don't you have planets to blow up ? + tris



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 don't you have planets to blow up ? + tris

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Résistance

Age : 31 ans.
Messages : 96
Occupation : Capitaine, Leader du Commando Steel. Steel Leader. Steel One. Résistante. Rebelle.
Localisation : D'qar.
Race : Humaine. Mandalorienne.
DC : Agheera Lothbrok.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


don't you have planets to blow up ?

La cantina était pleine à craquer, ce qui n'était pas étonnant cependant. End of Worlds avait toujours eu du succès sur Coruscant, même avant que la Rébellion ne la libère de l'emprise de l'Empire. Et depuis quelques années, Kada avait prit l'habitude d'y trainer de temps en temps lorsque les jardins de Trophill ne suffisaient pas à lui vider l'esprit après une mission. Cela faisait déjà une heure qu'elle était assise dans un coin de cette dernière, loin des clients les plus ébréchés qui se contentaient de trainer autour du bar sans jamais s'en éloigner. Certainement de peur de pas y parvenir s'ils s'enfonçaient trop dans le bâtiment.

Kada n'était pas venue pour boire à en oublier ses manières.

Elle était de ceux qui se plaisaient à siroter une bonne bière Ebla, lorsqu'elle ne se contentait pas de se délecter d'un brandy Corellien. Tout le monde savait, du moins derrière le bar, que lorsqu'elle commandait un brandy, il ne fallait ni discuter, ni plaisanter avec elle. Elle venait de passer un mauvais moment.

Sa bière était presque terminée, mais elle ne s'empressait pas de vider son verre, non. Kada observait les gens autour d'elle sans trop y faire attention finalement. Son regard allait de visage en visage tandis que ses pensées, elles, étaient tournées vers la résistance et D'qar. Vers le commando steel, l'escadron blue qui s'était dissout. L'escadron rogue qui revoyait le jour, les jedi qu'il fallait envoyer dans la gueule de la Nouvelle République. Tous ces changements n'annonçaient rien de bon.

Puis son regard se posa sur une tâche bleue près du bar.

Le bleu qui était devenu, avec le temps, une couleur qu'elle détestait. Pas étonnant lorsqu'on savait à qui appartenait cette couleur de peau.

Feht'ris'sharo.

Sa traits se durcirent immédiatement, tout comme ses muscles se crispèrent. Qu'est-ce qu'elle faisait là cette immondice ? Ne pouvait-elle pas boire une Ebla tranquillement dans une zone neutre sans être dérangée par les ordures de la galaxie ? Kada soupira, profitant que la Chiss soit de dos pour poser son blaster sur sa table. Pas forcément à la vue de tous : les habitués savaient qu'elle était toujours armée. Surtout à la vue de la Chiss au cas où elle se retournerait pour croiser son regard noir.

Elle n'avait pas envie de se battre, pas maintenant, pas au milieu d'une foule de civils. Mais son sang était brûlant à présent et elle ne pouvait pas défaire son regard de l'arrière du crâne de la Chiss.

"Tu veux la même chose Kada ?" demanda une voix féminine, celle de la serveuse togruta.
"Non ça va aller, j'ai plus soif Po'lea. Merci." lui répondit-elle, le regard toujours braqué vers la silhouette bleue près du bar.

La togruta s'éloigna, laissant son verre presque vide sur la table, près du blaster à porté de main. Que faisait-elle là, la chiss ? Elle n'était pourtant pas du genre à prendre du bon temps innocemment. Plutôt de celui à calculer ses moindres gestes et mots, celui à tuer des civils et à promouvoir un système pourri de l'intérieur. Kada grimaça et termina son verre d'une traite sans la quitter du regard puis elle s'affala sur son siège, blaster toujours sur la table. Dans l'attente que l'impériale se retourne ou quitte la cantina sans plus de grabuge.


J'attends le scénario de flynn argyus !
Intéressé pour un poste dans un commando de la Résistance ? C'est par ici !


 
kada rell. forgery of imperial documents, possession of stolen property, aggravated assault, resisting arrest. on her own from the age of fifteen. reckless, aggressive, indisciplined. what will you do when they catch you ? what will you do when they break you ? if you continue to fight, what will you become ? this is a rebellion isn't it ? I rebel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


Don't you have planets to blow up?
Don't you have planets to blow up?

Triss passa une main sur son visage et reprit la lecture des données sur son écran, une nouvelle fois. Tout naturellement, cette lecture ne lui apprit rien de plus que ce qu'elle savait déjà, d'autant que c'était elle-même qui venait de rédiger ces lignes. Pour la troisième fois elle demanda à EDE les dernières nouvelles concernant les points cruciaux du plan sur lequel elle travaillait, une fois de plus la réponse du droïde fut la même : rien de neuf. Triss se replongea dans la lecture, les sourcils froncés, l'air las.
- Capitaine. Fit la voix synthétique.
Triss se leva pour consulter sa carte, en rouge brillaient une demi-douzaine de systèmes où elle avait disséminé des indices, des marqueurs indiquaient ceux qui avaient déjà dû être connu de la cible.
- Madame.
Le silence lui répondit alors que Triss s'éloignait de la carte pour aller à la fenêtre du bureau, contemplant la vue de Coruscant sombrant dans la nuit. De nouveau, elle se frotta furtivement les yeux, les traits crispés et ignorant les trilles insistantes du droïde de compagnie.
- Capitaine Feht'ris'sharo. Appela le droïde dans la langue natale de l'officier. Triss, cette fois, se tourna vers EDE. Il y a une raison pour laquelle vous refusez de partir vous reposer alors que vous ne pouvez rien faire de plus ce soir. Vous avez déjà travaillé dessus bien plus tard que nécessaire.
Fichu droïde.
- C'est le cas. Avoua-t-elle. Ce n'était pas une question. Remarqua le droïde. La Chiss jura intérieurement, elle n'allait tout de même pas faire part de ses doutes et ses états d'âmes à un droïde tout de même, même si ce dernier avait déjà compris qu'elle se montrait expressive quand ils parlaient dans sa langue. C'est mon amie. Enfin… C'était. Elle serra les poings. Oui, elle avait trahie, oui, elle était une ennemie. Oui, ce sentiments étaient une faiblesse à exploiter, mais oui, Triss souffrait profondément à l'idée de ce qu'elle avait prévu de faire.
Elle lui avait sauvé la vie.
Triss sera les poings jusqu'à sentir ses ongles entamer ses paumes. Puis elle inspira, longuement. Elle n'était plus qu'à quelques jours de l'opération, tout était prêt ou presque, seuls restaient à présent l'attente et les doutes. Elle pouvait encore tout stopper… Elle secoua la tête. Tout ceci était ridicule et l'unique produit du manque de sommeil. Ce soir encore, le repos ne viendrait pas, elle le savait. Alors elle ferma son terminal, laissa EDE assurer la surveillance, attrapa son comlink et sortit de la base après un rapide passage aux vestiaires pour revêtir une tenue civile.
- Niveau 1313, cantina End of Worlds Indiqua-t-elle en prenant place dans un speeder taxi automatique qui se mit aussitôt en marche, se glissant dans la circulation descendante.

Elle s'installa au bar de la cantina, perdue dans ses pensées, l'air absente. Cette histoire la tracassait, bien plus qu'elle ne voulait le montrer devant ses collèges et même ses amis. Que dire, de toute façon ? Qu'elle hésitait à faire ce qu'elle devait sous prétexte qu'une ennemie avait été une amie, autrefois ? Que l'idée de blesser celle qui lui avait récemment sauvé la vie lui filait des insomnies ?
- Qu'est c'que j'te sers ?
Elle tourna un regard presque surpris vers le barman.
- Quelque chose de fort.
- Ca marche. Rude journée ?
Elle observa le rodien qui lui servait un verre d'un liquide d'un pourpre translucide aux relents épicés.
- Interminable. Reconnu-t-elle en buvant, puis haussa un sourcils. Pas mal. C'est quoi ?
- Un truc de chez moi, je me doutais que ça te plairait. Dis-moi, tu n'essayes tout de même pas de te souler ?
- Occupe-toi donc de tes affaires Naaish. Répliqua-t-elle avec un léger sourire amusé, auquel le rodien répliqua d'un Aaah ces militaires, toujours dans l'secret. théâtral et partit s'occuper des autres clients. Triss resta seule face à son verre, le barman avait tout de même réussi à lui arracher un sourire ce qui n'était pas un mince exploit. Il n'était pas anodin qu'il lui serve ça spécifiquement, d'ordinaire Triss avait une préférence marquée pour les boissons corelliennes, mais le rodien savait quand la chiss avait besoin de changement. Sans dire qu'elle était une habituée, c'était ici qu'elle venait quand elle désirait se changer les idées et ce depuis… longtemps.
Elle se tourna légèrement, se remémorant sa première soirée ici. C'était là, à quelques tabourets à peine. Elle y avait vécu un moment assez difficile quand elle s'était trouvée incapable de comprendre le basic à l'accent rodien avec lequel Naaish s'était adressé à elle. Elle jeta un regard vers le reptile ; pour lui non plus le basic n'avait pas été sa langue natale, c'était sans doute pour cela qu'il s'était montré particulièrement patient avec la jeune chiss et que, sans parler d'amitié, il y avait une sorte de connivence qui s'était créée entre eux. Elle acheva son verre quand il revint vers elle.
- Alors oui, je m'occupe de mes fesses, mais y'a une cliente là-bas qui te fixe du regard. Tu voudrais peut-être le savoir.
- Allons bon. Elle se tourna furtivement pour observer du coin de l'œil, avant de se retourner vers le bar. Ah. Oui, en effet.
- Une connaissance ?
Le sourire de Triss se fit sarcastique.
- Une sœur.
- Ouais, y'a comme un air de famille. Ironisa-t-il. Un autre verre ?
Elle acquiesça en se terrant de nouveau dans le mutisme. Sans blague, Kada Rell. De toutes les cantina de Coruscant, il fallait que toutes les deux aient choisi la même, le même soir, et surtout un soir où Triss voulait ne plus penser à son travail. Elle pestait souvent sur le sens de l'humour curieux de l'Univers, la Force ou qu'importait le nom donné au destin, mais une fois de plus elle décréta qu'elle n'adhérait pas à ces blagues. Triss voulait ne pas penser à une certaine traitre et voilà qu'elle se trouvait face à une autre du même acabit, le tout avec une volonté claire de menace. Elle l'avait bien vu, sur la table, le blaster. Ne pouvait-elle pas boire un verre tranquillement dans une zone neutre sans être menacée par les traitres de la galaxie ? Le devoir ne cessait définitivement jamais. Triss glissa quelques crédits sur le bar, au cas où elle aurait à partir en vitesse. Au moindre signe d'agressivité physique, elle quitterait les lieux pour ne pas risquer les dégâts collatéraux… ou les témoins. Allez, pour l'Amiral Rell Se dit-elle, tout en se tournant et levant tranquillement son verre vers Kada comme pour porter un toast, un sourire bien trop avenant pour être sincère sur les lèvres. Provocation qui n'en semblait pas une, mais Triss se félicitait tout de même d'avoir une fois de plus son blaster sur elle.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31 ans.
Messages : 96
Occupation : Capitaine, Leader du Commando Steel. Steel Leader. Steel One. Résistante. Rebelle.
Localisation : D'qar.
Race : Humaine. Mandalorienne.
DC : Agheera Lothbrok.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


don't you have planets to blow up ?

Kada clignait à peine des yeux tant elle fixait le soldat Feht'ris'sharo. Des dizaines d'insultes lui parcouraient l'esprit alors, certaines acceptées dans un lieu aussi mal fréquenté, d'autres du genre qu'on chuchote tant leur vulgarité choque la majorité des gens. Et que son visage était crispé alors, tout comme ses poings sous la table qu'elle peinait à tenir en place.

Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas frappé de Chiss.

Elle se pinça les lèvres, le regard vissé sur l'arrière du crâne de l'alien. Toujours coiffée strictement, l'Empire (ou même les Vestiges) était très à cheval sur le protocole, l'ordre, un délire que Kada, même durant sa jeunesse et son adolescence n'avait jamais apprécié ou suivi. Quitte à être punie.

Lorsque Tris se retourna, il lui fallut tout son sang froid pour ne pas se redresser ou se lever directement. À la place, elle resta avachie sur son siège et ne baissa pas les yeux lorsque leurs regards se croisèrent. Le blaster en face d'elle était à portée de main, une fraction de seconde suffirait pour l'attraper, endroit neutre ou non.

Comme quoi, même dans son temps libre le passé continuait à l'emmerder.

La bleue souleva son verre, une provocation qui lui arracha une grimace presque animale : sa lèvres supérieur se souleva alors qu'elle fronçait les sourcils. Kada n'avait jamais eu le sang froid, et alors qu'il s'était montré bouillant à la simple vue de la Chiss, elle ne pouvait plus attendre.

Immédiatement, elle attrapa son blaster en se levant et marcha d'un pas rapide vers le bar et donc par extension vers le Chiss sans lui laisser le temps de s'éloigner. Le siège libre à côté d'elle fut vite prit par Kada : quitte à se brûler, autant jouer avec le feu. Puis elle posa son blaster violemment sur le bar et se tourna vers Feht'ris'sharo.

" Qu'est-ce que tu veux ? " lui aboya-t-elle dessus, main posée près de son blaster sans pour autant le toucher.

Si près, les issues étaient peu nombreuses : soit elles se séparaient sans plus de venin écoulé, soit elles en payaient toutes les deux le prix cher en commençant un affrontement car la distance les séparant étant moindre, un tir si près -qu'il provienne de la Chiss ou la Mandalorienne- serait forcément fatal.


J'attends le scénario de flynn argyus !
Intéressé pour un poste dans un commando de la Résistance ? C'est par ici !


 
kada rell. forgery of imperial documents, possession of stolen property, aggravated assault, resisting arrest. on her own from the age of fifteen. reckless, aggressive, indisciplined. what will you do when they catch you ? what will you do when they break you ? if you continue to fight, what will you become ? this is a rebellion isn't it ? I rebel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


Don't you have planets to blow up?
Don't you have planets to blow up?

Un rictus sauvage vint troubler les traits de la traitresse, en réponse à la froide politesse de l'impériale. Leur affrontement de regards ne s'eternisa pas, le geste de Triss suffit à faire sortir la traitresse de ses gonds. Elle se leva, blaster au poing. Imperceptiblement Triss se tendit, tout son corps prêt à bondir à son tour, attraper son arme, éviter un tir qui ne vint pas. Aussi elle resta assise sur son tabouret, son verre encore à la main, observant calmement la résistante qui se trouvait déjà à sa hauteur et prenait place à côté d'elle en posant son blaster sur le comptoir, dans un choc qui aurait pu suffire à faire partir un tir incontrôlé. Ou étais-ce précisément l'espoir de la résistante ?

D'un geste volontairement lent, d'un calme contrastant avec la brusquerie de Kada et aussi naturel que si Triss avait posé un dessous de verre sur le comptoir, elle posa également son blaster en face de celui de la résistante. Armes égales au grand jour, le feu et la glace se faisaient face. La Chiss ne marqua ni surprise, ni crainte, ni la moindre émotion en fait, face à la hargne crachée par l'Humaine. C'était presque trop facile parfois avec elle : Kada gardait rarement son calme face à la Chiss, sur la défensive dès que leurs regard se croisaient, prompte à chercher l'affrontement, la haine coulait en elle et Triss n'avait que peu à faire pour le grondement se mue en tempête. Lui restait alors qu'à se comporter comme à son habitude : impassible, glaciale, digne.

- Bonsoir Kada. Je vois que tu es toujours fâchée avec les bonnes manières. Dit-elle sereinement, si le basic n'était pas sa langue natale, elle avait pourtant maitrisé à la perfection l'accent impérial typique, flegmatique et indiscutablement hautain. Elle prit une gorgée de son verre. Ce que je veux ? Ma foi, visiblement la même chose que toi : apprécier un verre dans un des rares établissements respectable du District. J'ignorais que nous partagions ces fréquentations là aussi.

Le liquide tourna dans son verre sous son regard curieux. Elle n'aurait pas imaginé apprécié à ce point une boisson rodienne. Le barman ne s'était pas foutu d'elle quand elle avait demandé quelque chose de fort, elle sentait déjà l'alcool apaiser ses sens, loin d'un début d'ébriété, d'ailleurs elle n'avait jamais su perdre pied sous l'action de l'alcool, mais ça détendait. Elle commençait déjà à sentir les angoisses qui l'avaient menée ici se perdre dans l'abstraction chimique de la boisson.

- Dis-moi tout de suite, que je sois fixée : peut-on espérer passer une soirée calme et civilisée ou doit-on aller régler nos comptes dehors ? Ma préférence va vers le calme, je te le dis tout net. Poursuivit-elle avec une certaine mondanité.

Ce n'était pas tout à fait vrai vu que la Chiss avait bien l'intention de faire bisquer Kada comme elle s'en était faite une spécialité : rien ne pouvait plus énerver un ennemi que se trouver face à un adversaire au comportement avenant et dénué de toute animosité. Surtout cet ennemi-là. Triss eut un sourire doux en posant de nouveau son regard vers l'humaine.

- C'est d'ailleurs amusant de te croiser ici. Figures toi que pas plus tard que la semaine dernière, ton père me demandait si j'avais reçu de tes nouvelles. Il s'inquiète tu sais. Un petit message sur son comlink de temps en temps, ça le rassurerait.

Une personne extérieure aurait pu facilement penser, en observant la scène, qu'il s'agissait juste d'une amie en contact avec la famille de l'autre lui reprochant gentiment de ne pas donner assez de nouvelle à son vieux père inquiet. Bien sûr, la présence des deux blaster et de ce sentiment de tension électrique flottant dans l'air entre elles pouvait rapidement faire le jour sur la situation réelle. La famille… Triss jouait une fois de plus sur la fibre mandalorienne de son adversaire. Qu'elle le veuille ou non, sa famille restait importante, peut-être pas d'un point de vue affectif mais au fond, cela comptait toujours. La proximité de Triss avec le père de Kada était sans doute la meilleure arme dont ils disposaient contre elle. Alors elle jouait le rôle de la sœur, la jeune sœur restée fidèle à la famille, faisait sa fierté, reprochant en douceur à son ainée d'avoir tourné le dos à ceux qui tenaient à elle, l'incitant à revenir "à la maison", tout ceci était feint bien entendu, mais c'était un rôle qui amusait follement la Chiss.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31 ans.
Messages : 96
Occupation : Capitaine, Leader du Commando Steel. Steel Leader. Steel One. Résistante. Rebelle.
Localisation : D'qar.
Race : Humaine. Mandalorienne.
DC : Agheera Lothbrok.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


don't you have planets to blow up ?

Graduellement, à mesure que la chiss parlait, la main de Kada sur la table se serrait jusqu'à devenir un poing fort qui ne demandait qu'à partir droit dans la mâchoire de Tris. Le sang lui montait aux tempes doucement et la musique entêtante de la cantina ne l'aidait pas à se calmer, ni les quelques bières qu'elle avait déjà pu boire.

" J'ignorais que nous partagions ces fréquentations là aussi. "

Comme si elles partageaient réellement quelque chose. Ses mâchoires se serrèrent tellement qu'elle en aurait presque gémit de douleur si Tris n'avait pas été celle en face d'elle, si elle n'avait pas du rester de marbre face à ce chien impérial. Rester de marbre oui. Être menaçante et imprévisible tout comme l'était la résistance car si son impulsivité elle ne l'était plus, Kada restait quelqu'un de suffisament instable pour que beaucoup péfèrent la laisser tranquille.

Aussi...

Quelle shabuir.

Kada n'était pas dupe. Ou peut-être était-elle trop bornée, aveuglée par la haine, paranoïaque. Comme si elles partageaient quelque chose... Un lien que la chiss aimait feindre par exemple. Familial, tout ça parce qu'elle s'était mise son père dans la poche. Son regard se noircit plus encore.

" Dis-moi tout de suite, que je sois fixée : peut-on espérer passer une soirée calme et civilisée ou doit-on aller régler nos comptes dehors ? Ma préférence va vers le calme, je te le dis tout net. "

Ses traits étaient tendus, autant par la rage que par la tension du moment que Tris tentait d'adoucir en apparence. Kada savait que le calme dont faisait preuve la Chiss n'était qu'une façade et qu'au fond, elle ne valait pas mieux qu'elle. Que si elle craquait, la Chiss ne se ferait pas prier pour répondre avec la même haine vicérale. Et elle restait silencieuse alors, ce qui était plutôt surprenant de sa part mais son regard la trahissait.

Son corps tout entier d'ailleurs.

Les jointures de ses poings devinrent blanches tant elle les serrait. Son visage était fermé, impassible si ce n'était pour la haine qui lui sortait littéralement pas les yeux.

" C'est d'ailleurs amusant de te croiser ici. Figures toi que pas plus tard que la semaine dernière, ton père me demandait si j'avais reçu de tes nouvelles. Il s'inquiète tu sais. Un petit message sur son comlink de temps en temps, ça le rassurerait. "

Kada ne disait rien. Elle se contentait de la fixer le regard noir, les traits tirés. Entre ses tempes résonnait un tic tac, celui d'une bombe à retardement.

C'était elle la bombe.

Sans se contrôler, elle lui sauta dessus. Les mains en avant, autour de sa gorge. Les deux femmes tombèrent en arrière tandis qu'on faisait place autour d'elles. Kada sécurisa Tris sous elle, la serrant de parts et d'autres de ses hanches tandis que ses propres mains écrasaient sa gorge, sa nuque, sa trachée. Et la chiss essayait de se débattre mais c'était trop tard. Kada lui avait déjà brisé la nuque. Ses yeux rouges devinrent soudain moins effrayant. Elle était morte.

À ce qu'elle aurait aimé lui bondir dessus comme une folle.

Mais elle se contenta d'attraper son verre et de le vider d'une traite. Provocation aussi basse et gamine que son verre levé quelques minutes plus tôt.

" Et toi, je t'en parle de ton paternel ? " commença-t-elle, mordante. " C'est pas parce que tu te tapes le mien que ça te donne le droit de t'en vanter. Chienne. " l'insulta-t-elle sans broncher, le poing toujours extrêmement serré sur le comptoir près de son blaster. Ah ce qu'elle aurait aimé le lui balancer en pleine tête. " Comme quoi même dans ton temps libre t'as besoin des autres pour exister, c'est tout ce que t'as ? " et pas un sourire, elle clignait à peine des yeux. " T'es vraiment pathétique, tu me fais de la peine. À l'image de Lars Rell presque. " qu'elle n'appelait plus son père. " Aruetii, hut’uun. " (traître, lâche) du mando'a qui lui glissa des lèvres. " Si tu veux m'atteindre, autant y aller avec les poings. Parce que les Rell, ni ashnar dar’buir bintar. " (je les ai renié tous les deux).

Est-ce que la chiss pesait les paroles de la mandalorienne ? Elle les avait renié. La pire déchirure familiale pour des mandaloriens, un fait rare car il n'existait pas de retour en arrière. Dans sa culture la famille ne se limitait pas au sang, et même si elle le partageait avec Lars et Xerea, elle s'en était totalement coupé. Elle n'était plus leur fille. Jamais.

Et pourtant, même si elle feintait l'indifférence et se jouait de la chiss en supposant sans tact qu'elle couchait avec Lars -ce qui n'était certainement pas vrai-, une partie d'elle ne pouvait s'empêcher d'être blessé. Elle avait peut-être renié ses parents, mais ils le restaient également un peu. Ils lui avaient appris à marcher, lire, compter, se battre. Ils l'avaient élevé et ça elle ne pouvait pas l'oublier. Alors oui. Elle les détestait, elle détestait ce qu'ils représentaient. Mais au delà de la haine il y avait cet instinct primal qui la liait encore à ces deux êtres. Elle était leur descendance, unique. Et qu'une personne comme Tris puisse avoir le luxe de se vanter d'une quelconque relation avec ces personnes qu'elle avait renié lui donnait envie de vomir.

Elle haïssait ses parents.

Mais ils étaient les siens. Pas ceux de la bleue.




J'attends le scénario de flynn argyus !
Intéressé pour un poste dans un commando de la Résistance ? C'est par ici !


 
kada rell. forgery of imperial documents, possession of stolen property, aggravated assault, resisting arrest. on her own from the age of fifteen. reckless, aggressive, indisciplined. what will you do when they catch you ? what will you do when they break you ? if you continue to fight, what will you become ? this is a rebellion isn't it ? I rebel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


Don't you have planets to blow up?
Don't you have planets to blow up?

Triss pouvait presque sentir les ondes de haine pure irradier autour de Kada. Pour n'importe qui une telle hostilité aurait sans doute été effrayante, tout au moins aurait mis mal à l'aise. Pas pour Triss. Derrière son comportement paisible elle s'en délectait, soutenant le regard lourd de menace avec un léger sourire d'une sérénité digne d'un jedi. Elle n'aimait pas spécialement être détestée pourtant : sa réaction face aux résistants hostiles passait plutôt par l'exaspération, cette milice de gens capricieux, obnubilé par leur illusion de liberté au détriment de l'intérêt de la galaxie qu'ils partageaient. Triss ne tirait pas vraiment de satisfaction de leur haine, sinon de se dire qu'être détestée par ses ennemis était signe qu'elle faisait bien son travail.

Mais Kada était une exception parmi les résistants. Entre elles, ce n'était pas uniquement un contact de résistante à impériale, c'était devenu personnel dès lors que l'Amiral Rell avait pris Triss sous son aile. La jeune Chiss n'avait rien contre Kada, nulle rancœur en particulier, c'était une ennemie comme une autre, mais d'être la protégée de Rell l'avait propulsée aux yeux de certains au rang de fille de substitution. Un rang qui avait bien inspiré l'Amiral, que lui et Triss avait voulu exploiter pour attiser la jalousie de Kada. La haine de cette dernière que Triss pouvait presque voit ondoyer autour d'elle, c'était le signe le plus évident que leur stratégie fonctionnait. Elle prenait des risques mais elle menait Kada par le bout du nez.

Elle pouvait sentir le souffle furieux de la traitresse, voir son sang battre au niveau de ses tempes, ses muscles se crisper comme si elle se tenait prête à lui sauter à la gorge, ou était-elle en train de s'imaginer le faire ? Triss l'observait toujours aussi calme, entre deux gorgés de son verre, mais son apparente impassibilité était un leurre : si Kada faisait le moindre signe passant de l'imagination à l'action, alors l'impériale serait prête à la recevoir comme il se devait. En fait, elle espérait presque que la résistante perde déjà son calme et n'en vienne aux mains. Pourtant, le coup ne vint pas et Triss continua de siroter son verre, haussant à peine le sourcil face à son attaque verbale.

- Est-ce cela qu'on vous apprend à la Résistance ? Qu'une femme ne peut avoir de mentor sans devoir passer par son lit ?

Ce type d'insinuation, elle les connaissait par cœur. Ce n'était pas rare et n'était pas l'unique apanage des ennemis. Non, le plus souvent, c'était de ceux de son camp, ceux pour qui elle se battait. L'armée impériale n'était pas tendre, ni avec ses non-humains, ni avec ses représentante féminines. Et Triss était les deux, une efficace par-dessus le marché : plus elle gravissait les échelons à la force de son travail acharné et de sa loyauté, plus les esprits les plus arriérés se plongeaient dans la facilité de la "pute alien" qui ne devait son grade qu'à de prétendues coucheries. De telles provocations la laissaient de marbre et ce depuis toujours, cumulant les deux malus, les insultes sur sa nature alien étaient souvent bien plus cruelles et dures que celles contre sa féminité. Alors elle retournait le propos, le rendant normal dans la bouche d'une résistante, reflet d'une mentalité déplorable, ou lui rappelant implicitement l'influence impériale misogyne qui semblait encore guider ses mots.

- Cyare Vod, si tu penses être le centre de mes préoccupations je suis au regret de briser cette douce illusion. Je n'ai pas l'intention de gâcher plus de temps ou d'énergie que nécessaire face à une Dar'manda telle que toi. Tu l'as très bien dit, tu as tourné le dos à ta famille, tu ne comptes plus pour eux pas plus que tu ne comptes pour moi.

C'était la première fois que Triss employait ses connaissances en Mando'a face à elle, une langue fascinante qui l'avait intéressée dès son entrée dans l'Empire, avant même que sa route ne croise celle de l'Amiral Rell. Bien entendu ce dernier avait contribué à son apprentissage quand Triss avait avoué une certaine passion pour la culture mandalorienne. Le terme de dar'manda était particulièrement fort, une insulte terrible désignant quelqu'un qui avait perdu son identité, son âme, en tournant le dos à son héritage. En employant ce terme en particulier et dévoilant sa compréhension du langage mandalorien, Triss rappelait autant la trahison de Kada que son remplacement auprès de l'Amiral Rell : la culture mandalorienne quant à l'adoption était assez semblable à celui des Chiss, la famille choisie primait sur celle de naissance.

- Aliit ori'shya tal'din, l'as-tu oublié, ça aussi ?

Lexique Mando'a:
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

don't you have planets to blow up ? + tris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Psalms of the Planets - Eureka Seven
» Vidéo de la Guilde Blow
» blow a kiss, fire a gun. (kaeden)
» Blow by Blow (Pakistan invades India 1965)
» "Nature" Vidéo et conseils pour bien finir en une vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Cantina "End of Worlds"-