L'argent ne fait pas le bonheur [Ash & Icarus]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 L'argent ne fait pas le bonheur [Ash & Icarus]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus
« Je devrais t’envoyer quelques gardes pendant les heures les plus chargées… » Davessi contourna le bar et secoua la tête. « Non. Je peux gérer ça toute seule. On leur a tordu le bras et on les a jetés dehors. Mes gardes et mes filles sont habitués. » Elle alla sur une borne de contrôle de la Cantina. Icarus s’approcha de l’autre côté du comptoir. « D’accord. Mais si tu as vraiment besoin d’aide, tu m’envoie un message et j’envoie quelques gardes… » Davessi hocha la tête avant de demander d’un air amusé « Tu es ici pour voir ta fille ? » L’homme sembla un moment embarrassé. Il esquissa un sourire gêné. « Non… Je reviendrais plus tard. J’attends quelqu’un pour un accord. Une livraison. » Il n’en dit pas plus même si la nature de cette livraison était évidente. La cantina, sous bien des aspects, était un endroit sûr pour ce genre de discussion. Le bruit couvrait les paroles et surtout, on semblait moins suspect que dans des allées sombres ou en prenant des rendez-vous dans des endroits isolés. Un maximum de détachement était imposé. Inviter les clients directement chez soi, c’était inviter aussi les juges ou l’armée à venir vous dépouiller et vous emprisonner. Davessi sourit légèrement et tapota la joue de son mari « T’en fais pas… Elle est avec des amis, elle est occupée. » Le contrebandier fronça les sourcils. « Des amis ? Quels amis ? » Davessi attrapa un plateau plein de boissons alcoolisées et se dirigea vers une table alors que Icarus la suivait. « Des amis… Tu sais ce que c’est Icar ? Des gens sympathiques avec qui tu passes du temps. » Agacé par la manière dont sa femme le menait en bateau il répondit rapidement « Non mais ! Tu les as vus, tu leur as parlé ? » Elle déposa les boissons en souriant à une bande de Twi-lek et mit le plateau sous son bras en observant l’homme inquiet. « J’ai collé un de mes gardes pour les surveiller. Il m’appelle s’il y a un souci. Avec tout ce qu’il se passe entre la Nouvelle République et l’Empire, tu crois vraiment que j’aurais laissé notre fille vadrouiller dans les rues de Coruscant comme ça ? » Sentant la pression redescendre, Icarus soupira. Davessi sourit « Je te fais servir une carafe. En les saoulant, peut être que tu pourras augmenter un peu tes prix. »

Installé à une table discrète et reculée, Icarus commença déjà à se verser un verre de Lum et à en boire une gorgée. Sa réunion commerciale était avec la résistance et il y avait une petite chance que Jax vienne. Cela faisait quelques temps déjà qu’ils étaient ensemble et arrivaient à se rencontrer dans des lieux publics sans rien laissé paraitre. Mais Icarus avait toujours l’impression que ça se voyait. Que tout le monde autour de lui savait et qu’ils allaient tout dire à sa femme… En même temps, ce n’était pas un secret pour elle, qu’il n’était pas attiré par les femmes, mais par respect pour elle, il n’avait pas envie de parader avec son petit ami dans sa cantina. L’alcool l’aidait un peu à se calmer et à se détendre. Il lui arrivait de beaucoup boire et de finir saoul. Mais généralement il essayait de le faire quand son équipage était dans le coin et pouvaient le trainer jusqu’à son vaisseau pour le faire décuver… C’était en partie pourquoi le Katherion ne prenait aucune personne en qui il n’avait pas confiance dans son vaisseau. Il serait tellement facile, dès lors, de l’éliminer quand il était dans de tels états. Pourtant, il n’avait pas de problèmes avec l’alcool et arrivait à s’arrêter quand il le voulait. Ses épisodes de pertes de contrôle étaient voulus. Il avala son verre cul-sec et sortit sa tablette pour passer en revue les stocks qu’il pourrait vendre à la résistance. Il avait essayé de garder des explosifs en réserve juste pour eux. Le contrebandier savait que ce genre de groupes discrets raffolait de ce genre de petits jouets.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Ash & Icarus]   1/2/2016, 10:46


Dernière édition par Ashleigh Grayson le 7/2/2016, 01:17, édité 1 fois

L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus


La nuit avait été longue. Ash s'était posée en urgence sur Corellia en fin d'après midi, son hyperdrive avait bien faillit la lâcher, heureusement à quelques parsecs seulement de l'une de ses planètes favorites. Une grosse frayeur qui avait du l'amener à hurler sur de pauvres techniciens qui commençaient à dire que son coucou était peut-être trop endommagé. Sa dernière mission de reconnaissance avait été un peu musclée, mais il était hors de question qu'elle laisse un chasseur partir à la casse. Elle avait passé sa soirée rassurée après un premier diagnostique plutôt encourageant, si tout se passait bien elle pourrait repartir avant la mi journée. Elle en avait donc profité pour passer la nuit sur Corellia, écumant bars et clubs, essayant de remplir sa tête de bruits plutôt que de pensées, avec quelques verres de trop si elles revenaient parasiter... Elle avait passé quelques heures après l'aube à s'en remettre, endormie dans son cockpit avant que l'équipe de maintenance ne reprenne son shift. Deux heures plus tard, tout était plié, le plein refait et son hyperdrive rafistolée. Elle devrait même arriver à l'heure pour son rendez vous avec Icarus.

Et en effet, elle n'avait à tout casser qu'un quart d'heure de retard, les douaniers de l'astroport n'ayant pas été trop regardant. Désormais, à chaque fois que quelque chose se passait particulièrement bien elle se demandait si elle n'y était pas pour quelque chose, si elle n'avait pas utilisé ses capacités de persuasion. Mais visiblement, elle avait surtout eu de la chance, Coruscant se dégradait entre chaque visite et elle craignait constamment d'être prise dans un traquenard. Déjà qu'elle ne quittait que bien rarement son blaster, autant dire qu'elle le portait désormais en évidence. Le trajet jusqu'à la cantina où elle avait déjà eu l'habitude de rencontrer Icarus fut sans anicroche, il fallait dire que le blaster accroché à son holster en haut de sa cuisse était sans équivoque. Une fois à l'intérieur, elle se détendit quelque peu. Pas que l'endroit fut des plus fréquentable, elle salua d'un signe un autre contrebandier qu'elle avait croisé à plusieurs reprise et se demanda si accoudé au bar il ne s'agissait pas d'un chasseur de prime. Mais ici, c'était business avant tout et personne n'oserait mettre le bordel dans la cantina de Davessi. D'ailleurs, la maîtresse des lieux veillait au grain et l'entrée d'Ash ne passa pas inaperçue, la femme d'Icarus la saluant d'un geste et lui désignant une table avant de retourner s'occuper d'un client. Elle vit immédiatement qu'il s'agissait de celle où Icarus était déjà attablé, une bouteille de Lum devant lui.

« Eh bah alors, on commence la fête sans moi ? Fais gaffe Icarus, je pourrai en profiter pour descendre un peu ta marge...  »

Ash s'assit en face de lui, après une bourrade amicale sur l'épaule du contrebandier qu'elle avait immédiatement aperçu. Elle l'estimait beaucoup, même s'il ne s'était pas construit tout seul et qu'il était largement héritier de ce que sa famille avait créé avant lui, il en était plus que digne et gérait ses affaires d'une manière tout à fait louable. Ash savait qu'elle pouvait lui faire confiance, avait rempli de nombreux de contrat pour ou avec lui et il était un de ces gars véritablement réglo. Quand la Rébellion avait cherché à étendre son réseau de contrebandiers pour l'approvisionnement, Ash n'avait pu que se porter plus que garante pour Icarus, et les Katherion en général. Elle n'avait eu que peu d'occasions de rencontrer la matriarche mais elle tenait son petit empire d'une main de fer et c'était plutôt pour plaire à Ash. Se laissant tomber en face d'Icarus, elle se servit une large rasade de vin, avec un soupir.

« Désolée du retard, j'ai bien cru que je n'arriverai jamais à Coruscant, mon hyperdrive m'a lâché à Corellia... »

Ash n'avait pas prévenu qu'elle serait celle qui répondrait au rendez-vous, la mission avait été de dernière minute alors qu'elle rentrait juste d'une patrouille. Si cela avait été un peu plus planifiée, elle aurait pu amener Jax, bien qu'il s'agissait plus d'une commande que d'une réception et que prendre un vaisseau autre que son chasseur aurait peut-être semblé étrange. Or, elle ne voulait surtout pas attirer l'attention, ni que quelqu'un se demande pourquoi Jax l'accompagnait si systématiquement quand il fallait avoir affaire à Icarus...

« Je pense que tu n'as pas été prévenu que ce serait moi qui me déplacerai, j'espère que tu n'es pas déçu, c'était une décision de dernière minute. » Ash lui sourit discrètement, un peu désolée, sans vouloir formuler à voix haute que si elle avait pu s'organiser elle aurait tout fait pour ramener Jax. « Mais avant de parler business, comment vas-tu ? J'ai vu Davessi, elle a l'air d'aller bien, et ta fille ?  »

Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait pas revu Icarus, à vrai dire pas depuis l'attaque de Yavin IV. Elle ne se doutait pas que le contrebandier allait bien, c'était l'essence même de qui il était, un peu comme Ferek. Ce genre d'individus se débrouillait toujours pour survivre dans toutes les circonstances possibles...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Une voix familière le surpris alors qu’Ashleigh s’installa à la table. Il finit vite fait sa gorgée et toussa un peu, sous l’effet de la surprise. La pilote de la résistance lui fit une petite bourrade sur l’épaule et Icarus lui sourit. Ces temps-ci il était assez difficile de trouver des gens sympathiques ou de bonne humeur. Entre les civils qui grinçaient des dents face à la bataille de territoire de la Nouvelle République et des Vestiges de l’Empire et les mafias et gangs qui en profitaient… Il était vrai que se déplacer sur Coruscant été devenu compliqué. Heureusement que Icarus était assez confortable niveau crédits car sinon il serait bien embêté. Il y avait bien des astuces pour éviter de se faire repérer mais c’était toujours au risque de tomber sur des gens peu fréquentables et peu sympathiques…

Corsucant n’avait pas souvent été un havre de paix. Et aussi bizarre que cela pourrait paraitre, la Watchtower symbolisait l’endroit le plus sûr pour le contrebandier. Là-bas, les Katherions régnaient et évitaient les guerres de territoires. Il était rare qu’ils se fassent vraiment attaqués. Il y avait, dans cette station, des centaines et des milliers de contrebandiers qui tiraient parti de cette situation et qui accepteraient de prendre les armes pour défendre cette situation assez avantageuse. Après tout, les circonstances politiques n’influaient que sur les ventes et les achats et personne n’avait encore eu l’idée d’essayer de prendre la station à leur avantage. Comme une zone tampon entre les deux camps. On avait les avantages et assez peu d’inconvénients. Bien sûr, des rixes éclataient de temps en temps mais rien de bien surprenant. Après tout, les contrebandiers et chasseurs de primes n’étaient pas particulièrement connus comme étant des gens calmes et raisonnés.

En tout cas, Icarus n’avait pas vu de gens détendus comme cela depuis bien longtemps. Ou bien la jeune femme cachait bien son jeu ou alors elle arrivait à relativiser. Après tout, les résistants n’étaient pas dans une situation particulièrement mauvaise. En fait, ils étaient même à leur avantage du point de vue d’Icarus, c’était en partie pour cela qu’il les aimait bien entant que clients. S’ils gagnaient d’une manière ou d’une autre, Icarus irait se rappeler à eux pour obtenir une petite ristourne. Après tout, il avait été élevé comme ça et il vivait grâce à ça. Il hocha la tête « Boire pendant un arrangement commercial, c’est presque un sport sur cette planète, encore plus sur la Watchtower, fais attention… J’ai possiblement plus d’entrainement que toi. » Tristement, les contrebandiers n’étaient pas connus pour élever les enfants d’une manière exemplaire. En tout cas, Icarus avait commencé à boire vers ses treize ou quatorze ans, son père voulait l’engaillardir et l’alcool était partout autour, inévitable. Il servit un verre et le posa devant elle. Il jeta un coup d’œil aux alentours. Vieux réflexe qui lui avait épargné quelques mauvaises surprises parle passé. Mais rien de bien suspect autour d’eux et Davessi leur avait réservé une table isolée.

La jeune femme s’excusa de son retard ce qui fit sourire Icarus. Il n’y avait pas beaucoup de personnes faisant du commerce illégal qui était totalement à l’heure. C’était même normal de laisser environs une demi-heure de marge… Que ce soit du temps pour repérer les lieux et prévoir une potentielle sortie en urgence ou simplement pour jauger son adversaire, il était important de prendre le temps et surtout, ne pas le perdre. Le temps, c’était de l’argent comme on disait. « Ne t’inquiète pas, je ne suis attendu nulle part aujourd’hui. » Ce qui était à moitié vrai car sa mère avait voulu organiser une réunion avec lui pour parler des dernières livraisons et de différentes manières d’étendre leurs commerces… Une réunion chiante qui promettait aussi des remarques acerbes de la part de sa mère. Ainsi, ça ne pressait pas. Lorsqu’elle s’excusa ensuite de venir seule et de ne pas avoir prévenu que ce serait elle, il fit un sourire gêné et se surpris à être embarrassé. Il balaya ce point de la main « Pas grave. On est ici pour établir un contrat de vente. N’importe qui de votre petite bande peut faire ça. » Chez les contrebandiers, avoir une langue et un cerveau était suffisant pour faire un soi-disant contrat. Tout était fait à voix haute et aucune signature. C’était risqué mais c’était le prix pour ne pas avoir à passer par les voies légales et dangereuses. Des papiers étaient fait des fois, mais codés ou les biens étaient vendus avec des fausses marchandises.

Ashleigh voulu parler famille avec Icar avant de parler business. Cette gamine avait beau avoir passé du temps dans pas mal de fourbi, il fallait dire qu’elle s’était rachetée un comportement. Le contrebandier n’avait jamais des discussions aussi polies et amicales que quand il parlait avec elle ou avec ses amis. D’habitude les gens détestaient perdre trop de temps en minauderies et passaient directement aux affaires et aux prix. Ils ne connaissaient pas les mots comme bonjour, s’il vous plait, merci et au revoir. Il fallait être efficace. Au moins, ça lui changeait des habitudes. « Davessi va bien… Les affaires marchent bien avec toute la merde qui se passe. Les gens achètent plus et boivent plus. » Il jeta un coup d’œil à l’humaine à laquelle il était marié derrière le bar. « Et ma fille va bien, enfin je crois. Dur de la voir en ce moment, elle vadrouille… Je crois que ça l’excite un peu ce qui s’est passé sur Yavin IV. Elle n’a jamais particulièrement vu de batailles ou de guerres… » Ils l’avaient tenus éloignés quand elle était enfant et ils avaient veillé à ce qu’elle ne finisse pas trop impactée par toute la merde qui se passait au dehors. « Ca ressemble à des histoires j’ai l’impression. J’espère juste qu’elle ne découvrira pas la gravité de la situation trop tard. » Sa femme avait collé des gardes à ses talons et Icarus aurait fait pareil dans la même situation. Il pensait même à en envoyer une deuxième couche au cas ou… Mais les enfants, ça avait aussi et surtout le don d’emmerder les parents et de se dérober à leur surveillance. Icarus priait surtout pour que sa fille soit assez maligne pour ne pas se mettre dans des situations trop dangereuses.

« Et vous, de votre côté ? On vous tape pas encore trop dessus ? Je crois que y a pas mal de gens qui râlent dans la Nouvelle République à votre propos… C’était pas censé être des alliés ? » La politique, des fois, c’était bien trop compliqué, mais il fallait bien s’y mettre si on voulait tirer profit des positions de chacun et des faiblesses des autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Ash & Icarus]   3/2/2016, 23:42


Dernière édition par Ashleigh Grayson le 7/2/2016, 01:16, édité 1 fois

L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus


Ash partit d'un rire franc à sa répartie, l'un comme l'autre avaient eu des enfances atypiques, c'était évident. Mais elle se doutait que les Katherion même s'ils avaient du élever leurs enfants un peu à la dure avaient du fermer les yeux sur bien des choses... Si ce n'était les encourager. Les tactiques de négociations, c'était aussi et parfois saouler le partenaire de négociation pour qu'il reparte heureux et avec une belle marge pour l'intermédiaire. Ash elle avait bien souvent finit les fins de verre pour mieux dormir, accepté les verres avec les clients, ou parfois pire. Cela semblait être une autre vie dsormais, mais elle avait terriblement marqué la jeune femme. Et puis, Ferek n'était pas un modèle d'ascétisme, et le Grayson avait eu ses soirées mémorables.

« Oh n'en soit pas si sûr... » Ash s'installa face à Icarus, et fut soulagée qu'il n'en tint pas rigueur, même si elle savait que son retard était dérisoire. Simple correction, il fallait dire qu'elle avait été à bon école. Peut-être un peu trop bonne, heureusement qu'elle n'était pas elle-même contrebandière, elle ne serait guère prise au sérieux. Tout devenait bien trop vite personnel, comme Icarus qui était devenu plus qu'un partenaire commercial, même si elle ne savait pas trop si c'était réciproque. C'était rarement le cas. En tout cas, assez pour que les deux tiennent une vraie discussion, et puis il fallait dire... Depuis Jax les choses étaient différentes. Elle n'avait aucune idée de qui était dans la confidence, mais elle était peut-être une des rares à protéger les deux hommes aveuglément et sans jamais rien demander. Et cela devait être important pour quelqu'un comme Icarus, elle le savait. C'était aussi une carte qu'elle gardait précieusement, après tout elle était allée à bonne école. En tout cas, il ne sembla pas se formaliser de l'absence de Jax, même si évidemment il devait en être autrement se disait-elle. Mais hors de question d'en parler dans le bar de sa femme, ils étaient tous deux bien plus intelligent que cela.


Les banalités d'usage étaient d'ailleurs un peu plus fouillées entre eux, Ash connaissait bien Davessi et avait plusieurs fois vu leur fille. Ash hocha la tête lorsqu'il aborda la situation actuelle et sa fille, elle n'était pas étonné qu'il se montre inquiet.  Cela troubla un peu Ash, évidemment que tous les enfants étaient un peu excités face à une telle situation, quand il était si facile de tracer la frontière entre les gentils et les méchants. Mais cces derniers temps, elle semblait se perdre un peu dans l'esprit d'Ash. Et penser à la fille d'Icarus lui fit penser à tous ces enfants jedi qu'on avait traîné dans cette guerre dont ils n'avaient pas voulu....  « Il y a peu de gamins qui peuvent grandir dans une certaine insouciance, vous faites bien d'y veiller. Il n'y a rien de beau dans une guerre, et on ne devrait jamais y mêler des enfants... » Tous ces bûchers funèbres qu'Ash avait vu se consumer... Sa propre enfance avait été détruite par les hommes, combien avaient vu la leur détruite par cette guerre ou d'autres ?  « Malheureusement, c'est le monde dans lequel ils grandissent, et les surprotéger ne rend la chute que plus difficile » Sa chute à elle l'avait été, peut-être n'avait-elle pas réalisé jusqu'à ces derniers mois l'ampleur de l'horreur. Jusque là, elle avait survécu à tout, perdu des camarades, certes, mais tous savaient les risques, et les avaient acceptés.

Ash se tira de ces pensées à la question d'Icarus, et soupira.  « Forcément qu'ils l'ont mauvaise on fait le boulot qu'ils ne sont pas foutus de faire. » Ash était de plus en plus critique de la nouvelle république, amère de les avoir vu laisser faire, laisser la situation se dégrader. La colère était juste sous la surface, il n'y avait guère besoin de gratter, une colère qu'elle tenait à distance mais qui devenait difficile à contrôler ces derniers temps. Sa voix se fit glaciale, un écho à sa colère froide.  « On leur a servi sur un plateau d'argent un nouveau départ, et qu'est-ce qu'ils en font ? Ils sont incapable de protéger le nouveau temple jedi, incapable de finir l'Empire, et pire ils font des traités avec eux. Non, je te le dis, c'est à nous de reprendre les choses en main. A croire qu'ils marchent dans les même pas que l'Ancienne République, sans en comprendre les erreurs » Ash secoua la tête, elle savait qu'elle était allée un peu loin, et n'était pas aussi vindicative d'ordinaire, mais elle se faisait de plus en plus acerbe. Elle y avait cru, elle y avait vraiment cru, mais depuis Yavin IV tout avait changé...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Icarus ne connaissait Ashleigh que pour des affaires et avec son lien avec Jax. Il ne savait pas vraiment d’où elle venait et comment elle avait atterri ici. Ce n’était pas forcément étonnant… En effet, Icarus ne connaissait pas beaucoup de personnes avec des histoires faciles à résumer sans omettre des détails importants ou primordiaux. Son histoire à lui pouvait être perçue comme facile et linéaire, mais il avait aussi eu une double vie et une double identité qu’il avait longtemps cru cacher à sa famille. Il avait sous-estimé l’intelligence de sa mère malheureusement. Pour les autres, il y avait tellement de planètes différentes et tout le monde avait tellement été touché différemment par la guerre qu’il était difficile de cerner qui que ce soit sans un minimum de détails. Icarus s’adressait généralement de manière neutre avec tous les gens qu’il rencontrait, avec peut être une pointe de courtoisie pour les gens qu’il connaissait. Sa famille lui avait appris qu’une bonne impression pouvait sceller une vente plus rapidement qu’en tirant une gueule de trois kilomètres de long. Ashleigh semblait être plus ou moins joviale avec tout le monde, ce qui avait bousculé les idées du contrebandier sur la résistance. En effet, il avait surtout vu des résistants impatients, pressés et secrets. Il s’était douté, vu le nombre d’armes commandées, qu’il s’agissait d’un groupe pas très net, et après quelques discussions il avait compris très vite à qui il avait à faire. La pilote avait un peu était la seule à sérieusement chercher à connaitre le voleur qu’il était… Cette proximité pouvait s’expliquer du fait qu’elle était proche de Jax, qui lui-même était devenu proche d’Icarus. Aurait-elle ne serait-ce que salué le contrebandier de bas étages si ça n’avait pas été le cas ? Icar en doutait… Mais en même temps, c’était le cas pour à peu près toutes ses connaissances. Il ne se trouvait pas particulièrement intéressant, n’avait pas vraiment d’opinions politiques ni de causes grandiloquentes à défendre, à part sa famille… Si ce n’était pas pour sa famille et sa réputation, il ne savait pas vraiment où il serait aujourd’hui et si il aurait survécu jusque-là.

Lorsque Ashleigh commenta ses choix en matière d’éducation ce qui fit Icarus se renfrogner un petit peu. Surprotéger… Il n’aimait pas ce mot, surtout dans ce contexte, surtout sur cette planète, surtout dans ce district. Il savait très bien comment certains gosses finissaient. Sans parents, sans aucun adulte référent, ils disparaissaient dans cette masse de violence, dans des gangs, entant qu’esclaves ou ouvriers illégaux… Dans un contexte comme celui-là, à quel point pouvait-on protéger quelqu’un sans le surprotéger ? Il but une nouvelle gorgée et dit. « Tu n’as pas d’enfants… Je ne sais pas si tu peux comprendre. Ce que tu sembles appeler surprotéger c’est éviter que ton gosse se fasse enlever ou butter… Dans mon cas, en plus, je doute que la République ou l’Empire se bougent pour essayer de retrouver l’enfant d’un contrebandier et d’une tenancière de Cantina. Alors il faut bien faire le travail soi-même. » La République leur en voulait pour l’économie parallèle qu’ils créaient et l’Empire leur en voulait car ils fournissaient des armes aux résistants. L’un dans l’autre, personne n’aiderait Icarus ou sa famille en cas de pépin. Ainsi, il admettait sans détour que se servir des vides juridiques et de moyens illégaux lui convenait si cela gardait ses proches et son commerce en vie. D’ailleurs, sa mère voyait d’un mauvais œil le fait qu’il privilégiait le commerce avec les résistants. La vieille matriarche aimait diversifie le commerce. Elle ne promettait jamais l’exclusivité à qui que ce soit et s’impliquer directement dans le combat en fournissant lourdement un camp lui semblait être mauvais pour les futures affaires… Mais Icarus n’en avait rien dit à personne. Il voulait prendre le temps de réfléchir avant de prendre une quelconque décision.

Ashleigh réagit à sa petite boutade sur la Nouvelle République. Il pouvait comprendre sa colère. D’un œil extérieur, on avait l’impression que la Nouvelle République avait peur de nouvelles vagues et voulait à tout prix éviter un affrontement alors que l’Empire poussait doucement les limites… Il était difficile de voir une résolution pacifique dans les prochains mois. Il hocha la tête. « Vous oubliez qu’il y a pas mal de personnes fatiguées des combats et qui trouvent qu’on se débrouillait pas mal sans les jedis… Après tout, ça fait pas mal de temps que l’ordre n’existe plus. La République a arrêté la casse. Pas mal de gens ne veulent que ça… » Il se resservi un verre et en rajouta dans le verre d’Ashleigh. « Quand on bastonne l’Empire, faut aussi récupérer l’économie et le commerce détruit derrière. A ton avis, pourquoi y a des types comme moi qui passent derrière ? » Il était sérieux et grave à présent. La Résistance et la guerre en générale étaient aimées par les contrebandiers et chasseurs de prime car après leur passage, les affaires étaient plus faciles avec des gens désespérés. Les services et les trocs étaient à l’avantage des personnes qui venaient avec des vaisseaux, de la nourriture, des composants pour tout reconstruire derrière. La Résistance se battait pour des idées, du point de vue d’Icarus, la République, pour des peuples et l’économie qu’il fallait fournir. Mais il ne pouvait pas juger lequel de ces combats était meilleur que l’autre. « C’est facile de penser qu’ils sont froussards. Mais peut être qu’en vous divisant comme ça vous ne faites que faciliter la tâche de l’Empire… Je dis ça, je ne me suis jamais battu dans aucune guerre… » Il haussa les épaules. Pour le moment, la situation était idéale mais il n’était pas impossible que les choses changent vite et rendent le boulot plus dur pour les contrebandiers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus

Ash eut un petit sourire triste, repensant à sa propre enfance. L'esclavage avait été interdit depuis des temps reculés par la République, et pourtant, elle avait passé son enfance enchaînée. Les enfants n'étaient rien dans le système, s'ils n'étaient pas les enfants de quelqu'un. Même ici dans le noyau, personne n'aurait levé le petit doigt pour la fille d'Icarus en dehors de ses parents. Alors evidemment qu'il avait raison, il était père, Ash n'avait jamais vécu cette situation qu'en observatrice. Elle avait repensé aux enfants de Yavin, des enfants à qui peut-être si l'on avait enseigné la cruauté du monde et non l'harmonie, seraient peut-être aujourd'hui en vie. Mais comment dire ça à Icarus, comment dire ça à un père inquiet ? Elle avait bien trop de respect pour cela. Peut-être un jour comprendrait-elle, lorsqu'elle aurait elle-même des enfants. Cela semblait un futur bien lointain, et plus qu'incertain. « Tu as raison bien sûr. Je n'ai pas grandi avec qui que ce soit qui aurait voulu me protéger, j'ai aucune idée de ce que c'est. Ta fille a cette chance. Et je te rejoins tout à fait, personne n'aura rien à faire de nous et encore moins de nos enfants, alors tu fais bien. »

Ash se laissa plus aller sur son dossier, saisissant le verre qu'Icarus venait de lui servir. « Honnêtement, je pense que nous sommes tous fatigués de nous battre. Peu aspirent foncièrement à autre chose que la paix. » Ash secoua la tête, ricanant « Si j'avais le choix, j'aurai préféré vivre en paix. Avoir un boulot normal. J'aurai peut-être vendu des fleurs. J'aurai fait sourire les gens au lieu de les abattre. Tu ne crois pas que ce serait un bon changement ? Vendre des fleurs, peut-être des gateaux, quelque chose qui ne me hante pas la nuit » elle haussa les épaules, vidant son verre d'une traite « Je hais cette situation. Crois moi, j'aimerai bien que ton boulot devienne obsolète. Peut-être qu'en fait je serai devenue flic. Peut-être que toi aussi. » L'idée l'aurait fait sourire si les circonstances étaient différentes, si Ash n'était pas aussi sérieuse sous ses airs de plaisanterie. Elle savait très bien que la situation actuelle poussait les gens à se détourner de l'ordre. Cela passait par la contrebande, par les traffics en tout genre pendant que la République était occupée ailleurs.

« La Résistance, peut se batre là où la République ne peut pas. On se salit les mains pour qu'elle puisse garder son statut. On agit là où sa jurisdiction s'arrête. Parce qu'elle ne va pas assez vite, parce qu'elle s'embourbe dans les discussions stériles au Sénat. » Il avait raison, même si Ash l'estimait trop pour lui rappeler qu'en effet il n'avait aucune idée de ce qu'était une guerre. Comment un civil pouvait réellement comprendre sans avoir vécu de l'intérieur les horreurs que cela sous entendait ? Certains n'étaient rien de moins que des brutes épaisses, mais pour les autres, la marque de la guerre était quelque chose d'indéléble qui les marquerait à jamais. Et parfois, les civils avaient du mal à envisager qu'aucun d'eux ne partait la joie au coeur. Ceux qui les avait rejoint étaient des gens désespérés, désespérés de voir du changement, celui qu'ils avaient tant appelé à la chute de l'Empire. « Tout ce qu'on veut c'est pouvoir enfin en finir, comme on l'espérait il y a cinq ans. En cinq ans rien n'a changé, c'est peut-être qu'il faut agir différemment... On veut tous la même chose, la paix, et durablement. » Ash devait bien avouer qu'elle ne voulait rien d'autre. De quoi garantir un futur à Jayden, à l'Ordre, sans craindre une nouvelle extermination. Peut-être qu'une fois la paix revenue, les choses pourraient changer pour elle, peut-être trouverait-elle enfin sa propre paix. Elle secoua la tête « Même si fondamentalement, je pense que je suis bien trop idéaliste. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Icarus n’était pas un père très présent mais il essayait de faire de son mieux. Il faisait plus confiance à Davessi à vrai dire, qu’à lui-même. Il ne sentait pas très légitime entant que père. L’arrangement fumeux pour son mariage avait totalement fragmenté sa vie. Il ne se sentait chez lui nulle part tellement il avait l’impression de mentir à tout le monde et à lui-même. Davessi était devenue une amie et une équipière redoutable et loyale, mais ils n’avaient jamais été plus… Même la conception de leur fille ne les avait pas rapprochés. Il avait eu des rapports avec elle pour maintenir l’illusion et les apparences. Il avait dû prendre une drogue ce soir-là pour ne pas défaillir tellement cette arrangement lui avait retourné l’estomac. Pourtant, de cette nuit qu’il avait détesté, il avait aussi réussir à produire un être qui lui semblait être la chose la plus importante de la Galaxie. Sa fille avait beau être souvent absente quand il venait, ils avaient beau s’engueuler de plus en plus pour des broutilles, son cœur se serait rien que d’imaginer que quelque chose pouvait lui arrivé. Se savoir une des seules personnes qui se préoccupait pour sa vie et sa santé pour d’autres raisons que de l’argent lui donnait un peu le vertige : tant de choses pouvaient lui arriver sans que personne ne tente de bouger le petit doigt. Car après tout, ils étaient des contrebandiers. Des personnes vivant en dehors du système et qui, même, déjouaient le système et le volaient… Il n’était pas étonnant, ainsi de se dire que pas mal de personnes n’en auraient que faire de la fille d’un contrebandier. Si sa fille ne voulait rien faire de sa vie et rester cloitrée dans la Cantina de sa mère, ça irait à Icarus. Quelques fois, il se disait que rester sur Coruscant et être constamment près d’elle pourrait le rassurer, mais il savait qu’il n’aimerait pas cette vie et que sa fille finirait par s’agacer. Après tout, ils étaient habitués aux visites furtives et rapides et aux communications par comlinks… Si quelqu’un s’avisait de penser à faire du mal à sa fille, il serait probablement fou de colère dans le sens le plus littéral. Ashleigh admis qu’Icarus et Davessi prenaient la bonne décision à propos de leur fille, tout en avouant qu’elle n’avait pas eu une enfance aussi sympathique. Ne voulant pas trop relancer la jeune femme sur un passé qui pouvait s’avérer lourd et déplaisant, il ne dit rien et but une gorgée de sa boisson.

La résistante semblait aussi embêtée que tout le monde. En même temps, personne n’avait une position enviable. Ni la République, ni l’Empire, ni les Résistants. Ils semblaient tous enlisés dans des sables mouvants et peinaient à faire évoluer cette situation. On pouvait argumenter que la fin des jedi avait porté un sale coup pour les débuts de la Nouvelle République, mais du point de vue d’Icarus, il n’y avait pas grand-chose de fait non plus au moment où Skywalker était en vie. Et il peinait à voir une quelconque évolution si l’ordre avait encore été debout. Lorsqu’Ashleigh émit l’hypothèse que sans tout ça il serait devenu flic, il sourit. « Par tous les cieux, non merci… Je suis pas super doué pour suivre les règles. Encore moins pour écouter quelqu’un et recevoir des ordres. J’aurais pas été très bon. » Il n’avait jamais vraiment pensé à ce qu’il aurait pu être si sa famille n’avait pas fait son beurre avec des armes volées. « Si on avait pas été contrebandier on aurait trouvé quelque chose d’autre à faire pour emmerder le monde, crois moi. C’est peut être même ça, notre spécialité ! ». Le don de sa mère pour commercer et faire des arrangements avec des gens douteux relevait vraiment de quelque chose d’exceptionnel. Commencer tout en bas de l’échelle pour terminer en haut, pour une femme qui n’avait pas de talents particuliers, c’était une prouesse qu’Icarus reconnaissait. A vrai dire, il contrôlait très peu de choses dans la Watchtower. Sa mère le laissait prendre en charge les petites ventes qu’il faisait et le laissait vaquer à ses occupations tant qu’il effectuait les livraisons qu’elle avait organisées ou approuvées. Tout, ou presque, dans cette station avait le saut d’Erianha Katherion.

« Hum… La République a pas l’air d’approuver vos petites techniques. Enfin bon… Tu vas me dire que si ils font pas grand-chose contre l’Empire, ils feront pas grand-chose contre vous non plus… » Il observa un peu les alentours et dit « Idéaliste, idéaliste… A ce prix là on est tous idéaliste de se dire qu’on va pouvoir se sortir de ce merdier tout en en tirant un bénéfice quelconque. » Il attendait le moment où tout allait péter et où il allait tout perdre… Après tout, toute sa survie dépendait de la situation politique et militaire et tout ceci pouvait prendre un tournant aussi dramatique que bienvenu. « D’ailleurs, vous voulez quoi aujourd’hui ? J’ai un peu de tout en stock mais si vous voulez du gros blaster j’en ai presque plus du tout… » Avec les tensions sur la planète, certains gangs cherchaient à renforcer leurs petites armées pour bouter l’Empire et la République hors de leurs territoires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus


Ash ne put réprimer un sourire, elle n'avait pas réellement cotoyé tous les membres de la famille Katherion, mais assez ou assez entendu parler pour réaliser qu'ils n'étaient pas des gens très rangés, et qu'Icarus avait sans aucun doute largement raison. « Alors ça, je veux bien te croire ! » . Les Katherion ne s'étaient pas retrouvés par hasard aux commandes de Watchtower, et Ash ne doutait aucunement que si les choses avaient été différentes, les actions des Katherion ne l'aurait pas tant été. Si ça n'avait pas été comme contrebandiers, ils auraient trouvé un autre moyen, mais nul doute qu'ils auraient fait partie du paysage de Coruscant. Leur petit empire clandestin et souterrain n'était pas né du hasard et des circonstances fortuites, il avait été batti, et bien batti.

Ash laissa échapper un petit rire, cela se faisait rare. L'avait-elle été ? Discipliné, prête à suivre les règles, recevoir des ordres, cela ne sonnait pas comme Ash. Et pourtant, à y réfléchir, elle était loin d'être insubordonnée, n'avait levé la voix face à un ordre que bien rarement. Sur le terrain, c'était autre chose, c'était elle qui prenait les décisions, et elle qui en répondait à sa hiérarchie. Les plans de bataille, c'était de la théorie, une fois dans l'espace tout changeait si vite qu'il devenait compliqué de faire autre chose que de suivre les grandes lignes. Mais on lui laissait cette liberté d'action, parce qu'elle prenait soin de réfléchir avant d'agir, de ne pas lancer ses hommes au suicide, et de toujours faire en sorte que tout le monde rentre au bercail. Ash restait prudente et ne perdait pas son sang froid au combat, et savait l'importance de chaque homme. Peut-être était-ce pour cela que quand elle prenait des initiatives, elle ne se faisait jamais réprimander, ou pour la forme. Pour l'instant, elle n'avait jamais essuyé d'échec à la suite d'une prise de décision hasardeuse, et elle ne voyait pas ce jour arriver... Pas tant qu'elle tiendrait Jayden à l'oeil, s'assurant qu'il ne la pousse jamais à franchir la ligne de la mission suicide pour le ramener sain et sauf. Mais les fortes têtes insubordonnés, elle les connaissait bien et s'en entourait même, quitte à les teni sacrément à l'oeil. Elle avait du se montrer à la hauteur et se faire respecter, parfois durement, pour être sûre de garder leurs instincts sous contrôle. Mais elle savait ses pilotes autant capables du pire que du meilleur, et c'est ce qu'elle appréciait chez eux. Jax était terrible sortit du cockpit, mais elle lui faisait aveuglément confiance. La confiance de Ray, elle l'avait durement acquise, mais si elle ne lui aurait pas confié sa vie vu la tête brûlé qu'il restait, elle le tenait suffisamment pour que cela joue en leur faveur. ils avaient tout d'une équipe de bras cassés, et pourtant, chacun était un élément essentiel, qu'ils s'en soient ou non rendu compte...

« C'est vrai qu'on en fait chier plus d'un au Sénat... Mais avant qu'ils s'occupent de nous, ils ont une galaxie à purger des restes de l'Empire... On a le temps de voir venir d'ici là.» Ash n'était pas une tête pensante, à peine était-elle le bras armé de la Résistance. Le pourquoi du comment, elle avait arrêté de se le demander, les choses avaient été simples. Personne n'avait rien eu à faire de Yavin IV. Personne n'était là pour venger les jedis exterminés. Quand Leia avait décidé de remonter la Résistance, elle l'avait suivi. Elle était la soeur de Luke, elle, elle comprendrait, elle, elle les défendrait, elle, elle ferait en sorte d'éviter qu'une telle tragédie se reproduise. Elle suivait la générale sans se poser de question, sans remettre en question son autorité ou ses décisions. Ash n'avait pas les éléments en main pour juger des décisions à prendre, des choix à faire, et elle s'en remettait à la leader charismatique qui, elle le savait, avait les intérêts jedi à coeur. Ce que le Sénat en pensait, Ash n'en avait rien à faire. Une bande de fainéants qui retombaient dans leurs travers et laissaient mourir les bordures de leur petit coin de Galaxie, Ash n'en éprouvait que du dégout et de la rancoeur.

Mais ils n'étaient pas là pour vider leur sac, ou pour débattre de l'venir de la galaxie, et même si Ash appréciait Icarus en dehors de ce qu'il était pour la Résistance, elle était venue pour discuter avec lui d'une future livraison... « On trouvera d'autres fournisseurs, ce n'est pas un soucis. On cherche principalement du portable en ce moment. Explosifs, principalement, et des armes de poing pour équiper systématiquement l'infanterie. On va aussi chercher du lourd pour consolider les défenses de la base en cas d'attaque, de quoi monter des tours anti raid aérien par exemple, mais je ne sais pas si vous auriez ça en stock. Oh, et on cherche aussi des chasseurs, ça sort sans doute très largement de ce que vous fournissez habituellement, mais toute information sur des endroits où trouver des engins à retaper ou en état de marche serait très précieuse... »

[/quote]



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Ashleigh avait pas mal changé la manière dont Icarus percevait les résistants. Quand il était plus jeune, avant le Concordat Galactique, il avait vu passé des résistants, plutôt bourrus et concentrés totalement sur leurs causes. Bien sûr, ils n’étaient pas ingrats et appréciaient le travail des contrebandiers qui leurs fournissaient tout ce dont ils avaient besoin pour survivre, mais ils n’avaient pas une attitude très amicale… Certains trouvaient absurdes de ne pas rejoindre la cause et de défendre son bout de terrain, sans imaginer que les contrebandiers faisaient aussi leur part d’une certaine manière. Car finalement, en faisant du commerce avec eux, ils supportaient la cause. Certains contrebandiers et vendeurs n’avaient pas envie de se retrouver du mauvais côté si l’Empire venait à reprendre le contrôle de cette zone. Ils n’avaient pas envie de se voir accuser d’avoir aidé la résistance en fournissant des armes ou des vaisseaux. Et ce jour-là, que cela ait été fait gratuitement ou en échange d’argent, l’Empire n’en aurait certainement pas grand-chose à faire. Après tout, ils n’étaient pas vraiment connus comme étant des gens sympas, toujours prêt à aider et à pardonner. Et c’était peut-être pour ça que beaucoup de transporteurs illégaux dans le genre d’Icarus ne voulaient pas avoir grand-chose à faire avec l’Empire. L’absence de flexibilité dans leurs principes les rendait dangereux. Après tout, les contrebandiers assumaient qu’ils faisaient quelque chose d’illégal. Mais ils avaient prospérés car ils étaient nécessaires et que la demande dépassait souvent l’offre dans ces périodes d’affrontements et de guerre.

Cette nouvelle vague de résistants, par contre, lui semblait différent. Pourtant, c’était souvent les mêmes gaillards qui ne faisaient que retourner là où ils étaient confortables. Mais quelque chose avait changé. Peut-être parce que cette fois, la guerre n’était pas ouverte et parce que l’Empire ne s’affichait pas clairement. L’attaque de Yavin IV n’avait pas été revendiqué et même si tout le monde avait en tête l’ordre 66 et l’Empire, il fallait faire attention à où on pointait son doigt dans un tel contexte. La République semblait ne pas vouloir briser cette fausse pais qu’ils venaient de négocier. Mais Icarus pouvait comprendre… Du côté de la République, tout était neuf, jeune et ils cherchaient à faire leurs preuves pour maintenir la paix. C’était pour ça que les gens les aimaient bien. Si ils finissaient par être les premiers à ouvertement attaquer l’autre, ça en était finit de leurs principes… Icarus hocha la tête au commentaire d’Ashleigh. « En effet… Et puis bon, l’armée de la République a beau avoir bien entamé l’Empire, d’après ce que j’en ai vu, ils seraient fous de mettre tous leurs moyens restants pour vous taper sur la gueule… » En ayant parcouru beaucoup de zones de bataille, il avait remarqué qu’aucune armée ne dominait totalement l’autre. Chaque camp était ressorti bien abimé par ces années de guerre.

Ash finit par lui annonce ce qu’elle voulait commander pour son camp. Icarus hocha la tête et sortit une tablette pour vérifier ses stocks. Il écouta attentivement avant de répondre « Alors au niveau des armes, on a tout ça. On parle de centaine ou de nombres plus petits ? Par contre pour les tourelles, j’ai pas… Mais si tu vas dans le marché, y a un Twi’lek bleu, avec une bande qui a pas l’air commode, ils ont un stand de pièces de vaisseau. Je crois qu’ils ont quelques armes de gros calibre, mais faut vérifier. » En effet, Icarus n’avait jamais réellement souhaité vendre plus gros que ce qu’il avait là. Cela attirait trop l’œil et les grosses corporations qui fabriquaient ces pièces pouvaient avoir le bras long et étaient des sources d’ennuis. « Pour les chasseurs hum… » Il s’arrêta un instant « Je pense que les Hutts ont profités des batailles dans leur coin de galaxie pour récupérer tout et n’importe quoi. Possible que tu trouves quelque chose là-bas mais au niveau de l’état, y aura largement mieux. Je tendrais l’oreille et si j’entends parler de quoi que ce soit je peux faire passer le message à Jax. » Les Hutts n’avaient pas beaucoup d’éthiques et surtout, revendaient tout et n’importe quoi en mentant effrontément. Icarus détestait traiter avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus


Les affaires, c'était pour cela qu'Ash était venu. Cela pouvait sembler étrange de charger une pilote de ces négociations, amis son passé de contrebandière lui avait donné d'excellentes connaissances dans le milieu, et l'avait amené  ce que nombre d'entres elles lui fasses confiance. Et la confiance, c'était la première étape d'un deal bouclé. Les Katherion étaient particulièrement sensible à ce genre de choses, et Ash savait qu'avoir Icarus de leur côté et non contre eux était essentiel. Coruscant était une plaque tournante, et c'était les Katherion qui en grande partie la faisait tourner. Pourquoi perdre du temps à former des gens pour ce genre de mission quand Ash était sur le coup et opérationnelle ? D'autres comme elle avaient leur contacts, négociaient les contrats en était mandatés par la Résistance sans avoir le titre ronflant dont tout le monde se fichait. Il leur fallait des armes, et des vaisseaux. Peu importait d'où ils venaient, et qui les avait négocié. En plus, Ash n'était pas du genre à prélever sa commission quand d'autres y auraient vu une opportunité.

« Si ton info est bonne, ce serait génial, merci Icarus. J'irai checker ça dès demain matin.... »   Améliorer les défenses de D'qar était une priorité, la base n'avait pas été réellement aménagé avant la fin des combats, et la remobiliser demandait aussi de l'armer correctement. Ash n'aimait pas devoir traiter avec des inconnus, mais elle était là, cela ne couterait rien d'aller jeter un œil et de reporter à la Générale. D'autres auraient peut-être leurs entrées avec les twi'leks, mais si elle ramenait l'info, ce serait autant de temps de gagné.« Quand au nombre, je pense qu'on aimerait partir sur des gros volumes si le prix est plus intéressant. On parle d'une à deux centaines. » Ash avait été mandaté pour ce nombre là, et ses crédits n'étaient pas infinis, cela serait aussi en fonction des prix d'Icarus. Même si elle ne connaissait pas exactement le cours précis actuel, elle savait que le Katherion ne les roulerait pas dans la farine.

« Pour les chasseurs on a mobilisé les vétérans et les casses, vu qu'il n'y a pas moyen d'obtenir les vaisseaux flambants neufs que va produire la Nouvelle République sans l'avoir à nos trousses. Les Hutts... Je mettrai peut-être quelqu'un d'autre sur l'affaire, je sais pas si tu te rappelle mais j'ai un passif avec eux. »

Machinalement, Ash porta la main à ses cotes, là où on l'avait marqué comme du bétail, tant d'années avant que cela semblait être une autre vie. La marque, faite sur le corps d'une enfant, avait presque disparu. Elle avait largement rétréci, et perdu sa couleur pour ne sembler qu'une ombre entre ses côtes. Pourtant, elle se rappelait de la douleur, de l'humiliation, des années où elle avait vécue dans la terreur de ce qu'on lui ferait faire le lendemain, sur une planète où les Hutts font la loi, les enfants esclaves étaient en bas de la chaîne alimentaire. Elle avait été chanceuse, et elle le savait. Quinze ans plus tard, elle était vivante, elle était libre, elle avait une vie, et ce besoin farouche de la mettre en première ligne, malgré tout. La petite fille apeurée qu'on avait livré aux marchands d'esclave, celle qui avait été une de ces gosses de cantina que personne ne voit, puis celle qui avait subit les outrages des clients qui en avait payé le prix. Cela semblait être une autre vie, et d'autres cauchemars avaient remplacé ceux qui la replongeaient dans cette époque, mais la marque demeurait dans son esprit. Elle n'en parlait guère, ces choses là étaient derrière elle, mais entre Jax et Icarus, elle en avait peut-être parlé au cours d'une soirée trop arrosée. Elle n'aimait pas être définie par son passé, mais il fallait avouer que parfois, il se rappelait à elle. Quiconque l'avait accompagné sur une planète-désert avait pu témoigner qu'elle était s'y montrait particulièrement ronchon, fébrile et pénible, facilement sur les nerfs.

« J'essayerai les casses du coin aussi, j'aimerai bien mettre la main sur quelques astromechs, on risque d'avoir besoin de former des pilotes, autant qu'ils soient accompagnés. »
Ash n'avait quand à elle jamais réellement réussi à trouver un astromech qui lui convenait. Déjà, elle ne les comprenait pas réellement, et aucune personnalité ne lui avait donné l'envie d'en garder un en particulier. Elle pouvait d'ailleurs la plupart du temps se passer de leur aide même si elle reconnaissait qu'ils étaient sacrément pratique. Quand elle voyait certains jeunes pilotes avec leurs astromechs, elle était à chaque fois amusée du lien très fort qu'ils semblaient créer.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Ashleigh l’informa que les commandes allaient potentiellement être assez importantes. Icarus nota cette information dans un coin de sa tête pour les prochaines transactions et vérifia combien il avait à donner. Il pianota sur sa tablette avant de dire « Deux cents ça devrait le faire normalement, on a tout en stock immédiatement pour ce que vous voulez, on peut même vous livrer dans la semaine. » Il faudrait qu’il demande quelques autres vaisseaux en renfort mais cela ne devrait pas être un problème. Icarus aimait bien faire les livraisons en une seule et même fois histoire de ne pas perdre l’accord de vente car il a pris trop de temps. De plus, il aimait recevoir l’argent en un coup et non pas petits bouts par petit bout. Les transactions rapides étaient la clé de ce business. Ne pas faire durer les transactions pour ne pas être pisté ou arrêter, c’était un impératif, même pour les clients : Se retrouver affilier à des contrebandiers ce n’était jamais bon, qu’importe quelle planète d’où on venait, peut être mise à part les Hutt…

Ash avoua que les Hutt, en parlant de ça, n’étaient pas ses créatures favorites. En même temps, qui les aimait vraiment ? Icarus hocha la tête. « Y a presque les trois quarts de la galaxie qui ont un passif avec eux. Personne ne les aime, même pas eux même alors bon… On va rarement chez eux pour autre chose que la nécessité. Leur bouffe est dégueu, leur compagnie est encore pire et ils n’ont rien d’intéressant à part des crédits. Et puis bon, c’est juste une petite transaction vite fait si vous connaissez les prix. » Les Hutt se savaient puissants et du coup s’étaient totalement débarrassé de la moindre politesse ou sympathie pour les autres. A moins que ce soit engrainé dans leur race tout simplement. Ces pourritures, si elles étaient éradiquées de la Galaxie, personne ne les manquerait vraiment… Même si Icarus suspectait que quelque chose d’autre de pire prendrait leur place.

Enfin, Ashleigh mentionna des Astromechs et les casses de Coruscant. Icarus réfléchit avant de dire « Hm… Je doute que vous trouviez quelque chose de bien, les gangs les fouillent déjà régulièrement et se gardent les meilleurs morceaux. Mais il y a un gang au Nord – Est du District, c’est des Mon Calamari, souvent habillés en bleu, ils récupèrent et réparent ce genre de truc. Bon, c’est assez cher mais au moins t’es à peu près sûr que ça va pas te péter entre les doigts. Dis que tu viens de ma part, tu aurais potentiellement une réduction. » Icarus commerçait pas mal avec eux, le fait que sa femme possède une cantina et aussi fasse dans le trafic de drogue aidait pas mal les relations commerciales. De plus, ce gang-là n’était pas le pire et ils avaient une ligne de conduite à peu près honnête et faisaient assez peu de surprises. Les clients surs et de confiance étaient rares dans les environs et en ce moment, mieux valait les conserver précieusement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

L'argent ne fait pas le bonheur
Ash & Icarus

Ash compta sur ses doigts un instant, 200 et livré rapidement, cela devrait faire des heureux, et elle avait hâte de reporter la vente. Bien d'autres étaient comme elle envoyés pour remuer leurs contacts, et revenir avec du matériel était toujours gratifiant. Ash ne courrait pas après les promotions, elle faisait cela uniquement parce qu'elle croyait profondément en la Résistance et n'attendait rien en retour. Elle savait qu'avec Icarus, elle aurait des résultats, et sinon d'excellentes pistes, et quand ils faisaient des affaires, il était toujours honnête. Et dans le fond, elle devait avouer qu'elle l'appréciait bien. Pas juste par rapport à Jax, mais aussi parce qu'il était droit et honnête, des qualités qui se perdaient dans ces métiers. Ferek avait toujours respecté les Katherion, cela expliquait beaucoup de choses aussi. « Parfait faisons ça. Fixe ton prix et le lieu de rendez vous, et on fera ça comme d'habitude et ce sera une affaire rondement menée. »

Ash esquissa un sourire, mais celui ci glissa rapidement de ses lèvres. Aucun contrebandier ne pouvait dire qu'il n'avait jamais traité avec les Hutts, et nombre d'entre eux avaient eu des problèmes en tout genre suite à cela. Ils étaient durs en affaire, durs dans les paiements et laxistes sur les points qui les arrangeaient. Mais ils étaient nécessaires. Ash, c'était autre chose. Grandir en tant qu'esclave à Klatooine, cela marque une vie toute entière. Instinctivement, Ash passa la main sur ses côtes, où en regardant bien on pouvait encore voir les lettres, devenues fines mais encore visibles où elle avait été marquée. Les Hutts, encore une preuve de l'échec de la Nouvelle République, et aux yeux de Ash, ce qui aurait du être une priorité. L'esclavage était interdit, et pourtant cela ne les empêchait pas de fermer les yeux quand il le fallait. En tout cas, elle le voyait ainsi, même si elle savait qu'elle était dure. En tout cas elle hocha la tête, d'autres qu'elle s'y connaissaient beaucoup mieux et ne perdraient pas la face devant les limaces répugnantes et obèses qu'elle exécrait. Elle acquiesça, le tout était de trouver des gens qui s'y connaissaient et qui saurait traiter avec les Hutts, et avec le nombre de gens dans la Rébellion avec des connexions plus que louches, cela ne devrait pas poser problème.

En tout cas, le changement de sujet lui fit du bien, elle n'était toujours pas à l'aise rien qu'à l'évocation des Hutts et par extension de son passé. Elle l'écouta attentivement, elle devait avouer qu'elle était la première à préférer payer plus cher pour ne pas avoir d'emmerdes. Mais les bidouilleurs étaient nombreux sur D'Qar, et elle ne savait pas trop ce que la hiérarchie préférait acquérir. Enfin, se renseigner ne lui couterait rien « Des Mon Calamari, je crois que je vois, j'ai déjà eu affaire à eux. » Il lui semblait en avoir déjà croisés lorsqu'elle cherchait des pièces de rechanges et à plusieurs reprises lorsqu'elle était sur le Grayson. Ils étaient généralement honnêtes, autant qu'on puisse l'être dans ce genre de profession bien sûr, mais ils n'étaient pas dans le genre à entourlouper pour entourlouper. En tout cas, s'ils ressemblaient à ceux qu'elle avait croisé. Et il fallait dire que dans le milieu, le nom de Katherion ouvrait pas mal de portes, et se présenter comme étant recommandée par Icarus équivalait à une belle introduction et un laisser passer dans ce genre de milieux. « En tout cas merci Icarus, pour tes conseils comme pour les affaires, c'est toujours autant un plaisir que de faire affaire avec toi et les Katherion » . Ash vida son verre, et lui sourit, réellement reconnaissante.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

L'argent ne fait pas le bonheur [Ash & Icarus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jazz - l'argent ne fait pas le bonheur mais y contribue largement
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres
» Un Scripts fait bugger l'optention d'argent dans le jeu
» comment gagner de l'argent
» Un tableau qui fait tout (ou presque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Cantina "End of Worlds"-