Un verre peut être ? [pv Aaria]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Un verre peut être ? [pv Aaria]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Contrebandier

Pilotage Mains nues Blaster Vitesse Perception Age : 30 ans
Messages : 322
Occupation : Contrebandier
Localisation : A bord de son vaisseau
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Contrebandier

Un verre peut être ?
Première soirée sur Coruscant, il avait profité de l’absence de Triss à bord du Vigilant pour prendre une permission à terre, il avait bien besoin de cela après tout ce qu’il lui était arrivé dernièrement. Il savait que son ami était sur la planète à préparer sa conciliation avec l’Amiral Roth, mais la politique n’était pas le fort de Kenan, et ce soir plus que d’habitude, il ne voulait pas en entendre parler.
Il voulait se vider la tête, il n’avait pas eu une minute pour souffler depuis le désastre ayant eu lieu sur Dar’Or. Il n’arrivait toujours pas à croire qu’ils étaient morts, heureusement il restait encore Nata, mais ce jour-là il avait perdu de nombreux amis.
Pourquoi de si sombre pensée en cette si belle soirée ? C’était décidé, il ne voulait plus y penser. Et pour cela il avait bien prévu de boire jusqu’à plus soif et pourquoi pas de repartir avec une belle jeune femme. Il avait souvenir d’une cantina quelque peu malfamé où l’alcool coulait à flots en plein cœur de la cité, selon les dire on pouvait y faire de bonnes rencontres, comme de très mauvaises. Exactement ce que recherchait Kenan.

Il lui fallut louer un speeder pour se rendre dans le district 1313, en effet l’endroit avait une telle mauvaise réputation qu’aucun taxi ne voulait se risquer dans cette zone. Garer dans  un coin reculé pour ne pas attirer l’attention des voleurs et autres escrocs, il se rendit alors directement jusqu’au bar. En ouvrant la porte, il fut aussitôt agressé par le son étrange produit par la musique qui était jouée. Mais faisant fi de ce son abominable pour ses oreilles, il pénétra dans l’étrange lieu. Il repéra bien vite le bar où s’agglutiner un grand nombre de personnes qui semblait parié sur la course de speeder retransmis en direct sur un écran au-dessus du bar. Il s’avança en se disant que ça ne serait pas une partie de plaisir de passer commande, mais c’est à ce moment-là que choisi une Twi’Lek exhibant une tenue plutôt sexy, qui portait des plateaux. Elle lui demanda sa commande et l’invita à aller s’assoir dans une alcôve de libre.

Il alla s’installer non loin du bar, sur une banquette d’où il avait une bonne vue sur la course. Lorsqu’on lui apporta sa boisson, un étrange liquide vert fumant, qui ne donnait pas envie de le boire. Mais contre toutes tentatives de son subconscient pour lui dire que cette boisson n’avait vraiment pas un bon aspect, il but une première gorgée. Aussitôt il sentit l’alcool et les vapeurs se mélangeant dans son corps. Cette boisson n’était définitivement pas mauvaise.
Bien installé sur sa banquette, il fit rouler son regard sur la pièce qu’il avait sous les yeux. La cantina était littéralement pleine à bonder. Non loin de lui un mirialan à l’air suspicieux, à moins que ce ne soit dû à la couleur de sa peau, semblait avoir un très étrange échange avec un jeune homme que Kenan suspectait d’être un accro aux bâtons de la mort ou à toutes autres substances illicites.
À une table un peu plus loin se trouvait un groupe de mercenaires, du moins ils avaient tous l’air de mercenaires harnaché comme ils l’étaient. Pour la première fois de la soirée, Kenan vérifia sous sa veste que son pistolet baster était bien présent. Il n’avait rien contre les mercenaires, mais sa confiance en eux était quelque peu limitée. Il savait que l’empire avait souvent fait appel à des mercenaires et autres chasseurs de prime, mais cela n’obligeait pas Kenan à être d’accord avec les décisions de ces supérieurs à ce sujet. L’utilisation de chasseur de prime était quelque chose que répugnait Kenan, l’Empire n’avait pas besoin d’eux, même au vu du sous-nombre des impériaux.

Désirant s’éloigner du groupe de mercenaires, Kenan se leva et se dirigea vers l’un des salles annexes. Là il arriva dans ce qui semblait être la salle des jeux, là aussi la course était retransmise sur un écran, continuant son périple à la redécouverte de ce lieu, qu’il avait connu dans sa jeunesse chez les cadets, il se rendit dans une autre salle qui ressemblait plus à ce qu’il pouvait rechercher. Bien que la salle fût pleine, surtout à cause de la piste de dance, Kenan réussit à trouver une alcôve assez intimiste où finir son verre tranquillement tout en profitant de la musique présente dans cette salle, qui nous devons l’avouer était bien meilleur ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Une soirée pas comme les autres, une vie tournée entre deux identités, j'étais loin d'en être fatiguée par ailleurs. Je devais une nouvelle fois me mettre en chasse. Ce frisson qui parcourait mon corps était l'excitation de cette pulsion meurtrière. Cette soif de sang se faisait ressentir au plus profond de mes entrailles. J’avais besoin d'ôter la vie. J'ouvris mon comlink et regardais un peu les contrats que l'on me proposait. Rien de bien glorieux, il n'y avait pour ainsi dire qu'un seul contrat aujourd'hui. Je regardais les termes qui n'avaient pas grand-chose d'original. Un mari infidèle et tourné un peu trop souvent vers les jeux devait être mis en boite. Ni une ni deux, je prenais un taxi pour le district 1313. Depuis les récents évènements, les aliens étaient un peu mal vus. Mais bon, il fallait bien que le commerce tourne encore, je laissais cependant à mon arriver un surplus de crédit au Taxi qui me gratifiait d'un sourire surpris en partant.

Je savais grâce à Hunter que ma cible allait souvent dans une cantina. L'odeur de sueur et d'alcool me prit très rapidement au nez en entrant. Le bruit de la musique peu harmonieuse me vrillait les oreilles à tel point que j'avais déjà l'envie de tous les égorger sur place. Je m'approchais rapidement du bar, non sans voir que les yeux suivaient avec insistance mes courbes. Quelque remarque raciste sur ma nature de Zeltronne, mais aussi quelques blagues de mauvais goûts. Je sentais que chez certain quelques pulsions sexuelles commençaient à les titiller. Je me cambrais un peu en me penchant sur le bar devant le barman, lui laissant tout le plaisir de regarder au creux de mon décolleté.


- Hey toi le tender ! Tu penses sérieusement à me manger ma poitrine comme ça ? Sert moi un verre de Randoni Yellow Plague. Je suis venu ici pour boire un coup pas pour tapiner avec un petit commerçant comme toi.

Le serveur secoua la tête et bougonna en servant le verre. Je payais encore en laissant le surplus pour montrer que malgré mes paroles je ne cherchais pas la bagarre. Je passais rapidement dans une salle annexe prévue pour les jeux en tous genres. Je vis très distinctement ma cible humaine rigoler à pleine gorge en récoltant les crédits qu'il avait gagnés sur un paris fou. Des amis à lui sans doute l'invitèrent à aller fêter son gain dans la salle de danse. D'un pas lent je les suivais sans que cela se remarque en feignant de m'intéresser au jeu puis à la musique qui commençait à faire que mon corps ondule au rythme de la musique.

La musique ici était de bon gout, mon infidèle venait de se poser dans une alcôve en riant avec son groupe d'amis. Je ne pouvais pas arriver, le décapiter devant autant de monde. De plus, avec les mercenaires lourdement armé à l'entrée proche du bar, la fuite allait être difficile si je faisais des vagues. D'un coup d'oeil rapide, je vis un renfoncement bien placé en face. Mais avant que je n’aie eu le temps de m'installer, un homme avait pris place. Je m'avançais alors vers lui. Je remis une mèche de cheveux derrière mon oreille. Alors que je n'étais qu'à quelques mètres de la table un Rodien ivre venait me caresser le postérieur en sifflant de joie. Je me retournais et le gifla avec une force mesurée pour le calmer. Il n'était cependant pas de cet avis, ma nature de zeltronne attisait ce genre de pulsions. Il me fit m'écraser sur la table avec un coup de poing. A plat ventre sur la table avec un petit filet de sang qui me sortait de la bouche, je regardais l'homme qui devait sans doute me prendre pour ce que je n'étais pas et lui dit avec un sourire géné:


- Un petit peu t’aide s’il vous plait pour me débarrasser de ce gêneur et je vous paye une autre consommation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Contrebandier

Pilotage Mains nues Blaster Vitesse Perception Age : 30 ans
Messages : 322
Occupation : Contrebandier
Localisation : A bord de son vaisseau
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Contrebandier

Un verre peut être ?
Installé au fond de sa banquette, Kenan profitait de la musique et de l’alcool qui montait lentement jusqu’à son cerveau. Il se sentait enfin bien, seul dans cette immense ville, ses soucis au loin il pouvait enfin respirer. Boire pour oublier n’était pas son genre, mais pour le moment cela ne semblait pas lui déplaire.
Il regardait la piste de dance où se déhanchaient de nombreuses jeunes femmes, dont la plupart n’étaient pas humaines. Dans ce lieu sombre, les yeux de Kenan ne pouvaient déceler ce qui se trouvait de l’autre côté de la piste de dance, qui elle était éclairée par des lumières multicolores. Passant sous un spot, il distingua un groupe d’hommes à qui la couleur rose du spot donnait un air étrange. Suivit de très près une jeune femme à l’étrange chevelure pourpre. Les secondes qui lui fallut pour passer sous le spot, Kenan eut tout le temps pour l’observer. Elle était très belle, bien plus que les autres femmes présentes. Mais en la regardant, Kenan sentit quelque chose monter en lui sans comprendre ce qu’il se passait. Ce ne fut que quand elle s’approcha de sa table, sans aucune raison apparente ce qui ne choqua pas Kenan qui la fixait toujours, qu’il se rendit compte de ce qui n’allait pas. Pouvait mieux la détailler, il vit clairement, même avec l’obscurité de la salle, la peau légèrement rougeoyante de la jeune femme. Il comprit alors ce qui lui arrivait, il avait entendu bon nombre de choses sur les zeltrons, et s’il n’en avait jamais rencontré, même en plus de quinze ans dans l’armée impériale, il avait souvent entendu parler de ces êtres. Chaque parole qu’il entendait sur eux les décrivait comme les personnes les plus belles de l’univers, de véritables anges dans cette galaxie désolée, quand Kenan n’était alors encore qu’un adolescent pressé d’arriver à l’âge adulte, il s’imaginait mont et merveille à propos de cette espèce. Ce ne fut que ça rencontre, bien plus tard, avec des fallens, qui le coupa de tout désire de rencontrer un jour une zeltron que l’on décrivait aussi douée que les fallens pour insinuer le désir chez n’importe qui.

Mais alors que Kenan s’apprêtait à lui demander la raison qui la poussait à venir vers lui, en toute sympathie bien sûr, elle fut importunée par un rodien qui semblait avoir un peu trop bu. Il se dit alors que la jeune zeltron ne devait pas avoir que des avantages à appartenir à cette étrange race. L’altercation qui s’en suivit propulsa la jeune femme contre la table qu’occupait Kenan. Ce dernier se leva aussitôt, ne sachant pas s’il était poussé par sa répugnance envers le rodien d’avoir frappé une femme tout aussi dangereuse qu’elle était, ou si c’était poussé par l'étrangement sentiment introduit par la zeltron. Il dégaina son arme et suivant le bruit significatif d’une arme manifestement armée il visa le rodien .

«La jeune femme te demande de la laisser, alors dégage de là. »

Le rodien bien trop englué dans l’emprise que représentaient les talents innés de la jeune femme ne réagit pas à la menace du pilote et se jeta à nouveau sur la jeune femme. Agissant rapidement, Kenan s’avança et le frappa avec la crosse de son pistolet blaster. Le rodien s’effondra alors au sol, sans doute plus sonné par l’alcool qu’il avait ingurgité que par le coup du pilote.

Très vite, le propriétaire du bar arriva avec quelques hommes à lui. Kenan rengaina son arme et s’éloigna quelque peu, montrant aux gardes qu’il n’avait agis que par légitime défense, préférant prétexter une attaque du rodien sur sa personne poussée sans doute pas une trop grande consommation d’alcool, et qu’il aimerait bien continuer à consommer et de ne pas être obligé de chercher un autre endroit pour étancher sa soif. Il glissa quelques crédits au propriétaire, qui partit sans dire mot laissant ses hommes emporter le rodien pour le jeter dehors.

Se retournant vers sa table, il vit que la jeune femme était assise dessus, se rasseyant à sa place, voyant son verre vide il s’adressa enfin à la jeune femme avec un étrange sourire aux lèvres.

« Il n’était pas question d’une consommation offerte ? »

Kenan regardait dans les yeux la jeune zeltron, il la dévorait littéralement du regard. Il devait se ressaisir, il ne pouvait céder à une exploitation si facile des facultés de la jeune femme. Il se força, avec du mal, à rompre le contact visuel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Le tir de prévention n'avait en rien aidé le rodien à lâche prise. S'il était bien une espèce que je n'aimais pas voir et ressentir sous la prise de l'alcool c'était bien les rodiens. Leurs pulsions animales étaient proches de la mouche, des frissons que j'avais ressentis plus d'une fois, mais qui ne m'attiraient aucunement. Alors que l'être écailleux durcissait sa poigne sur mon corps, une crosse d'arme vint l'arrêter dans le sens inverse. J'avais eu de la chance, j'avais bien jugé de la vigueur de cet humain. Qui semblait en pleine possession de ses capacités physiques. Il déclencha chez moi une légère chaleur au creux de mes cuisses. Cela ne me dérangeait pas du tout, bien au contraire il était plus qu'agréable à regarder. Faut dire que pour le moment je ne pouvais pas remplir mon contrat, donc autant en profiter un peu. Je m'installais sur la table en croisant doucement les jambes, pris une serviette qui traînait pour éponger les quelques gouttes de sang qui étaient sorti de ma bouche.

Regardant avec un air carnassier ce rodien qu'on mettait dehors, un jour il allait mourir de ma main. Mais cela serait une autre histoire. Mon attention se posa à nouveau sur cet homme brun, de derrière, il avait un joli petit fessier bien solide. Mon imagination commençait à faire frétiller ma peau. Consciente que cela pouvait dégénérer, je ne laissais donc mes pulsions s'induire qu'en lui uniquement. J'attrapais un serveur twi'lek par le col et commanda une bouteille de Coruscant Cooler. Il n'était pas question de finir raide sur la table. Ce petit vin mélanger aux jus de fruit était une surprise à chaque cantina. Chacun avait son exploitant, pas les mêmes fruits, pas le même vin.


« Il n’était pas question d’une consommation offerte ? »

Cette question n'eu pour réponse que la bouteille qui arrivait juste à ce moment. Je servis alors deux verres, mis la bouteille dans mon dos et vida un des verres cul sec. L'autre verre je le posais juste à côté de ma cuisse. Ce petit goût de pomme et de vin mélangé était rafraîchissant et puissant à la fois. Cette chaleur caractéristique me fit frissonner. Alors que mon sauveur s'approchait de la table, je ne saurais dire pourquoi, mais ses yeux semblaient me fuir. Tu penses bien que ce n'est pas que par le regard que je te fais ressentir tout ça. Doucement, délicieusement tu entres dans ma toile. Sans t'en rendre compte ton instinct veut sentir cette énergie et cette chaleur que ma présence te procure, mais il te signale que c'est dangereux. Est-ce que tu es prêt à jouer avec le feu ? Le feu de mon être et de mon corps ? Je décroisais alors les jambes et le tirais vers moi en l'attrapant par la ceinture. Personne ne semblait s'en préoccuper, c'était monnaie courante dans ce genre d'endroit.

Je me cambrais un peu pour me serrer contre lui, appuyant doucement ma poitrine contre son tors que je devinais musclé. J'approchais mes lèvres de son cou, pour doucement y laisser une trace de dents. Je laissais alors mon étreinte lâcher. Je me relevais contre cet homme délicieux. Pour ensuite m'asseoir sur la banquette en me réservant un verre.


- Tu comptes éviter mon regard encore longtemps ? Je te paye une bouteille, dépêche toi de me rejoindre au lieu de rester comme un bêta. A moins que tu compte te déshabiller devant moi ? En attendant je prends un peu d'avance sur la boisson.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Contrebandier

Pilotage Mains nues Blaster Vitesse Perception Age : 30 ans
Messages : 322
Occupation : Contrebandier
Localisation : A bord de son vaisseau
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Contrebandier

Un verre peut être ?
Tout juste venait-il de poser cette question qu’une serveuse arriva avec une bouteille n’importe quel homme aurait jeté un regard à l’habit sexy de l’alien, mais en cet instant Kenan n’avait d’yeux que pour la zeltronne. Il se releva pour prendre la bouteille, mais la jeune femme fut plus rapide que lui et leur servit deux verres avant de mettre la bouteille dans son dos la voyant boire son verre cul sec, il tendit la main vers le sien pour en faire tout autant, mais il se fit happer par la poigne de la dame pourpre. Attiré à elle, il put sentir son parfum envoutant, en cet instant il ressentit une décharge de plaisir monté en lui, sans savoir si c’était ce qu’il ressentait vraiment ou ce que la jeune femme ressentait, il se laissa faire. Sentir son corps contre le sien, sentir sa poitrine contre son torse, Kenan n’arrivait plus à penser correctement. Quoique qu’il arrive ensuite dans cette soirée, il se souviendrait longtemps de sa rencontre avec la zeltronne et saurait s’en méfier, mais pour le moment, tout ce qu’il ressentait le pousser à céder.
Passant ses mains dans le dos de la jeune femme, il la sentit se rapprocher de lui quelques instants, le mordillant dans le cou, avant de subitement lâcher son emprise et de s’écarter de lui. Il resta quelques instants abasourdi par la soudaine distance qui se créant entre lui. Et il lui fallut quelques secondes de plus avant de se rendre compte qu’elle était allée s’assoir sur la banquette, seconde pendant lequel il regagnât un peu de sa cohérence mentale.

Devant les paroles moqueuses de la jeune femme, Kenan ne put s’empêcher de sourire et la rejoint sur la banquette. Sans doute poussé par le plaisir que la jeune femme lui envoyait par ses talents innés, il vint se coller à elle. Mais néanmoins il arrivait tout de même à garder un esprit assez lucide, bien que ce qu’il ressentait aille à l’encontre de ses pensées.

« Je n’évite pas ton regard, ce qu’il y a à voir n’est pas à louper.  Quant à me déshabiller, je pourrais sans doute mieux y arriver si j’étais pleinement en possession de mes moyens. »

Il espérait que sa forte allusion au talent des zeltrons ferrait comprendre à la jeune femme qu’il n’était pas tombé sur l’importe qui. Et puis Kenan n’avait pas besoin de ça pour être attiré par la jeune femme. Elle était réellement sublime et parfaitement à son goût. Mais il préférait nettement ressentir ses propres émotions que d’être poussé par ceux d’une autre personne, bien que cela fût plutôt flatteur pour lui en un sens.
Attrapant son verre, il le porta à ses lèvres sans cesser de fixer la zeltronne dans les yeux et le but cul sec. Il se servit un second verre qu’il but avec la même rapidité. Tout juste deux verres et déjà il sentait les premiers effets de l’alcool, cette bouteille de Cooler n’était vraiment pas mauvaise, surtout dans ce genre d’ambiance. Se réservant un troisième verre, il se rapprocha du visage de la zeltronne s’arrêtant à quelques centimètres de ses lèvres et but une nouvelle fois cul sec avant de reposer son verre.

« En attendant, il semblerait que ce soit moi qui ai de l’avance sur la boisson. »

C’est avec un sourire en coin, et alors qu’il passait son bras au-dessus de la jeune femme pour qu’elle se rapproche de lui, il attrapa la bouteille et but directement au goulot avant de tendre à la jeune femme aux cheveux pourpres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Il avait fait le pas de trop, le jeu du chat et de la souris venait de se finir. C'était tellement excitant de le voir réagir face à mes besoins de femme, mes pulsions animales. A contrario je ressentais les siennes. C'était le genre joueur qui en avait sous le capot. Avec ce genre d'homme, même avec l'alcool il n'y avait pas de soucis de panne. Sa chaleur corporelle se faisait sentir malgré ses vêtements, qui faut le dire m'embêtaient un peu. Si on avait été dans une pièce seul, son t-shirt se serait retrouvé par terre. Et moi certainement sur la table en train de hurler de plaisir. Mais la réalité était toute autre. Son odeur de mâle était encore enfermée dans ses couches de vêtements. Le contact de sa main sur mon épaule me donnait alors quelques idées. J'aurais pu lui casser chacune de ses phalanges et ressentir sa douleur, mais question discrétion on repasserait. Et un mâle sans membre ne m'est d'aucune utilité. Alors qu'il vida son verre cul sec, je sentais déjà l'alcool commencer à lui faire effet.

Je n'en avais fichtrement rien à faire de ces allusions sur mes capacités de Zeltronne. Il aurait pu me repousser ou ne pas m'aider avec le rodien. Il en avait décidé autrement. Il but alors de grandes gorgées comme ne plus soif. Essayant par tous les moyens de me provoquer. Je ne lui laissais pas ce plaisir, j'aimais contrôler et ce soir plus que tous les autres. Je repoussais doucement la bouteille pour lui faire comprendre qu'il pouvait se la siffler seul sans que ça me gêne. Les lumières de la pièce s'éteignirent, pour laisser place à des lasers et des spots de lumières. Notre alcôve dans la pénombre me permis de jouer un peu plus, après avoir vérifié que ma cible en était à son cinquième verre de shooter.

Je passais doucement ma jambe sur mon voisin de banquette. Me retrouvant alors à cheval sur ses cuisses et laissant la nouvelle ambiance électriser mon corps. J'ondulais au rythme des basses et des accords. Fermant à moitié les yeux, attrapant sa main de libre et la posant sur mon flanc le plus proche. Je laissais mes cheveux allaient et venaient autour de nous. Son visage éclairé par des flashs lui donner un air de fauve sauvage. Je n'avais pas peur de toi, ici et ce soir l'être le plus dangereux c'est bien moi. Alors que tu venais de finir ta gorgée de vin, je passais ma main gauche dans tes cheveux à l'arrière de ta tête. Et d'un coup sec, je te fis basculer ta tête. Me laissant ainsi tout le plaisir pour me serrer un peu plus contre toi et te mordiller le menton.

D'un mouvement vif, je le laissais seul là où il était. Tout en le regardant dans les yeux avec un air clairement de défis, je me faisais une place sur la piste de danse. Les corps ondulaient les un contre les autres. Pour ma part, je gardais toujours ce contact visuel envers cet homme dont je ne savais rien. Je m'accroupis en un battement, puis me relevait en me mordant doucement ma lèvre inférieure. Mes yeux de braise le dévoraient, j'aimerais savoir s'il savait aussi bien manier son blaster que son corps. J'envoyais au plus profond de son être mon mélange d'excitation, de besoin de satisfaction et de bouillonnement avide des plaisirs de la chair. Qu'allait-il faire ? Me regarder en finissant sa bouteille ? Venir me rejoindre pour onduler avec moi ? Les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Contrebandier

Pilotage Mains nues Blaster Vitesse Perception Age : 30 ans
Messages : 322
Occupation : Contrebandier
Localisation : A bord de son vaisseau
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Contrebandier
MessageSujet: Re: Un verre peut être ? [pv Aaria]   28/4/2016, 19:22


Dernière édition par Kenan Vel le 3/5/2016, 19:17, édité 1 fois

Un verre peut être ?
Il savait dès lors qu’il était pris au piège. Il avait joué le jeu de la zeltronne et ce n’était pas pour lui déplaire, mais ressentir à la fois ses propres sentiments et ceux de l’alien avaient quelque chose de déroutant, mais il commençait à aimer ça.
Quand la jeune femme repoussa la bouteille, Kenan comprit qu’elle ne faisait que jouer avec lui. Jusque-là il était entré dans son jeu, faisant exactement ce qu’elle attendait de lui, était-il vraiment si faible ?
Et alors qu’il s’apprêtait à reposer la bouteille, après tout si elle ne voulait pas jouer à ça, il était prêt à la suivre sur n'importe quoi, et puis il n’aimait pas vraiment boire seul, surtout en si bonne compagnie. Les lumières s’éteignirent toutes, laissant places à des lasers et autres spots lumineux. La pénombre s’installa alors dans leur alcôve, Kenan senti alors sa jeune femme bougeait à ses côtés et en quelques secondes elle se retrouva à cheval sur lui. Bien si elle avait décidé de passer aux choses sérieuses, pourquoi s’en plaindrait-il ? Il but finalement un autre verre avant de le reposer sur la table de poser sa main présentement libérée sur le flanc de la jeune femme.
Il la laissa se rapprocher de lui et lui mordiller le menton, mais alors qu’il s’apprêtait, poussé à la fois par ses propres instincts et par ceux de la zeltronne, à s’emparer de ses lèvres, soudainement elle se leva et le laissa seul.

Il l’observa s’éloigner, leur regard restant fixé l’un sur l’autre, il la vit commencer à se déhancher sur la piste de dance. La voir ainsi, il pouvait admirer son corps, chaque parcelle lui donnait des envies au pilote. Il se mordit la lèvre pour refréner ses envies, mais ne réussit pas à tenir bien longtemps. Laissant la bouteille sur la table, il prit la direction de la piste de dance.
Le regard rivé sur la zeltronne, ses yeux flamboyaient d’envie et de désir. Et cette fois-ci il savait que ce n’était pas seulement ceux de l’alien.
Non loin de lui se trouvait un groupe d’homme qui occupait jusque-là l’alcôve en face de la leur. Ces derniers avaient d’eux bien trop boire, ils étaient bruyants et sérieusement imbibés. L’un d’eux, celui qui semblait avoir le plus bu, dévia de sa route et bouscula violemment le pilote. Ce dernier fut pris d’une soudaine colère, est-ce la sienne ? Il n’en savait rien, tout ce qu’il savait c’est que cet homme l’empêchait de rejoindre l’objet de son désir. Mais alors que l’homme semblait s’excuser en bégayant, Kenan le repoussa violemment, l’homme alla s’affaler sur le sol l’air ahuri. Ses amis restèrent quelques instants sans rien dire à regarder successivement Kenan et leur ami avant d’éclater de rire.

Le regard rivé sur l’homme toujours au sol, le pilote resta quelques instants là observant l’homme, si pendant quelques secondes il eut une violente envie de le frapper au visage, ce n’était plus le cas à présent. Il aurait pu s’excuser et l’aider à se relever, après tout une méprise n’était jamais intensionnelle, enfin la plupart du temps, mais Kenan releva la tête vers la jeune femme, qui dansait toujours et qui n’avait sans doute loupé aucune miette de l’échange.
Dévorant littéralement des yeux la zeltronne, il finit de s’approcher d’elle et la rejoignit sur la piste de dance. Il se plaça derrière elle, posa ses mains sur ses flans et se collant à elle, il ajusta ses mouvements à la dance de la jeune femme. Son visage à seulement quelques centimètres du sien, Kenan aurait pu s’emparer de ses lèvres à cet instant, mais il avait compris avec tout ce qui s’était passé qu’elle aimait mener la dance, ainsi soit-il… Il la laissa décider de la suite des évènements. S'il avait été plus méfiant, il aurait pu se demander si c’était son propre choix ou si c’était un nouveau piège tendu par la jeune femme, mais peut lui importer en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


L'homme se leva enfin pour venir me rejoindre. Mon corps chaud lui donnait sans aucun doute des envies qui étaient difficiles de refréner. Je sentais au plus profond de ma peau ce besoin de contact, cette faim insatiable qui lui tiraillait les entrailles. Je n'étais qu'une proie face à un fauve affamé, une simple femme devant un homme envieux. La musique énergique transcendait mon état. Les vibrations parcouraient mon échine avec un rythme de plus en plus soutenu. Devant moi, se jouait un spectacle amusant. Cet homme brun désireux de me dévorer, commençait à s'énerver contre un pilier de bar, qui ma foi en devait plus connaître son prénom.

Passant derrière moi, je pouvais sentir son odeur de mâle. Ses mains fortes se posèrent sur mes flancs et m'attiraient contre lui avec force. Nos corps à l'unisson ondulaient, bougeaient, mouvaient dans une parade pré-charnel. De là où j'étais, je pouvais sentir le canon solide de son blaster. Je me frottais avec énergie pour m'agenouiller et remonter, mes mains fermement agrippées à ses cuisses solides et fermes. Je me retournais alors pour lui faire face. L'embrassant enfin sans ménagement. Agrippant ses cheveux, je lui mangeais les lèvres avec une gourmandise non dissimulée. J'étais tellement sauvage que je passais mes mains sous son t-shirt pour l'y griffer du bout de mes ongles. Histoire qu'il met vraiment dans la peau jusqu'au bout. Cependant, je m'arrêtais au bord de la ceinture, ne voulant pas paraître plus aguicheuse que ce que je n'étais déjà. Si nous avions été dans une pièce seule, nous serions dans une tenue un peu plus confortable et dans une position plus agréable.

Soudain ma cible se dirigeait dans les toilettes sans doute pour se soulager la vessie. Caressant à travers le pantalon mon partenaire de danse, je lui fis un regard qui semblait montrer que je voulais le soulager du poids de son statut d'homme. Je l'attrapais par la nuque pour l'embrasser à nouveau. Je le tirais alors par la manche de sa veste jusqu'aux toilettes. Il n'y avait heureusement personne, enfin sauf la future personne de décédée. Une fois la porte passée, je me retournais vers l'homme avec qui j'avais dansé. J'enlevais rapidement sa veste et commençait à être un peu plus intense dans mes gestes, plus précise. Laissant son pantalon tomber au sol.

C'est alors que ma cible sortie des toilettes, un peu hébéter par le spectacle qui se jouait devant lui. Je me retournais alors avec un large et magnifique sourire. Je transpirais le danger, l'émanait toute cette joie de la chasse, cette passion presque bestiale pour ce qu'il allait se passer. Je me laissais alors guider par mes besoins de tueuse. Tel une fauve, je bondis sur le malheureux et lui trancha net la gorge. Un flot d'hémoglobine m'aspergeait toutefois le visage. Aucun bruit n'avait été fait, c'était du travail de pro. Je devrais peut-être tuer le témoin gênant, mais je n'avais pas le cœur à ça. Laissant alors agoniser la pauvre victime, je reprenais mon doux jeu avec le mâle brun. Je l'embrassais une dernière fois avec un léger goût de fer. Je lui avais transmis toute mon excitation, toute ma jouissance lors du meurtre. On ne sortait pas indemne de ce genre d'expérience. Je partais alors le laissant seul, reprendre ses esprits. Quand tout serait revenue à la normal, je serais déjà très très loin. Je disparus de sa vie comme j'y suis rentré.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Contrebandier

Pilotage Mains nues Blaster Vitesse Perception Age : 30 ans
Messages : 322
Occupation : Contrebandier
Localisation : A bord de son vaisseau
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Contrebandier

Un verre peut être ?
Il n’avait clairement plus le contrôle de la situation, se laissant guidé par les sentiments procurer par la zeltronne, le pilote était collé à elle bougeant au même rythme. L’excitation arriva à son paroxysme quand elle se retourna vers lui et l’embrassa. Un baisée sauvage tel qu’il n’en avait pas connu depuis longtemps, en cet instant il ne souhaitait qu’une seule chose : prendre possession de son corps. Et s’ils avaient été seul il serait alors entrain de la faire hurler de plaisir.
Puis soudain leur étreinte fut rompue lorsqu’elle l’incita à le suivre en direction des toilettes. Le désir était tel qu’il ne réfléchissait pas deux secondes et la suivit sans résistance après avoir reçu un nouveau baisée passionné.

En chemin vers les toilettes et la libération de son désir, une étrange sensation le prit aux tripes, cela faillit le couper du désir qu’il ressentait. Une sensation de danger émanant de la jeune femme, il avait parfois eut ce genre de sensation, mais jamais aussi clair ou dans ce genre de situation. Il oblitéra complètement cette sensation lorsqu’ils arrivèrent dans les toilettes. Plaqué contre un mur, Kenan profitait pleinement des caresses de la jeune femme, se laissa dévêtir pressé d’arriver au point tant attendu.
Mais alors qu’il sentait son pantalon tomber sur ses genoux, il ressentait alors bien plus fort qu’auparavant cette sensation de menace. La porte d’un des compartiments s’ouvrit alors découvrant un homme hébétait devant le spectacle qui s’offrait à lui.
Kenan n’eut pas le temps de comprendre ce qu’il se passa alors, la zeltronne se jeta sur l’homme et l’égorgea violemment. Choqué par la scène, Kenan fut soudainement submergé de sentiments qu’il savait ne pas être les siens mais bien ce de l’alien. L’excitation et le plaisir qu’il ressentait le perturba au plus haut point, mais ces sentiments furent bien trop fort. Lorsque la zeltronne l’embrassa à nouveau il n’avait qu’une seul envi en tête c’était de prendre possession d’elle là sur le sol devant le cadavre encore chaud.

Il ne se rendit compte du départ de la jeune femme que lorsque ces sentiments qui n’étaient pas les siens disparurent. Retrouvant alors ses propres sentiments il pali considérablement devant le spectacle qui s’offrait alors à lui. Semblant prendre conscience de ce qu’il avait devant les yeux, il ne sut ce qu’il devait faire. Il n’était pas responsable du meurtre mais pourtant à ses yeux c’était tout comme, ces sentiments qu’il avait éprouvé… Ce plaisir qu’il avait éprouvé en voyant le cadavre… Non ce n’étaient pas ces sentiments, il le savait, mais jamais il n’oublierait le plaisir qu’il avait ressenti quand la zeltronne avait pris la vie de cet homme. Il savait que ce n’était pas bien, que jamais il ne prendrait plaisir à voir cela, mais pour la première fois de sa vie il semblait prendre conscience qu’il y avait dans cette galaxie des êtres particulièrement maléfique et cette femme en faisait partie.
Il savait qu’il ne pouvait rien pour cet homme, il se vidait de son sang et l’étrange certitude qu’il avait ressenti émanant de la jeune femme ne pouvait vouloir dire qu’elle était sûr que la blessure était mortel. Il se rhabilla et quitta les toilettes discrètement un voile de honte devant les yeux. Quand l’homme serait trouvé, il serait mort depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Un verre peut être ? [pv Aaria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le verre du patron
» Plaque plexi plastique verre ?
» Comment un Nasbaztag peut-il envoyer son adresse MAC ?
» [T-Shirts] Est ce que cela peut vous intéresser ?
» Tempête dans un verre d'eau [Gargote Helvétique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: RPs-