Bon retour à la maison (Ft. Nihl)



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Bon retour à la maison (Ft. Nihl)

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Le ciel de Bastion se couvrait de rouge et de pourpre, son soleil perçant désormais à peine entre les constructions de Ravelin. Anyalil regardait d’un oeil pensif la ville grossir de plus en plus à mesure que le vaisseau s’approchait de la plateforme d’atterrissage. Tout semblait baigner dans la lumière rouge orangé, et dégageait une certaine chaleur, comme si la planète accueillait la blonde comme une mère retrouve sa fille au foyer.

Cela faisait quelques semaines que l’assassin avait quitté Bastion pour se rendre dans les mondes plus proches du Noyau : Coruscant, Corellia, tout ce beau monde… La vie y était sympa, quoi qu’entrecoupée de quelques petites mésaventures (après tout Anya n’y allait pas que pour le tourisme). La période avait été riche en contrats. Moins des contrats impériaux que des contrats de particuliers ceci dit, mais ça n’avait pas dérangé la blonde : ça avait quelque chose de rafraîchissant de pouvoir prendre de la distance avec l’Empire et reprendre la bonne vieille démarche du chasseur de prime indépendant.

Lorsque la voix désincarnée du pilote retentit à travers le vaisseau, Anyalil sortit momentanément de sa torpeur. Clignant des yeux, elle entreprit de reprendre ses esprits et, lorsqu’elle fut sortie du vaisseau de transport, marqua une pause. C’était toujours comme un rituel de s’arrêter une seconde et observer la vue qu’elle avait depuis la plateforme d’atterrissage. A chaque fois, elle avait l’impression de redécouvrir l’endroit où elle arrivait.

Elle reprit alors sa route vers la borne des navettes, direction : le centre de Ravelin. Elle n’allait pas retourner tout de suite aux quartiers impériaux. Officiellement, elle était en vacances, donc pas question de se rendre au boulot. Non, elle préférait plutôt se rendre dans les quartiers animés de la capitale, où les cantinas proposaient leurs meilleurs alcools.

Une heure plus tard, après être passée chez elle, la blonde se posa au Hutt’s Despair, une cantina tenue par une connaissance d’Anya, Ryde, qui en avait décidément gros contre les Hutts.

- Ca fait un bout de temps, fit-il remarquer en voyant Anya déposer son auguste derrière sur un tabouret, au bar.
- Je sais que je t’ai manquée, la vie de la cantina devait sembler tellement vide en mon absence, rétorqua la blonde avec un petit sourire.
- Clair, le taux de bastons a chuté de 70% ces dernières semaines.
- Ce devait être ennuyeux à mourir.
- J’te l’fais pas dire, sourit Ryde. Mais on a eu plus de clients.
- N’essaie pas de me convaincre d'arrêter de fréquenter ton établissement, ça ne fonctionnerait pas avec cette méthode-là.
- Loin de moi cette idée. Mais du coup, on a quelques individus qui pourraient t’intéresser.

Anya eut un éclair d’avidité dans le regard et demanda un peu plus bas :
- Qui ça ?

Ryde eut un mouvement d’yeux en direction d’un coin un peu reculé de la cantina. Anya continua à papoter comme si de rien n’était puis, quarante secondes après, tourna nonchalamment la tête dans la direction désignée. Un homme s’y trouvait. Grâce à son expérience, Anya analysa un peu cet homme : mystérieux, quelque chose à cacher (il était encapuchonné, merci Sherlock).

Deux heures plus tard, Anya salua Ryde et quitta la cantina, direction : son lit. Elle marcha dans la rue, puis réalisa quelque chose : quelqu’un se trouvait quelques mètres derrière elle. C’était la silhouette qu’elle avait aperçu au Hutt’s Despair. Elle accéléra le pas, pensant qu’elle était suivie (la pauvre est un peu parano sur les bords) et dépassa son immeuble, continuant vers une ruelle déserte, toujours peu empruntée. Une fois engagée, elle dégaina son blaster, caché sous sa veste, se retourna, et le pointa vers l’individu qui venait tout juste d’apparaître dans sa ligne de mire.


- Qui es-tu ? demanda-t-elle à l’homme.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Bastion n'était clairement pas un endroit où je pouvais vivre tranquille, je n'arrivais pas à me faire à cette planète impériale, non vraiment pas. Déjà, premièrerement, je n'étais pas une personne à me poser trop longtemps sur une planète et deuxièmement, je n'aimais pas la population et l'ambiance même de la planète. Vraiment, les impériaux ne savaient pas vivre, c'était clairement ce que je pensais au jour d'aujourd'hui et je n'attendais pas vraiment à ce que l'on me fasse changer d'avis. En tout cas, cela faisait maintenant quelques jours que je me trouvais sur Bastion et que je passais mes journées dans des cantinas. La raison de ma présence ici ? J'avais quelques petites affaires à régler avec certaines personnes et divers objets à racheter à certains charlatans. J'avais visité biens des planètes, et donc ce n'était pas la première fois que je me rendais sur la planète impériale, mais vraiment je me demandais comment je faisais pour ne pas me perdre. Mon meilleur atout était mon sens de l'orientation, je crois.

Hutt's Despair. Le nom m'avait attiré lorsque j'étais arrivé sur Bastion et c'était devenu ma cantina par défaut depuis que j'étais sur cette planète. Comme à mon habitude sur ce bar, je me plaçais seul. Ma tête était cachée par ma capuche, c'était une chose habituelle chez moi : je ne montrais que rarement mon visage en public. Les gens ne s'intéressaient pas à moi, et inversement. Sauf si je sentais un troublement dans la Force. Je me commandais une boisson peu alcoolisée, pour une fois, et j'attendais patiemment que le temps passe. J'essayais de repérer les lieux, de me familiariser un petit peu. Cependant, je n'étais pas un homme dès plus sociable.

Ma boisson ne tarda pas à arriver, je la sirotais jusqu'à ce qu'une personne ne pénétre dans le Hutt's Despair. Assis, j'observais cette personne. Une blonde, charmante et attirante, mais elle m'intriguait. Je l'avais déjà vu, ou peut-être pas. Deux heures après, elle quittait le bar et je me mettais à la suivre, gardant une certaine distance pour ne pas me faire remarquer. Au final... je n'avais pas été si discret que cela, et ma pauvre connaissance des lieux en attestait également. La femme empruntait une ruelle et lorsque je la pris également, je me retrouvais face à elle, son blaster tendu vers moi.

Généralement, on se présente avant de demander cela, n'est-ce pas ?

Lançais-je, n'ayant pas du tout peur de l'arme présente devant moi. Je souriais sous ma capuche, mes bras croisés dans mes manches.

Enfin soit, cassons l'habituel. Je suis Thannik, et je vous suivais, en effet. Pourquoi ? C'est une bonne question, vous m'intriguez seulement...

Avouais-je, en réalité, je n'avais pas vraiment de raison particulière de la suivre jusqu'ici. Maintenant, j’attendais simplement qu’elle me dévoile son identité. Bizarrement, je sentais que j’allais pouvoir m’entendre avec cette personne et qu’elle pourrait m’aider dans divers projets que j’étais en train d’élaborer. De toute façon, si elle se trouvait sur Bastion, ce n’était pas pour faire la cuisine. Non, non, ce n’était pas ce genre de personne, je pouvais en mettre ma main à couper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

- Généralement, on se présente avant de demander cela, n'est-ce pas ?

L’homme répondit avec un tel flegme que Anya se demandait s’il n’avait pas consommé quelque chose de pas très légal. Elle leva un sourcil face à l’apparente absence de peur face à son arme pointée sur sa cible. Ses bras croisés dans ses manches, l’inconnu semblait ressentir un calme absolu face à la menace de l’arme.

- Enfin soit, cassons l'habituel. Je suis Thannik, et je vous suivais, en effet. Pourquoi ? C'est une bonne question, vous m'intriguez seulement…

Anya afficha un petit sourire en coin. L’homme semblait tellement n’en avoir rien à faire du blaster que la blonde baissa le bras, gardant tout de même l’arme à la main. Elle lâcha un soupir d’agacement face à tant de mystère.
- Vous m’en verrez flattée, mais je ne suis pas trop portée sur les pervers qui suivent les femmes depuis une cantina, alors ne vous attendez pas à ce que je révèle ainsi mon identité.

Anyalil gardait son blaster prêt à l’action. Peu lui importait qui cet homme était, il lui rappelait une désagréable entrevue quelques semaines plus tôt. En effet, rares avaient été les rencontres de la blonde qui avaient eu le loisir de rester stoïques face à la menace d’un tir de blaster à travers le front (ou les parties génitales, dépendant de l’humeur de l’assassin). La dernière fois que ça avait été le cas, c’était sur Naboo, quand un assassin Sith s’était retrouvé avec Anyalil comme adversaire inattendu… Ca ne s’était pas passé comme prévu, et Anya s’était jurée de se méfier de ces gens un peu trop calmes face à une arme destinée à tuer.

La blonde garda ainsi la distance qui les séparait, espérant pouvoir l’élargir sans que ça ne soit flagrant. Elle avait déjà eu affaire à une Sith, pas forcément de la façon qu’elle aurait aimé, hors de question que ça recommence. Heureusement, le cas échéant, elle avait l’avantage d’être dans son milieu, son élément, et elle pouvait tout aussi bien courir vers la caserne de troopers la plus proche pour quémander de l’aide.

Néanmoins, l’homme n’avait tout de même pas l’air de vouloir se lancer dans un combat, mais il semblait plutôt enclin à la conversation… Ou alors c’était, comme avait pu le penser Anya au début, c’était un junkee en manque persuadé que Maridali avait quelques épices exotiques à lui vendre. Mais de toute façon, même si c’était un peu vrai que Anya possédait sans doute dans quelques planques à travers la galaxie des substances pas très légales (pour le travail, évidemment), aucun chance qu’un camé en manque se conduise de la sorte, à moins d’avoir une grande force de volonté lui permettant d’arrêter les incontrôlables tremblements dont il aurait été victime. Mais là n’est pas le propos.

La blonde posa une main sur sa hanche dans une attitude de défi, et lança :

- Et je me demande bien ce que vous me voulez. Qu’est-ce qui vous intrigue tant ?

La blonde s’attendait à une multitude, depuis le basique “Vous êtes charmante” au sympa mais pas très bon pour la suite “Nous avons quelques différents à régler”. Aussi, elle gardait son blaster bien fermement dans sa main.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Calme face à l’arme pointé devant moi, mon regard orangé était toujours ancré dans la silhouette de la femme. Je lui faisais part de mon identité, lui déclarant qu’elle m’intriguait. Une phrase d’accroche directe, mais c’était le genre de personne que j’étais. Que cela plaise ou non. De toute façon, j’avais bien trop d’ennemis dans la Galaxie et maintenant, il fallait que je pense à me faire quelques alliés. Pour une fois, mon côté direct allait pouvoir me servir avec cette femme. Je restais donc bras croisé et à ma place, la défiant du regard. Elle ne souhaitait pas déclarer son identité, mais je pouvais comprendre son choix pour l’instant, en faisant preuve d’empathie. C’est vrai que ce n’était pas très rassurant de se faire suivre.

« Pervers ? Voyons… Je suis loin d’être ce genre de personne, sachez-le. »

Avais-je répondu, pervers n’était pas une qualité (plutôt un défaut) qui faisait partie de ma catégorie de personnages. Parfois, je me demandais si j’allais devenir schizophrène en jouant tant de personnages différents. Mais, chaque personnage possédait une qualité propre à la réelle personne que j’étais. Mon regard était toujours figé sur la blonde, et elle me demandait la raison de ma présence ici. Je laissais apparaître un sourire sur mes lèvres, me demandant si je pouvais cacher éternellement ma véritable nature. C’était louche, mais je n’avais pas envie que cette inconnue découvre que j’étais un Sith. Pour une fois, je voulais paraître comme quelqu’un de normal et non de terrifiant. Doucement, je m’approchais afin qu’elle découvre les traits de mon visage, qui n’était plus caché par ma capuche. La ruelle était éclairée faiblement, mais je pouvais contempler le visage de la jeune femme.

« Vous allez trouver cela stupide, mais je vous ai trouvé… attirante. Mais, je ne souhaitais pas vous parler dans cette cantina. Peut-être aurais-je dû le faire, et vous ne m’auriez certainement pas pris pour un pervers. »

C’était même certain, quel genre d’homme suivait une femme après l’avoir aperçu dans une cantina plutôt mal fréquentée ? En tout cas, je ne comptais pas l’agresser à moins qu’elle ne soit décidée à me descendre… J’en doutais fortement, dans tous les cas, elle avait aperçu que je n’avais pas eu peur de son blaster et elle semblait encore plus sur ses gardes. Mon sourire était encore présent sur mes lèvres, et je rajoutais alors :

« Je ne compte pas vous faire du mal, loin de là cette idée… Et, vous semblez surprise par mon calme devant l’arme que vous avez pointé sur moi. Sachez que j’arrive à remarquer si une personne compte réellement tirer ou pas, ce n’était pas le cas pour vous ».

Je me demandais si c’était la meilleure façon de la provoquer ainsi, mais je voulais voir surtout le genre de personne qu’elle était. Là, je me rendais compte que je ne connaissais toujours pas le nom de cette inconnue. Devais-je à nouveau lui demander ? Ou simplement la laisser se dévoiler seule ? La réflexion ne se posait pas, décidant qu’elle le ferait quand bon lui semblerait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Le blaster toujours pointé vers le dénommé Thannik, la blonde écoutait ce que ce dernier lui répondait, écoutant comment l’étranger se défendre comme il le pouvait.
- Pervers ? Voyons… Je suis loin d’être ce genre de personne, sachez-le.

Anya leva un sourcil, tandis que l’autre commençait à s’avancer, révélant ses traits sous sa capuche. Pas désagréable à regarder, peut-être un peu vieux. L’assassin prit cependant soin de rester à distance sans que cela ne soit flagrant. Cet homme lui donnait l’impression d’être capable de comprendre et observer bien mieux que ce qu’il ne pourrait laisser entendre.

Il lui donnait l’impression d’être capable de lire en elle en ne faisant que détailler ses mouvements. C’était également pour cela qu’elle gardait le silence, ne souhaitant pas révéler plus que ce qu’elle ne le voulait, d’autant plus qu’elle ne pouvait savoir avec certitude ce que Thannik pouvait savoir sur elle. Il avait beau faire l’innocent, la méfiance était toujours de mise.
Anyalil demanda alors ce qui intriguait tant Thannik, ce à quoi ce dernier répondit :

- Vous allez trouver cela stupide, mais je vous ai trouvé… attirante.

*Allons bon*, se dit Anyalil en levant les yeux au ciel. Elle laissa cependant son interlocuteur continuer.

- Mais, je ne souhaitais pas vous parler dans cette cantina. Peut-être aurais-je dû le faire, et vous ne m’auriez certainement pas pris pour un pervers.

Anyalil lança un regard éloquent quant à son état d’esprit sur le questionnement que formulait l’autre, comme si elle disait silencieusement : “Sans déconner mec, bravo le détective”. Elle gardait toujours le blaster prêt à l’usage, et écouta à nouveau Thannik continuer, tandis qu’il s’avançait encore et toujours vers elle. Il était bien plus près, maintenant, et la blonde pouvait à présent détailler son sourire.
- Je ne compte pas vous faire du mal, loin de là cette idée… Et, vous semblez surprise par mon calme devant l’arme que vous avez pointé sur moi. Sachez que j’arrive à remarquer si une personne compte réellement tirer ou pas, ce n’était pas le cas pour vous.

Il ne manquait pas de toupet tiens ! Évidemment, il y avait eu un laps de temps durant lequel elle ne comptait pas tirer, histoire de voir sur qui elle allait faire feu. Mais il se mettait le doigt dans l’oeil s’il pensait que Anya n’était pas prête à tirer. Depuis le début de sa vie d’assassin, on lui avait appris à toujours se tenir prête à balancer des rafales de blaster. C’en était devenu presque un réflexe, même si elle manquait encore et toujours d’expérience au maniement du blaster, ayant toujours préféré le combat au corps à corps.

Face à cette attitude, Anya tâcha de rester calme, inspira un bon coup tout en levant à nouveau les yeux au ciel :
- Eh beh, vous enchaînez les erreurs, Thannik. Vous décidez de me suivre en pensant que vous n’auriez pas du tout l’air suspect, et vous assumez que je n’oserai pas vous tirer dessus.

Elle marqua une pause, puis continua, avec le même calme insolent.
- Je devrais vous tirer dessus pour la forme, mais passons. Si vous êtes là, à me suivre et me lâcher des “vous m’intriguez”, j’en déduis que vous avez quelque chose à me demander ou à me proposer. Je me demande bien quoi, ceci dit.

“Ceci dit”. La blonde s’amusait à utiliser un vocabulaire dont on n’attendait pas forcément d’une fille issue d’une famille de Nar Shaddaa. Si, au début, elle employait un vocabulaire de charretier, son passage à l’Exotica lui avait appris que, pour beaucoup d’homme, rien n’était plus amadouant qu’une femme sachant parler comme une aristocrate. Elle doutait cependant que cela suffise pour amadouer cet énergumène ci. Elle reprit finalement :
- Néanmoins, ce n’est peut-être pas l’endroit pour parler confortablement. Je ne vous cache pas que je préfère une cantina des quartiers du centre de la capitale aux ruelles désertes un peu excentrées. Que préférez-vous ?

Elle préférait donner l’illusion que Thannik avait le pouvoir sur la situation. Il valait toujours mieux avoir un interlocuteur en confiance de ses capacités à gérer une affaire plutôt que faire face à un individu méfiant et paranoïaque (Anya étant plutôt dans cet état d’esprit là, mais bon, ce sont les risques du métier…).

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Je me montrai sûr de moi et fier de ce que je montrais de moi, et c'était une chose que les femmes appréciaient en général : un homme qui avait une totale confiance en lui et ses capacités (et qui savait se remettre en question lorsqu'il le fallait) plutôt qu'un homme qui ne cessait de se plaindre et toute ces histoires. Pour ma part, je faisais paraître que j'étais sûr de moi mais en mon for intérieur, j'étais quelqu'un de tiraillé. La retrouvaille de ma petite soeur m'avait encore plus chamboulé, me demandant si je devais continuer à être ce que j'étais... Il y avait ce projet dans lequel je me démenais pour le mettre à profit. Tant de choses qui me faisaient aussi bien du côté lumineux et obscur.

La femme qui me faisait maintenant face m'intéressait toujours autant, son caractère trempé était quelque chose que je pouvais apprécier. De toute manière, lorsqu'il était question de femme, je n'étais pas vraiment un homme compliqué. Tout ce qui m'importait était de faire de nouvelles rencontres intéressante. D'après elle, j'avais quelque chose à lui demander ou lui proposer et pourtant... que nenni. En tout cas, elle acceptait plutôt facilement maintenant de parler avec moi, me proposant d'aller dans une cantina dans le centre de Bastion plutôt que de rester ici. Devrais-je me méfier d'elle ? D'un coup, elle s'était apaisée et je me demandais si c'était dû à mon charme irrésistible ou à un piège qu'elle tentait de me tendre. Dur à dire.

Et bien, on peut toujours se rendre dans une cantina, oui.

C'était un peu idiot qu'au final, après avoir quitté la cantina, on y retourne. Mais, il n'y en avait d'autre intéressantes par ici, c'était sûr. Une cantina pour tant de monde, ce n'était pas suffisant. Sans avoir peur qu'elle m'attaque, je lui tournais finalement dos pour commencer à sortir déjà de la ruelle et me mettre à la recherche d'une cantina qui pourrait s'avérer être intéressante. Grâce à la Force, je pouvais ressentir que la fille me suivait donc.

Vous ne m'avez toujours pas dit quel était votre prénom, en réalité ?

Lâchais-je alors que je continuais à marcher à travers les rues du centre. Et, je trouvais l'endroit parfait pour se poser, discuter et boire un verre. Boire un verre était primordial, l'alcool savait délier les langues quand elles étaient serrées. Je pénétrais dans la Cantina qui portait le doux nom de : "Le rustre". En tout cas, l'ambiance était la même que la cantina où nous étions précédemment. Quelques impériaux, chasseurs de primes et autre, quelques paris par ci et par là. Les regards se posèrent sur la fille qui m'accompagnait et moi avant qu'ils ne retournent à leur occupation.

Je finis par m'asseoir à une table libre en compagnie de la jolie blonde. J'ai retiré le capuchon de ma bure sith, et mes yeux orangés se posent sur la douce blonde face à moi.

Alors, dites moi tout, vous travaillez pour l'Empire ? Ou ce qu'il en reste plutôt...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 27 ans
Messages : 211
Occupation : Assassin, tueuse à gage
Localisation : Bastion
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Thannik tourna le dos à Anya dans le plus grand des calmes après avoir accepté la proposition de la blonde. Bon point pour les deux : Thannik gagnerait un peu plus la confiance d’Anya (du moins le pensait-il) tout en suivant ses idées ; et la blonde serait plus en sécurité dans le centre de Ravelin, là où les forces de maintien de l’ordre étaient les plus nombreuses. Il se mit en marche, sans prendre la peine de regarder si Anya le suivait. Cette dernière lui lança un regard méfiant, avant de s’engager à sa suite. Cet individu était décidément trop calme, trop serein. Quelque chose clochait avec lui. Il dégageait un aura spécial, de ceux qui seyaient très bien aux gourous ou aux politiciens au charisme tel qu’ils n’avaient besoin que d’une seule phrase pour déchaîner les foules.

Les deux marchaient donc à travers les ruelles de la ville, qui devenaient progressivement plus grandes, devenant des rues, des avenues, puis les grands boulevards du centre. L’animation n’avait rien à voir avec la petite impasse dans laquelle s’était faufilée Anya : des vaisseaux continuaient à circuler au-dessus de leurs têtes, tandis qu’une foule se mouvait de façon désordonnée le long du boulevard. Les deux inconnus se faufilaient ainsi à travers la marée de personnes vers les rues adjacentes, connues pour être remplies de petites cantinas plus ou moins sympatiques. Anyalil gardait cependant la main sur son blaster, caché dans son sac. Inutile de prendre des risques inconsidérés. Thannik, jusqu’alors silencieux, demanda à nouveau son nom à la blonde.

Cette dernière réfléchit un instant. Valait-il la peine de jouer cartes sur table avec cet inconnu, quitte à ce qu’il se révèle être un espion ? Ou valait-il mieux utiliser l’une de ses fausses identités ? Elle choisit finalement une autre alternative :

- Appelez-moi simplement Anya, répondit-elle tout en pressant le pas en direction de la cantina vers laquelle se dirigeait Thannik. Elle gardait son attitude méfiante, essayait de rappeler constamment à son interlocuteur que, non, elle ne lui faisait pas du tout confiance.

Lorsqu’ils entrèrent dans la cantina, “Le Rustre”, la blonde fut légèrement déçue de voir qu’il s’agissait d’une ambiance similaire à celle du Hutt’s Despair, à ceci près que la clientèle semblait à la fois plus friquée et comportait visiblement moins d’habitué, plutôt des voyageurs qui ne faisaient qu’escale sur la planète. Les seuls qui semblaient bien connaître les lieux étaient les Troopers qui étaient accoudés au bar, leur casque posé aux pieds de leur tabouret. La blonde jaugea la clientèle, espérant ne pas trouver de connaissance à elle qui pourrait trahir ce qu’elle était en réalité. La vérification faite, elle suivit Thannik à la table où il s’installait. Un serveur passa prendre commande, Anya choisit un thé qui provenait de Felucia : elle avait déjà passé deux heures à boire comme trou, elle n’allait pas aggravé son cas, surtout dans une telle situation.
- Alors, dites moi tout, vous travaillez pour l'Empire ? Ou ce qu'il en reste plutôt… demanda Thannik.

Anya leva un sourcil et le regarda fixement tandis que le serveur installait le service à thé. Elle consentit finalement, après quelques minutes de réflexion, à répondre :
- Eh bien, ma méfiance devrait peut-être vous donner un indice sur mes activités. Il faut me comprendre, vous pourriez être aussi bien un assassin de la République qu’un chasseur de prime dépêché pour m’assassiner en représailles.

Elle marqua une pause, but une gorgée du thé, reposa sa tasse et reprit :

- Néanmoins, je vais tenter d’être claire : soit vous me dites ce que vous attendez de moi, soit vous m’en dites plus sur vous avant que je puisse moi-même vous répondre. Mon métier implique d’être le plus discret possible, vous comprendrez donc qu’il me faille rester secrète sur mes allégeances, mes activités actuelles et ma véritable identité. Simple mesure de précaution.

Elle but à nouveau une gorgée de thé, croisa les jambes et plongea son regard bleuté dans celui orangé de son interlocuteur tout en touillant machinalement son infusion. Elle pencha la tête légèrement sur le côté, et ajouta :
- Du coup j’initie : qu’attendez-vous de moi ? que faites-vous sur Bastion ? à qui faites-vous allégeance ? quel est votre métier ? et surtout : combien avez-vous à dépenser pour mes services ?

Il lui semblait que cette dernière question n’avait cessé de sortir d’entre ses lèvres depuis dix ans, depuis qu’elle avait officié en tant que danseuse exotique, puis en tant qu’assassin. Elle but à nouveau une gorgée pour faire passer ce sentiment de récurrence et attendit la réponse de Thannik, laissant la musique parvenir à ses oreilles.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Anya. Etait-ce son véritable prénom ou un pseudonyme qu'elle se donnait ? La question tournait dans mon esprit et il était délicat de savoir si elle me disait une vérité ou un mensonge. Avec mon expérience, j'avais appris à me douter des gens et lire par leur comportement s'il me disait la vérité. Là, j'étais face à un mur. Elle cachait véritablement bien son jeu, ne montrant que des gestes contradictoires et il était donc difficile pour moi de savoir ce qu'elle pensait réellement. Bien entendu, j'aurais pu pénétrer dans son esprit grâce à la Force mais cela ne me servait pas à grand chose de lui faire comprendre que j'étais un utilisateur de cette entité. Non, je voulais rester cacher quant à ma véritable nature. J'aimais jouer la comédie, c'était un art où j'étais particulièrement doué.

Pénétrant dans la cantina Le Rustre, elle était quasiment pareille que la cantina que nous avions quitté. Le décor changeait, les personnes aussi, mais l'ambiance restait la même. Je balayais du regard la pièce, et je pouvais y voir des troopers en train de siroter leur boisson. Discretion était donc de mise maintenant qu'il y avait des impériaux présent dans la cantina, et je m'étais dirigé à une table, demandant à Anya si elle travaillait pour l'Empire. Avant cela, la jeune femme commandait un thé et pour moi, je décidais de prendre la même chose. Ainsi, le serveur arriva avec un service à thé qui comportait la carafe remplie et deux petites tasses. Je servis les deux tasses, et Anya prit enfin la parole afin de me répondre.

Elle m'expliquait donc que la méfiance qu'elle avait devait me donner quelques indices sur ce qu'elle était, avant de jouer carte sur table. Soit, je lui disais ce que j'attendais d'elle, soit je parlais un peu plus de moi. Je pouvais clairement comprender ce qu'elle me disait, alors que je bus une gorgée du thé. Un thé délicieux, je n'en avais jamais goûté auparavant de ce genre là, c'était assez enivrant et apaisant.

Donc, Anya n'est pas votre véritable identité ?

Disais-je sans vraiment attendre une réponse, en tout cas, Anya, si c'était son réel prénom, me posait un nombre incalculable de questions. Un interogatoire, carrèment. Mais, sa dernière question me surprit, était-elle une prostituée ? Peut-être que dans cette planète, cette coutume était de mise vu le nombre d'homme présent et le peu de femmes. Dans ce cas là, le prix devait être exorbitant.

Oh, vous êtes de ce genre là ? Je ne l'aurais pas pensé, je l'avoue. En tout cas, pour répondre à vos questions, je ne fais allegeance qu'en moi-même. Je suis sur Bastion pour affaire, et mon métier est marchand.

Lâchais-je, je n'avais dit la vérité que sur mon allegeance. Je ne croyais qu'en moi-même et mes croyances allaient clairement en la Confrérie qui prenait petit à petit pied. Bientôt, la majorité de la Galaxie serait partisan quant à mon idéal. Il me fallait déjà me débarasser de quelques gêneurs et obstacles qui pourraient se mettre sur mon chemin comme certain Sith et surtout les Jedis.

Je n'attends rien de vous, totalement rien. Peu importe les services que vous proposez, je vous ai repéré dans la cantina et je vous ai trouvé charmante et attirante. Pour ne rien vous cacher, j'aime les femmes, surtout celles qui ont certain tempérament et vous êtes le genre de femme qui me plaît. Si je suis là avec vous, c'est seulement pour élargir mes connaissances.

De ce côté là, j'étais honnête. Les femmes, c'était un peu ce qui me tenait en vie en mettant de côté mon projet. Anya ne faisait pas l'exception, elle me plaisait physiquement et j'aimais ce qu'elle me montrait jusqu'à maintenant. En soi, j'espérais pas qu'elle offrait des services charnels, je serais déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Bon retour à la maison (Ft. Nihl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Bastion [Vestiges de l'Empire]-