Les naufragés de Dathomir (Triss) - Page 2



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Les naufragés de Dathomir (Triss)

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


Les naufragés de Dathomir
Les naufragés de Dathomir

L'impériale marqua un silence, un instant, le sourcil haussé, à se demander ce qu'il lui voulait avec son sachet de riz. Puis elle comprit et toisa le résistant, partagée entre consternation et amusement… Ces humains et leurs interprétations… Mais la différence de Tuiren avec les autres, c'est que lui n'était pas volontairement insultant, ce qui poussait la chiss, pour une fois, à une certaine indulgence. Tout de même… Sachet de riz… Elle secoua la tête en le regardant filer à son vaisseau d'un pas de course à l'image de l'énervement qu'elle avait senti dans sa voix : l'état de son vaisseau le contrariait et elle ne pouvait lui donner tort.

Elle flatta l'encolure du rancor qui s'agitait, c'était certes très amusant, mais elle se posait sérieusement la question de ce qui avait poussé cette bête à les aider. Il était par définition sauvage, bien que les êtres non pensants restaient dotés s'une certaine sensibilité, la sympathie et l'affection n'étaient pas des termes que l'on employait en général pour parler de rancors. En voyant sa maîtresse se faire assommer, il aurait dû vraisemblablement les croquer sans autre forme de procès. Pourtant il leur avait offert une monture et semblait se satisfaire de conserver la chiss sur le dos. Lui avaient-ils rendu services en le libérant de la guerrière ? C'était une possibilité. C'est ça mon gros ? Tu n'étais pas bien avec elle ? Nulle réponse, naturellement, mais Triss y réfléchissait, considérant les chaines de la bête, elle chercha des traces de brutalisation qu'elle ne tarda pas à trouver. Les rancor n'étaient pas faits pour être domestiqués, seul la crainte les faisaient accepter de servir de monture, en le libérant du joug de sa possible tourmentrice, ils avaient fait naitre, peut-être, une sorte de sentiment de reconnaissance chez la bête.

C'est qu'elle allait finir par s'y attacher, à cette grande bête. Celle-là et l'autre aussi d'ailleurs. Le rancor émit un grondement et Triss tendit l'oreille tout en guettant les arbres. Les mouvements des cimes en attestaient : la cavalerie arrivait. De même, le bruit des moteurs du X-Wing se fit entendre et la chiss se fit la réflexion qu'elle n'avait jamais été si heureuse d'entendre ce son. Cela voulait dire qu'ils avaient la puissance de rayons laser utilisés en bataille spatiale avec eux, contre des guerrières primitives chevauchant des bêtes traumatisées. C'était plutôt une bonne nouvelle. Elle répondit au signe de Tuiren et se plaça à bonne distance, surplombant l'endroit où déboucherait l'offensive. Le tout était de paraitre impressionnant, quand les premières guerrières firent leur apparition, elles furent accueillie par un flot de laser, accompagné du plus beau rugissement de Ch'acevi qui se noyait dans le vacarme des moteurs et des tirs, une vison infernale, il fallait bien l'admettre.

L'hésitation fut palpable mais la vague suivante arrivait, dans des cris guerriers qui semblèrent redonner courage aux autres. Un courage un peu stupide qu'un tir de semonce de la part du X-Wing eut le mérite de calmer, tout au moins de faire peur aux montures. Triss par contre se montrait beaucoup moins défensive et n'hésita pas à ouvrir le feu sur les guerrières à coup de blaster, peu précis à cette distance. Néanmoins, alors que les ennemies se perdaient dans un certain chaos de rancor enragés et paniqués, la chiss parvint à en toucher certaines, assez pour infliger quelques brûlures bien senties et démontrer qu'elle ne plaisantait pas. Elle n'hésiterait pas à tuer s'il ne fallait que ça pour protéger leur fuite. Ce ne fut pas nécessaire, quelques minutes après l'engagement des hostilités et les premières blessures sans avoir pu avancer de plus de quelques mètres, les autochtones se replièrent vers les arbres. Une volée de volatiles s'éleva quelques instants plus tard, au loin, semblant indiquer qu'elles repartaient vers le village. Triss resta sur le qui-vive, ils n'étaient pas à l'abri d'un leurre.

Quelques minutes coulèrent ainsi, à scruter les arbres, avant qu'elle ne descende du rancor et se dirige vers le X-Wing, Ch'acevi sur ses talons.

- Jolis tirs. Et tu n'es que pilote de seconde zone ? Le taquina-t-elle. Quelle est l'étendue des dégâts ? Hum… Salut, Rick, je présume ? Elle salua l'astrodroïde qui sifflotait, elle n'en doutait pas, des paroles peu élogieuses. Elle se hissa néanmoins à hauteur du cockpit pour jeter un coup d'œil, aussi bien pratique que curieux. C'est réparable ? C'était bien la première fois qu'elle approchait d'aussi près un de ces appareils. Elle s'assit sur l'aile, examinant l'un des moteurs qu'elle avait touché, presque une journée auparavant. Il fallait admettre qu'elle avait bien visé, elle aussi : les réparations ne seraient pas faciles dans ces circonstances. Les communications fonctionnent ? Demanda-t-elle, mais elle en doutait, sans quoi le droïde aurait probablement pris les devants en lançant un signal de détresse. Non ! Ch'acevi, ne mord pas ce… Mais va chasser plus loin si tu as faim gros lézard !... Bien, résumons : les copines pourraient revenir en force, le taxi est en panne et on a un rancor sur les bras. Je ne sais pas pour toi, mais je commence à avoir soif… Tu as du matériel de survie, de quoi purifier l'eau par exemple ? Elle regardait vers les arbres, pensives, puis observa de nouveau les commandes du chasseur. Les scans fonctionnent ? Tu penses possible de repérer une ville ?