?

 « Vous savez messieurs, les petits se sont souvent les pires... Elles sont à bonne hauteur pour arracher tout ce qui leur déplaît, si vous voyez ce que je veux dire, et celle là est une sacré garce je la connais bien. »

Dans sa bourse, ses économies. De quoi vivre confortablement quelques jours, presque une semaine... Il la lança au plus patibulaire des cinq types, et par conséquent, au leader.

 « Buvez un coup à ma santé, les femmes près du bar sont conciliantes avec quiconque capable de leur offrir un verre »

Buvez et oubliez....

Ses yeux se posèrent alors sur le petit bout de rêve qui se tenait là, devant lui. Ashleigh ne l'avait jamais aimé, perdue dns ses propres démons lorsque rien ne semblait être un refuge pour elle. A présent ils se recroisaient, et peut-être la jeune femme aurait-elle préféré quelqu'un d'autre plutôt que lui. Quelqu'un d'autre pour survivre....

Ash...

Cendres et tourments....

 « Le fait qu tu saches te débrouiller seule, et peut-être plus que moi, n'aurait pas excuser le fait que je te manque de respect au point de ne rien faire.... Je suis heureux de te voir en vie, mais n'ai plus d'argent pour t'offrir quoi que ce soit »
made by roller coaster



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.


Ash avait été perplexe dès le début de sa mission. C'était stupide, mais elle savait qu'il y avait des endroits à Coruscant où elle n'aimait pas mettre les pieds seule. Pourtant, elle ne pouvait juste pas ignorer les informations qu'elle avait obtenu. S'il ne s'agissait que de murmures, elle ne pouvait pas les écarter sans prendre la peine d'y réfléchir un peu plus longtemps. Cela faisait une petite semaine qu'un des informateurs avait fait remonter la rumeur que l'une des cantina mal famées de Coruscant semblait voir passer au moins un utilisateur de la Force. Légendes urbaines, pour attirer une certaine clientèle, ou peut-être quelqu'un utilisant une aura particulière pour favoriser ses affaires, elle ne pouvait tout de même pas se détourner de l'information. Cela valait le coup. Ash ne faisait pas confiance aux informateurs qui semblaient sortir de nulle part et sur qui elle n'était pas brieffé, mais quelqu'un devait le rencontrer et Ash se dit que ce serait l'occasion de voir un peu les lieux, récupérer contre quelques crédits des informations, et secouer un peu le gars pour voir de quoi il en retournait. Elle avait ainsi volé jusqu'à Coruscant à l'occasion d'une rencontre avec Icarus et en avait profité en sortant pour rejoindre la taverne. Elle aurait pu se renseigner pour avoir une escorte, mais ne voulait pas effrayer l'informateur s'il existait et acceptait de la rencontrer.

Cela lui semblait à présent avoir été une mauvaise idée. Ash savait parfaitement se défendre, mais n'avait aucunement envie d'attirer l'attention sur elle en fracassant quelques nuques ou en trouant quelques ventres. Son blaster la démangeait pourtant, mais elle resta calme, persuadée en agissant d'effrayer définitivement son informateur. Et puis, il y avait plus. Elle l'avait senti dès qu'elle était rentrée, brouillée par le monde, par le stress qu'elle éprouvait à se trouver dans un endroit si mal famé, mais la sensation était ténue mais bien là. Le gars avait peut-être raison, il y avait quelqu'un chez qui la Force entrait en résonance. Elle allait devoir se débarrasser discrètement des cinq types un peu trop aventureux qui commençaient sérieusement à devenir dangereux et à attirer l'attention, sans l'attirer davantage. Ash était perturbée, elle sentait cette présence, incapable de l'identifier correctement, et incapable de gérer à la fois ses émotions contradictoires et les types qui l'encerclaient. Prise d'une vague panique, elle la sentit soudainement s'envoler en entendant une voix familière. L'affaire fut réglée en quelques secondes, et Ash en était clouée au sol.

Seth. Seth était vivant.

Ash était envahie de sentiments plus que mêlés. Elle en aurait pleuré de soulagement, il était le premier qu'elle rencontrait, le premier survivant de Yavin IV en dehors de Jayden toujours plongé dans le coma et d'elle-même. Rien que cela aurait du suffire à l'emplir de joie. Et pourtant, le revoir était douloureux, parce qu'il lui évoquait la tragédie qui les avait mené ici, ce soir. Et puis, très égoïstement, et venant d'un endroit bien sombre qui terrifiait Ash, au fond, elle était presque déçue. le Destin lui avait fait espérer qu'elle retrouverait ses amis, ses protégés, quelqu'un avec qui elle avait vécu des choses. De tous les jedi Seth était peut-être celui dont elle était le moins proche. Le hasard était cruel. Mais peut-être était-ce là un signe.

Pour être honnête, c'était la faute d'Ash s'ils n'avaient pas été proches. Elle avait rapidement rejeté le jeune homme sans réellement de raisons. Elle avait beaucoup pensé à lui depuis l'attaque, à la manière dont elle s'était comportée à son encontre. Aux regrets qu'elle en avait. Seth avait eu le simple malheur de lui demander pourquoi elle n'était pas jedi. Il avait eu le simple malheur de lui ressembler et lui d'oser embrasser la formation qu'elle refusait. Il n'avait jamais été riend 'autre que courtois et amical, à sa façon peut-être, mais néanmoins courtois et amical. Ash avait vu trop d'elle-même en lui, peut-être une part d'envie et de jalousie. L'homme était devenu un jedi malgré ses faiblesses, les avait surmonté, quand Ash avait été trop faible, trop effrayée d'elle même. Elle avait vu la part d'ombre en lui, une part dont il ne semblait pas avoir peur. La sienne la terrifiait. Et non seulement Ash était têtue et rancunnière mais en plus, elle n'aimait pas qu'on lui rejette ses propres doutes, ses propres erreurs, ses propres faiblesse à la figure. Ce que le pauvre Seth n'avait jamais voulu faire, mais qu'Ash ne pouvait s'empêcher de voir. Elle ne lui en voulait pas et à vrai dire, elle s'en voulait bien plus à elle même.

-  La tournée est pour moi Seth, et de bon coeur. Je crois qu'on a beaucoup de choses à se dire... Je suis heureuse de te retrouver, sincèrement.

Et elle devait avouer qu'elle était réellement sincère. Soulagée d'avoir retrouvé l'un des siens, peut-être aurait-il des choses à lui apprendre sur l'attaque, sur d'autres survivants. Et peut-être aurait-elle l'occasion de chercher son pardon, de renouer. Une seconde chance, cela ne s'obtenait pas si souvent, et elle se devait de la prendre. Il y aurait surement des choses pour les séparer aujourd'hui encore mais cela importait peu, et les appréhensions d'Ash ne devaient pas se mettre en travers du chemin. Elle fit signe au serveur et invita Seth d'un geste à rejoindre une table, et le suivit jusqu'à celle qu'il avait semble-t-il occupé jusque là, dans un recoin. Ils seraient tranquilles et relativement à l'abri des oreilles indiscrètes. Ils furent immédiatement servis de ce que Seth buvait avant l'arrivée de la jeune femme avant même de s'asseoir. Ash observait Seth, inquiète, réalisant qu'il semblait faible tendant son bras quand elle le vit chanceler. Il n'avait pas assez bu, et cela ne voulait certainement dire qu'une chose. Mais pas maintenant, pas tout de suite, ce genre de choses, Ash ne savait pas le dire avec les bons mots. Elle n'était pas celle qui savait prendre des gants. Elle était une bonne confidente, mais pousser les gens à se confier, elle était plutôt du genre à mettre les pieds dans le plat.

- J'ai l'impression que j'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer... Comment vas-tu ? Comment es-tu arrivé ici ? Que fais-tu depuis... depuis l'attaque ?

Elle rentrait dans le vif du sujet, elle le savait, mais trop de choses étaient importantes, ils avaient trop de choses à dire pour prétendre à une conversation basique et sociale. Ils auraient tout le temps pour cela, Ash l'espérait, mais maintenant, elle avait besoin de réponses, des réponses qu'elle redoutait autant qu'elle les attendait avec impatience.
made by roller coaster



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.


Les questions fusèrent comme des milliers d'oiseaux. Il y avait sa main sur son bras, il y avait le bruit du lieu qui s'effaçait peu à peu alors qu'un sentiment de sécurité se dégageait à nouveau. Ashleigh, ses rêves et ses colères, petite fille crevant à moitié de ses propres choix. La voir ici était horrible, était cruel, elle n'appartenait pas à de tels lieux malgré tout.
De nouveau assis, l'homme pris le temps de la regarder. Elle avait toujours été plus qu'une simple gamine, bien sûr, malade de peur peut-être à l'idée de ne pas avoir d'ennemi. Raison pour laquelle, d'elle, il n'avait souvent connu que l'agressivité...Et lui, lui il n'avait jamais vraiment su l'aider.

 « une question à l fois jeune fille, à courir trop de lièvres, on s'égare...Je n'y ai pas réchappé seul, tu t'en doutes bien. »

Devant eux, on posa des verres. Il y avait l'odeur de l'alcool, il y avait le poids des souvenirs aussi, et Ashleigh avait toujours eu les yeux noirs, toujours eu le cœur lourd, aussi Seth ne savait-il quoi consoler.

 « Kilian... »

Un nom, une amitié, quelque chose qui voulait dire beaucoup, et en même temps pas assez. Quelqu'un pour se retourner, quelqu'un pour le chercher et lui permettre d'être sauvé, aussi bien que contrebandier, l'homme représentait pour Seth tout ce qu'un jedi devait être. Un frère et un modèle.... Un ami bien sûr, un ami surtout.

Il regarda un peu plus les yeux de la jeune fille, silencieux de nouveau. Dedans, une certaine idée de la solitude, la perte aussi, le deuil évidemment mais autre chose : elle avait perdu mais elle avait aussi retrouvé. Lentement l'homme acquiesça alors, ne posant pas de questions pour autant, la laissant à ses secrets, elle qui en avait chéri tant déjà.

 « Je me cache de tout je suppose, y compris de moi...J'effectue des contrats parfois, j'en fais capoter quelques uns surtout. Je te présente le pire chasseur de primes de Coruscant, ma chère amie. »

Encore une fois, sa tête s'inclina dans une révérence moqueuse envers lui-même. Seth était un homme sachant rire et se moquer, mais surtout de lui.

 « Et toi, partie aux étoiles et jusqu'au delà ? »

Il étendit la main alors, attrapant les doigts d'Ashleigh dans les siens. Un geste simple, un geste humain pour faire comprendre la chaleur de l'autre, sa présence, peu importe la solitude, peu importe le rejet et les rancoeurs. Car, laissé de côté, nul n'avait le droit de l'être et Seth savait se faire le gardien de ses propres règles. Plus de tristesses, disaient ses yeux, plus de tristesses, disaient la main qui serrait celle de la jeune fille, plus de larmes, plus de chagrins non, plus pour ce soir. Car la vie ne pouvait être que cet océan de ténèbres, il y avait les étoiles parfois, il y avait les étoiles toujours, et elles brillaient dans l'obscurité comme parfois devaient briller les yeux d'Ashleigh. Lorsqu'elle-même ne pouvait trouver assez de courage pour se regarder.
Il y avait son sourire aussi, celui simple et calme qu'elle détestait. Qu'elle avait détesté avant, incapable de lire l'histoire qu'il voulait lui conter derrière. Celle qui était la sienne, celle qui était la leur....

 « Toujours prête à grandir trop vite, Ashleigh.... à courir sans t'arrêter, sans te retourner. C'est une forme de courage ça aussi, qu'on te le dénie ou pas... Qu'importe que tu cours, qu'importe que tu fuis, tu sais que ton visage est fait pour la lumière, alors il faut te laisser aller et avoir confiance en toi tout simplement. J'ai confiance en toi, je l'ai toujours eu...malgré la marque de tes dents sur mes phalanges, jeune fille »
made by roller coaster



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.


Parfois il ne fallait pas plus qu'une étincelle de normalité, un soupçon de "comme avant" pour avoir de nouveau l'impression fugace, et oh combien illusoire, de sécurité et de sérénité. Seth ne lui avait pourtant jamais réellement inspiré ce genre de sentiments, mais il faisait partie d'un tout. Sa simple présence évoquait à la fois le passé, et un espoir en l'avenir, et Ash avait désespérément besoin de s'y accrocher. Alors à ses mots, elle s'assit correctement, patiente, calmant l'urgence qu'elle sentait pulser dans son coeur. Il était là, il ne s'agissait pas d'un rêve et il ne partirait pas en fumée. Toutes ses réponses, elle les aurait, elle n'avait qu'à faire preuve de patience, et elle tendit la main vers son verre, attendant, sagement.

Et puis un nom. Un de ceux, égoïstement, qu'elle avait le plus espéré entendre. Elle avait eu une relation particulière avec la plupart des Jedi de Yavin IV, mais celle avec Killian l'était encore plus. Ils remontaient à bien plus loin que le nouveau Temple, eux. C'était parfois amusant, les tours et les hasards du Destin, s'ils en étaient seulement. Elle n'avait pas conscience de sa connexion à la Force alors, alors qu'ils n'étaient que deux pilotes, brillants, honteusement brillants. Elle ne savait alors rien de son passé de Jedi, lui-même n'en savait guère plus. Cela semblait être une autre vie, l'époque où le simple mot de Jedi n'appartenait guère qu'aux contes pour enfant que personne ne lui avait raconté. L'époque où elle était à peine Ash, où elle se débattait déjà avec sa place. L'époque om ils n'étaient que deux pilotes dans l'immensité de l'Espace. Aujourd'hui, bien loin derrière eux. A l'époque, il n'y avait pas de deuil, pas de peur du lendemain. Il y avait chaque jour qui se suffisait à lui-même, il y avait la joie profonde qui la saisissait quand elle réalisait qu'elle était libre et en vie, qu'elle avait tant de choses qui n'attendait qu'à être vécues. Les petits bonheurs qu'elle avait alors su saisir étaient désormais si loins. Etait-ce cela de grandir ? De voir ses petites joies se couvrir d'un voile de regret et de nostalgie ? Si elle avait su, peut-être aurait-elle fait les choses différemment, mais elle n'avait plus le choix désormais. Désormais d'autres comptaient sur elle, et si elle baissait les bras, personne ne la relèverait. Si elle baissait les bras, elle pouvait tout aussi bien mourir que de les laisser prendre la dernière chose qui la faisait vivre. La dernière étincelle d'espoir, celle qui tremblotait si fort, refusant de s'éteindre, toujours sur le fil.

- Je vois. Au moins vous avez réussi à vous en tirer, j'en suis vraiment.... vraiment heureuse. Chasseur de prime, hein ? Je n'y aurai pas pensé de ta part, mais la vie nous met parfois sur de drôles de chemins.

Le silence s'installa un instant, et Ash vida son verre, les mains tremblantes. Et elle ? Comment lui dire ? Comment raconter l'indiscible ? Ce qui la réveillait en sueur la nuit, ces images qui ne semblaient jamais vouloir trouver le repos dans le cimetière qu'était devenu sa mémoire. Comment lui dire l'angoisse, la peur, comment lui dire ce poids sur son coeur, celui de ne jamais savoir si l'homme qu'elle aimait et qu'elle avait arrachée des griffes de la mort se réveillerait de son coma ? Comment lui dire quand ils ne s'étaient jamais réellement rien dit, de par sa faute ? Comment lui ouvrir son coeur quand elle ne pouvait pas elle-même gérer ce qui s'y terrait ? Comment lui dire la solitude immense qui la prenait au tripe alors qu'elle avait tant de gens autour d'elle ? Comment lui dire quand lui avait sans doute été seul.... Peut-être était-ce là son fardeau, celui de porter le même, et de ne pouvoir le décharger qu'en l'infligeant à quelqu'un qui le portait lui-même. Ses doigts mêlés aux siens, dans un geste si simple et pourtant se fort quand elle ne lui avait offert que de l'indifférence la mirent presque au bord des larmes, tout en lui donnant le courage de parler. Il souriait, calme, posé, comment réussissait-il ? Elle l'enviait tellement, comme elle l'avait toujours envié.. Mais aujourd'hui, il n'y avait plus de rancoeur, comment en vouloir désormais ? Ils étaient trop semblables, cela lui avait fait peur, mais aujourd'hui, ils n'étaient que deux étoiles qui brillaient un peu moins fort, trop loin de leur nébuleuse.

- J'ai continué, Seth. Je vous pensais tous morts. J'ai retrouvé Jayden plus mort que vif, je ne sais pas s'il s'en sortira, et Reika salement amochée. J'ai rejoint la Résistance, tu as du entendre parler de leur re-formation. Et je vous ai cherché, avec l'énergie du désespoir je crois.

Ses paroles trouvèrent écho en elle, faisant naître le regret de s'être braquée autant avec lui. Elle avait détesté leurs ressemblance, elle avait détesté qu'il lui ressemble tant et fasse le choix qui la terrifiait. Il était devenu jedi, quand elle voyait la même ombre en eux, différente en son coeur, mais non moins présente. Elle l'avait détesté parce qu'il avait eu le courage de son choix, quand elle avait fuis. Mais sa vie s'était résumé à ces choix, affronter ou fuir. Et au final, affronter avait été tant de fois fuir...

- Je ne sais plus si je peux avoir confiance en quoi que ce soit. Tout s'écroule autour de moi Seth, tout ce en quoi je croyais, tout ce à quoi je me raccrochais. Combien d'entre nous ont survécu ? Combien oseront s'avancer pour tout rebâtir ? Et serons nous un jour à l'abri ? J'ai l'impression de ne plus avoir de choix, j'ai l'impression d'être un vaisseau en pleine tourmente, je ne sais plus ce que je dois faire. Ou plutôt, j'ai peur de ce que je dois faire...

Elle le savait, elle se raccrochait à une mission illusoire. Retrouver les survivants de Yavin, essayer de les ramener en sécurité au sein de la Résistance, les seuls qui chercheraient à les protéger. Et après ? Elle n'était pas Jedi. Reika n'était que padawan, Jayden ne survivrait peut-être pas. Ils étaient orphelins. Elle avait trop perdu, et elle ne pouvait penser à autre chose que tout ce qu'elle s'était refusé, tout ce qu'elle avait écarté de sa vie parce que cela avait été la chose juste à faire. Mais la vie était courte, et elle ne voulait pas la laisser tout lui reprendre de nouveau. Elle ne voulait pas la laisser lui reprendre celui qu'elle aimait sans avoir pu... sans avoir pu au moins lui dire ce qu'elle avait tant porté dans la douleur. Mais avait-elle le choix ? Comment pouvait-elle le détourner de ce qui semblait plus que jamais être sa destinée ?


made by roller coaster
[/quote]



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.


Des ténèbres gravées au cœur, rien de plus, comme si quoi que ce soit d'autres ne pouvait exister. Le rire des enfants, un soleil qu'ils avaient connu un jour, la lumière tout simplement... Elle avait peur, tremblante et déterminée, elle avait peur comme toujours, comme jamais. Pour elle, pour lui, pour chacun des noms qu'elle prononçait, pour ceux qu'ils n'osaient dire aussi... Ce n'était pas bien. Pas bien de la laisser ainsi comme cela, sans l'écouter, sans lui répondre surtout.

 « Ce qui doit arriver, arrivera et ni la peur, ni le courage, n'empêcheront les événements de se dérouler ainsi qu'il en a été décidé. Une fatalité existe, nous en faisons partie, cela ne veut pas dire arrêter le combat, cela veut dire exister tout simplement avec nos joies, nos pertes et nos deuils, nos rires et nos colères, nos peines surtout.... »

Chaque rancune était un poison, on ne pouvait s'écorcher vif au nom de choix qui n'avaient pu être faits. Seth savait combien certains chemins semblaient obscurs, le poids des ténèbres aussi, et celui de la lumière surtout, qu'on oubliait trop souvent... La douleur sur le visage de son amie, il ne la reniait pas, il la regardait droit dans les yeux bien au contraire, acceptant son existence, tout ce que cela impliquait dans la personne même d'Ashleigh. La marée qui lui montait au cœur alors, il la partageait avec elle, comme une noyade, une évasion, et leur chemin était celui de la passion . Douleur, rien d'autres, ils étaient les épées dégainées, ils étaient la souffrance etl les morceaux d'espoirs.

 « Un jour tu comprendras, tu comprendras que tu ne crains rien car ton esprit est là, vivant, et que la peur est ce qui tue l'esprit. Tu feras face à cette peur, comme tu peux faire face à Jayden inanimé, à ses yeux qui s'ouvriront peut être et son regard que tu devras supporter...ou simplement imaginer. La peur ne te transpercera plus, elle sera comme une pluie fine sans importance, un désagrément que l'on croit capable de brouiller notre vision lorsque finalement non, car nous avons bien plus que nos yeux pour voir. Alors, la peur disparaîtras et tu verras qu'il ne restera que toi. »

Combien de fois s'étaient ils fait face sur Yavin IV, combien de fois l'avait-elle vu affronter ses propres démons ? Il n'était pas un professeur, Seth, pas vraiment, mais jamais la peur n'avait fait trembler son cœur et ses mains. D'autres émotions, il en portait, beaucoup trop même, mais son cœur et son âme étaient droits, quant à la mort.... à naître imparfait on apprend bien tôt que celle ci ne sera jamais vraiment loin de votre épaule.

 « Je vais te donner mes coordonnées....chaque fois qu tu en auras besoin, tu me parleras. Rien n'est ni gagné ni perdu, rien n'est immobile non plus. Je suis désolé... je n'ai pas vraiment de réconfort à t'offrir, je t'estime trop pour cela. Tu me connais : je ne peux pas faire de promesses lorsque je suis incapable de les tenir, et je respecte assez pour ne pas te mentir, peu importe ce que tu penses de moi »

Y avait-il seulement eu la place pour le moindre mensonge en son cœur, lui qui regardait le ciel comme l'on contemple son amour tout autant que sa mort ? Passion, douleur, comme une nouvelle religion qui ne pouvait éclore, eux, leurs souvenirs, les morts perdus, ceux qu'un jour il porteraient sur les mains aussi...

Les larmes qui ne coulaient pas, surtout, et le bruit de la cantina, les quelques chants que certains murmuraient comme d'autres peines, entre les jeux et les éclats de rires, entre les disputes et les querelles, là où se cachaient les lunes et les soleils.

 « Je ne sais quel est ton rêve, mais je sais qu'il existe, cela me suffit. Quant à savoir si tu le feras seule ou à deux... S'il meurt, vous vous seriez perdu un jour ou l'autre, s'il vit... alors la douleur ne fera que reculer simplement pour quelques jours, mois ou même années. Nous ne sommes plus faits pour vivre vieux, plus maintenant que ...Lui...n'est plus là. »

Et soudain, un peu de sa propre douleur sembla briller alors, pour quelqu'un de perdu qu'il aait admiré si souvent avec l'honnêteté avide d'un enfant.

 « Encore une fois je parle trop, ou pas assez c'est selon... pardonne-moi, je ne suis qu'un dormeur éveillé. »

made by roller coaster



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.


Se laisser porter par les choses, les laisser venir les unes après les autres, c'était quelque chose qu'elle ne pouvait plus faire désormais, et qui la terrifiait. Avoir un plan, c'était devenu sa bouée de secours, ce à quoi se raccrocher, le vain espoir que tout se déroulerait en accord avec un plan tiré sur la comète d'un  futur hypothétique. C'était sinon se résoudre à accepter qu'elle ne contrôlait pas la situation. Et entretenir l'illusion qu'elle avait encore ce contrôle, c'était peut-être ce qui la maintenait en vie. C'était ce qui maintenait sa tête hors de l'eau. Une vaine illusion sans aucun doute, alors qu'elle se noyait sans doute déjà. Elle ne répondit pas, détournant le regard. Ses mots lui faisaient peur, elle ne pouvait pas les entendre, elle ne le pouvait juste pas. Il y avait quelque chose en lui qui semblait la transpercer et la lire comme un livre ouvert, et cela aussi cela lui faisait peur. Elle avait peut-être eu raison de le rejeter, trop semblable quand les autres ne voyaient que la surface lisse qu'elle laissait voir. Il savait la peur, mais n'en avait pas peur, lui. Et il lui offrait une main tendue. Elle voulait croire à ses paroles, même si elle n'était capable de les écouter, elle les entendait et quand viendrait l'heure saurait les ramener.

Mais ses mots la touchèrent. Parce qu'elle en savait la portée, parce qu'elle en savait la valeur. Elle n'avait pas besoin de promesses, on lui en avait bien trop fait. Elle ne pouvait plus supporter les accolades amicales, les "mais tout s'arrangera tu verra" qui sonnaient faux, qui sonnaient si faux. Elle n'avait pas besoin de réconfort, elle avait besoin d'acte, ou du moins de gens qui le comprenaient. Elle avait besoin de quelqu'un qui comprendrait, de quelqu'un qui ne chercherait pas à enrober la situation. Elle avait besoin de quelqu'un qui avait vu les ténèbres et s'en était détourné, ou quelqu'un qui saurait lui dire ce qu'elle avait besoin d'entendre. La vérité nue.  Elle n'aurait jamais imaginé que Seth était celui vers qui elle pourrait se tourner, qu'il serait là, simplement. Elle savait qu'elle se raccrochait à lui parce qu'il était là, parce qu'il était vivant, parce qu'elle avait désespérément besoin d'espoir autant qu'elle avait désespérément besoin de vérité.

- Je ne veux plus de promesses vaines, d'airs contrits ou de silences gênés, j'en ai trop eu et je t'en aurai voulu de m'offrir du vent. Je ne t'ai jamais rien donné Seth, je t'ai sans doute plus pris qu'autre chose, et je réalise à quel point j'avais tort, j'en suis désolée. Je crois que j'avais peur de voir trop de moi en toi, de voir les possibilités que j'aurai pu saisir si je n'avais pas été si effrayée... Il y a tant de regrets qu'il me reste à porter, mais s'il n'a pas fallu moins que l'horreur pour me rendre compte de ma stupidité.... Au moins, je ne porterai plus le regret d'avoir été si injuste et bornée.

Et entre eux, il y avait le silence qui apaisait, et les paroles dures qu'on avait besoin d'entendre. Celles que personne ne pouvait lui donner, parce qu'ils ne comprenaient pas, ils ne comprenaient pas la lutte de chaque instant, les cauchemars, la honte d'avoir survécu. A quel point elle aurait tout donné pour qu'ils vivent, pour prendre leurs morts sur elle, et être la seule à souffrir. Mais Seth souffrait aussi, elle le voyait dans ses yeux, elle l'entendait dans les mots qu'il ne pouvait dire, pas encore, comme des plaies ouvertes n'attendant que le moindre mouvement pour saigner, saigner encore et toujours. Il lui parlait de rêve, il lui parlait de Jayden, comme s'il savait. L'avait-il compris ? Ce qu'elle portait comme un fardeau quand cela aurait du être ce qui donnait du sens à sa vie ? L'avait-il compris, lui à qui elle n'avait jamais rien donné que son indifférence ou son mépris ? Ses faiblesses, elle pensait les porter au fond d'elle, cachée, mais cela aussi cela semblait n'être qu'un tissu d'illusions. Et il avait raison, même si ses paroles finissaient de briser quelque chose en elle. Ils auraient vécu la perte l'un de l'autre quoi qu'il arrive, c'était pour cela qu'elle n'avait trouvé le courage de lui avouer ses sentiments quand ils étaient tous deux à se battre, quand ils étaient tous deux à braver la mort chaque jour. Et s'il vivait, alors le cauchemar reprenait, parce que qui était-elle pour détourner l'un des derniers jedi survivant ? La galaxie aurait besoin de lui, qui était-elle pour le détourner de quelque chose de tellement plus important que sa petite personne et ses petits sentiments. Elle devrait vivre dans son ombre, toujours un pas en arrière pour le laisser briller. Sans Luke, quelqu'un devrait relever l'Ordre, et ni Seth ni Ash, ni Reika n'en serait capable.

- Mon rêve ? Mon rêve il est resté dans les cendres fumantes de Yavin et ne s'en relèvera certainement jamais.... Je n'ai jamais été capable de rêver seule. Qu'il vive ou qu'il meure, il n'y a plus de différence maintenant. S'il meurt je n'aurai plus rien, s'il vit je n'aurai plus le droit de rêver, et peut-être qu'au fond cela revient au même. Peut-être qu'au fond, j'ai juste cessé de rêver il y a cinq ans, et je me suis totalement bercée d'illusions.

Ash l'entendit, la douleur dans ses paroles, la douleur de cette perte qu'ils partageaient. Ash avait connu Luke tellement differemment des autres Jedi. Il n'avait pas été un maître, il avait été un compagnon, un égal malgré tout, quelqu'un qui comprenait la bataille qui se menait entre son coeur et sa raison. Il avait compris, il avait respecté son choix et l'avait aimé comme sa famille, comme les autres, malgré tout. Il avait gagné son respect comme peu de personnes l'avaient fait, il l'avait par son exemple poussée à devenir meilleure. Et maintenant, elle réalisait à quel point cela avait été futile. Elle n'était pas meilleure, il suffisait que sa lumière cesse de s'étendre sur elle pour la voir plonger. Elle avait bien fait de ne pas devenir Jedi, que serait-elle devenue ?

- Je ne sais pas, j'ai l'impression d'avoir cessé de vivre pour moi il y a cinq ans, et maintenant.... Maintenant réapprendre à vivre pour moi-même... Je ne sais même plus si j'en ai la force.

made by roller coaster



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.


Il y eut dans les yeux de l'homme soudain, comme une sagacité terrible, loin du noir et de l'oubli. Et son regard ne quittait pas Ashleigh alors, bien qu'il fut vide de réconfort. Parce que Seth était ainsi parfois, plein d'une chaleur inhumaine qu'il ne savait offrir pour finalement devenir à l'image d'un astre mort qui brillait encore : glacial. Ce n'était pas là affaire de sentiments, et si une entité divine était là quelque part, capable d'exister, alors elle savait la tendresse amère que l'homme portait à la jeune femme, non, il s'agissait simplement d'une nature profonde dont on ne pouvait se défaire. Quelque chose pour le placer au delà des hommes afin de l'aider à survivre un peu plus, lui qui se mourait chaque fois qu'à ses congénères il se mêlait.
Quelque chose de terrible, oui, car il donnait sans réclamer, car il n savait comment accepter, aussi le comportement de Ash lui avait toujours semblé comme naturel à son égard, il ne le questionnait pas. Car la jeune femme appartenait à la Lumière, car ses actions s'en réclamaient avec un désespoir profond souvent, alors ses peurs et ses colères en devenaient tout aussi naturelles. Il était normal de les éprouver, d'un côté ou de l'autre de la Force, l'important était de comprendre pourquoi de tels sentiments. Et Ash le comprenait, il l'aurait perdu sinon, il l'aurait perdu bien des années avant, car elle avait souffert, beaucoup, car elle souffrirait encore aussi comme certains d'entre eux.
Il se souvenait d'une conversation avec Luke, ou un monologue, il ne savait plus, et peut-être avait-il parlé à son Maître malgré tout. La souffrance, la nature de celle-ci, et les sentiments.... Cela avait été lors d'une longue nuit de tristesse et de chagrin, ceux passés, ceux à venir, ceux qui jamais n'arriveraient. Et longtemps alors, Seth avait cru que son propre rôle se bornerait à écouter.... Luke avait essayé de lui faire comprendre le contraire bien sûr, sans réussir. Aujourd'hui, il écoutait encore, malgré ses phrases, malgré ses mots.
Il écoutait le vide et la tristesse, il comprenait. Même si Ashleigh s'en fichait bien sûr, car à quoi est-ce que cela avançait hein ? Dire « je sais ce que tu ressens »... Oui, et alors ? Tu sais, mais est-ce que tu me consoles ? Tu sais, mais est-ce que tu peux y faire la moindre chose ? Non, car il n'y a que ton jugement.
Seth ne voulait juger, il l'avait déjà trop souvent été....

 « Tu as un rêve, ne te mens pas, ne ME mens pas, peu importe que les cendres le dissimulent ou non. Tu as un rêve et tu as le droit de rêver, aucune route n'est immuable et suivre celle que l'on nous a tracé serait tomber dans le précipice. »

De quoi se souvenait-elle, Ash, d'une claque ? D'une simple claque donnée ? Il y avait eu d'autres choses pourtant, des mots chuchotés, des rires, peut-être des ricanements, lorsqu'il avait murmuré pour elle, et pour elle seulement, quelque plaisanterie au sujet d'un de leurs congénères. Pas une posture très noble, certes, mais fi de la noblesse, pas quand on pouvait rire un peu. Pas quand on pouvait la faire rire un peu...
Et puis l'inconnu, car ils savaient fort peu l'un de l'autre, juste assez pour s'aider parfois. Alors aujourd'hui ils se retrouvaient, et sans poser de questions, Ashleigh reprenait les gestes rassurants pour que lui-m^me ait tout loisir de parler. De lui parler. Un échange équivalent, une illustration du concept de balance qu'un être pouvait avoir envers l'autre, et cela les rendait différents bien sûr. Parce qu'ils l'étaient, parce qu'ils le seraient toujours.

[color=olive] « Arrête d'avoir honte de toi, petite sœur. Juste...arrête, tu es grande dans ce que tu fais, dans tes courses et tes colères aussi. »

Il souriait, l'homme, l'animal, il souriait comme un chien sauvage face à elle, ses mains posées sur le bois de la table à défaut de saisir les longs doigts de Ash. Avaient-ils besoin d'un contact ? Non, car l'homme et la femme pouvaient raisonner d'une manière fort similaire, alors le contact devenait superflu. Ils avaient les mêmes peurs, les mêmes espérances, dans le fond, le même désir d'être autre, juste autre, également.

 « Hey Ash ? Parle moi de lui.... Ce que tu imagines ou ce que tu vois, mais juste...parle moi. »

Et qui d'autre pouvait le faire sinon, qui d'autre pouvait comprendre vraiment ? Oui des jedis pouvaient aimer, oui plus que de raison parfois, et Seth ne les en blâmait pas. L'amour était une chose étrange, ce qu'il reniait, c'était de le rendre encore plus compliqué par des interdiction et des lois,

 « Qu'est-ce qu'il a donc de plus que moi? »

Un clin d'oeil soudain, vif comme un coup d'épée, et son sourire qui ne partait pas, comme pour la protéger. Après tout, aussi imparfait soit-il, Seth gardait un rôle d'aîné...

 « Et si un jour tu me vois amoureux, franchement tues-moi... »

made by roller coaster



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.

Ash garda le silence, les mots de Seth lui faisaient mal, si mal, et pourtant, elle savait qu'elle aurait du s'y raccrocher. Elle en était incapable. Elle avait bien trop peur, bien trop de regrets. Et le voir lire en elle était terrifiant. Cela n'avait rien de très étonnant, ils avaient trop en commun tous les deux pour ne pas en arriver là. Au final, Ash ne le connaissait pas, mais elle n'en avait pas beosin, et il n'en avait pas besoin non plus. Leurs combats, leurs espoirs, ils avaient toujours eu un certain écho, même si elle avait préféré rejeter cette idée.

La honte... Encore un fardeau dont elle n'avait su se libérer, encore un démon de son enfance qui hantait chaque pas. Elle s'en était senti si libre, tant de fois, et pourtant, elle n'avait cessé de la guetter. Les première fois où elle avait rejeté les responsabilités qu'on lui proposait, toutes les fois où elle n'avait su quoi faire des félicitations quand elle ne s'en était pas pensé digne parce qu'elle n'avait pas réussi à ramener tout le monde. Elle ne s'était jamais sentie à la hauteur de ce qu'on attendait d'elle. Et cela avait été tellement flagrant avec Luke, avec Yavin IV. Tant de fois elle avait eu honte, honte de ne pas avoir la force de Seth, de refuser ce qu'on lui avait offert, honte de ne pas être à la hauteur, de n'être qu'un poids mort, de ne pas savoir faire mieux, plus. Elle n'avait pas été là pendant l'attaque. Elle n'avait même pas eu le droit à ça. Aujourd'hui, la colère c'était tout ce qu'elle estimait avoir le droit de ressentir, tout ce dont elle semblait capable. Cela la maintenant en vie, cela l'obligeait à ne pas se morfondre, à rester debout, à être celle dont on avait besoin.

- La première fois que je l'ai vu, je l'ai senti, tu sais. Il y avait quelque chose de tellement fort. Je m'en souviens comme si c'était hier, je ferme les yeux un instant et il est là, à descendre de son vaisseau. Je sens encore le soleil brûler mes bras, mes épaules. Je sens encore la chaleur, la lumière aveuglante qui me fait plisser les yeux, le vent qui s'engouffre dans mes cheveux et l'air brulant du désert quand j'enlève mon foulard. On parle de coup de foudre, de tomber amoureux au premier regard. Je n'ai compris que des années plus tard que cette résonnance, c'était la Force, c'était un lien bien plus puissant. Mais je l'ai aimé dès cet instant là. Je n'avais aucune idée de ce que c'était que l'amour. Mais j'ai compris à quel point cela compliquait tout... J'avais des grands plans. La guerre serait finie, et je lui dirait tout, on arrêterait de jouer au chat et à la souris, à se tourner autour sans jamais oser. J'avais peur que tout soit différent, d'être moins moi même. Mais il y a toujours eu une bataille pour succéder à une autre, et quand on en a vu la fin... Je l'aimais trop pour le retenir. S'il n'y avait eu Luke, peut-être que tout serait différent aujourd'hui.

Ash fixait ses mains, le regard dans le vide. Il y avait eu tant de lumière entre eux, mais aussi tant de non dits. Et aujourd'hui, elle ne savait ce qu'elle devait faire. Elle lui avait dit, alors qu'il était inconscient et qu'elle savait qu'il ne s'en souviendrait pas à son réveil. Peut-être une impression fugace, comme un rêve que l'on tente de saisir et qui s'éloigne à chaque tentative un peu plus. Elle avait été lâche, mais n'était-il pas là le courage ? De faire ce qui devait l'être, de souffrir soi-même pour s'assurer que les choses puissent continuer, suivre leur cours, et faire en sorte d'être la seule à en souffrir ? Elle aurait tout donné pour qu'il en soit autrement, mais le sacrifice, elle l'avait apprit avant même de marcher.

- Peut-être qu'il ne serait pas entre la vie et la mort aujourd'hui. Peut-être que j'aurai eu une vie, une belle vie, avec lui. Maintenant, il n'y a que les regrets. Et s'il meurt demain, à quoi auront rimé ces dix dernières années ? S'il meurt demain sans savoir, je le regretterai à jamais. Et pourtant, s'il se réveille demain, rien ne changera, parce que je n'ai pas la force de le détourner de ce qu'il est. Et tu sais Seth, je n'ai jamais rien eu à moi, vraiment à moi. Et s'il me rejetait, ce serait la fin. Je préfère encore un fantasme que la vérité. Je préfère encore vivre avec cet espoir que de découvrir qu'au final personne ne m'aura jamais aimée, réellement.
Elle avait voulu le protéger, parce que l'amour ça rendait faible, cela faisait faire des choses stupides. Elle avait voulu le protéger, mais au fond, elle savait que c'était aussi, peut-être surtout elle qu'elle avait voulu protéger. Elle secoua la tête, un sourire triste sur ses lèvres. Elle y porta son verre un instant, avant de continuer, un ton plus bas, lasse.

- Il n'est pas pour moi, quoi qu'il arrive, tu sais. Il est de ces êtres trop parfait qu'on admire, qui servent d'échelle de vertue et de grandeur. Moi, je suis juste cette fille trop humaine, trop imparfaite, qui ne peut que regarder de loin pour ne pas tout salir. J'aurai voulu naître différente, j'aurai voulu que les choses soient plus simple. J'aurai voulu une autre vie, une vie qui ne m'aurait pas abimée avant même de pouvoir décider ce qu'elle serait...
La question de Seth aurait du la faire sourire, elle n'en fit qu'esquisser un. Elle avait eu cette rancoeur à son encontre dès son arrivée, elle l'avait ignoré, méprisé, sans même réfléchir à deux fois. Qu'il pose cette question, cela la rendait tellement perplexe. Qu'attendait-il d'elle ? Elle n'avait réellement aimé qu'un seul homme, qu'aurait-elle pu répondre aux autres ? Qu'ils étaient là, mais qu'elle ne les voyait pas, pas comme lui, pas comme ils l'auraient voulu...
- Il est de ceux qui ne connaissent que la lumière, de ceux qui savent toujours la trouver. Il n'est pas comme nous, il n'a pas nos doutes, nos erreurs, cette part de nous qui attend juste son heure. Il ne fera jamais ce qui est nécessaire, seulement ce qui est juste, ce qui est droit, ce qui est bon. Il est tellement de lumière qu'avec lui, je n'ai plus peur, qu'avec lui je sens que les ténèbres ne pourront jamais revenir...

Ash le regarda dans les yeux à ses paroles, laissant le silence s'installer.  Elle s'en était voulu, elle savait la douleur que c'était que d'aimer. Elle savait les ténèbres qu'il portait, ces ténèbres qu'ils partageaient. Elles l'avaient empêché d'accepter de devenir Jedi quand Seth avait décidé d'aller au devant. Aujourd'hui, il n'y avait plus d'ordre, il était sans repères, sans personne pour contenir ces ténèbres. Au fond, elle enviait les gens qui étaient capables d'aimer sans regrets, sans inquiétudes, sans se demander quand est-ce que tout finira par déraper. Quand est-ce qu'on commettra quelque chose d'irréparable pour sauver l'autre, quelque chose qui finira par briser tout ce qu'on a tenté de construire. Ash savait qu'elle voulait au fond que Seth soit heureux, mais elle savait aussi que le jour où il montrerai la moindre faiblesse, où il deviendrait un danger pour eux, pour cet Ordre qu'Ash espérait voir renaître de ses cendres un jour, il n'y aurait pas d'hésitation. Mais elle ne lui répondit pas. Elle n'en avait pas besoin. Il pouvait le lire dans son regard.

made by roller coaster



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.

Elle était faible, elle était fragile et son sourire était d'hiver et de cendres. Il l'écoutait, lui, pas vraiment le frère, pas vraiment l'ami, juste un homme qui la connaissait, qui savait ses douleurs tout comme elle devinait les siennes aussi. Quelqu'un dont il appréciait la valeur, pas pour ce que Ashleigh pouvait lui apporter, mais pour ce qu'elle donnait au monde. Lui, il ne demandait rien, ombre parmi les ombres, rêve invisible, rêve oublié.
Oui Jayden correspondait à un certain idéal, il portait la lumière à cœur ouvert et ne se cachait de rien, jamais. Il ne doutait pas également, et Seth ne partageait tous ses points de vu mais cela n'était d'un détail parmi d'autres.
Le désespoir d'Ashleigh était douloureux, poignant. Lui, il n'avait rien à lui offrir, sa simple présence réussissait souvent à énerver la jeune femme, pourtant il ne lui en voulait pas. Seth ne s'aimait pas lui-même, depuis le début, alors chaque instant de violence, insultes, rejet, gifles, était pour lui une manière comme une autre de le traiter. Pire peut être, une bonne manière, car contrairement à d'autres, contrairement à Jayden, l'homme n'avait rien d'un soleil. Mais il se devait de bien traiter les autres pourtant, ses camarades, ses amis même s'ils ne le considéraient pas comme tel. Parce que eux, ils le méritaient, alors Seth offrait son affection, sa sincérité aux couleurs du désespoir parfois. Il essayait d'aider.

Ashleigh, minuscule soudain, car il n'y avait pas des bras puissants pour l'enlacer, car un fantôme ne venait pas la hanter. Doucement, l'homme lui saisit la main, et les doigts fins glissèrent un peu alors, car il il ne savait pas la saisir, il ne savait pas l'attraper. Car le geste était contre-nature peut-être un peu, lui dont l'essence même semblait d'être éloigné des autres, de ne pouvoir s'en approcher.

 « De quoi est-ce que tu parles, Little Wings ? »

Il l'avait appelé ainsi, une fois, elle qui savait comment voler sans déchirer le ciel pourtant, qui souriait aux étoiles comme jamais Seth n'avait pu le faire. Il ne pouvait l'aider, il ne pouvait la couronner, mais qu'elle accepte la Force ou la refuse, lui, les ailes, il les lui donnait.

 « Il est à toi... J'ai vu ses regards, tu sais ? Il t'appartient, oui. Et s'il se réveille, s'il te rejette, alors il perdra toute lumière et tout amour. Nous discutions parfois ensembles tous les deux, il savait murmurer le nom des gens, et lorsqu'il murmurait le tien, ce n'était pas comme moi, ce n'était pas comme pour n'importe lequel d'entre nous. »

Et qu'en savait-il, lui le solitaire qu'on disait incapable d'aimer ? Il savait pourtant, il avait toujours observer, lui en dehors de tout, lui qui ne connaissait que les rêves, les silences et les mots. Il savait le bruit d'un cœur mort, cela était le sien, et dans celui d'Ashleigh était l'écho d'un autre battement, celui d'un homme attendant de se réveiller.
Entendait-elle ses propres mots, pouvait-elle comprendre ? Comprendre qu'un jour Jayden aurait besoin qu'elle les lui murmure, les yeux dans les yeux, pour ne pas se brûler à sa propre lumière. Et cela en devenait douloureux d'écouter, un peu trop peut-être. Faire ce qui est juste, non ce qui est nécessaire, un chemin par trop différent de celui que Seth empruntait.
Mais Jayden, même blessé, même inconscient, était un jedi, là où le chasseur de primes savait ne pouvoir rien prétendre. Son cœur mort saignait un peu, de cela aussi il avait l'habitude, et les mots de Ash étaient comme autant de coups de poignards.
Dans la pénombre de ses yeux, pas de lumière, juste les larmes qu'il ne versait pas. Naître différent, combien de fois avait-il déjà fait ce vœu ? Une vie sans être déjà condamné...
Son chagrin résonna dans celui de Ash, il essaya de le faire taire cependant, elle n'avait pas besoin des apitoiements d'un pauvre handicapé. Un handicapé qui avait osé survivre quand d'autres étaient morts ou se battaient encore, qui ne baignait d'aucune lumière surtout, acceptant de sacrifier chaque chose capable d'être juste pour que vienne simplement le nécessaire.
Il ferma les yeux, un peu, juste assez pour ne pas s'écrouler. Parce qu'il lui semblait entendre comme l'écho des pleurs d'une petite fille, qu'une main fantôme lui tirait la manche soudain à lui, l'adulte, et peut être n'était-ce que son imagination alors ? Parce qu'aucun adulte n'était venu la sauver, lorsque cela était leur rôle pourtant, et que Ash avait appris à ne plus pleurer. Seule.

« Tu n'es pas abîmée, regarde-moi.... Non, regarde-moi dans les yeux, et si je pleurs pour toi c'est mon problème, pas le tien. Tu n'es pas abîmée, peu importe ceux qui t'ont trahi, qui t'ont touché. Ceux qui ne sont jamais venu.... La vie est une salope, tu le sais comme moi. Sauf que t'as celle là, et que tu aimes plus que tout, même. Alors c'est que ça vaut le coup. Bordel, petite, t'es capable de nous expliquer le soleil et la lumière, ça veut dire que t'es bien plus parfaite qu'on ne le sera jamais. »

Il avait mal, il avait peur soudain, peur d'exister, il pensa à des coups reçus, à des rêves oubliés. Il pensa à une honte grande, profonde, celle qui s'accrochait à lui, le déchirait, l'écorchait. Il ne pouvait pas l'aider, pas comme il le voulait, inutile, sombre aussi. Comme si elle en avait besoin....

 « Et ne crains rien de moi...Je sais ce à quoi tu penses, j'ai compris quelle était ma folie, quelle était ma place. Non, je ne ferais pas partie de cette histoire, et d'ici quelques mois je serai mort sûrement. On survit pas longtemps en étant chasseur de primes, handicap ou non. Ne t'inquiète pas, au final je ne suis qu'une déception passagère, et si tu doutes de ta valeur, repense à l'ombre que je suis. Toi, tu brilles, tu es parfaite surtout et je le pense. Sincèrement. »

En lui un soleil était mort, il y avait une tragédie aussi car les ténèbres ne s'installaient pas alors, non il y avait juste comme un froid glacial, un engourdissement. Il faisait des efforts bien sûr, Seth, avec sa douleur, avec son handicap, et jamais cela ne serait suffisant. Il ne brillait pas comme Jayden, il ne pouvait espérer inspirer les autres, les guérir ou les aider. Il ne pouvait rien, rien à part échouer.

Et Force, il essayait de ne pas tomber pourtant, sauf que voilà. Seth n'était qu'un déchet....

made by roller coaster



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.

Oui, elle avait des ailes, on lui avait donné des ailes pour qu'elle soit libre. Mais l'était-elle seulement ? Ecrasée entre son amour et son devoir, envers la résistance, l'Ordre, et ceux qu'elle aimait. Plus que jamais, elle était prise au piège des responsabilité, de ce qui était juste, de ce qui était bon, de ce qui devait être. On lui avait donné des ailes, et tout ce qu'elle avait réussi à en faire, c'était les attacher. « Peu importe, au fond...  » Ces paroles, elles lui faisait mal. Peut-être avait-il raison, peut-être qu'elle avait préféré ne pas voir, ne pas voir pour souffrir encore plus. Mais pourquoi lui dire cela, pourquoi maintenant quand plus que jamais cela semblait impossible. Il devrait choisir entre elle et l'Ordre, parce qu'on ne pouvait jamais tout avoir, Ash le savait, elle. Parce qu'elle n'aurait pas pu être avec lui et vaincre les ténèbres. Parce qu'elle aurait cédé pour lui, pour le protéger, lui et sa lumière qui faisaient tant s'épaissir ses propres ténèbres en comparaison.

« Peu importe s'il éprouve quoi que ce soit, je ne peux pas, je ne peux juste pas. Je ne peux pas lui demander de tourner le dos à l'Ordre, je ne peux pas lui demander quoi que ce soit. Il ne m'appartient pas, il est de ceux qui ne peuvent appartenir à quiconque, il a trop à donner. Il a un chemin à suivre aujourd'hui plus que jamais. S'il se réveille, comment pourrais-je le détourner de tout cela ? L'Ordre doit survivre, et il est peut-être un des derniers à pouvoir le porter...  » Elle devait penser aux autres, comme toujours, comme depuis qu'elle l'avait aimé, cette nuit là, sur Klatooine. Depuis elle avait vécu pour les autres, il lui avait donné quelque chose de plus fort que la liberté, la volonté de la mettre au service des autres. Il avait rempli le vide qu'il y avait encore, il lui avait montré que sa vie pouvait servir une cause tellement plus grande. Elle s'y était perdue. Elle avait trop donné, et n'avait rien gardé pour elle. Et elle s'en sentait piégée aujourd'hui. Elle n'avait plus le choix aujourd'hui, de toute façon. « Parfois il faut savoir accepter que le bonheur soit à portée de main et que l'on ne puisse en faire partie ni jamais le saisir.  »

Et Seth avait tort, elle était abîmée, ses ailes étaient attachées à tant de choses, tant de gens. La vie était une salope, oui, mais elle n'y pouvait rien, il y avait toujours eu le destin au milieu de son chemin. Mais sa vie, elle le savait, elle valait le coup. Même si elle n'avait pas le droit au bonheur, même si elle n'avait pas le droit à Jayden ou à quelqu'un d'autre, elle avait donné tant d'amour. Elle avait été là pour les autres, elle les avait vu grandir, être heureux. Elle avait veillé sur eux. Certains étaient morts dans les décombres du Temple, mais elle avait été là pour protéger leur bonheur tant qu'elle l'avait pu. Aujourd'hui encore, elle avait un rôle et tant de choses à faire. Elle pouvait les porter, leurs fardeaux, elle les prendrait sur elle pour qu'ils soient moins lourds pour eux. Si elle n'avait droit au bonheur, au vrai, à celui qui n'admettait aucune concession, au moins ferait-elle tout pour celui des autres. « C'est une salope, mais ma vie a encore un sens Seth. J'ai arrêté de la vivre pour moi, je n'ai plus d'espoir pour cela, mais il y a tant de choses que je peux faire, encore... Et toi aussi. »

Les coups, les horreurs, les travers de la vie qu'elle avait subi, elle n'en parlait pas, elle n'en parlait jamais. Comment le dire ? Comment leur raconter les terreurs, les coups, les sévices, l'étincelle qui s'éteint à chaque main levé. La négation même de qui elle était, son nom oublié, juste la gamine qui avait du grandir trop vite, avant même d'avoir pu comprendre. Elle ne le pouvait pas, parce que pour la plupart ils ne comprenaient pas. Parce que leur regard serait à jamais différent. Parce que la petite fille aux yeux tristes, aux yeux morts, elle était toujours là quelque part. Loin du regard des autres, comme une blessure qui pourrit de l'intérieur. Elle avait apprit à vivre avec, mais les autres... Les autres ne comprenaient pas réellement. Elle était devenue dure, elle avait cessé de pleurer depuis si longtemps qu'elle n'était pas sure de savoir de nouveau. Tant de choses l'effleuraient sans la blesser, une forcec autant qu'une faiblesse. Elle avait pris tant de fardeaux, porté dans de choses, de gens. Elle n'avait cessé de courir derrière ce qu'il fallait faire, pour s'oublier, pour ne plus réellement exister, parce que c'était devenu trop compliqué. Faire passer les autres avant elle, c'était aussi nier son droit au bonheur, le remettre à un lendemain qui ne viendrait jamais.

« On a tous notre part d'ombre et de lumière Seth, et parfois c'est la lumière des autres qui fait grandir notre ombre. Parfois, il faut aussi s'en détacher pour comprendre que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent. Tu avais ta place parmi eux, plus que je ne l'ai jamais eu. Tu as eu la volonté envers et contre tout de continuer, quand moi j'ia baissé les bras avant même d'y avoir donné une chance. Tu as toujours été l'un des leurs, et c'est le genre de choses qui ne s'oublie pas. »

made by roller coaster



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 32 ans
Messages : 199
DC : Chani Atriides

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Dead hearts are everywhere

Tell me everything that happened, tell me everything you saw.

Encore une fois, elle n'écoutait pas, ne le voulait pas. On pouvait construire des mots à la gloire de quelqu'un, des phrases aussi, donner du souffle, du cœur et de la voix, et Seth qui parlait si peu, Seth qui se fermait tant, avec son âme sincère, lorsqu'il le faisait, c'était nu de tout mensonge. Il offrait peu, ne possédait rien, glissant quelques mots avec autant de douceurs qu'il mettrait à fermer un collier au cou d'une femme, mais comme d'habitude, Ashleigh arrachait le bijou, et les perles de son affection fraternelle s'éparpillaient alors sans que nul ne les ramasse.
Et pourquoi parle-tu, Seth, lorsque personne n'aime t'entendre? Un instant, l'homme écouta le vide dans sa poitrine, celui qu'il ne savait nommer, et s'il ne craignait rien du silence cela n'empêchait pourtant pas le chagrin, l'envie de pleurer. Solitude. Solitude malgré la femme en face de lui, pour des mots qui ne revenaient pas, pour des murs et des naufrages, l'amour, la vie, la mort...

Que savait-elle, de la place qu'il avait eu, des gens qui murmuraient, qui se demandaient ? Qui préféraient décider pour lui parfois, car il n'était pas rare de le considérer encore plus inapte à la réflexion qu'un tout jeune enfant. Il ne portait pas de masques, pas vraiment, i étouffait devant ceux qu'on lui collait au visage, cela était différent. Et ses yeux changèrent alors, les ténèbres bien sûr, car noirs ils étaient toujours, mais autre chose aussi, autre chose encore, comme le gris des cendres d'un feu oublié, un feu d'hiver, un feu ayant brûlé il y a des siècles et des siècles. Une intelligence subtile se lisait en lui, pour quiconque prenait la peine de le regarder. Être intelligent, une manière de s'excuser, s'excuser de n'être pas un vrai homme, de ne pouvoir se débrouiller. Et cela ne marchait pas, cela ne marchait jamais... Comme si son handicap lui refusait également cette triste qualité. Il saignait trop, écorché vif, martyr d'un genre étrange sans personne pour le détacher de sa croix, sans personne pour lui essuyer le visage d'un simple drap.

 « Et pourtant, ne serez vous pas toujours les premiers à douter de moi ? Je connais les ombres et la lumière, je connais mon cœur et ses silences, je n'en ai pas peur. Mais il est facile de me craindre, inutile de mentir.. Et c'est de ma faute sûrement mais c'est ainsi, alors oui, mieux vaut la solitude. On craint que je ne trahisse, mais trop souvent on oublie que c'est me trahir et me blesser, moi, et je saigne déjà trop. »

Et la douleur était là, de son cœur à ses veines, irradiant d'une triste souffrance le géant et sa peine. Il inclina la tête de ce geste si particulier où la réflexion se sentait derrière chaque mouvement, et nulle méchanceté ne venait alors, ne viendrait jamais.

[color=olive] « Je serai là pourtant, pour quiconque un jour aura besoin de moi, oui de par l'ombre ou la lumière je serai là. »{/color]

Et dire cela était une autre douleur, car qui donc croyait en lui, hein ? Les mots qu'Ash n'écoutait pas, son propre reflet à lui dans le miroir, chasseur de primes, vraiment ? Non, jamais, jamais totalement, mais il fallait bien un titre, il fallait bien un nom, unr ruse pour ce que le handicap lui refusait, pour un autre mot qu'il ne prononcerait sans doutes jamais, malgré la Force, malgré la foi. Faire des efforts, toujours, et cela n'arrêtait pas, plus que les autres, toujours plus, car il y avait tant à compenser, il n'y gagnait rien pourtant, à essayer de rester debout, à être comme eux, les ombres, les frères, il n'y gagnait rien avec son intelligence que par pudeur, il dissimulait...

Hélas....

 « Commande donc de nouveaux verres, à présent... »

made by roller coaster



‟you dreamed to be a warrior, once„
Put the Bounty Hunter aside, become who you were born to be. It is time....
I give hope to my brothers and sisters, I keep none for myself. I ride to war but not to victory.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Dead hearts are everywhere - Ash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» John Marston - Red Dead Remption ( facile )
» [FS] Sega Naomi The House of the Dead 2 cart + sense board
» Inscription: Red Dead Redemption
» Kingdom Hearts : The secret key
» [MULTI] Kingdom Hearts I et II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Cantina "End of Worlds"-