Jericho Dorne - Raging (U.C)



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Jericho Dorne - Raging (U.C)

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Chasseur de prime

Age : 36 ans
Messages : 422
Occupation : Chasseur de primes
Localisation : Coruscant, District "The Works"
Race : Humain
DC : //

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur de prime
MessageSujet: Jericho Dorne - Raging (U.C)   21/6/2016, 03:35


Dernière édition par Jericho Dorne le 22/6/2016, 03:11, édité 15 fois

JERICHO W. DORNE
Méthodique ◊ Cynique ◊ Loyal ◊ Violent
Nom : Dorne. ◊ Prénom : Jericho Wayne. ◊ Age : 36 ans, né en -27 BBY. ◊ Origines : Il est né sur Jabiim, peu de temps avant que la planète ne devienne le théâtre de la guerre entre les Séparatistes et la République. ◊ Localisation Il a élu domicile à Coruscant, plus particulièrement dans un des mégablocs du district « The Works ». ◊ Occupation : Il est devenu chasseur de primes, préférant travailler pour le cartel des Hutts car il ne porte ni la République ni les Vestiges dans son cœur. De temps à autres, il tente d’imposer sa justice dans son quartier, avec plus ou moins de réussite. ◊ Orientation : Il a toujours été attiré par les femmes, même si son service assidu dans la garde impériale ne lui a pas laissé le loisir d’avoir énormément de relations avec ces dernières. ◊ Situation familiale Il est célibataire et n’a aucun enfant, du moins à sa connaissance.
Que pensez-vous de la Nouvelle République ?
Beaucoup voient l’avènement de la Nouvelle République comme le début d’une nouvelle ère sans voir qu’elle est destinée à faire les mêmes erreurs que par le passé. Si jeune et fuyant déjà un conflit latent avec les Vestiges de l’Empire, incapable d’affirmer son autorité et acceptant les caprices rebelles et indépendantistes de Coruscant, abandonnée par des Jedis trop faibles pour assurer leur propre sécurité, la Nouvelle République est destinée à s’effondrer. Aux yeux de Jericho, ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne précipite sa chute d’elle-même et rien ne lui ferait plus plaisir que d’être aux premiers rangs pour assister à l’échec de cette démocratie insipide.
Que pensez-vous des Vestiges de l'Empire ?
S’il a l’espace d’un instant salué la tentative de survie de l’Empire après la mort de Palpatine, Jericho a bien vu que les Vestiges de l’ancienne plus grande puissance galactique n’était qu’une pâle et frêle copie de ce qu’avait bâti l’Empereur. Menés par des charognards se battant pour récupérer les restes de l’héritage laissé par leur défunt leader, les Vestiges agissent comme un animal blessé se retranchant dans sa tanière en attendant le bon moment pour se venger. Ayant perdu leur grandeur, leur honneur après la signature de la Concordance Galactique et espérant pitoyablement revenir sur les devants de la scène sans jamais le mériter, ils dégoutent l’ancien impérial autant qu’ils ne le déçoivent. Et si aujourd’hui il ne s’en prend pas ouvertement à ce nouvel ordre, il est certain qu’il le méprise et souhaite le voir échouer dans sa tentative de succéder à l’œuvre de Palpatine.
Que symbolise Coruscant pour vous ?
Coruscant est à l’image de la galaxie : perdue, souillée, désirée par des forces qui ne la méritent pas et déchirée par des conflits qui ne mènent à rien. Si Jericho considère aujourd’hui la planète du noyau comme son foyer, il est également écœuré de la voir gangrénée ainsi, autant par la République que par l’Empire ou la Résistance. Joyau terni par le manque de discipline et les voyous n’ayant que faire du faible pouvoir exercé par les dirigeants de l’ancienne capitale de la galaxie, elle mériterait d’être gouvernée par quelqu’un à la poigne plus ferme, capable de lui redonner les lettres de noblesse qu’elle a malheureusement perdu. En attendant, le chasseur de primes s’est donné comme mission d’en nettoyer les rues à sa manière, tout simplement pour montrer que malgré tout il aime cet endroit et qu’il ne restera pas ici sans rien faire.
Quelle est votre place dans la Galaxie ?
Sa place, Jericho l’a perdu lorsque l’Empereur est mort et depuis il n’a aucune idée de quel rôle endosser à présent. N’ayant jamais vraiment agi de lui-même, n’ayant jamais suivi ses propres désirs et ayant toujours vécu pour servir une cause plus grande, le trentenaire est totalement perdu dans ce monde en constante évolution et dont il est dégouté des protagonistes. Chasseur de primes cherchant à se faire un nom dans les environs histoire de mettre ses talents à contribution, il n’a cependant pas l’impression d’accomplir quoi que ce soit et a tendance à mal vivre cette absence d’objectif. Au fond, il ne rêve que de voir surgir une force qu’il pourrait respecter et servir comme il l’a fait avec l’Empereur des années auparavant.
36 ANS (Humain) - 12 POINTS
Archétype : Soldat (Combat à mains nues, blaster, pilotage).
PHYSIQUE
Combat ●●●
Blaster ●●●
Vitesse ●○○
COMPETENCE
Pilotage ●●○
Commerce ○○○
Pistage ●○○
INTELLIGENCE
Diplomatie ○○○
Négociation ○○○
Connaissances ○○○
FORCE
Sabre ○○○
Projection ○○○
Perception ○○○
Inventaire de départ
Vibrolame double niv 1 - Héritée de son service en tant que garde impérial, elle est l'arme au corps à corps dont il se sert autant pour défendre que pour démembrer ses adversaires. Le style de l'arme est typique de celles maniées par les protecteurs écarlates de Palpatine.

Pistolet Blaster Lourd DT-57 niv 1 - Connue pour être un bon compromis entre taille, grande puissance de feu et précision, c'est l'arme que s'est procuré Jericho lorsqu'il est devenu chasseur de primes, troquant les habituels blasters impériaux pour quelque chose d'un peu plus exotique.

Coursier lourd VCX-700 niv 1 - Récemment sorti des usines de la Corporation Technique Corellienne, il est le vaisseau et le foyer de Jericho. S'il est loin d'être confortable et que les conditions de vie à l'intérieur sont spartiates, sa puissance de tir et sa maniabilité en font un engin de choix pour un chasseur de primes.

LOADING PROFILE - JERICHO DORNE

Camp de réfugiés loyalistes, Jabiim, -21 BBY

La pluie torrentielle s’abattait sur la tente sous laquelle tes parents et toi vous étiez abrités, le son assourdissant des gouttes s’écrasant sur la toile n’ayant pas cessé une seule seconde depuis des jours. Tremblant autant de froid que de peur, tu serrais aussi fort que possible le drap apporté par ta mère comme s’il était l’ultime protection dont tu disposais pour survivre, ce qui n’était d’ailleurs pas totalement faux. Silencieux et les yeux rivés sur la sortie de cet abri de fortune, tu regardais le temps passer au ralenti en priant pour que rien qu’une fois, quelque chose de bien se passe dans ce camp de réfugiés. Jabiim était en guerre, théâtre de l’affrontement entre les Jabiimis loyalistes et les Jabiimis nationalistes. A cause du conflit qui régnait dans toute la galaxie, la République avait déployé des troupes pour aider les combattants loyalistes, des habitants de la planète ayant encore foi en la République, des gens comme ton père, un pauvre mineur ayant pris les armes pour protéger l’avenir de son fils. Si la présence de l’armée des clones aurait dû donner l’ascendant à votre faction, la vérité était toute autre : enlisés dans un combat qu’ils n’arrivaient pas à gagner, les fameux Jedis et leurs alliés n’avaient fait que reculer, cédant du terrain aux séparatistes souhaitant obtenir leur indépendance. Tu n’étais encore qu’un gamin de 6 ans et tu ne saisissais peut-être pas toutes les subtilités du conflit mais ce que tu savais, c’était que chaque matin tu voyais ton pauvre père partir le fusil blaster à la main et revenir la mine morne, abattu par l’aboutissement de ces journées qui se suivaient et se ressemblaient malheureusement que trop…

… Comme aujourd’hui d’ailleurs ! Alors que tu levais tristement les yeux vers la silhouette approchant de Jericho Dorne Senior, ce dernier se dirigea vers sa femme, mystérieusement accablé. Tu aurais sans doute eu envie de sortir de ton drap pour te jeter dans ses bras comme tu l’avais si souvent fait par le passé mais ce jour-là, une force inconnue t’avait retenu de le faire : quelque chose clochait… Dans ses yeux, tu pus pour la première fois voir une détresse bien plus forte que toutes celles qu’il avait pu ressentir depuis le début des combats, une douleur qui le blessait grandement sans l’avoir physiquement touché. Doucement, tu t’approchas de tes parents sans dire un mot, captant seulement quelques bribes de phrases que la pluie n’arrivait pas à étouffer : la République se retirait ! De ce que tu compris, les leaders des troupes de la République avait ordonné le décollage des vaisseaux de transports clones, laissant les loyalistes Jabiimis seuls face à leur triste sort. Pour accompagner ta prise de conscience, tu vis plusieurs canonnières survoler le camp pour retourner en orbite et comme un signe du destin, la pluie s’intensifia et tu sus : les jours à venir allaient être bien sombres…

***

Académie Impériale, Carida, - 8 BBY

Le plus discrètement possible, tu te raclas la gorge avant de déglutir péniblement. Inspirant profondément, tu bombas le torse encore plus qu’il ne l’était déjà et serras les poings que tu tenais dans ton dos. Tu sentais ton cœur battre à la chamade et pourtant, tu te forças à être le plus stoïque possible, droit et fier comme tu ne l’avais jamais autant été auparavant, portant l’uniforme impérial avec dignité car aujourd’hui était un jour très spécial. Les yeux rivés vers l’estrade installée dans la cour de l’Académie, tu attendais avec impatience le discours du Grand Moff s’étant déplacé aujourd’hui pour parler aux cadets qui venaient de finir leur formation ici. Derrière toi, une voix familière chuchota : « Relax Dorne, c’est qu’une première affectation… ». Du coin de l’œil, tu regardas la jeune femme avec un sourire en coin avant de rétorquer : « Facile à dire pour la fille adorée du General Temple ! On sait comment ça va se finir pour toi, mais pas tout le monde a la chance d’avoir un chemin déjà tout tracé dans l’armée impériale ! ». Tu pouffas de rire alors qu’elle faisait mine d’être vexée, chose que tu ne relevas même pas tellement tu étais habitué à son comportement lorsque tu la taquinais de la sorte. Cependant, il était vrai que contrairement à toi elle n’avait rien à craindre, certaine d’être prise sous le commandement de son paternel à la sortie de l’académie. Pour toi en revanche, rien n’était moins sûr…

Pourquoi ? Tout simplement parce que ton parcours avait quelque chose d’atypique ! Peu de temps après la retraite des forces de la République lors de la bataille de Jabiim nombreux furent les loyalistes à rendre les armes, ton père le premier, se soumettant lâchement au camp adverse avec sa famille. Durant les deux années qui suivirent, la planète continua à être déchirée par la guerre et le choix de ton paternel vous avait mis dans une position délicate : indignes de bénéficier de leur aide aux yeux des nationalistes, considéré comme des traitres aux yeux des loyalistes, il vous a fallu tout sacrifier pour survivre. Tu avais pu voir ton père se soumettre misérablement aux plus basses tâches des campements de l’armée ennemie pour n’avoir ne serait-ce qu’un peu de nourriture et n’avais jamais osé croiser le regard de ta mère lorsqu’elle rentrait souillée des tentes des hauts gradés du mouvement séparatiste… Pour ta part, tu t’étais mis à voler et à aider au camp du haut de tes 8 ans, maudissant la République pour le mal qu’elle avait causé aux tiens. Forcé à mûrir beaucoup trop tôt, la galère te fortifia et tu appris à te débrouiller par tes propres moyens, sentant toutefois l’injustice de devoir grandir ainsi malgré ton jeune âge. Aussi, lorsque cette dernière revint sur la planète quelques mois plus tard pour la reconquérir et mettre un terme à la guerre, seules la rancœur et la haine avaient su animer ton pauvre corps affaibli par ces années de disette et de dur labeur. Tu étais pourtant loin d’imaginer que ce qui allait suivre éclairerait ton chemin car peu de temps après, alors que les soldats de la République chassaient les derniers séparatistes de la planète, l’Empereur Palpatine annonça l’avènement de l’Empire et avec lui, l’instauration de la paix dans toute la galaxie. Cela aurait pu paraître anodin pour certains ou de mauvaise augure pour d’autres mais pour toi, cela avait sonné comme l’arrivée du messie, celui qui allait enfin mettre un terme à ton quotidien misérable pour débuter une nouvelle étape de ta vie sous de meilleures hospices. Sans que tu ne puisses te l’expliquer, tu eus un engouement soudain pour le nouveau régime en place et durant ton adolescence, tu fis partie des admirateurs de l’Empire, au grand dam de tes parents. Sur Jabiim, l’accueil des impériaux avait été mitigé et nombreux avaient été les habitants assez fous pour ne pas accepter l’institution de ce nouvel Empire. Révolté par le pouvoir récemment établi par l’Empereur, ils avaient protesté contre l’installation des baraquements impériaux et pour ton plus grand désarroi, tes parents en avaient fait partie. Outré de voir ta propre famille s’opposer à ce régime que tu supportais tant, tu attendis ta majorité pour te désavouer d’eux et intégrer, malgré leurs protestations, les rangs de l’académie impériale.

C’était ainsi que tu t’étais retrouvé là, debout dans la cour de la prestigieuse académie de Carida. En dépit de ton passé tumultueux, tu t’étais montré extrêmement efficace et dévoué et avait réussi à intégrer l’un des plus grands centres de formation de l’Empire. Cadet modèle, tu avais su aller au-delà de ton vécu pour en sortir grandi et prêt à être affecté à une garnison impériale. Impatient, tu sentis alors la fierté monter en toi lorsque le directeur de l’académie prononça : « Pour les assignations au secteur Corellien, sous les ordres du Général Temple : Jericho Dorne, Capitaine… ».

***

« The Stirr », Yinchorr, - 4 BBY

Le coup vint te cueillir au niveau des côtes, te repoussant en arrière alors que tu assénais toi-même un violent revers de la main, déstabilisant suffisamment ton adversaire pour te donner le temps de reprendre ton souffle et te remettre en garde. Ta vibrolame double entre les mains, tu chargeas de nouveau pour faire flancher ton ennemi, jouant de parades et d’enchaînement tous plus audacieux les uns que les autres, frappant avec une vivacité et une force implacable, animé par ta rage et ton désir de vaincre. Suant à grosses gouttes sans que cela ne semble te gêner, ta détermination était sans faille et la moindre de tes attaques était calculée : tu n’avais pas le droit à l’erreur, pas aujourd’hui ! Reculant d’un pas à la suite d’une habile esquive, tu pris le temps de souffler un peu, marquant ainsi une pause dans le combat qui bénéficiait autant à ton adversaire qu’à toi. Sous vos pieds, la fosse si caractéristique de l’arène d’Yinchorr n’attendait que de vous engloutir, piège mortel pour tout guerrier trop imprudent et risquant de chuter dans les abysses de la planète. « The Stirr », la Tornade comme l’avaient renommé les combattants ayant eu la chance d’en fouler le sol : arène mortelle du terrain d’entraînement de la Garde Impériale, c’était ici que venaient s’entraîner ceux ayant eu la chance d’être désignés comme l’élite digne de servir au plus près l’Empereur. L’académie de la garde royale accueillait les soldats impériaux aux états de services exceptionnels ou ceux s’étant démarqués par un acte de bravoure et de dévotion digne d’être récompensé. Dans ton cas, il s’agissait d’un mélange des deux qui t’avait propulsé jusqu’à la sélection de ceux qui plus tard auraient l’insigne honneur de porter l’armure écarlate des gardes impériaux. Pour ce faire, tu avais suivi une formation intense d’une année durant laquelle tu appris bien plus que tout ce que tu aurais pu imaginer, devenant un combattant hors pair et surtout d’une loyauté sans faille envers le leader de l’Empire. De cet entrainement résultait ce moment, cet affrontement avec l’un de tes camarades sous les yeux de l’Empereur en personne. Et si vous aviez passé une année entière à vous soutenir dans cette épreuve, l’on pouvait voir dans vos yeux l’instinct de tueur dont vous faisiez tous les deux preuve. Sans peur ni appréhension, tu te jetas de nouveau sur lui pour reprendre votre danse mortelle et impressionnante. Vos lames sifflaient dans les airs, le bruit sourd de vos coups rythmaient vos actions et nul n’aurait pu dire qui de vous deux méritait le plus la victoire. Mais toi, tu savais que tu ne pouvais pas perdre ! Grâce à une parade parfaitement maîtrisée tu finis par renverser ton adversaire et d’un geste, le désarma. Il ne te fallut qu’un moindre effort pour le maintenir au sol, ta lame sur sa gorge. Les secondes qui suivirent furent sans doute les plus longues de ta vie, alors que tu voyais à travers son casque le regard stupéfait de celui que tu tenais à ta merci. Durant un instant, tu te demandas s’il ne valait mieux pas l’épargner mais un ordre sec de Palpatine en personne chassa toute hésitation chez toi : d’un coup sec, tu lui tranchas la gorge avant de pousser son cadavre dans la fosse. Le combat était terminé !

Sous les yeux de tes camarades prêts à en découdre après toi, tu t’avanças vers le trône de l’Empereur, t’agenouillant devant lui en silence. Tu étais fait pour servir et sans hésitation, tu prêtas allégeance : ta vie lui appartenait et au fond, tu en étais fier !

***

Salle du trône de l’Empereur, Coruscant, -1 BBY

La patience, une vertu indispensable lorsque l’on servait l’Empereur sous le costume craint et respecté de la garde impériale. Une qualité dont tu avais toujours fait preuve depuis ta promotion au poste de protecteur de l’Empereur, allant à l’encontre même de ton naturel sang chaud et ta propension à chercher l’action. Pourtant aujourd’hui, tu semblais avoir épuisé ta jauge de patience, alors que tu attendais silencieusement dans l’ombre de la salle du trône, l’arme à la main et l’armure écarlate luisante. Comment se faisait-il que n’arrives pas à rester calme ? Simplement parce que tu avais mal au cœur en voyant l’Empire que tu vénérais tant être ébranlé de la sorte ! D’abord par cette rébellion naissante et qui s’opposait ouvertement au régime en place, par cette vermine qui ne voyait pas ce que l’Empereur apportait à la galaxie, qui n’avait pas conscience de la paix instaurée sous la gouvernance de Palpatine. Leurs assauts contre les garnisons impériales, leurs escarmouches que la presse tentait tant bien que mal de dissimuler… Toutes ces agressions te rendaient malade et te donnaient envie de te révolter, d’aller punir de ta main les opposants à ton maître. Mais plus que ces rebelles, la gangrène s’était répandue jusque dans les rangs même de l’Empire : déserteurs, traîtres, espions… Les rumeurs allaient bon train sur les défections dans l’armée impériale. Chaque jour, les actes isolés de militaires impériaux montraient à la galaxie que les partisans même du pouvoir avaient des doutes sur la cause qu'ils servaient… Toi en revanche, tu avais toujours montré ta fidélité et c’était d’ailleurs pour cela que tu avais obtenu ce poste, cette armure, cette confiance de la part de l’Empereur ! Et aujourd’hui encore, tu t’apprêtais à prouver ton allégeance au Seigneur Noir des Siths !

Parce qu’en ce jour, il allait être question de purger un peu les rangs impériaux, de guérir le cancer dont était atteint l’Empire ! Un peu plus tôt dans la journée, l’Empereur avait convoqué certains de ses meilleurs gardes pour tendre une embuscade à certains hauts placés dans la hiérarchie impériale, ces derniers désirant secrètement renverser le pouvoir. Quelques jours avant déjà, une tentative d’assassinat à a bombe avait été orchestrée, causant la mort de certains de tes frères d’armes et si les commanditaires n’avaient pas été retrouvés, il semblait que ces derniers allaient se manifester aujourd’hui. En effet, débarquant en force dans la salle du trône, le Moff Kadir et une division de Stormtroopers prirent place face à l’Empereur, menaçant sa vie et son œuvre. Sereins, ils étaient loin de se douter qu’un instant plus tard, la garde de l’Empereur allait s’abattre sur eux. Et il suffit d’un ordre aux défenseurs du trône pour que les lames sortent de leurs fourreaux et que pour la punition écarlate s’abattent pour ceux ayant osé défier le pouvoir de l’Empire ! Aujourd'hui, la conspiration Anti-Sith serait annihilée !

***

District « The Works », Coruscant, 5 ABY

Le vacarme assourdissant de la rue piétonne remontait jusqu’à la fenêtre du taudis que tu louais dans l’un des mégablocs du district du Works, te faisant signe que la journée était déjà bien entamée et qu’il était temps de te réveiller. La bouche pâteuse, une bouteille d’alcool Corellien bon marché encore dans la main, tu te levas mollement en frottant ta barbe naissante et pourtant déjà négligée. Doucement, tu t’approchas de la table de la salle à manger pour y déposer la responsable de la gueule de bois avant de te diriger vers la salle de bain, histoire d’un peu te rafraichir. Tu avais une sale mine et plus que cela, tu commençais à t’y habituer. Qu’était-il arrivé au fier garde impérial à la coupe impeccable et à l’œil vif ? Ta seule réponse était qu’il était mort… Mort en même temps que l’Empereur, il y a de cela un an jour pour jour. Mort lorsque le leader de l’Empire avait péri, tué par la pourriture rebelle qui s’était empressée de chasser tous les impériaux aux quatre coins de la galaxie. Homme dévoué corps et âme à Palpatine, tu n’avais pas accusé le coup et avait un temps nourri une rage sans nom pour les responsables de ce crime atroce. Mais sans maître pour le guider, un chien de garde aboie fort et mord tout ce qui passe avant de s’épuiser lamentablement et c’était ce qui t’étais arrivé. Peu après la mort de l’Empereur, Coruscant connut le chaos et durant cette période, tu tentas tant bien que mal de faire régner l’ordre aux alentours du palais, usant de ta colère contre les troubles fêtes, n’hésitant pas à tuer ceux qui traînaient un peu trop près du palais impérial où tu étais stationné au moment des évènements. Mais lorsque les débordements furent trop forts, que l’Empire privé de son leader commença à se disloquer, tout devint très flou pour toi et tes frères. Pour la plupart, les gardes impériaux se rallièrent à d’autres figures du commandement impérial mais tu n’en voyais pas l’intérêt : personne ne pourrait remplacer l’Empereur et tous n’étaient que des usurpateurs souhaitant profiter de l’héritage laissé par Palpatine, ne méritant pas donc d’être servi par les guerriers écarlates. D’autres ne purent supporter la mort de leur maître et se suicidèrent, démolis par le chagrin. Pour ta part, tu t’étais contenté de te retirer dans un coin où personne ne viendrait te chercher, devenant une épave et dissimulant à tous ton précédent rôle dans la galaxie. Alors que les jours se succédaient, tu regardas le monde changer, en venant finalement à mettre tes talents au service du plus offrant, devenant mercenaire puis chasseur de primes. Tu commences d’ailleurs à te faire une réputation dans le milieu et quelque chose te dis que ta situation risque de durer un moment…

***

Aujourd'hui encore, ta situation reste indécise, alors que tu poursuis la chasse aux mauvais payeurs pour le compte du Cartel des Hutts. Devenu chasseur de primes à part entière, ton nom commence doucement à résonner dans le Works, autant pour tes contrats que tu remplis parfaitement bien que pour ta fâcheuse tendance à improviser ta loi dans le district. Et si tu survis comme tu peux, tu n'as pas l'impression d'être complet...

Partout, ils disent que les chasseurs de primes ne sont que des criminels sans allégeance et se complaisant dans la liberté dont il bénéficient : dites-leur qu'ils se trompent ! Quelque part à Coruscant, l'un d'entre-eux attend l'arrivée d'un homme digne d'être servi... Quelque part, un chasseur de primes attend de pouvoir servir un nouveau maître...

Pseudo : Djinn. ◊ Age : 23 ans. ◊ Disponibilité : 5 jours sur 7. ◊ Groupe : Chasseur de primes. ◊ Avatar : Stephen Amell. ◊ Avis : Il est magnifique et très original, j’en suis fan ! ◊ Crédits : Tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fichette.
N'hésites pas à contacter le staff si tu as des questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Bienvenue parmi nous et excellent choix de groupe! **




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 43
Occupation : Chasseuse de têtes pour l'Empire
Localisation : Bastion
Race : Humaine
DC : Kathleen Hope

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Un chasseur de prime! Super choix de groupe en plus avec Amell...

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche :omg:


If you want to be strong learn how to fight alone
« •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 29 ans
Messages : 1068
Occupation : Capitaine de la Flotte Impériale - Le Percutant - Ligne de surveillance du Vigilant
Localisation : Flotte Impériale - Bastion - Coruscant
Race : Chiss

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Bienvenue ! :slt: Le petit Boba Fett en icone m'a tuée :lol2: Bon courage pour ta fiche !