[Mission politique] L'heure de l'addition - Page 2



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 [Mission politique] L'heure de l'addition

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

L'heure de l'addition

Sur Bastion quelques heures avant le début du débat sur coruscant.

Alors que les derniers officiers commençaient à s'installer pour une grande réunion, d'autres admiraient cette grande salle grise avec une impressionnante voûte en verre. Cette dernière laissant la nuit arborer sa plus belle couverture étoilé. Tout ici avait été pensé dans le moindre détail pour en imposer, ici et là quelques tableaux de grands artistes galactiques trônaient impérieusement. Oui le Grand Amiral était quelqu'un de très différent de Palpatine, son ouverture à la culture non-humaine faisait de lui un esthète accomplis. De plus, sa culture militaire n'avait d'égal que sa curiosité. Cependant, ce n'était pas l'homme cherchant à entretenir son esprit qui entrait avec fracas dans la pièce. C'était un soldat que les années avaient marqué, mais le plus flagrant était son attitude distante.  Son regard froid balayait l'assemblée faisant taire sans sourciller les plus bavards. De sa voix puissante et rauque il commençait à expliquer la nature de la réunion.

- J'aimerais savoir quel est l'imbécile finis qui a laissé fuiter des informations confidentielles ? Qui est cet abruti qui n'arrive pas à cadrer son amiral en fonction sur le Vigilance ? Pourquoi est-ce que personne n'a pu voir plus tôt qu'on essaye de me défaire du commandement général ? De quel droit on laisse ce genre de choses arriver ? Est-ce que quelqu'un à une réponse satisfaisante à me donner ?

Tous baissèrent les yeux sans savoir quoi répondre. Essayer un coup d'état dans la politique actuelle était envisageable mais l'équilibre de l'empire était malgré cela friable. Un amiral de flotte commençait alors à s'éclaircir la gorge pour prendre la parole, mais fût coupé par Pellaeon qui continuait à émettre son mécontentement à travers sa moustache.

- La ferme, mes questions auront leurs réponses j'en suis sûr et des têtes tomberont. Conspirer contre l'empire normalement c'est la potence à coup sûr. Je suis furieux de voir des ressources impériales être utilisé à des fins personnelles, surtout quand elles sont là pour me destituer. Ais-je à vous rappeler qu'une absence de votre part vis-à-vis de vos fonctions donne lieu à une désertion et à la Haute trahison ?

L'un des hauts amiraux présents attendait que le maître des lieux ait fini pour venir donner une nuance aux propos de son supérieur. C'était un homme d'une quarantaine d'année qui avait toujours soutenue une politique progressiste dans les rangs de l'empire. Sa voix nasillarde essayait de prendre la défense de l'Amiral Roth en ces termes.

- On ne peut pas renier son passé militaire et ses actions qui nous on permit de garder une certaine légitimité auprès de certains de nos hommes. Il serait contre-productif de mettre à mort un officier de sa trempe. Certes il a failli à sa charge d'amiral, mais gardons le sous surveillance. Son esprit d'initiative a toujours été d'une richesse incroyable même si je dois l'avouer frôle depuis toujours avec l'insubordination. Cependant, j'aimerais que vous puissiez reconsidérer la question avant de prendre une quelconque décision.

Gilad s'asseyait alors en caressant sa moustache, les arguments étaient valables. Le silence lourd qui s'installait en fis frémir plus d'un. Le grand amiral demanda alors un holobloc sur lequel il ratifiait un certain nombre de nouvelles mesures. Il fit glisser alors le bloc de données vers l'impérial à la voix stridente en lui ordonnant de se charger personnellement de la nouvelle organisation. L'officier ainsi désigné, saluait l'ensemble du regroupement qui commençait déjà à débattre d'autres sujets tout aussi importants.


Actuellement sur Coruscant

Les talons de ses bottes d'officiers claquaient en cadence avec ceux de quatre autres agents. C'est avec la gorge sèche et le teint livide que l'homme à la voix nasillarde entrait dans le bâtiment où se tenaient actuellement les négociations à la demande de l'autorité coruscanti. Il n'était pas à même d'intervenir dans les négociations. Essuyant avec un mouchoir son front sur lequel perlaient les quelques gouttes de sueurs puis remit sa casquette en place. Un garde local vint se placer devant lui pour demander la raison de cette présence impériale non prévue. C'est au bout d'une bonne quinzaine de minutes, après avoir fait part des ordres de l'homme aux plaques dorées, que le petit groupe d'impériaux fut autorisé à avancer. Cependant, quelques gardes coruscantis les encadraient. Tandis qu'il allait entrer dans la salle de négociation, la porte s'ouvrit pour laisser sortir l'Amiral Roth. C'est alors très vite que les troupes impériales l'entourèrent et lui passèrent les menottes. L'officier laissait échapper un soupir de soulagement, il n'avait pas à intervenir devant l'assemblée et ainsi réduire l'image de l'empire plus bas que terre.

- Vous êtes en état d'arrestation pour haute trahison envers l'empire galactique, conspiration avérée, Utilisation de fonds non-autorisés et détournement de personnel à des fins personnelles. Pour tout cela vous méritez la peine de mort, cependant, conscient de votre richesse personnel le grand Amiral a décidé de vous faire une fleur. Vous êtes simplement rétrogradé au rang de commandeur de la Corvette de classe Raider : le Percutant, actuellement en orbite autour de coruscant. Vous allez être escorté jusqu'à Bastion jusqu'à votre procès.

Laissant l'ex-amiral être raccompagné vers la sortie et vers son nouveau lieu de vie et de travail. L'officier ainsi seul pris une grande inspiration avant de faire son entrée devant l'assemblée. Il enleva son couvre-chef par respect et s'inclinait avec respect. Il s'avançait auprès du micro tout juste après l'intervention d'une diplomate locale. Activant le micro et d'une voix claire annonçait :

- L'amiral Roth, ayant un impératif, a été rappelé auprès de nos supérieurs. Tous s’excusent de la gêne occasionnée, nous laissons le soin des négociations entièrement dans les mains du capitaine Sharo en qui nous avons totalement confiance.

S'inclinant une nouvelle fois, l'officier éteignit le micro pour venir voir le tout nouveau capitaine alien. Lui remit entre les mains une copie du bloc de données prouvant qu'elle avait été promue au grade de capitaine. Elle avait pour ordre de veiller et de surveiller le commandeur Roth, mais aussi faire valoir ses toutes nouvelles fonctions. Elle était devenue aujourd'hui le supérieur à la place de son ex-supérieur. Pour la remercier, pour ses loyaux services auprès de l'empire, un vaisseau entier serait sous son commandement, la fameuse corvette de classe Raider : le percutant. L'homme lui dit au revoir et partis aussi rapidement qu'il fut venue.

Le Médiateur sembla quelque peu perturbé et au même moment, un droïde apparut depuis la porte pour lui apporter un petit papier. Il le saisit et lu ce qu'il y avait écrit dessus avant de déclarer.

« Hm… D’accord. Les négociations peuvent donc reprendre. Votre proposition est très intéressante Capitaine, mais la congrégation de Coruscant ne semble pas intéressé par une formation directe de la population par l’Empire. Bien que cette offre soit généreuse, les prix avancés et la réparation concerne les infrastructures ainsi que les nécessités premières de la population. Bien que l’on puisse s’accorder que l’éducation est importante, les États souverains préfèrent souvent s’occuper de leur population plutôt que de déléguer cette tâche à… Une autre nation. Aussi, il serait plus urgent de s’occuper de nourrir les populations qui bénéficiaient d’une aide sociale par exemple... »
>> Seuls les inscrits peuvent poster.
>> Minimum de 300 mots.
>> Maximum de 700 mots.
>> Il n'y a pas d'ordre de poste mais veuillez attendre que au moins 3 participants au sujet aient posté avant de répondre une seconde fois
>> Les jets de dés ne sont pas utilisables pour le moment.
>> Le compte La Force peut intervenir à tout moment pour répondre à un message ou une situation, avant la date d'intervention prévue.

Prochain poste MJ : jeudi 5 mai
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


L'heure de l'addition
L'heure de l'addition
Cette proposition, elle se doutait bien qu'elle ferait bien moins l'unanimité, elle-même avait senti venir les réticences dès qu'ils avaient suggérés d'ouvrir les académies impériales au peuple de Coruscant. L'Empire avait la réputation, assez fondée d'ailleurs, d'avoir un système éducatif non seulement rigide mais aussi parfois peu objectif. Comme tout le monde d'ailleurs, elle ne doutait pas que chaque pouvoir en place avait son propre système de propagande, ces systèmes politiques n'étaient jamais que les faces d'une même pièce de monnaie. La différence était que l'Empire reposait sur un ordre martial là où la République et Coruscant misaient sur la notion de démocratie, mais chacun défendait ses valeurs de la même manière. Pandora avait pris la parole afin de décliner, très paisiblement, la suggestion, bien qu'elle ne l'excluait pas complètement et proposait d'en rediscuter quand ce serait plus le sujet. Il était vrai que cela touchait plus la coopération entre l'Empire et Coruscant à long terme, plus que la reconstruction et les réparations des dégâts. Triss inclina légèrement la tête, optant pour une posture compréhensive, après tout elle était là pour proposer des solutions en faveur de Coruscant, pas pour imposer des mesures.

Ce que suggéra Pandora ensuite semblait d'ailleurs une offre raisonnable. Que les disctrict occupés se calquent sur le système d’impôt coruscanti, ce qui, de plus, avantagerais sérieusement les impériaux résidant sur Coruscant : les montants qu'elle évoqua étaient très raisonnable comparés à ceux de certains territoires de l'Empire. Souvent, moins les systèmes étaient coopératifs, plus les impots grimpaient. Cela encouragerait peut-être des citoyens impériaux à s'installer au District Glitannai, assurant du même coup une certaine présence civile impériale. Voilà qui avait le mérite d'arranger les deux partis. Triss approcha la main du bouton afin d'activer le micro, mais interrompit son geste quand elle vit quelqu'un entrer sur le balcon, derrière elle. C'était un officier de la flotte qui, sans un mot, vint prendre possession de son micro, sous le regard circonspect de la chiss qui se demandait bien à quoi cela rimait. Elle apprit donc en même temps que le reste de l'assemblée que Roth avait dû quitter les négociations, jusque-là, pas de nouvelles, ce dernier n'avait pas semblé tenir à rester jusqu'au bout et l'avait déjà abandonnée à son sort. Elle haussa néanmoins un sourcil surprit quand l'officier confirma qu'elle serait en charge des négociations. Il s'était trompé sur son nom, s'était-il également planté en beauté dans son grade ?

Pourtant non, le databloc qui lui fut remis le confirma d'une mention "Capitaine Feht'ris'sharo – Triss". Pour une surprise, c'en était une massive et elle garda un air particulièrement pensive quelques instants, avant de reprendre le fil des négociations. Était-ce un plan que l'Amiral Roth lui avait caché en la mettant ainsi seule face aux négociations et une surprenante promotion ? Un bref et subtile sourire vint éclairer un instant son visage avant qu'elle ne retrouve son sérieux. Finalement, c'était plutôt une bonne journée. La nomination devait également venir du haut commandement ce qui impliquait la confirmation d'une certaine communication entre eux, elle qui soupçonnait l'Amiral d'avoir tendance à agir en dehors de l'aval hiérarchique.

Le Médiateur semblait bien plus décontenancé que la principale concernée, il revint au négociations et la chiss sentit une vive fierté en l'entendant l’appeler Capitaine. Globalement, il reprit ce que Pandora avait proposé. Triss s’avança pour reprendre la parole, d'un ton toujours aussi naturel qui cachait à la perfection son trouble, ses questionnements et son intense joie.

Je comprends parfaitement, je reste ouverte à de futures négociations avec Coruscant quand le sujet sera davantage d'actualité. Je rejoins l'avis de Madame la Diplomate Aldan quant à sa proposition sur l’impôt. Cela semble être une harmonisation raisonnable et profitable. En ce qui concerne la surveillance des marchandises, j'ouvre sur une nouvelle suggestion. L'Empire propose de mettre à disposition certains bâtiments de sa flotte de surveillance afin d'épauler Coruscant dans la supervision des marchandises. Sous les ordres et besoins coruscanti et en complément de la généreuse offre de Mr Costigan, naturellement, et mettant à disposition leurs systèmes de radars, de détection, mais aussi nos bases de données sur tout ce qui concernera la fraude, la contrebande et toute action de commerce illicite dans le secteur de Coruscant. Si cette proposition est retenue, je vous ferais parvenir l'inventaire des appareils et leurs technologies que nous pouvons mobiliser dans ce but.

Jusqu'à maintenant, la surveillance spatiale était précisément son domaine professionnel, contrer la contrebande avait toujours été un point fort de l'Empire. En fait, tout ce qui était répressif en général, songea-elle de manière cynique. Si Coruscant avait besoin d'un système fort pour contrer la criminalité de tout poil, l'Empire seraient sans doute bien plus utiles que dans des domaines sociaux ou concernant la santé. En tout cas, cela bénéficierait bien plus à Coruscant, il n'y avait pas à douter.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvelle république

Age : 34
Messages : 329
Occupation : Conseiller et co-PDG
Localisation : Corellia
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvelle république

Au fur et à mesure des propositions adverses, je sentais la pression monter, pas celle de la salle, la mienne. Une réelle surprise, après tout, ma famille a déjà travailler avec et au sein de l'Empire, me serai-je entiché de la Nouvelle République ? Toujours était-il qu'après une rapide auto-analyse je constatai que je serai prêt à beaucoup au nom de la Nouvelle République. Le refus de Coruscant d'accepter les Académies de l'Empire m'empêcha d'exploser et l'intervention de l'agent des Vestiges venu inculpé l'Amiral Roth me propulsa profondément dans mon siège. ** A quoi rime donc tout cela ? Est-ce une mise en scène fumeuse ou un coup du sort ? **

Si j'étais quelque peu apaisé, la (bien qu'aimablement tournée) proposition du Capitaine Triss eu l'effet d'une décharge électrique : Il était hors de question de laisser l'Empire disposer ses bâtiments militaire en orbite autour de la planète "légalement", ils seraient en position de force et seraient susceptible de procédé bien trop facilement à un blocus en cas de renfort.

Me levant précipitamment pour me saisir du micro, marquant soudainement une pause afin de m'assurer de mes arguments, j'appuyais alors sur le bouton d'activation et parla d'une voix vive :

" Avec tout le respect Capitaine Triss, il est hors de question de mettre en place un dispositif de contrôle spatial non Coruscantis, il y a déjà bien assez d'arme alors que l'on recherche la neutralité et la paix. Des dispositifs de contrôle terrestres ou des radars sol-espace me semblent largement suffisant pour ce genre d'entreprise. Ils constitueraient d'ailleurs un soutient efficace aux vaisseaux de douane Coruscantis.
De plus, le rétablissement d'un système douanier Coruscantis sera un grand pas vers le retour à la normale, il me parait donc important que ni l'Empire, ni la République ne se mêlent directement de ce genre de contrôle, même si, j'imagine, tout appui sera bienvenu.
"

Éteignant mon micro sans pour autant me rassoir, je me retournai, échangeant rapidement et vivement quelques parole avec les autres représentants de la République, les échanges animés conclurent assez rapidement sur des hochements de tête, suite à quoi je réactivais le micro :

" Médiateur, diplomates, vous avez parlé du problème de l'accès à ressources de premières nécessités des plus touchés par les drames actuels. Il a donc été décidé de la constitution d'une ONG visant à approvisionner les plus démunis en eau, nourriture, ainsi que d'abris temporaires, en attendant que le gros des travaux de réhabilitation soient effectués.
Si bien entendu les budgets alloués à cette ONG devront être délibérés par le Sénat à l'occasion d'une assemblée exceptionnelle, je peux vous assurer qu'un maximum sera fait afin d'assurer un retour au confort minimal de la population actuellement dans le besoin. Bien entendu, cette ONG saura accepter toutes participations et tous dons autres que ceux de la République.
"


Éteignant le micro et me retournant vers mes collègues tout en me rasseyant, j'ajoutais :

" ...Et si cela ne vous va pas, faites-en part à vos Sénateurs respectifs, je vous maintient que cette initiative saura nous attirer le bon oeil de Coruscant ! ".

En effet, l'heure n'était plus à défier l'Empire ou rabaisser les Coruscantis, non, il fallait à présent proposer des idées innovantes, séduisantes, tout en prouvant que celles de l'oppositions étaient moins bonnes. Autrement dit, prouver que l'on à plus raison que le voisin, ou à minima, moins tort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


L'heure de l'addition
Pandora maitrisait parfaitement son sujet. D’ailleurs, quand l’officier Triss proposa d’impliquer l’Empire dans le système éducatif Coruscanti, Cyan tressailli quelques peu. S’il essayait de garder un esprit critique et neutre face à l’Empire et la Nouvelle République, l’idée que les premiers s’infiltrent dans de telles institutions ne lui plaisait pas du tout. De plus, l’enseignement était toujours politique, même si on essayait d’en retirer toute dimension politique, ce que l’on considérait comme tel était aussi un choix engagé. Rien ne pouvait être totalement dépourvu de dogme, et en sachant ça il était compliqué d’imaginer que l’Empire n’en tirerait pas un avantage en éduquant de futurs adeptes impériaux… En tout cas, il doutait qu’aucun membre du gouvernement accepte une telle mesure et il doutait aussi que la population soit d’accord. Pandora, toujours aussi réactive, alluma le micro pour refuser poliment l’offre de l’Empire avant de proposer d’appliquer le paiement des impôts locaux. En effet, c’était quelque chose que peu de gens pouvaient refuser. Tout le monde le faisait alors une quelconque occupation de territoire devait normalement venir avec des impôts. Cyan prit des notes tout en hochant la tête et il remarqua à peine ce qu’il se passait sur le balcon impérial avant qu’un officier vienne annoncer que le Capitaine Triss prendrait la suite des négociations sans l’Amiral Roth. Le diplomate haussa un sourcil avant de se reconcentrer sur la suite des débats.

Le Capitaine Triss proposa ensuite que l’Empire mette à disposition ses vaisseaux pour le contrôle de la contrebande qui devenait un réel problème dans ces temps tendus. La Nouvelle République ne fut pas du tout enchantée et elle le manifesta en la personne du conseiller Costigan. Sur ce coup, Cyan était plutôt d’accord même s’il était moins virulent. Prenant le micro, le diplomate commenta « Les propositions de l’Empire et de la Nouvelle République sont plutôt généreuses. Ce que nous pourrions proposer serait de vous faire confiance pour les contrôles au sol comme l’expliquait monsieur le Conseiller Costigan, et vous laisser gérer l’espace que vous occupez déjà dans l’espace et de nous adresser tout contrebandier et équipage en effraction pour les soumettre aux tribunaux Coruscantis. » Cela pouvait équilibrer plus ou moins les deux propositions pour les rendre plus équitables et aussi alléger les services de Coruscant qui étaient souvent débordés.

Enfin, le Conseiller proposa enfin d’utiliser les ONG de la Nouvelle République pour aider les populations les plus démunies. Reprenant le micro, le diplomate répondit très sobrement « La délégation de Coruscant accueille très favorablement votre volonté d’aider les populations les plus touchées par cette situation. Cela règlerait la plupart des problèmes sanitaires du District. » ils faisaient de réels progrès et si toutes les propositions étaient appliquées cela vaudrait bien plus que ce que Cyan s’attendait à recevoir aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

L'heure de l'addition
Les négociations avançaient très bien. L’empire comme la Nouvelle Républiques avaient de réelles propositions et de réelles offres d’évolution qui faisaient que l’ambiance était studieuse et sérieuse. Le Médiateur semblait lui-même surpris d’une telle tournure et les différents secrétaires prenaient beaucoup de notes. Des petits robots tenant des notes et des papiers entraient et sortaient à rythme régulier pour ramener les estimations et les chiffres des diverses propositions qui étaient calculées en temps réel. Le Médiateur n’intervint pas alors que les discussions entre les trois parties continuaient leurs cours d’une manière un peu plus animée, certes, mais respectable et utile. Ils faisaient énormément de progrès et les dirigeants des trois factions seraient certainement relativement satisfaites que les négociations ne se soient pas commencé dans un bain de sang ou d’insultes.
>> Seuls les inscrits peuvent poster.
>> Minimum de 300 mots.
>> Maximum de 700 mots.
>> Les jets de dés ne sont pas utilisables pour le moment.
>> Le compte La Force peut intervenir à tout moment pour répondre à un message ou une situation, avant la date d'intervention prévue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


L'heure de l'addition
L'heure de l'addition
Les yeux écarlates de l'officier se plissèrent légèrement en écoutant la réaction de Costigan. Ce fichu républicain ne lui faciliterait pas la tâche dans cette proposition, ni dans les suivante. Mauvaise foi républicaine oblige, elle resta cependant très digne quand il sous entendit qu'il était question d'un armement impérial autour de Coruscant, une interprétation dangereuse et qui jouait surtout sur les craintes face à l'Empire. Peur qu'on fouille dans vos affaires… ? murmura Triss pour elle-même, ayant bien entendu vérifié que son micro était désactivé. Ce n'était qu'une impression mais elle pouvait difficilement faire confiance dans la totale honnêteté d'un directeur de transport corelliens, encore moins un qui avait si facilement retourné sa veste quand la rébellion s'était révélée plus prolifique que l'Empire. Ce n'était strictement pas un avis objectif, aussi elle se le gardait soigneusement pour elle-même, mais nota dans un coin de son esprit de penser à s'intéresser aux activités du Conseiller Costigan.

Cependant les représentants de Coruscant acceptèrent néanmoins les propositions sans faire montre d'une méfiance exagérée, un geste qui rassura Triss qui ne désirait pas avoir à se battre pour montrer patte blanche, s'ils n'avaient pas un minimum de confiance acquise, il serait bien difficile de prouver leur bonne volonté ensuite, car la présence impériale sur Coruscant était primordiale à l'Empire, même si cela impliquait des forts compromis et renoncer à leurs réflexes d'invasion virulentes. Tels étaient les propos qu'elle avait tenu à Roth en affirmant qu'une suprématie militaire ne pourrait fonctionner avec Coruscant, et c'était ce qu'elle pensait fermement. Ils devaient s'adapter. Elle adressa un signe de tête reconnaissant vers la délégation de Coruscant et repris le micro. Je vous remercie, je ferais parvenir un rapport complet de nos effectifs de surveillance dans notre orbite et veillerais à ce que la liaison entre nos équipes de surveillance et les autorités de Coruscant soient assurée et constante. Je vous donne également ma parole que les contrôles et conséquences au sol seront réalisés selon les règles en vigueur de Coruscant. Cela ferait sans doute grincer des dents de certain stromtrooper un peu trop zélés qui n'hésitaient pas à malmener les suspect, mais s'ils refusaient de s'y plier il serait toujours temps de les expédier ailleurs ou de prendre des mesures pour les sanctionner ouvertement. Ce qui, au final, pourrait même servir l'image impériale, s'ils avaient à montrer qu'ils ne laisseraient pas leurs équipes faire n'importe quoi et agir encore comme si Coruscant leur était dû. En cela, la toute nouvellement nommée Capitaine comptait bien y veiller personnellement.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvelle république

Age : 34
Messages : 329
Occupation : Conseiller et co-PDG
Localisation : Corellia
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvelle république

De nombreuses et ingénieuses initiatives avaient été proposées, l'inspiration générale semblait quelque peu essoufflée, l'objectif final était, de toute façon, en passe d'être atteint. Il restait cependant encore quelques opportunités à saisir et si elles ne l'étaient pas maintenant, il serait trop tard, pire, d'autres s'en saisiraient probablement. Coruscant est un monde très vulnérable car totalement dépendant du commerce interplanétaire pour pouvoir manger, boire, mais aussi recycler, construire... Cette ville à l'échelle planétaire mourrait en quelques jours, sinon semaine, si un véritable blocus était levé. Ainsi, sur ces produits et services de base, Coruscant représentait un marché titanesque et impérissable. La République tirerait tout avantage à avoir l'exclusivité des marché avec elle, bien entendu il était impossible d'éliminer la concurrence, dans ce cas, il suffisait de casser les prix :
" J'ai une dernière proposition, qui sera immédiatement profitable et qui, j'en suis sûr, sera bénéfique à nos deux institutions sur le long terme. Dis-je en regardant la tribune Coruscantis. Je propose une exonération partielle des marché Républicain avec Coruscant, cela fera à la fois baisser les prix et augmenter les propositions. Les administrateurs de Coruscant pourront ainsi enrichir leurs appels d'offres et ce, à moindre coût. De plus, cela aura pour effet de rendre plus séduisantes les prestations des sociétés Coruscantis sur le marché Républicain, favorisant ainsi croissance et développement économique. ". Bien entendu, cela permettrait à PT Corp. d'ouvrir de plus nombreux marchés avec Coruscant, planète voisine et ainsi faire un maximum de profit avec un minimum de taxe. Ce serait vrai pour toute entreprise, également Coruscantis. Un tel marché marginaliserait l'Empire, mais tout autre marché non Républicain, tant que d'autres accords de même nature ne seront pas passés.

De laisser cette décision à des hommes et des femmes qui n'ont jamais travaillé de leur vie me fait un peu mal au coeur, car je connais nombre d'entrepreneurs Coruscantis qui sauteraient sur l'occasion plutôt deux fois qu'une.

" Bien entendu, ma proposition n'impactera en rien les taxes Coruscantis, puisque l'exonération sera considéré uniquement selon les barèmes de la République. "

Attendant avec patience la délibération coté Coruscant, j'avais prit la décision de, quelle que soit leur décision, leur proposé quelques marchés avec PT Corp., mais cela n'entrait pas dans le cadre des négociations. Ainsi, une fois l'avis donné et la tension retombée :
" Messieurs, mesdames, j'aimerai m'entretenir avec vous à la fin de cette séance, en tant que co-PDG de PT Corp. afin de négocier les clauses des contrats dont nous avons parlé plus avant. "

Me laissant retombé dans mon fauteuil après tout cela, je regardais les deux autre balcons, un sourire aux lèvres, satisfait de moi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


L'heure de l'addition
L’Empire proposait une transparence totale… Ce n’était pas forcément quelque chose à laquelle Cyan se serait attendu. Non pas qu’il adhérait totalement aux clichés habituels attribués aux impériaux, mais il savait qu’ils aimaient souvent jouer sur l’effet de surprise et sur la rétention d’information. Mais cela n’était pas étonnant du tout. En effet, l’information pouvait s’avérer primordiale pendant des batailles ou des mouvements d’intimidation. Ignorer la taille et les effectifs de son adversaire pouvait considérablement changer la donne en matière de stratégie et garder ses cartes bien cachées permettait d’avoir l’ascendant sur tout le jeu militaire. Ainsi, la proposition de Triss semblait faire preuve d’une réelle volonté d’avancer, à moins que ce soit du bluff et que finalement, ils ne reçoivent pas toutes les informations. Cyan, cynique et peu enclin à imaginer des changements humanistes chez ses adversaires, préférait cette seconde solution. En fait, il ne serait possible de confirmer ou pas ses doutes bien plus tard… Il ouvrit son micro « Cette proposition est très sympathique, merci beaucoup Capitaine. » Puis il se réinstalla. Il commenta pour Pandora « C’est intéressant… Plonger le nez dans les petits papiers de l’Empire… Même si je doute qu’ils mettent toutes les informations intéressantes là-dedans. »

Enfin, la Nouvelle République pris la parole pour offrir une exonération des marchés Républicains, ce qui ferait beaucoup plaisir au ministre de l’Industrie et au ministre des Finances. Cyan reprit la parole et dit simplement « Cela devrait aider l’économie Coruscanti à coup sûr, merci Conseiller. » et il prit en note la proposition. Au moins, chaque participant avait proposé des améliorations sur beaucoup de différents domaines. Cela faisait plaisir à voir étant donné les positions très défensives du début. L’Empire qui avait eu une bien piètre image, ce qui était difficile à faire étant donné leur position, avait à peu près recollé les morceaux… Ce rattrapage n’aurait jamais eu lieu si l’Empire avait envoyé quelqu’un d’autre que ce clown risible d’Amiral. La Nouvelle République s’était rangé bien plus vite les médias seraient certainement plus sympathiques envers eux. En tout cas, le résultat semblait très satisfaisants et Cyan était content de la manière dont avait été menées les négociations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

L'heure de l'addition
La réunion touchait à sa fin. Les robots avaient terminé leur circuit, à entrer et sortir de la salle avec des feuilles et des tablettes. Finalement, les micros se coupèrent et le Médiateur pris la parole. « Avec les propositions émises par la Nouvelle République et l’Empire, nous sommes en mesure de calculer le montant des remboursements engagés. La Nouvelle République se retrouve avec une dette restante de 60 000 crédits. L’Empire se retrouve avec une dette restante de 40 000. Les échanges de cette réunion ont été retranscrits et ils seront publiés sur l’Holonet ce soir. Une version sera envoyée aux gouvernements présents... »

Au moment où le Médiateur se mettait alors à énoncer des calculs ennuyeux et interminables, les lumières se mirent à vaciller pour finalement s’éteindre. L’écran géant situé derrière le Médiateur s’alluma. Vu la surprise sur le visage de l’Ithorien et de ses assistants, cela n’était pas prévu. L’écran afficha finalement l’image d’une personne inconnue, de dos, avec, en fond, la tête d’un Maalraas et, au-dessous, deux glaives aux lames croisées. Des grésillements brouillèrent légèrement le début du message mais bientôt, chaque participant pu entendre « … une piètre mascarade pour camoufler la lâcheté du gouvernement Coruscantis, incapable de trouver le courage de repousser l'intrus qui s'est octroyé nos territoires. Entendez ses paroles Coruscantis... Le peuple ne se voilera pas la face encore bien longtemps, il faut un peuple pour prétendre avoir un monde à diriger et à gérer... Si ce peuple ne vous est plus soumis ou refuse votre régime, vous n'êtes plus rien. Cessez votre passivité inutile qui bénéficie à ses intrus, prenez votre responsabilité pour avoir laissé l'envahisseur s'installer sur nos terres et chassez-les par la force s'il le faut... Ou ni vous, ni les impériaux et républicains ne pourra prétende à la tête de ce monde. » Puis la vidéo se termina et l’écran s’éteint, laissant les participants à la négociation dans le noir.

Des portes s’ouvrirent et bientôt, les lumières furent rallumées. Les équipes de sécurité courraient dans les couloirs et plusieurs droides de sécurité les suivaient. Le Médiateur reprit le micro et, confus, expliqua « Heu… Excusez cette intrusion, nous… Nous allons lancer une investigation… » Il coupa le micro pour donner un ordre à un de ses assistants. Puis il reprit « Hm… Nous allons terminer cette réunion et nous vous enverrons un rapport des propositions et nous prendrons contact avec vos gouvernements respectifs pour mettre en place les mesures dont nous avons discuté. » Puis il coupa le micro et se dirigea rapidement vers la sortie en discutant avec de grands gestes avec un garde.
>> Seuls les inscrits peuvent poster.
>> Minimum de 300 mots.
>> Maximum de 700 mots.
>> Les jets de dés ne sont pas utilisables pour le moment.
>> Ceci est la dernière relance MJ, vous pouvez poster un message de conclusion pour votre personnage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvelle république

Age : 34
Messages : 329
Occupation : Conseiller et co-PDG
Localisation : Corellia
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvelle république

Sourire, auto-congratulation, mains serrées et conflit désamorcé. La négociation c'était plutôt très bien passée et j'avais su montrer à la fois à la République et à Coruscantis que PT Corp. était une bien belle entreprise !

Quand la lumière tomba, mon premier réflexe fut de repousser mon siège en arrière, faire demi-tour sur les talons, poings levés au niveau de mes épaules, regardant bien en face de moi, voir si une menace potentielle avait put être là. N'y voyant pas grand chose, j'ouvrai grand les yeux, tentant de m'habituer à la pénombre.

Sursautant quand l'écran s'alluma, j'en fus aveuglé sur le coup, une voix se mit alors à parler, je fis un quart de tour, essayant tant bien que mal de ne pas quitter la tribune des yeux.
** ...Terroriste... plutôt une bonne initiative que de s'attaquer à ce genre de réunion... Je renforcerai ma garde rapprochée à ma prochaine venue... et pas de compromis avec les forces Coruscantis, je ne mettrai pas ma vie en jeu au nom de la politesse... **
Quand le terroriste eu fini son discours, je rajoutais entre mes dents : " Eh bien gardez-le votre monde, vous voulez le défendre, soit, mais pour l'heure, la République est la seule force capable de contre-balancée l'Empire, bande d'ingrat. "

Dès que le courant fut remis, la réunion officiellement terminée, le blocage des comlink prit fin, je pris alors deux initiatives : la première, faire revenir EDE et mes gardes du corps. La seconde : envoyer une invitation à M. Hodren, Mme Aldan, le capitaine Triss et Mme Eveth à boire un verre au bar du même bâtiment. Une sorte de rencontre informelle, de pouvoir échanger sans le formalisme et les contraintes de ce lourd contexte politique.
Nous avions beau être de bord politique différents, il n'existe pas de force dans l'univers pouvant empêcher des individus de boire un verre ensemble et échanger quelques mots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


L'heure de l'addition
L'heure de l'addition
Les sourcils noirs-bleutés de l'impériale se froncèrent lors de la dernière intervention du représentant républicain. Ce salopard ne perdait décidément pas le nord et cette dernière proposition était un sacré coup fourré, aussi bien pour Coruscant que pour l'Empire. Oui, c'était séduisant, d'ailleurs Cyan sauta dans le piège à pieds joints, mais s'il y avait une chose que Triss avait appris sur le commerce et les relations galactique en générale, c'est que tout était toujours affaire de crédit et que rien, jamais rien n'était réellement gratuit. Cette offre en apparence généreuse offrait à la République un avantage commercial certain, il aurait fallu être bien naïf pour se dire que cette proposition restait dans le cadre strict de la philanthropie.
Malheureusement il lui était impossible de faire une offre supérieure ni même équivalente, les ressources de l'Empire permettaient tout juste de couvrir leurs besoins, c'était une réalité. De même, elle n'avait aucun argument concret pour mettre en garde Coruscant contre cette friandise qui leur était proposée, ce qui serait alors passé par une mise en garde subjective d'une impériale face à un républicain, inutile de gâcher tous les efforts accomplis jusque-là. Oui, Costigan avait bien joué. Mais elle aussi, se dit-elle en écoutant le médiateur annonçant la dette finale : 40 000 crédits. Plus de dix fois moins que le montant de départ, c'était une belle réussite globalement.

Triss se faisait un petit plaisir en calculant mentalement combien de TIE l'Empire pourrait produire avec la somme économisée, juste à titre informatif car là n'était pas la priorité impériale, quand la salle se plongea dans l'obscurité. Elle cligna des yeux succinctement, l'écran derrière le médiateur s'était allumé, laissant voir un agitateur, de dos, une créature que Triss identifia comme un maakraas et elle observa avec attention ce qui semblait être une sorte de signe identitaire, deux glaives croisés. Un agitateur, en réalité, elle était surprise que cela n'arrive que maintenant. En venant à ces négociations elle avait été certaine que des incidents de ce type, voire même une intrusion physique, se produirait pour témoigner du mécontentement de certains groupes. La déstabilisation des gens présents, quand le message fut terminé et que les lumières revint, l'amusa d'ailleurs beaucoup. Ces représentants de mondes paisibles étaient si innocents devant le mécontentement, c'était presque adorable. Dans ces temps de conflits internes et de coopération entre ennemis séculaire, il était pourtant normal, peut-être même sain, de voir se dresser des contestataires. C'était en les identifiant et en les détruisant que se construisait l'ordre, ils étaient l'outil apparaissant spontanément pour rappeler l'autorité aux esprits neutres et donc ouverts à l'influence.
Elle ferma son datapad où elle avait pris des notes des négociations pour son rapport et ajusta son uniforme, tout en murmurant Bien, maintenant… Où diable à disparu le boss… pour elle-même. Il était prévu qu'il lui laisse le champ libre, oui, mais elle ne s'était pas attendue à ce qu'il parte réellement. Réactivant son comlink, elle vit presque aussitôt un message à son intention, qu'elle pensa de prime abord venir de Roth, avant de lire le nom du destinataire. Rapidement, elle contacta le commandement et obtint leur feu vert, à condition de ne faire au plus vite et reçu également l'ordre de retourner pour Bastion dès que ses "obligations" seraient remplies. Sortant de la salle, pensive, elle transmit à Costigan un message acceptant l'invitation, tout en réfléchissant à pourquoi le commandement avait rappelé Roth en pleine négociations et la rappelait à présent également.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Citoyen

Age : 35 ans
Messages : 201
Occupation : Diplomate
Localisation : Coruscant
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen

L'heure de l'addition

Malgré le départ précipité de l’amiral Roth les négociations avaient fini par arriver à son terme. Coruscant s’en sortait pas trop mal. Autant la nouvelle République que l’Empire avaient fait de nombreuses propositions fortes intéressantes pour régler les problèmes matériaux et humains sur Coruscant. Chaque camp surenchérit sur l’autre, la planète n’avait plus. Mais cela ne mettait pas fin à l’invasion des deux puissances, et il n’y avait pas d’alliance officielle qui s’était formée. Chacun restait sur ses positions. Les deux diplomates ne s’en sortaient pas trop mal : Cyan et Pandora étaient restés sur la même longueur d’onde et avaient mené ces négociations avec talent. Ils n’avaient cependant pas rempli totalement les objectifs fixés par le gouvernement. La jolie diplomate grinça légèrement les dents elle n’aimait pas ne pas aller au bout des choses, de faire ce pourquoi elle était payée. « Eh bien on fera mieux la prochaine fois » se dit-elle d’une voix basse oubliant que son ami et collègue pouvait l’entendre.

Pandora se tourna vers Cyan prête à conclure la réunion avec lui et les assistants. Sauf que tout à coup l’écran afficha une vidéo ce qui paralysa la salle. Elle se leva immédiatement pour écouter leur message. Ce message s’adressait à eux directement : les Coruscantis. Un frisson lui parcourra la peau, elle reconnut ce groupe de cybers terroristes dont le logo représentait un Maalraas et deux glaives entrecroisés. Ils commençaient à se forger une réputation certaine sur la planète et cela ne plaisait pas du tout à la diplomate. Le gouvernement perdait beaucoup de crédibilité face à leurs principaux antagonistes. C’était un véritable problème politique. Pandora ne comprenait pas tout à fait la position de ce groupe. Elle et tous les membres du gouvernement faisaient tout pour sauver Coruscant, pour respecter sa souveraineté. Mais leur action était fortement entachée par ces attaques. La diplomate se dit que soit il fallait les traquer et les éliminer soit les connaitre et se les mettre dans la poche. Mais en tant que bonne négociatrice elle préférait la deuxième option.

A la fin de son message l’anonyme prétendit qu’il pouvait choisir qui dirigerais ce monde. Il accusait injustement le gouvernement de laisse l’empire et la république s’installer impunément sur la planète et il n’avait pas complètement tort. Mais il n’avait pas non plus raison, cette réunion avait aussi pour but de réclamer des dédommagements à l’Empire et la République. Seule la démocratie et la politique pouvait régler le problème, seul par le vote le peuple pouvait s’exprimer. La politique ne pouvait pas se mener qu’en face de l’Empire et de la république et dans les murs tranquilles du gouvernement. Il fallait aussi aller dans la rue et convaincre les gens.

« On a encore beaucoup de boulot à faire. Je suggère de rendre rapidement notre rapport au gouvernement et de s’entretenir avec le ministre : ils nous doivent encore 100000 crédits ! »

Dit-elle à Cyan sans évoquer ce qu’ils venaient de voir. Mais c’est bien évidement de ça qu’il était question. Pandora craignait que ces terroristes amènent le peuple vers une révolution qui perturberait le gouvernements mais aussi pouvait amener à une vraie guerre civile. Les relations étaient déjà tendue il ne fallait pas fâcher l'Empire et la République en même temps.

Les comlinks des deux diplomates se rallumèrent et bipèrent en même temps pour les prévenir d'un message. Le conseiller républicain invitait tout les représentants à une pause détente après la réunion diplomatique :

« Costigan ? » demanda-t-elle à Cyan. « Son invitation est impromptue mais pourquoi pas. » La diplomate pianota sur son comlink acceptant poliment l'invitation du corrélien.




{Control yourself or someone else will control you.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission politique] L'heure de l'addition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Aventures-