Quand deux oiseaux de proie se font face



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Quand deux oiseaux de proie se font face

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Le soleil déclinait vers l'horizon de Theed, alors que le voile de la nuit commençait à envahir le ciel naboo. Les lumières s'allumaient peu à peu aux fenêtres des bâtiments de la capitale, véritable joyaux d'architecture, entre lesquels déambulaient les passants affairés : certains rentraient chez eux après une journée de travail acharné, d'autres venaient tout juste de sortir de chez eux, prêts à s'adonner aux divers loisirs offerts par la cité naboo.

Parmi eux, une grande femme, brune (*oui, c'est une coloration*)(*et même pas une permanente*)(*c'que j'ferais pas pour passer incognito sérieux*), déambulait parmi les visiteurs, touristes et autres riverains en proie à la volupté. Habillée de noir, parée de discrets ornements, le regard maquillé de ténèbres, elle s'avançait d'un pas agile et assuré vers l'un des nombreux hôtels luxueux se trouvant dans le riche centre de la ville. En effet, elle avait un rendez-vous aux Bassins de Dylori Goohus, pour rencontrer sa cible nouvellement acquise.

Condar Ennobus. Un nom qui ne dit sûrement pas grand chose à qui que ce soit. Né à Chandrila, ce fils issu d'une riche famille de marchands a quitté sa planète natale pour venir dépenser sa fortune sur Naboo, planète qui l'avait toujours attirée. Pourtant, il a finit par appliquer les ficelles du métier qui lui avaient été enseignées depuis tout petit, et a ainsi commencé à bâtir un petit empire commercial au sein de la capitale, notamment composé d'enseignes d'hôtellerie et de produits de luxe. Ce que ses associés savent moins, cependant, c'est qu'il est le fils d'un ancien collaborateur de l'Empire. Pour des raisons inconnues, quelqu'un veut sa tête, sûrement pour commencer une vendetta à l'encontre du père, ou simplement pour racheter les propriétés du gars, et il a ainsi mis sa tête à prix. Une aubaine, donc, pour cette femme si mystérieuse qui continuait d'avancer vers les Bassins de Goohus, ses vêtements ambles flottant derrière elle.

Vous l'aurez compris, c'est Anyalil Maridali, sous couverture. Officiellement, elle est Da'lyll, une jeune star de la danse ayant exprimé de l'intérêt envers Ennobus par l'intermédiaire d'un message plus qu'aguichant. Quoi ? Faut bien attirer la proie par des moyens sûrs !

Quelques heures plus tard, Anya se trouvait dans l'une des chambres de l'hôtel des Bassins de Goohus. Imitant l'architecture gungan, elle avait la forme d'une bulle et se trouvait immergée dans l'un des bassins de l'hôtel, offrant à l'assassin une splendide vue sur l'une des galeries sous-marines de la planète. Une vue dont la brune (bah oui, toujours) n'avait cure, puisqu'elle avait une centre d'attention plus intéressant. A califourchon sur Condar Ennobius, elle lui faisait un petit succion dans le cou.

- Tes lèvres sont si douces... commença le quarantenaire tandis que ses mains descendaient le long du dos d'Anya.
- Ne t'attends pas à ce que ça aille plus loin, Ennobius, arrêta l'assassin tandis qu'elle se redressait. J'ai d'autres projets.

Un sourire sans joie se dessina sur le visage d'Anya alors qu'elle observait la peur se dessiner sur celui de sa cible, alors qu'elle venait de dégainer son blaster habilement caché sous ses vêtements et attaché à sa cuisse, et tenait en joue le pauvre Condar Ennobius.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 25
Messages : 63
Occupation : Shadow, assassin sith
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


Who will be the Queen ?
Anyalil & Maud


Ennio Morricone - Sixty Second To What ?

Si l'on devait décrire avec goût le style des assassins qui parcourent la galaxie, il aurait sans doute été pertinent de s'attarder sur le cas de Maud. Outre ses capacités tout à fait singulière, après tout, peu d'assassins pouvaient se vanter de maîtriser la Force, ou du moins une partie, et aussi avoir deux sabres en sa position. Contrairement à ce que la vocation d'assassin laissait entendre, ainsi que ce que l'Ordre Sith attendait de ses membres, la brune n'était pas d'une discrétion des plus subtiles. Elle savait disparaître, se faire oublier, l'histoire de quelques minutes. Mais tôt ou tard, son amour des grandeur, son désir de théâtralité, reprenait le dessus. Ce qui était remarquable c'était qu'excepté sa ou ses victimes du jour, il ne restait jamais de spectateur pour narrer ces spectacles. Tout se jouait à guichet fermé, et Maud pouvait se vanter que jamais personne n'ai pu raconter de qu'elle manière elle s'occupait de ses cibles. En soit, elle était un fantôme.

La Sith aimait croire que ses aptitudes faisaient d'elle l'une des tueuses les plus dangereuse qu'on pouvait rencontrer aujourd'hui. Peut être que c'était sa dangerosité qui faisait qu'on se sentait obligée de lui donner les missions les plus minables. Lui donner de l'importance, du prestige, et des raisons qui feraient d'elle une personne qu'on pourrait admirer pour ses "exploits", n'était pas forcément une bonne idée. Lorsqu'on gouverne seul au pouvoir, il n'est pas enviable de voir des personnages héroïques sortir de la masse, ils inspirent et provoquent des désirs de grandeur, autant de pathologie qu'il vaut mieux éviter. Alors lorsqu'on décelait du potentiel, il valait mieux le garder pour plus tard, un atout de choix. Maud était peut être ce bon petit soldat, sans ambition aucune, se contentant de collectionner des armes pour le pur plaisir des yeux, du moins pour l'instant. Elle ne comptait se contenter de ces missions sans intérêts, elle voulait de la grandeur.

L'empire commerciale que la cible avait battit, représentait un enjeux majeur. Du moins c'est ce qu'on lui avait servis. Elle ne comprenait pas grand chose à la géopolitique, se contentant de faire ce qu'elle savait faire de mieux, à savoir tuer et survivre. Le trajet vers Naboo avait nécessité une couverture valable, nombre étaient les réfugiés venu chercher la paix sur la planète verte. Pour une personne formée à la disparition, rien n'était plus facile que de se faire passer pour quelqu'un d'autre, de voler les traits d'un visage, des expressions, qui rendaient le discours plus vivant, plus vrai. En soit, le job n'avait rien de bien difficile, avec les allez et retour de nombreuses personnes, un hôtel était un lieu agréable à infiltrer, n'étant pas une cible prioritaire, la sécurité en était minimale. Le problème, c'était plus l'accès direct à la cible. Un grand bassin, dans lequel flottait entre deux eaux des bulles Gungan. Elles faisaient office de chambre, voir de suite pour les plus fortunés. Le dénommé Ennobus avait ramené sa conquête du jour dans la sienne. Une beauté, que Maud aurait eu le plaisir de s'offrir, mais les circonstances imposaient qu'elle supprime la belle danseuse.

Contrairement à ses cibles, elle ne disposait pas de moyens de transport qui lui permettrait de se rendre dans la bulle. La nage restait sa seule option, un respirateur en bouche, elle pu descendre en toute discrétion jusque dans la bulle. Le spectacle qui se déroulait devant ses yeux était tout autre, à part si les deux individus étaient adepte de la soumission, Maud avait du mal à comprendre ce que le blaster faisait entre les mains de la brune. En soit cela ne la dérangeait pas plus que ça, mais pour obtenir l'organisation commerciale, elle devait le ramener le plus en vie possible pour obtenir un papier on ne peut plus légal obtenue de la manière la moins légale. Plongeant vers l'avant, elle plaqua la jeune femme au sol, se relevant d'un bon elle se plaça entre les deux individus.

M - « Je crois qu'on a un petit problème toute les deux, de toutes évidences tu le veux mort, mais je le veux en vie. J'aimerai vraiment éviter d’abîmer ce beau minois, alors si tu pouvais me laisser m'occuper de lui, je peux te garantir qu'une fois qu'il aura fait ce que je voulais, je le supprimerai. »

Pour une fois elle ne mentait pas, ça lui ferait vraiment du mal de la blesser, elle était assez jolie pour que l'on désire naturellement en prendre soin. Sa mission venait de changer, il ne s'agissait plus de kidnapper, mais d'extraire, de protéger. Maud pourrait esquiver les tirs qui viendraient dans sa direction, elle savait le faire, même si en vérité, il s'agissait plus d'anticiper un tir que de l'éviter. Mais s'ils visaient la cible, elle serait bien obligée de dégainer pour dévier. Si elle arrivait à retourner la situation comme elle l'entendait, peut être qu'elle pourrait finir dans le lit de la belle brune...

Emi Burton


color=#B22222

Pas de gloire sans audace

Si nous ne sommes plus cette force, qui jadis faisait trembler terre et ciel, ce que nous sommes, nous le sommes. Des cœurs héroïques, d'une même trempe. Affaiblis par le temps qui passe et par la fatalité. Mais fort par la volonté, de chercher, d'explorer, de découvrir, et de ne rien concéder. © signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

C’était tellement facile qu’Anya trouvait la situation un peu ennuyeuse. Certes, ça lui rapporterait un sacré pactole, et certes, elle rentrerait boire un coup sur Bastion plus tôt qu’elle ne le pensait, mais quand même, c’était limite ridicule. La brune s’apprêta à tirer lorsque quelque chose la projeta à terre. Les bras en croix, le regard interloqué, l’assassin récupéra son blaster qui lui avait échappé et se releva en un mouvement souple. Elle se redressa de toute sa hauteur et porta son regard sur la femme qui venait de la mettre à terre. Cette dernière prit la parole :
- Je crois qu'on a un petit problème toute les deux.
- Sans déc’, commenta la fausse brune.
- De toutes évidences tu le veux mort, mais je le veux en vie. J'aimerai vraiment éviter d’abîmer ce beau minois - Anya leva un sourcil et réprima tant bien que mal un sourire en coin -, alors si tu pouvais me laisser m'occuper de lui, je peux te garantir qu'une fois qu'il aura fait ce que je voulais, je le supprimerai.

De toute évidence, elle avait raison : elles avaient un petit problème. Cela dit, Anya se sentait flattée et ramena ses cheveux légèrement décoiffés en arrière afin de s’éclaircir la vue. Son adversaire était une jeune femme, sûrement à peu près du même âge que l’assassin, et plutôt agréable à regarder qui plus est. Mais Anya ne fit que très peu attention aux traits de sa rivale et se contenta d’afficher un sourire narquois.
- Désolée, ma grande, mais la situation veut que ce soit moi qui ai le monopole de sa mort.
- Quoi ?! s’exclama Ennobius. C’était pas une mise en scène ?

Anya lui intima fermement l’ordre de se taire et ajouta, d’abord sur un ton sarcastique :
- Tu débutes ? Si tu le veux vivant, commence par le maintenir dans ta ligne de mire et écarte toute tentative de fuite. Là, la terreur le paralyse, mais l’adrénaline pourrait le pousser à se prendre pour un maître de l’évasion.

La brune leva les yeux au ciel et s’ordonna mentalement de ne pas donner de conseils à sa rivale et maintint son blaster en direction de la miss.
- Quoi qu’il en soit, hors de question de le laisser m’échapper. Mes employeurs le veulent mort et hors de question que ce soit quelqu’un d’autre que moi qui le tue.

Elle marqua une petite pause et commença à se décaler doucement vers la droite, en pas croisés, le blaster toujours pointé vers ses deux interlocuteurs. Elle souhaitait se démarquer de sa position, trop exposée, vers un endroit avec un peu plus d’objets et de meubles, plus utiles pour se mettre à couvert que la paroi de la bulle. En outre, ça lui permettait d’avoir une meilleure position en cas de tentative de fuite de la part d’Ennobius. Tout en se déplaçant, elle reprit :
- Cependant, ce qui me chiffonne un tantinet, c’est pourquoi, toi - elle insista sur le “toi” - tu as besoin de lui, et vivant qui plus est ce qui, au choix, pourrait conduire à une entraide entre deux soeurs meurtrières, ou bien me forcer à enlever deux vies pour le prix d’une.

Elle marqua à nouveau une pause. Désormais, elle et les deux autres formaient un triangle, et Ennobius restait clairement le plus à même de sortir de cette pièce. La fausse brune porta son regard sur lui une fraction de seconde. Dans son esprit, c’était un véritable tourbillon de possibilités pour se sortir de cette situation, certaines basiques, d’autres tout à fait folles, même si certaines gardaient un certain attrait aux yeux d’Anya. Elle reprit une dernière fois, son sourire narquois se faisant un peu plus sulfureux :
- Cependant, ça serait un beau gâchis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 25
Messages : 63
Occupation : Shadow, assassin sith
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


Who will be the Queen ?
Anyalil & Maud


Ennio Morricone - Sixty Second To What ?

De toutes évidences, les choses n'allaient pas se passer comme elle l'avait escomptée. La jolie brune lui témoignait de la résistance et ce n'était certainement pas dans son intérêt. La force de frappe de Maud était, a n'en pas douter, nettement supérieur à celle d'un simple blaster.
La jeune femme ne semblait pas en être à son coup d'essai, elle n'avait même pas bronché et s'était relevée immédiatement. Un sourire franc et provocateur se dessina sur ses lèvres.
Le monopôle de la mort ? En voilà une belle expression. Le seul problème c'est que la sith doutait fortement qu'elle ai a un seul moment abandonné sa place au sommet du top des tueuses. Elle était dans le métier depuis un bout de temps et avait certainement pris un peu d'avance. Enlever la vie était tout à fait des ses cordes, elle l'avait démontré à mainte reprise, mais aujourd'hui c'était un challenge d'une toute autre envergure qui se présentait à sa porte, elle inversait totalement les rôles, c'était son tour de protéger.

A - « Tu débutes ? Si tu le veux vivant, commence par le maintenir dans ta ligne de mire et écarte toute tentative de fuite. Là, la terreur le paralyse, mais l’adrénaline pourrait le pousser à se prendre pour un maître de l’évasion. »

Au fond elle n'avait pas tord. Maud débutait dans les kidnappings, et cela devait se voir monstrueusement car il avait suffit d'une parole hasardeuse de son interlocutrice pour faire mouche. Elle dirigea sa main à l'aveugle dans la direction du point d'intérêt commun. C'était une façon de concentrer la Force, de la diriger, de la canaliser. De la sorte, elle pu imposer à l'esprit, fort faible, du grassouillet individu l'idée qu'il se trouvait en fort bonne compagnie et que tout ceci était un beau rêve, certes un peu agité, mais ni plus ni moins que le doux fruit de son imagination.

M - « Et tu comptes me donner des leçons ? »

Lâcha-t-elle, un sourcil inquisiteur levé. La brune appréciait tout particulièrement de jouer au chat et à la souris. Lourd de sous entendu, ses propos n'avaient pas uniquement pour but de se faire plus bête qu'elle ne l'était, c'était une véritable invitation à passer un bon moment ici séant. Peut être qu'une fois en de bonnes mains, l'inconnue se montrerait docile, et tâcherait de négocier.
Toujours dans une position particulièrement offensive, la jeune femme commença à se déplacer pour conserver le meilleur angle d'attaque. Elle était similaire en tout point à l'assassin issue de Tatooine. Maud ne pouvait la laisser s'installer trop confortablement, cependant elle devait conserver la sécurité de sa cible.

A - « Cependant, ce qui me chiffonne un tantinet, c’est pourquoi, toi, tu as besoin de lui, et vivant qui plus est ce qui, au choix, pourrait conduire à une entraide entre deux soeurs meurtrières, ou bien me forcer à enlever deux vies pour le prix d’une. Cependant, ça serait un beau gâchis. »

Se délectant de la scène, la cadette laissa un sourire transparaître de son visage d'habitude si froid. Il fallait bien avouer qu'elle se réjouissait de cette situation. Ses incisives supérieurs se refermèrent sur sa lèvre inférieur, dans une moue particulièrement agréable à observer.

M - « Doucement beauté, je ne délivre mes secrets que sur l'oreiller. Cependant, si tu te sens assez en forme pour danser, je te laisse ouvrir le bal. Mais, je crains fort qu'il te faudra beaucoup plus qu'un blaster pour parvenir à tes fins. J'espère que tu as prévus quelques régiments pour t'appuyer. Mais je suis sur qu'on peut trouver un moyen de nous entendre. »

Maud doutait que la femme qui se trouvait en face d'elle était particulièrement attirée par ses homologues, mais dans le doute il fallait tenter sa chance. Malgré son assurance, elle ne maîtrisait absolument pas la situation. Sa perception de la Force lui permettrait d'esquiver un tir de blaster, mais elle tentait tant bien que mal de cacher son appartenance à l'Ordre Sith, du moins pour ceux qu'elle laissait en vie, aussi si elle pouvait parer un tir de blaster à l'aide de ses sabres pour sauver la vie de sa cible il fallait encore peser le pour et le contre et choisir la solution qui l'arrangerait le plus.

Emi Burton


color=#B22222

Pas de gloire sans audace

Si nous ne sommes plus cette force, qui jadis faisait trembler terre et ciel, ce que nous sommes, nous le sommes. Des cœurs héroïques, d'une même trempe. Affaiblis par le temps qui passe et par la fatalité. Mais fort par la volonté, de chercher, d'explorer, de découvrir, et de ne rien concéder. © signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

L’adversaire effectua une moue qui fit qu’Anya se demandait si la situation n’était pas en train de tourner en flirt. Un flirt étrange et tout à fait improbable, certes, mais un flirt quand même. Bien que cette idée ne la dérangeait pas, elle afficha une expression furtive d’incompréhension (*Mais… que… se… passe… t-il… ici… ?*), avant de reprendre une mine sérieuse.

- Doucement beauté, je ne délivre mes secrets que sur l'oreiller. Cependant, si tu te sens assez en forme pour danser, je te laisse ouvrir le bal. Mais, je crains fort qu'il te faudra beaucoup plus qu'un blaster pour parvenir à tes fins. J'espère que tu as prévus quelques régiments pour t'appuyer. Mais je suis sur qu'on peut trouver un moyen de nous entendre.

*Anya, j’crois que t’as une touche.* *Chut !*

C’était vraisemblable, cela dit. Cependant, Anya ne savait pas s’il fallait penser aux terribles séances de jambes en l’air qu’elle pourrait avoir avec une camarade assassin, prendre la menace qu’elle représentait au sérieux, ou se moquer de la vantardise dont faisait preuve son adversaire. “Quelques régiments” ricana intérieurement Anya. Elle aimerait bien voir ça. Cependant, quelque chose dans l’attitude et le style de son opposante lui faisait se demander s’il valait pas mieux réfléchir à ce qui permettrait à cette dernière de se débarrasser de plusieurs régiments. Anya n’était pas du genre naïf, ni très peureuse, mais elle préférait analyser son adversaire afin de savoir dans quoi elle se lancerait si elle décidait de débuter la fameuse “danse”, comme disait l’autre. A priori, elle ne portait pas d’explosifs, mais un blaster, et quelques bibelots étranges qui lui disaient vaguement quelque chose.
Elle répondit cependant :

- Oh, il y a clairement un moyen de nous entendre, chérie. Cependant, malheureusement, les affaires passent juste avant le bon temps. Et la nôtre - elle adressa un regard à Ennobius - n’est pas tout à fait terminée. Voici ce que je te propose : nous - elle insista très fortement sur le “nous” - gardons toutes les deux le monsieur tout gras et transpirant ici présent (elle désigna sa cible avec son blaster), et je - elle insista à nouveau - m’occupe de lui ôter la vie, car c’est ça - vous aurez compris le principe de l’italique dans un dialogue - ma mission. Cela dit, je veux bien faire une exception pour tes beaux yeux.

Ennobius hocha la tête à l’horizontale d’un air mêlant dégoût et incompréhension face au jeu entre les deux femmes. Anya, n’y faisant pas attention, continua :
- Mais de toute façon, ce ne sera pas sur toi que je commencerai à tirer, si la situation tourne mal.

Elle pointa son blaster vers l’entrepreneur qui eut un haut-le-coeur et commença presque à supplier l’autre femme de le protéger.
- Pitié, je n’ai rien fait de mal, je ne mérite pas de mourir, votre mission est de me garder en vie, s’il vous plaît, tuez-la...

La blonde roula des yeux d’un air exaspéré avant de l’interrompre.
- Oh, j’ai tellement hâte de te faire taire. Mais ne t’en fais pas, je ne parlais pas de toi quand je disais ça.

Elle afficha un sourire presque dément, et pointa son blaster dans une autre direction : la vitre de la chambre. Elle était assez résistante, aussi tira-t-elle un premier tir d’avertissement qui créa une légère fissure sur la vitre.
- Je n’ai pas envie de tous nous ensevelir sous des centaines de litres d’eau sans compter les éclats de verre, dit-elle à son adversaire. Ca ne tient qu’à toi de décider : soit tu acceptes mon marché, soit la situation se complique encore plus.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 25
Messages : 63
Occupation : Shadow, assassin sith
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


Who will be the Queen ?
Anyalil & Maud


Ennio Morricone - Sixty Second To What ?

Maud sentait ses sabres la démanger. Elle n'était pas à grand chose de les dégainer pour lui montrer ce qu'elle valait. Après tout elle pouvait bien se permettre cela non ? Avec un peu de chance elle serait assez impressionnée pour poser les armes, elle accepterait de se rendre, s’ensuivrait du sport de lit, ensuite la sith pourrait la tuer. Bien sur il ne s'agissait que de la meilleur des options, et elle devait à tout pris espérer le meilleur mais envisager le pire.

A - « Oh, il y a clairement un moyen de nous entendre, chérie. Cependant, malheureusement, les affaires passent juste avant le bon temps. Et la nôtre  n’est pas tout à fait terminée. Voici ce que je te propose : nous gardons toutes les deux le monsieur tout gras et transpirant ici présent, et je m’occupe de lui ôter la vie, car c’est ça ma mission. Cela dit, je veux bien faire une exception pour tes beaux yeux. »

Avait-elle bien entendu ? Elle se croyait capable de vaincre Maud à l'aide de son simple blaster ? Qu'elle soit capable de tuer sa cible contre la volonté de la bretteuse était une possibilité envisageable, d'autant plus qu'elle ne se sentait pas particulièrement l'envie de sauver la vie du grassouillet personnage. Il était dégoûtant, tout simplement, et puis elle pourrait toujours retourner la situation face à ses supérieurs en poussant la gueulante. Elle n'avait été nullement informée du caractère dangereux de sa mission. Alors qu'elle échangeait quelques mots avec la personne que Maud était censée protégée, la jeune femme pointa son arme, successivement sur la cible puis sur la vitre. Là ça puait. La tireuse était bien plus proche de la sortie que la tueuse, elle sortirait sans trop de difficulté, en revanche en ce qui la concernait c'était une autre paire de manche. Quant à sauver le gros bonhomme, c'était à exclure, elle ne pourrait s'en sortir, écrasée par des litres d'eau. La main sur ses sabres elle se prépara, si son homologue allait détruire la vitre, elle n'aurait pas le temps d'aligner Maud.

A - « Je n’ai pas envie de tous nous ensevelir sous des centaines de litres d’eau sans compter les éclats de verre. Ca ne tient qu’à toi de décider : soit tu acceptes mon marché, soit la situation se complique encore plus. »

La maîtrise de la Force de Maud, n'était que trop partiel, elle ne ressentait cette dernière qu'en terme de perception. Jamais elle n'aurait été capable de déplacer un objet, alors retenir des morceaux de verres entre eux pour contenir des milliers de litres d'eau, mieux valait ne pas y penser.

M - « Dans ce cas je suis désolée. »

Le plus tranquillement du monde, et ce malgré la menace du pistolet blaster, elle sortit ses sabres de leur emplacement, au niveau des hanches, un dans chaque main. Sans que ceux-ci soient allumés, elle les fit tourner dans la paume de sa main, Ô cow-boy de l'espace. La moindre goutte de sueur était perceptible. Si, quelques instants au par avant, l'ambiance avait pu être camarade et détendue, il n'en était plus rien. La corde de l'atmosphère c'était tendu sèchement. Le regard de chacune des brunes se faisait électrique.
C'est le moment que Maud choisit pour forcer le destin. S'élançant vers son adversaire. Cette dernière n'avait pas une infinité de solution à sa portée, soit elle faisait feu sur la vitre comme elle l'avait prévue, après quoi elle prendrait la fuite avec Maud sur ses talons. Soit elle faisait feu sur son assaillante, ce qui ne la ralentirait guère admettons le. Cette dernière, alors en pleine course, déclencha ses sabres qui illuminèrent la pièce de leur lueur terrible.

Emi Burton


color=#B22222

Pas de gloire sans audace

Si nous ne sommes plus cette force, qui jadis faisait trembler terre et ciel, ce que nous sommes, nous le sommes. Des cœurs héroïques, d'une même trempe. Affaiblis par le temps qui passe et par la fatalité. Mais fort par la volonté, de chercher, d'explorer, de découvrir, et de ne rien concéder. © signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

- Dans ce cas je suis désolée, répondit l'adversaire.

Avec une attitude calme et tranquille, elle dégaina deux appareils, qu'elle portait aux hanches. Anya inspira profondément, fixant ces deux gadgets qu'elle ne connaissait que trop bien. Un souvenir de son initiation auprès de son premier mentor lui revint en tête. Alors cachés dans une chambre miteuse de Hosnian Prime, la jeune Anyalil Maridali écoutait son mentor lui enseigner ce qu'il savait sur les Jedis, et lui montrait des hologrammes montrant des Jedis se battre ainsi que des modélisations de sabres laser. Et c'était clairement ce que venait de dégainer l'adversaire de la fausse brune.

Anya se tendit et sentit la tension monter d'un cran (voire plusieurs) alors qu'elle continuait d'approcher de plus en plus de la sortie, tandis que sa cible semblait ne plus rien comprendre. Lui qui n'avait sûrement pas l'habitude de ne rien contrôler d'une situation, il devait sûrement avoir du mal à maîtriser ses propres sphincters, en plus du reste. Il lâcha une exclamation de surprise et de peur lorsque la brune s'élança vers Anya, enclenchant ses sabres qui baignèrent la pièce d'une lueur rouge sang, qui perçait même à travers les profondeurs aquatiques, dérangeant les espèces sous-marines qui y nageaient paresseusement.

L'assassin agit au quart de tour : elle tira sur la paroi déjà fragilisée de la bulle, et se tourna vers la porte qu'elle ouvrit avant de se jeter dans le couloir. Derrière elle, elle entendit une bruit de verre éclaté, signifiant que la bulle avait cédé au poids de l'eau contre elle, puis elle sentit une vibration et entendit l'eau se déverser à flots dans la chambre puis continuer sa course dans le couloir. Elle courut de plus belle, rejoignant les escaliers de marbre qui menaient au hall d'entrée.

Anya escalada quatre à quatre les marches froides alors que derrière elle, le niveau de l'eau montait, rattrapant parfois ses jambes de leur étreinte glaciale. Elle ne prenait pas la peine de voir si la Sith (car il lui semblait clair qu'il s'agissait d'une Sith) avait réchappé à l'incident. Cela lui ferait perdre du temps et de l'énergie. Quasiment à bout de souffle, avec un point de côté, elle s'efforça de résister à la douleur tout en réfléchissant aux alternatives.

Si la fausse brune avait vu juste, et qu'il s'agissait bien d'un Sith, elle avait bien peu de chances de lui échapper en se cachant : elle sentirait sûrement sa présence. De même, elle ne pouvait pas l'affronter en face à face. Même avec toutes ses capacités et tout son attirail, elle ne faisait pas le poids face à une Sith. Arrivée au hall d'entrée, elle continua sa course tout en hurlant aux vigiles :

- UNE SITH DANS L'HÔTEL !

Peut-être que ça la ralentira, du moins l'espérait-elle. Elle parvint finalement à la sortie, déboulant sur l'avenue bondée. Elle ralentit jusqu'à une marche rapide, rangeant son blaster discrètement dans son étui, à sa cuisse, qu'elle dissimula à nouveau sous les plis de sa robe.

Elle se fondit au sein de la foule, épousant les mouvements des groupes qui se dirigeaient vers leurs diverses destinations. Avec un peu de chance, elle allait semer son assaillant et pourrait rapidement quitter la planète. A priori, il y avait de grandes chances que Condar Ennobius ait été tué par les flots, mais elle ne comptait pas rebrousser chemin pour vérifier. Une fois rentrée sur Bastion, elle ferait son rapport, et conseillerait d'envoyer une équipe pour vérifier qu'il ait bien été tué. A cette pensée, Anya sourit, tout en sortant son ComLink d'une de ses poches intérieures (c'était une robe classe et pratique). Elle l'actionna, se mit à l'écart de la foule pour minimiser le risque d'oreilles indiscrètes et envoya un message crypté :

- Agent Maridali. Mission accomplie. Quelques complications. Je suis sur le départ. Bientôt de retour sur Bastion.

Elle continua sa marche, espérant ni être suivie, ni être écoutée.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 25
Messages : 63
Occupation : Shadow, assassin sith
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


Who will be the Queen ?
Anyalil & Maud


Hollywood Principle - Breathing Underwater

Il y avait des jours comme ça, où rien ne se passait comme elle l'aurait escompté. Si cela pouvait se montrer contrariant, ce n'en était que plus excitant. Quel ennui de savoir que tout se déroulerait comme prévu, l'imprévu éveillait les sens, forgeait l'instinct et sculptait les réflexes.
Pour le coup, la situation dans laquelle se trouvait Maud était un peu excessive. Lutter contre plusieurs ennemis sortis de nulle part, d'accord, mais contre des milliers de litres d'eau, il n'y avait pas grand chose à faire. Lorsque la vitre se brisa, ce fut comme si elle recevait un coup de marteau en plein thorax, elle se sentie heurter de nombreux mur. Mais malgré les coups, elle gardait bien en tête qu'en se laissant ainsi faire, elle éviterait de dépenser trop d'oxygène. Une fois que les flots se furent calmés, il ne lui restait plus qu'à attraper l'appareil qui lui permettrait de rester en vie sous l'eau.
La pression poussait l'énormes masses liquides vers les escaliers, ce qui obligeait la jeune femme à se faire violence pour trouver le chemin de la sortie. Se laisser porter vers les escalier n'aurait pas été la meilleur idée, le courant circulaire l'aurait épuisée. Prenant le chemin inverse, elle croisa le corps sans vie et transpercé par des éclats de verres de sa cible. Il y en avait une qui allait payer.
Maud sortit de l'eau, un air terrible sur le visage, elle avait envie d'en découdre et l'autre n'était pas prête de s'en sortir comme ça. Seulement voilà, il y avait un tas de personne qui ne semblaient pas tout à fait d'accord avec elle. Ils paraissaient d'ailleurs déterminés à l'empêcher de rejoindre l'inconnue. Impossible de s'en sortir par la parole, la sith ne savait pas ce qui avait été dis sur elle. La Force ? Pas cette fois, ils étaient bien trop nombreux pour pouvoir abuser de leur conscience. Elle avait fait vœux d'une certaine discrétion, elle ne pouvait donc pas se contenter d'affronter l'assemblée ici séante, d'autant plus qu'elle perdrait beaucoup de temps, ainsi que la trace de la fuyarde. Non, la seule solution était la fuite, jetant un bref coup d’œil autour d'elle, Maud tenta d'établir l'itinéraire de sortie le plus adéquat.
Sans plus attendre, la brune prit la direction souhaité, gravissant avec agilité et une certaine facilité, la façade d'un bâtiment. Elle se retrouva rapidement sur les toits, de là, elle ne pouvait être suivie, mais elle avait aussi une vue dégagée sur sa potentiel proie. Elle n'avait pas une infinité de possibilités, la Force était sa principale arme. Tel le radar d'un chasseur, elle se mit à traquer sa cible, cherchant un aura qui l'aurait marqué plus que les autres.
Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour la retrouver. Pour éviter d'attirer les soupçons, la jeune inconnue s'était contentée de marcher, ce qui, en contrepartie, ne lui permettait pas de s'éloigner des lieux du crimes avec velléité. De loin, Maud suivait sa proie, personne n'aurait pensé à regarder les toits et c'était tant mieux pour eux. Bien que particulièrement énervée par la situation, elle devait garder son calme, conserver son sang froid. Une fois qu'elle fut dans un environnement moins peuplé, elle pu finalement descendre des toits. Ici, elle pourrait prendre à partie la jeune femme sans que cela soit réprimandé et remarqué.

A - « ..gent Mari.. sion accomp.. ques compli.. uis sur le.. tôt de ret.. tion..»

Parvint-elle à comprendre. Sans doute se croyait elle en sécurité. Après tout, comment sa poursuivante aurait pu survivre à des tonnes d'eaux ainsi qu'à une quinzaine de personnes désireuses de l'arrêter ? Malheureusement pour elle c'était le cas. Il lui suffit juste d'attendre encore quelques instants. Soudainement, Maud traverse la rue, plaquant l'inconnue de toutes ses forces. Les deux femmes fusionnent, ne formant plus qu'une masse, ce corps en perdition, vint heurter la porte d'une bâtisse, visiblement vide car nul ne sembla s'étonner de la présence des deux femmes à travers le salon. Sautant sur ses pieds, la brune tacha de se mettre en garde aussi vite que possible. Elle était encore trempée, et ses habits étaient lourds d'eaux, s'ils se mettaient à la gêner elle ne se gênerait sans doute pas pour les enlever. Elle prit ses sabres en mains, sans pour autant les allumer. Une simple menace en somme.

M - « Finit de rire espèce de garce. A défaut de le ramener lui, je te ramènerai toi, on verra bien ce qu'ils feront de celle qui a fait capoter tout ça. »


Emi Burton


color=#B22222

Pas de gloire sans audace

Si nous ne sommes plus cette force, qui jadis faisait trembler terre et ciel, ce que nous sommes, nous le sommes. Des cœurs héroïques, d'une même trempe. Affaiblis par le temps qui passe et par la fatalité. Mais fort par la volonté, de chercher, d'explorer, de découvrir, et de ne rien concéder. © signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire
MessageSujet: Re: Quand deux oiseaux de proie se font face   3/6/2016, 21:51


Dernière édition par Anyalil Maridali le 3/6/2016, 22:53, édité 2 fois

“Ni suivie, ni écoutée”, tu parles. A peine Anya avait-elle rangé son ComLink qu’elle fut happée à nouveau, plaquée contre une porte, qui céda sous la force de l’adversaire de la brune. Elles se retrouvèrent dans un salon désert, aux lumières éteintes. A priori, il s’agissait d’un salon de thé, qui devait être fermé, vu l’heure. Maridali fut projetée contre l’une des tables, tandis que l’autre bondissait, ses sabres à la main, pas encore dégainés. Peut-être une ouverture. La fausse brune lâcha :
- Vous savez pas crever, vous, les Siths hein ?
- Finit de rire espèce de garce, répondit l’autre. A défaut de le ramener lui, je te ramènerai toi, on verra bien ce qu'ils feront de celle qui a fait capoter tout ça.

Anya se redressa, et posa son arrière-train sur la table, les jambes tendues en équerre dans une position volontairement provocatrice et obscène, le regard à la fois empreint de passion et d’envies de meurtre (ne vous méprenez pas, c’est pour amorcer un mouvement d’attaque). L’assassin nota cependant la référence à sa cible, considérant qu’elle ne mentait pas sur le sort de l’homme. Peu importait ce qu’il adviendrait d’elle, au moins, elle avait réussi sa dernière mission.
- Peut-être qu’ils tenteraient de me recruter, rares sont ceux et celles qui ont pu chiper une proie à un Sith.

Probabilités (histoire d’ajouter un peu de challenge :lol:)(Edit : Hihi, qu'elle est con :facepalm:
 

Anya s'élança rapidement vers son adversaire, mais dû se rendre à l'évidence qu'elle ne faisait pas le poids face à elle. Alors qu'elle allait commencer son enchaînement, elle fut stoppée net et envoyée derrière le comptoir du salon, faisant tomber quelques bouteilles et bocaux du présentoir posé à même le mur.

La brune laissa échapper une légère plainte en sentant son dos endolori. Elle réagit cependant au quart de tour en se redressant, sautant par-dessus le comptoir et, sautant de table en table, elle se rua hors de la pièce, vers l'extérieur. Anya se sentit lamentable : quelques substances collantes lui couraient le long de son dos, plaqua quelques pans de tissus contre son dos ; elle se retrouvait à devoir fuir face à l'adversité.

Pour la première fois depuis longtemps, Anyalil Maridali, experte assassin, se retrouvait à être la proie, face à un meilleur oiseau de proie... EN MÊME TEMPS ! UNE SITH !
Franchement, vous attendiez-vous à quelque chose d'autre ? La (vraie) brune possède la capacité d'exploiter la Force ! La (fausse) brune n'est bonne qu'à jouer de ses compétences seules. En plus elle a même pas son sabre sur elle, comment aurait-elle pu ne serait-ce que tenir tête à la vraie brune ?!

Malgré cela, Anya avait accompli sa mission. Plus rien n'avait d'importance, à part échapper à sa poursuivante, qui la talonnait sûrement. En tout cas, pas question de finir chez les Siths où Dieu seul savait où, et dans quel but (la torture, sûrement, suivie de la mort).


Anya s'élança alors à nouveau dans la foule.
- Bon, clairement, elle n'attendra qu'une chose : que je m'écarte de la foule. Donc : je vais à l'astroport, je montre ma carte d'identité numéro 36, et je quitte cette putain de planète pour ne jamais y revenir, murmura-t-elle, pour elle-même. Elle prit alors la route de l'astroport, prenant soin de se fondre dans la foule.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Anyalil Maridali' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé difficile' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand deux oiseaux de proie se font face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» quand deux pilotes petent un cable
» Morphologie des oiseaux de proie
» Toutes les lumières allumées
» ume petit question sur glissement astral
» Danaëll ♔ « Les belles plumes font les beaux oiseaux »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Naboo [Nouvelle République]-