don't you have planets to blow up ? + tris



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 don't you have planets to blow up ? + tris

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Résistance

Age : 31 ans.
Messages : 96
Occupation : Capitaine, Leader du Commando Steel. Steel Leader. Steel One. Résistante. Rebelle.
Localisation : D'qar.
Race : Humaine. Mandalorienne.
DC : Agheera Lothbrok.

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


don't you have planets to blow up ?

La cantina était pleine à craquer, ce qui n'était pas étonnant cependant. End of Worlds avait toujours eu du succès sur Coruscant, même avant que la Rébellion ne la libère de l'emprise de l'Empire. Et depuis quelques années, Kada avait prit l'habitude d'y trainer de temps en temps lorsque les jardins de Trophill ne suffisaient pas à lui vider l'esprit après une mission. Cela faisait déjà une heure qu'elle était assise dans un coin de cette dernière, loin des clients les plus ébréchés qui se contentaient de trainer autour du bar sans jamais s'en éloigner. Certainement de peur de pas y parvenir s'ils s'enfonçaient trop dans le bâtiment.

Kada n'était pas venue pour boire à en oublier ses manières.

Elle était de ceux qui se plaisaient à siroter une bonne bière Ebla, lorsqu'elle ne se contentait pas de se délecter d'un brandy Corellien. Tout le monde savait, du moins derrière le bar, que lorsqu'elle commandait un brandy, il ne fallait ni discuter, ni plaisanter avec elle. Elle venait de passer un mauvais moment.

Sa bière était presque terminée, mais elle ne s'empressait pas de vider son verre, non. Kada observait les gens autour d'elle sans trop y faire attention finalement. Son regard allait de visage en visage tandis que ses pensées, elles, étaient tournées vers la résistance et D'qar. Vers le commando steel, l'escadron blue qui s'était dissout. L'escadron rogue qui revoyait le jour, les jedi qu'il fallait envoyer dans la gueule de la Nouvelle République. Tous ces changements n'annonçaient rien de bon.

Puis son regard se posa sur une tâche bleue près du bar.

Le bleu qui était devenu, avec le temps, une couleur qu'elle détestait. Pas étonnant lorsqu'on savait à qui appartenait cette couleur de peau.

Feht'ris'sharo.

Sa traits se durcirent immédiatement, tout comme ses muscles se crispèrent. Qu'est-ce qu'elle faisait là cette immondice ? Ne pouvait-elle pas boire une Ebla tranquillement dans une zone neutre sans être dérangée par les ordures de la galaxie ? Kada soupira, profitant que la Chiss soit de dos pour poser son blaster sur sa table. Pas forcément à la vue de tous : les habitués savaient qu'elle était toujours armée. Surtout à la vue de la Chiss au cas où elle se retournerait pour croiser son regard noir.

Elle n'avait pas envie de se battre, pas maintenant, pas au milieu d'une foule de civils. Mais son sang était brûlant à présent et elle ne pouvait pas défaire son regard de l'arrière du crâne de la Chiss.

"Tu veux la même chose Kada ?" demanda une voix féminine, celle de la serveuse togruta.
"Non ça va aller, j'ai plus soif Po'lea. Merci." lui répondit-elle, le regard toujours braqué vers la silhouette bleue près du bar.

La togruta s'éloigna, laissant son verre presque vide sur la table, près du blaster à porté de main. Que faisait-elle là, la chiss ? Elle n'était pourtant pas du genre à prendre du bon temps innocemment. Plutôt de celui à calculer ses moindres gestes et mots, celui à tuer des civils et à promouvoir un système pourri de l'intérieur. Kada grimaça et termina son verre d'une traite sans la quitter du regard puis elle s'affala sur son siège, blaster toujours sur la table. Dans l'attente que l'impériale se retourne ou quitte la cantina sans plus de grabuge.


J'attends le scénario de flynn argyus !
Intéressé pour un poste dans un commando de la Résistance ? C'est par ici !


 
kada rell. forgery of imperial documents, possession of stolen property, aggravated assault, resisting arrest. on her own from the age of fifteen. reckless, aggressive, indisciplined. what will you do when they catch you ? what will you do when they break you ? if you continue to fight, what will you become ? this is a rebellion isn't it ? I rebel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire


Don't you have planets to blow up?
Don't you have planets to blow up?

Triss passa une main sur son visage et reprit la lecture des données sur son écran, une nouvelle fois. Tout naturellement, cette lecture ne lui apprit rien de plus que ce qu'elle savait déjà, d'autant que c'était elle-même qui venait de rédiger ces lignes. Pour la troisième fois elle demanda à EDE les dernières nouvelles concernant les points cruciaux du plan sur lequel elle travaillait, une fois de plus la réponse du droïde fut la même : rien de neuf. Triss se replongea dans la lecture, les sourcils froncés, l'air las.
- Capitaine. Fit la voix synthétique.
Triss se leva pour consulter sa carte, en rouge brillaient une demi-douzaine de systèmes où elle avait disséminé des indices, des marqueurs indiquaient ceux qui avaient déjà dû être connu de la cible.
- Madame.
Le silence lui répondit alors que Triss s'éloignait de la carte pour aller à la fenêtre du bureau, contemplant la vue de Coruscant sombrant dans la nuit. De nouveau, elle se frotta furtivement les yeux, les traits crispés et ignorant les trilles insistantes du droïde de compagnie.
- Capitaine Feht'ris'sharo. Appela le droïde dans la langue natale de l'officier. Triss, cette fois, se tourna vers EDE. Il y a une raison pour laquelle vous refusez de partir vous reposer alors que vous ne pouvez rien faire de plus ce soir. Vous avez déjà travaillé dessus bien plus tard que nécessaire.
Fichu droïde.
- C'est le cas. Avoua-t-elle. Ce n'était pas une question. Remarqua le droïde. La Chiss jura intérieurement, elle n'allait tout de même pas faire part de ses doutes et ses états d'âmes à un droïde tout de même, même si ce dernier avait déjà compris qu'elle se montrait expressive quand ils parlaient dans sa langue. C'est mon amie. Enfin… C'était. Elle serra les poings. Oui, elle avait trahie, oui, elle était une ennemie. Oui, ce sentiments étaient une faiblesse à exploiter, mais oui, Triss souffrait profondément à l'idée de ce qu'elle avait prévu de faire.
Elle lui avait sauvé la vie.
Triss sera les poings jusqu'à sentir ses ongles entamer ses paumes. Puis elle inspira, longuement. Elle n'était plus qu'à quelques jours de l'opération, tout était prêt ou presque, seuls restaient à présent l'attente et les doutes. Elle pouvait encore tout stopper… Elle secoua la tête. Tout ceci était ridicule et l'unique produit du manque de sommeil. Ce soir encore, le repos ne viendrait pas, elle le savait. Alors elle ferma son terminal, laissa EDE assurer la surveillance, attrapa son comlink et sortit de la base après un rapide passage aux vestiaires pour revêtir une tenue civile.
- Niveau 1313, cantina End of Worlds Indiqua-t-elle en prenant place dans un speeder taxi automatique qui se mit aussitôt en marche, se glissant dans la circulation descendante.

Elle s'installa au bar de la cantina, perdue dans ses pensées, l'air absente. Cette histoire la tracassait, bien plus qu'elle ne voulait le montrer devant ses collèges et même ses amis. Que dire, de toute façon ? Qu'elle hésitait à faire ce qu'elle devait sous prétexte qu'une ennemie avait été une amie, autrefois ? Que l'idée de blesser celle qui lui avait récemment sauvé la vie lui filait des insomnies ?
- Qu'est c'que j'te sers ?
Elle tourna un regard presque surpris vers le barman.
- Quelque chose de fort.
- Ca marche. Rude journée ?
Elle observa le rodien qui lui servait un verre d'un liquide d'un pourpre translucide aux relents épicés.
- Interminable. Reconnu-t-elle en buvant, puis haussa un sourcils. Pas mal. C'est quoi ?
- Un truc de chez moi, je me doutais que ça te plairait. Dis-moi, tu n'essayes tout de même pas de te souler ?
- Occupe-toi donc de tes affaires Naaish. Répliqua-t-elle avec un léger sourire amusé, auquel le rodien répliqua d'un Aaah ces militaires, toujours dans l'secret. théâtral et partit s'occuper des autres clients. Triss resta seule face à son verre, le barman avait tout de même réussi à lui arracher un sourire ce qui n'était pas un mince exploit. Il n'était pas anodin qu'il lui serve ça spécifiquement, d'ordinaire Triss avait une préférence marquée pour les boissons corelliennes, mais le rodien savait quand la chiss avait besoin de changement. Sans dire qu'elle était une habituée, c'était ici qu'elle venait quand elle désirait se changer les idées et ce depuis… longtemps.
Elle se tourna légèrement, se remémorant sa première soirée ici. C'était là, à quelques tabourets à peine. Elle y avait vécu un moment assez difficile quand elle s'était trouvée incapable de comprendre le basic à l'accent rodien avec lequel Naaish s'était adressé à elle. Elle jeta un regard vers le reptile ; pour lui non plus le basic n'avait pas été sa langue natale, c'était sans doute pour cela qu'il s'était montré particulièrement patient avec la jeune chiss et que, sans parler d'amitié, il y avait une sorte de connivence qui s'était créée entre eux. Elle acheva son verre quand il revint vers elle.
- Alors oui, je m'occupe de mes fesses, mais y'a une cliente là-bas qui te fixe du regard. Tu voudrais peut-être le savoir.
- Allons bon. Elle se tourna furtivement pour observer du coin de l'œil, avant de se retourner vers le bar. Ah. Oui, en effet.
- Une connaissance ?
Le sourire de Triss se fit sarcastique.
- Une sœur.
- Ouais, y'a comme un air de famille. Ironisa-t-il. Un autre verre ?
Elle acquiesça en se terrant de nouveau dans le mutisme. Sans blague, Kada Rell. De toutes les cantina de Coruscant, il fallait que toutes les deux aient choisi la même, le même soir, et surtout un soir où Triss voulait ne plus penser à son travail. Elle pestait souvent sur le sens de l'humour curieux de l'Univers, la Force ou qu'importait le nom donné au destin, mais une fois de plus elle décréta qu'elle n'adhérait pas à ces blagues. Triss voulait ne pas penser à une certaine traitre et voilà qu'elle se trouvait face à une autre du même acabit, le tout avec une volonté claire de menace. Elle l'avait bien vu, sur la table, le blaster. Ne pouvait-elle pas boire un verre tranquillement dans une zone neutre sans être menacée par les traitres de la galaxie ? Le devoir ne cessait définitivement jamais. Triss glissa quelques crédits sur le bar, au cas où elle aurait à partir en vitesse. Au moindre signe d'agressivité physique, elle quitterait les lieux pour ne pas risquer les dégâts collatéraux… ou les témoins. Allez, pour l'Amiral Rell Se dit-elle, tout en se tournant et levant tranquillement son verre vers Kada comme pour porter un toast, un sourire bien trop avenant pour être sincère sur les lèvres. Provocation qui n'en semblait pas une, mais Triss se félicitait tout de même d'avoir une fois de plus son blaster sur elle.