Un pour tous, tous bourrés [Tuiren & Darell]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Un pour tous, tous bourrés [Tuiren & Darell]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


Un pour tous, tous bourrés
Darell, Tuiren & Elyas

D'Qar, siège de la Résistance... Après les événements survenus sur Coruscant, mes retrouvailles avec Alura et Reika, le soulèvement du District 1313, nous étions venus nous réfugier ici, avec Reika, là où nous ne craignions rien, au milieu de nos alliés de toujours. Cela faisait quelques jours que nous étions ici et, malgré tout, je n'avais pas encore pris la peine de contacter certaines personnes, comme Helina, comme Ashleigh, comme Darell, alors que j'aurais pu, que j'aurais dû le faire... Mais j'avoue que, très égoïstement, je profitai de cette accalmie, de ce moment de répit pour profiter de Reika... Nous avions d'ailleurs passé une nuit magique, ici, sur D'Qar... Mais ce soir, j'étais seul dans la chambre, Reika avait des affaires urgentes à régler et même si je répugnais à la laisser seule après ce qu'elle avait subit sur Coruscant, je devais lui laisser la liberté d'aller et venir à son gré, sans être en permanence sur son dos, même si cela me coûtait de le faire. Alors j'étais resté dans la chambre, à l'attendre, alors qu'elle était ailleurs, me préparant à une longue soirée à regarder le plafond.

Mais finalement, les choses ne se passèrent pas comme cela et mon comlink sonna. C'était un message de Tuiren, qui m'invitait à le rejoindre pour la soirée. Tuiren était un ami d'enfance, que j'avais connu sur Coruscant bien avant que je ne devienne un Jedi et s'il m'en avait voulu de partir et de le laisser sur Coruscant à l'époque, les choses s'étaient améliorées lorsqu'il avait rejoint la Résistance et nous étions resté en contact jusqu'à... Jusqu'à ce que je coupe tout contact avec mon passé, après l'attentat de Yavin. Depuis lors, je n'avais pas donné de nouvelles à Tuiren, ni à personne, jusqu'à tout récemment. Si son message me surprit, ce n'était pas le fait qu'il sache que je sois ici, sur D'Qar, qui me choqua, après tout, la base entière devait être au courant maintenant de notre arrivée avec Reika, mais bien le fait qu'il ne soit pas fâché que je ne lui ait pas donné de nouvelles. Décidant de le rejoindre, je laissais un mot sur le lit, pour Reika, pour lui dire que j'étais parti rejoindre des amis et qu'elle ne m'attende pas. Je connaissais Tuiren, il allait sûrement me retenir pour une bonne partie de la nuit. Rien que d'imaginer ce qui m'attendait, un petit sourire égailla mes lèvres alors que je quittais la chambre.

Finalement, après avoir arpenté la moitié de la base rebelle, je finis par trouver l'endroit que m'avait indiqué Tuiren dans son message. Il s'agissait d'une réserve, une petite pièce destinée au stockage de l'équipement, en collant mon oreille à la porte métallique, j'entendis des éclats de rire de l'autre côté, ce qui acheva de confirmer que je ne m'étais pas trompé d'endroit. Je toquais trois fois contre le panneau, regardant à droite et à gauche s'il n'y avait personne, avant d'appuyer sur le panneau de contrôle pour ouvrir la porte et entrer dans la pièce. "Salut la compagnie !" Déclarais-je joyeusement en entrant, avant de faire un tour des visages, rapidement, il y avait Tuiren, forcément, vers lequel je m'avançais directement pour lui donner un accolade fraternel. "Tuiren, ça fait un bail ! Ca fait plaisir de te revoir !" Puis mon regard tomba sur une femme, belle, grande, impressionnante, charismatique, que je ne connaissais pas "Euuh... Bonsoir, Elyas Drake, enchanté de faire votre connaissance.." Déclarais-je simplement en m'inclinant, un réflexe que j'avais acquis sur Yavin et qui avait du mal à me quitter. Et puis ce fut autour de Darell, pendant un moment, en le voyant là, une bouteille à la main, je restais figé, avant qu'un large sourire ne naisse sur mes lèvres et que j'aille lui donner une accolade farternelle à lui aussi "Nom d'un mynock, Darell ! Si je pensais te voir ici ! Comment tu vas ?! Toi aussi ça fait un bail que je ne t'ai pas vu !" Puis j'allais saisir une caisse, la tirer au milieu du cercle pour m'installer dessus, regardant tour à tour Tuiren et Darell, rayonnant. "C'est bon de vous revoir, les gars !" Ajoutais-je simplement, gardant le sourire.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance





Improviser une fête sur D’Qar n’avait rien de très évident. La plupart des Résistants avait beau être jeunes, et encore aptes à franchir les entrées des bars, cela restait l’armée avec ses règles, et à ce titre cela rendait n’importe quelle fiesta pas évidente à préparer. Encore moins faciles pour celles qui n’étaient pas prévues. Mais les gars avaient des ressources, et des réserves d’alcools planquées de la vue des chefs, qui ne devaient pas être dupes, mais qui ne mouftaient pas pour autant. En tout cas l’organisation de celle-ci n’avait pas pris longtemps. Les gars et les demoiselles autour de lui, Tuiren les connaissait bien. Beaucoup de pilotes composaient ce petit groupe évidemment. Il y avait des Spectres et d’autres escadrons représentés. Comité réduit mais de marque pour accueillir Darell dans les règles de l’art. Après le long voyage depuis Coruscant, c’était le moins qu’on puisse faire. Néanmoins ne manquait qu’une personne pour que la fête soit complète. Elyas Drake était arrivé récemment sur D’Qar. Tuiren ne l’avait pas toujours vu, mais il avait entendu les rumeurs. Rumeurs entendues et vite vérifiées. Elyas et Reika étaient sur D’Qar après la défaite de Yavin. Dire qu’il ne s’était pas inquiété pour eux aurait été mentir mais il n’avait pas fait le premier pas. Soulagés juste de les savoir en sécurité. Juste que la dernière fois qu’il avait vu Elyas, les adieux ne s’était pas exactement passés de la meilleure des manières. A peine sorti de l’adolescence, il avait vu le départ de son ami comme quelque chose de pas cool. Un peu jaloux, un peu peiné. Elyas n’avait pas trop donné de nouvelles ensuite. Et maintenant les choses étaient différentes. Par pudeur ou un peu par gène, il n’était pas venu les rejoindre. Parce qu’ils avaient besoin de repos. Parce qu’il se voyait mal débarquant sur le pas de la porte, avec un gros sourire de bienvenue. Ca se faisait pas. Alors pourquoi le faire maintenant? Il avait trouvé le comlink d’Elyas quelques jours plus tôt, ne l’avait évidemment pas utilisé, et puis l’alcool aidant pour cette soirée là, il s’était dit que ça serait stupide de ne pas le faire venir. Et puis il fallait qu’il lui raconte, qu’il avait rencontré un jedi. Un Maitre Jedi comme lui. Ou quelque soit le rang qu’avait Elyas. Peut-être qu’avec maitre il voyait un peu trop large. Il hésita pas des masses. Son pouce lui pressa promptement le bouton d’envoi et ce fut d’un air plus que satisfait qu’il se joignit de nouveau à ses camarades. Est-ce qu’Elyas allait venir c’était une bonne question. Il ne lui en voudrait pas de ne pas le faire, lui même suffisait pour le côté des ingrats. Il lui avait fallu quelques temps pour s’en apercevoir, mais il avait fini par comprendre.

En attendant il écoutait Darell. Une chance qu’il soit là. Le jeune homme lui avait fait une bonne impression durant le vol, et c’était une bonne chose qu’il ait été là, où le vol aurait été long. Déjà que l’arrivée avait été marquée sous le signe de l’humiliation. Il pouvait dire adieu à un rapport parfait, lui qui avait galéré pour s’ajuster au protocole. Quoique un rapport peu brillant de plus, ça irait bien avec la réputation de cassos de son escadron. Alors il servit une tournée, et leva son verre à sa mission totalement ratée et à Darell.

Celui-ci s’était lancé dans un récit animé, mais il fut interrompu par l’arrivée du nouvel arrivant. Tuiren n’avait pas mis trop de temps à se lever et accueillir Elyas. Il avait un large sourire sur les lèvres. Bien que certaines explications ou excuses auraient à être faites, c’était pas le moment, et puis il était heureux de le voir. Il avait l’air de tenir la forme.

- Eh champion regarde-toi!

Peut-être quelques centimètres de taille en plus pour le jeune homme, et puis de tour de bras aussi. L’entrainement Jedi payait visiblement. Ca le fit sourire. Ils en auraient des trucs à se raconter aussi sur tout cela. Mais il troqua vite son sourire contre une expression mi-amusée mi-surprise.

- Mais Darell tu connais tout le monde?

Après Caliio voilà qu’il reconnaissait Elyas. Certes le passé de Darell jouait en sa faveur. Longtemps dans la Rébellion, il avait dû rencontrer des tas de gens.

- Ca fait du bien de te revoir aussi mon pote, et comment va Reika?

Il regardait Elyas, et puis ensuite Darell, ses lèvres étirées dans un large sourire. Il présenta tout le monde et il leva son verre:

- Alors mince j’propose qu’on commence par trinquer à la plus belle fête de D’Qar!

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


ft Tuiren&Elyas ❝Et pourquoi y a- t-il du fer dans l'alcool ? Euh, dans l'eau ferru ferrugineuse, hum ?
Parce que le fer à repasser, heu, pas le fer,...
l'eau, disais-je, l'eau, c'est parce que l'eau a passé et a repassé sur le fer, et le fer a dissout. Il a dissout le fer.
Et le fer a dix sous, c'est pas cher, Hoc, hein ?❞
Un pour tous, tous bourrésUne réserve ?! Bah après tout pourquoi pas ! Du moment qu'il y a du monde et qu'on peut s'amuser, ça m'va. En même temps, j'imagine bien la difficulté d'organiser quelque chose sous le regard attentif des supérieurs, notamment lorsque l'alcool rentre en ligne de compte. Tuiren pousse la porte. Un accueil chaleureux, voilà c'que j'reçois de la part des personnes déjà présentes. Pour tout vous dire, j'me fais embarquer ni plus ni moins. On me chope, on me tire, on m'assoit sur une caisse, on m'sert à boire et on me demande de me présenter. Wow. Rapide les gaillards. J'aime ça, cette ambiance, cette camaraderie alors même que l'on ne se connaît que depuis l'ouverture de cette porte, il y a quelques secondes à peine. Ca m'change des bars de Coruscant. Très vite, les verres s'entassent sur la table de fortune. Les minutes passent, on discute de tout et de rien, de la pluie, du beaux des temps, et des nanas ! En parlant d'nana, l'officier Karltor, a décidé de se joindre à nous ! Un grand plaisir pour les yeux, car elle n'est pas pour autant plus bavarde. Cependant, quelle joie de lui arracher un sourire ! Même si pour cela, j'ai dû imiter un Hutt en train s'étouffer avec des lekkus. Tuiren saisit alors son comlink, invitant quelqu'un d'autres à la soirée. Puis il s'adresse à l'assemblée, requérant un discours de ma part, et des explications, notamment au sujet de la Té'léhan. J'vide mon énième verre d'une traite, le posant brutalement sur la table. Un large sourire en coin : "Tout ?! Vraiment tout ? Z'êtes sûr hein ? Car on n'est pas couché !" dis-je en me resservant. "Alors oui, j'suis bien garde du corps d'un Jedi,… de là à le qualifier d'noble hein,… c't'avant un tout un sacré emmerdeur quand même ! Ne fais pas ci, ne fais pas ça… blablabla… J'vous l'dis moi ! C'pas d'tout repos d'supporter ce gugusse !" Bah oui ! J'me répète sans doute, et ça peut en surprendre quelques-uns ! Faut dire que ce n'est pas commun d'entendre de telles choses concernant les Jedis. Je me retourne alors vers Tuiren : "Pour la miss, c't'une sacrée aventure ! Limite une épopée ! Alors, tout a commencé […]"

Je conte mon histoire, celle de ma rencontre avec la Spectre. La mission, la blessure, l'hôpital, le gang qui prend d'assaut ce-dernier, moi en héros qui intervient pour sauver la donzelle des griffes des horribles aliens composant la mafia. Quoi ? Comment ça c'est pas la vraie ?... Bon, j'admets que quelques petits points ont été exagérés, voir ajoutés, mais c'est trois fois rien ! C'pour rendre le récit plus palpitant ! J'leur ai aussi parlé de ce fameux coup de boule, du caractère de la jeune femme abrupte au départ… du moment où j'ai tenté de la dompter, en vain. "[…] Impossible d'en tirer quoique ce soit,… aucune reconnaissance pour l'avoir sauvé. Pourtant, je n'abandonne pas, je continue, tenant de la raisonner, agissant en gentleman et usant de mon charme ! Puis, au bout de quelques minutes, j'touche la corde sensible : Alderaan. Elle se jette alors dans mes bras à grands coups d'embrassades. Elle m'étreinte, recule, avant de toucher le lit et de tomber dessus. Mon visage au-dessus du sien, je la regarde, elle me regarde… enfin la bête est apprivoisée…" C'toujours pas la vérité ? J'vais quand même pas leur raconter que j'm'suis fait planter au beau milieu d'une chambre d'hôpital et que j'ai demandé à m'faire injecter un sédatif ! En tout cas, j'ai réussi à capter l'attention de tout mon auditoire, même l'officier Karltor semble m'écouter, surprenant non ?! Je continue : "Mon visage au-dessus du sien, je la surplombe. Mon regard plonge dans le sien, le sien dans le mien,… elle complètement raide dingue de moi, je le sens… ses yeux,… elle m'appelle, elle n'attend que moi,… alors en…"

Je saisis une bouteille, m'apprêtant à me resservir, pourtant, elle ne va pas jusqu'au verre. Un fantôme vient de traverser le pas de la porte. Il n'a de fantôme que le nom. Ce simple "Salut la compagnie" a réveillé un souvenir lointain, coupant mon récit endiablé. Cette voix, je la connais. Il s'en va saluer Tuiren. Ils se connaissent. Il se présente… Inutile,... alors c'est bien lui. J'dois avouer être surpris. Une surprise qui ne peut qu'être visible. Incapable de dire quoique ce soit, il vient me saluer à mon tour, m'étreignant comme tout amis le ferait… J'peux t'assurer que moi non plus j'm'attendais pas à te voir. Un bail ? C'est un euphémisme. Il s'installe, se joignant au groupe, mes yeux ne le quittent pas. Combien d'temps ? J'crois bien qu'on peut compter en années… Tuiren lève son verre à cette réunion. Je ne bois pas. Je repose la bouteille, me redresse et avance vers le nouveau venu. Soudainement, je coince sa tête sous mon bras et frotte mon poing contre le sommet de son crâne en éclatant de rire : "Bordel ! C't'ici que j'te retrouve toi ! Et donner des nouvelles ?! T'sais c'que c'est ?! Puis t'aurai pu avoir la décence de gagner en virilité bonhomme ! C'plutôt à toi d'nous dire comment tu vas !" Je le lâche, saisissant une bouteille, un verre, lui servant l'tout. "Tiens bois ! Ca t'fera pousser des poils sur le torse !" dis-je en lui tendant la boisson, oubliant l'espace d'un instant sa condition de Jedi… enfin,… j'ai aucune certitude qu'il le soit encore. J'm'assois en tailleurs, sur le sol à côté d'lui, gardant la bouteille avec moi et portant le goulot à mes lèvres.

"J'connais pas tout l'monde ici, mais j'vais de surprise en surprise ! Bien sûr que j'l'connais le Elyas ! A l'époque, c'était un p'tit gars un peu paumé avec la donzelle de ses rêves ! Tiens d'ailleurs ! L'rêve, il s'est enfin concrétisé ?!". Je me dandine de droite à gauche sifflotant un petit air respirant la gaieté : "Ah… en fait, j'suis bien content d'l'avoir fait s'voyage ! J'passe du bon temps avec mes nouveaux potes et en plus, j'en retrouve !". Mon regard vogue entre Elyas et Tuiren… Soudain,… l'illumination ! "Han ! Mais j'y r'pense ! Il a pas entendu mon histoire lui ! Va falloir que j'recommence à zéro alors !" Mes yeux se rivent sur Karltor, elle reste à l'éacart, échangeant des brefs, "oui, non" avec les audacieux qui tentent de l'approcher. Je m'écris alors : "M'dame l'officier v'nez donc vous asseoir à côté d'moi ! Vous entendrez rien sinon ! Faîtes pas votre timide… Aller, m'obligez pas à venir vous chercher…"
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Un pour tous, tous bourrés
Darell, Tuiren & Elyas

C'était un véritable de retrouver d'anciens amis, ici, sur D'Qar. Qui aurait cru, d'ailleurs, que le petit Tuiren serait devenu un grand résistant ? Qui aurait cru que moi, je serais devenu un Jedi ? A l'époque, nous n'étions que des enfants, si nous rêvions d'aventures et d'épopées, aujourd'hui, nos rêves étaient une réalité, mais il fallait le reconnaître, ce rêve était loin d'être aussi plaisant qu'il ne l'était à l'époque. J'avais découvert et ressenti la mort, la dévastation, choses auxquelles je ne pensais pas, à l'époque. Sans doute en allait-il de même pour Tuiren, mais le jeune homme m'accueillit avec un large sourire et, comme des frères, nous échangions une accolade. Il avait grandi, c'était devenu un solide gaillard, mais au fond, il était toujours le même, jusqu'à son visage, sur lequel je retrouvai cette expression taquine, presque narquoise, qu'il avait toujours eu. Tuiren me détailla de haut en bas, je devais avoir changé depuis l'époque, tout comme lui. Puis il regarda Darell et, dans un sourire, je répondis à sa remarque. "Darell et moi, on se connaît depuis un bail aussi, quand j'ai quitté Coruscant, il était dans l'escorte qui composait la garde de Luke. T'as pas idée du nombre de questions que sa petite caboche peu débiter à la seconde, hallucinant."

Je m'esclaffai alors que je me dirigeai vers Darell, lui donnant une accolade à son tour, tandis que je répondais à la question de Tuiren en même temps "Rei' va bien, elle est ici, elle aussi, mais elle est prise ailleurs, sinon, je suis sûr qu'elle serait venue aussi." Répondis-je simplement, omettant volontairement le fait que nous étions ici ensemble, vraiment ensemble, parce que je savais que tôt ou tard, la question finirait par arriver. Puis alors que j'étais allé m'asseoir sur une caisse, Darell arriva sur moi, coinçant ma tête sous son bras en ébouriffant les cheveux et m’inonda sous un flot de reproches, même si, j'en avais conscience, ce n'était pas mal-intentionné. Gêné, je me dégageai subtilement de l'étreinte de son bras en le repoussant un peu, et me grattai d'une main l'arrière du crâne alors que je commençai à lui répondre "Pour être tout-à-fait franc Darell, je n'ai donné de nouvelles à personne.. Pas même à ma famille, pendant un bon moment.. La situation était... Compliquée.. Mais maintenant, ça va." Je me forçai à sourire alors même que les images de mes cauchemars sur Yavin me revenait en mémoire, alors que les souvenirs de mes mois d'errance refaisaient surface, ces mois durant lesquels j'avais failli plongé dans les ténèbres. Par chance, Alura, puis Reika, m'avait retrouvé à temps pour éviter le pire. Darell me sert alors un verre, que je prends, ça fait un moment que je n'ai pas touché à l'alcool, je suis un Jedi, les Jedi ne boivent pas... Mais une fois n'est pas coutume, je levai mon verre "Bon et bien santé alors !" Dis-je avant d'en avaler une gorgée, le liquide me brûla la bouche, la langue, le palais, jusqu'aux gencives, ma cavité buccale entièrement me brûlait, ainsi que ma gorge, m'arrachant une grimace, mais la première gorgée faisait souvent cette effet-là, d'autant plus que je n'avais pas bu depuis plusieurs années, maintenant.

Puis Darell enchaîna, sortant des inepties comme quoi, à l'époque, je n'étais qu'un gamin qui courrait après sa donzelle, bon, c'était en partie vraie, mais je n'allais pas lui donner la satisfaction de le lui dire, mais il méritait de savoir, pour moi et Reika, après ce qu'il avait fait pour nous sur Yavin. J'esquissai un sourire en regardant Darell, puis Tuiren, parce qu'il connaissait Reika, lui aussi. "Et bien puisque tu en parle... C'est le cas. J'ai fini par avouer mes sentiments à Reika et maintenant... On est ensemble, genre... Vraiment ensemble, comme un couple." Avouais-je avec un peu de gêne, je savais les réflexions qui allaient m'attendre de la part de Darell, une fois cet aveu fait. Puis Darell enchaîna, visiblement, il s'était lancé dans l'un de ses récits rocambolesques dont lui seul avait le secret, ce n'était pas la première fois que j'y avais le droit, mais je connaissais Darell, je savais qu'il avait tendance à enjoliver les choses, ce qui m'arracha un sourire, tandis qu'il invitait la belle jeune femme, Karltor à s'asseoir près de lui. Avalant une gorgée de mon verre, je ne pu retenir une remarque avec un sourire narquois "Ben voyons, encore une de tes fabuleuses histoires, hein Darell ? Tu n'as vraiment pas changé." A nouveau, je riais. C'était bon de se retrouver auprès de mes amis de nouveau, de redécouvrir qu'il y avait encore de la joie, malgré les événements qui secouaient la galaxie. C'était dans ces moments-là que je gardai espoir dans un avenir meilleur.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance





Un verre à la main et des potes autour, et Darell qui commencait son récit. Les gens le regardaient d’abord un peu étrangement, parce qu’en se fiant uniquement à son apparence, on s’imaginait mal qu’il puisse être le garde du corps d’un grand guerrier. Il avait pas le physique du garde du corps déjà. Un peu mince le gars, pour pas dire maigrichon. Et les jedis avec leur réputation auraient plus été les gardes du corps non? Mais dans l’assistance on prêtait un oreille plus qu’attentive. L’étonnement avait fini par laisser place à l’attention. Les gars écoutaient Darell, suspendus à ses lèvres. Et les propos étonnaient. Comment un jedi pouvait être un emmerdeur quand on disait qu’ils étaient les gardiens de la paix.

- Non mais je confirme il a râlé pour tout le vieux!  rajouta Tuiren pour qui la langue se déliait rapidement avec l’alcool. M’enfin c’était pas mal de le rencontrer, avoua-t-il.

Ouais les gars voulaient voir un jedi parce qu’ils avaient entendu tellement d’histoires à leur sujet, et que l’Ordre avant avait été tellement puissant avant de se faire discret qu’il y avait trop de mythes. Et puis aussi à cause de Yavin. Les rumeurs n’étaient pas toujours tendres, la volonté de la générale à faire la lumière sur cette affaire était plus qu’évidentes. Mais bon y’avait pas que les jedis dans la vie, et un sujet de conversation qui occupait du temps dans celle d’un homme, c’était de parler des femmes. Et le récit de Darell ne surprit personne.

- Ah ouais non mais ici aussi.

On hochait la tête avec ferveur. Caliio était imprévisible et son caractère un véritable train de montagnes russes, Est-ce qu’elle pouvait réellement avoir flashé pour Darell? On y croyait qu’à moitié, et pourtant après tout pourquoi pas. Tuiren ça le faisait marrer, il la connaissait bien. C’était pas son genre, mais c’était pas tellement au physique que ça pêchait. C’était sa collègue et c’était suffisant de devoir travailler avec elle.

Un autre qui avait des choses à raconter côté coeur c’était Elyas. La petite Reika, Tuiren s’en souvenait plutôt bien, car elle avait été une amie d’enfance elle aussi. A voir ainsi Elyas, plus grand et charismatique, il se demandait comment avait changé la demoiselle. Est-ce qu’elle était devenue guerrière et impressionnante? Ses souvenirs lui montraient les traits délicats d’une jeune fille. Une toute jeune adolescente encore.

- J’ai hâte de la voir alors.

Plus posé que Darell, il souriait tout de même. Et son sourire s’agrandit lorsque le jeune homme leur avoua avoir franchi le pas avec Reika.

- Je crois que c’était une évidence non?

Des souvenirs qui lui restaient, il y avait la complicité de deux amis, Mais la formation de Jedi était stricte et entrainait un oubli un peu de l’idée du couple. Maintenant les choses étaient différentes apparemment.

- Tu veux dire qu’elle s’en était pas aperçue avant?

Il lui réserva un sourire un peu moqueur. Y’avait plus de questions à poser, mais c’était de nouveau au tour de Darell de débiter son histoire. Tuiren se marrait déjà d’avance. En se tournant vers Elyas il prit un faux air soupçonné.

- Alors toi qui le connais, il fait autant qu’il parle ou c’est que d’la gueule?

Il disait ça d’un ton badin et arrêta les remarques de Darell d’un geste de la main.

- Teuteuteuteu Casanova monte pas tout d’suite sur le ring et PARLE nous avons un jeune homme ici qui veut t’entendre!

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Tuiren Yesmeth & Elyas Drake & Darell Thrawkos Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là. ▬ Trois amis autour d'une table qui se retrouvent...
Un pour tous, tous bourrés

Ce voyage, au final, j'ai bien fait de le faire. Même si cela m'a valu huit heures en la compagnie de Ronas, cela m'a permis de retrouver un ami, longtemps disparu. En réalité, jamais je n'ai été certain de sa survie au triste attentat de Yavin, mais je n'ai cessé d'y croire. Puis voilà qu'aujourd'hui, il est là, juste devant moi… Reika aussi a survécu. Soulagement. Comment exprimer une telle joie de les savoirs sains et sauf ?! Non. Je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie. Elyas le dit lui-même, sa situation… leur situation a été compliquée, et un pressentiment me laisse croire qu'à ce jour encore elle l'est. Il n'a donné de nouvelles à personne. En c'qui m'concerne ce n'est pas grave, je me doute bien que je ne suis pas l'type auquel on pense en premier. Lui, il connaît la joie d'avoir encore une famille et surtout une amie, qui à ses yeux, doit valoir toutes les richesses de ce monde. C'beau l'amour n'est-ce pas ? Il prend le verre que je viens de le servir et en boit une gorgée. Les traits d'son visage se tirent. "Oh toi… j'sais pas à quand remonte ton dernier verre, mais ça d'vait certainement pas être hier," m'exclamai-je en balançant de droite à gauche, mon verre posé entre mes jambes. L'entraînement des Jedi ne doit certainement pas consister en la descente de bouteilles, mais plutôt l'abstinence… Triste sort. Attendez… L'amour aussi est proscrit selon le code des Jedi ? Non ?! Alors cela veut dire que… Impossible. Ce n'est pas une pincée de principes érigée par des zouaves en toges qui peut freiner la relation entre les deux jeunes Jedi. J'en suis certain, j'ai pu le constater de mes propres yeux, sur Yavin ! Déjà à l'époque, ils étaient faits l'un pour l'autre ! Cela crevait les yeux ! Reste à savoir ce qu'il en est aujourd'hui, même si je suis persuadé que les choses ont évolué. Comment ? C'bien simple, les hormones, qu'on se batte avec ou sans un joujou fluorescent, ça travaille arrivé à un certain âge, homme ou femme ! Je bouillonne déjà à l'idée d'entendre la réponse que j'attends impatiemment.

Elle ne se fait pas prier. Elyas l'annonce, non sans gêne. Ils sont ensemble ! Comme un couple ? Pourquoi diable le précise-t-il ? On s'doute bien qu'ils forment un couple… J'me pose peut-être un peu trop de questions… d'ailleurs… j'en ai un tas à lui poser. Tuiren ne semble pas surpris par cette révélation. Il semble bien connaître le gaillard et Reika. A les entendre, ils se connaissent depuis un bout maintenant, certainement avant même que je ne les connaisse. Peu importe. Je saisis mon verre, pour le vider lentement de son contenu. Je tousse un instant, mettant ma poing devant ma bouche, m'apprêtant à prendre la parole. J'emploie un ton incroyablement solennel et sérieux, contrastant totalement avec l'ambiance : « Tu sais Elyas,… j'ai toujours su que vous ne pouviez pas prendre des routes différentes. J'ai toujours su qu'un jour ou l'autre, vous vous avoueriez vos sentiments l'un pour l'autre… comme le dit Tuiren, c'était une évidence à l'époque,… et quand je te vois aujourd'hui,… ça l'est encore plus. J'suis heureux pour toi. » Mon histoire allait attendre encore un peu. Je lui adresse un sourire tout ce qu'il y a de plus chaleureux,… jusqu'à ce qu'un brin de malice surgisse de mes yeux. Assis à ses côtés, ma main vint subitement se plaquer sur sa cuisse : « ALORS ! Qui a fait l'premier pas hein ? Toi ou elle ?! J'opterai plus pour Reika, t'étais quand même pas mal empoté à l'époque ! ». J'éclate de rire. C'vrai que le souvenir que j'ai d'Elyas à son arrivé sur Yavin est celui d'un gars un peu paumé et cherchant son chemin. Sans parler de ses retrouvailles avec sa "bien-aimé". Froide. Ils évitaient même de se croiser ! Vous vous doutez bien que j'ai pas pu rester sans rien faire… les p'tits oisillons avaient besoin d'quelqu'un pour qu'ils puissent prendre leur envol ! D'ailleurs… Mon regard devint taquin et une once de coquinerie peut se lire sur mon visage, relevant un sourcil pour afficher un air plutôt… pervers, je continue : « Et d'ailleurs,… vous êtes passés à la vitesse supérieure ? Toi, elle, une chambre ? T'vois l'genre ? J'suis sûr que tu vois d'quoi j'veux parler ! T'es devenu un homme ?! Un vrai ?! « . Je débite à vitesse grand V un flot de questions toutes aussi intrusives les unes que les autres. Puis je croise le regard suspicieux d'un des gars assis à la tablée. D'un bond, je me relève « Oh toi ?! T'es resté sur ta faim mon p'tit gars ! Avoues qu'tu meurs d'envie de connaître la suite de cette fantastique histoire entre Caliio et moi ! » Oui,… l'alcool fait effet, me faisant sauter du coq à l'âne.

Je capte les quelques mots de Tuiren. QUE D'LA GUEULE ?! Comment ose-t-il proliférer de telles inepties !… il doute de moi ! Je me relève subitement, verre à la main. Je lève une jambe pour poser mon pied sur la caisse centrale. «Alors comme ça, j'ai que d'la gueule ! Tu vas...» Il me stoppe net d'un geste de la main. De mieux en mieux ! Pour qui il se prend l'pilote ! «Très bien puisque c'est comme ça. Tu t'souviens de c'que je t'ai dis dans l'vaisseau Tuiren ? Entre elle et moi, dis-je en désignant discrètement l'officière…». J'avance vers Karltor, je l'attrape par le bras et la tire vers le groupe. « Bon, j'vous explique, on va r'faire la scène ! Vous vous êtes Caliio et moi… bah j'suis moi, Okay ! ». Pas de réponse. Quelques secondes s'écoulent. « Vous avez suivi ? Là, vous êtes censées me sauter au cou et m'embrasser ! Allez c'juste pour que ce soit plus démonstratif ! » Elle souffle, et avance vers moi. Enfin, aurai-je réussi à la décoincer ? Elle s'approche de moi, arrivant à quelques centimètres à peine de mon visage. Presque ! Je vois son visage s'approcher… *BOUM* , je recule de plusieurs pas, finissant par m'écrouler contre la caisse du milieu. Douleur. Mon nez ! Qu'est-ce que ! Un coup d'boule ?! Mais que… quoi ! « Z'avez rien comprit ma parole, pestai-je contre elle, c'est comme ça que vous embrassez, vous ! » La lieutenante reste neutre, et pourtant emploie un ton des plus cynique : « Ah ? Je pensais que la scène du coup de boule serait beaucoup plus démonstrative et amusante pour vos camarades. » Plus amusante ?! Ah… en effet, autour de moi, les autres gusses explosent de rire devant cette démonstration bafouant ma fierté et mon honneur.

Je me relève, massant mon nez pour essayer de dissiper la douleur. Je me ressers un verre, que je bois, puis un deuxième, que je bois aussi. Pour finir, je viens me rasseoir aux côtés de Tuiren et Elyas. « Karltor 1,… Darell 0… ça m’donne pas envie d’continuer mon histoire tout ça… » Un peu perdu dans mes pensées, j'explose brièvement de rire, basculant en arrière et finissant sur le dos. Je croise mes bras derrière ma tête, avant de reprendre, en affichant un grand sourire : « J'ai beau avoir mal au nez, c'était drôle. Elle a du caractère la lieutenante, j'comprends mieux comment elle en est arrivée à ce grade. J'aurai du prendre les d'vants et franchir le pas, c'moi qui aurait du l'embrasser alors qu'elle ne s'y attendait pas. » J'regardai le plafond quelques instants avant de me redresser face à eux : « Entreprenant ! Vif ! Direct ! Tel est mon credo ! Puis, Elyas, celui qui me changera n'est certainement pas né ! » Oui. Depuis qu'on se connaît, j'ai pas énormément changé. En fait, pas du tout, j'pense être resté fidèle à moi-même. « Bon… arrêtons donc de parler d'moi et d'mes histoires, j'sais très bien que ça va finir par tous, vous saoulez ! Tu dois bien avoir des choses à nous raconter Elyas d'puis tout ce temps ! Puis j'aimerais bien qu'vous me parliez de vous deux ! »






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Darell avait l’art et la manière. De parler en captivant l’attention de tout le monde. De poser des questions franchement très pertinentes à Elyas. Pas d’histoire d’amour non. Directement sous la couette! Et puis évidemment de parler aux femmes. Karltor avait un caractère très particulier et elle le prouva en lui assénant un coup de boule efficace. Cela déclencha l’hilarité générale, et Tuiren qui se marrait depuis le début, ne fut pas en reste. Déjà qu’il rigolait depuis un bon moment, là il se tenait les côtes tellement il se fendait la poire. Après quelques verres, et un Darell qui n’en manquait pas une, les huit heures coincé dans un vaisseau devenaient un vague souvenir. Il l’avait déjà oublié ce fichu protocole, et il ne pensait plus qu’à faire la fête. Se vider l’esprit était le but de la soirée, et se retrouver avec des têtes connues. Des gens qui l’espace d’un moment lui permettaient de ne plus se sentir soldat mais gamin de nouveau. Il était jeune, et n’aurait pas dû être là à faire la guerre, à respecter les règles imposées par ses ainés. Alors l’espace d’une nuit, il était de retour dans les bars branchés de son quartier, à la place de ce réduit. Il rigolait jusqu’en avoir les larmes aux yeux. Il oubliait qu’il était devenu un homme qui jouait à détruire. Et ce fut en ricanant qu’il regarda Darell se rassoir sur une caisse, le coup de boule lui ayant laissé quelques traces. Il saignait et Tuiren ne pouvait pas s’empêcher de se marrer tout en sentant un peu de pitié pour lui...Un peu quand même non? Tandis qu’ils continuaient à discuter, le comlink d’Elyas sonna soudain, et le jedi s’éloigna pour écouter le message. Puis il revint pour s’excuser de ne pouvoir rester. Il était rappelé. Malgré les protestations de ses amis, il dut s’absenter de la fête, mais promit de revenir dès que possible. Une fois qu’il fut parti, Tuiren se tourna vers Darell.

- Eh vieux tu t’sens bien?

Il lui semblait que le coup porté par Karlton avait laissé quelques ravages, et qu’il aurait bien eu besoin de prendre le frais. Tuiren eut soudain une idée. Et il lui fit signe de le suivre.

- Je vais t’montrer un truc sympa.

Ils s’éclipsèrent tandis que le reste continuait la fête, non sans prendre une bouteille au passage, puis Tuiren le mena parmi les couloirs. C’était plutôt facile de se perdre dans le coin, mais le pilote connaissait bien l’endroit. La base était relativement petite, comparée aux installations monumentales de Coruscant. Traversant une salle, il le guida ensuite dans un escalier reculé et ouvrant une trappe au dessus de lui il l’invita à s’y faufiler. La trappe donnait sur le ciel étoilé de D’Qar. Le pilote et le soldat s’installèrent sur le toit.

- Ca vaut pas Cor’ mais ça a son petit charme ici.

Autour d’eux la végétation dense de la planète contrastait avec le metal des bâtiments. Un silence tranquille s’installa tandis qu’il laissait son regard vagabonder. Puis finalement il se tourna vers Darell. Soldat dont il avait vu le tatouage sur son bras.

- Ta planète te…

Maintenant trouver les bons mots pour pas tout foutre à terre.

- C’était comment là-bas? J’y suis allé qu’une seule fois. Et je me rappelle de jolies choses mais c’est flou.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là.”



Ft. Tuiren&Elyas


Un pour tous, tous bourrés
La soirée a bien commencé. Tout le monde rit, tout le monde s’amuse, tout le monde boit… mais j’suis bien l’seul imbécile à me faire frapper par une femme. Un sacré coup en plus, en plein sur le nez, encore une fois. Je ne sais pas ce qu’elles ont toute avec mon pif, mais va falloir qu’elles songent à arrêter de s’en prendre à lui. Je tiens à le conserver dans un bon état. M’asseyant au côté d’Elyas et de Tuiren, j’attrape un morceau de tissu traînant dans ma poche pour essuyer le sang qui s’échappe de mon nez. Ils rigolent. Ah ça ! Ça les fait bien rire d’voir un pauvre type comme moi se faire rembarrer violemment par une nana. Toujours là pour vous soutenir les potes,... par contre ils n’en manquent jamais une pour se foutre votre gueule. Sans prendre en considération leur moqueries, j’attrape un verre que je bois lentement, mais d’une traite. Je le repose, avant de repartir dans une discussion n’ayant ni que ni tête. Soudain, le comlink du jeune Jedi bip, il décroche en s’éloignant. Je lance un regard intrigué à Tuiren. J’hausse un sourcil en souriant : “Si ça se trouve, c’est ça Reikaaaa d’amour ! chuchotè-je à mon camarade, t’as pas envie d’savoir ce qu’ils se disent ?” Les connaissant, s’ils devaient se parler par message, ils useraient de grandes tirades romantiques… c’est un choix… pas l’plus adapté à mon goût,... mais ça reste une façon de faire comme une autre. Tant que leur relation fonctionne, c’est le principal. Contre toute attente, Elyas revient rapidement vers nous pour nous annoncer son départ. Il ne peut rester, une affaire urgente. “DÉJÀ ! m’écriè-je,... c’est dommage quoi,... on vient de se retrouver et tu t’en vas déjà. M’enfin, on n’y peut rien, et toi non plus sûrement.” Je bondit sur mes deux jambes, collant une claque des plus amicales dans le dos de mon vieil ami : “En tout cas, j’suis super content de t’avoir revu ! Penses à donner des nouvelles cette fois poto !” Il sourit, comme à son habitude, avant de quitter la pièce. Il me manque déjà c’t’imbécile. Peut-être est-ce dû à l’alcool, mais subitement, un immense coup de cafard s’empare de moi. Ajouté à cela, la douleur de mon nez ankylosé se ravive de plus belle. Je me rassois rapidement…

Tuiren semble avoir remarqué mon mal. D’un geste de la main, il me signifie de le suivre. Où est-ce qu’il veut m’emmener ?  Autour de moi, les autres discutent, rient… ils n’ont pas besoin de nous. Puis prendre l’air ne peut me faire que du bien. Je me lève difficilement afin de le rejoindre. Apparemment il tient à me montre quelque chose. Sans poser de question, je le suis, fermant la porte derrière moi. Je découvre une partie de cette base… le QG de la Résistance… en fait, il me rappelle un peu notre base d’opération de l’époque de la Rébellion. Nostalgie. Tui,... lui, semble connaître les moindres recoins de l’endroit. Il déambule avec la certitude de ne pas se tromper de chemin, moi je le suis, les mains dans les poches, profitant des courants d’air pour me rafraîchir. Rapidement, on atteint un escalier, planqué dans le renfoncement d’une grande pièce. En haut de ce-dernier, une trappe… M’invitant à la pousser, je m'exécute, grimpant sur ce qui semble être le toit. Mon regard se perd un instant dans le scintillement magique des astres illuminant la couverture spatiale… Libérant le passage, je m'assois en tailleur, ne décollant pas le tableau se dressant devant moi… Voilà bien longtemps que je n’ai pas assisté à un tel spectacle…Même si sur Coruscant l’on peut observer quelque chose de similaire, il y a ici quelque chose en plus. Un petit plus donnant à ce spectacle quelque chose de magique. Peut-être cette flore… Une ambiance sauvage… les bruissements de la nature… tout cela est bien différent des hurlements et grincement industriels de la Planète-Cité. Je me penche en arrière, me soutenant sur mes coudes. Tuiren s’installe lui aussi. Épaté et absorbé par la voûte céleste, je ne dis rien, pensant par la même occasion à cette journée… Huit heures de vols en compagnie de Ronas,... d’un pilote que je ne connaissais pas. Et voilà que là, à cet instant, je me retrouve avec ce même pilote sortant d’une mini-fête durant laquelle j’ai recroisé un ami perdu de vue. Inconsciemment, je le sais, je souris,... repenser à tout cela, maintenant… En quelques secondes, des visages resurgissent. Je m’allonge, croisant les bras derrière ma tête. Elyas, Reika, Ray, Ash, Ronas, Caliio,... Tuiren… même toi Tanlo… je revois le tien… bien que je ne sache pas où tu te trouves aujourd’hui. Peut-être dans l’une de ces billes luminescentes là-haut… Tant de visages me traversent l’esprit. De bons souvenirs y sont attachés… même pour ceux dont je n’ai pas revu les traits depuis une vingtaine d’années…et que je ne reverrai jamais.

Tuiren commence une phrase,... qu’il ne continue pas de suite. Ma planète… Il veut sûrement parler d’Alderaan. Il n’ose pas aborder le sujet ? Compréhensible. Il ne veut pas me brusquer ou autre chose. Finalement, il reprend, me demandant des détails sur ma terre d’origine… Souriant de plus belle, je laisse échapper un rire d’une seconde à peine. “T’sais, faut t’sentir gêné d’en parler. Pas b’soin d’utiliser les formes avec moi. Les souvenirs que j’en garde sont quasi aussi vieux que moi,... mais il y a des images que je ne peux pas oublier. D’immenses vallées, bordées de monts tous plus hauts les uns que les autres, parsemés de lacs immenses… Un ciel azur, un véritable océan céleste,...” Oui… ces souvenirs sont ceux de mes six premières années de vie. Les plus belles. “J’me revois encore gosse en train d’grimper dans les grands arbres, ma mère super inquiète qui me criait de descendre tandis que mon frère m’encourageait à continuer… et…” Je ne peux la retenir, cette larme nostalgique s’écoulant le long de ma joue. Ces souvenirs resteront à jamais des souvenirs. L’essuyant avec mon bras, je continue : “Alderaan était une halte obligatoire pour tout le monde… je ne pense pas qu’on puisse en garder un mauvais souvenir, tu sais…il n’y a pas deux planètes comme celle-ci…”. Plongeant ma main au fond de ma poche, je sors une cigarette, que je fais tourner entre mes doigts avant de ma la coincer entre mes dents. Je ne l’allume pas. “Coruscant a son charme, même si cela ne m’attire pas plus que ça. Ses habitants ont transformé sa surface pour en faire ce qu’elle est aujourd’hui… tandis qu’Alderaan est magnifique naturellement… enfin était magnifique. J’ai du mal à parler d’elle au passé. M’enfin en vingt ans, elle a certainement changé.”

Une fine brise de vent vint caresser mon visage. “C’est cool que tu aies eu la chance d’y aller… tu devais être jeune à cette époque pour ne pas t’en souvenir”. Subitement, je me redresse, m’asseyant et pivotant rapidement pour faire face à mon camarade. L’air frais, cet instant mélancolique, ont tout deux participé à la dissipation partielle des effets de l’alcool. “Bon… Tui ! J’peux t’appeler Tui hein ? Ça te gêne pas ? D’toute façon, ça changera rien, j’t’appellerai comme ça ! dis-je en souriant et passant la main dans mes cheveux. On va la jouer franco ! On est seul ! On est pote depuis quelques heures à peine et j’connais rien d’toi ! T’peux m’poser tttttooouutttes les questions qu’tu veux et j’y répondrai !” J’appose ma main sur son épaule : “Par contre, j’me gênerai pas non plus," repris-je en lui adressant un clin d’œil qui en disait long...


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Darell parlait très librement, lui livrant des secrets d’une autre vie. Lui qui croyait avoir mis les pieds dans le plat en lui parlant de sa planète, il se rendit vite compte qu’il s’était trompé. Même si sa question réveillait de douloureux souvenirs, il en ressurgissait des plus belles images, la mémoire d’un monde qui ne demandait qu’à être dans les esprits encore et pour toujours. Un citadin comme lui s’émerveillait facilement devant les merveilles de la nature, et il pouvait facilement laisser son imagination vagabonder en écoutant Darell parler, et en s’inspirant des parures de verdure qui couvraient D’Qar sous son ciel étoilé. L’idée qu’un tel monde ait pu disparaître, réduits en simples morceaux de douleur, et que ses habitants innocents aient été les victimes d’une folie sans nom faisait grincer des dents. C’était pour ces écarts dans la décence humaine qu’ils se battaient. L’émotion sur le toit était palpable, et le silence qu’il gardait, pour l’écouter, laissait place aux larmes de Darell. Tuiren lui le regardait, un simple sourire collé sur ses lèvres. Parfois il plissait les lèvres dans une expression conciliante.

- Le charme de Coruscant, c’est la vie là-bas. Tu pourras trouver n’importe quoi ramené par n’importe qui.

Une fourmillière d’individus, de technologie, d’idées et de commerce. Dans tous ses états. Du pire au mieux. Tuiren aurait été le premier à en vanter les mérites pour ensuite mieux l’enfoncer en énonçant tout ce qu’allait pas.

- Ta planète semble cool en tout cas, et j’comprends parfaitement que tu puisses pas en parler au passé. Les souvenirs sont importants. Du doigt il désigna sa boite cranienne puis continua. Tant qu’ils sont là dedans. Elle existera toujours pour toi.

Putain écoutez-le il devenait poète émotif du dimanche. Valait mieux qu’il se taise. Et qu’il retourne à bord de son vaisseau, ce qui était l’une des rares choses qu’il savait faire. Trouver les bons mots et les paroles qui faisaient que le reste des gens se sentaient mieux, c’était pas pour lui.
Il regarda Darell sortir une clope et eut un petit sourire. Lui même n’était pas un fumeur. Il préférait les joies de la bouteille à celles de la fumée. Et soudain Darell changea de position pour se retrouver face à lui. Les deux face à face en tailleur, et la bouteille entre les deux.

- Ouais Tui’ ça me va.

Il parlait d’une voix tranquille, cogitant déjà sur la proposition que venait de lui faire Darell. Evidemment qu’il allait s’y coller, plutôt deux fois qu’une même, et d’ailleurs il planchait déjà sur ce qu’il avait envie de savoir, et de lui demander. Trop de choses dans son esprit, des interrogations tourbilllonant dans un ballet effréné.

- Okayyy donc on commence par le début. y’a un truc qui me turlupine depuis qu’on s’est tiré de Corus’. Comment un gars comme toi finit garde du corps d’un Jedi? Le gars n’était pas bien épais, on allait pas se mentir. J’veux dire y’a pas de poste de garde du corps à Jedi sur les pages d’emploi de la Résistance. On les trouve pas comme ça!

Et tandis qu’il parlait, il s’occupait de faire sauter le bouchon de la bouteille. Une fois ouverte il but un coup et la tendit à Darell. Ils avait déjà pas mal bu en bas, mais il était encore loin d’être complètement éméché. Juste un peu pour laisser les langues se délier et se livrer aux confidences.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là.”



Ft. Tuiren&Elyas


Un pour tous, tous bourrés
Une évasion. Voilà ce que c’est. Je m’évade dans mes souvenirs, ceux d’une planète lointaine, d’une vie révolue. J’en souffre. Pourtant, je ne veux pas les oublier, je ne peux me le permettre,... ils sont mes seules attaches restantes avec ce qu’on appelle “famille”. Oublier serait trahir, or je ne veux pas trahir la part d’Alderaanien qui persiste en moi. Je suis né sur Alderaan, j’ai vécu sur Alderaan, je me bats pour Alderaan et toutes les autres planètes tombées le joug d’organisations souhaitant toujours plus de pouvoir. Je suis Alderaanien et je le reste. Cette excursion sur le toit a noyé l’alcool, ne faisant quasiment plus effet. C’était l’occasion pour moi et Tuiren de se retrouver après un long voyage durant lequel nous avions commencé à faire connaissance. Sommairement, mais nous avions débuté. Le courant passe aisément. On semble être sur la même longueur d’onde. Il a raison, Coruscant est une planète pluriethnique sur laquelle on peut trouver tout ce que l’on cherche. Bien que j’apprécie la Planète-Cité, je dois avouer avoir en horreur cette vue industrielle à longueur de journée. La nature n’a plus sa place là-bas, les espèces intelligentes ont pris le dessus sur elle, l’asservissant et la supprimant dans sa quasi-totalité. Néanmoins, je ne me lasse de son ciel étoilé.

Plutôt compréhensif et conciliant, Tui part dans des embolies poétiques. “Tant que mes souvenirs vivront en moi, Alderaan continuera d’exister.” Une fois de plus, il a raison ; c’est une façon comme une autre pour faire perdurer l’existence de cette planète dans le cœur de tous. Balayant rapidement ce sujet de discussion -qui m’a arraché une larme-, je m’en vais sur une toute autre chose, histoire de ne pas passer le reste de la soirée à broyer du noir et retourner le couteau dans la plaie. Je me suis redressé face à lui, afin de commencer ce jeu de questions-réponses. Il a l’air plutôt décidé à se laisser prendre au jeu. Une façon comme une autre d’apprendre à se connaître. Attendant la première question, je mordille le bout de ma clope, avant de la jeter plus loin, sans jamais l’avoir allumé. Mon regard se pose brièvement sur la bouteille d’alcool posée entre nous deux. Alors que je m’apprête à la saisir pour en boire un coup, la question tombe. Il veut éclaircir le fait que je sois le garde du corps d’un Jedi…. Rien qu’à l’écoute de l’interrogation, je peux sentir une masse d’une tonne s’abattre sur moi. Mon estomac se tord soudainement en ressassant tous les souvenirs liés à ma rencontre avec Ronas. Le bougre, me prendre ainsi en traître. S’il y a bien une chose qui m’énerve, c’est de parler de ça,... car non seulement ça n’a pas été agréable, mais en plus, depuis, il me pourrit la vie.

Tuiren attrape la bouteille. Le regard désespéré, je la suis, jusqu’à ses lèvres,... il en boit une gorgée, tandis que mes yeux fixent le verre du contenant hurlant “Je veux, je veux, je veux…” il faut au moins une demi-bouteille pour parler de Ronas sans se prendre la tête. Fort heureusement, il finit par me la tendre. Ni une ni deux, je saute sur l’occasion, empoignant le haut de la bouteille à pleine main et ingurgitant plusieurs grosses gorgées de la liqueur. Une fois ré-alcoolisé, je pose la bouteille à sa position initiale en soufflant longuement : “Bbbbbiiiieeeeeeeennn….” Une pause de quelques instants, durant laquelle je feins la réflexion. “C’est suite à une mission,... on m’avait juste demandé d’escorter un vieillard, chose que j’ai faite, seulement, j’m’attendais pas à ce que ce soit un Jedi. Pour dire, même lorsqu’il me l’a avoué, je ne l’ai pas cru… bon il a pas vraiment apprécié le fait que je remette en question sa parole… mais ça c’t’une autre histoire.” J’attrape un briquet de l’une des poches de ma veste. D’une simple pression sur l’objet, une flamme s’allume… mon regard la fixe, suivant les courbes qu’elle dessine. “Un gars comme moi, ça veut pas finir garde du corps,... on finit par être étouffé par la volonté du “client”... Un gars comme moi, ça veut rester libre de ses mouvements, ça ne veut dépendre de personne et encore moins d’un vieillard décrépi. Encore ça aurait été une belle jeune femme,... dans une tenue moulante, plutôt qu’une toge,... j’dis pas. Au moins, les voyages auraient été plaisants !”

Je me lève brusquement et avance vers le bord pour observer plus bas. Les gardes de la base font leur ronde… de petites bestioles arpentent la lisière de la jungle immense se profilant devant nous. “Mais bon,... il a beau être un vieux croûton, aimable comme une porte de prison,... il n’en reste pas moins un Jedi. J’trouve ça stupide… Quand j’pense qu’autrefois, je les admirais,... C’est pas une vie d’être enfermé dans des préceptes… Et encore moins de vivre sans s’ouvrir à l’amour. M’enfin c’pas la question ! Donc non, y a pas d’offres d’emploi ! Puis c’pas un emploi d’abord, c’t’une torture ! T’as bien vu comment c’que ça a donné pendant l’voyage ?! Pas l’droit d’boire, pas l’droit d’fumer. Môsieur se croit grand chef !” Je continue de maugréer et pester en me rapprochant de mon camarade. Rapidement, je me rassois face à lui en posant ma main sur son épaule : “Je te souhaite sincèrement de ne jamais te retrouver seul avec Ronas, dis-je solennellement avant de sauter du mynock au bantha. A mon tour maintenant !” Je me gratte le menton, constatant avec désespoir l’absence totale de pilosité. “Hum, voyons-voir. Ah oui ! Pourquoi, parmi tous les escadrons existants, tu t’es retrouvé chez les Spectres hein ? Au début, j’ai cru que t’étais comme la plupart d’entre eux ! T’sais, un peu barré et incompétent. Toi t’sembles avoir la tête sur les épaules,... Puis tu m’as toujours pas expliqué comment t’es rentré dans la Résistance et surtout pourquoi ?! Et bon dieu, pourquoi les Spectres ?!”



par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Darell descendit la bouteille avec ferveur. Le regard du pilote était lui curieux, un demi sourire collé sur ses lèvres. Darell ne semblait que peu enthousiaste en parlant de l’histoire, et montra certaines réticences à s’emballer sur les régals de son emploi. Cela confirmait et expliquait d’une certaine manière leur relation houleuse. La façon dont il se parlaient, l’insolence de Darell face à un maitre jedi, son non respect du protocole, et à peu près tout, avaient éveillé la surprise du pilote. Ca le surprenait d’autant plus que maintenant il dévoilait un peu plus de sa personnalité. A vrai dire l’indépendance que revendiquait l’homme se voyait dans sa façon d’être. Un travail ingrat pour l’homme désireux de liberté. Il mettait néanmoins plus de ferveur à donner son ressenti sur le personnage. Les jedis avaient été l’objet d’admiration et de crainte. Et même Tuiren qui en connaissait n’en savait pas grand chose. Il pouvait comprendre l’hésitation de Darell. Il avait beaucoup de questions à poser à ce sujet, mais ce n’était plus son tour. Le soldat conclut sa tirade, ce qui fit rigoler le pilote.

- Je retiens le truc.

Il était très certain qu’il ne recroiserait pas tellement Ronas, parce qu’après sa prestation durant le vol, et surtout le final en beauté, ce n’était pas demain la veille qu’il servirait de nouveau de chauffeur. Ca le faisait sourire, mais c’était un sourire un peu tendu. Sans trop savoir pourquoi, il aurait voulu ne pas se rater sur ça, et c’était peut-être parce que le statut du jedi était quelque chose qui en jetait. Que c’était plus que du lourd et que forcément on voulait bien faire. Il avait même fait pas mal d’efforts, de sa propre opinion. Il s’était échiné à coller à ce qu’on voulait de lui, quand au fond il s’en fichait pas mal.

- Mais j'vois quand même que tu restes, au final ça doit pas être si terrible!

L’interrogation de Darell était dans la ligne de la sienne. Pourquoi es-tu là, à la différence près que pour lui il était logique qu’il soit avec les Spectres, puisque c’était tout simplement naturel d’y être, et qu’il s’y considérait à sa place. C’était pas la première fois d’ailleurs qu’on lui faisait la réflexion, et c’était toujours le même haussement d’épaules qui trahissait le fait qu’il avait pas d’explication. Ou du moins pas d’explication qu’il savait convaincante.

- Je vole avec les Spectres parce que j’ai toujours été avec eux. J’ai rencontré Wes Janson quand j’étais nouveau dans la Résistance. J’lui ai réparé un souci avec l’installation électrique de l’endroit où il travaillait, et on a bu un verre. On a joué au sabacc et j’ai gagné. On avait parié un essai dans le simulateur et il m’a dit que c’était pas trop mauvais. Du coup l’est devenu mon instructeur et putain, ricana-t-il en se souvenant des heures qu’il avait pu passer à se faire crier dessus, j’étais tellement pourri comme pilote, c’était pitoyable les erreurs que je faisais, et Wes beh voilà quoi, pourtant c’est un gars patient, mais y m’gueulait dessus.

Il rigolait très franchement maintenant.

- Enfin bref du coup j’avais pas des résultats qui cassaient tout, du coup beh j’intéressais pas grand monde, et puis Wes avait été leader des Spectres, donc au final j’ai fini avec eux. Ensuite comme quand tu trouves ta place tu sais. J’suis pas meilleur que le reste, et puis les Spectres sont pas des incompétents oh parle pour toi le gars collé à son jedi ! le taquina-t-il. J’pourrais répéter ça à Caliio et elle serait pas contente. Le sourire narquois qui se dessinait sur ses lèvres parlait pour lui.

Probablement sa collègue serait capable de faire disparaitre n’importe qui mettant en doute ses compétences. Quant à lui sans doute ne se rendait-il pas compte qu’il pouvait faire mieux, qu’avec le temps ses compétences de pilotage s’étaient faites meilleures, et qu’au fond il avait toujours été doué, juste peut-être trop distrait pour être excellent dès le début.

- Et pourquoi j’suis rentré dans la Résistance….mmmm bonne question j’sais pas trop. J’suis pas certain en fait. J’voulais faire quelque chose. Faire quelque chose d’utile. J’étudiais mais j’avais envie que les choses bougent. Ce qu’ils disaient me plaisait bien j’ai tenté et voilà. Enfin, j’ai pas l’intention de faire ça pour toujours. J’espère qu’un jour tout ça sera du passé et qu’on pourra reprendre une existence normale. Voyager sans se cacher, reprendre les études par exemple….

Il se saisit de la bouteille.

- Toi qu’est-ce que tu ferais si on gagnait demain….?


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là.”



Ft. Tuiren&Elyas


Un pour tous, tous bourrés
Ma rencontre avec Ronas,... une grande histoire. Une missive pourtant tous ce qu’il y a de plus simple. Escorter un vieillard jusqu’à un point précis. On ne m’avait pas dit qu’il s’agissait d’un Jedi, c’est l’vioc en question qui l’a avoué. J’ai eu le malheur de ne pas le croire. En même temps, il faut bien être prudent avec ce genre de révélations, sinon tout le monde pourrait être n’importe quoi. Quoiqu’il en soit, mes doutes quant à sa nature ne lui ont pas vraiment plu… Il s’est vengé à sa façon… Un p’tit tour de passe-passe et voilà que je tournoyais dans les airs comme un frisbee. Mon estomac n’avait vraiment apprécié la blague… et il me l’a fait savoir en me faisant régurgiter l’ensemble de mon repas. Douloureuse épreuve. Après ça, je suis devenu le garde du corps attitré de monsieur… je n’avais d’autre choix que de dire amen à tous ses caprices. Avec le temps, on aurait pu croire que notre relation aurait évolué,... mais nan, pas du tout. Il est resté insupportable. INVIVABLE. J’comprends qu’on puisse être intrigué par le fait qu’un Jedi se retrouve avec un garde du corps comme moi. Moi, j’ai pu constater que les Jedis ne sont pas exactement comme l’Histoire les peints. Ce Mirialan prend un malin plaisir à me ridiculiser,... à me rappeler sans cesse à l’ordre… il ne comprend pas que je ne le considère pas comme une figure d’autorité… D’ailleurs Tuiren soulève une bonne remarque à ce sujet… Malgré cela, je reste…

-  Détrompes-toi mon gaillard ! J’reste pas pour le plaisir,... si ce n’était pas les plus hautes instances de la résistance qui m’y forçaient, ça f’rait bien longtemps que je l’aurais lâché c’vieux débris, répondis-je en soufflant désespérément.

Les explications du jeune pilote sur le pourquoi de sa présence chez les Spectres me laisse dubitatif,... à vrai dire, je ne connais pas vraiment ce Wes Janson dont il parle,... uniquement de réputation, jamais je n’ai croisé son chemin. En réalité, son “destin” s’est joué sur un coup de sabacc, un coup d’bol en gros. Il explose de rire en précisant qu’à l’époque, il était un piètre pilote, faisant des erreurs monumentales. Je ricane à mon tour en lançant un petit : “Ca m’étonnes pas d’toi en fait.” Forcement, cette remarque est à prendre avec cynisme, une petite pique. Jamais je n’ai touché un poste de pilotage de ma vie. J-A-M-A-I-S, et c’est pas demain la veille que ça commencera. La simple vue d’un tableau d’bord me donne déjà suffisamment mal au crâne alors me retrouver seul dans un placard à balai volant, très peu pour moi. Mon estime des Spectres ne vole pas bien haut, faut dire aussi que leur réputation n’est pas des plus belle. Finalement, il touche une corde sensible,... la p’tite Caliio.

-  D’toutes façon, elle est jamais contente ! J’sais pas où est-ce que vous l’avez dénichée, mais c’est une dure à cuire,... bon peut-être qu’elle relève le niveau… puis c’est une Alderaanienne après tout. Tuiren sourit,... il parle d’elle uniquement pour me provoquer, me charrier. Dommage pour lui, mais j’commence à bien la cerner la nana.


Écoutant son monologue sur sa raison de se battre, j’attrape la bouteille que je vide encore un peu plus. Étonnamment, Tuiren a rejoint la résistance sans aucune motivation particulière. Un p’tit jeune voulant sortir du train-train quotidien du citadin et souhaitant se rendre utile à quelque chose. Néanmoins, il ne semble pas vouloir guerroyer toute sa vie,... et pour le coup, je partage son avis. D’ailleurs, c’est le sujet de son interrogation suivante. Que faire après ces batailles incessantes ? Voilà que ça question me renvoie quelques années en arrière. A l’époque où la Rébellion est sortie victorieuse de son combat contre l’Empire… Alors qu’il attrape la bouteille, je me lève, prenant mes grands airs…

-  T’sais quand on a reconquis Coruscant,... j’ai effectué une dernière mission, avant de me ranger… je suis resté sur la Planète afin de retrouver une vie normale… Tu sais, la vie d’un jeune d’une vingtaine d’années. J’ai couru après les petits boulots, j’suis sorti avec des nanas,... même qu’à un moment, je cherchais une relation stable ! Mais j’crois que j’étais pas prêt pour ça,... j’pense même que je l’serai jamais,... j’peux pas m’empêcher d’me sentir oppressé,... comme si on me retirait une partie de ma liberté…, dis-je en rigolant, m’écartant du sujet de sa question sans réellement le remarquer.

Pour le moment, la victoire est lointaine, et à mon sens, loin d’être acquise. Les Impériaux, bien que détestables sont loin d’être des incompétents,... ils se défendent merveilleusement bien. Nous aurions du les éliminer une bonne fois pour toute dés la fin de la précédente Guerre. La Nouvelle République a commis l’erreur de leur permettre de se reconstruire loin de tout…Les souvenirs de mes anciens camarades resurgissent soudainement,... Endor,... Coruscant.

-  Si on gagne demain,... j’pense rendre mes armes une bonne fois pour toute et quitter la Résistance aussitôt. J’ai beau dire que je ne sais pas faire autre chose que de tirer avec un blaster, j’veux m’prouver que c’est faux. P’têtre même que j’me reconvertirai dans la politique, qui sait ! Je ne sais pas si je retournerai sur Coruscant,... Toute ma vie, je suis resté cloisonné. Alderaan, un cargo, Coruscant,... j’ai jamais vraiment eu l’occasion de voyager sur d’autres Mondes. Peut-être que ce serait l’occasion rêvée de la faire. Si Alderaan existait encore, aucun doute que j’y serai retourné… J’pense avoir suffisamment donné de moi-même pour la Guerre. J’ai beaucoup perdu, et je n’y ai pas gagné grand chose, par contre, j’ai rencontré des gens géniaux, que je n’oublierai certainement pas.

Je me rassois à côté de lui, regardant la bouteille. Je n’ai même plus envie de boire. Sa question me turlupine. Que faire après la guerre ? Mais que faire maintenant ? Je me bats. Pour la résistance ? Avec la Résistance ? Ou est-ce que je me bats uniquement contre les Impériaux ? Au final, je m’y perds. L’interrogation de Tui, porte sur beaucoup de points au final… multipliant les questionnements et aboutissant à une véritable introspection de soi-même, une remise en question quasi-totale de nos motivations. Précédemment, j’ai dit qu’il n’avait pas de motivations particulières… Moi je n’ai que la vengeance… Faire payer pour la destruction de mon Monde natale. Dans ce cas pourquoi m’en prendre à la République ? Non,... ce que je défends est plus que ma simple vengeance, mais la liberté.

- Malheureusement, je ne pense pas que la Guerre s’arrête de sitôt. Tu sais, je ne sais même pas si j’irai au bout de cette dernière. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se battre alors qu’il y aura toujours des mégalomanes souhaitant asservir l’Univers quoique l’on fasse… Puis je n’ai pas fait que des choses très propres dans ma vie de soldat,... et j’commence à regre… je me stoppe dans mon élan, réfléchissant un instant… nan laisse tomber ahaha ! Tiens, t’faisais quoi comme études avant ? J’te vois bien avocat ou un truc du genre, t’as bien la tête de l’emploi ! Sinon, t’as plus longue relation amoureuse ?

J’attrape une cigarette depuis le fond de ma poche, que j’allume immédiatement cette fois en prenant soin de ne pas enfumer mon camarade. Tirant plusieurs fois dessus, je finis par reprendre :

-  Ah et tant que j’y suis,... en parlant d’Caliio, j’ai un service à te demander, dis-je en ricanant et lui adressant un clin d’oeil. T’pourrais garder un oeil sur elle pour moi ? Vous vous voyez souvent non ? J’me disais que ça serait simple pour toi étant donné qu’vous êtes dans l’même escadron. Hein ?

Je jette ma cigarette, déjà lassé du tabac.


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Les hautes instances l’y forcaient. Darell n’était donc pas totalement libre de ses décisions, et ce manque de libertés Tuiren le connaissait bien. La Résistance n’était pas un groupe d’idéalistes sans règles où chacun faisait ce qu’il désirait, mais bien un groupe armé où la hiérarchie contrôlait tout. Une contrainte à laquelle Tuiren s’accommodait sans trop de soucis, encore que pour lui c’était plutôt facile. Les Spectres n’était à priori pas le groupe le plus exigeant au niveau des obligations. Ce qui ne semblait pas être le cas de Darell, et cela conforta le pilote à l’idée que l’homme n’était pas insignifiant. Mandaté aux côtés d’un Jedi et sous les ordres directs de ceux qui étaient au sommet. Ca forçait son respect. Penser à ceux qui tenaient les rênes, c’était voir de grands noms de héros qui dansaient devant ses yeux. Celui de la générale Organa en tête. Générale qu’il avait en très haute estime.

- Du coup ça veut dire que les chefs te font confiance c’est pas mal non?

Bon évidemment dans l’autre sens ça marchait pas, et la pique de Darell le fit rire. Il avait compris la plaisanterie, et même dans le cas où ça n’aurait pas été une plaisanterie ça n’aurait pas changé grand chose. Il n’avait jamais été très réceptif aux critiques, ce qui au final n’était pas très utile pour lui, puisqu’il se complaisait dans sa farniente, ignorant le fait évident qu’il pouvait être meilleur. En tout cas le fait de parler de Caliio avait fait son petit effet et il se mit à rire de bon coeur.

- J’te cède ça.

Mais juste parce qu’il était sympa hein.
La conversation vira ensuite sur leurs futurs hypothétiques, où Darell semblait être dans la même optique que lui. Rendre les armes pour retrouver une vie nouvelle, et tout ce que cela comportait. Darell se montrait réservé, méfiant face à la durée de la guerre et bien entendu sur sa propre continuité. L’envie de se battre pouvait disparaitre. La motivation et l’hésitation….Tiens voilà qu’il avait des choses dont il n’était pas fier? Et cela évidemment appelait des questions.

- Des choses dont t’es pas fier….Oh mais il va falloir en dire un peu plus!

Et à côté de ça il y avait cette normalité. Quoique. La politique pour un gars comme lui, est-ce que ça pouvait marcher?
Il récupéra la bouteille. En but une gorgée.

- Ma plus longue relation amoureuse, c’était avant d’entrer dans la Résistance. Une Twi’lek. Il lui fit un clin d’oeil. On est restés quelques mois ensemble. Mais ensuite pareil je n’ai pas eu de longue relation. Le fait d’être devenu pilote avait freiné les rencontres. Souvent envoyé sur des missions il avait eut d’autres choses en tête. Mais en général j’évite qu’elles me tapent.

Il riait au souvenir du coup porté par Karlton, du récit de la rencontre avec Caliio. Darell semblait avoir un penchant pour les filles au caractère impossible. C’était plutôt étonnant d’un certain côté. Mais pourquoi pas, peut-être qu’il fallait quelqu’un comme ça pour tenir tête au caractère fort de l’homme.

- J’t’imagine pas dans la politique mais pourquoi pas soyons fous! Dans sa tête c’était encore moins synonyme de liberté que de se mettre en politique que de rester à leur place. L’idée était néanmoins fendante, parce qu’à voir comment il répondait à ses supérieurs ça aurait été sans doute folklo lors des congrés. Et moi un avocat. Il n’était pas convaincu. J’en sais rien ça m’emballe pas des masses. Je préfère faire quelque chose de plus scientifique. Faire des voyages pour découvrir.

Son esprit divaguait sur cette ultime perspective, celle de pouvoir profiter d’une planète et de la découvrir sans devoir y aller pour une mission et de perdre son temps à devoir éviter l’ennemi. Darell lui fumait de son côté. Pas trop non plus, quelques tafs et le voilà qu’il jetait la cigarette. Etrange habitude mais moins étrange que ce qu’il lui demanda. Tuiren eut un large sourire.

- Ca peut se faire, je suppose que tu veux savoir avec qui elle traine? Facile. Personne. Tout l’monde la fait chier, et même nous son propre escadron t’as l’impression que parfois elle nous supporte. M’enfin avec moi ça va. Je crois. On est jamais trop sûr de rien avec elle.

Caliio était un mystère pour beaucoup, et il parvenait parfois à la décoder. Et ce fut avec un sourire qu’il enchaina.

- Qu’est-ce qui te plait le plus chez elle? Son caractère insupportable ou sa propension à donner des coups?


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là.”



Ft. Tuiren&Elyas


Un pour tous, tous bourrés
Les chefs ?! Me faire confiance ?! Voilà une bonne remarque... me font-ils seulement confiance ? Au fond, je n'y ai jamais réfléchi et je crois bien que je m'en contrefiche. Ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent, ce n'est pas leur avis sur mes agissements qui changeront le cours de ma vie. Quoiqu'ils peuvent dire, je resterai fidèle à moi-même et à mes idéaux. Je ne bronche pas lorsque l'on me demande d'effectuer une mission tant qu'elle ne va pas à l'encontre de mes principes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai accepté ce travail "d'escorte". Peut-être espérais-je que cela change mon quotidien. Au final, il a bien changé. Pas en bien par contre. On m'a refilé une tare, un problème, un vieux... Mais bon, il paraît que c'est pour le bien de la galaxie

-Tu sais, mon rapport à la hiérarchie est... comment dire... inexistant ? En gros, je ne rends que très rarement des comptes là-haut, et même quand je le fais, ce n'est pas de ma propre initiative. Ils ne peuvent pas comprendre l'ampleur des choses qui se passent sur des lieux d'affrontements comme Coruscant Même si leurs idées, leur façon de penser sont très louables et que je les respecte, ils ne peuvent pas NOUS comprendre. Puis j'te cache pas que mes rapports ne sont pas en totale adéquation avec la réalité... bien des choses sont omises.

En effet, et souvent, ces dissimulations font souvent partie de ce dont je ne suis pas fier. Pendant longtemps, notamment depuis l'arrivée des Impériaux et des Républicains sur Coruscant, ma vie n'a été que guérillas et attentats, dont certains qui ont mal tournés. Tui semble vouloir en savoir davantage, il veut des détails... Seulement, si je lui avoue l'ampleur de mes actes d'autrefois, comment va-t-il réagir ? Me balancer à ses supérieurs ? M'engueuler ? Après tout, qu'est-ce que ça peut me faire... Même s'il y a eu des débordements, des dégâts collatéraux, j'ai agi en respectant ce qui me paraissait juste. Je m'allonge de nouveau, les bras croisés derrière la tête avant de reprendre :

- Avant que je ne rejoigne la Résistance, j'ai mené un petit groupe d'hommes sur Coruscant pour lutter contre les impériaux. Des attentats... Plus d'une fois, des civils ont été impliqués, ont été mis en danger,... et parfois tués par notre faute, par nos mains. Il m'arrive de revoir des visages. Puis,... je marque une courte pause, réfléchissant à mes prochains mots,... les impériaux n'étaient pas nos seules cibles. Je m'arrête un instant, attrapant la bouteille pour en boire une petite gorgée avant de la rendre à Tuiren. Lorsque l'occasion se présentait, je m'attaquais aussi aux Républicains en faisant porter le chapeau à l'Empire.... il n'y a pas de quoi être fier n'est-ce pas ?

Je clos mon discours en soufflant longuement. Cette soirée devient de plus en plus nostalgique. J'observe le ciel étoilé en écoutant le pilote parler de sa fameuse relation amoureuse. Étonnamment, sa plus longue aventure fut avec une Twi'lek... Qu'est-ce qu'il peut bien trouver d'attirant chez elles ?! Bon j'veux bien admettre que la plupart du temps, elles ont des atouts plus que convaincants, mais ces choses,.... là,... sur leur tête... Elles pourront avoir le corps le plus parfait qu'il soit que je dirai "NON". Pas d'lekku chez moi ! C'est malsain, ça pendouille, ça s'agite, comment tu peux... tu peux... enfin vous voyez c'que j'veux dire,... ça fait caler ! Raaaaaah ! Stop ! Horreur ! Heureusement, sa relation n'avait pas duré trop longtemps. Peut-être peut-il encore être sauvé ! Le petit fourbe profite de la discussion pour dire que lui, il évite de se faire frapper par les nanas. Haha... le plaisantin. Je le foudroie du regard, tout en sachant qu'il a raison... en ce moment, j'me fais malmener par la gente féminine ! Mais c'est pour une bonne cause !

Il enchaîne rapidement, m'avouant que moi et la politique, ça ne rime pas trop. Pour le coup, j'rejoins son avis. J'avais dit cela en plaisantant, mais s'il y a bien une chose que je déteste autant que l'Empire, c'est les politiciens véreux justes bons à attendre que la tempête passe. Bon, puis Tuiren avocat, ça l'fait pas non plus. " 'Ttention ! Môsieur préfère la science ! Voyager, visiter de nouvelles terres ! Découvrir ! Et l'anatomie féminine ça ne t'intéresse pas par hasard ? Humaine, j'entends bien hein, dis-je avec sarcasme". Voyager c'est cool après tout, j'en rêve. Voir autre chose que l'industrie étouffante de Coruscant... M'enfin l'heure n'est pas au rêve. Je l'ai missionné ! Une mission difficile que seul lui peut remplir,... il émet tout de même quelques réserves, mais pas de refus catégoriques : Surveiller Caliio. Surveiller est un bien grand mot, disons plutôt garder un œil sur elle. Il a rapidement compris où je voulais en venir. Il n'hésite pas à me conforter dans mon idée que la crâneuse est une chieuse invétérée qui ironiquement se fait emmerder par tout le monde... Il a bien raison, avec elle, rien n'est certain.

Je me relève brusquement. Aimer sa propension à frapper ?! Est-ce qu'il sous-entend que j'aime me faire frapper ?! Qu'est-ce qui me plaît chez elle ?! Je tousse et m'étouffe, me tapant frénétiquement le torse pour me dégager les bronches avant de cracher un : "Ca va pas la tête ?!" J'attrape la bouteille, pour m'hydrater :

- C'qui m'plaît chez elle ?! Va pas te faire des idées, toussoté-je en rougissant légèrement. L-l-l-à-à n'est pas la question ! C'est juste que... que... bah c'est un pari ! Voilà, oui, exactement, c'est un pari ! Un pari qu'on a fait avec des potes. J'arrive à draguer la caractérielle des Spectres et à moi le pactole ! Je tourne un peu la tête pour marmonner... puis elle n'est pas si mal que ça... avant de reprendre brutalement à vive voix : Alors t'peux faire ça pour moi ? En échange, j'te rendrai un service quand tu auras b'soin mec !

Crédibilité : zéro point T. Quel piètre comédien, je fais. En réalité, j'dois avouer que la petite alderaanienne ne me laisse pas indifférent, bien au contraire. Puis son caractère y est certainement pour quelque chose. J'ai envie de briser le mur de pierre qu'elle s'est bâti et de découvrir ce qui se cache derrière...

- Puis j'te permets pas pilote en crottin d'Bantha ! J'suis pas maso moi ! J'suis un BONHOMME MOI ! m'exclamé-je en me dressant haut sur mes deux jambes et en gonflant le torse comme un... un bonhomme. T'peux causer toi avec tes Twi'lekku ! D'ailleurs, t'as jamais r'gardé ailleurs ou quoi ?! Les nanas sans tentacules, c'cool aussi hein ! C'pas possible d'avoir une relation saine avec une... une... aaaaaahhhh rien que d'y penser, j'vais faire des cauchemars !

Je le provoque, mais c'est d'bonne guerre,... par chez nous, c'est c'qu'on appelle la camaraderie. C'est bonne ambiance chez les Résistants ! ♫


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Tuiren pouvait comprendre un sentiment que beaucoup partageaient, celui d’être trop loin des chefs. De servir ceux qui n’étaient pas sur le terrain et qui au final ne connaissaient ou avaient oublié ce qui s’y passait vraiment.

- J’vois. Je t’avoue que pour ma part, je rends quasiment que des comptes à mon leader, qui est celui qui se charge du rapport final.

Un sourire flottait sur ses lèvres, lorsqu’il entendait Darell lui parler de ses rapports non complets, souvent modifiés. En soi Tuiren ne s’en scandalisait pas, pas plus qu’il ne s’en préoccupait. C’était plutôt marrant en fait. Le pilote était plutôt quelqu’un qui marchait droit, mais qui avait tendance à s’éparpiller quand il était avec les autres, et quand on était avec les Spectres, on s’éparpillait forcément quelque part. Alors Tuiren connaissait également le “on ne dira rien”. Les dommages collatéraux également. Combien de simples mécaniciens dans les destroyers, combien de simples gens qui n’étaient pas soldats avaient fini sous ses torpilles.

- J’comprends.

Ce fut sa seule réponse. Il n’ajouta rien sur la Nouvelle République, ce qui l’avait fait légèrement tiquer. Pas en froid avec eux, il ne leur reprochait rien, excepté d’être trop resté sur le côté, mais il n’y avait pas d’animosité réelle de son côté. Aux commandes de son chasseur, il combattait l’Empire avec acharnement. Il ne jugeait pas non plus ce que disait Darell. Y’avait toujours des non dits, des choses qu’on ignorait. Et s’il ne savait pas, cela ne voulait pas dire non plus qu’il ne doutait pas, ou qu’il n’était pas conscient dans un coin de sa tête, qu’un jour c’était ces choses qui ressortiraient.

Il n’avait pas envie d’y penser, pas maintenant alors qu’il profitait d’une soirée. On avait dit qu’on décompressait ce soir, qu’on oubliait les contraintes. Darell avait d’un coup l’air d’être fatigué, bouleversé par ses paroles. Tuiren essaya de le rassurer d’un geste de la main. On s’en fichait après tout. On savait qu’on était pas là pour faire des trucs jolis.

La conversation dérivée sur les filles ramena un vent de gaieté dans la conversation. Déjà la gueule que tirait Darell était tout un poème. Il s’agitait en déclamant qu’il tentait de se rapprocher d’elle pour gagner un pari. Bien sûr.

- Non non elle a un joli sourire.

Ouais après tout elle était pas mal.

- J’l’appelle la moche parce qu’elle me gonfle, le rassura-t-il, mais j’ai compris. Pari. Surveiller. J’te fais ça et je garde au chaud le service que tu me dois, et comme celui-ci est difficile à faire, parce qu’imagine qu’elle l’apprend, ou pire qu’elle apprend que tu suis un….pari, tu vois là c’est ma gueule qui prendrait cher. Donc le service en retour sera salé.

Darell s’enfonçait lui même dans son pétrin, et forcément il perdit contenance.

- T’es con, se marra-t-il. C’est très bien les lekkus. Ca s’voit que t’es pas de Corusc’ et que tu viens d’un monde tout bien humain tout bien rangé et tout! Et puis fais gaffe. Y’en a qui vont t’arracher la tête pour moins que ça. On était à la limite du racisme là! J’ai aucun souci avec les humaines. C’toi qui a peur d’aller découvrir l’exotique!

Il feignait un air consterné, voir même quelque chose qui se mua en un regard plus moqueur.

- Remarque tu dois être plutôt tourné vers les Aqualish. Ou bien encore les Wookies. Il s’était levé à son tour et commençait à s’échapper pour éviter un coup. Plus dans le côté qui s’énerve facilement. Me regarde pas comme ça!

En voulant s’éloigner de Darell, il glissa et s’écroula sur le toit. Il n’essaya pas de se relever, trop occupé à rire.


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là.”



Ft. Tuiren&Elyas


Un pour tous, tous bourrés
Depuis quand n'avais-je pas prit le temps de me poser comme ça ? Des amis, j'en ai,… plus des camarades, des collègues,… des potes quoi, rien de plus. Ils sont sympas hein, mais des amis, il n'y en a pas des masses. Je crois pas qu'il y a une seule personne actuellement que je considère comme un véritable ami. J'm'entends bien avec quasiment tout l'monde, sauf avec ceux qui essayent de jouer à être plus con que moi. J'suis con et j'l'assume hein ! J'aime m'amuser, me défouler,… j'dois sûrement passer pour un gros lourd, mais l'type qui me changera, bah il est pas né ! Tout ça pour dire que ça fait du bien. Pouvoir se lâcher un peu, dire ce que l'on pense, échanger… Même si on parle du boulot et du passé, ce n'est jamais pour très longtemps, non on vire rapidement sur des sujets plus légers, comme les filles. Un sujet houleux, mais important dans la vie d'un homme ! Faut pas le négliger !Que serait le monde sans la femme ?! Que serais-je sans les femmes ?! Bref,… vous m'avez comprit.

Tuiren ne semble pas porter de jugement sur les choses que je viens de révéler. Ou peut-être qu'il ne veut pas le dire,… Même si c'est un gars simplet, c't'un type bien. Cela fait à peine une journée que l'on se connaît et pourtant on en est déjà à échanger sur nos vies respectives. Il prend en considération chacune des paroles, adoptant à chaque fois une position "rassurante"… ou niaise, c'est au choix. En tout cas, j'regrette pas cette mission,… même si Ronas a été de la partie. Puis il m'a permit d'revoir Elyas ! Pas longtemps, mais c'est déjà ça ! La discussion revient rapidement sur Caliio, avec mon excuse bidon qui ne ferait certainement pas mouche. Un joli sourire ?... j'dois bien avouer qu'il a raison. J'ai eu la chance de la voir sourire… une fois… Mais une fois c'est suffisant ! Une véritable consécration pour moi ! Cette nana, c'est pire que le parcours du combattant ! Une dure à cuire. Il finit par avouer que s'il l'appelle la "moche" c'est parce qu'elle est soulante. J'peux pas dire l'contraire. Bosser avec elle au quotidien, ça doit être bien plus dure que de tenir cinq seconde sur le dos d'un Rancor en colère. Un véritable rodéo.

Je me calme. Me rasseyant lorsqu'il accepte ma petite requête… ce n'est qu'après que j'ai réagi. La dernière fois que je devais un service, ça a mal fini. Comment dire… Laissons tomber. J'aurai du y réfléchir avant d'lui dire ça… Qu'est-ce qu'il va bien pouvoir me demander ?! Il a intérêt de ne pas me demander un truc tarabiscoté !

- Oui,… si jamais elle te choppe, à mon avis, ça va mal finir… mais c'pas une raison pour me demander la lune ! Sinon tu vas entendre parler d'moi mon vieux ! J'préfère le mettre en garde, on sait jamais.

Mes remarques sur les lekkus et les twi'lek devaient me faire passer pour un raciste… c'pas l'effet escompté. Y a bien qu'avec les espèces à "tentacules" qui me font cet effet là… Depuis que je suis tout petit j'ai toujours eu du mal avec ça. En grandissant, ça s'est un peu estompé. J'connais des Twi'lek hein,… mais de là à avoir une relation avec. J'peux pas. On va dire que c'pas mon genre. Reste que je ne comprends comment des humains peuvent aimer les "lekkus"… Ou alors c'moi qui suit bizarre. J'ai pas peur de l'exotisme !

- J'suis pas un raciste hein ! Juste que… bah c'pas mon truc quoi… dis-je en baissant légèrement la tête pour la relever aussitôt. Si seulement tu savais le nombre d'aventures que j'ai pu avoir mec ! J'crois que le pire, c'était avec une Zeltrone…

Soudain, j'aperçois une étrange lueur dans les yeux du pilote. Il s'fout d'ma gueule ? Non… il doit être juste choqué par mes dires,… chose que j'peux comprendre, j'y ai peut-être été fort avec mon histoire de twi'lek. Ce n'est que l'instant d'après qu'il se lève et s'écarte en proférant des inepties. Moi ?! Avec des Aqualish et des Wookies ! Si les premiers sont des horreurs inégalables dans la galaxie, les seconds sont, certes fort sympathiques, mais avec un sacré soucis de pilosité !

- Alors tu t'fous d'moi ! C'est comme ça ! hurlè-je en me levant et en avançant à grands pas vers Tuiren qui s'écroule au sol. Il éclate de rire. Au passage, j'attrape la bouteille dans laquelle il ne restait plus grand chose. J'arrive au-dessus de lui. T'crois quand même pas que j'vais laisser passer ça hein ? Sans plus attendre, je vide le fond d'la bouteille sur sa tronche. Quel gâchis. Je recule d'un pas. Voilà ! Comme ça, tu vas bien sentir l'alcool ! Comme un alcoolo ! Tuiren le soiffard, ça sonne pas trop mal non. Dans ma manœuvre, je ne fais pas attention, trébuchant sur l'un de ses pieds lâchant un "Putain". La chute est rapide. Je tombe sur le dos, lâchant la bouteille qui m'atterrit sur le nez. BON DIEU ! Qu'est-ce qu'ils ont tous avec mon pif… même les bouteilles s'y mettent. Voulant m'en débarrasser, je la lance par-dessus le toit, en direction de la forêt. Seulement avec l'alcool et la fatigue, je ne l'envoie pas très loin en dehors de l'enceinte de la base. J'éclate de rire à mon tour,… pour une raison inconnue, sûrement la fatigue. C'est alors qu'un PLOUF retentit. De l'eau ? Je rampe vers le bord, me hissant sur le rebord et me penchant par-dessus. Un point d'eau ? Une idée saugrenue me traversa l'esprit… Je tente d'étouffer mon rire et articule : "Tui… un p'tit plongeon ça t'intéresse ?"

Une idée qui pourrait bien valoir quelque soucis avec la hiérarchie si cela venait à s'ébruiter… encore une connerie,.. mais bon, une de plus ou une de moins. D'toute façon, on pourra toujours dire aux gardes qu'on était en patrouille et qu'on a eu un léger incident…


par humdrum sur ninetofive



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Darell essayait de se défendre avec ardeur, pour une raison que le pilote ne parvenait pas à comprendre. L’homme montrait une telle véhémence à râler contre les lekkus et s’indigner contre les twi’leks que ça en devenait étrange. Qu’est-ce qui pouvait bien faire qu’il soit autant réticent à l’idée? Ca le faisait cogiter. Forcément cela faisait se poser des questions. Et comme à cet instant précis, il semblait plus vouloir le frapper qu’autre chose, Tuiren laissa donc les questions pour plus tard. Gambader sur le toit ne fut pas une réussite, et cela ne s’améliora pas lorsque Darell lui versa directement le contenu de la bouteille sur la gueule. Il gueula mais sans cesser de rire.

- Fous moi la paix! Non stop mais me fous pas ça dessus….!

A force de faire le guignol, ce qui devait se passer se passa. Darell chuta à son tour et reçut le projectile de verre. Loin d’inquiéter réellement Tuiren, celui-ci ne parvint qu’à rire face à cet incident. Et ils restèrent là comme deux nigauds à se fendre la poire. Sous le ciel de D’Qar parsemé de ces brillantes étoiles, la nuit avait un parfum de liberté et d’insouciance. La voûte céleste leur offrait un endroit où faire la fête.

Et puis Darell proposa d’aller faire un plongeon. Le pilote sembla y réfléchir avec sérieux, comme si c’était quelque chose d’important. Cela méritait réflexion semblait-il. En vérité c’était juste son cerveau qui s’était mis sur pause. Il finit par lâcher un ouais tranquille. Depuis qu’il avait mis les pieds sur D’Qar, jamais il ne s’était permis de faire ceci. Pas qu’il y ait pensé non plus. Les nuits se passaient à dormir et à prendre du repos pour être sûr d’être suffisamment en forme pour les missions. On ne se divertissait pas des masses. Excepté les classiques parties de sabacc. Le reste du temps était plutôt occupé à s’occuper de détails, de faire des menus travaux.
L’idée de contourner un instant les règles établies et de s’octroyer ce plaisir lui parut donc tout à fait envisageable. Il ne posa même pas la question de savoir jusqu’à quel point cela lui était permis ou pas, mais il savait déjà ce que lui diraient les autres. Comprendre par les autres, ses collègues et non sa hiérarchie. En somme ils auraient cette approbation silencieuse réservée à ceux qui osaient défier ce qui était pas permis. Parce qu’être un bon soldat était reconnu, mais un chien trop bien élevé c’était tout de suite moins drôle.

Alors il se laissa glisser le long du toit, s’accrochant pour ne pas tomber, et en sautillant d’un endroit à l’autre, finit par rejoindre le plancher des vaches. Darell était avec lui, et ensemble ils rejoignirent le point d’eau. Etendue de taille moyenne, et la lune qui laissait des éclats lumineux sur la surface tranquille.

Sans trop y montrer d’intérêt particulier, il ne fallut pas longtemps pour se retrouver en sous-vêtements et briser cette quiétude en y saurant à pieds joints. Il éclaboussa tout le reste. Il nagea un peu vers le fond puis remonta à la surface, et fit quelques mouvements avant de revenir vers Darell.

- Ca fait du bien.

Les doigts de pied en éventail tout juste visibles, il profitait de la fraicheur de l’eau. Il aimait bien nager, et puis lézarder également.

- J’ai la flemme pas possible de remettre ça demain avec ton jedi. Vas-y, j’lui dis que j’ai quelque chose de mieux à faire que l’entendre râler. Grimace railleuse sur son visage. Peut-être qu’il dormira comme la dernière fois qui sait. Qu’est-ce que t’as prévu toi?

Regardant de tous les côtés, il distinguait difficilement la végétation. Nageant jusqu’à la rive opposée, il essaya d’y voir mieux. Peut-être que Darell voudrait continuer l’exploration. Ou juste rester là à ne rien faire.

- Alors on fait quoi?


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Les vrais amis sont comme les étoiles. Tu ne les vois pas toujours, mais tu sais qu'ils sont toujours là.”



Ft. Tuiren&Elyas


Un pour tous, tous bourrés
La bouteille est bien loin d'nous maintenant… dans l'eau… D'toute façon, elle est vide et elle a uniquement ce qu'elle mérite. On n'atterrit pas sur le pif des gens sans prévenir ! Nan, mais ! Puis l'pilote là ! Il peut pas ranger ses cannes au lieu d'les laisser traîner par terre ! C'dangereux ! La preuve, j'me suis cassé la gueule à cause d'elles ! Enfin… j'râle, mais au fond, j'peux pas m'empêcher d'rire… oui c'est drôle, on est deux grands nigauds sur un toit à picoler, jacter et ramper. Quoiqu'il en soit ce PLOUF m'a intrigué. Puis la vue de ce point d'eau m'a donné une envie soudaine de me tremper. Un p'tit bain d'minuit passé ! Rien d'mieux pour se détendre un peu, se dénouer les nerfs,… même si ces derniers sont déjà pas mal détendus. J'ai soumis l'idée à mon acolyte, qui étrangement se plonge dans une réflexion sans précédent ! Immobile, il pense. Immobile, je le regarde penser… Sa situation m'intrigue. A quoi pense-t-il ? Des monstres dans l'eau ? Des courants puissants ? Je me plonge alors moi-même dans une réflexion pensive afin de tenter d'penser - ça m'arrive oui – à ce qu'il pense. Exercice difficile et ridicule quand on repense au sujet de cette dissertation psychique. Heureusement pour nous, cela ne dure que quelques secondes avant que Tuiren ne lâche un modeste "Ouais", auquel je réponds par un simple "Mouais" en hochant la tête, pour une raison obscure… donc j'arrête de hocher la tête.

En y repensant une fraction de centième de milliseconde, ce n’est peut-être pas une si bonne idée que ça… C'est la première fois que je mets les pieds sur D'Qar et j'suis déjà en train d'faire une connerie monumentale… quoique… il n'y a pas d'panneau "Baignade Interdite"… même si en l'état, j'suis pas sûr de pouvoir distinguer quoique ce soit. Puis si j'dois m'faire choper, j'pourrais toujours accuser Tuiren d'm'avoir embarqué dans ses projets saugrenus. C'est un Spectre après tout ! Quoi d'plus normal qu'un pilote des Spectres qui fait des conneries ? Hmm. Nan, ça s'fait pas. J'peux pas faire ça à un pote quand même… J'trouverai bien une entourloupe ! Il commence la descente. Sautillant avec précautions de niveaux en niveaux… P'tit joueur ! Je retire ma veste, m'approche du bord. Moi, je saute !... Mon regard reste planté quelques secondes sur le bassin, essayant de distinguer la hauteur, la distance, le taux de réussite… Tout ce que je vois, c'est le lac qui bouge de droite à gauche. Pas l'eau hein ! Le lac en entier… C'pas bon hein, n'est-ce pas ? Au final, j'renfile ma veste est entame ma descente. Tel un véritable singe - c'est dans les gênes, le Darellstiti – je m'agrippe à tout et n'importe quoi, effectuant des figures plus comiques qu'acrobatiques. Enfin mes pieds foulent le sol, devant la nappe aquatique scintillante d'étoiles. Le ciel à même, le sol, telle est l'impression que cela donne.

Tuiren commence à se désaper. Je fais de même, posant mes vêtements sur un rocher de la berge. Il bondit, brisant ce tableau de sérénité. Son plongeon asperge les environs, moi avec. L'eau n'est ni froide, ni chaude. A vrai dire, je ne peux pas qualifier la température de cette dernière. Je recule d'au moins dix mètres. Je m'élance soudain à pas-de-géant avant de franchir la berge d'un saut majestueux - à mes yeux-, un petit salto pour la prime et je plonge à côté de Tuiren pour lui rendre la pareille. Remontant à la surface après ce petit voyage sous-marin, il finit par me rejoindre après avoir lui aussi décidé de visiter le fond.

- Ouais t'as raison, ça détend. Un bon p'tit bain pépère, sans personnes pour nous emmerder. Franchement, c'pas si mal votre p'tit QG là.

Le pilote s'étend sur l'eau, les pieds remontant à peine à la surface. Il commence alors à parler du lendemain. Le voyage du retour sur Coruscant. Il n'a pas franchement envie de se retaper l'trajet avec Ronas apparemment à tel point qu'il est prêt à inventer un bobard pour trouver une excuse. J'peux l'comprendre, il a passé l'voyage à se bouffer des remarques désobligeantes venant de lui.

- Héhé… t'as qu'à refiler l'boulot à un autre pilote. Doit bien y avoir un bleu à baptiser ici nan ? Puis t'peux toujours tomber malencontreusement malade après avoir chopé un coût de froid nan ? dis-je en ricanant. Qu'est-ce que j'ai prévu ? A vrai dire,… j'réfléchis pas beaucoup à la suite… j'pensais retourner fissa sur Coruscant, mais au final, j'resterai bien un peu, histoire de découvrir un peu c'qu'il se passe ici. Puis ce sera peut-être l'occasion de recroiser une ou deux anciennes connaissances.

Ouais… après tout. M'sortir de Coruscant c'pas si mal. Au moins ici je respire autre chose que la pollution, et j'vois autre chose que des tours gargantuesques et des cheminées cracheuses de fumées. Puis y a pas mal de Résistants et d'anciens rebelles qui sont restés ici… Boarf on verra, j'ai encore jusqu'à demain pour me décider. Tuiren nage jusqu'à la rive d'en face avant de me demander ce qu'on fait. Très bonne question. Je le rejoins rapidement. On pourrait continuer, mais s'aventurer trop loin, dans cet état, c'pas forcément la meilleure option. Au lieu de ça, je lui propose de retourner voir où en sont les autres. Combien sont-ils à roulés sous la table ? Je rejoins la berge, me dirigeant vers le rocher lorsque soudain, j'entends un bruit de pas, quelques mots. Une patrouille. Déséquilibré, je glisse, tombant dans des buissons. Une vive douleur s'empare alors de mon derrière. Je plaque mes mains contre ma bouche pour m'empêcher de hurler contre le couillon qui a planté ça ici… Les insultes fusent dans mon esprit, mais aucune ne doit s'échapper… ne prenons pas le risque de se faire repérer. Heureusement, elle n'a pas longé le lac, empruntant un autre chemin s'enfonçant dans la jungle. De fait, Tuiren n'est pas repéré. J'attends une ou deux minutes avant de bondir du buisson et d'pester comme je le fais si bien à coup de "Putain, Merde, etc". Un florilège de familiarité. Une espèce de buisson à épines. Le cul ankylosé, je renfile uniquement mon pantalon et ma veste que je ne prends pas la peine de fermer. J'remets mes pompes, sans chaussettes et j'attends mon camarade qui sort de l'eau. Si au début, j'avais réfléchi à l'éventualité de remonter par là où nous étions descendus, j'ai vite oublié, préférant utiliser le chemin menant à l'entrée principale pour trouver une solution en route… Et à vrai dire, ça n'a pas servi à grand chose. Pourquoi ? Bah disons que les gardes à l'entrée connaissent Tuiren. Jusque-là : normal. Mais ils ont fini par demander ce qu'ils nous étaient arrivés. L'coup du "on était en patrouille" a fonctionné, mais cela n'explique pas le fait que nous soyons trempés.

- Hum,… on a eu un léger accident en fait. Vous voyez l'bassin plus loin ? Ouais… bah j'ai cru voir un truc de l'autre côté, j'ai grimpé sur l'rocher, mais j'ai glissé et PLOUF… puis bah Tuiren est v'nu pour voir si j'avais rien d'casser… Mais comme j'me suis emmêlais dans des algues, bah, il a du v'nir me donner un coup d'main… donc il a pongé aussi.

La p'tite histoire a bien fonctionné. Ils se foutent d'notre gueule et ils précisent qu'ils ne divulgueront pas l'info's en échange d'une bouteille chacun. On est passé. On r'joint les autres dans la petite salle. Il y a encore pas mal de monde. Ca chante, ça danse, ça boit. On entre, pour profiter d'la fin d'la soirée. Quand j'y r'pense… les deux pauv' gardes,… ils ont du voir qu'on avait un coup dans l'nez quand même… J'sais pas pourquoi, mais j'sens que tout l'monde va être au courant de cette escapade… et mon p'tit doigts me dit que tout ça va finir par être déformé.


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Un pour tous, tous bourrés [Tuiren & Darell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quoi acheter pour jouer Poulpy ?
» Commandant Zakhar Tchernychev du XVIIIe Premiers-nés Vostroyens
» Régates sur VSK5
» Le débat de la semaine [3] : Mariage pour tous.
» Loterie pour tous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: RPs-