[PRIYA] Lazy Afternoon



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 [PRIYA] Lazy Afternoon

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi
MessageSujet: [PRIYA] Lazy Afternoon    30/5/2016, 11:25

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

Du monde, beaucoup trop de monde tout autour de lui, de l'agitation, du bruit, des paroles, des pensées, du bruit, encore du bruit. Le Jedi ne se sentait pas du tout à l'aise dans cet environnement dans lequel il venait de mettre les pieds. Plus rien ne l'avait retenu sur son monde improvisé, son maître était mort depuis des années, il n'avait pas vu autant d'animation depuis une trentaine d'années. Oui, le retour était bien compliqué, déjà dans la navette le ramenant sur D'Qar, une planète dont il n'avait jamais entendu parlé, même avant de quitter la Galaxie. Il était chez les Résistants. Les informations qu'on lui avait fournis étaient pour le moins alarmantes. La fin de l'Ancienne République, la destruction des Jedi par les Sith, l’avènement d'un Empire, l'Alliance Rebelle, la mort des Sith, le retour des Jedi pour finalement la destruction de ces derniers. Beaucoup de choses à assimiler, pas assez de temps pour le moment et surtout un environnement bien différent de celui qu'il avait connu durant tant d'années. Il y avait des bâtiments, de nombreuses personnes travaillant, une petite fourmilière à taille humaine. Cela lui remémora les fourmis qu'il avait du affronter durant tant d'années, pas aussi petites... bien plus grandes et organisées.

Aaren n'avait pas eu de mal à faire comprendre qu'il était un Jedi. Ses deux sabres lasers, le sien et celui de son maître qu'il n'utilisait pas, sa puissance dans la Force, il avait rapidement été interrogé à son arrivée par des Commandants de la Résistance, mais il n'avait toujours pas rencontré la Princesse Leia Organa. Il avait déjà entendu parlé de ses parents ceci dit, une famille de sénateur d'une bien belle planète à présent détruite par l'Empire. On l'avait donc accueillit tout en lui affirmant que cette Princesse pourrait l'aider et on lui avait affrété une chambre. Mais c'était déjà bien trop pour lui. Malgré le fait qu'il paraissait calme, dans son esprit, il ne se sentait pas à l'aise dans un tel endroit. Il lui fallait sentir l'air frais, la nature et fort heureusement, il n'était pas bien loin de la forêt et il ne tarda pas à s'y rendre, ses bottes usées ne tardèrent pas à trouver un rocher à quelques minutes de la base dans laquelle il se trouvait et il s'y installa, en tailleur, les yeux fermés, il se mit en méditation, cherchant à s’apaiser, à découvrir le monde extérieur, ce nouveau monde dans lequel il venait d’atterrir. Calme, serein, il se sentait concentré en méditation, depuis des années, il faisait cela tous les jours durant de nombreuses heures.

La paix, le calme, il se sentait en osmose avec l'environnement qui l'entourait si bien que les petits animaux ne tardèrent pas à venir découvrir ce nouvel être, cette curiosité qui inspirait confiance. Il y avait des oiseaux sur ses épaules et d'autres créatures assises ou couchées tout autour de lui. Oui, le calme de cet être attirait indubitablement les créatures tout autour de lui, ils se faisaient mutuellement confiance à travers la Force. Il arrivait à les toucher de son esprit, comprenant leurs attentes, leurs craintes. Il était bien plus simple de « discuter » avec eux qu'avec ceux de son ancien monde qui ne désiraient que manger le pauvre homme qu'il était. Une présence se fit sentir, arrivant lentement, mais sûrement en sa direction. Elle s'attarda un peu plus longuement, comme ci elle était hésitante et l'homme ne tarda pas à prendre la parole. « Vous pouvez approcher, ils ne vous mangeront pas vous savez. » les yeux clos, il pouvait pourtant bien la voir à travers la Force, cette personne qui était à quelques mètres d'ici. Les plus gros animaux partirent tranquillement tandis que les plus petits traînaient encore ici et la.

Que lui voulait cette jeune femme ?


(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

9 BY. 7ème mois. 2ème semaine. D’Qar. Bordure extérieure.

Il faut admettre que Priya ne chômait guère ces derniers temps. Elle avait rarement une minute. Et encore, c’est souvent de force et à contrecœur qu’elle s’accordait une pause pour aller prendre un bon bol d’air frais avant de retourner se cloitrer dans le minuscule cagibi lui servant de bureau. D’un autre côté, cette surcharge de travail était plutôt bon signe. Une preuve qu’elle était parvenue à faire bonne impression à ses supérieurs qui n’hésitaient plus à lui fournir toujours plus de travail. Le fait est malheureusement que le travail en question n’était guère des plus palpitants. Entre réparer un nœud du réseau défectueux ou faire suivre une communication importante à qui de droit, nettoyer des archives holocoms cryptées, démonter et remonter des terminaux informatiques ayant eu un coup de chaud, rien de forcément très passionnant, il faut l’admettre. Cela avait beau être un travail qu’elle appréciait mine de rien, elle aurait préféré se défouler sur quelques résistants au cours d’un combat ou bien s’installer derrière le manche d’un X-Wing ou de n’importe quel autre vaisseau histoire de s’octroyer une petite promenade au milieu des étoiles. Mais non. Au lieu de ça, on lui attribua ni plus ni moins qu’une nouvelle… corvée.

Se tenant sur le tarmac principal de la base rebelle, l’espionne impériale serrait contre sa poitrine un bloc de données qu’on lui avait demandé de remettre à un invité de marque. C’était là la mission qui lui avait été confiée : accueillir ce nouveau venu en lui fournissant son datapad personnel, ses codes d’identification et son accès sécurisé à l’holonet et au réseau central. Rien que ça. Un véritable trésor aux yeux de la jeune femme qui aurait donné cher pour mettre la main sur de telles données. Car avec de tels codes, elle aurait pu s’infiltrer dans n’importe quelle section du réseau sécurisé et entrer dans n’importe quel secteur de la base. C’est dire si le nouveau venu était quelqu’un de confiance. Malheureusement, Priya ne pouvait rien faire des données actuellement en sa possession. On remonterait trop facilement à elle si quelque chose devait mal tourner en faisant usage de ces codes. Et de toute manière, le datapad était tellement sécurisé qu’elle mettrait sûrement des semaines ou des mois à en craquer le code. C’était peine perdue. Elle devrait se contenter pour l’heure des accréditions de Kathleen dont elle était parvenue à détourner le système. Mais cela, c’était une autre histoire.

Pour l’heure, Priya soupira en balayant du regard le tarmac. La navette à bord de laquelle aurait dû être le nouveau venu avait atterri depuis un moment déjà, mais aucune trace de l’homme qu’elle était censée accueillir ici. D’ailleurs, ce n’était pas là sa seule mission. En plus de lui remettre les documents officiels qui lui permettraient d’aller et venir à sa guise dans la base rebelle, elle avait été également assignée au rôle de guide touristique. Faute de personnel disponible pour se charger de cette corvée, comme elle se trouverait déjà en compagnie de ce mystérieux individu, on lui avait demandé gentiment de lui accorder quelques minutes de son précieux temps afin de lui faire faire le tour du propriétaire. Ben voyons. C’est vrai, elle n’avait que ça à faire. C’est connu… Aussi la jeune femme soupira une nouvelle fois.

— Mais où est-il, nom d’un Hutt ? demanda-t-elle en balayant une fois de plus le tarmac animé. Ne me dites pas qu’il m’est passé sous le nez quand même.

Ce qui aurait été un comble pour une espionne pourvue d’un sens inné de l’observation. Et pourtant, ce mystérieux personnage important avait semble-t-il bel et bien réussi à lui filer entre les doigts.

— Excusez-moi ! s’exclama l’espionne en interpellant l’un des mécanos s’afférant autour de la navette. Il y avait bien un dénommé… (Elle baissa les yeux sur le bloc de donnés serré contre sa poitrine.) Aaren Arezis, à bord de cette navette, non ? (Le mécano haussa les épaules.) Un homme. Dans la quarantaine. À peu près de cette taille. Avec des yeux bleus. (Elle ne faisait que donner les informations qui figuraient dans un dossier pourtant dépourvu de la moindre photo.) Il était supposé arriver dans cette navette.

— Cette navette s’est posée il y a plusieurs heures de ça déjà, madame.

— Quoi ?! Mais non. Elle devait atterrir il y a quelques minutes seulement.

Le mécanicien secoua la tête.

— Elle s’est présentée avec deux heures d’avance. L’homme qui se trouvait à bord a été immédiatement conduit au centre de commandement.

— C’est une plaisanterie ? (Le mécanicien secoua la tête.) Et personne n’a jugé opportun de m’en tenir informée ? (Question purement rhétorique à laquelle ne sut que répondre le mécanicien.)

Après l’avoir remercié, Priya avait quitté le tarmac pour se rendre au centre de commandement. Où elle fut bien entendu interdite d’accès. Elle ne disposait pas encore des accréditations nécessaires et mieux valait ne pas laisser n’importe qui traîner ou fouiner dans le secteur le plus sensible du quartier général de la base rebelle. La jeune espionne se montra toutefois insistante en expliquant la mission qui lui avait été confiée par son responsable et au bout de dix bonnes longues minutes, elle finit par apprendre que l’homme qu’elle cherchait avait quitté le centre moins d’une demi-heure auparavant.

*Blast ! Ils en font exprès pour me pourrir la vie, c’est pas possible.*

Suivant les indications du garde, Priya avait repris le chemin de la sortie. Elle interrogea en passant deux ou trois autres membres de la Résistance s’afférant à l’entrée de la base. L’un d’eux admit avoir aperçu un homme correspondant à la description donnée par la jeune femme prendre la direction de la forêt. C’est donc dans cette direction qu’elle s’avança elle aussi sans perdre une seconde de plus.

L’orée des bois était fort avenante. La verdure avait un certain attrait et tranchait nettement avec le gris des fondations de la base rebelle. Le tout avait toutefois une certaine harmonie. Les bâtiments se fondant dans leur environnement sans dépareiller pour autant. Ce qui surprit toutefois la jeune femme n’ayant jamais mis les pieds dans cette forêt, ce fut le silence qui s’abattit soudain tout autour d’elle à l’instant même où elle se faufila entre la première rangée d’arbres pluri centenaires. Les bruits de la civilisation se turent d’un coup et ce fut soudain comme si elle se trouvait sur une toute autre planète. La base des rebelles n’étant pourtant pas loin. Mais non. Priya n’entendait plus les échos lointains des voix ou celui des moteurs des chasseurs prenant leur envol. Elle n’entendait plus désormais que les sons de la nature. Le souffle du vent dans les branches au-dessus de sa tête. Le chant de quelque oiseau exotique originaire de ce monde. Le bruissement des feuilles au passage de créatures sauvages fuyant au-devant d’elle. Le clapotis d’un cours d’eau non loin d’ici. C’était… magique. À tel point même qu’elle n’osa pas élever la voix de peur de dénaturer ce moment de paix et d’harmonie.

Finalement, au détour d’un vieux sentier naturel menant à une petite clairière, Priya tomba enfin sur le mystérieux invité de marque qu’elle avait cherché partout, c’est le cas de le dire. Il se tenait là, assis en tailleur au sommet d’une pierre. Les yeux fermés, il semblait complètement absorbé par sa méditation. C’est à se demander comment la Résistance pouvait représenter une réelle menace pour l’Empire avec tous les vieux fous qu’elle comptait dans ses rangs. Mais ce tableau n’en était que plus étonnant encore de par la présence des animaux sauvages crapahutant calmement autour de l’homme mystérieux. Priya n’avait jamais rien vu de tel auparavant. Elle hésita à perturber le silence quasi mystique qui inondait la clairière. C’est alors que l’homme s’adressa à elle sans pour autant ouvrir les yeux.

La surprise s’afficha un instant sur le visage de Priya. Elle n’avait pourtant fait aucun bruit en arrivant. Déformation professionnelle oblige. Elle était dans son élément dès que le décor se prêtait à la discrétion. Elle n’y pouvait rien. C’était plus fort qu’elle. Comme une seconde nature. Et pourtant, l’homme savait qu’il n’était plus seul désormais. Comment avait-il senti sa présence ? Avait-il senti le regard interrogateur de la jeune femme braqué sur lui ? Ou bien… Priya interrompit le train de ses pensées avant que le mot « Jedi » ne s’impose à elle. Elle avait toujours entendu dire que ces maîtres mystiques n’existaient pas. Qu’ils appartenaient au monde des légendes et des mythes. Elle avait pourtant été indirectement témoin de leur retour suite aux événements survenus sur Yavin et suite également à la révolte du District 1313. Mais tout ceci était encore tellement récent. Difficile d’admettre qu’une vérité qu’on avait cru relever jusqu’à maintenant du mythe existait pourtant bel et bien. Alors admettre qu’une telle vérité se trouvait juste sous son nez. Priya était très ouverte d’esprit d’ordinaire, mais il y avait des limites tout de même.

— Excusez-moi, souffla la jeune femme en avançant dans la clairière. Les animaux ne me font pas peur. C’est juste que je ne voulais pas vous déranger. (Ce qui était entièrement vrai, même si dans le fond elle avait hâte de pouvoir expédier cette corvée afin de retourner à des affaires plus urgentes selon elle.) Ils n’ont pas peur de vous, on dirait, ajouta-t-elle en observant les animaux couchés au pied du mystérieux inconnu. C’est assez étonnant. (Elle se tut pour observer encore un instant la scène étrange.) Excusez-moi, reprit-elle en s’avançant d’un nouveau pas. Vous êtes bien Aaren Arezis ? (Elle attendit une réponse.) Priya O’Mahra. Enchantée. J’ai été chargée de vous accueillir à la descente de la navette, mais je n’ai pas été prévenue de votre arrivée anticipée. Veuillez donc m’excuser pour mon retard. Disons que c’est un peu la folie ici parfois. Il arrive que les informations ne parviennent pas toujours à destination. (Ce dont elle s’assurait de temps en temps lorsqu’il était question d’informations qu’il valait mieux que les rebelles ne découvrent pas. Ce qui était plutôt rare toutefois. Elle préférait ne pas prendre trop de risques pour le moment. Elle savait que sa couverture ne la protégerait pas si jamais on remontait la trace jusqu’à elle. Donc mieux valait jouer la carte de la prudence pour l’instant.) Monsieur Arezis ?

L’homme était toujours assis sur son rocher et elle n’avait pas l’impression qu’il l’écoutait vu qu’il avait toujours les yeux fermés. L’idée selon laquelle il s’était assoupi lui traversa l’esprit. Mais Priya l’en chassa rapidement. Le doute subsista tout de même. L’homme s’était-il endormi pendant qu’elle parlait ?


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

La jeune femme. Il l'avait sentit arriver à travers la Force, laissant son esprit en pleine méditation, ressentant tout ce qui pouvait bien se passer tout autour de lui. Les animaux, la végétation, la terre, tout n'était que Force, tout n'était qu'un élément d'un tout universel. Les yeux clos, il laissa le jeune femme s'approcher et lui parler. Elle avait une voie douce et assurée malgré la scène qui se déroulait en face d'elle. Elle n'avait pas peur des animaux, mais ne voulait pas non plus le déranger. Oui, sûrement était-ce cela vu qu'il semblait être apaisé dans un tel lieu ou il pouvait se détendre. Loin de l'agitation de la base de cette Résistance.  De ce qu'il avait pu discuter avec la Commandante Amiya Singh, ils semblaient tous mener un combat juste face aux enfants de l'Empire, les Vestiges. La Nouvelle République n'avait pas eu le courage de poursuivre le combat jusqu'au bout, ils avaient opté pour une Paix risquée face à un ennemie toujours puissant, ce qui leur avait laissé une chance de reprendre assez de force pour reprendre le combat. Les informations qu'il avait eu étaient encore trop fraîches et pas assez détaillées pour qu'il comprenne tout cela dans son ensemble, mais à chaud, cette Nouvelle République avait laissée s'échapper une paix durable en signant ce traité de paix et en laissant la nouvelle génération des Jedi mourir, sans avoir bougé le moindre doigts contre ceux qui juraient allégeances à la Paix et à la Justice. Dans ses pensées, il écoutait d'une oreille intéressée ce que disait cette Priya, car elle se présenta à lui comme étant chargée d'être la pour l’accueillir à son arrivée sur la base de la Résistance. Elle n'avait pas été informée de son arrivée anticipée et avancée et du coup, elle s'excusait pour son retard. Etant resté silencieux durant tout ce temps, elle avait tentée de le faire parler, mais il n'avait pas encore ouvert la bouche... ni même les yeux, la laissant parler seul face à un homme qui ne semblait pas s’intéresser à ses paroles. C'était tout le contraire, même s'il ne se faisait pas remarquer. « Oui, ne vous inquiétez pas, je suis effectivement l'Homme que vous recherchez Priya O'Mahra. » Il ouvrit les yeux et posa son regard bleu sur la jeune femme avant de se lever. Les animaux tout autour de lui partirent tranquillement dans diverses directions, reprenant le cours de leurs vies comme si rien n'était arrivé. La connexion entre Aaren et la forêt était encore présente, mais à présent qu'il était en mouvement et que sa méditation avait prit fin, ils n'avaient plus à rester à ses côtés, au côté d'un Humain souvent prit pour une proie ou pour un prédateur.

Il se rapprocha de la jeune femme de sa démarche lente avec sa vieille tunique de Jedi qui n'était plus toute jeune. Ses bottes étaient usées tout comme le tissus de sa tunique. On pouvait bien voir qu'il n'avait pas vécu dans un environnement saint. Toujours à se battre, à crapahuter pour survivre. Deux sabres lasers pendaient à sa ceinture signe distinctif de son rang. Il y avait le sien ainsi que celui de son maître qui ne fonctionnait plus depuis quelques années déjà après un affrontement qui avait mal tourné. Il avait dans l'idée de refaire le sien avec celui de son maître, mais cela attendrait un moment avant qu'il ne prenne le temps de le faire.  Une fois devant la jeune femme, il s'inclina devant elle avec respect avant de lui sourire. « Ne vous excusez pas pour votre retard, cela m'a permit de venir me ressourcer ici. Tout... ça est bien étrange et nouveau pour moi voyez-vous. »  Il avait tendu la main vers la Base des Résistants. Il y avait trop d'activités, trop de bruits mécaniques, rien de bien naturel alors qu'ils étaient entourés par la forêt. Il scruta les yeux de la jeune femme. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu autant de discussion et il commençait déjà à prendre la mauvaise habitude de fixer les gens, de les regarder dans les yeux sans comprendre que cela pourrait les mettre mal à l'aise de se faire ainsi détailler. « Maintenant que vous êtes la et que vous m'avez retrouvée, je suppose que votre mission peu commencer ? »  Elle avait parlé d'être chargée de son accueil, cela devait certainement être une mission comme une autre, mais il fallait bien que quelqu'un s'occupe du Jedi en plus de ceux qui étaient censés le surveiller. Il pouvait sentir leurs présences au loin, mais ça ne le dérangeait pas plus que cela, il comprenait cette mesure de sécurité en plus de celles qu'il avait déjà passé. « Si vous étiez chargée de m’accueillir à mon arrivée, je suppose que vous avez d'autres choses à me montrer ou à me donner ? Sinon vous n'auriez pas prit la peine de me chercher dans cette magnifique forêt je me trompe ? »  Il ne dirait pas non à une petite balade en sa compagnie. Il avait de nombreuses questions à poser, il avait de nombreuses choses à voir et ne dirait certainement pas non à aller manger quelque chose.

(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

Le doute se mua lentement en certitude. L’interlocuteur de Priya s’était forcément assoupi. C’était là la seule explication logique à son silence. Et pourtant, ce n’était pas le cas. De fait, il finit par reprendre la parole comme si de rien n’était. Et c’est d’une voix parfaitement calme et posée qu’il confirma les dires de la nouvelle venue : il était bel et bien l’homme qu’elle cherchait. Une confirmation de vive voix était toujours la bienvenue, même si le doute n’était pas permis autrement. Priya se serait forcément souvenue d’un énergumène comme celui-ci si jamais elle avait eu l’occasion de le croiser dans les couloirs avant aujourd’hui. Il était donc forcément nouveau sur cette base et les chances étaient minces pour qu’il ne soit pas précisément celui qu’elle cherchait justement. Simple question de logique et de déduction. Pas de quoi en faire tout un fromage. Il n’en reste pas moins toutefois que cet homme avait un petit quelque chose de… troublant. Les animaux sauvages étendus à ses pieds devaient y être pour beaucoup…

L’homme ouvrit alors les yeux et Priya s’empressa de détourner les siens de lui. Elle n’avait cessé de le fixer du regard tout le temps où il était demeuré pensif et comme déconnecté de la réalité. Il tourna la tête vers elle et elle croisa son intense regard bleu duquel elle ne put détourner son attention. Elle avait un talent inné pour cerner les gens et parfois lire en eux comme dans un livre ouvert. Rien de magique, rien de fantasmagorique. Il suffisait simplement d’observer les micro-expressions de tout un chacun et parfois leurs pensées profondes vous apparaissaient aussi nettement que le nez au milieu de la figure. Un don fort appréciable dans la branche professionnelle dans laquelle elle opérait. Néanmoins, quand son regard rencontra celui du mystérieux illuminé, rien. Il se passa une longue seconde de silence sans qu’elle ne puisse rien lire dans ses yeux. Le calme plat. Littéralement. Il n’y avait aucun éclat particulier dans le fond de ses yeux, aucune tension dans les traits de son visage. Mais d’instinct, la jeune femme se doutait que sous cette paix factice se dissimulait quelque chose. Elle en avait la certitude. Mais quoi, elle n’aurait su le dire. Elle n’était pas voyante non plus. Et encore moins télépathe. Il n’y avait qu’à simplement voir la tenue d’Aaren limée par les années au gré des intempéries. Cet homme avait forcément une histoire. Et pas des plus joyeuses, elle en était convaincue. Pourtant, rien ne se dévoilait dans ses yeux. Étrange…

Les animaux se dispersèrent dans la nature dès l’instant où l’homme fit mine de se lever de son rocher solitaire au centre de la clairière. Priya ne leur prêta guère attention. Elle garda les yeux rivés sur l’homme dont l’aura de mystère ne cessait de gagner en puissance à mesure que les secondes s’égrenaient. Pour commencer, on lui avait demandé d’accueillir un invité de marque dès sa descente de la navette. Celui-ci à peine arrivé, on lui fournissait d’emblée des codes d’accès et des niveaux d’accréditation supérieurs aux siens pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas. Voilà ensuite qu’elle tombait sur cet étrange individu assis au milieu de tout un harem de créatures sauvages n’ayant de toute évidence pas peur de lui. Et si tout cela ne suffisait pas, elle se rendait compte que cet homme était impossible à lire. Et pour couronner le tout, quelque chose dans son attitude intriguait l’espionne au plus haut point : sa démarche lente et calculée. À la fois naturelle et maîtrisée. Comme si l’homme était prêt à parer à toute éventualité à tout moment. Comme s’il était perpétuellement sur la défensive. Mis bout à bout, tout ça ne pouvait qu’attiser la curiosité et la méfiance de la jeune femme. Qui était donc cet étrange individu venu d’elle ne sait où ?

Aucune réponse ne voulait s’imposer à l’esprit de Priya. Et ce furent de nouvelles questions qui vinrent s’ajouter aux précédentes lorsqu’elle remarqua les deux sabres laser qui se balançaient à la taille de ce mystérieux individu. Elle savait reconnaître des armes quand elle en voyait. Mais elle n’en avait jamais vues de semblables avant aujourd’hui. Et bien qu’elle ait toujours considéré les récits de Jedi et de Sith comme des contes pour enfants, des mythes et des légendes, le fait est que le doute s’immisça en elle. Était-ce possible que cet homme soit une véritable légende vivante ? Dans tous les sens du terme ?

L’homme avait fini par s’incliner devant Priya avant de lui offrir un sourire chaleureux. La jeune femme s’empressa de le lui rendre tant celui-ci avait été sincère et communicatif. L’homme lui confia alors que cet environnement était des plus étranges à ses yeux. Il n’était pas habitué à tout ceci. Et par tout ceci, il entendait la base et son activité fourmillante ne connaissant rarement le repos. La remarque sut retenir l’attention de Priya qui se rappelait avoir lu une référence à ce propos dans le dossier d’Aaren. Baissant les yeux, elle retrouva rapidement l’entrée et déclara :

— Oui, il est indiqué ici que vous avez vécu loin de toute civilisation pendant… (Elle marqua une pause, surprise.) Plus de trente ans ? (Le dossier n’en disait pas plus. Il était assez lacunaire. Il n’était fait aucune mention de l’appartenance passée d’Aaren à l’Ordre Jedi. Le nouveau venu était juste décrit comme un ermite au passé mystérieux. De quoi attiser plus encore l’intérêt de l’espionne.) Est-ce vrai ? (Elle attendit une confirmation.) Mais comment ? Pourquoi ? Était-ce par choix ou bien… (Elle se tut de nouveau.)

Priya venait de se rendre compte qu’Aaren la fixait droit dans les yeux sans la moindre gêne. Du moins, aucune gêne pour lui. Même Priya se sentait mal à l’aise lorsqu’on la fixait ainsi sans raison particulière. Et ce d’autant plus quand il était question d’un homme entouré d’une sacro-sainte aura mystérieuse qui n’avait franchement rien de très engageante de prime abord. L’inconnu a toujours était source chez les êtres humains de peur et de danger. Si Priya y était sensible, elle aussi, elle s’était toujours efforcée de garder l’esprit ouvert et d’affronter ses peurs pour ne pas en devenir l’esclave. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle était devenue une espionne au service de l’Empire, par peur de ne pouvoir venger les morts de son père et de son frère. Mais face à cet étranger qui ne semblait pourtant pas représenter la moindre menace, elle ne se sentait pas particulièrement à l’aise. Elle avait un mauvais pressentiment. Du genre qu’elle ne pouvait expliquer. Et donc quand elle se rendit compte qu’il la fixait de la sorte, elle détourna les yeux précipitamment en s’excusant.

— Pardonnez-moi, je ne voulais pas être indiscrète. (Le rouge lui monta aux joues. Même elle ne pouvait pas contrôler toutes les réactions physiques de son corps.) Oui, revenons-en à la mission, déclara-t-elle en entendant son interlocuteur en faire mention. J’ai effectivement deux ou trois petites choses à vous donner. Tenez. (Elle brandit le datapad qu’elle serrait encore contre sa poitrine la seconde d’avant.) Vous trouverez sur ce bloc de données toutes les informations nécessaires au bon déroulement de votre séjour dans notre base. Cela inclut vos codes d’accès et d’identification permettant de contrôler vos allers et venues dans les différents secteurs de la base. Certains ne sont pas accessibles à moins de disposer du niveau d’accréditation nécessaire. Par chance, vous ne devriez rencontrer aucun obstacle majeur. Vous disposez du même niveau d’accréditation que tous les officiers supérieurs. (Elle demanda d’un geste du menton si elle pouvait manipuler le datapad et se l’ayant vu accordée, elle tapota deux fois l’écran pour afficher un autre document.) Un plan de la base. C’est un vrai labyrinthe ici. Cela vous sera certainement utile, au début. (Elle tapota une fois de plus l’écran.) Et voici vos identifiants réseau. Ils vous permettront d’accéder à notre réseau central et d’ouvrir une connexion sécurisée vers l’extérieur avec l’Holonet. (En manipulant une fois de plus l’écran, Priya força l’appareil à afficher un message d’erreur.) Et comme vous pouvez le constater par vous-même, toutes ces informations sont cryptées. Vous seul y avez accès. Il suffit d’apposer votre main ici. (Elle lui désigna l’écran.) Et voici votre comlink personnel, ajouta la jeune femme en tirant un petit objet de sa poche. Il vous permettra de rester en contact avec n’importe qui au besoin. (Elle marqua une brève pause et hocha la tête.) Je crois qu’on a fait le tour. Maintenant, si vous le voulez bien, je vais vous faire visiter la base, histoire que vous puissiez prendre vos marques. À moins que vous n’ayez des questions à propos de tout ce dont je viens de parler ? Je sais que cela fait beaucoup d’informations d’un coup. Si quoi que ce soit n’a pas été clair ou si vous souhaitez que je vous réexplique en détails quoi que ce soit, n’hésitez pas. Je suis là pour ça.

Un sourire se dessina sur les lèvres de l’espionne dont la respiration n’avait en rien été perturbée par la tirade interminable qui venait de sortir de sa bouche. C’est qu’elle avait du souffle, la jolie.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

La jeune femme fut surprise de lire qu'il avait passé autant de temps en tant qu’Hermite sur une planète sans civilisations. Il n'avait pas vraiment eu le choix, il ne l'avait pas choisis, mais aujourd'hui, il ne regrettait pas d'avoir vécu ainsi, se liant bien plus avec la Force qu'un Jedi. Il n'avait pas eu à maintenir la paix et la justice dans l'univers et n'avait eu que de cesse d'améliorer sa connexion avec la Force, avec la nature et tout ce qui l'entourait. Il respirait la sérénité, le calme et le contrôle, les animaux en étaient une preuve vu qu'ils n'avaient pas peur de l'approcher lui. Il faisait comme partit d'un tout, pas comme un spectateur comme une personne vivante dans ce monde, mais bien comme un actif, une entité au service d'une cause,  de la Force.  Il sentait ce pouvoir couler en lui, se rependant tout autour de lui comme s'il n'appartenait à personne et pourtant à tous. Il ne répondit pas à la jeune femme, cette dernière trop perturbée par le regard du Jedi qui ne l'a fixait pas et qui ne comprenait pas pourquoi elle était mal à l'aise. Se rapprochant donc d'elle, elle ne tarda pas à se remettre de ses émotions et lui tandis la tablette qu'il attrapa avec précaution comme si cet objet était le bien le plus précieux de la galaxie.

Attentivement, il l'écouta. Elle parlait rapidement, mais pas trop, tentant de lui expliquer le fonctionnement de tout ce nouveau monde, de cette base de la Résistance. Apparemment il avait accès à pas mal de choses bien qu'il n'était pas quelqu'un d'importants de son point de vue. Peu être un invité de marque du fait de son titre, mais rien de plus. Cette technologie lui était familliaire, mais tellement lointaine en même temps. Durant sa jeunesse il en avait eu, du matériel technologique, mais la seule chose de ce type qu'il avait eu durant ses trente années sur cette planète sans nom étaient les sabre laser qu'il avait à présent attachée à sa ceinture. Il y avait celui de son maître qui ne fonctionnait malheureusement plus et le sien, mais lorsqu'il aurait un peu de temps, il changerait tout cela. Il voulait fusionner les deux entités pour n'en faire qu'une seule et unique arme avec des parties de l'arme de son ancien maître. Il laissa donc la jeune femme poursuivre, lui montrant la carte qui lui serait certainement plus qu'utile durant les premiers jours, mais il savait déjà qu'il ne resterait plus en place.

La Force était vive ici, il pouvait le sentir. Elle l'appelait, elle l’interpellait, elle le guiderait vers son destin, un destin qui ferait appel à ses profondes convictions de Jedi, celles de maintenir la Paix et la Justice. Il se trouvait apparemment avec ceux qui défendaient ces principes en continuant le combat contre l'Empire, mais il n'était pas non plus du genre à suivre des ordres, hormis ceux du conseil des Jedi. Malheureusement ce dernier n'était plus, tout comme ce Luke Skywalker dont on lui avait raconté ses prouesses. Un sacré Jedi aux yeux d'Aaren même si sa fin avait été tragique comme celle de son Ordre et l'ancien également. La jeune femme termina sa petite tirade, lui proposant même d'aller lui faire faire un tour de la base histoire qu'il puisse avoir une vue d'ensemble tout en lui demandant s'il avait des questions sur ce qu'elle venait de lui expliquer. « Je pense que ça ira merci. J'ai quelques souvenirs de comment marchent ces instruments, mais je n'hésiterais pas à vous demander votre aide si cela est nécessaire merci beaucoup pour votre aide Priya. » Aimable, il tendit le bras vers la base afin qu'ils commencent à marcher vers celle-ci.

« Pour être franc, j'aurais une question. Pourquoi avez vous rejoins la Résistance ? Pourquoi lutter contre ces... Vestiges ? » Oui, il était ce genre d'homme à toujours poser des questions qui n'avaient rien à voir avec la situation adéquate. S'il venait à vivre en cohabitation avec les Résistants et s'il devait prêter sa puissance à ces derniers, il se devait de connaître leurs points de vues. Il ne voulait pas partir ainsi à l'aventure sans avoir toutes les données. Mais il préféra faire le premier pas dans les confessions et repartit sur une toute autre conversation. « Trente années passées sur une planète vertes avec seulement des animaux qui désiraient me manger. » Souriant, il se souvint de sa première nuit avec son maître. Ca n'avait pas été de tout repos, mais ils avaient survécus. « Mon maître et moi avons atterrie en catastrophe sur cette planète alors que notre vaisseau était endommagé. Plus rien ne fonctionnait malheureusement. Personne ne nous a jamais retrouvé ou personne ne nous a jamais cherché, nous n'en savions rien, mais sans vous, je serais encore sur ce monde à méditer et à survivre. » Et il était heureux d'être de retour dans la Galaxie, il était à présent à sa place, la ou l'on aurait besoin de son aide. Enfin, pas tant qu'il n'aurait pas retrouvé ses frères et sœurs Jedi bien entendu.

(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

Les mots s’étaient déversés de la bouche de Priya comme un véritable torrent durant la période de fonte des neiges. Elle avait enchainé les explications sans marquer la moindre pause. Elle avait pris soin de ne pas parler trop vite pour être bien comprise de son interlocuteur auréolé de mystère, mais elle avait tout débité d’une traite presque sans reprendre son souffle. Et après lui avoir expliqué le fonctionnement de son bloc de données et indiqué les informations qu’il pourrait trouver dedans, elle lui avait présenté en quelques mots son comlink avant de l’informer que l’heure était venue de faire une petite visite de la base. Mais avant d’ouvrir la marche, elle demanda à l’invité de marque de la Résistance s’il avait la moindre question au sujet de tout ce dont elle venait de faire mention. Après tout, il avait passé près de trente longues années loin de toute civilisation. Cela faisait sûrement beaucoup à intégrer d’un coup. Il n’aurait pas été étonnant qu’il ait besoin d’un peu de temps pour assimiler tout cela.

L’étrange énergumène rétorqua cependant que ce ne serait pas la peine. Il lui restait quelques souvenirs d’avant son exil et il n’aurait donc pas trop de mal à se servir du comlink et du datapad. Et au besoin, il n’hésiterait pas à faire appel à elle s’il rencontrait le moindre problème.

— Oui, n’hésitez pas. Mon identifiant comlink figure dans la liste du personnel à laquelle vous pourrez accéder depuis votre data… (Elle marqua une pause.) Je peux ? demanda-t-elle en désignant le comlink. (Elle s’empara de l’appareil et effectua une manipulation rapide.) Voilà. En cas de besoin, vous pourrez me contacter directement sans avoir à utiliser votre bloc de données. Ce sera plus simple si jamais vous rencontrez des difficultés avec justement.

Puis se voyant invitée à ouvrir la marche, l’espionne quitta la clairière et prit la direction de l’entrée de la base rebelle. Le mystérieux invité de marque lui emboîta le pas et marcha ensuite à sa hauteur tout en relançant la conversation. Il avait une question pour elle. Non pas à propos du comlink ou du bloc de données ou de tout ce dont la jeune femme avait fait mention plus tôt. C’était une question personnelle. Au sujet de ses motivations à intégrer la Résistance et à lutter contre les Vestiges de l’Empire.

La question prit Priya complètement au dépourvu et elle manqua même de se prendre les pieds dans la racine apparente d’un arbre bordant le sentier naturel. Elle se rattrapa toutefois au dernier moment et posa un regard mi-interrogateur mi-gêné en direction de l’inconnu. Pourquoi cette question ? Pourquoi voulait-il savoir ce genre de choses à propos d’elle ? Et d’où est-ce que cela sortait ? Car effectivement, la question n’avait absolument rien à voir avec ce dont ils venaient de parler à l’instant.

Face à l’hésitation de la jeune femme qui ne savait pas si elle devait s’ouvrir ainsi au premier venu sans en savoir plus à son sujet au préalable, l’ancien ermite prit les devants et se confia le premier à propos des trente dernières années qu’il avait passées sur une planète déserte avec pour seule compagnie des bêtes hostiles désireuses de faire de lui leur repas. Ce n’était en rien une vie. C’était pousser le concept de survie à des limites inimaginables. L’espionne n’en revenait pas qu’il ait pu réussir à rester en vie aussi longtemps. Elle-même ne savait pas si elle aurait pu continuer à se battre durant si longtemps. Être seul et sans aucune compagnie autre que l’hostilité de la faune locale. Ce devait être une sacrée épreuve. Elle ne savait pas comment on pouvait ressortir d’une telle chose en ayant conservé toute sa santé mentale.

L’homme avait poursuivi ses confidences en faisant état d’un « maître » avec lequel il avait échoué sur ce monde perdu aux confins de la galaxie. D’instinct, Priya se douta qu’il ne fallait pas entendre ce mot au sens de dominateur dans une relation maître/esclave. Il y avait une différence de ton dans la voix de l’ermite lorsqu’il faisait mention de ce maître. Une certaine révérence. Un profond respect. Elle comprit que ce maître était non pas un esclavagiste mais un mentor et un enseignant. Et si malheureusement lui ne s’en était pas sorti, son élève à présent de retour dans le monde civilisé était soulagé d’avoir délaissé ce monde hostile lors de son sauvetage miraculeux.

— Oui, vous avez beaucoup de chance, déclara Priya en hochant la tête. D’avoir réussi à survivre durant toutes ces années, seul, en ne pouvant compter que sur vous-même et sans même avoir l’assurance que quiconque se portera à votre secours. Et surtout, la chance que des membres de la Résistance se soient posés précisément sur cette planète. De tous les mondes habitables qui existent dans la galaxie, il a fallu qu’ils choisissent celui où vous étiez piégé depuis toutes ces années. C’est un miracle. Vous avez vraiment eu beaucoup de chance.

Priya ne manqua pas d’insister sur ce point tant elle trouvait la coïncidence suspecte. Effectivement, il existe des milliards et des milliards de planètes plus ou moins habitables orbitant autour de milliards de soleils disséminés d’un bout à l’autre de la galaxie. Les probabilités pour que des Rebelles se posent très précisément sur une planète supposée déserte mais où avait réussi à survivre un homme seul s’étant écrasé à sa surface trente années auparavant étaient minces. Si minces même qu’elles relevaient de l’impossible. Un système solaire n'est rien de plus dans l'immensité galactique qu’un atome dans la grande Mer de Dunes de sable de Tatooine. C’était une sacrée coïncidence. Les Rebelles n’auraient en effet jamais dû faire la rencontre de cet ermite faisant montre d’une chance hors du commun. Du moins était-ce ainsi que Priya voyait les choses.

Une telle chance n’existe pas. La chance en elle-même n’existe pas. Cela n’avait absolument aucun sens.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

Le jeune femme prenait les devants, donnant même ses coordonnées directes à l'homme afin qu'il puisse la contacter rapidement s'il avait besoin de quoi que ce soit. Il était certain qu'il lui demanderait deux trois choses, mais la femme qui c'était occupée de lui à son arrivée pour le débriefait semblait toute aussi bienveillante à son égard. De ce qu'elle lui avait dit, les Jedi du nouvel Ordre étaient presque tous morts, tout comme leur Maître, Luke Skywalker, mais qu'il en restait encore, toujours et que la lutte devrait continuer face aux Vestiges de l'Empire. Pour le moment, Aaren restait septique sur toutes ces histoires, mais il faudrait bien qu'il passe à autre chose, qu'il commence à vivre de nouveau dans cette Galaxie et une chose était certaine à ses yeux, sa place serait très probablement avec les siens à parcourir la Galaxie afin de faire régner l'Ordre, la Justice et la Paix.

Il comprit que sa question sur les motivations de la jeune femme n'était peu être pas posée au bon moment. Elle faillit trébucher, mais se rattrapa remarquablement bien, montrant son agilité et sa rapidité à réagir. Il avait toujours été curieux, bien plus aujourd'hui alors que tout avait changé, mais il comprit qu'il fallait également qu'il face un effort et lui parla donc de son passé, de ce qui lui était arrivé. Elle lui avait elle même posée la question au début et il lui répondit, de toute manière, il n'avait rien à cacher. Son histoire était d'une simplicité sans nom ! Il aurait pu devenir un grand Jedi, mais aurait également pu mourir lors de la purge des Jedi, mais non, il avait échappé à tout cela. On pourrait dire que c'était de la chance, mais ce soucis technique n'était rien de tout cela.

La demoiselle qui le menait à la base semblait penser qu'il avait eu beaucoup de chance. Autant pour le fait d'avoir survécu à tout cela, mais surtout que l'on soit venu exactement sur sa planète et que ce soit les Résistants ! Aaren eu un léger sourire. « La chance n'a rien à voir la dedans. » Il disait ça avec une certaine légèreté et pas mal de convictions. En tant que Jedi, il ne pouvait croire en une chose aussi abstraite que la chance. « C'était mon destin voilà tout. La Force m'a guidé depuis tout ce temps, dans le but qu'un jour, je sois de nouveau utile. » Elle avait un but, une mission a lui confier et tout était encore abstrait pour lui, mais il pouvait la sentir, l'appeler, le questionner sur son but profond. Aujourd'hui il était perdu, mais pas tant que ça, il savait que s'il se trouvait ici, ce n'était pas pour rien.

Ils sortirent finalement du sentier et il pouvait revoir la civilisation. « Nous avons tous un rôle à jouer dans la Galaxie. Qu'il soit petit ou grand, cela n'a pas d'importance ! Le mien était de patienter, survivre jusqu'à ce que l'on vienne me trouver. » Il en était persuader. « Reste à faire les bons choix à présent et à ne pas perdre de temps. » Il souriait, il serait bientôt temps pour lui de passer à l'action, mais il avait deux trois choses à faire pour le moment. Il s'arrêta pour regarder les nombreux bâtiments en face de lui et regarda la jeune femme. « Par quoi commençons nous alors ? » La visite pouvait commencer et il semblait bien curieux !


(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

Priya et l’étrange individu auréolé de mystère avaient à présent quitté la clairière dans laquelle la jeune femme avait découvert Aaren en pleine communion avec la Force. Ils se dirigeaient maintenant vers la base rebelle. L’espionne s’était acquittée de la première partie de son ordre de mission : à savoir fournir au dénommé Aaren tout le nécessaire pour faciliter au mieux son intégration parmi eux ; il ne lui restait plus désormais qu’à remplir son autre obligation : faire visiter ladite base au nouveau venu.

Aaren lui avait alors posé une question qui l’avait quelque peu déstabilisée. Il avait voulu savoir pourquoi elle avait fait le choix de rejoindre la Résistance dans sa lutte contre les Vestiges de l’Empire. L’espionne n’avait rien répondu. Et face à son silence, l’homme avait entrepris de lui faire part de ce qu’il avait vécu durant son exil. Force est d’admettre qu’il avait eu beaucoup de chance. Et c’est ce que Priya n’avait pas manqué de lui faire remarquer de vive voix.

L’homme n’était toutefois pas d’accord avec elle. La chance n’avait rien à voir là-dedans selon lui. C’était avant tout une question de destin. La Force l’avait guidé et avait assuré sa survie afin qu’il puisse être de nouveau utile à la galaxie le moment venu. L’espionne demeura sans voix. Elle observa en silence Aaren sans rien laisser paraître sur son visage de sa perplexité. Était-il sérieux en disant que c’est le destin qui avait intercédé en sa faveur et que la « Force » était la raison pour laquelle il avait survécu si longtemps sur cette planète hostile avant qu’un miracle se produise le jour où la Résistance avait débarqué ? Et ce n’était pas tout ! Il y avait encore plus insolite !

Tandis que Priya et son compagnon quittaient les bois et découvraient au loin la base rebelle grouillante d’activité, Aaren ajouta qu’ils avaient tous un rôle à jouer dans la galaxie, qu’il soit petit ou grand. Le sien avait été selon lui d’attendre patiemment qu’on se porte à son secours. Il n’y avait aucun doute palpable ni aucune forme d’hésitation dans sa voix. Il était convaincu de ce qu’il disait.

*Encore un autre illuminé !* se dit Priya en s’arrêtant à la lisière du bois avec son compagnon. *À croire que la Résistance en est réduite à admettre n’importe qui dans ses rangs. C’est à se demander comment elle arrive encore à tenir tête à l’Empire et à représenter une réelle menace…*

L’ancien ermite la tira de ses pensées en lui demandant par quoi ils devaient commencer la visite. Relevant précipitamment les yeux vers lui, Priya s’accorda quelques secondes le temps de laisser son regard faire la navette entre la base et le fou affublé de cette ridicule bure limée par les intempéries et le passage des années. L’attention de la jeune femme fut alors accaparée par le ballet incessant des chasseurs prenant leur envol depuis les hangars tout proches.

— Que pensez-vous de commencer par la piste d’envol ? (Elle se tourna vers Aaren.) De là, nous pourrons accéder aux quartiers et aux parties communes. Je vous montrerai ensuite où se trouve l’aile médicale. Puis nous reviendrons sur nos pas en passant par le service technique et le centre de commandement. Et nous terminerons cette petite visite par vos quartiers. Je ne crois pas que vous ayez déjà eu l’occasion de vous y rendre. M’est avis que vous apprécierez sûrement un peu de repos. Le voyage n’a pas dû être de tout repos après tout ce que vous avez enduré.

Elle demanda d’un signe de tête si Aaren était prêt à attaquer la visite. Puis elle se remit en marche en ouvrant la voie. Le temps qu’ils couvrent la moitié de la distance les séparant encore de l’entrée la plus proche, le silence s’était immiscé de nouveau entre les deux interlocuteurs. Priya repensait à la question que l’illuminé lui avait posée en quittant la clairière. Elle finit par s’éclaircir la voix et dit :

— J’ai perdu mon père et mon frère à cause de l’Empire. (Elle se tut un moment.) Voilà pourquoi je me suis engagée dans la Résistance. Je ne voulais pas que d’autre petites filles aient à connaître la douleur que l’on ressent lorsque l’on est brusquement privé d’une partie de sa famille. Je voulais également me venger et faire payer les coupables. Je le veux toujours d’ailleurs. Voilà pourquoi je lutte contre l’Empire. Cela n’a rien de noble en soi. C’est… personnel. Une question de rétribution. De justice peut-être aussi.

Elle garda les yeux fixés droit devant elle. Ce qu’elle venait de dire n’était pas entièrement faux. C’était même la stricte vérité. L’Empire était bel et bien responsable de la mort des siens. Mais cela, elle l’ignorait. Elle pensait que la Résistance était la seule fautive et donc elle pensait chacun des mots qu’elle venait de prononcer à ceci près que dans sa tête, les rôles tenus par l’Empire et la Résistance étaient inversés. Mais qu’importe le coupable dans cette affaire, le ressenti de la jeune femme n’était pas feint, lui. Elle éprouvait bel et bien de la colère et une soif de vengeance qui ne devaient pas avoir échappés à l’illuminé marchant à ses côtés. L’espionne devait être ceinte d’une aura rouge et menaçante. Elle n’avait rien à cacher de ce point de vue-là. La mort des siens était la raison officielle de son entrée dans la Résistance. Mais sous ce prétendu masque de vérité, elle dissimulait ses véritables intentions…


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

Il était impatient de découvrir cette base qu'était celle des Résistants. Comme il l'avait dit, tout le monde avait une place dans l'univers, certains avaient une destinée ou bien quelque chose à faire et pour Aaren, c'était d'attendre son heure pour retourner dans la Galaxie. Il ne savait pas pour le jeune femme à ses côtés, mais lui était certain de ce qu'il disait, c'était le principe même de la Force vive qui coulait dans les veines de chaque êtres vivants. Il y avait toujours un but, une cause à effet et aujourd'hui, il était de retour pour aider ses frères et sœurs Jedi qui avaient sûrement besoin de gonfler leurs rangs pour la nouvelle génération et quelqu'un comme Aaren avec ses connaissances pourrait aider la nouvelle génération. Priya lui fit un petit résumé de la visite qu'elle allait lui faire faire. Il ne connaissait rien, n'avait pas d'envies particulière, mais devait avouer que le programme était plutôt alléchant !  « Oh, je me suis reposé aussi durant toutes ces années, n'allaient pas croire que je sois aussi fatigué que ne laisse penser mon accoutrement … Mais allons y ! Je suis impatient de voir votre petit chez vous. » Oui, il pensait que pour eux, les Résistants, cette base ressemblait un peu à une maison pour eux.

Silencieux, ils marchaient vers la base, il regardait les bâtiments au loin. Il détaillait les structures, se disant qu'elles étaient la depuis quelques temps et qu'elles devaient rapidement êtres mises en pièces pour déplacer les bases si les Vestiges devaient apprendre ou se trouvaient la base rebelle. La demoiselle brisa finalement le silence en lui expliquant ses motivations pour devenir une Résistante. Pourquoi elle était présente ici et il devait avouer que c'était le nerf de la guerre. La vengeance. Éviter aux autres de vivre la même tragédie qu'elle avait vécue lorsqu'elle était petite. Les soldats, les rebelles, les résistants s’enrôlaient souvent pour se venger de l'oppression et c'était encore le cas aujourd'hui, c'était triste à dire, mais ils faisaient de bons soldats. Ils n'avaient pas les bonnes...  intentions, mais ils mettaient du cœur à l'ouvrage et ne lâchaient jamais l'affaire. « Je suis désolé pour la perte de votre famille. Ce qu'à fait cet Empire est impardonnable et il faut poursuivre la lutte, ils restent un danger. » Il n'en savait pas beaucoup, mais de ce qu'il avait vu et lu pour le moment, il avait déjà une bonne idée de ce mal qui c'était abattu sur la Galaxie à cause de l'Empereur.

Il pouvait ressentir la perte qu'avait causée la jeune femme, comme si le fait d'en parler faisait resurgir sa peine et sa colère à travers les liens de la force, mais il n'y avait pas que ça. Il pouvait ressentir tout autre chose, c'était bien plus profond, bien plus intense, bien plus enfouit dans son esprit. « J'espère juste que votre haine ne se retournera pas contre vous Priya. C'est un cycle infernal qui mène à la perte de sa propre conscience. Je sens que ce que vous m'avez dit n'est que le sommet de l'iceberg, qu'il y a quelque chose en plus qui vous fait avancer, j'espère que vous trouverez un jour la paix et que vous aurez une vie plus... saine. » Il était sincère, il n'allait pas non plus chercher à aller savoir ce que c'était, mais il ressentait quelque chose de différent en elle par rapport à ceux qu'il avait croisé depuis son arrivée. « Oh... Qu'est-ce donc que cela ? » Un chasseur commençait à s'élever dans les airs, ou plutôt une navette comme celle qu'il avait prit pour retourner vers la civilisation. Elle était un peu plus grosse et il pouvait voir tout l'armement qu'elle avait à son bord. Encore une machine de guerre...


(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

La base se rapprochait de plus en plus. L’espionne impériale avait décidé d’attaquer la visite des locaux de la Résistance par le tarmac et la piste d’envol. Mais celle-ci se trouvait encore assez loin. Suffisamment du moins pour que le silence s’étant immiscé entre elle et l’illuminé qui se prenait pour un Jedi devienne pour le moins pesant. Elle n’avait pourtant rien contre le silence. D’ordinaire, elle œuvrait seule. Et dans l’ombre la plupart du temps. Autant dire que le silence n’était pas source de gêne pour elle d’habitude. Il était même un allié de poids l’accompagnant durant ses missions. L’aidant à se fondre dans la masse et à passer inaperçue aux yeux de ses ennemis. Mais là, quelque chose l’avait mise mal à l’aise et l’avait poussée à reprendre le fil de la conversation là où Aaren l’avait questionnée sur ses motivations.

Priya lui avait donc parlé de la raison principale pour laquelle elle s’était prétendument engagée dans la Résistance. Elle souhaitait venger les morts innocentes de son père et de son frère. Elle avait admis que ce n’était peut-être pas une cause suffisamment noble eu égard aux motivations de d’autres, comme la Commandante Organa-Solo en personne ; mais c’est ce qui lui permettait de trouver la force de quitter son lit tous les matins et ce qui lui donnait un but dans la vie. L’illuminé lui avait exprimé ses condoléances en lui soufflant qu’il était désolé pour la perte de sa famille. Elle hocha la tête sans poser les yeux sur lui, feignant de sécher une larme imaginaire sur sa joue. Elle ajouta toutefois :

— Oui, l’Empire reste une menace. La galaxie ne connaîtra jamais le repos ou la paix tant que son ombre continuera de menacer nos vies et nos familles. Même démuni, il n’en reste pas moins un danger mortel. C’est connu : les animaux acculés sont les plus dangereux. Ils n’ont plus rien à perdre et sont imprévisibles. À mon sens, cela vaut pour l’Empire aussi. Ils sont prêts à tout pour recouvrer ce qui leur a été arraché par la Nouvelle République. Et ils n’auront de cesse de combattre tant qu’ils ne seront pas revenus en force au pouvoir et à la tête de cette galaxie. Mais nous ne pouvons les laisser faire. Jamais.

L’illuminé et l’espionne étaient sur la même longueur d’onde. Du moins l’auraient-ils été si dans la tête de Priya, toutes les accusations portées à l’encontre de l’Empire ne valaient pas en réalité pour les rats de la Résistance. Du moins pour l’instant. Car dans le fond, Aaren avait dit vrai précédemment : le destin existe. Du moins une force céleste échappant à toute compréhension et s’évertuant à influencer plus ou moins subtilement le cours des événements. Une puissance invisible qui avait décrété que viendrait très bientôt l’heure où la jeune femme découvrirait la vérité sur ce qu’elle pensait « être » la vérité. Tout ce qu’elle avait considéré comme acquis dans sa vie serait remis en question et ses croyances allaient en prendre un sacré coup. Mais pas tout de suite. Pas maintenant. Pour le moment, elle pouvait encore se convaincre que l’ennemi était la Résistance et tous ses membres vérolés. Ainsi que tous les illuminés dont elle s’attachait les services afin de lutter contre l’Empire cherchant à renaître de ses cendres. La colère et la soif de vengeance étaient son combustible. C’est ce qui la maintenait pour ainsi dire en vie.

Le silence était retombé entre les deux silhouettes approchant des limites de la base rebelle. La voix du Jedi brisa alors cette assourdissante quiétude en disant qu’il espérait juste que la haine qui l’animait ne se retournerait pas contre elle. Elle tourna la tête vers lui et plissa les yeux en l’entendant avouer ensuite qu’il sentait également qu’elle ne lui avait pas tout dit. Il lui souhaita enfin de trouver un jour la paix.

L’espionne ne trouva rien à redire. Elle continua d’observer en silence l’illuminé avant de baisser la tête. Cet homme était décidément bizarre. Oui. Bizarre. Cela n’avait rien à voir avec sa tenue débraillée ou les armes étranges qu’il portait à la ceinture. C’était son attitude. Sa manière de s’exprimer ou encore le ton bienveillant dont il faisait continuellement usage. Quelque chose ne tournait pas rond chez cet homme. Du moins comparé aux standards en vigueur dans cette galaxie. Il semblait appartenir à un genre à part. Ne correspondant à aucun critère dans lequel elle avait l’habitude de placer les gens. Pour elle, les Jedi n’étaient que des personnages de contes de fées. Elle n’en avait jamais rencontrés de ses propres yeux. Et pour cause : l’ordre 66 avait été donné l’année de sa naissance. Elle n’avait donc jamais connu l’époque glorieuse de l’Ancienne République ni celle de ces valeureux chevaliers prêts à donner leur vie pour en défendre les idées aux quatre coins de la galaxie. Ils n’étaient déjà plus qu’un mythe quand elle avait été en âge de comprendre ce qu’ils étaient. Néanmoins, plus elle passait de temps aux côtés de cet homme et plus elle avait le sentiment d’avoir plongé dans un vieil holo narrant l’une de leurs histoires.

Aaren tira la jeune femme de ses pensées en désignant une navette prenant son envol en bout de piste. Elle suivit la courbe ascendante de l’appareil avant de répondre :

— Une canonnière, répondit Priya en voyant la navette disparaître dans un nuage. Un transporteur de troupes. C’est un vieux modèle datant de l’Ancienne République. Des guerres cloniques pour être précis. (Elle désigna une autre navette.) Et là, c’est un chasseur X-wing. L’une des forces de frappe aérienne les plus rapides de la Résistance. Leurs pilotes sont considérés comme des stars de holos ici. À la limite du culte même. Mais c’est mérité. Ils ont renversé le cours d’une bataille à plus d’une occasion par le passé. Ce sont véritablement des héros. (Elle offrit un sourire à Aaren.)

Il y avait une pointe de fierté dans la voix de l’espionne. Non qu’elle considérait véritablement les pilotes de la Résistance comme des héros – enfin si, il faut bien admettre que les Rebelles comptaient dans leurs rangs de vrais maîtres du maniement du manche – c’est surtout qu’elle-même avait connu son heure de gloire à bord d’un chasseur de l’Empire durant sa formation. Elle aimait voler et échapper ne serait-ce que quelques heures durant à la gravité du monde et aux tracas du quotidien. Peut-être même aurait-elle choisi de faire carrière dans cette branche si son désir de venger les siens n’avait pas été le plus fort. Son père avait été pilote après tout. Elle avait cela dans le sang comme on dit. Mais le hasard, ou le destin, en avait voulu autrement. Et c’est en prétendant ne pas savoir manier un manche qu’elle regardait avec envie le pilote effectuer la maintenance de son appareil.

Au bout d’un moment, elle se retourna vers Aaren et lui dit :

— Voici donc l’entrée de la base rebelle. (Elle désigna la piste et les hangars juxtaposés.) C’est pour ainsi dire le cœur de la base. Tout ce qui entre ou sort de ces murs passe obligatoirement par ici. Nourriture. Approvisionnement. Nouvelles troupes. Absolument tout. Là-bas se trouve une aire disons plus portée sur le commerce et le réapprovisionnement. Les quartiers et les parties communes se trouvent derrière. De ce côté-ci, ajouta-t-elle en désignant l’autre portion du tarmac, ce sont principalement les unités de classe militaire. L’un dans l’autre, toute la zone ne connait pour ainsi dire jamais le repos. Elle est toujours fébrile d’activité, jour et nuit. Un vrai spatioport miniature en fait.

Elle sourit de nouveau en faisant signe à Aaren de la suivre. Lentement, elle prit la direction de la zone plus « commerciale » avec l’idée de prendre ensuite la direction des quartiers et des parties communes.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

Si l'Empire revenait un jour au sommet de sa puissance, écrasant cette toute jeune Nouvelle République, ce serait définitivement la fin de la paix et de la liberté dans la Galaxie. Ils avaient perdu une fois la main, mais pas deux et ce qu'avait fait l'Empereur, ainsi que sa main droite Darth Vador serait bien gentil par rapport aux répercutions dans le futur. Ils ne laisseraient aucunes chances aux gens de se rebeller et détruirait avec encore plus de précision. Une seule vague sur une planète et cette dernière ferait office d'exemple avec dureté et sauvagerie. Lanceraient ils toute une armée sur la planète pour la raser et la dominer ? Ou lâcheraient ils des bombes, rendant toutes les habituations à l'état de poussière, tout comme leurs habitants. « Oui, mais nous devons délaisser notre haine à présent et nous battre pour ceux qui ne peuvent pas le faire. Si vous continuez de voir battre avec pour seul but de la vengeance, vous vous abaisserez à leur niveau et les tueraient sans procès, rien que par vengeance. Il faut être meilleur qu'eux. Prouver que cette Nouvelle République ou tout du moins, cette Résistance est prête à tout pour mettre hors d'état de nuire l'Empire... Sans pour faire un génocide de ces derniers. »  Il ne fallait surtout pas se mettre à leurs niveaux. Certains Jedi avaient tentés d'affronter les Sith en usant du côté obscure, utiliser les mêmes armes que ses derniers et ces Jedi ne furent plus jamais capables de retrouver le chemin de la lumière.

Il ne fallait pas choisir un chemin que l'on pourrait regretter, suivre quelque chose de juste, offrir une chance à ses adversaires de se rendre, de comprendre et de faire le bon choix eux aussi. Il ne fallait pas les abattre comme ils auraient pu les abattre s'ils avaient étés à la place de l'autre. Il fallait être meilleur que ça pour montrer l'exemple, autant à eux même qu'à la galaxie toute entière. Aaren écouta la jeune femme lui parler des vaisseaux et chasseurs. Il aimait bien les chasseurs ayant leurs ailes en forme de X. C'était plutôt joli ! Lorsqu'elle parla des guerres cloniques, il eu une petite grimace. Il avait échappé à cette guerre, tombant sur sa planète quelques mois avant le début de cette dernière. Aurait il fait une différence ? Il n'en savait rien, mais il aurait aimé se battre auprès de ses frères et sœurs. Il n'aurait certainement pas changé la finalité des choses, mais il se serait rendu utile. « Vous semblez utiliser des vieux engins comme de nouveaux... J'aime voir ça. Qu'un ancien puisse encore se rendre utile alors que la jeunesse ne pense plus avoir de lui. »  Un sourire furtif passa sur son visage. C'était plus des paroles pour lui même, pour se donner un peu de courage, mais il savait qu'il avait encore beaucoup à apporter. Il n'était pas si vieux que ça, mais la nouvelle génération de Jedi si elle était toujours vivantes verrait en lui une relique du passé.

Les deux jeunes gens marchaient et Aaren regardait à gauche et à droite, écoutant avec attention les dires de la demoiselle. Apparemment tout était assez centralisé dans cette base de la Résistance. Tout le monde devait entrer ou sortir par un seul point d'accès. C'était une bonne idée pour éviter les soucis, mais aussi un problème si une attaque venait à être orchestrée par les Impériaux. S'ils arrivaient à détruire ou tenir ce point, il serait difficile pour les Résistants de sortir de la. « Ce me fait... Étrange de voir autant d’activité. »  Souffla t'il, voyant des Résistants bouger dans tous les sens, s’activant dans leurs taches multiples. Il n'était plus habitué à tout cela et sans que ça ce remarque, il se sentait mal à l'aise. Il semblait serein, mais à l'intérieur, il ne se sentait pas si bien que cela. Il venait directement de se jeter dans un milieu qu'il n'avait pas connu depuis plus de trente ans. « Ou se trouve la cantine ? Le Commandant Singh m'en a parlé. Apparemment, je devrais rapidement y faire un tour pour prendre un véritable repas et je dois avouer que la faim commence à me guetter. »  Un subterfuge pour aller dans un lieu un peu moins fréquenté, surtout vu l'heure qu'il était. « Vous pensez que c'est possible d'aller manger un bout avant de poursuivre ? Ou prendre quelque chose pour la route. Je vous laisserait choisir... Je ne m'y connaît pas vraiment.  » Ou comment dire que ça fait trente ans qu'il mange des légumes, des fruits et parfois de la viande quand il était nécessaire pour lui de tuer son adversaire...

(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

L’entrée de la base de la Résistance était grouillante d’activité ; comme à l’accoutumée. Priya en dressa rapidement un portrait en délimitant les grandes zones d’influence. Dans un coin la zone commerciale et dans un autre celle plutôt réservée aux appareils militaires. Les navettes allaient et venaient en continu et sans interruption. Un véritable ballet aérien. N’ayant pas assez de ses deux yeux pour embrasser toute l’activité fébrile autour de lui, Aaren ne cessait de faire voler son regard ici et là en faisant remarquer au bout d’un moment qu’il trouvait étrange de voir autant d’activité.

— Ne vous en faites pas, lui dit Priya en dépassant un droïde de manutention déchargeant un vaisseau cargo affrété à l’approvisionnement en denrées alimentaires. On finit par s’y faire au bout d’un moment. Mais rassurez-vous, le reste de la base est bien moins animé. Comme je disais, c’est ici le cœur vivant de la base. L’épicentre de l’activité. C’est beaucoup plus calme une fois à l’intérieur des murs.

Elle lui offrit un nouveau sourire en poursuivant sa route. Elle avait pris la direction des quartiers et des parties communes. Et Aaren et elle étaient sur le point de passer les portes menant au cœur de la base souterraine lorsque le prétendu Jedi lui demanda où se trouvait la cantine. Il commençait à avoir faim. Aveu qui ne choqua pas vraiment l’espionne impériale. Il faut avouer que l’illuminé avait beau paraître en bonne santé, il était tout de même un peu émacié et semblait n’avoir que la peau sur les os. Pas au point que ça en devienne inquiétant, mais suffisamment pour s’attirer la sympathie de la jeune femme.

— Le réfectoire est dans cette direction, souffla-t-elle en indiquant un corridor sur sa droite. Au bout de ce couloir. (Elle avait eu dans l’idée au départ de prendre l’autre embranchement.) Je pensais vous faire visiter les quartiers en premier mais va pour le réfectoire. (Elle s’engagea dans l’autre boyau souterrain sans paraître nullement agacée.) C’est un vrai labyrinthe ici. Mais heureusement, toutes les sections de la zone sont plus ou moins interconnectées. Autrement dit : tous les chemins mènent à la cantine. C’est à se demander si celui qui a dessiné les plans de cette base n’était pas un estomac sur patte. (Dans tous les cas, c’était un génie : beaucoup d’intersections et beaucoup de voies secondaires en cas d’évacuation d’urgence. Autant de chances de semer l’ennemi et le contraindre à diviser ses unités d’assaut. D’autant plus que tous les couloirs se ressemblaient ou presque ici. Donc à moins de connaître la zone sur le bout des doigts, on risquait de s’égarer dans ce vrai dédale.) Le réfectoire donne également sur les quartiers privés et les autres zones communes. Certains d’entre nous ne quittent jamais la base. Donc on trouve un peu de tout ici pour permettre d’évacuer la pression du quotidien et le poids des responsabilités. La salle de musculation est sûrement la plus usitée. Mais la salle de holoprojection est divertissante aussi. Malgré une bibliothèque assez pauvre. Mais ce n’est pas un camp de vacances ici. Les hauts gradés ont mieux à faire que de s’inquiéter de l’approvisionnement de la salle de holoprojection.

Priya haussa les épaules. Sérieusement ? Elle avait bien mieux à faire que de jouer les guides touristiques. Elle visualisait la pile monstrueuse de documents encore à traiter qui l’attendait sur son bureau. Et elle devait encore faire une vérification réseau suite à la panne que Kathleen et elle avaient réparées quelques jours auparavant. Donc non ! Jouer les baby-sitters n’était pas franchement une priorité. Loin de là.

En réponse à la question d’Aaren au sujet de faire une pause collation, elle répondit toutefois :

— Oui, si vous voulez. (Elle hocha la tête en masquant sa lassitude. Quelle perte de temps.) Le réfectoire est ouvert jour et nuit à cause des décalages entre les équipes de jour et les équipes de nuit. Certes, il y a des services réguliers matin, midi et soir à heures fixes, mais rien n’empêche de venir manger entre les repas si jamais les horaires ne correspondent pas. Il est encore un peu tôt pour le service du midi, mais on devrait tout de même pouvoir mettre la main sur quelque chose de potable.

Oui, la nourriture n’était pas non plus celle d’un trois étoiles ici. La Résistance comptait dans ses rangs un préposé à la préparation de plats énergétiques et « agréables » autant à la vue qu’au goût, mais on était encore loin des standings de la haute gastronomie naboo ou coruscenti. Mais c’était toujours mieux que de vulgaires rations déshydratées.

— Quoi que ce soit vous fait envie ? finit par demander Priya une fois que son illuminé et elle entrèrent dans la cantine pratiquement déserte à cette heure de la journée. (Il devait y avoir là une demi-douzaine d’individus tout au plus : deux humains et quatre aliens tous plus disparates les uns que les autres.) Je ne saurais trop vous conseiller l’espèce de purée marron vert, précisa-t-elle en désignant l’un des plats affichés au menu. Vous revenez tout juste de reprendre contact avec la civilisation, m’est avis que vous ferez sûrement l’impasse sur deux ou trois jours enfermés dans vos sanitaires. (Elle secoua la tête en plissant le nez.) Je vous conseille plutôt ce plat. Sûrement ce qui se fait de plus délicieux dans le coin selon moi. (Elle tendit le bras en direction d’une platée de longs filaments jaunes et de boules de viande arrosés de sauce rouge.) Vous m’en direz des nouvelles.

L’espionne n’avait pas un mauvais fond. Cet homme n’avait rien mangé de potable depuis des années. Le moins qu’elle puisse faire, c’était lui laisser profiter d’un bon repas. Même si elle estimait avoir mieux à faire dans l’immédiat. Quand l’illuminé eut fait son choix, elle opta pour une boisson et un petit encas, puis elle présenta une carte au responsable qui la passa dans sa machine avant de la lui rendre. Elle prit ensuite la direction d’une table.

— Ici, ça vous convient ? demanda-t-elle en tirant une chaise.

Puis elle laissa le soin à son interlocuteur de savourer son repas dans un peu de calme. Il devait en avoir assez de l’entendre parler depuis tout à l’heure. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle avait pris une boisson ; elle avait la gorge sèche à force de d’ouvrir la bouche. Enfin un peu de silence.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 43 ans.
Messages : 172
Occupation : Jedi.
Localisation : D'Qar.
Race : Humain.
DC : Ray Noxis.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

Lazy Afternoon ~

Retour à la civilisation.

Il n'appréciait pas toute cette activité. Tout ce bruit aux alentours et la demoiselle ne tarda pas à lui faire la confidence que ce n'était qu'ici qu'il y avait autant d'activité. C'était l'épicentre de la base, la ou tout transitait pour aller de tel endroit à tel endroit et que le reste de la base était plus calme, fort heureusement pour lui ! Il allait avoir besoin de temps pour s'en remettre. Pour s'habituer à tout cela. « Au moins, il y a toujours de l'animation ici, c'est plutôt bon signe. »  fini t'il par dire alors qu'ils quittaient les lieux, rendant un peu de repos au Jedi qui n'était assurément pas à ses aises dans tout cela. Que ce passerait il le jour ou il reviendrait sur Coruscant ? Ce serait l'enfer, l’ébullition dans tous les sens, mais pour le moment, il ne préférait pas y penser, il préférait rester concentré sur ce qu'il vivait sur le moment.

Priya était vraiment patiente avec le Jedi, elle prenait le temps de répondre à ses nombreuses questions et accepta de mettre la visite entre guillemets afin qu'il puisse aller manger au réfectoire. Il avait le ventre vide depuis un bon moment et il était temps pour lui de reprendre des forces. Bien entendu, il pouvait ne pas boire ou manger durant des jours à l'aide de la Force, mais il n'était pas dans une situation critique, il pouvait demander et on lui disait oui, enfin, la demoiselle acceptait en tout cas ! Elle l'y mena et il fut surpris de trouver de la nourriture de prête, comme elle l'avait dit, il y avait des équipes qui n'avaient pas les mêmes horaires et tout le monde pouvait et devait manger à sa faim à n'importe qu'elle heure. « Je suis surpris, cette base est bien équipée et bien desservie. Cela doit donner le moral à vos hommes de pouvoir rapidement aller manger et pouvoir décompresser entre deux missions. L'architecture des liens est bien pensées... un homme avec un ventre plein sera toujours plus apte à faire des exploits ! »  Mettre le réfectoire au centre était la meilleure des idées à son avis.

Elle le mena vers les plats préparés et elle lui donna quelques petits conseils. Apparemment la mixture verte était déconseillée, il fit donc comme elle disait et prit une assiette, des couverts et alla s'installer à une table pour pouvoir manger. Ca lui fit étrange de retrouver des couverts, lui qui avait mangé à l'aide d'un couteau de fortune et avec ses doigts depuis des années. Il fit tourner l'objet dans ses mains avant de revenir à ses esprits. Il commença à déguster son assiette. C'était délicieux ! Il eu presque une larme à l'oeil tellement il avait oublié le goût de la bonne nourriture. « Wow... Ca fait du bien... De manger un plat préparé et travaillé... »  Il ne s'arrêta pas de manger jusqu'à ce que son assiette soit morte, plus aucunes traces de nourriture. Il avait prit l'habitude de manger rapidement, ne sachant ce qui pourrait lui arriver pendant son repas. « Je reprendrais ce soir je pense ! »  Il frappa dans ses mains, se léchant les lèvres de plaisir.

Il était temps de poursuivre et surtout de libérer la jeune femme. Il regarda la tablette qu'elle lui avait donné. « Si vous le désirez, après m'avoir montré ma chambre, vous pourrez repartir à vos occupations, je ne veux pas trop vous accaparer, vous devez sûrement avoir mieux à faire que de faire la balade à un vieux tel que moi ! Et puis j'ai les plans, mes accès, vous avez fait du bon travail, je devrais pouvoir m'en sortir comme un grand et puis si je suis perdu, je reviendrais ici à l'odeur... »  Il avait un bon odorat ! Il reviendrait vite vers la bonne bouffe.

(c) chaotic evil


"i think my heart is better"
Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate… leads to suffering. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Priya O'Mahra & Aaren Arezis ▵ ©endlesslove.
Lazy afternoon

L’espionne impériale savoura quelques instants le silence qui s’était abattu autour de la table à laquelle le Jedi et elle étaient installés. Elle ne s’était pour ainsi dire pas arrêtée de parler depuis qu’elle avait fait la rencontre de l’illuminé. Une vraie pipelette ; au point qu’elle en avait la bouche sèche et la gorge enflée. Aussi s’accorda-t-elle avec délectation quelques gorgées rafraîchissantes avant de picorer son encas distraitement. Elle observait du coin de l’œil le drôle d’individu faisant tourner ses deux couverts entre ses doigts comme si c’était la première fois qu’il se servait de tels ustensiles. C’était à la fois étrange et particulièrement émouvant. Un peu comme de regarder un enfant faire ses premiers pas.

Priya se demanda alors ce qu’avait dû être la vie de cet homme. Comment était-il parvenu à survivre si longtemps en ne comptant que sur lui-même ? Coupé de tout, seul au monde, comment était-il parvenu à demeurer sain d’esprit ? Elle-même se savait têtue et combattive. Elle se savait également capable de résister à la douleur voire à la torture dans une certaine mesure. Mais de là à passer presque trente ans sur une planète hostile avec sa solitude pour seule compagne... cela aurait été probablement au-delà de ses forces. Elle aurait perdu l’esprit et aurait certainement commis un acte impardonnable.

La jeune femme fut tirée de ses pensées en entendant de nouveau la voix de l’étrange individu. Il venait de reposer ses couverts et se léchait à présent les babines avec un pétillement dans les yeux trahissant son contentement. Il était rassasié et avait adoré le plat qu’elle lui avait conseillé. Priya sourit.

— Ravie que ça vous ait plu alors.

Aaren proposa ensuite de reprendre la visite. Il informa la jeune femme qu’elle pouvait se limiter à lui montrer ses quartiers avant de prendre congé. Il détenait à présent un plan des lieux et les informations et codes accès qui lui étaient nécessaires pour aller et venir à sa guise. Loin de lui l’envie de la retarder si jamais elle avait autre chose à faire. Dans le fond, c’était exactement ce qu’elle souhaitait et ce qu’elle aurait voulu entendre dès le début. Néanmoins, être à présent confrontée à cette perspective la laissait dubitative. L’homme avait beau revenir d’un exil forcé de près de trente longues années, il était encore très bien conservé pour son âge. Plaisant à regarder et surtout très calme. Elle-même se sentait moins frustrée à mesure qu’elle demeurait dans son entourage. Il avait comme un don pour la rassurer et la détendre sans pour autant rien faire dans ce but. Mais il est vrai qu’elle avait encore beaucoup de travail qui l’attendait. Plus vite elle en serait débarrassée et plus vite elle pourrait passer à autre chose.

— Effectivement, c’est vrai que j’ai encore beaucoup à faire. (Elle eut un sourire triste.) Mais il faut bien que quelqu’un fasse tourner cette base. Chacun à son rôle à jouer dans cette vaste machine bien huilée. Si nous voulons que les choses changent, il faut avant tout que nous nous en donnions les moyens et que nous fassions chacun notre part. Même si c’est exténuant.

Elle hocha la tête avec plus d’entrain et finit par faire signe à Aaren de se remettre en route. En quittant le réfectoire, elle lui indiqua un endroit où déposer son plateau et ils quittèrent les lieux en sortant par une autre porte que celle qu’ils avaient empruntée en arrivant.

— Les dortoirs et les quartiers privés se trouvent dans cette aile, expliqua-t-elle en indiquant le corridor devant elle. La plupart d’entre nous dormons dans des dortoirs communs. Seuls les hauts gradés et les invités de marque jouissent d’une chambre privative. Le luxe de l’intimité auquel nous ne pouvons pas tous prétendre ici malheureusement. Un jour peut-être. Pour l’heure, nous sommes souvent sur le pied de guerre et effectivement, nous n’avons pas forcément les moyens d’offrir le luxe de l’intimité à tout le monde. (Elle offrit un sourire à son interlocuteur.) Vos privilèges vous donneront accès à une chambre privative. Il ne faut pas vous attendre au standing des hôtels de renom de Coruscant, autant vous prévenir tout de suite. Mais au moins pourrez-vous effectivement jouir en paix de votre intimité.

Ensemble, ils bifurquèrent dans un nouveau corridor et Priya s’immobilisa devant une porte au bout de plusieurs minutes de marche. Elle indiqua le numéro peint sur la porte coulissante hermétiquement close et demanda à Aaren :

— C’est le bon numéro ? (En dehors du numéro et de la lettre le précédant, il n’y avait en effet aucune autre indication particulière. Rien d’étonnant à ce que tant de nouveaux venus se perdent les premiers jours suivant leur arrivée. Elle-même n’avait pas échappé à la règle et elle avait mis un moment à trouver ses marques. C’est d’ailleurs en errant à l’aveugle qu’elle avait fait la rencontre de l’autre énergumène, le clown de la base : Ray Noxis. Mais là n’était pas la question. C’était une autre histoire.) Vous êtes sûr que vous n’avez plus besoin de moi ? Vous allez réussir à vous retrouver dans ce véritable dédale ? (Elle attendit une réponse et ajouta.) Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à prendre contact avec moi. Comme je vous l’ai déjà dit, la fréquence de mon comlink est enregistrée dans votre datapad. N’hésitez pas à vous en servir si besoin. D’accord ?

La jeune femme se tut et laissa le soin à son interlocuteur de prendre la parole.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[PRIYA] Lazy Afternoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: D'Qar [Résistance]-