Capitaine Tori Credd au rapport.



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Capitaine Tori Credd au rapport.

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Capitaine Tori Credd au rapport.   11/3/2016, 16:04


Dernière édition par Dex Roth le 15/3/2016, 20:50, édité 3 fois

Bastion  -  6 heures 30.  

Les premières lueurs solaire commencent à percer les nuages, faisant baigner Bastion dans une douce lueur orangée. Le palais Impérial, ou plutôt sa surface en duracier, brille de mille feux. A l'intérieur, l'Amiral de flotte Dex - Roan Roth est sous sa douche. Les bras pendants, le regard vague, sous l'eau bouillante qui coule en un long flot régulier sur sa tête, chassant la mousse préalablement étalée sur tout son corps. Cette état de quasi stase se prolonge encore quelques minutes, l'Amiral est pensif. Et il y a de quoi. Ce n'est pas tout les jours qu'il place les pièces maîtresses de son grand projet sur un échiquier.

Il doit bien le reconnaître, c’est grisant. Excitant même.

Il se dirige nu vers l'armoire de sa chambre et prépare ses vêtements d'Amiral, qu'il revêt avant de s'installer sur une chaise face à une fenêtre. Il reste la quelques instants à observer l'extérieur, immobile, puis plonge la main dans une poche pour en sortir un Comlink. Il rédige deux messages cryptés à l'attention du Lieutenant Solaris ainsi que du Responsable des Renseignements Impériaux, Cyrus Eisenhorn. Il range le comlink et observe l'heure à sa montre: 7 heures. Son rendez-vous avec la Capitaine d'escadrille Tori Creed est dans 30 minutes.

Il est l'heure de se diriger vers le lieu du rendez-vous: Un restaurant d'officiers supérieurs situé sur la façade est du Palais. Il parcourt les couloirs brillants, saluant des connaissances, des amis, des rivaux, et arrive enfin à destination. Il est conduit à une table de deux personnes, collée à une grand vitre donnant sur une plaine d'acier et de soldats. A l'heure du rendez vous, la salle est assez remplis, mais c'est ce sur quoi compte l'Amiral Roth: le brouhaha couvrira les discussions officieuses qui seront abordées à leur table. Il s'installe tranquillement, commandant un alcool fort qu'il commence à siroter, son regard se noyant en ce dernier.

Au détour d'un regard vers l'extérieur, un raclement de gorge se fait entendre. Dex Roth lève les yeux et se retrouve face au capitaine d'escadrille Tori Creed, dans son uniforme impeccable, droite comme un i pour son salut réglementaire. Il regarde sa montre: 7h25. Il replace son regard sur Creed, un sourire appréciateur aux lèvres. Elle lui plait cet officier.

Elle  déclare :"Capitaine Tori Creed au rapport, Amiral."

Roth contemple quelques secondes l'officier. Du potentiel, beaucoup de potentiel. Il a lu ses états de services ainsi que ses résultats de tests psychologique. Elle correspond parfaitement au profil recherché: Une nostalgique de l'Empire qui souhaite un retour sur le devant de la scène. C'est a peu près ce qu'il compte faire. Un peu plus même. Tori Creed pourrait devenir l'un des atouts majeurs du Nouvel Ordre, cela ne fait aucun doute. Selon les analyses préliminaires, il ne devrait pas avoir de mal à la convaincre de le suivre, ils souhaitent la même chose, un retour en force de l'Ordre dans la Galaxie.

Roth esquisse un sourire et déclare: "Repos Capitaine, je vous en prie asseyez vous. Vous désirez quelque chose ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 28 ans
Messages : 72
Occupation : Médecin
Localisation : Médecin
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi
MessageSujet: Re: Capitaine Tori Credd au rapport.   11/3/2016, 16:11


Dernière édition par Tori Creed le 21/3/2016, 20:23, édité 1 fois


Capitaine Tori Creed au rapport
Dex Roth & Tori Creed





Du sang partout. Il coule à flot et elle tente d’endiguer le torrent impétueux mais rien à faire. Elle s’y noie, s’y perd complètement. Le visage de Hybram l’observe et lui sourit avant de tendre le bras et de lui tirer une balle dans la tête. Elle se relève brutalement de son lit, le souffle court. Pas besoin d’être un grand psy pour savoir d’où lui vient son cauchemar. Il y a quelques jours, elle a retrouvé son mari. Alors qu’elle était en mission pour l’Empire, elle l’a recroisé dans une cantina sordide grouillant de mercenaires. Et il a essayé de la tuer, tout comme elle. Ouais, on appelle ça l’amour vache, il paraît. Elle se passe une main sur le visage, tentant d’éloigner les bribes de cauchemar qui persistent encore dans son esprit embrumé. Elle jette un œil sur le réveil. 6h25. De toute manière, il est temps de se lever.

Elle aime se retrouver sur Bastion. C’est ce qui se rapproche le plus d’une maison pour elle. Oui, là, elle se sent réellement chez elle, dans un endroit où l’Empire existe toujours, du moins ce qui l’en reste. En tant qu’officier, elle a droit à ses quartiers personnels. Ce n’est pas du grand luxe, mais c’est toujours mieux que les immenses dortoirs pour les troufions de base. Elle se lève finalement de son lit avant de se jeter au sol. Elle commence toujours la journée par une cinquantaine de pompes. Ceci fait, elle se relève et se dirige vers la salle de bain. Se glissant sous la douche, elle laisse l’eau brûlante couler le long de son dos.

Elle essaye de ne pas repenser à tout ça. De ne pas repenser à lui. A son mari. Il était mort pour elle. Et finalement, ce n’est pas le cas. Elle n’en revient toujours pas. Par contre, elle lui en veut encore. Il n’a pas donné de nouvelle depuis toutes ces années. Et après, il a le culot de lui reprocher d’avoir d’autres hommes ?! Comment pouvait-elle savoir qu’il était encore en vie ? Et puis, c’est vrai, Tori est une femme battante, pas le genre à s’apitoyer sur son sort. On avance ou on crève. Et elle, elle avance. Alors, lorsqu’elle fut persuadée que Hybram était mort, elle était passée à autre chose, voilà tout.

Elle finit de se préparer, enfilant l’uniforme réglementaire de capitaine. Elle jette un coup d’œil sur l’heure. Tout va bien. Elle a même quelques minutes d’avance. S’il y a bien une chose qu’elle déteste, c’est arriver en retard à un rendez-vous. Et ce rendez-vous là a eu le don de l’intriguer. Elle a reçu sur son Comlink un message crypté l’enjoignant de rejoindre son supérieur, l’amiral Dex Roth au restaurant d’officiers supérieurs. Elle ignore pourquoi mais le choix du message crypté montre que cet ordre est loin d’être officiel. Elle ne risque rien à y aller.

Hâtant le pas, elle arrive au restaurant cinq minutes avant l’heure dite. Elle embrasse la pièce du regard. Son supérieur est là. Elle se racle la gorge légèrement et lorsqu’il la regarde enfin, elle se redresse, saluant selon le protocole.

Capitaine Tori Creed, au rapport, mon Amiral.

Roth lui indique de rester au repos et lui demande si elle veut prendre quelque chose. Elle jette un œil au serveur.

Un café et un jus de sganalouf me suffiront, merci mon Amiral.

Elle s’assoit en face de lui, l’observant. Un état de service exemplaire, une dévotion pleine et entière à l’Empire, le CV de l’Amiral Roth forçait le respect. Tori entama la discussion.

J’avoue avoir été assez surprise de recevoir votre message, mon Amiral. Surtout par des voies aussi peu… conventionnelles. Y a-t-il quelque chose de grave ?
AVENGEDINCHAINS


LOOSE HOPE, THAT'S FREEDOM  
On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies. ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


             

L'Amiral Dex Roth observa le Capitaine Tori Creed commander ses rafraîchissements avec sobriété et retenue. Cependant, après s'être assise, elle contempla quelques instants ce dernier d'un regard à première vue neutre, mais Dex connaissait bien ce genre de regard. Sans doute parce qu'il en avait usé de nombreuses fois au cours de sa carrière et qu'il trouvait for amusant d'en être le sujet cette fois. Roth appréciait beaucoup les Capitaines. Sans doute parce que ces derniers, si il appliquent correctement leurs fonctions, ont pour missions exclusives d'entretenir ceux sous leur commandement et de tout mettre en oeuvre pour réussir la mission confiée, suicidaire fusse-t-elle. Les Capitaines n'ont pas de temps à perdre. Dex non plus.

C'est le capitaine Creed qui brisa la glace la première, comme il s'y attendait, et comme il le désirait.

J’avoue avoir été assez surprise de recevoir votre message, mon Amiral. Surtout par des voies aussi peu… conventionnelles. Y a-t-il quelque chose de grave ?

Son sourire s'accentuas très légèrement et il cligna des yeux lentement en débutant un monologue que le capitaine Creed n'interrompis à aucun moment, les phrases successives de l'Amiral résonnants un peu plus à l'esprit de cette dernière: Grave ? Je dirais que cela dépend de vous, Capitaine. Tout d'abord, je vous remercie d'avoir répondue aussi promptement à mon invitation.

Silence poli puis il reprend

J'ai consulté vos états de services qui sont remarquables et très prometteurs. Vous pourriez devenir Amiral d'ici   Silence de réflexion En fait, étant donné la situation actuelle de l'Empire, n'importe qui pourrait devenir Amiral en étant suffisamment, disons,bien entouré. C'est ainsi que fonctionne l'Empire aujourd'hui, semble t'il. En général, cette attitude est très efficace pour saborder une armée, en plaçant des incompétents aux postes critiques. La chute de l'Empire en est un parfait exemple. Et il semblerait que ce qui reste de l'Empire soit toujours prisonnier de cette tare.

Regard fixe dans les yeux, sourire toujours poli mais, un sous-entendu est glissé.

De surcroît, quelqu'un de votre âge  devrait déjà être Lieutenante au moins étant donné vos états de services.

Roth boit une gorgée sans cesser de contempler le Capitaine. Les décisionnaires ont peut-être jugés que vos légers et insignifiants "troubles psychologiques" ne sont pas compatibles avec cette fonction, ou encore que vous êtes, hmm, trop fanatique de l'Empire et que vous pourriez devenir dangereuse pour ceux qui sont installés dans les confortables fauteuils de Commandement.

Regard qui devient nostalgique

J'ai un curieux sentiment de déjà vu. C'est troublant, Capitaine. Je dois avouer que, je me demande ce que vous penseriez si ce que je viens de vous dire était non pas de simples suppositions mais une partie du contenu de votre dossier spécial, consultable uniquement par les Hauts Amiraux. Trouveriez vous cela juste ? Normal ?  

 L'Amiral Roth perd son regard vers la fenêtre, son verre en main, devinant la réaction qui se produisait dans la tête du capitaine. Quelques secondes de silence pesant puis il reprend avant qu'elle ne puisse répondre.

Bien évidement, la consultation de ce dossier par une personne non autorisée, ainsi que la révélation de son contenu au principal concerné serait un acte grave de désobéissance au protocole Impérial. Nous ne saurons donc jamais ce qu'il en est vraiment, il semblerait.

Roth appuie légèrement ses derniers mots, ne laissant plus de doute  concernant un hasard de formulation.  Il tourne de nouveau la tête vers Creed, son sourire de début revenu à sa place, le verre se promenant dans sa main, et déclare:

Oublions donc ces élucubrations sans intérêts. Dites moi donc ce que vous pensez du fonctionnement des institutions de l'Empire, Capitaine. Vous avez la  permission d'être franche. Après tout, c'est une discussion tout ce qu'il y a de plus banale

Il termine son verre sur ces mots, le regard perçant mais étrangement chaud, comme celui de Creed à son arrivée, alors que le serveur pose les rafraîchissements devant le Capitaine. Le timing est parfait pour un impact maximal sur cette dernière qui doit avoir du mal à oublier tout ce qui a été dit au profit de la dernière question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 28 ans
Messages : 72
Occupation : Médecin
Localisation : Médecin
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi


Capitaine Tori Creed au rapport
Dex Roth & Tori Creed





L’amiral l’observe, de son regard pénétrant mais Tori ne se laisse pas déstabilisée, loin de là. Elle connait l’amiral de nom uniquement mais ses états de service sont impressionnants, c’est évident. Il est également connu pour être retord, on peut difficilement percer à jour ses intentions et personne ne sait véritablement ce qu’il pense. Tori se méfie naturellement de lui. Après tout, depuis la chute de l’Empire, nombre d’amiraux se sont senti pousser des ailes et ont désiré obtenir un surcroît de pouvoir au détriment de l’organisation interne des Vestiges. Tori se demande donc ce qu’il veut. Voyant qu’il ne semble pas décidé à se lancer, c’est donc elle qui brise la glace et met les pieds dans le plat. Tori a toujours été une fonceuse. Alors tourner autour du pot, très peu pour elle.

Roth rompit alors le silence en se lançant dans un long monologue entrecoupé de pauses que Tori n’interrompit pas. Ce discours était édifiant et confirmait ce qu’elle pensait déjà. Elle attendit qu’il ait fini pour répondre :

Malgré tout le respect que je vous dois, mon Amiral, je serai ravie que vous mettiez de côté vos compliments et vos boniments, dans l’espoir de me mettre dans votre poche. J’ai parfaitement conscience de la qualité de mes états de service, nul besoin de me les rappeler.

Elle fit une pause, tentant de reprendre le contrôle d’elle-même.

Je suis ravie que vous vous inquiétiez de ma carrière mais je sais d’expérience que rien n’est jamais désintéressé et rien n’est jamais vraiment gratuit. On le paye un jour ou l’autre. D’autre part, je n’ai pas de « troubles psychologiques » comme vous dites. Vous avez peut-être pris vos renseignements sur moi, mais si vous l’aviez bien fait, vous auriez su que je suis loin d’être quelqu’un d’ambitieux.

Elle réfléchit encore quelques secondes et continua :

Vous voulez me faire comprendre à demi-mot que dans mon dossier secret que conservent les Vestiges, il est noté que je suis dangereuse ? Peut-être. Mais comme vous l’avez si bien dit, il n’y a que les Haut Amiraux qui ont accès à ces données. Vous n’en êtes pas un, à ce que je sache, si ?

Petite pause de circonstance.

Mais comme vous le dites si bien vous-même, ce serait un acte de trahison…

La dernière question de l’Amiral la laisse méfiante. Si elle tient des propos séditieux et qu’il n’est qu’un mouchard ? D’autre part, Tori a toujours été d’une loyauté sans faille envers l’Empire. Quitte à sacrifier son propre mari. Elle ne va pas commencer à trahir maintenant, ça non. Elle répondit tout de même à la question :

Il y a naturellement des dysfonctionnements importants dans le fonctionnement des institutions, je ne vous le fait pas dire. Mais nombre de capitaines sont encore dévoués à l’Empire. Tant que ces forces vives existent, l’Empire a une chance de renaître de ses cendres.

Elle boit une gorgée de son verre que le serveur vient d'apporter. Puis, avec un sourire ironique, elle lance :

Mais je suppose que ce n'est pas du tout le type de réponse que vous souhaitiez avoir, je me trompe ?
AVENGEDINCHAINS


LOOSE HOPE, THAT'S FREEDOM  
On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies. ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Capitaine Tori Credd au rapport.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Bastion [Vestiges de l'Empire]-