The journey begins ⊰ Kilian



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 The journey begins ⊰ Kilian

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi



   

   
The journey begins.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   L'Egide, ou la promesse d'un refuge bien longtemps attendu depuis l'attentat de Yavin IV. La renaissance d'un Ordre fragile et probablement chaotique, et pourtant j'y crois dur comme fer, alors que j'arpente les couloirs de ce vaisseau que je découvre peu à peu. Je venais de quitter la cabine que nous venions de choisir avec Elyas, après avoir chacun enfilé notre nouvelle bure. C'est étrange de se retrouver à nouveau dans les habits traditionnels Jedi, mais d'une certaine façon, j'y puise un certain réconfort. Comme ci ces simples vêtements annoncent bien plus. Nos pas nous ont portés par automatisme vers le bout du couloir, et mes pas me portèrent jusqu'à mon père, lequel afficha un rictus moqueur que je m'empressais de freiner, sans animosité aucune. Je n'avais juste pas besoin que mon propre paternel me rappelle le douloureux épisode du droïde médical défaillant qui a laissé entendre que je puisse avoir une quelconque maladie sexuellement transmissible. Docile - à mon grand étonnement - il accepta de ne pas faire de commentaire, et je m'adoucis, tandis qu'Elyas continuait sa route pour aller je ne sais où, après un signe de tête respectueux envers Kilian. Je lui ai révélé notre filiation aussitôt que je me suis libérée du poids de ce secret. Mais sans doute se sentait-il de trop dans notre discussion à venir, et préférait-il aller voir un autre Jedi. Ce qui m'arrange, en soit.

Immédiatement, je laissais entendre que j'étais heureuse de voir qu'il a tenu sa promesse, bien que n'en ayant pas vraiment douté étant donné le sérieux de notre échange sur Coruscant. Je lui accordais un sourire en retour de ses propos, mais bien vite, mon esprit fut troublé, alors que je remarquais l'absence de Jerick, et le fait que je ne percevais plus sa présence. Aussitôt, j'arpentais les couloirs du vaisseau à la recherche du Jedi que j'ai croisé un peu plus tôt avant d'aller me changer. Il est froid, distant... Et le poids de la culpabilité me ronge alors que je sais que je lui dois la vie, et qu'il m'en veut probablement de ne pas l'avoir suivi en nous échappant du District 1313. Mais non. Il n'était plus là, et je rejoignais à nouveau Kilian, toujours seul dans la pièce, alors que j'affichais un air contrit, perturbé. Doucement, il me fit comprendre que Jerick était en effet parti, probablement pour sa première mission. Je laissais clairement afficher mon expression déçue, attristée.. Remplie de remords. Cependant, je sais qu'il a raison, nous devons commencer à agir, et savoir Jerick déjà lancé sur le terrain ne m'étonne guère. « Je vois.. Je ne pensais juste pas que les choses commenceraient si vite, alors que nous venons de nous établir à bord de l'Egide. Mais je comprend. » Je n'aurais juste pas l'occasion de lui dire combien je suis désolée, pas l'occasion de comprendre pourquoi... Pourquoi est-il devenu si froid ?

Le silence s'installa, un bref instant. Je ne sais pas trop sur quel pied danser, et si je pourrais visiter le vaisseau dans de plus amples détails, je profite un peu de ce premier vrai moment avec Kilian, sans trop savoir comment agir. Fort heureusement pour moi, mon père fut le premier à prendre la parole, pour mettre un sujet sur le tapis. Sujet qui a quitté la pièce il y a peu. Presque automatiquement, je baissais les yeux vers le sol en l'entendant mentionner Elyas. Nous ne nous sommes pas cachés, dès notre arrivée. Cependant, il est le premier à faire une remarque, mais il mentionna ensuite notre filiation, et je hochais la tête pour ainsi confirmer que l'homme que j'aime est au courant que Kilian est mon père. Ronas aussi était au courant, donc. Je secouais la tête à la négative en réponse à sa question. « Je n'ai pas eu le temps d'en parler à d'autres... Ash le sait depuis Yavin, mais tu le savais déjà. Je voulais principalement le dire à Jerick, mais... » Pivotant vers le Jedi, je fis un haussement de sourcils subjectif. Je n'aurais pas l'occasion d'en parler à Jerick, tout simplement parce qu'il n'est plus là. D'où le fait que je le recherchais.

Je cherchais par la suite mes mots pour aborder l'autre sujet, puis, je décroisais mes bras pour dire le plus franchement du monde: « Elyas et moi, oui. Nous nous connaissons depuis l'enfance, tous les deux, et mes sentiments pour lui remontent à avant nos formations. Je les ai repoussés jusque maintenant, mais disons que les récents événements m'ont poussée à vouloir considérer la chose autrement. » Nouvel ordre, nouvelles règles. Le voeu de célibat n'était déjà plus appliqué par Luke, mais j'ai toujours redouté l'idée d'accepter mes sentiments. J'inspirais en fermant brièvement les yeux, avant de dire calmement à mon père: « Nous voulons essayer d'accorder nos devoirs et nos sentiments. C'est peut-être fou, et je sais que vous êtes de l'Ancien Ordre avec Ronas, mais... Nous voulons croire que c'est possible. » Après tout, c'est l'interdiction d'aimer qui a conduit Anakin Skywalker au côté obscur, plus que ses sentiments pour la mère de mon défunt maître, en grande partie. Peut-être les choses auraient-elles été différentes, s'ils l'avaient laissé libre de ses sentiments.


   
love.disaster


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


L’Egide. Une sacrée surprise réservée par Ronas. Kilian était amusé de quitter un vaisseau pour se retrouver sur un autre, et il était évident qu’il serait chargé du pilotage en compagnie de Jayden ou d’Ashleigh. C’était le genre d’appareil à nécessité plus d’un pilote pour être efficace, même si le pilotage automatique permettrait de rester en orbite sans aucun problème. Son arrivée avait fait des émules, tout comme son fou-rire aux paroles des droïdes. Quel accueil pour une première. Il appréciait cette simplicité effaçant tout le côté protocolaire et officiel de la découverte de l’Egide. L’ancien contrebandier était arrivé chargé d’Alura, qu’il avait laissé aux bons soins de Ronas une fois le discours de Leia terminé. Il ne l’avait écouté que d’une oreille, d’autant que voir les Jedi liés à un groupe comme la résistance de manière si importante le dérangeait. Les Sith étaient la première menace. L’Empire et la République n’étaient que des visions différentes de la politique et du fonctionnement d’un état, même si dans le premier cas, la xénophobie était dérangeante. Mais peut-être évoluerait-il. De toute manière, Kilian se plierait aux volontés de Ronas pour le moment. Le vieux sage avait sa confiance, et il le jugeait le plus à même de les mener sur le chemin à venir. Lui-même bien qu’ayant le niveau ne se jugeait pas forcément encore apte à diriger ces jeunes Jedi. Il devait s’adapter à de nombreuses choses.

L’un de ses éléments vint à sa rencontre. Sa fille. C’était toujours étrange de penser ainsi de la jeune femme. Surtout quand il pensait au discours qu’il lui avait tenu sur Yavin IV. Ils avaient tenu leur promesse de se retrouver chez les Jedi, et de tenter cette aventure pour le meilleur comme pour le pire. L’attention de Reika fut rapidement tournée vers Jerick, ou plutôt son absence. Leur lien avait toujours été un peu particulier dans sa mémoire. Kilian n’eut pas le temps d’intervenir pour dire quoi que ce soit qu’elle disparaissait à sa recherche. L’homme avait quitté le vaisseau depuis quelques minutes, probablement envoyé en mission. Ronas semblait avoir déjà quelques idées d’action, ou alors peut-être était-ce tout autre chose. Il n’était pas dans les secrets du vieux Sage, et il faut dire qu’ils ne s’étaient guère parlé depuis leur rencontre au temple. Quand la jeune femme revint, l’ancien contrebandier lui fit comprendre la situation. La déception de Reika fut nettement visible et palpable. Un haussement d’épaule accueillit sa constatation. Y’avait-il de toute manière un moment propice pour agir. Il fallait parfois savoir prendre les devants pour conserver l’initiative. Coupant le silence qui suivit, Kilian posa directement certaines questions sans aucun jugement ni reproche. Juste par pure curiosité. La réaction de sa fille le fit sourire largement, tant cette gêne était touchante et amusante.


_ « Je vois… Pour Ash cela m’était sorti de la tête malheureusement. Et pour Jerick. Je peux comprendre que tu souhaites lui en parler, mais tu auras ta chance rapidement. Je ne pense pas que Ronas nous maintiendra éloigné trop longtemps, surtout maintenant. Nous allons avoir des choses à régler et à mettre en place. »

Ses pensées se tournèrent vers Alura et d’autres choses importantes. Kilian allait devoir parler à Ronas de ses fonctions, et de sa volonté d’agir un peu en marge, en électron libre. Il serait fidèle à l’ordre, mais l’achat d’un vaisseau allait dans ce sens. Pour le moment l’ordre allait avoir besoin d’information, et puis il souhaitait en apprendre plus sur les Sith. Son identité n’était pas encore compromise, ni même son apparence. L’attention du Jedi se porta sur son interlocutrice et un tendre sourire s’afficha sur son visage devant tant de justifications. Kilian l’observa longuement et prit calmement la parole.

_ « Entre nous je ne pense pas que l’ancien Ordre avait raison ou posséder toutes les réponses. Des erreurs ont été commises, et vous êtes libres d’agir comme bon vous semblez selon moi. » Il lui sourit tendrement. « Et je pense que je peux comprendre ton cheminement, mais ce n’est pas tant les sentiments qui sont problématique mais l’excès de sentiment. Ce ne sera pas facile de concilier deux vies. Crois-moi j’en sais quelque chose. » Il marqua une pause et reprit. « Si je peux me permettre un conseil, vous ne devriez rester proche que sur l’Egide et prendre l’habitude de faire des missions chacun de votre côté. Dans un premier temps. Attendre que la passion des premiers temps passe pour construire des sentiments plus posés. Loin de moi l’idée de te juger ou de te dire quoi faire, ce n’est qu’un conseil et tu en fais ce que tu veux. »

De toute manière Kilian s’imaginait difficilement condamner une attitude qu’il avait lui-même adopté. Certes il n’avait pas toutes les cartes en main, mais déjà à l’époque ses sentiments prenaient parfois le pas. Le Jedi savait la pression que cela pouvait représenter, et ce qui pouvait faire craquer même les meilleurs. Finalement il sourit à nouveau et reprit.

_ « En tout cas j’espère que vous êtes prêts, car je ne suis pas sûr que votre relation fera l’unanimité sans pour autant être condamné » Ne pouvant conserver son sérieux plus longtemps, il ajouta alors sur le ton de la plaisanterie. « Donc le droïde… toi et Elyas… tu vois… »

Kilian se retint quelques secondes, mais il ne put contenir son rire plus longtemps dans cette situation. C’était peut-être une taquinerie inutile mais elle était tellement tentante. Malheureusement les Jedi allaient devoir s’adapter à cette partie de son caractère, qu’il avait en partir contenu sur Yavin IV.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi



   

   
The journey begins.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   Je me demande ce qu'aurait dit Luke, de tout ça. Mon maitre, depuis que je l'ai rencontré il y a cinq ans, m'a toujours épaulée et accompagnée dans mon évolution, grand maitre Jedi qu'il était. Aujourd'hui, j'estime prendre la direction qu'il aurait voulue, en ayant tout d'abord enfin révélé à Kilian qu'il est mon père. Maintes fois, il m'a rappelée combien cette peur de révéler notre filiation pouvait constituer un frein dans mon évolution jusqu'à devenir Chevalier Jedi, et il a toujours cru en ma capacité à évoluer, à grandir pour devenir la femme et Jedi que l'Ordre attend de moi. Alors, serait-il satisfait de me voir affronter ma peur, affronter mes sentiments, aussi? Je ne le saurais probablement jamais, mais quoi qu'il en soit, je n'ai pas le moindre regret. Je suis confiante en mes capacités et je sais que la route est encore longue pour devenir aussi sage qu'il l'a été. Faire face à Kilian reste néanmoins un exercice compliqué. L'avoir dans la même pièce avant Coruscant était déjà tendu pour ma part: Sur Yavin, il s'était largement induit en erreur et m'avait repoussée de telle façon que ma gêne en sa présence était justifiée.. Ou du moins, sujette à interprétations. Aujourd'hui, je suis gênée, et il sait bien pourquoi. Il nous faudra du temps pour appréhender cette nouvelle situation, pour nous comme pour les autres. Maladroitement, j'entrepris d'expliquer à Kilian qu'en dehors d'Ashleigh, personne encore n'avait appris par ma personne qu'il est mon père. Du moins, elle et Elyas, mais ce dernier, mon père l'avait déjà rapidement supposé et compris. Je hochais doucement la tête en l'entendant me préciser que parti ou non, j'aurais bien vite une nouvelle occasion de parler de tout ça à Jerick. L'heure est à d'autres priorités, et c'est un paramètre que je ne saurais que trop comprendre. « L'avantage est que maintenant, nous savons ou tous nous retrouver... » Murmurais-je en contournant la surface au centre de la pièce, m'éloignant un peu de Kilian sans trop m'écarter non plus, mon regard balayant la pièce rapidement, ainsi que le reste du vaisseau. L'Egide, refuge des Jedi, notre nouvelle maison. Et au retour de Jerick, lui et moi aurions une grande discussion.

En attendant, une toute autre discussion m'attendait, le sujet que je redoutais le plus en retournant auprès des autres Jedi: Ma relation avec Elyas. Une relation que nous avions décidé de ne pas dissimuler, d'un commun accord. C'est par le mensonge et les secrets que le côté obscur de la Force peut se manifester. Je tentais comme je le pouvais d'expliquer la situation sans rentrer dans les détails : Depuis l'enfance, j'ai connu Elyas. Nous ne nous sommes jamais disputé, et mes sentiments pour lui ont toujours été hors du commun, dès notre enfance. Peut-être est-ce la Force qui a voulu que nos chemins se croisent. Et aujourd'hui, nous avions voulu croire que la Force m'avait conduit jusqu'à lui pour le ramener dans nos rangs, et pour nous convaincre enfin de donner une chance à nos sentiments sans les entraver. Le sourire de Kilian avant qu'il ne prenne la parole m'apaisa peu à peu. Ses mots également, et l'entendre estimer que l'Ordre n'avait pas toutes les réponses me mettait du baume au coeur, parce que c'est ce que j'espérais sincèrement. Un nouveau hochement de tête accompagna ses mots lorsqu'il mentionna un excès de sentiments. Les complications que représenteraient ces deux aspects de notre vie : La vie de Jedi, et celle d'un simple être humain éperdument amoureux. Un maigre sourire étira mes lèvres en l'entendant me dire qu'il savait quelque chose de ce croisement entre deux vies. « Tu ignorais tout de ton passé de Jedi, quand tu as connu maman.. » Je le regardais quelques secondes, cherchant une confirmation chez lui, avant d'entendre la suite de ses conseils. J'accueillais ces derniers avec le plus grand soin, les premiers conseils d'un Jedi extérieur à la situation pour nous deux. Un avis que je jugeais précieux, et je hochais la tête en croisant les bras, tendant une main par la suite pour jouer avec un fruit disposé près de moi. « J'ai bon espoir d'être capable de combattre un jour à ses côtés, mais je sais que dans l'immédiat, je ne saurais pas assez juger mes réactions lorsque sa vie est en danger. Nous avons conscience qu'il nous faudra du temps, de l'expérience, et surtout, que l'Ordre passera toujours avant notre histoire. » Quoiqu'il en soit, les missions ne sauraient nous séparer, psychologiquement parlant. J'ajoutais finalement, avec un hochement de tête respectueux envers lui: « Je te remercie pour ton conseil. Et de ne pas juger la chose de façon fermée. » Même si Kilian ne m'a jamais semblé vraiment fermé, au contraire, sa vie de contrebandier le rendait plus flexible et ouvert aux changements. Les autres, cependant.. Je redoutais encore leurs réactions.

Je grimaçais d'ailleurs lorsque mon père précisa que notre relation n'allait probablement pas faire l'unanimité, mais je n'eus pas le temps d'en dire d'avantage qu'il évoquait la remarque de 13. Encore. Je restais impassible, lui laissant une chance de se reprendre. Une chance qu'il n'a pas saisie. Rapidement, le fruit que je tenais en main traverse la pièce dans la direction de Kilian, pour rebondir sur son bras. « Ce droïde a raconté n'importe quoi, combien de fois faudra-t-il le répéter par la Force ? » Je roulais des yeux avant de soulever habilement le fruit jusqu'à revenir dans le creux de ma paume. Puis, je repris un sujet plus délicat, lorsque ma main de porta à mon épaule bandée et encore endolorie par mes blessures. « Est-ce que tu te trouvais sur le District 1313... Au moment de l'attaque ? » Il avait l'air en forme, mais je préférais demander. J'hésitais à lui parler de mon face à face avec ce Sith.. De ma frustration de ne pas avoir su me défendre face à lui.


   
love.disaster


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Kilian n’avait pas vraiment d’avis précis ni définitif sur la situation de sa fille, ni même sur les Jedi. Ce qu’il savait pour le moment, c’était que de son point de vue l’ancien Ordre ne possédait pas toutes les réponses. Cette pensée l’étreignait fortement depuis qu’il avait retrouvé la mémoire. Ils avaient été aveuglés et dupés si facilement. Enfin c’était le passé, et le Jedi devait se concentrer sur le futur à présent. D’ailleurs il se demandait comment on le considèrerait vis-à-vis des autres personnes présentes. Son niveau était un cran en dessus sans assurance déplacée, mais simplement à cause de son expérience. Mais était-il apte à apprendre quoi que ce soit à quiconque. Toute la question résidait dans cette simple pensée. Un Maître était une personne apte à transmettre ses connaissances. De ces dernières il n’en manquait pas, mais les apprendre à autrui était une étape bien différente. D’autres choses lui trottaient dans l’esprit à côté de ces pensées très terre à terre. L’Egide représentait une solution adéquate dans la situation actuelle, et rejoignait cette nécessité de ne pas avoir un lieu précis et fixe pour entraîner les jeunes recrues. De toute manière, la présence des Sith obligerait à précipiter les étapes afin de préparer les autres Jedi au combat à venir. Apprendre à maîtriser un sabre et la force était une chose aisée comparée à un combat contre un autre utilisateur de la Force. Des duels seraient peut-être nécessaires afin de mesurer les compétences et connaissances de chacun. Kilian rassura de manière involontaire Reika sur sa relation avec Elyas, en exprimant simplement ses pensées à ce sujet.

_ « Concilier vie privée et vie professionnel ne concerne pas que le domaine Jedi. Même un contrebandier peut être amené à faire un choix, bien que dans notre cas, cela revêt une importance bien différente. »

Kilian continua sur quelques conseils avisés ou non, et surtout des recommandations pour les mois à venir. Un hochement de tête accueillit les paroles de sa fille, même si il doutait pour le moment de cette possibilité. En tout cas il faudrait des années pour arriver à privilégier leur devoir aux sentiments, et cela nécessiterait de l’opiniâtreté de leur part. Un signe de tête accueillit la réponse de la jeune femme. Inutile de le remercier de ne pas juger. Qu’elle soit sa fille ou non, cela n’aurait rien changé à son avis. Kilian ne souhaitait pas voir revivre l’ancien Ordre ni même le rêve de Luke, mais leurs espoirs à eux pour répondre aux besoins de la galaxie. C’était la voie à suivre de son point de vue. L’ancien contrebandier se permit une petite remarque sur l’acceptation des autres. Il en avait senti certains moins ouvert à ce type de relation. En tout cas pour deux Jedi. C’était l’impression qu’il avait pour le moment, mais il pouvait se tromper totalement. Les gens le surprenaient parfois. Comme pour détendre une atmosphère devenue un peu lourde, Kilian reprit la parole et enchaîna sur les évènements ayant accompagnés la présentation des droïdes. Un large sourire accueillit la réaction de sa fille, et il se contenta de se frotter le bras.

_ « Aïe… Ça fait mal. On ne joue pas avec la nourriture voyons. » Il continua de sourire et haussa les épaules. « Je sais bien que ce n’est pas vrai, mais c’est tellement drôle… A mon avis tu devras me le répéter encore un certain nombre de fois. »

Reika découvrait durement le côté facétieux de son père. Une facette que sa mère avait expérimentée à de nombreuses reprises. Peut-être en avait-elle parlé à la jeune femme. Même en tant que padawan, il possédait déjà cette propension à taquiner les gens jusqu’à l’excès parfois. Cette attitude provocatrice qui lui attira les foudres de certains autres apprentis. Ces pensées l’amusèrent, mais la question de Reika le rappela à la réalité en quelques secondes.

_ « Ah le district 1313… » Il murmura pour lui-même. « Saleté d’Icarus et ses idées de merde. » Il reprit alors à haute voix. « Oui je m’y trouvais en compagnie du vi… de Ronas. » Il s’interrompit et sourit simplement. « Le plus dur va être de reprendre un langage un peu plus châtié. Bref. » Il continua sur sa lancée. « Sinon oui je m’y trouvais comme je te le disais, mais nous étions au milieu des gangs. De nombreux morts… mais contrairement à certains, nous n’avons pas révélé notre identité ni notre nature. »

Son ton et son regard montraient clairement les reproches qu’il taisait. Inutile d’épiloguer sur ces derniers. Elle devait déjà avoir conscience que leur geste avait été impulsif, et finalement peu digne d’un Jedi. Le secret de leur mort était leur meilleure arme, et maintenant toute la galaxie savait qu’ils étaient de retour et vivant. Le pendant positif était que les Sith étaient de retour aussi. Malheureusement certains faisaient l’amalgame entre les deux. Kilian reprit alors simplement.

_ « Ce qui est fait est fait de toute manière. Ce n’était guère judicieux, mais n’étant pas présent, on va dire que j’espère que c’était une nécessité. » Il observa sa fille et reprit alors sur un ton très sérieux. « Et si tu me disais clairement ce qu’il s’est passé. Ton trouble est perceptible, même sans utiliser la Force. »

Kilian continuait de la fixer attendant sa réponse. Des doutes l’étreignaient sur les raisons de ce trouble, et il attendait la confirmation de ces derniers. La présence de Sith et de Jedi dans un même lieu avait dû entraîner des complications entre eux. C’était une règle immuable tant leur but différait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi



   

   
The journey begins.

   
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


   Malgré moi, j'étais un peu rassurée après avoir parlé de mon histoire avec Elyas à mon père. Son avis m'importait, comme celui de n'importe quel autre Jedi, et avoir un premier avis relativement positif m'encourageait à penser que finalement, peut-être que notre amour ne serait pas rejeté par tous, comme un concept impossible pour deux Jedi. Je hochais simplement la tête lorsque Kilian m'expliqua que concilier vie professionnelle et vie privée ne concerne pas seulement être un Jedi. Il a raison, je pensais surtout à ça mais il était surtout contrebandier lorsqu'il a connu ma mère, et c'est le genre de métier qui a ses complications. Quoi qu'il en soit, le temps seul nous dira si le pari risqué que nous avons pris avec Elyas est une bonne idée ou non. Il allait nous falloir de la patience, du temps, beaucoup de temps pour concilier les choses. Mais il y croyait dur comme fer, et progressivement, j'ai cru en lui, et en nous deux, depuis nos retrouvailles sur Coruscant, ville de notre enfance. Finalement, Kilian pris un malin plaisir à faire dévier le sujet sur cette histoire de maladie et de droïdes, et je ne tardais pas à me venger en lui jetant le premier fruit qui me tombait sous la main. Je roulais des yeux en m'arrêtant de marcher, jouant sagement avec le fruit que je venais de récupérer entre mes paumes. « Je ne joue pas, je m'entraine à viser, techniquement parlant. Et compte sur moi pour te le rappeler chaque fois que tu vas en rire. » Si une chose est sûre, c'est que je ne laisserais pas mon père s'amuser de cette histoire sans lui rappeler systématiquement que ce n'est qu'une erreur du droïde. Quelle entrée en matière dans le Nouvel Ordre Jedi, bravo.

Finalement, j'abordais un sujet plus sensible, celui du District 1313, ou beaucoup de choses se sont passées pour beaucoup d'entre nous. Les premiers mots de Kilian m'arrachèrent un bref sourire amusé. « Ça, je peux comprendre. » Dis-je avec le sourire lorsqu'il rappela qu'il allait devoir adapter son vocabulaire pour le rendre moins grossier. J'ai deviné sans mal comment il s'apprêtait à appeler Ronas. Fut un temps où je le traitait moi-même de vieux débris, mais je sais déjà que ce temps est révolu. En plus de la tête de l'Ordre, le Jedi a gagné mon respect le plus sincère, ce qui n'était pas chose aisée sachant que je l'ai toujours jugé lâche face à la lutte contre l'Empire, à toujours rester dans ses archives. Comme quoi les gens changent, lui comme moi. Je grimaçais en écoutant les révélations de Kilian, qui se trouvait bien au District 1313 et surtout, au milieu des gangs, avec de nombreux morts... Comme nous. A la différence qu'il évoqua, non sans cacher dans son attitude ses reproches, je baissais les yeux, honteuse. « J'ai pleinement conscience de l'erreur que nous avons commise. J'ai fait partie de estimé qu'il s'agissait d'une nécessité, et peut-être y aurait-il pu y avoir des solutions alternatives, mais j'étais en position de faiblesse, et il y avait beaucoup trop d'innocents blessés et en danger. Cela n'excuse rien, mais je tenais à le préciser. Je n'avais pas utilisé mon sabré depuis l'attentat, auparavant. » Et d'ailleurs, je ne l'ai pas ressorti depuis le District 1313, depuis Coruscant... Depuis mon face à face avec ce sith. Instinctivement, ma main se portait à ma ceinture pour effleurer mon sabre, que je ne saisissais pas. J'ai encore beaucoup de mal à me décider à combattre avec, et la simple idée de revoir sa lame bleue me ramènerait aux souvenirs douloureux de mes deux derniers combats: Mes deux derniers échecs. « Comme tu as dit, ce qui est fait est fait. » Marmonnais-je simplement pour conclure, avec amertume.

Mais évidemment, mon trouble était perceptible, et selon mon père, il l'était même sans employer la Force pour lire en moi. Je relevais les yeux pour l'observer, à la fois déroutée et perturbée à l'idée d'évoquer le District. J'ai eu des difficultés à dormir les nuits qui ont suivi, et Elyas a mis tous les efforts du monde à me rassurer, à me rappeler que tout ça est terminé... Pour l'instant. Doucement, mes doigts relâchèrent le fruit avec lequel je jouais jusque maintenant pour le remettre à sa place, et je me hissais délicatement jusqu'au meuble le plus proche pour m'asseoir dessus, mains jointes, cherchant mes mots pour expliquer à mon père ce à quoi j'ai eu affaire. Autant rentrer dans le vif du sujet sans détours. « Un sith était présent dans le coin du District ou nous étions avec Ash, Jayden, et Jerick. Un homme, et il aurait pu passer inaperçu si je ne l'avais pas vu étrangler par la Force un innocent. La haine qui émanait de lui... Était palpable. Renversante. Je l'ai perçue depuis mon abris. » L'image était encore imprégnée dans mon esprit, si bien que je grimaçais simplement en évoquant l'homme. Sa colère, sa violence gratuite alors qu'il s'était attaqué à un parfait innocent, m'avaient poussée à intervenir. Mais qui suis-je, moi, jeune padawan, pour m'en prendre à un homme qui a probablement voué son existence à l'extermination des Jedi ? Mes paumes jointes, mes doigts s'entrelacèrent les uns avec les autres, serrés. « Je n'ai pas su me résoudre à le laisser faire, notre formation... Luke nous a toujours appris la valeur de chaque vie, et il était en train de tuer gratuitement un être qui ne cherchait qu'à fuir comme n'importe quel autre. Je savais que je ne saurais pas le battre, Luke ne nous a jamais appris à affronter un sith. Je voulais juste sauver cet inconnu, et je n'ai été capable que de le projeter en arrière sur quelques mètres. » Douloureusement, je crispais ma mâchoire, avant d'émettre un rire bref, amer, en baissant les yeux, observant le vide tout en reprenant. « Le pire dans tout ça est probablement qu'au lieu de sauver cette personne, j'ai juste rendu son destin plus fatal. Le temps que j'arrive pour le mettre en lieu sur, le sith était revenu vers nous. Ces éclairs qu'il a utilisé ne m'ont qu'effleurée, et pourtant, je me rappelle encore de la douleur de l'attaque. » Je ne m'étais pas attendue à cela. J'ai eu de la chance qu'il soit plus occupé par sa fuite que par ma vie. Je connaissais uniquement les siths via les quelques histoires qu'on raconte, via les récits de Luke au cours de ma formation, à travers mes quelques questions... Finalement, je décroisais mes bras pour presser mon épaule blessée, et regarder à nouveau Kilian. « Comment suis-je censée devenir un jour Chevalier, comment puis-je protéger les innocents, si je ne suis même pas en mesure de faire face à notre plus grande menace ? » L'émotion dans ma voix me trahissait dans cette phrase. D'abord, je n'avais pas su sauver Keni, cet enfant padawan sur Yavin que j'avais emporté dans ma fuite. Et récemment, j'avais échoué sur Coruscant. Le doute m'étreignait quant à ma capacité à faire ce qui est juste. Mes choix me conduisent toujours à l'échec. Au final, je suis encore une enfant. Et Luke n'est plus là pour me guider.


   
love.disaster


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Kilian avait beaucoup de mal à conserver son sérieux devant sa fille. Les paroles du droïde résonnaient encore dans son esprit, et il se retenait de rire. A plus forte raison maintenant qu’ils abordaient sa relation avec Elyas. Quelle entrée en matière. Jayden aurait le droit au même traitement pendant quelques jours. Son esprit taquin était toujours présent, et cela ne changerait pas. Le fruit le frappa. La douleur n’était guère très importante. Le geste l’amusa et l’encouragea à continuer… une autre fois. Aucune réaction de sa part aurait entraîné un arrêt pur et simple de ses moqueries. Les choses étaient ainsi. C’était probablement hypocrite de sa part, sachant qu’à la place des pauvres victimes, il aurait décapité le robot avant même qu’il ne termine sa phrase le concernant. Pour le moment, le Jedi observait son interlocutrice et attendait ses révélations. Quelque chose la troublait, et nul besoin de la force pour le sentir. Il suffisait de l’observer pendant quelques secondes. Une aptitude développée en tant que contrebandier, quand chaque signe vu ou manqué peut faire la différence entre mourir ou survivre. Kilian passait beaucoup de temps à analyser les réactions des gens, à lire leur langage corporel. Ce n’était pas un expert, mais il se jugeait apte à déterminer certaines émotions ou certains troubles d’un simple regard. Le moindre détail pouvait être très utile.

Le district 1313. Voilà donc le cœur du sujet, même si il doutait que les évènements soient le seul élément gênant pour Reika. Surveiller son langage. Cette discussion lui montrait qu’il allait devoir prendre de nouvelles habitudes, quoi que d’un autre côté, cela puisse s’avérer utile dans le cadre d’une envie de rester discret. Il prendrait une décision finale plus tard. L’ancien contrebandier exposa sa situation lors des émeutes, tout en faisant quelques reproches à la jeune femme. Ils avaient tous agi ouvertement comme des Jedi lors de ces évènements, comme si ils ne connaissaient que cette méthode de fonctionnement. Il trouvait cela dommage, d’autant que les conséquences étaient importantes à présent pour eux. Il aurait préféré que leur existence reste secrète, ou passe inaperçu. Trop tard pour les regrets. La nécessité. Kilian doutait qu’ils soient foncièrement d’accord sur cette définition, mais il ne pouvait en être sûr n’ayant pas été présent à leurs côtés. Il réservait donc son jugement pour le moment. Il écoutait à nouveau sa fille exprimer ses doutes concernant son sabre, et par extension sa place chez les Jedi d’une certaine manière. Kilian se rapprochait de Reika tandis qu’elle terminait son discours, et qu’elle marmonnait pour elle-même quelque chose. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme pour la réconforter et l’encourager tout simplement.

Silencieux, Kilian se trouvait à proximité de la jeune femme et attendait ses révélations. Elle en avait besoin qu’elle en ait conscience ou non d’ailleurs. L’ancien contrebandier s’adossa à un autre meuble face à celui hébergeant son interlocutrice. Il ne la quittait pas du regard attentif aux paroles qu’elle allait prononcer. Quelque chose la travaillait profondément. Les premiers doutes de la vie de Jedi probablement. Une chose qu’il n’avait jamais vécue, mais qu’il avait déjà observée sur d’autres au cours de son existence. Un Sith. A partir de ce mot, la suite ne l’étonna guère. Sa peur et ses craintes étaient perceptibles au travers de ses paroles et dans ses souvenirs qu’elle se remémorait en cet instant. Il se contenta de hocher simplement la tête. Reika eut le loisir de terminer son discours sans interruption de sa part. Son émotion était compréhensible et palpable. Un sourire réconfortant apparut sur le visage de Kilian, avant qu’il ne prenne la parole sur un ton très doux.


_ « Ne le prends pas mal Reika. Mais tu avais déjà perdu avant même d’entamer le combat. » Il laissa cette information faire son bonhomme de chemin avant de continuer. « Dans l’ancien ordre il disait qu’il n’y avait pas d’émotions qu’il n’y avait que la paix. Cela ne signifie pas que tu ne dois rien ressentir ni même ne pas être à l’écoute de tes émotions, mais simplement que tu dois être capable de les contrôler et de les utiliser. Ce Sith t’a entraîné dans son monde car tu n’as pas su contrôler ta peur et tes doutes. Tu ne pouvais pas gagner, vu que tu avais déjà perdu là et là. »

Kilian avait montré son cœur et son esprit. Ces jeunes Jedi connaissaient la théorie, et ils avaient appris à se battre… Malheureusement ils n’étaient pas prêts à combattre. Faire face à un adversaire dangereux et motivé par la victoire ou la mort de son adversaire. Ce n’était pas une épreuve facile. L’ancien contrebandier observait simplement sa fille lui laissant assimiler chaque parole, puis il reprit sans lui laisser le temps de prononcer la moindre phrase.

_ « De plus tu te trompes de victoire. La victoire dans ton action telle que tu l’as décrit n’était pas de vaincre ce Sith, mais de protéger cet innocent. Encore une fois cette erreur t’amenait forcément à la défaite. » Il lui sourit doucement comme pour la rassurer. « Ne te décourage pas. Je ne critique pas tes actions, mais juste la manière de les envisager. Tu dois penser comme un Jedi et non pas seulement agir comme un Jedi. Cela peut paraître hypocrite de ma part ou déplacé, mais crois-moi. » Il marqua une nouvelle pause et se leva pour aller poser ses mains autour de celle de sa fille. « Ecoute Reika. Tu as été préparé à te battre, mais il te faut apprendre à combattre maintenant. Je ne sais pas si tu saisis la nuance. Et plutôt que de te prostrée dans ton échec, tu devrais analyser tes erreurs pour les corriger. Un Jedi ne peut sauver tout le monde, nous ne sommes pas tout puissant et avons nos limites. »

Kilian l’observa et tenta de se montrer rassurant. Les doutes de Reika l’avaient étreint la première fois qu’il avait participé à un combat, et il se souvint de l’attitude de son maître ce jour-là. Tout le monde lui avait reproché son impatience et sa témérité, ayant entraîné la chute. Seul son maître était venu à lui en souriant. Cette simple action l’avait rassuré et encouragé. Il tentait de faire la même chose envers sa fille en ce jour. Il se détacha des mains de la jeune femme et posa une main sur le sommet de sa tête tout en souriant.

_ « Tu as agi comme tu le devais. Tu as échoué mais tu as fait ce que tu as pu. C’est une dure épreuve que tu viens d’apprendre, mais il ne tient qu’à toi de la voir comme un échec ou un moyen de progresser. Être chevalier Jedi c’est savoir quand agir et quand se retirer. C’est connaître ses limites et agir au mieux de celle-ci. C’est maîtriser ses émotions sans se laisser envahir ni même contrôler par elles. La peur t’impose la prudence, mais elle ne doit pas ralentir ni bloquer tes gestes. Tu voulais protéger cet innocent. N’aurait-il pas été plus judicieux de le mettre à l’abri plutôt que d’affronter le Sith ? Et il y a des moyens de contrer les éclairs. Toute action possède son contraire, et tu apprendras à les utiliser et les découvrir. »

Kilian observait sa fille et continuait de lui sourire afin de la rassurer. Il ne comptait pas se charger de son apprentissage à cause de leur filiation, mais il pouvait cependant lui apprendre certaines choses nées de son expérience… De ses expériences. Comme il le pensait la tâche serait ardue pour former ces jeunes Jedi. Ils étaient âgés au début de leur formation, et cela jouait en leur défaveur malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




The journey begins.

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Je ne sais pas combien de temps mon père compte continuer de me faire la misère à cause de cette affaire de droïde, mais quelque chose me dit que vu le personnage, je suis loin d'en avoir fini avec ces conneries de chlamydias. Tant qu'Elyas me croit quand je lui dis que 13 a fait une erreur, c'est le plus important. Cependant, le fait que je sois contrainte d'encaisser les rires de Kilian ne veut pas dire que je vais le laisser faire sans me défendre. Bon, lui jeter un pauvre fruit, ce n'est pas grand chose, mais je n'en suis pas encore au stade ou je me permet de grosses taquineries envers lui. Peut-être, avec le temps, nous sommes encore en plein stade d'apprentissage de l'autre, et ne sommes pas encore prêts d'en sortir. Cependant, si Kilian était doué pour se moquer de moi, il parvint également sans grosse difficulté à déchiffrer mon comportement et à identifier mon désarroi, m'encourageant à lui expliquer la source de mon soucis. Je tournais autour du pot, et commençais à marmonner d'abord, tandis que Kilian venait me faire face, silencieusement, m'encourageant d'un regard à enfin lui parler et lui dire la raison de mon trouble. Et comme c'est douloureux, de mettre des mots sur ce qui me perturbe, de remettre sur table mon échec, de me remémorer ô combien dans ce quartier de Coruscant, j'avais échoué à faire ce qui me tient le plus à coeur, à savoir protéger un innocent.

Mes mains se serraient, se compressaient l'une contre l'autre à tel point que j'en avais les muscles endoloris, tandis que le flot de mes paroles ne s'interrompait pas, développant à mon père par A+B que j'ai fait l'erreur de vouloir sauver un innocent, sans y parvenir, face à un adversaire que je savais bien plus fort que moi. Je n'ai juste pas eu la sagesse d'accepter une défaite courue d'avance. Quand je relevais le regard vers lui en fin de paroles, secouée par l'émotion, Kilian, adossé contre le meuble me faisant face, m'adressa un sourire emprunt de réconfort, allégeant, bien que peu, le poids de ma culpabilité. Lorsqu'il pris la parole, j'encaissais sans broncher le fait qu'il estime que le combat était perdu d'avance avant même d'être engagé. Je ne le contredisais pas, parce que j'étais bien consciente non seulement de la véracité de ses dires, mais également du fait que quoi qu'il arrive, il sera toujours plus objectif sur la chose que moi, ayant d'avantage de connaissances en la matière que la padawan que je suis. Silencieuse, j'écoutais la suite de ses explications qui ne tarda pas à venir. Ma peur, mes doutes ont pris le dessus, et je n'ai pas su les maitriser. Jerick blessé, le chaos face à cette attaque contre les humains, et pour finir, cette Force sombre à laquelle j'étais confrontée... Je savais pertinemment que j'avais perdu le fil de mes émotions, tendant un moyen aisé de m'atteindre à cet inconnu encapuchonné. Pour toute réponses à ses propos, je hochais la tête face à sa conclusion. Deux mois écoulés à ne plus croire en moi-même, pour finalement me retrouver précipitée au coeur même du conflit, face à un ennemi dont j'avais appris le retour quelques jours auparavant... Je n'ai pas su assimiler ces données, et c'est ce qui, dans la cohue, a causé ma chute.

Sans que je n'aie le temps de dire quoique ce soit, le Jedi reprit la parole, et je demeurais attentive, mes doigts toujours serrés, le regard rivé sur le visage de ce père dont je découvrais les paroles sages après son côté taquin. C'est là que je voyais toute l'ambivalence du personnage, l'aspect Kilian Viltaria, mais aussi Kael Anarion. Le contrebandier bourru et taquin, face au Jedi caractériel qui a de grandes connaissances. Ses mots suivants m'assénèrent un coup supplémentaire que j'encaissais en silence, bien que je sache déjà que jamais je n'aurais pu affronter seule ce sith. Mon regard s'était à nouveau baissé sur mes genoux lorsque les mains de mon père vinrent englober les miennes, toujours fermement serrées, comme si je me raccrochais à la dernière estime de moi-même qu'il me reste. Mes lèvres se pincèrent pour esquisser un sourire fin, à peine perceptible, en retour à ses paroles qui se voulaient rassurantes. Et elles l'étaient. Si je me raccrochais au peu de courage que j'avais, Kilian m'en insufflait d'avantage, en m'encourageant à tirer d'avantage des leçons de cet échec plutôt que de m'enfoncer dans l'idée d'un aller sans retour. « Je te crois... » Répondis-je sans la moindre hésitation, lui accordant ma confiance face à ses mots. Penser comme un Jedi, et non pas seulement agir comme tel. Il allait falloir que j'apprenne à réfléchir de manière plus posée, et que je me fasse au fait que désormais, Luke n'est plus derrière moi pour me rappeler comment je dois agir. Et je savais bien que j'ai mes limites, je n'ai jamais surestimé mon potentiel, d'autant plus que ma formation n'a débuté qu'il y a cinq ans.

Finalement, je soupirais, baissant les yeux sur mon sabre toujours accroché à ma ceinture tandis que les mains de Kilian quittèrent les miennes pour que l'une d'entre elles se place sur le sommet de ma tête. Instinctivement, je penchais un peu la tête sans avoir de mouvement de recul, apprivoisant ce genre de geste venant de mon paternel comme on découvre un inconnu. Mes épaules s'affaissaient, et je me détendais de plus en plus au fil de ses mots, bien que toujours émue par la simple pensée de mon échec. En silence, je l'écoutais. Il revenait sur le contrôle des émotions, comme la peur, par exemple. Si j'avais su la contrôler, je sais que j'aurais agi différemment pour sauver cet innocent. Une fois qu'il eu fini de parler, j'inspirais profondément, avant de me décider à parler à mon tour: « Ma peur m'a poussée à agir sans analyser la situation, j'en suis parfaitement consciente, et je n'ai jamais eu l'intention d'affronter ce sith... Par simple impulsion, je l'ai repoussé grâce à la Force pour mieux aller justement récupérer cet innocent et mieux le mettre en lieu sur... Je n'ai pas été assez vite, et un bouclier de Force aurait été plus judicieux. » Admettre cette erreur à voix haute me compressais à nouveau le coeur, et je fermais brièvement les paupières en soupirant. « Je comprend ce que tu veux dire par la nuance entre se battre et combattre. Mais je n'ai jamais été préparée pour ça... Contrer les éclairs, ou ne serait-ce que faire face à une Force obscure... Je n'y connais absolument rien, et c'est bien ce qui me trouble... » Je relevais les yeux pour adresser un maigre sourire, bien que plus grand que ceux faits précédemment, tout en croisant le regard de Kilian. « J'ai conscience de mes erreurs, de mes défaites. Et je tâcherais d'en tirer les enseignements nécessaires à ma progression pour mon avenir dans l'Ordre. » Il ne faut pas que je baisse les bras non... Ma place est dans la Force, dans son aspect le plus lumineux, et dans la lutte contre le côté obscur. J'apprendrais, un jour, à me défendre contre les siths.


love.disaster



   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Le moment des taquineries s’estompa rapidement. Si Kilian avait envie d’asticoter un peu sa fille, il ne comptait pas non plus se focaliser complètement sur cet élément malheureux. Cela reviendrait simplement de façon régulière dans leur conversation, jusqu’à ce qu’il se lasse ou qu’il oublie simplement cet incident. De plus, l’ancien contrebandier sentait parfaitement que Reika avait un poids sur le cœur, et ce n’était pas les paroles de ce droïde. Quelque chose de plus profond et de plus important. Il encouragea la jeune femme à se livrer après avoir tourné un peu autour du pot. Il fallait que ça sorte pour son propre bien, et surtout pour ses nerfs. L’homme n’aimait guère passer des heures à palabrer sans arriver au sujet principal de la discussion. Dans d’autres circonstances, il pouvait s’en amuser mais pour l’heure, il avait simplement envie d’aborder franchement ce problème avec elle. Peut-être était-ce cela la réaction naturelle d’un parent à l’égard de son enfant. Un peu comme un maître partageant un lien du sang avec son apprenti. Enfin il doutait que cela soit aussi simple, mais peut-être mettait-il enfin le doigt sur une ébauche de réponse. Un évènement durant les évènements du district 1313. Un Sith. Kilian commençait à entrevoir où le mènerait cette discussion, et les troubles qui pouvaient étreindre son interlocutrice. Une apprentie, ou un jeune chevalier… d’ailleurs elle était considéré comme quoi exactement. Ce n’était pas le sujet. Une jeune personne confrontait à son premier véritable adversaire, capable de la contrer efficacement.

Kilian afficha un sourire réconfortant, et démarra un petit laïus visant à éclaircir certains points. Ses paroles pouvaient paraître dures, mais il n’avait pas l’intention de l’encourager dans cette spirale d’échec et d’auto-flagellation. Elle avait tenté d’agir et avait échoué. Cela arrivait, et cela lui arriverait sûrement encore de nombreuses fois. Lui-même avait connu des revers plus ou moins important. Le tout était de ne pas se laisser enfermer dans un mode de pensée négatif. Reika l’écouta silencieusement et presque religieusement. Il exprimait son avis né des conseils de son maître et de sa propre expérience, en ayant conscience des différences majeures entre eux. Elle se contenta de hocher sa tête quand il en arriva à une première conclusion de ce qu’elle devait retenir de cet incident. Il apprécia le geste, même si il doutait qu’elle comprenait pleinement la chose en réalité. Au moins arpenterait-elle la bonne voie par la suite. Kilian relâcha les mains de sa fille avant de reprendre la parole, tout en posant rapidement une main sur le sommet de son crâne. Après les reproches et un avis détaché, le Jedi reprit sur un ton plus réconfortant avec des paroles plus encourageante à son attention. Un peu de soutien ne pouvait pas nuire dans cette situation. Elle doutait par manque d’expérience mais non par manque de compétence. Elle ne possédait pas le recul nécessaire pour appréhender pleinement le voie qu’elle suivait à présent, peut-être à cause de l’espoir qu’elle y mettait et des attentes des gens parlant des utilisateurs de la force comme des êtres extraordinaires.

Reika finit par avoir l’occasion de parler, maintenant qu’il avait joué au maître Jedi plein de conseils avisés sur la manière de réagir ou d’agir. Kilian sourit simplement en l’écoutant. Il hocha simplement la tête. Le plus judicieux. C’était une bonne remarque de sa part, mais lui-même serait-il capable de toujours le faire. L’avait-il déjà été capable de toute manière. L’ancien contrebandier s’écarta un peu de sa fille et l’observa tout simplement, écoutant ses réflexions. Elle confirmait les premiers doutes qu’il avait eu en apprenant le retour des Sith. Ils n’étaient pas prêts autant mentalement que physiquement. Luke avait agi comme il le devait, et il ne pouvait prévoir le retour des Sith aussi rapidement. Le ton de Kilian fut très doux quand il répondit à sa fille.


_ « A partir du moment où tu agresses plutôt que de protéger, c’est que tu affrontes une personne. Et dis-toi qu’un Sith prendra toute action de ta part contre ses objectifs comme une marque d’affront, et qu’il se tournera immédiatement vers toi pour t’affronter. » Il s’installa sur le meuble face à Reika et continua. « Le bouclier aurait été une solution, mais il en existe tellement d’autres. C’est la nuance entre te battre et combattre. Tu as appris comment te défendre et utiliser la force, mais tu n’as jamais appris à l’utiliser en situation réelle ou critique. Tu sais comment agir mais pas comment réagir face à une situation donnée, cela ne s’acquiert qu’avec l’expérience. C’est le rôle du maître. Ta formation était la plus adaptée à l’époque, et Luke a agi comme il fallait. Mais les temps ont changé, et ta formation n’est peut-être pas appropriée à la situation actuelle. » Il sourit simplement et soupira à son tour. « Comme tu le dis tu aurais dû être capable d’assimiler en cinq années ce qu’il faut entre dix et quinze ans à apprendre. Mais tu apprendras tant que tu n’oublies pas que chaque expérience bonne comme mauvaise est un tremplin et non un poids que tu dois porter. »

Finalement en voyant le comportement de Reika, Kilian comprenait un peu plus la logique derrière une éducation très jeune pour devenir Jedi. C’était un mode de pensée difficile à acquérir après avoir vécu autrement pendant des années. En tout cas c’était l’impression qu’il avait en observant sa fille. Ce ne devait pas être une situation facile. C’était sa première expérience en tant que Jedi.

_ « Ce n’est pas facile et ça ne le sera probablement jamais, ou en tout cas pas avant de nombreuses années. Finalement je comprends un peu mieux la logique derrière une éducation démarrée très jeune de l’ancien Ordre. Mais tu n’es pas démunie pour autant. » Il se redressa de son appui, et passa sa main dans son dos. Il en sortit son sabre laser, et en révéla la lame jaune quelques secondes avant de l’éteindre. « Je ne peux devenir ton maître pour des raisons évidentes, mais cela ne m’empêche pas de t’aider pour autant. Aurais-tu envie d’un petit entraînement ? Je suis peut-être le plus indiqué pour te permettre d’affronter tes peurs. »

Kilian fit un sourire énigmatique. Sa technique avait été étudiée pour combattre les Sith, son maître lui avait appris de manière précoce contre l’avis de certains. Mais il avait jugé son apprenti prêt pour cette épreuve, et surtout elle l’aiderait à canaliser toute cette impétuosité dangereuse et ses émotions parfois éparses et équivoques. C’était à Reika de décider évidemment à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi



 

 
The journey begins.

 
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


  C'est toujours trop récent, trop douloureux pour que je puisse aborder le sujet avec impassibilité. Ce n'est pas tant le face à face, ni même la peur que j'ai ressentie qui me rongeaient depuis le District 1313, depuis Coruscant et ce soulèvement inattendu. Non, c'est surtout le sentiment d'impuissance lancinant qui m'a saisie là bas, qui me bouffait doucement, parce que pour la première fois depuis l'attentat, j'ai repris les armes, et je n'ai pas su m'en sortir et protéger les autres. De quoi remettre sur les devants de la scène tous mes doutes quand à ma capacité à devenir un bon chevalier Jedi un jour. Luke m'avait laissée seule, en me disant que j'étais prête, que mon seul obstacle était mon père. J'ai déjoué cet obstacle, et pourtant, je ne me suis jamais sentie aussi faible et aussi incapable... Aussi indigne de mon maitre et de sa confiance en moi. Et pourtant, Kilian écouta mes doutes, et doucement, à l'aide de paroles encourageantes et  sages, transformait mon sentiment d'incapacité en un échec dont je devais apprendre une leçon. Je devais tirer une morale de cet affrontement, et non pas rester convaincue que je ne pouvais rien faire. Je dois m'améliorer, encore.

Doucement, je lui expliquais mes pensées, et lorsqu'il reprit la parole, ce fut toujours avec calme, doucement, ce qui, curieusement, m'apaisait plutôt que m'agiter face à ses explications. Je baissais les yeux en l'entendant me dire qu'à partir du moment ou j'avais repoussé ce sith, j'avais engagé le combat malgré moi. Ce que je n'ai jamais voulu faire. Je savais que faire face à un autre usager de la Force, obscure cette fois, était un défi que je ne saurais relever, surtout vu l'âge avancé du sith. Probablement avait-il bien plus d'expérience que moi. C'est ce qu'il a fait, se retourner, contre attaquer, et surtout... Me renverser en un rien de temps. Je n'avais même pas eu le temps de mettre l'innocent visé à l'abri. La différence entre se battre et combattre... C'est là que je fais erreur, c'est là encore que je dois progresser, sauf que je n'avais jamais fait de réel combat, en dehors d'entraînements sur Yavin, et de missions mineures aux côtés de Luke. Rien de l'ampleur de ce que nous traversions aujourd'hui. Ma mine s'assombrit lorsque mon père parla de ma formation avec Luke, qui était alors adaptée aux temps que nous traversions... Avant. Et il n'était plus là, alors que, plus que jamais, j'avais besoin de mon maitre pour être guidée dans cette transition difficile.

Je fixais Kilian, désormais installé sur le meuble en face du mien. A peine arrivés, déjà posés partout sauf sur une chaise. Peut-être est-ce de famille. « Tout ça est si soudain... Comment prévoir il y a deux mois encore que nous devrions faire face à ... ça ? » Soufflais-je en croisant les bras, baissant les yeux, pensive. Je me faisais d'avantage la réflexion à moi-même qu'à mon père. Lui comme moi n'avions pas les réponses, tout ce que nous pouvons faire, c'est avancer, et s'adapter, hélas. Lorsqu'il repris la parole, je relevais les yeux, à nouveau muette. J'absorbais ses mots comme j'avais pu le faire avec les conseils sages de mon défunt maitre. Prendre les expériences comme tremplin, et non pas comme un poids. Il allait me falloir du temps pour y arriver, et le brun marquait un point en disant que ma formation a, hélas, été beaucoup plus rapide que celles d'antan. Je l'ai commencée bien plus tard, pour la finir bien trop tôt. Et encore... Est-elle vraiment finie ? Seul le temps me le dira, je suppose. « J'ess.. Je tâcherais d'appliquer ce conseil précieusement à l'avenir. » J'essaierais. Bon nombre de fois, j'ai dit ça à Luke, qui me reprenait avec soin avec une phrase de son propre Maitre, le grand maître Yoda. "Fais le ou ne le fais pas. Il n'y a pas d'essai." Alors... Je le ferais. Peu importe le temps que ça me prendra.

Mais le temps manque, l'ennemi grandit, et l'anxiété m'a gagné ces derniers jours vis à vis de cela. Kilian repris la parole, et je haussais une épaule en l'entendant m'expliquer que commencer son entraînement jeune est probablement plus logique, et peut-être qu'en commençant ma formation à l'enfance, je n'aurais pas eu autant de difficultés. Je n'ai jamais eu conscience de la Force, pas avant que Luke ne la décèle en moi à 19 ans. Mes intuitions, je les ai toujours mises sur le compte de la chance... Ou de la malchance, étant donné que mon instinct m'a soufflé de retenir ma mère avant de la perdre... En vain. Lorsqu'il se redressa pour sortir son sabre de derrière lui, je penchais la tête en fronçant à peine les sourcils, portant instinctivement ma main à ma ceinture sans pour autant saisir mon sabre. Je ne faisais que fixer la lame jaune étincelante du sabre de mon père, avant qu'elle ne disparaisse à nouveau. La surprise était probablement visible dans mes traits lorsqu'il me proposa, à défaut de pouvoir devenir mon maitre pour des raisons plus qu'évidentes, de nous entraîner ensemble. Ou du moins, pour qu'il m'enseigne quelques choses. Je regardais à gauche, puis à droite, avant de demander : « Tout de suite ? » Je pinçais les lèvres, pensive, avant de m'appuyer délicatement sur mes mains pour redescendre du meuble, hésitante. Affronte tes peurs, apprends de tes échecs. C'est maintenant, ou jamais. Si je laissais traîner mon anxiété, elle allait me ronger, et je venais de faire une promesse à mon père.

Alors, je sortis à mon tour de ma ceinture mon sabre, pour en allumer la lame bleue. Je pris une profonde inspiration alors que la lumière bleue venait éclairer mon visage.  « D'accord.. Si tu peux m'aider à me débarrasser de mes peurs, je suis prête à y faire face. » Doucement, je reprenais une respiration normale, et je rangeais la lame de mon sabre, gardant ce dernier en main malgré tout.  « J'ai cru voir une salle de duels, à bord ? » A moins qu'il ne veuille se battre dans la cuisine, mais je ne voudrais pas subir le courroux de Darth Ronas si jamais je venais à abimer un meuble.

 
love.disaster


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Être présent et l’écouter. C’était tout ce que pouvait faire Kilian pour le moment. Reika avait besoin de s’exprimer pour exorciser ce qui la travaillait. Il pouvait comprendre les doutes de son cœur, même si cela remontait à des années pour lui. Tout jeune padawan connaissait ces tourments lors de leur premier combat, souvent un échec cuisant d’ailleurs. C’est une chose d’apprendre à utiliser des techniques, mais c’est autre chose que de savoir les mettre en pratique de façon efficace. L’ancien mettait toujours un maître et un apprenti, afin que l’expérimenté transmette au novice. Que ce dernier puisse observer et apprendre, tout en mettant en pratique de manière sécurisé. Malheureusement, l’ordre d’aujourd’hui, comme celui de Luke, ne pouvait se permettre ce fonctionnement. Trop peu de maître et de personnes expérimentées. Le Jedi tentait de rassurer sa fille, tout en lui transmettant les leçons apprises au cours de ses propres expériences. A la manière dont son maître l’avait fait. Enfin il tentait de jouer les professeurs en cet instant, ce qui n’était pas une chose aisée. Installé sur le meuble face à Reika, une habitude de famille à priori, il continua son discours et ses conseils plus ou moins avisés. Les Sith. Il les connaissait au travers des récits, et n’en avait jamais vraiment affronté un jusqu’à maintenant. Mais il avait affronté maints ennemis, dans des conditions extrêmes parfois. Plus jeune son don pour se mettre dans les ennuis lui avait attiré autant l’amusement que les critiques de ses pairs.

Cette discussion permettait à Kilian de comprendre certaines choses sur l’ancien Ordre et son fonctionnement. Non pas qu’il doutait des raisons derrière leur attitude et règle, mais c’était autre chose que de le comprendre soi-même. Sa fille semblait un peu perdue, et c’était une réaction normale compte tenu de la situation actuelle pour eux. Un sourire accueillit sa remarque sur l’essai. Il eut l’impression que leurs pensées se rejoignaient en cet instant et se tournait vers Maître Yoda, dont l’adage avait fait le tour de l’académie depuis bien des siècles avant même son arrivée dans l’Ordre. Sur une décision impulsive mais justifiable, Kilian se leva de son appui et sortit son sabre laser avant de proposer à Reika un entraînement. Il ne pouvait être son maître, dans la mesure où leur lien faussait le jugement de la jeune femme… Et probablement un peu le sien. Mais cela ne les empêchait pas de s’entraîner ensemble, et au père d’apprendre quelques petites choses à sa fille. De plus elle comprendrait rapidement ce qu’il voulait dire en prétendant être le mieux indiqué pour la préparer et l’affronter dans son état. Un large sourire accueillit la réaction de Reika. Sa surprise et son attitude étaient amusantes. Il hocha la tête pour confirmer cette pensée. Evidemment tout de suite, il n’était pas en train de prendre rendez-vous pour dans plusieurs jours. C’était immédiatement qu’il fallait avancer et combattre. Tant que ses souvenirs étaient frais, et ses doutes puissants.

Reika sortit son sabre et dévoila la lame bleue. Kilian l’observa silencieusement et sourit simplement quand elle reprit la parole. Une salle de duel. Bah voyons. Ne voulait-elle pas des protections en cortosis tant qu’ils y étaient. Un sourire amusé s’afficha sur le visage de l’homme, dont le sabre laser était toujours présent dans la main. Son regard fixait sa fille, et cela dura pendant plusieurs secondes avant qu’il ne prenne la parole.


_ « Avant de commencer, je vais te dire ce que mon maître m’a dit avant ma première mission à propos du sabre laser. » Il prit quelques secondes afin d’être sûr de son attention. « Il m’a dit que ce sabre n’était pas qu’une arme, il est la matérialisation de ta volonté et de ton serment en tant que Jedi. Tu dois lui accorder tout le respect qui lui ait dû, et il te le rendra le moment venu. »

En toute honnêtement, Kilian n’avait jamais compris cette partie du discours de son maître. Bien qu’il avait émis plusieurs suppositions. Peut-être était-ce comme pour les vaisseaux. Si tu en prends soin et que tu lui montres, il volera quand il ne devrait pas voler. Il évitera des obstacles qu’il n’aurait jamais dus. Enfin c’était des croyances de pilote sans réel fondement évidemment.

_ « Quand tu brandis ton arme, et que tu dévoiles sa lame, tu dois abandonner tous tes doutes. Ils doivent être enfermés à double tour dans un coin de ton esprit, de manière à ne plus interférer dans ton combat ou tes pensées. Tu dois aussi avoir un objectif clair qu’il s’agisse de protéger quelqu’un, détourner l’attention, gagner du temps, blesser… ou même tuer. » Il marqua une pause à cet instant, et la fixa rivant son regard dans le sien. « Et enfin tu dois être prête à assumer les conséquences de cet acte. » Il observa sa réaction, sachant pertinemment qu’elle ne comprendrait pas forcément ce qu’il voulait dire. « Ta mort ou celle de ton adversaire. Tu tueras avec cette arme, même si notre vocation est de protéger. Et crois-moi ce n’est ni facile ni aisé, mais tu dois être prête à ça lorsque tu brandis ton sabre. » Il finit par sourire simplement et conclut. « Réfléchis à tout ça plus tard. Pour le moment prépares-toi. Nous allons combattre ici, et ton objectif sera de ne rien démolir. Essaie de survivre » Il lui fit un clin d’œil et ajouta « Prête. »

Kilian attendit un signe de sa fille. Dès qu’il le reçut l’atmosphère changea. Son expression se ferma complètement à mesure que la lame apparaissait. La lueur jaune éclairait son visage, le rendant probablement plus effrayant. Son regard était vrillé dans celui de la jeune femme, et elle pouvait déjà commencer à ressentir la pression s’exerçant sur elle. La technique de Kilian faisait appel à ses émotions, une forme de base permettant de développer une technique plus dangereuse à long terme. Les sensations face à lui devaient ressembler à celles face au Sith, de manière moins puissante et beaucoup moins prononcée. D’un coup, sans prévenir, le Jedi porta le premier coup… Sans aucune pause, il enchaîna avec force et violence. Son but était de pousser sa fille dans ses retranchements, de l’obliger à se concentrer. En cet instant, elle pouvait voir les capacités de son père dans le maniement du sabre et devait sûrement ressentir le danger qu’il pouvait représenter même en cet instant. Après ces échanges éprouvants, il s’interrompit et s’éloigna légèrement. Un sourire s’afficha sur son visage et il rangea son sabre. Avant même que Reika ait pu faire quoi que ce soit, il s’approcha et frôla volontairement le sabre de sa fille.

_ « Tu combats trop avec ça. » Il lui tapota sur le côté du crâne avant de reprendre. « Réfléchis moins, et utilises plutôt tes intuitions et ton cœur. Ton esprit ne doit pas être éteint, mais il ne doit pas prendre le pas sur le reste. Pourquoi crois-tu que les jeunes Jedi apprennent les yeux bandés. »

Kilian s’écarta à nouveau, et se mit en position dévoilant à nouveau sa lame. Son expression se ferma à nouveau, accompagnant la révélation de sa lame. Il illustrait volontairement et de manière exagéré les paroles prononcées précédemment. C’était à son tour d’attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi




The journey begins.

when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


Une part de moi était soulagée de pouvoir parler en toute honnêteté, en toute transparence avec Kilian de mon ressenti vis-à-vis du District 1313, de la douleur qu’avait engendré mon échec. Elyas, bien entendu, savait, mais parler à l’homme qu’on aime, c’est bien différent. Dans le cas présent, mon père m’apportait de précieux enseignements et conseils, des conseils qu’un autre padawan ne saurait me fournir. Ses propres expériences passées depuis son enfance, bien qu’ayant passé de longues années sans se souvenir d’être un Jedi, me seront probablement bénéfiques, et j’écoutais avec calme ses conseils sages, bien loin des moqueries dont l’homme avait pu faire preuve un peu plus tôt, lors de notre arrivée à bord de l’Egide. C’est là que je voyais toute l’ambivalence du personnage, son immense sagesse, grandement dominée par un esprit joueur et taquin. Et c’est loin d’être désagréable, de découvrir que mon père est comme ça. J’ai toujours redouté notre filiation, dans le sens ou les choses pourraient très mal se passer, et au final, j’aurais d’avantage perdu que gagné en révélant à Kilian qu’il est mon père. Au final, je n’éprouvais pas le moindre regret. Dans la cuisine, dans l’immédiat, j’étais plus apaisée et rassurée que jamais depuis que j’avais quitté Coruscant avec Elyas. Quand bien même ce dernier avait pris soin de me rassurer, ce n’est pas la même chose que d’écouter son père qui comprend bien mieux la situation.

Cependant, je ne m’étais pas attendue à ce qu’il me suggère un entraînement au sabre, tout de suite, alors que nous venions seulement d’arriver dans le vaisseau Jedi. La surprise devait se lire nettement sur mon visage, ce qui ne manqua pas d’arracher un sourire amusé à Kilian. Enfin, passée ma brève hésitation, j’acceptais. Mais pas ici, quand même ? Je regardais la salle autour de nous, en observais la mise en place, les meubles disposés çà et là. L’espace est étroit, et quand bien même j’avais déjà combattu dans des espaces confinés… Pas contre lui. Kilian tenait toujours son sabre en main, alors qu’il me fixait. Lorsqu’il reprit la parole, je l’écoutais en silence, hochant doucement la tête comme à chaque fois depuis que nous avions commencé à parler. A ses mots, je baissais les yeux sur mon sabre, passant mes doigts sur le manche de l’arme que j’ai toujours utilisée, seul sabre laser que j’aie en ma possession et que j’avais fait avec mon maitre.

Abandonner mes doutes… Ca semble simple, et pourtant si compliqué. J’avais appris à ranger mes appréhensions, en combattant avec Luke. Mais depuis qu’il était parti, mes doutes étaient revenus au galop, me saisissant dans une étreinte douloureuse, celle de l’impuissance. Je baissais les yeux en écoutant le brun, soupirant, et fermant les yeux. Abandonne tes doutes, Reika. Parce que Kilian a raison : Après qu’il ait évoqué les conséquences, je l’ai d’abord observé de façon déroutée, avant qu’il ne m’éclaire, et j’ai compris. Quel que soit mon objectif, il faudra que je m’y tienne jusqu’au bout. Je n’ai jamais eu encore à prendre une vie. J’ai déjà blessé, bien entendu, notamment sur le District 1313, lorsque Jerick avait été blessé. Mais j’ai toujours pris soin de ne pas enlever de vie à moins d’y être contrainte. Et je n’y ai encore jamais été obligée… Mais le jour où ça arrivera, je ne devrais pas flancher. Sous aucun prétexte. Hésiter, c’est prendre le risque d’échouer. Mais dans l’immédiat, là n’est pas l’objectif, puisque mon adversaire sera mon père. Je haussais un sourcil lorsqu’il me dit qu’on allait se battre … « Ici ? » Répétais-je, incrédule, avant de me ressaisir, comprenant la manœuvre. Je jetais un nouveau regard autour de nous, avant de reculer d’un pas, mon sabre entre mes mains, les paupières closes. J’inspirais, expirais. Il faut que je combatte sans démolir la pièce. Survivre, pas blesser. Je doutais d’être en mesure d’atteindre Kilian, de toutes manières. Enfin, je rouvris les yeux : « Prête. »
L’atmosphère changea du tout au tout. Une lueur jaune éclaira le visage de mon père, et mon visage pâle se retrouva éclairé d’une clarté bleutée, la lame de mon sabre faisant son apparition. Je déglutis. Je n’avais jamais combattu contre Kilian, et je m’efforçais de rejeter le malaise à cette idée. Il était bien plus sérieux que le Kilian rieur ou sage de tout à l’heure. Après ces deux facettes, j’en découvrais une troisième : Le guerrier. Et enfin, il attaqua. Focalisée sur ses mouvements brusques, forts, je m’efforçais de les contrer, sourcils froncés, reculant de plus en plus en cherchant à éviter les meubles. Je sautais par-dessus un siège, légèrement déstabilisée. La force, l’intensité et la technique des attaques du Jedi étaient différentes de la méthode de combat de Maitre Luke. Il y avait de la violence dans ses attaques : Et de la violence, j’y ferais face lorsque je devrais à nouveau affronter un Sith. A trop penser, je me retrouvais troublée, songeais à ce sith qui m’avait attaquée… Je continuais de le contrer, essoufflée, le cœur battant, jusqu’à ce qu’il arrête de m’attaquer, sa lame disparaissant. Je m’en raccrochais au meuble le plus proche, remarquant que je n’avais pas encore scindé de table en deux. Un bref sursaut me pris lorsque mon père s’approcha de ma lame pour s’approcher de moi, et je reculais cette dernière avant de la ranger. Je fronçais les sourcils en le sentant taper ma tête du bout du doigt, demeurant immobile. « Maitriser mon esprit, oui, d’accord. » Je fermais les yeux, tentant de stabiliser mon esprit, de me fier d’avantage à mes intuitions. Concentration.

A nouveau, je m’armais avant d’attaquer, à nouveau, avec fluidité, précision, je tentais de laisser aller mes mouvements pour contrer ses attaques brusques, je laissais aller mes mouvements avec un instinct tel que je ne les contrôlais presque pas jusqu'à ce que j'observe mon père et là... Je commence à nouveau à réfléchir de trop. Je sentais la différence, à partir du moment même ou je me perdais, si bien que je fis un mouvement brusque en arrière, effleurant de près une chaise avant de ranger ma lame. « Stop... Stop! » Je secouais la tête, dépitée. J'avais réussi, et encore une fois... Ça n'avait pas duré longtemps. « Faut que j'arrive à me sortir le District de la tête... Peut-être au final que je devrais faire comme les enfants, me battre les yeux bandés. » Je soupirais, avant de fermer les yeux à nouveau, comme pour illustrer mes propos. J'en suis capable. Je dois le contrer, c'est tout, et me vider l'esprit du reste. Je rouvrais les yeux en fulminant : « Merde. Voilà, fallait que ça sorte. » Comme si ça pouvait arranger les choses.


love.disaster



   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Et voilà que Kilian se retrouvait en position de professeur. Cette pensée était un peu étrange pour l’intéressé, mais la situation l’exigeait. Reika avait besoin de son aide, ou en tout cas il jugeait être mesure de le faire. Certes ce serait de manière un peu rustre et directe à l’image de l’ancien contrebandier. Le Jedi avait sa propre vision des choses et ses propres méthodes, qui n’étaient pas forcément meilleures que d’autres. Elles étaient cependant plus adaptées dans ces circonstances. Sa fille allait devoir affronter ses premiers démons. Une nouvelle épreuve sur le chemin de la lumière. Ce ne serait probablement pas la dernière. Comme son maître se plaisait à lui dire, un Jedi apprenait toute sa vie. Cela n’avait jamais de fin. Un duel. C’était la proposition qu’il lui faisait pour le moment. Le lieu n’était pas propice ni le moment, mais c’était justement le but de cet exercice. La mettre dans une situation inconfortable. Il était aisé de se concentrer dans des situations optimales, et d’agir avec sérénité lorsqu’on avait le temps de se préparer. Malheureusement, sur le terrain, les choses arriveraient toujours soudainement sans aucune possibilité de se préparer ni même d’avoir des conditions idéales pour un combat ou un affrontement. Cela confirmait son impression qu’il fallait ajouter des magnagardes sur le vaisseau, de manière à montrer la réalité et la difficulté d’un combat réel. Il en ferait la proposition à Ronas dès qu’il en aurait l’occasion.

Pour le moment, Kilian se proposa comme professeur et se lança dans un discours auprès de la jeune femme. Des idées et des règles que son maître lui avait transmises auparavant. Ce ne serait pas aisé de tout comprendre pour le moment, mais il espérait qu’elle retiendrait ses paroles tout simplement. Le moment venu, elles seraient plus efficaces et utiles. Se concentrer. Se fixer des objectifs. Et surtout accepter les conséquences. C’était un peu le minimum avant de se lancer dans un combat. La symbolique du sabre fit parti de ses explications. Effectivement ce n’était pas une simple arme brandie au hasard. Son discours était simple et factuel. Inutile de se lancer dans de grandes théories ou des débats philosophiques. De toute manière, chaque Jedi trouvait sa réponse en quelques sortes. Chacun combattait à sa manière pour un même objectif. Evidemment Reika manquait d’expérience dans les situations réelles de combat, et même si elle savait comment se battre, il fut rapidement évident qu’elle éprouvait des difficultés à affronter un adversaire. Elle lui rappelait ses jeunes années. Ses premiers combats. Face à des droïdes mais le nombre avait été plus impressionnant qu’un seul adversaire. Avoir des yeux dans le dos. Osciller entre des tirs de blaster si nombreux qu’ils ressemblaient à un mur. Son maître avait été à ses côtés, mais il n’était pas intervenu lors de son premier affrontement. Il avait voulu lui montrer la réalité des choses, lui permettre d’appréhender toutes les difficultés de cette situation.

L’esprit de Kilian se ferma, tout comme son visage. La lumière jaune de sa lame éclaira ses traits. Il était prêt à combattre, l’atmosphère avait changé. Plus lourde, plus pesante et plus pressante aussi. Une autre lumière bleue apparut. Mais cette lueur paraissait bien pâle, et mettait en exergue les doutes présents sur les traits de sa fille. Sans retenu ni ménagement, Kilian porta les premiers coups. Violent et sec. Il se cantonnait à ne pas la blesser trop grièvement pour le moment. Quand il sentit que Reika cédait un peu, il stoppa son attaque et reprit la parole se mettant volontairement à la merci de son sabre. Kilian sortit à nouveau sa lame, et essuya les attaques de sa fille. Il y avait de la bonne volonté, mais c’était trop rigide trop scolaire d’une certaine manière… et donc prévisible. Elle avait des aptitudes. C’était une certitude. Un sourire accueillit ses quelques remarques, ainsi que sa dernière intervention.


_ « Tu fais des efforts, tu es sur la bonne voie. Et ça viendra avec le temps et l’entraînement. Ce que je te disais tu t’es entraîné à te battre, maintenant il te faut apprendre à combattre tout simplement. Peut-être devrais-tu essayer les yeux bandés effectivement. » Il marqua une pause et rangea son sabre laser. « Arrêtons-nous là. Je voulais juste te montrer quelque chose, et tu l’as compris. Pour le reste laisses sortir ta frustration. »

Ce ne serait pas simple évidemment. Mais Reika pouvait y arriver plus rapidement qu’elle ne le pensait. Elle était encore jeune dans la Force, et les choses viendraient petit à petit. Ils allaient devoir forcer son apprentissage pour la préparer, mais ce ne serait pas vain. Il reprit sa place sur la table, et l’observa attentivement.

_ « Rassures-toi les choses finiront par rentrer, maintenant que tu sais ce que tu dois travailler. Il va te falloir trouver le juste milieu entre l’anticipation et la réaction. Entre la réflexion et l’instinct. Et puis c’est un conseil personnel qui pourrait t’aider… » Il lui sourit avant de reprendre. « Tu vas devoir apprendre que parfois tu ne peux rien contrôler ni rien faire. Malgré toute la volonté que tu auras et tous les efforts que tu feras. »

C’était une leçon qu’il avait lui-même apprise au cours des combats. Ne pas forcément lutter contre le courant et s’en servir. Il fallait avoir confiance en soi, et surtout savoir où on souhaitait aller. Evidemment Reika ne combattrait jamais comme lui. Leur caractère était bien différent, même si certaines choses étaient communes. Elle était plus calme et plus posée. Elle semblait avoir besoin de plus de cadre que lui afin de mener un combat efficace. C’était amusant de faire cette constatation.

_ « Si jamais tu as d’autres questions, n’hésites pas à venir me voir ou si tu veux un entraînement plus poussé. » Il s’étira légèrement. « Ça me fera du bien aussi. Cela faisait longtemps que je n’avais plus utilisé ces techniques. Je suis un peu rouillé… Mais bon nous le sommes tous un peu probablement. » Il l’invita à s’asseoir à ses côtés. « Exprimes tes doutes à haute voix cela t’aidera. Dans ce domaine, je ne suis pas forcément le mieux placé étant plus instinctif que toi. Mais je pourrais te donner mon avis honnêtement. » Il lui mit un léger coup d’épaule avant de continuer. « Je reste persuadé que tu y arriveras. Et comme je te l’ai dit, ce n’est pas un échec… mais plus un manque de préparation. Tu as été jeté au milieu d’une bataille sans avoir les armes adéquates pour combattre. »

Kilian lui sourit simplement se voulant rassurant et encourageant. Elle avait encore un peu de temps. Les Sith ne bougeraient pas dans l’immédiat, même si leur retrait n’annonçait rien de bon. Il connaissait suffisamment deux d’entre eux pour savoir qu’il devait se méfier de leurs projets.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi



 

 
The journey begins.

 
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


 Tant de choses à apprendre encore, et si peu de temps. C'est lorsque je me disais ce genre de chose que je sentais tout le poids de la situation sur mes épaules, l'attente que génère l'émergence de ces siths, le danger qu'ils représentent. Nous sommes tellement peu pour les contrer... Et je ne suis pas encore prête, je le sais. Pourtant, mon père continuait de m'encourager, de croire en ma capacité à apprendre à combattre et non pas seulement me battre. Tout était question de contrôle, mais aussi de lâcher prise, de se laisser guider par son instinct. Chose que je n'avais pas su faire sur le District 1313, obnubilée par ce besoin lancinant de protéger les innocents, et au final, je n'avais même pas réussi. Je m'étais laissé ronger par ma défaite, sans penser à ce qu'elle pouvait m'apporter, et au final, Kilian m'ouvrait les yeux aujourd'hui sur ce détail. Je peux encore réussir, avec du temps, et de l'entraînement. L'entraînement... Il m'étonna même en me le proposant directement, au milieu de cette cuisine à bord d'un vaisseau que nous venions à peine de découvrir. Ce n'est pas plus mal : Je ne connais pas encore par coeur la disposition des objets, l'espace qui m'est offert, et ainsi, au moins, je suis en condition pour un combat impromptu.  

Le combat ne dura pas bien longtemps, et rapidement, j'ai du me rendre à l'évidence : Si j'arrivais un bref instant à me concentrer et à laisser les choses me porter lors du combat, rapidement, je pensais encore trop, je devenais prévisible, régulière dans mes gestes, me contentant de le contrer avant d'abandonner. Je n'arrivais pas à me vider l'esprit. Pas encore, pas assez, et ça jouait contre moi, je le sentais. Je ne manquais par ailleurs pas de le dire à mon père, lequel rangea son sabre en même temps que moi. Les paupières closes, inspirant profondément, je l'écoutais me dire que je faisais des efforts, et que j'étais en bon chemin vers la progression. J'expirais de soulagement à l'entendre me dire ça. Je ne suis donc pas une cause perdue. Essayer les yeux bandés... Peut-être le ferais-je, après tout. C'est le genre d'entraînement que j'avais eu à de rares reprises sur Yavin, et peut-être que retrouver ce vide, ce besoin de retirer la confusion de l'obscurité pour me fier pleinement à mes réflexes, me ferait le plus grand bien, m'apprendrait enfin, à trouver le bon équilibre dans mes combats. Je rouvris les yeux pour regarder Kilian en hochant la tête, alors qu'il me disait qu'on arrêtait là pour aujourd'hui. J'accrochais à nouveau mon sabre à ma ceinture, allant m'avachir sur une chaise cette fois ci plutôt que de remonter me percher sur un meuble, comme a pu le faire le brun. Son conseil me fit relever les yeux vers lui. Je pensais à tous mes échecs malgré les efforts que j'ai pu déployer : L'enfant que j'ai voulu sauver sur Yavin, l'innocent sur Coruscant... Peut-être a-t-il raison. Il y a des choses qu'on ne peut tout simplement pas maitriser, peu importe le coeur et le corps qu'on y met. « Je te remercie pour ce conseil... » Dis-je enfin après ce qui m'a semblé être une éternité sans parler.  « Je pense passer les prochains jours à m'entraîner d'avantage de ce côté là. Ça prendra le temps qu'il faudra, mais je vais y travailler. » Cette promesse silencieuse, je la lui faisait à lui, mais également à moi-même.

Jamais je ne pourrais me battre comme Kilian le fait, j'en ai parfaitement conscience. Il dégage une violence et une maitrise dans ses gestes, qui contrastent totalement avec les techniques que je me suis efforcée de développer depuis les premiers mois avec Luke, alors que je n'avais que dix neuf ans. Elle est bien loin, cette jeune fille dévastée par la guerre qui n'était sûre de rien concernant son potentiel. Elle est toujours indécise, mais elle a l'espoir. Je me redressais de mon siège pour revenir chercher le fruit que j'avais arrêté de torturer tout à l'heure. « Je viendrais probablement prendre le soin de venir te demander quelques combats, dans ce cas. Histoire de te dérouiller, même si j'avoue que l'idée que tu n'aies pas été au maximum là me fout un peu les chocottes. » Je ris brièvement. Je n'étais pas sérieuse, mais je le pensais quand même un peu. Je croquais dans le fruit dans ma main, tout en l'écoutant. Je finis par venir me hisser à côté de lui, comme il m'encourageait à le faire, tournant les yeux vers ce père que je découvrais progressivement. Un bref rire s'échappa de mes lèvres alors qu'il me donnait un coup d'épaule. « Oh ça je n'ai aucun doute sur le fait que tu me répondras sans détours. » Je lui rendais son petit coup avec un sourire. « Je pense que maintenant que je leur ai fait face une fois... Et que j'ai parlé de ça avec toi... Je saurais mieux me préparer, mieux réagir. La prochaine fois, j'ai bon espoir de sauver les vies qui seront en danger, et je ferais tout pour. » Si je dois échouer, j'échouerais, mais je vais travailler, m'acharner jusqu'à devenir le Jedi dont ils ont besoin, un Jedi qui saura mettre en échec un sith, aussi puissant soit-il. Bon, pas trop non plus, hein, je suis pas Maitre Yoda ou Luke. Plus sérieuse, je tournais les yeux vers Kilian, et je me risquais à tendre une main pour la poser sur celle de mon père. « Merci.. Pour prendre le temps de t'occuper de la pauvre âme torturée qu'est ta fille. » Ca va, au moins, je ne lui impose pas le traditionnel chagrin d'amour qui fait pleurer toutes les demoiselles.

 
love.disaster


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Kilian ne s’était jamais imaginé en train d’entraîner sa fille à cette période de son existence. L’ancien contrebandier s’était imaginé vadrouillant dans la galaxie, tentant d’échapper à des assassins ou des usuriers. Et le Jedi de l’ancien ordre s’imaginait vivant des aventures à l’autre bout de la galaxie, peut-être même déjà mort ou alors aux confins de la galaxie explorant les zones inconnus. Ce revirement n’était pas plus mal dans le fond. Il avait un héritage à transmettre à présent, et une personne pour perpétuer sa mémoire. Cette pensée l’amusait beaucoup. Il avait toujours été insouciant et irresponsable depuis son arrivée dans le temple Jedi. Ses facéties lui avaient causé autant de sympathique que de problèmes à l’époque. Pourtant, le maître se retrouvait à présent dans la position du professeur et du mentor pour Reika. Elle avait besoin de quelques explications, et d’une sagesse qui n’en était pas vraiment une. C’était simplement l’expérience personnelle d’un homme ayant eu deux vies différentes. Cela pouvait paraître étrange de l’entendre parler de lâcher prise, quand les Jedi préconisaient plutôt le contrôle de soi. Mais de son point, c’était en effectuant la première démarche qu’on pouvait arriver à la seconde. Si la brune avait une partie de son caractère, et celui de sa mère, ce conseil lui sauverait probablement la vie à l’avenir. Pour le moment, ils venaient de terminer un échange au sabre laser. Une petite démonstration.

Ce fut un affrontement court mais intense. Kilian n’avait aucune envie de donner une leçon complète, et s’était contenté d’illustrer certaines paroles. L’expérience était la meilleure méthode d’apprentissage pour son interlocutrice. Il fallait agir tant que ses souvenirs étaient encore frais. La laisser ressasser ne servirait à rien, si ce n’est à l’entraîner dans une mauvaise spirale. Après avoir décrassé son art du sabre, et celui de sa fille, Kilian avait repris place sur un meuble et reprit la parole afin d’exposer de nouvelles choses, tout en encourageant la brune à s’entraîner et à suivre cette voix. Ce ne serait guère aisé, mais l’effort en valait la peine. Un léger sourire apparut sur les lèvres de l’homme, tandis que Reika le remerciait. Un signe de tête l’invita à oublier tant de formalisme entre eux. Les remerciements n’étaient pas nécessaires. Il le faisait par plaisir et par envie. Une sorte de caprice de sa part, et non une véritable geste charitable nécessitant de la reconnaissance. Un hochement de tête accueillit sa nouvelle résolution de s’entraîner. Sur ce point, il préféra ne pas orienter ses séances. Reika devait trouver sa propre voie, et son propre art pour évoluer et découvrir sa force. Cette dernière était bien différente de la sienne, et il en avait pleinement conscience en cet instant. Son regard ne quittait pas sa fille, et un léger rire accueillit sa remarque.


_ « Tu peux compter sur ma franchise… » Il fit un signe de tête avant d’ajouter. « Ne pense pas à la préparation, mais plutôt à la réaction. » Il se redressa et fit face à Reika. « Contentes-toi pour le moment de t’améliorer, tu auras l’occasion de jouer les héroïnes plus tard. »

Son ton était doux et rassurant. Son expression accompagnait parfaitement la teneur de son discours. Elle avait encore du temps avant d’atteindre cet objectif. Même les plus expérimenté des Jedi ne pouvaient malheureusement pas sauver tout le monde, et se retrouvaient parfois démunis selon la situation. Quand elle reprit la parole, une moue désapprobatrice étreignit ses traits tandis qu’il lui mettait une pichenette dans le front.

_ « Arrêtes tes bêtises… tssss je te jure. »

Un sourire conclut cette prise de parole. Il s’étira un peu avant de poser sa main sur son sabre dans son dos. Il le prit dans ses mains et le fit sauter en l’air avant de reporter son attention sur Reika. Un sourire énigmatique accompagna sa prise de parole.

_ « Effectivement je n’étais pas à fond. Un peu rouillé peut-être, mais surtout parce que mon style de combat n’est pas voué à l’apprentissage… Il est fait pour tuer et abattre son ennemi. C’est un dérivé personnel d’un style mis en place pour lutter contre les Sith. Retourner leur puissance contre eux d’une certaine manière, mais tu es encore jeune et inexpérimenté pour le comprendre. » Il rangea son sabre et conclut. « Il te faudra trouver ton propre style pour progresser. »

Kilian sentit comme un appel. Ronas semblait vouloir entrer en contact avec lui. Une petite discussion probablement, ou des éléments à éclaircir. L’ancien contrebandier avait un peu peur de ce que le vieux sage aurait à lui dire ou à lui demander quand il le rencontrerait. Posant sa main sur le crâne de Reika, il sourit.

_ « Voici notre première discussion père/fille… Pas trop mal hein. T’en penses quoi ?... Plus sérieusement, il semblerait qu’on me cherche. On se voit plus tard, et n’hésites pas si tu as besoin d’un conseil ou de discuter. »

Il lui ébouriffa légèrement les cheveux, avant de prendre la direction de la sortie. Un dernier signe de la main puis il quitta la pièce. Ses pas le menèrent vers un étage supérieur ou l’attendait Ronas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 24 ans
Messages : 760
Occupation : Padawan, Chevalier Jedi en devenir, et rebelle.
Localisation : En refuge sur l'Egide, anéantie, brisée par la perte de son dernier parent, de son père, Kilian.
Race : Humaine
DC : Athea Rhane

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi



 

 
The journey begins.

 
when life leaves you high and dry, i'll be at your door tonight, if you need help. i'll shut down the city lights, i'll lie, cheat, i'll beg and bribe to make you well.


 Je le sais bien, il va me falloir du temps, de la patience. Fort heureusement, j'ai toujours été du genre à savoir prendre mon mal en patience, à savoir prendre le temps de poser les choses à plat pour mieux progresser, m'enrichir, et apprendre. Lorsque Luke me disait que j'étais prête, sur Yavin IV, je lui disais bien souvent que j'avais le temps. Bon, certes, si je lui disais ça, c'était surtout par pure crainte de devoir aller voir Kilian de façon tout à fait naturelle pour lui dire "salut, tu es mon père biologique, mais tu ne le sais pas parce que tu crois que ma mère est morte". Ça, au moins, c'est un détail réglé. Aujourd'hui, du temps, nous n'en avons hélas plus autant, mais au moins, je suis sûre d'une chose : Je m'entraînerais le temps qu'il faudra pour pouvoir un jour combattre, comme le dit mon père. Aujourd'hui, ce qu'il m'a rappelé, c'est d'apprendre de mes erreurs, et c'est ce que je ferais alors, voyant mon échec sur le District 1313 comme une leçon pour mieux progresser, jusqu'au prochain face à face. Par ailleurs, maintenant que notre petit et court "entraînement" était terminé, je me risquais à glisser une remarque qui arracha un rire à mon père. Je savais que je pourrais compter sur sa franchise. A sa dernière phrase, je haussais une épaule, un sourire en coin sur les lèvres: « Je ne compte pas jouer les héroïnes, je pense que j'ai eu ma dose pour l'instant ... » Foncer sur un Sith, je ne le ferais pas tous les trois jours, quand même, merci bien, un traumatisme à la fois, prenez un ticket et attendez votre tour. Je repris la parole, et la moue de Kilian accompagnée de son léger coup sur mon front me fit, à mon tour, imiter son expression, avec une moue boudeuse, de mon côté. « Arrêter mes bêtises ? T'as loupé ma crise d'adolescence, il faut bien que je me rattrape. » Et vas y que je tire la langue, amusée. Détendue. Soulagée, à vraie dire, je me sens à nouveau respirer, comme si j'avais été en apnée bien trop longtemps.

Un frisson me parcourut l'échine lorsque mon père appuya sur le fait que sa technique de combat n'était pas destinée à l'apprentissage, mais bien au combat, à la mort. Retourner leur puissance contre eux. Je haussais un sourcil, avant de froncer le nez à son speech du "tu es trop jeune pour comprendre". Elle avait fortement envie de lever une main en disant "même pas vrai, j'ai bientôt cinq ans, comme ça!" mais elle se retint, jugeant l'humour mal placé pour le moment. Au lieu de quoi, je répondis alors qu'il parlait de trouver mon propre style: « A force d'entraînement, je finirais bien par trouver mon style, oui. Mon petit doigt me dit qu'il sera bien différent du tien. » Parce que c'est un fait, le même sang coule dans nos veines, mais je suis bien différente de lui. Puis finalement, vint la fin de la discussion. Un sourire plus franc, plus doux également, pris place sur mon visage alors que je levais le nez au contact de la paume de Kilian sur mon crâne. « Je pense qu'on s'en est plutôt bien sorti, oui. » Pas de cliché du père qui veut tuer son gendre, d'engueulade, au contraire, juste du calme, de la découverte, et ça, ça n'a pas de prix. De mon côté, je reprenais mon grignotage de fruit, le regardant commencer à filer. « Vas, de mon côté, je vais tâcher de retrouver Elyas, je n'ai aucune idée d'où il a pu disparaître dans ce grand vaisseau. » Et aussitôt, je m'évaporais, fruit en main, dans la direction opposée à celle de mon paternel.

 
love.disaster


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

The journey begins ⊰ Kilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Roman] L'ultime roman BIONICLE : Journey's End en français sur la NIE !
» [Comics] Journey's end partie 2 : La fin de la saga Mata Nui
» [Blog] Journey's end
» DESCENT - A Journey in the Dark (un voyage dans les ténèbres, quoi)
» Ra's Al Ghul Batman Begins (Liam Neeson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: RPs-