Le jour où le monstre rencontra le Diable | Darral



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Le jour où le monstre rencontra le Diable | Darral

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jedi

Age : 25 ans
Messages : 661
Occupation : Padawan Jedi
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi
MessageSujet: Le jour où le monstre rencontra le Diable | Darral   5/3/2016, 01:25


Dernière édition par Alura Visiris le 10/4/2016, 06:38, édité 1 fois




   
   

Alura & Darral
“Le petit monstre et le diable...”
J
e peux la sentir, cette infime douleur qui parcourt mon corps. Elle n'est pas extrême, c'est plutôt comme si mon corps lui-même n'obéissait plus à mes ordres et c'est là une sensation qui m'est bien plus désagréable que n'importe quelle blessure physique. Ma respiration elle-même semble difficile, comme si un poids pesait sur mes poumons. Mes yeux sont légèrement ouverts, me laissant voir le sol défiler. Je remarque alors que celui ou celle qui me porte est dans une armure mandalorianne, me laissant rapidement deviner qu'il est probablement qu'un mercenaire. Je ne peux dire ce qu'il m'a donné pour me mettre dans cet état, mais c'est foutrement efficace. Je me sens perdre conscience à nouveau, me plongeant encore dans les méandres de mon inconscience qui semble faire désormais partie de moi, comme me l'a si bien montré mon maître. Voilà que des images, des souvenirs viennent me submerger. Un souffle glacial et sinistre me parcourt le corps soudainement, ou plutôt chacune de mes veines comme une injection d'adrénaline. Un souffle froid et sinistre que je reconnais que trop bien, faisant naître en moi un sentiment unique et malsaine qui n'a pas lieu d'être, que je ne reconnais pas parmi les sentiments que l'ont peut recenser chez l'homme. Elle augmente progressivement, je peux sentir les pulsations de mon cœur devenir plus agressives. Malgré le court entraînement que j'ai suivi avec mon maître, je ne peux encore empêcher les ténèbres d'avancer en moi. Lorsque j'ouvre mes yeux, un cri se fait entendre alors raisonnant à travers ce qui semble être le Temple Jedi de Yavin IV. Je tiens dans ma main gauche l'avant-bras ensanglanté du mandalorian, un avant-bras encore dans ce qu'il reste de son amure. L'on pouvait voir à l'extrémité arrachée, comme si le métal de l'armure était broyé, c'est d'ailleurs ce qui aurait causé la séparation de l'avant-bras du reste du corps.

« Monstre ! » Crache-t-il, tandis que je récupère mon sabre dans sa main devenue inutile. Je me retourne vers lui, avec un visage presque impassible. « Ne repose plus tes mains sur mon sabre, veux-tu ? » Ma voix était étrangement calme, pourtant menaçant. Une fois le sabre dans ma main, le sentiment malsain disparaît, ainsi que ce souffle glacial et sinistre qui parcourut mes veines. « Ce n'était pas ce qui était prévu, il m'a dit que la drogue fonctionnerait sur toi ! » Baragouine-t-il avant de sortir ou tenter de sortir son blaster de sa mauvaise et unique main. Je le soulève à l'aide de la force, n'hésitant pas à faire usage de l'étranglement de force. Mais bien que la pensée m'en séduise sous la colère d'avoir été sujet à un kidnapping, je ne le tue pas et je le relâche dès qu'il perd connaissance. À la suite, je me laisse tombe sur le sol, balançant en passant son bras que je tenais toujours. Je ne me demande même pas comment ce bras a pu atterrir dans ma main, j'en connaissais désormais et grâce à mon maître la terrible réponse. Je sais aussi que c'est dû à mon sabre, pour une raison qui me dépasse, je ne peux m'en séparer sans provoquer ce sinistre mal. Je respire calmement, tentant de récupérer mes facultés. Malgré tout ça, mes sens sont encore à peine fonctionnels à cause de cette drogue que ce connard m'a injectée. Je crois me rappeler avoir reçu une flèche, j'ignorais qu'il existait une drogue assez puissante pour nous atteindre, pourtant le résultat est là. Je me mets en position de méditation afin de me recentrer et combattre les effets de la drogue, je me dois de mettre à l'œuvre les enseignements de maître Dewan au mieux. Je pose mon sabre sur mes genoux, mes deux mains qui, eux, étaient posées sur mon sabre. Je reste ainsi une bonne vingtaine de minute avant que les effets de la drogue se dissipent à l'aide de la force.                

J'ai pris le temps d'observer les lieux sans trop m'éloigner du mercenaire afin qu'il ne m'échappe pas s'il se relève. Je voulais savoir pourquoi et pour qui il m'avait kidnappé. Je l'ai fouillé, mais évidemment je n'ai rien trouvé sur lui que son matériel de combat, que j'ai pris soin de détruire en passant. Apparemment, j'étais sur Yavin IV, pire encore, dans le temple où Luke nous enseignait. Quoi qu'il en soit, en réfléchissant quelque peu... Ce mercenaire s'était arrêté ici pour une raison, peut-être est-ce le lieu du rendez-vous ? Peut-être était-il en avance ? À peine où je songe à celui qui avait payé pour me récupérer, semble-t-il vivante, que des frissons parcourent mon corps. Une sensation horrible dans la force comme celle que j'avais senti peu après l'attentat, me met très mal alaise. Elle m'avait prévenu, mon maître m'avait prévenu que cela arriverait tôt ou tard... Je n'aurai jamais imaginé qu'il viendrait aussitôt à ma rencontre, mais cela devait arriver. Je dois mettre en œuvre tout ce qu'elle m'a dit, en espérant que je puisse trouver un moyen de m'en sortir. Toutefois, une colère monte de mon cœur à l'idée de le revoir à nouveau, un sentiment qui semble définir ce que je suis. Je crache haut et fort, lorsque j'aperçois sa silhouette à l'entrée du Temple. « Vaurien ! Tu es venu terminer ce que tu as commencé ! »


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         




Light & Shadow
(c) black.pineapple



Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Le jour où le monstre rencontra le DiableAlura&DARRAL;
You want everyone to think you're above it all... but I can see right through you.

You say having feelings makes me weak, but you're weak for hiding from them.

Cette haine, cette colère, oui, il la ressentait parfaitement, confortablement installé dans son vaisseau, Darth Darral avait attendu le retour du mercenaire mandalorien avec son butin, butin qui, de ce qu’il pouvait ressentir maintenant était réveillé et passablement énervé. Pourtant, il ne bougea pas de son vaisseau, restant parfaitement calme dans cette bulle de métal qui pouvait s’apparenter à un lieu confortable pour lui. Il préférait la patience à l’emportement, se remémorant les souvenirs qu’il avait de ce lieu.
Il se souvient de l’assaut, aussi brutal que surprenant, clouant les jedi alors que les vaisseaux débarquaient des stormtrooper… En tout cas, des mercenaires qui avaient enfilé des combinaisons blanches. L’entreprise avait été difficile et Darral avait dépensé beaucoup pour ce plan, surtout pour avoir ce qu’il fallait de mercenaires. Pour les armures et les vaisseaux, cela n’avait pas été difficile au final, nombreux entrepôts de l’Empire avaient été laissés à l’abandon et il n’y avait pas eu de difficulté pour ça. Certains avaient opposé de la résistance durant l’assaut mais nombreux jeunes avaient réussi à s’enfuir dans la jungle de la lune et il avait laissé certains de ses hommes les traquer, mais il doutait que l’opération fût un succès.

Mais il y avait-il, cette fille qu’il avait croisée et qui l’avait vu. Au début, il l’avait traqué afin de la tuer, mais pas que. Car il avait ressentit en elle autre chose que la lumière. Elle avait une part d’ombre, une ombre séduisante. Elle était à la fois une menace et peut être une nouvelle recrue pour ses ambitions, toujours est-il qu’il avait demandé à Lucrèce de la suivre, de la capturer, mais elle en avait été incapable et savoir qu’un simple mandalorien puisse y arriver le faisait douter de la véritable envie de bien faire de son apprentie. Il allait devoir en parler à l’intéresser, mais il doutait de sa franchise.
Il quitta son vaisseau, la tête emplit de ce genre d’idées, oui, Lucrèce avait faillit et il allait devoir s’opposer à elle pour savoir la véritable raison de cet échec. Il se dirigea vers la source de ce qu’il ressentait comme étant sa Force, redécouvrant le temple qu’il avait assailli, un fin sourire barrant son visage. Il s’arrêta alors un instant avant d'enclencher son casque qui émit un petit chuintement gazeux avant d’être complètement hermétique et il reprit sa marche jusqu’à elle.

Il arriva finalement à l’entrée du temple, sa silhouette se découpant dans l’entrée ensoleillée du bâtiment et il fut accueilli par une phrase qui le fit rire, un rire devenu métallique qui se répercuta dans toute la pièce. Il fit quelques pas, regardant le corps inconscient du mercenaire avec le bras sectionné, intéressant. “Moi ? Un Vaurien ? Rien que ça ? Et toi qu’es-tu ? Un monstre ?” D’un geste de la main, il souleva le corps du mandalorien et il utilisa la Force avec un plaisir sadique, il sentit la résistance du corps, des os, des muscles, un frisson le parcouru alors qu’un craquement sinistre rompit le calme relatif de l’endroit et le corps du mercenaire tomba, sans vie et la seule chose qui traversa l’esprit de Darral fut qu’il n’allait pas avoir à payer. Il reporta alors son attention sur la jeune fille, Alura… Il s’approcha encore et puis s’arrêta à bonne distance. “Je pensais t’offrir un brin de nostalgie en t'amenant ici.” La voix était toujours aussi métallique, sans âme, mais on pouvait y desceller l’amusement de la situation. “Tu m’as causé beaucoup de soucis… Je t’ai cherché sans relâche depuis notre première rencontre Alura et je suis heureux de constater que cette part de ténèbres que tu as en toi est toujours aussi vivace…” Un rire, oui, il était plutôt satisfait de cette colère, cette rage qu’elle avait déployée devant le mercenaire, il y avait quelque chose à en tirer et il n’allait pas bouder ce plaisir. “Dit moi Alura ? Te crois-tu vraiment être une jedi ? Ne ressens-tu pas cet appel qui parfois te submerge, cet appel qui te fait te sentir plus libre.”

Le sith s’approcha encore un petit peu plus d’elle, sa Force devenant plus oppressante dans la vaste pièce, il commença alors un drôle de manège, il commença à lui tourner autour, suffisamment loin pour éviter toute surprise avec un sabre laser, mais assez proche pour qu’elle ressente la présence des ténèbres du Seigneur Noir des Sith. Il allait jouer un jeu dangereux avec elle, mais n’était-ce pas là l’essence même de la mentalité sith ? Jouer avec sa part d’obscurité ?

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 25 ans
Messages : 661
Occupation : Padawan Jedi
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi
MessageSujet: Re: Le jour où le monstre rencontra le Diable | Darral   16/3/2016, 01:13


Dernière édition par Alura Visiris le 10/4/2016, 06:37, édité 1 fois




   
   

Alura & Darral
“Le petit monstre et le diable...”
I
l était donc à ma recherche, était-ce là une forme d'égocentrisme que de vouloir me retrouver ? Se sentait-il mal à l'idée d'avoir laissé échapper entre ses mains misérables un fruit mal cueilli ? Eh bien soit, j'étais désormais prête à recevoir notre ami. Du moins, mentalement, mon maître avait veillé à ce que je puisse être préparée à cette éventuelle rencontre. Mais rien ne pouvait empêcher ma colère de monter, car si Luke n'était plus aujourd'hui, c'était à cause de lui, c'était lui le responsable de toute la triste destinée de ce temple... de nos vies et de notre avenir. Mais je tentais toutefois de contenir la rage qui ne ferait qu'enflammer ma haine envers cet homme. Si je perds davantage mon calme, elle en profiterait pour prendre le dessus sur moi ; cette infâme noirceur, cette infâme partie de moi que je méprise autant que je la désire. Je devais rester calme, je devais faire de cette colère une arme qui amplifierait mes pouvoirs, je devais la dompter et non être dominée par elle. Je me servirais de ma colère pour doubler mes pouvoirs, cela était désormais possible grâce à Lucrèce. Sa simple présence m'horripile, me dégoûte et me donne envie de cracher sur l'existence. Comment avait-il osé me kidnapper et me faire revenir à nouveau ici ? Il se plaint du titre que je lui ai attribué ; vaurien, semblant faussement étonné de n'avoir reçu que ce simple mot. Je suis forcée d'admettre que j'ai été bien trop généreusement dans le choix du mot. Une veine pousse sur mon front lorsque le mot « monstre » se fait entendre de lui. Je ne tenais pas entendre ça venant de lui, je prends malgré toute une longue inspiration et me contente de rester silencieuse. Lucrèce m'a prévenu que cela allait tourner ainsi, je devais calmer mon esprit, ne pas rentrer dans son jeu. C'est maintenant que je me devais d'être forte, plus forte que jamais... Je dois me recentrer... Je suis en face d'un Sith, un sith dont la force qui l'entoure, est horriblement pesante...

Cette aura écrasante, me rappelle celle de Mère qui a toujours été d'une noirceur où même la plus vive des lueurs aurait été annihilée à l'intérieur. C'est probablement un Darth et je n'ai clairement pas une chance de le vaincre dans l'état actuel des choses. Mon regard se détourne sur le côté, se posant sur elle, souriant d'un sourire malicieux. Elle savait ce que j'attendais d'elle, elle avait hâte, Lucrèce m'a appris à l'utilise pendant une courte durée où je resterai consciente... Mais au-delà du temps délimité, je perdrais toute forme de conscience et je n'aurai alors aucune chance de victoire. J'inspire à nouveau avant d'expirer brièvement... En fait, si je peux éviter d'utiliser cette étrange technique, le Kin'lura'Gi, ce serait idéale. Je ne tiens pas à être cette chose sans conscience dont m'a décrit Lucrèce... Lorsque je repose mon regard de nouveau vers le champion du côté obscur, un craquement se fait entendre au même moment. Le corps du Mandalorien tombe à la suite sur le sol, devant mes yeux écarquillés. « Tu n'avais pas besoin de lui enlever la vie ! » Hurlais-je, méprisant son geste, je rajoute immédiatement après. « Ah ! En effet, vaurien n'est pas assez pour te qualifier... » Je serrais mon sabre avec une grande intensité dans mes mains... Je vois qu'il a le sens de l'humour, monsieur veut m'offrir un peu de souvenir du bon vieux temps, n'est-ce pas ? « Charmant ! » Crachais-je sèchement et avec froideur, voulant lui montrer que mentalement, j'avais réussi à stabiliser mes émotions, bien que la colère fût toujours présente... Ce n'était pas une colère qui consumait comme les flammes dévorant en une nuit la forêt, mais plus une colère qui submerge lentement la plage de va-et-vient, d'assaut de vagues. Puis voilà qu'il prononce mon prénom...

Impossible ! Comment a-t-il fait ? Comment a-t-il pu remonter jusqu'à cette identité ? Non... Peu importe, ce qu'il sait, il ne sait en vérité rien. Je ne suis plus Alura Visiris, mais Alma Talik ; la jedi. La Sith qu'a été Alura, n'est que de l'histoire ancienne. Alors oui, en effet, je le crois, je suis une Jedi. Il s'approcha de moi, instinctivement quelque chose m'incitait à reculer, mais je n'en fis rien... Défiant l'oppression de son aura qui m'agressait sans le moindre répit. De toute façon où pourrais-je reculer, il me tournait déjà autour tel un prédateur salivant à l'idée d'attraper sa proie entre ses crocs. Imaginant probablement la jouissance que le goût du sang dans sa gueule le procurerait. Oh oui, je connais que trop bien ce sentiment qu'il éprouve certainement, moi qui l'ai déjà éprouvé autrefois aussi honteux fut cette sensation. « Je la ressens, Sith ! Présente même qu'on j'en ai pas conscience, mais ce n'est en rien de la liberté ! » Je me sentais de moins en moins bien, comme si l'air manquait, comme si j'étais de plus en plus écrasée. Si je suis incapable de résister à sa force, comme pourrais-je espérer rendre justice à Luke. Luke, maintenant que j'y pense, aucun troopers aurait pu vaincre Luke sur Yavin... Lucrèce a prétendu que la chose sans conscience qui a pris ma place, avait tué quelques-uns des stormtroopers... Les troopers devaient alors être faible, bien trop faible pour avoir réussi à abattre Luke. « Luke Skywalker, fils d'Anakin Skywalker le jedi déchu, est-ce toi qui l'as tué ? » Demandais-je, et alors qu'il passait dans mon dos, je ne daignais même pas poser mon regard vers lui. Ma perception centrée désormais sur ses mouvements.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         




Light & Shadow
(c) black.pineapple



Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Le jour où le monstre rencontra le DiableAlura&DARRAL;
You want everyone to think you're above it all... but I can see right through you.

You say having feelings makes me weak, but you're weak for hiding from them.

La belle était sur la défensive et Darral s’en amusait, elle était tellement risible, avec cette mentalité jedi. Il rit doucement à ses propos. Il l’avait écouté attentivement et lentement, il fit le tour se remettant face à elle, son regard derrière son casque rivé sur elle avant qu’il se détourne, lui tournant le dos et regardant de façon étrange le plafond, comme si quelque chose de magnifique avait capté son regard. Il reposa ensuite ses yeux sur le cadavre encore chaud du mercenaire avant de se tourner vers elle, sa cape s’enroulant autour de lui. “Lui enlever la vie ? Dit moi ? N’avais-tu déjà pas signé son arrêt de mort en lui arrachant le bras ? J’ai fait preuve de clémence, je trouve de le tuer au lieu de le voir se vider de son sang.” Certes, ce n’était pas vraiment clément, mais d’un autre côté, le Firrerreo avait raison et il décida de s’amuser avec la jeune femme. “En réalité qui est le monstre ici ? Tu caches cette part obscure à tel point que lorsqu’elle éclate, tu es totalement incapable de te raisonner.” Le rire métallique revint hanter les lieux alors que le sith posa une main négligée sur un des deux sabres laser qu’il avait sur lui.
Elle tentait bel et bien de le nier, il allait devoir utiliser la brutalité pour la faire sortir de sa réserve et elle lui offrait tout le loisir d’armer sa future pique. “Tu es bien une jedi, pauvre en intelligence, bridée par les enseignements de tes maîtres. Le Côté Obscur est la liberté, je ne suis pas tenu d’obéir à des idéaux totalement dépassés. Regarde-toi.” Il était là, face à elle, sa voix résonnant de façon horrible, comme si elle était dénuée d’humanité. “Tu n’es rien dans cette galaxie, une simple onde sur la surface d’un lac, à peine visible, qui ne change pas grand chose, qui ne cherche pas à percer.”

C’était cruel, pas forcément vrai, mais c’était une graine qu’il venait de faire germer, lentement, elle fera son chemin dans ce cerveau et Darral était un horrible joueur, oh oui, il sentait qu’il pouvait fortement s’amuser de cette Alura et lorsqu’elle parla de Luke Skywaler, derrière son masque, un sourire cruel s’afficha sur le visage du sith et il croisa alors les bras. Le Dun Möch, voilà ce qu’utilisait en ce moment Darral sur Alura. Ce n’était pas une technique connue des jedi, ce n’était pas non plus totalement une technique guerrière, elle était plus subtile et en même temps féroce, des mots, des piques et de la haine. Un rire macabre s’échappa du masque du Firrerreo, comme si elle venait de lui sortir un trait d’humour. “Moi ? Tuer Luke Skywalker ?” Il inclina légèrement la tête sur le côté comme pour déceler chez elle quelque chose, mais il se reprit, se tenant parfaitement droit, sa voix devenant d’un froid glacial. “Mais tu ne te souviens donc pas ? C’est toi, toi qui a tué Skywalker.” Il lui tourna le dos une nouvelle fois et inclina la tête pour regarder de nouveau la voûte du temple, se replongeant dans le passé. “Je voulais le tuer oui, mais… Tu m’as pris de court en réalité. Tu as une sorte d’absence et tu as massacré cet homme, une furie… J’étais… Oui, j’étais fasciné par ta dextérité, c’est la raison pour laquelle je te cherche Alura… Tu as quelque chose en toi que je veux voir, que je veux développer.” Il marcha quelques pas et se tourna vers elle, s’adossant à un mur, posant ses mains dessus alors que sa Force se diffusait lentement. “Tu n’as donc pas le moindre souvenir de ce qui c’est passé ? Toute cette violence en toi ?” Il semblait incrédule face à l’absence de souvenir qu’offrait en ce moment même cette jedi tourmentée.

Il était maintenant loin d’Alura, une attaque ne semblait pas possible, à cette distance, elle pourrait voir venir facilement et pourtant, elle pouvait sentir la Force obscure du sith devenir plus menaçante, suffocante, oui, Darral n’était pas juste en train de parler, il usait de ses pouvoirs, mais dans quel but ? Que faisait-il au juste ? Dehors, la luminosité déclinait et bientôt un trait orangé frappa la vaste ouverture, signe que bientôt la nuit allait tomber, ce n’était pas un problème pour Darral avec son casque, pour Alura, c’était autre chose, attendait-il la nuit pour attaquer, utiliser son avantage ? Difficile à dire très certainement, mais il était clair que le sith avait une idée derrière la tête alors que sa Force se glissait comme une ombre autour de la blonde. La voix de Darral ne fut alors qu’un murmure glaçant, se diffusant dans les oreilles de Alura. “Tu es un monstre Alura, tu n’es qu’une bête qui ne peut retenir sa violence, tu vas tuer des gens, encore et encore… Non pas involontairement non mais parce qu'au plus profond de toi, tu sais que tu aimes tuer, ce plaisir de voir la vie disparaître dans les yeux d’un être, cette jouissance impossible à définir… Oui Alura… Oh ma pauvre, tu possèdes une violence prisonnière de tes songes et qui lentement te grignote au fur et à mesure et un jour…”
Il ne termina pas sa phrase, un rire cauchemardesque remplaça les dernières paroles et alors, l’obscurité arriva comme l’on tire les rideaux de la dernière scène de l’Opéra Galactique, la noirceur de la nuit vint les éteindre et la silhouette sombre de Darral disparut du champ de vision d’Alura...

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 25 ans
Messages : 661
Occupation : Padawan Jedi
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




   

   

Alura & Darral
“Le petit monstre et le diable...”
J
e ne me sens pas bien, mais vraiment... Je ne saurais dire pourquoi, si ce n'est que décrire présentement mon malaise. Mon cœur bat, mais j'ai l'impression qu'il a cessé ; je respire, mais j'ai le sentiment de n'avoir plus aucun souffle... J'aimerais pleurer, mais je sais qu'aucune larme n'apaisera mon cœur. Je ne me sens pas bien au point de vouloir tout délaisser, tout abandonner pour tout reprendre à zéro, tout recommencer sans que je me soucie de mon passé, sans que je me soucie de mon avenir. Ô que j'aimerais tout oublier, ce serait tellement plus simple et moins douloureux, moins dramatique. Puisque ma vie est un drame que je scénarise moi-même, je suis l'auteur de mon malaise et de mes déboires. Je n'assume pas d'être, je préfère cracher sur mes responsabilités et remettre la faute au destin, bien que je ne crois pas à la destinée. Je suis un paradoxe, une lumière, plongée dans l'obscurité. Je refuse d'être aimée et je me pousse volontairement dans les bras de la défaite comme si, l'idée du succès était là l'erreur de ma vie. J'aimerais pleurer, mais mes larmes auraient pour but que davantage me brûler le cœur comme si on y enfonçait un pieu en fer rouge. Quelle triste petite histoire que celle de cette fillette rêvant de lumière, elle qui a été bercée dans l'obscurité ; de cette fillette qui tenterait de devenir une créature de lumière en volant vers les cieux, mais qui finirait par se brûler les ailles en approchant trop près du soleil. Mais aussi lâche qu'elle pouvait l'être, c'est aussi là une petite fille très têtue... Qui s'accroche pour ne pas chute dans ce puits son fond où la lumière n'est plus.

Cependant, des obstacles se dressent les uns après les autres sur ma route et aujourd'hui, voilà qu'une embûche de taille me barre le chemin.

Un seigneur sith, sans aucun doute, était en face de moi, jouissant à l'idée de me corrompre ou de mettre lentement fin à ma lamentable vie. Un joueur qui se plaît à la manipulation, je le sais, mais sa présence amplifie ma colère. Il trouve une excuse à son meurtre, prétendant presque qu'il a été plus clément que moi. J'admets que le fait qu'il se vide de son sang ne m'a pas traversé l'esprit, au vue de la façon dont l'armure fut broyée. Toutefois, qu'il ne me fasse pas croire qu'il a agi par clémence, il n'avait qu'à cautériser la plaie à coup de sabre. Je le fusille d'un regard qui se veut meurtrier, gardant avec moi les multitudes de réponses que j'aurais pu lui cracher à l'instant. Mieux valait ne pas rentrer dans son jeu, je devais rester concentrée, c'était le plus important. Je l'écoutais me faire sa morale, me chanter sa pseudo philosophie sur ce que je suis dans cette galaxie. Mais je continue à lui répondre de mon silence, lui offrant en passant tout mon mépris pour lui. Dans une autre situation, j'aurais probablement ignoré ses paroles. Mais j'écoute chacun de ses mots, surtout à cause d'une crainte que je n'arrive guère à calmer, à faire disparaître au fond de moi pour y être bien terrée. Et ses paroles font vibrer en moi la corde de la colère, déjà qu'elle vibrait progressivement depuis qu'il s'était montré. Je lui pose alors la question qui me faisait bouillir et dont la réponse pourrait certainement me faire exploser dans un tourbillon de rage. Cependant, ce fut par une autre question qu'il me répondit, presque étonné que je lui pose la question, me troublant quelques instants. Et l'espace de cet instant, je me suis demandée s'il essayait de se jouer de moi, ou s'il n'avait réellement pas tué Luke. Il incline la tête sur le côté comme un Bantha battu, comme s'il était faussement intrigué. Je n'aime pas ce qui se passe, je n'aime pas ce sentiment qui me traverse le cœur à l'instant. Je l'ai ce mauvais pressentiment qui m'habite, comme la sentant arriver.

Sa foutue phrase...        

Non... Ai-je voulu dire, alors qu'aucun son ne sortit de ma bouche, comme couper par les révélations du Sith... Non. Ai-je voulu dire à nouveau sans le moindre succès, tandis que l'homme continua son monologue... m'expliquant qu'il comptait le tuer mais que je l'avais pris de court. Non. Répétais-je d'une voix qui n'existait plus, alors qu'il citait parfaitement la description de mon Kin'lura'gi dont je n'avais pas encore conscience à cette époque. Non pas ça ! Mon regard quitte le sith pour fixer sur le sol, des larmes jaillissant telle une source intarissable, traçant leur chemin sur mes joues. Comment j'ai pu... Ce... Moi... Cela ne peut-être qu'un mensonge, un odieux mensonge... Mais comment aurait-il pu savoir pour le Kin'lura'gi dans ce cas, si ce n'est qu'on me voyant véritablement à l'œuvre ce jour-là ? « Non... » Dis-je enfin d'une voix faible, basse et éteinte par le chagrin. « Pitié, dites-moi que c'est un mensonge. » Je ne l'avais même pas vu prendre de l'écart, tout comme je n'avais pas fait attention aux derniers rayons du soleil. Peu importe en vérité, l'obscurité ne me gênait pas. Mère avait fait en sorte de me préparer à toute éventualité, combattre dans le noir et sans sabre laser a fait partie de mes épreuves. En dehors du fait de tenter de ressentir les mouvements de l'adversaire par la force où je ne suis certes pas très douée, j'avais appris à me servir de mes autres sens ; dont principalement l'ouïe et le touché, ainsi que l'odorat. Mes sens se concentraient déjà sur le son qu'exercerait ses pas et les mouvements de l'air sur ma peau. Je relève la tête essuyant mes larmes qui retraçaient de nouveau un chemin sur mes joues. J'écoute l'homme terminer sa note de corruption, tiraillée au fond par le désir de savoir ce que j'ai pu faire après l'attentat. Moi qui ne voulais rien savoir de ce que j'ai pu commettre sous cette forme, maintenant c'était là tout le contraire.

« Cesse de rire, salaud ! Tu ne sais rien de moi ! Je n'ai jamais désiré la mort pour des autres ! Je... Je... Je n'ai jamais eu conscience de ce que j'ai fait ici, sur Yavin. Jamais je n'aurai voulu tuer Maître Skywalker, je l'aimais comme un père ! » Mes pleures se font entendre à travers les murs du temple, raisonnant comme une voix provenant du passé. Et bientôt, Darral disparut complètement de mon champ vision, comme les dernières lueurs du jour. ** The Shadow is coming, little girl ! Invoque l'obscurité, où tu ne survivras pas au néant. ** « Non ! Jamais ! » Cette noirceur a tué Luke, jamais je n'en ferai usage ! Je me demande si son casque possède une vision nocturne, ce qui lui donnerait un avantage sur moi, mais qui me donnerait aussi avantage sur lui. S'il est passé en vision nocturne, alors la lumière sera pour lui éblouissante. Sur cette pensée, je fais jaillir le bleuté de mon sabre qui se veut aveuglant dans cette noirceur, probablement plus pour la vision nocturne.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         




Light & Shadow
(c) black.pineapple



Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Le jour où le monstre rencontra le DiableAlura&DARRAL;
You want everyone to think you're above it all... but I can see right through you.

You say having feelings makes me weak, but you're weak for hiding from them.

Elle y croyait, c’était comme une maladie qui s’infiltrait et qui au final rongeait l’esprit et l’esprit de cette pauvre fille semblait terriblement faible, un régal. On disait que parfois, plus le mensonge était gros et plus il passait et c’était le cas ici visiblement. Darral ne masqua pas son rire qui avait une répercussion sinistre dans cette vaste pièce, couplée avec la distorsion de son masque. En tout cas, la jeune fille s’arma, rejetant l’idée même d’avoir commis l’acte, mais sa voix résonnait faux, elle faiblissait, elle doutait et Darral enfonça le clou. “Tu doutes jeune jedi ? Es-tu sûre de toi ? Ne sens-tu pas le sang couler sur tes mains… C’était ici… Je me souviens encore de l’odeur du sang.” Il était toujours à sa place, ne bougeant pas, mais ce n’était pas à cause du sabre qui l’éblouissait, bien au contraire, les capteurs de son masque appliquaient des filtres sur sa vision pour ne pas être gêné et si la pauvre fille crédule espérait l’éblouir, c’était une grosse erreur, car sinon il ne pourrait pas lui-même utiliser ses armes.
Visiblement, elle ne maîtrisait pas son côté Obscur, une double personnalité ? Peut-être, il allait devoir le juger par lui-même, mais surtout se méfier. Il était facile de manipuler un jedi pour qu’il ne soit que haine et vengeance, il était plus difficile de maîtriser quelqu’un qui laissait un autre prendre possession de son corps. “Très beau sabre… Mais tu sais quoi ? Le rouge serait l’idéal pour la noirceur de ton esprit. Un esprit si corrompu que tu préfères sombrer et le laisser te guider durant ta rage.” Il se déplaça alors furtivement, toujours contre le mur, une main caressant la pierre, sans un seul sabre dégainé. “À dire vrai, tu n’es qu’une lâche ton corps, ton esprit, tout est lâche chez toi. Et dire que les jedi sont tombés si bas… Faire confiance à une pauvre déséquilibrée, une fille perdue, une fille qui n’a pas hésité à poignarder son maître… Luke Skywalker…” Il rit une nouvelle fois avant de s’arrêter net, il avait trouvé ce qu’il cherchait. Il était maintenant temps de passer aux choses sérieuses.

Il y avait plusieurs façons de la battre, un duel sabre contre sabre, Force contre Force, mais il y en avait bien d’autres et Darral savait parfaitement laquelle utiliser sur elle. Le Dun Möch, un art que seuls les sith savaient maîtriser pour la simple et bonne raison que cet art était totalement incompatible avec la mentalité jedi. Après tout, comment un jedi pourrait comprendre que la meilleure façon de vaincre était de déstabiliser mentalement son adversaire.
Il allait s’amuser avec elle, mais pas trop, il ne fallait pas tomber dans le sadisme inutile qui pouvait mener à avoir des surprises. Non, il devait la conduire au bord de la folie, c’était tellement jouissif en réalité, il n’arrivait pas à savoir si à l’époque de son entraînement de jedi, il avait eu des moments si agréables ? Peut-être, Lucrèce avait été un moment agréable, il avait eu toujours de l’affection pour elle lorsqu’ils étaient encore des jedi… Aujourd’hui ? Il restait la haine, la violence et pourtant toujours une attirance. Mais ce n’était pas le moment de penser à elle, pas à cet instant présent, pour l’instant, il devait mettre à genoux Alura.

La pièce vibra dans l’obscurité, du plafond tombèrent des morceaux de la voûte, cette dernière gémissant et puis le fracas, un énorme bloc tomba sur le sol, un grincement sinistre, une explosion terreuse envahit alors l’endroit, dégageant une tonne de poussière et c’est à ce moment-là que Darth Darral bondit, utilisant la Force pour percer le nuage de poussière alors que déjà, son sabre éclata d’un rouge menaçant. D’un pied assuré, il se posa sur l’énorme bloc qui était maintenant en plein milieu de la pièce et qui avait séparer les deux protagonistes de part et d’autre et puis, il se précipita sur la jeune fille comme un fauve se jetant sur sa proie, le sabre bien haut, il allait l’abattre sur elle avec force et haine, une haine qu’il savait parfaitement guider pour servir ses intérêts, les lames crépitèrent et illuminèrent l'obscurité, le masque menaçant de Darral tout proche du visage d’Alura. “Je vais te briser.” Il poussa en avant pour se dégager et sauta en arrière pour se positionner sur le bloc et de sa main libre, il libéra plusieurs morceaux de pierre et regarda de façon dédaigneuse. “Tu n’as donc au final pas une once de honte d’avoir tué Skywalker ? Tu mérites de mourir, tu le sais, j’imagine ?” Les gravats gravitaient autour de Darral comme un bouclier, mais ce n’était pas le but de la manœuvre, bien au contraire.
D’un geste impérieux, les pierres se précipitèrent sur Alura à une vitesse déconcertante et puis ce fut le fracas, avait-il touché Alura ? Peut-être, il fit un pas en arrière, son sabre positionné de manière défensive, tout son corps était tendu, les muscles bandés, l’affrontement commençait maintenant.


code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Le jour où le monstre rencontra le Diable | Darral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Yavin IV [Neutre]-