lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   17/3/2016, 00:45


Dernière édition par Välestia Hangana le 27/3/2016, 03:51, édité 3 fois


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]

Voilà maintenant plusieurs jours, je n’avais pas bougé de ma cabine pour aller en mission. Le bras que j’avais eu en bandoulière il y a quelques semaines était à présent réparé et je pouvais très bien tenir un blaster sans bouger et tirer convenablement. Pourtant, on m'a gardée au chaud entre les soins et les examens à passer. Je n'en pouvais plus, je suis une femme d'action pas une femme qui fait le rat de laboratoire. Alors forcément lorsque l’on m’a appelée pour me charger d’une mission « importante » je n’ai pas hésité une seule seconde, j’ai saisi mon blaster que j’ai accroché à ma ceinture, enfilé ma veste, noué mes bottes et je suis partie directement récupérer mon affectation, le sourire aux lèvres et l’excitation au ventre.

Malheureusement pour moi ce petit bonheur est de courte durée, une fois arrivée, c’est la douche froide… Maintenance et entretien des équipements… C'est une blague... Ils me prennent pour une débutante ou quoi ? C'est donc en grommelant que je rendais au hangar 7, je n'étais pas forcément emballée à l'idée de passer ma journée nettoyer et réapprovisionner les armes de la station, ça peut se comprendre, je suis une femme de terrain moi, pas un rat qui aime se cantonner à un coin humide et sombre à effectuer les tâches ingrates.

Je bipais mon badge et la lourde porte s’ouvrit dans un vieux bruit mécanique, j’attrapais la liste des tâches à effectuer accrochée sur le mur, mes doigts parcouraient les lignes alors que j’avançais à travers les allées sombres. Je prends au passage un chariot que je traine derrière moi. Bon dieu mais personne ne fait le ménage ici ? Ça sent la poussière et le grenier de grand-mère. Ou alors ça sent la grand-mère et le grenier poussiéreux. Tout est en nuance. Je pose la plaquette sur le bord d’une des étagères et me saisit d’une lourde caisse que je posais sur le chariot. Je me dirigeais vers l’un des établis après avoir rajouté deux autres caisses sur le chariot. Je m’installais plus ou moins confortablement sur une chaise et ouvrit l’un des caissons, j’en sortis quelques armes en piteux état. Je poussais un profond soupire, allez au boulot.

J’entends la porte s’ouvrir et se refermer sans vraiment y prêter attention, plus vite je termine ces corvées, plus vite je sors de là et je peux enfin retourner sur le terrain, ça me rend complètement folle d’être enfermée ici, j’ai la sensation de tourner en rond comme un tigre en cage. Soudain j’entends un bruit lourd d’une barre métallique qui tombe au sol, je sursaute et pivote rapidement sur ma chaise. Je ne vois personne. Je me lève et m’approche prudemment de la source du bruit. Je passe la tête et me retrouve face à…

« Kathleen… Bah tient… T’as pas autre chose à faire que de venir respirer mon air ? »

Je croisais les bras sur ma poitrine la fixant avec dédain et mépris, je poussais un soupire d’agacement. Je levais les bras au ciel avant de retourner à mon établi.

« Enfin bref je m’en moque, juste disparait d’ici et laisse-moi travailler. »

code by lizzou — gif by PLOUF — 527 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   17/3/2016, 19:42


Dernière édition par Kathleen Hope le 6/4/2016, 17:32, édité 5 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Les larmes aux yeux, Kathleen les avait écouté tous les deux, Ray raconta leur véritable histoire, essayant de montrer à sa soeur de coeur le lien qui les unissaient lui et Kathleen. Elle ne pouvait qu'être touchée par la colère qui surement était plus de la tristesse de la jeune résistante. Comment ne pas le faire?
Face à ses paroles, elle avait décidé de parler, elle-aussi. Elle ne l’avait jamais fait, du moins devant d'autres résistants autres que Ray. Pour eux, elle était ce mur de glace infranchissable, inébranlable, mais aujourd'hui, il était temps de changer cela. C’était sa façon d’être, ne rien montrer, rester forte en toute circonstance. Oh elle ne l'aurait pas fait devant n'importe qui, mais étrangement elle savait que Välestia ne dirait rien de leur conversation.

Quand Valestia reprit la parole, sa voix était plus calme. Non elle n'était pas une meurtrière. Et Kathleen savait qu'elle ne voulait pas le devenir, personne ne le voulait, ceux qui pensait que donner la mort n'est qu'un acte sans importance se fourvoyaient. La mort, l'ancienne impériale l'avait donnée et maintenant elle devait vivre avec ça, elle devait vivre avec. Le pire était qu'elle était doué pour le faire, froide, distante. Maintenant elle se rendait compte de toutes ces erreurs, de tout ce qu'elle aurait dû faire pour s'échapper de l'Empire avant. Il n'y a nulle besoin de barreaux pour se sentir emprisonnée. Petit à petit elle s'était reconstruite, elle avait trouvé cette petite lueur, l'espoir et l'amour aussi. Elle se dit que Valestia faisait preuve d'une grande maturité, déjà en se rendant compte de cela. Elles s'étaient trompés sur toute la ligne toute les deux, en se détestant sans se connaitre, se haïssant même. La confiance de la résistance entière n'était loin d'être acquise, mais si déjà la capitaine avait celle des plus proches de Ray, cela lui suffisait. Kath' avala difficilement quand la brune lui dit qu'elle ne lui devait rien, qu'elle devait ne pas chercher à convaincre tout le monde. Elle avait raison. Il était temps qu'elle ne s'occupe plus de tous ces regards et ses discussions dans son dos, de ne plus se fixer sur le fait qu'ils l'acceptent. Elle se contenta d’hocher la tête, les mots lui manquaient maintenant, elle ne s’attendait certainement pas à ce que cette simple mission se termine ainsi. Les yeux humides, la voix de Ray la détourna de l'autre résistante. Elle sourit à ses paroles. Un peu de détente ne leur ferrait pas de mal.

Toute cette discussion l'avait chamboulée, maintenant elle ne se sentait plus très bien. Tout se mélangeait dans sa tête, elle voulait seulement fermer les yeux un peu. Elle accueillit avec plaisir l’étreinte de Ray, passant son bras autour de lui. Hochant simplement la tête quand il lui dit qu’elle pouvait être en colère. Elle le serra un peu plus fort contre elle à ses paroles qui la touchaient en plein cœur, elle lui adressa un regard plein de tendresse. Puis une main vient prendre son poignet, elle ouvrit les yeux surprise. Valestia. Le regard de Kath devait exprimer toutes ses interrogations. Difficile de croire qu’il y a encore quelques minutes, les deux résistantes étaient prêtes à en venir aux mains. Cela prendrait du temps avant qu’elles ne puissent mettre de côté tout leur différent, mais aujourd’hui elles avaient fait un grand pas, tout ne se réglera pas en un jour, mais tout finiraient pas s’arranger et c’était une douce sensation. Ray avait raison, le moment n’était pas encore venue de baisser les armes pour les résistants face à elle, il était trop tôt encore, et elle pas encore prête à s’ouvrir comme elle venait de le faire à tous. Pour l’instant, elle se devait de ramener Ray à l’infirmerie, il était épuisé et la discussion qu’ils venaient d’avoir ne l’avais surement pas aidé à aller mieux. « Les deux diaboliques te ramènent à l’infirmerie »dit-elle en le regardant. La capitaine se posta de l'autre côté de Ray. Il pouvait essayer de négocier, il essaierait surement tout simplement parce qu’il était lui, mais Kath ne se laisserait pas amadouer, pas quand son état de santé était en jeu et elle savait que Valestia serait sur la même longueur d’onde. « Et n’essaie même pas de négocier » ajouta-t-elle, il n’avait encore rien dit mais elle le connaissait maintenant son résistant.

Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   24/3/2016, 22:04


Dernière édition par Välestia Hangana le 25/3/2016, 15:10, édité 1 fois


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]

Bien, moi qui pensais que ma journée ne pouvait pas être pire je vois que la vie me réserve bien des surprise et sembla avoir plus d'un tour dans son sac de Mary Poppins pour me surprendre. Je fulminais intérieurement tout en continuant d'astiquer les blasters posés devant moi en entendant sa réponse. Tant qu'elle ferme ce qui lui sert de bouche et qu'elle ne s'approche pas à moins de dix mètres de moi je pense que je pourrais essayer de faire abstraction de sa présence afin de terminer au plus vite cette mission des plus lassantes.
Sa voix perce encore le silence du hangar et je lève les yeux au ciel.

« Et tu crois que je fais quoi blondie ? Que je tricote peut-être ? Ne me dis pas ce que j'ai à faire. »

Elle était là depuis à peine dix minutes et je sentais déjà qu'elle m'agaçait fortement. Son petit air supérieur de "madame je sais tout", ses cheveux impeccablement domptés et sa tenue sans aucun défaut me donnerait presque envie de vomir. Bon dieu qu'est-ce que Ray peut bien trouver à cette Barbie aussi fade qu'inintéressante ? Elle est bonne au lit c'est ça ? Mais il en trouvera d'autres des nanas bonnes au pieu, y'en a toute une ribambelle ici. Du moins je pense. Comme quoi le syndrome de Stockholm n’existe que dans la Belle et la Bête. Il faut être véritablement déranger pour tomber amoureux de sa tortionnaire ! Elle me l'a vraiment déréglé cette garce à grandes jambes ! Je tourne la tête vers elle, elle semble appliquée. Je me retourne vers mon établi et sans décoller mes yeux de l'arme que je nettoie je lui lance d'un ton sarcastique.

« C'est donc ça qu'il te trouve Ray ? Tant qu'il ne réalise pas encore qu'il y a d'autres jolies jeunes femmes qui savent tout aussi bien "astiquer une arme" que toi... C'est vrai que tu es à l’abri qu'il te jette. Malheureusement ça ne suffit pas des masses dans une relation. Quand il ouvrira les yeux sur qui tu es vraiment, qu'il se retrouvera à nouveau comme il était avant, ça risque pas d'être le même discours. Je serai toi je ne prendrai même pas la peine de défaire mes valises ! »

Je me mordais al langue pour ne pas sourire à mes dernières paroles. Je posais mon arme dans son étui, propre, nettoyé, presque comme neuf malgré les traces d'usures normales liées à notre activité. J'en pris une nouvelle avant de reprendre sur les mêmes intonations.

« En plus aux vues des nanas qui lui tournent autours et avec qui il semble se plaire à jouer dans un jeu de séduction, je crois que tu ne vas pas faire long feu chérie. Un coup chasse l'autre comme on dit. »

Je suis très rarement méchante à ce point avec les gens. Il me faut une bonne raison pour l'être et Kathleen en représente au moins une dizaine à elle toute seule. Tant pour Ray, que pour la résistance. Comment peut-on faire confiance à une nana sortie tout droit de la bouche infernale de l'Empire juste parce qu'elle le dit ? Et s'il s'agissait d'un agent double qui n'attend qu'une chose : nous porter le coup de grâce pour tous nous faire tomber car nous avons fait l'erreur de nous être laissés attendrir par une histoire à l'eau de rose et quelques larmes ? Je n'arriverai pas à lui faire confiance. Jamais.
code by lizzou — gif by PLOUF — 582 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   25/3/2016, 10:34


Dernière édition par Kathleen Hope le 26/3/2016, 20:44, édité 1 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Ses paroles ne m’étonnèrent pas. Välestia fessait partie de ces résistants qui ne m’aimaient du fait de  mon passé d’impériale et qui me le montraient directement. A mes débuts dans la résistance je savais que les relations seraient tendues, je ne demandais pas que tout le monde même. Leur méfiance était largement légitime, après tout n’avais-je pas torturé nombre des leurs ? Mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que je ne l’avais jamais fait de bon cœur, j’avais juste fermé les yeux sur mes sentiments en pensant que cela irait mieux. Je m’étais trompée. Pourtant, maintenant, je pensais leur avoir montré que j’avais définitivement tiré un trait sur l’Empire, j’y avais travaillé corps et âme pourtant certains restait réticents à ma présence, voire encore grandement hostile. Je ne devais pas le montrer mais cela me touchait d’une certaine manière… Grâce à Ray, je ressentais des sentiments que j’avais mis de côté comme la peine, la joie et tant d’autres. Mais une partie de moi avait peur de devenir faible, face à tous ces sentiments. Et voir que des résistants ne m’acceptaient toujours pas n’arrangeait pas les choses c’est certain. Je soupirais face à ses paroles.

Je décidais de ne pas relever ses premières paroles. M’activant avec une arme, la poussière s’était installée dessus, concentré dans mon travail, lorsque les armes sont en mauvais état un accident est vite arrivé. Pourtant ces prochaines paroles me firent sortir de mon calme. Voulait-elle que je m’énerve, que je perde mon sang-froid. J’inspirais profondément. Non j’avais appris à rester calme et distante. Une fois ma première arme je la remis dans une autre caisse avant d’en prendre une autre, nous en avions à nettoyer. Certaines ne semblait pas avoir été utilisées depuis longtemps. Pourtant ce n’est qu’en s’entraînant qu’on devenait plus fort, malheureusement nous ne pouvions nous permettre de perdre nos munitions à cela.

« Välestia…tu ne sais rien de notre relation, de ce qui nous unit. Tu n’as jamais cherché à me connaitre plus que ce que les autres résistants ton dit, que ce soit à mon...notre arrivée à d’Qar ou maintenant, alors s’il te plait ne fait pas comme si tu sais qui je suis et surtout ne te met pas à la place de Ray.»

Elle essayait de me rendre jalouse surement. Bien sûr que je n’aimais pas que d’autres femmes tournent autour de lui, son petit grain de folie semblait attirer les résistantes comme des aimants, et puis il savait très bien comment parler aux femmes. Mais Välestia ne savait rien de notre relation, des heures que nous avions passés à discuter de tout et de n’importe quoi, de tout ce que nous avions traversé. Elle ne savait donc pas…Ray ne devait pas lui avoir dit que nous étions officiellement peu. Je n’avais pas envie de lui dire, pas pour l’instant, notre relation ne la regardait pas mais si elle continuait sur ce ton. Je ne pouvais qu’imaginer sa réaction…Cette journée promettait d’être mouvementée.

« Ne te fatigue pas trop…Tu cherches à faire quoi? Tu veux me rendre jalouse ? Que je m’énerve contre toi ? Contre Ray ? Il m’en faut plus que les remarques désobligeantes d’une enfant immature »
Lui lançais-je.

Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]

C'était trop demandé de passer une journée tranquille ici ? Déjà qu'ils m'ont mise au placard un peu trop longtemps à mon goût il fallait en plus qu'ils me le fassent payer en me mettant en mission conjointement avec Kathleen. Faut croire que la vie a un sens de l'humour assez douteux.
Dire que je ne portais pas Kathleen dans mon cœur était vrai et bien loin de la réalité en même temps. Je ne supportais pas son air de victime en permanence, ses yeux de oh… bah de Chien Kath cette espèce disparue de Dantooine. A votre avis pourquoi ils ont disparus ? S'ils ressemblaient tous à blondie ce n’est pas franchement une surprise. Je commence à comprendre un peu mieux l'expression courante "fils de chien de Kath"... Hum enfin bref tout ça pour dire qu'ils auraient pu un peu me ménager pour ma reprise et éviter de me donner une migraine dès le premier jour.
Je passais mes nerfs sur les pauvres blasters qui n'avaient rien demandés, d'un côté c'était une bonne chose, ils étaient plus rapidement en état et ce qui, par la même occasion, me fera sortir plus vite de cet endroit.
Soudain blondie sorti de son mutisme, avais-je appuyé là où ça fait mal ? Personnellement je m'en contre fou, de la blesser, de lui balancer a vérité à la figure, elle n'est rien pour moi et quand c'est le cas je n'ai ni remords ni considération.

« Écoutes, que tu sois contente ou pas ça m'est complètement égale. Tes états d'âme j'en ai rien à cirer non plus. Ton numéro de charme de pauvre victime c'est pas à moi que tu peux le jouer, tu as peut-être réussi à avoir Ray comme ça mais pas moi.  »

Je n'avais pas décollé mes yeux du blaster que j'étais entrain de manutentionner, je sentais la colère poindre en moi. Je posais l'arme sur l'établis dans un soupire, il fallait que je me calme sinon je sens que cette histoire pourrait très vite dégénérer et je n'ai pas spécialement envie non plus d'avoir Ray aux fesses pour me réprimander. Cette garce serait capable de le monter contre moi. Je ne pensais pas ça possible mais vu comment elle lui a déjà retourné le cerveau... Plus rien ne me surprendrait de sa part. Je commençais à reprendre mon calme mais la dernière phrase de Kath me fit perdre le peu de self-control qu'il me restait.
Je me levais d'un bon faisant tomber ma chaise au sol et me dirigea vers la demoiselle en la pointant du doigt.

« T'as le navordi en panne on dirait. Crois-moi que si tu me prends pour une gamine je pourrais très bien te surprendre et te prouver que tu as tort. J'en sais assez sur votre relation pour te dire clairement d'ôter tes sales pattes de emwhulb de Ray c'est clair ? Tu lui as déjà fait assez de mal comme ça pour en plus avoir la perversion de daigner t'intéresser à lui ! Considère ça comme un conseil d'amie : Ne t'approche pas de lui à moins de cinq cent mètre si t'as pas envie de finir avec mon poing dans la figure !  »

Je me mettais très rarement en colère et pour cause je n'aimais pas sentir ce que je ressentais dans ces moment là, toutes ces choses qui vous forment une boule au niveau du diaphragme, tous tes muscles qui se tendent à t'en faire mal, la couleur des yeux qui s'assombrit et juste l'envie de tout envoyer en l'air autours de soi. Et actuellement je commençais à ressentir toutes ces choses sans avoir la possibilité de les contrôler.


code by lizzou — gif by PLOUF — 611 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   26/3/2016, 20:46


Dernière édition par Kathleen Hope le 10/4/2016, 01:00, édité 2 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Ce n’était plus un secret pour personne, Välestia et Kathleen ne s’était jamais entendue et ne s’entendraient vraisemblablement jamais. Elles n’avaient jamais essayé de se parler, de dépasser leur confrontation, mais pour l’instant aucune des deux n’en ressentait l’envie. Et les paroles que venait de prononcer Valestia n’allait pas plus décider Kathleen, bien au contraire, la capitaine des renseignements trouvaient qu’elle dépassait les bornes aujourd’hui. Peut-être qu’elle s’était levé du mauvais pied ce matin, mais ce n’était pas une raison pour passer ses nerfs sur elle. Kath’ n’avait pas l’habitude de se laisser faire, mais elle ne voulait pas blesser Ray, alors elle prenait sur elle à ce moment précis. Tout allé pour le mieux entre Ray et elle, et s’il avait l’intention de la jeter, il ne se serait pas autant embarrassé avec elle. Pour ce qui concerne le fait de la voir réellement, de tout ce qu’il s’était passé, de la façon dont ils s’étaient rencontrés ils en avaient parlés, il n’y a pas longtemps certes mais il n’y avait pas de secret entre eux, pas après tout ce qu’ils avaient vécus.

Kathleen n’en montra rien, mais elle fut étonné que Val la voit comme une victime alors que c’était bien tout le contraire, elle ne s’était jamais plainte une fois, que ce soit lors du Jugement alors qu’elle avait été emprisonnée, Ray l’avait sortie de là en lui trouvant ce poste de capitaine des renseignements de la Résistance. Non décidément Välestia avait tout faux là-dessus. Et puis, ce n’est pas comme si elle était la seule à penser cela, bien au contraire, même si la plupart s’était fait à cette relation qu’elle avait avec Ray, enfin non ils ne s’y étaient pas fait mais ils s’étaient résignés à essayer de faire changer le pilote d’avis. Välestia, elle, par contre, ne s’était toujours pas faite à l’idée, Kath au début avait été triste par ce comportement, elle avait essayé de lui prouver le contraire, mais aujourd’hui ce que pensais la jeune femme elle n’en avait, à vrai dire, plus rien à faire.

"-Ce que tu n’as pas compris depuis le temps, c’est qu’il m’est aussi complètement égal que tu sois contre moi. Peu m’importe tu sais, tu n’es pas la première et tu ne seras surement pas la dernière."

Kathleen la regarda d’un œil mauvais quand elle vit la jeune femme se lever, et finir par pointer un doigt accusateur sur elle. Si elle commençait à l’agresser physiquement, par contre, là, elle risquait de se prendre un mur en pleine tête. La résistance savait que ses paroles venaient de faire écho chez celle que Ray considérait comme une sœur, elle sembla perdre un peu son sang-froid, haussant la voix.  Kath se retient de sourire, ce n’est pas en fessant tomber sa chaise et en prenant ses airs d’énerver qu’elle allait se démonter, heureusement ou malheureusement à voir selon les personnes, Kathleen en avait vue des pires.

Elle se retient de lui dire qu’elle attendait de voir ce que la gamine était capable de faire. Ne t’énerve pas Kathleen, ne t’énerve pas, cela ne sert à rien, pensait-elle. Oh comme ça elle en savait beaucoup sur leur relation, ah bon ? C’était nouveau ça ? Elle venait de l’inventer non ? Ou peut-être même que c’était une blague ? Après tout, rire sa fait du bien et là les deux résistantes en auraient légèrement besoin.

"-Le truc, tu vois, c’est que bien au contraire tu ne sais rien. Tu ne sais pas toutes les discussions que nous avons eu, tu ne sais rien de ce qu’il a vécu mais je te demande pas de comprendre, quand même tu ne le pourrais pas. Vous pensez pouvoir lui imposer des choix, et bien permet moi de te dire que c’est pathétique. Alors oui je lui ai fais du mal, oui je m’en voudrais toujours, mais non Välestia, tu ne m’empêcheras pas d’être auprès de lui. Jamais."

Elle avait dit ça tout en se levant, d’une voix assez calme, mais pleine de colère. Kathleen ne se mettait jamais en colère de cette manière à devenir toute rouge et à fermer les poings. Non, elle devenait froide, inexpressive et dure. Elle mettait cette carapace qu’elle avait dû mettre tant de fois à contre-cœur. Elle n’aimait pas le faire, mais c’était un moyen de se protéger.


Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]

La colère est un fléau pour tout un chacun, il vous transforme, vient de l’intérieur pour vous consumer, vous ronger et vous engloutir tout entier pour faire de vous une personne, souvent, totalement à l’opposé de celle que vous êtes habituellement. Il est souvent dit que se mettre en colère c’est prendre sur soi les fautes d’autrui. Je pense en avoir emmagasiné pas mal des erreurs d’autrui justement, les frustrations, les déceptions, les contrariétés et les peurs. Ce que je craignais le plus était de perdre les personnes qui sont inestimables à mes yeux. Je suis devenue de plus en plus protectrice envers les gens que j’aime depuis la mort de mes parents. Certains vous diront que j’essaie de combler un manque affectif certain, d’autre que je suis trop possessive et exclusive. Personnellement je conçois ça comme quelque chose de normal, lorsque tu tiens à quelqu’un tu dois tout faire pour le préserver et faire son bonheur.

Peut-être que ma plus grande peur au fond dans cette histoire avec Kathleen est que je puisse perdre Ray une seconde fois. Je ne pourrai, moralement, pas supporter de me voir éloigner de lui encore. Il avait pour moi cette place inestimable et il avait beau être plus âgé que moi, je ferai n’importe quoi pour pas qu’il n’ait à souffrir plus que ce qu’il a déjà enduré. J’avais été soulagée de le voir revenir alors que je commençais à faire mon deuil de son existence, mais j’avais également été terriblement choquée et peinée de voir à quel point son expérience avait été aussi traumatisante pour lui au point de le changer au plus profond de son être. Quelque part l’ancien Ray me manquait terriblement, l’homme qu’il était posé, toujours au sang-froid remarquable, drôle, patient et je me disais que s’il n’était plus lui-même c’était uniquement à cause de Kath. Donc si je supprime la demoiselle de son entourage peut-être redeviendra-t-il l’homme que j’ai toujours admiré ? C’était un franc raccourci mais surement que c’était la seule brindille d’espoir qu’il me restait. S’il reste avec elle, je le perdrai pour toujours, il a déjà retrouvé Lya, sa véritable sœur, il y a Kathleen qui lui tourne autours, il aurait tout et je n’aurais donc plus aucune utilité à ses yeux. Rien que cette idée me brisait le cœur et n’était pour moi pas envisageable une seule seconde, on peut bien dire ce qu’on veut, que je suis égoïste et immature, je m’en moque, je ne souhaite à personne de ressentir cette sensation que je ressens actuellement. Une impression de savoir qu’on va se faire abandonner, que bientôt notre comlinks ne sonnerait plus et que dans les yeux de la personne la plus proche de vous, vous ne puissiez y lire que de l’indifférence. Alors non. Non. Je me refusais clairement à devoir perdre encore une personne chère à mes yeux et à mon cœur, l’Empire m’a déjà enlevé mes parents, une des leurs ne m’enlèverait pas mon frère. Hors de question.

C’est pourquoi je ne supportais pas Kathleen, elle était pour moi la gangrène qui allait commencer par me retirer Ray et qui par la suite allait causer la perte de la résistance tout entière. Je ne lui accordais ni aucune légitimité, ni aucune confiance. Elle est une menace bien réelle pour nous tous et personne ne semble s’en préoccuper ? C’est qu’elle joue drôlement bien la comédie la Blondie. Pour moi elle a fait partie de l’Empire un jour, elle fera partie de leur camp pour toujours, une fois qu’on goutte à leur univers c’est sans retour. Comme un chien qui goutte au sang, ça le rend dingue et il ne recherche plus que ça par la suite. Elle est ce chien et nous seront bientôt le sang qui la rassasiera. Ses premières paroles je n’en n’avais cure, elle parlait dans le vent, pour ne rien dire ou plutôt pour me dire ce que je savais déjà, en somme, rien de bien intéressant et qui aurait mérité que j’y prête une quelconque oreille attentive. Cependant le deuxième couplet n’eu pas le même effet.

« Ose me dire une chose que je ne sais pas déjà ? Tu lui tournes autours comme un vautour autours d’un animal blessé, prête à lui sauter dessus à la moindre chute pour l’achever et ça, je ne te laisserai jamais le faire tu entends ? »

Je saisi le col de son t-shirt fermement dans ma main gauche, le regard noir, la mâchoire serrée. Elle avait le don de me faire sortir totalement de mes gonds. Ce qu’elle ne comprenait pas c’est que je ne lui laissais, en fait, pas le choix. Je ne voulais pas prendre le risque de tout perdre pour une mignonne qui s’est crue irremplaçable alors qu’elle est sortie de nulle part.

« Ça suffit ! J’en ai plus que marre de toi et de ton petit jeu, Il y a des choses dont toi aussi tu ignores tout, tu n’étais pas là non plus avant alors ne me fais pas la morale sur ce que je ne peux pas comprendre quand toi-même tu ne peux même pas comprendre un quart des choses ! Tu n’es rien ici, tu ne seras jamais rien, mis à part un étron indésirable que l’on souhaite tous voir retourner là d’où il vient. »

Je la pousse violemment du bras sans bouger d’un centimètre. Je n’entendis pas le bruit pourtant bien présent de la porte du hangar qui s’ouvre derrière moi.

«  A chaque moment tu devras faire attention où tu mets les pieds, qui te suis le soir dans les couloirs trop peu éclairés et si ce que tu manges et bien sans danger. Si ce n’est pas moi qui t’en colle une ce sera quelqu’un d’autre, la seule chose que j’espère c’est qu’on aura la bonté d’âme de me prévenir à ce moment-là que je puisse me délecter du spectacle tu vois. »

Je lui saisis le bras et sans m’en rendre vraiment compte, lui serre avec force.  Soudain une voix que je ne connais que trop bien me ramène à la réalité et je lâche ma pression sur Kathleen sans pour autant en détourner les yeux emplis de haine.


code by lizzou — gif by PLOUF — 1035 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 39 ans.
Messages : 1339
Occupation : Pilote dans l'Escadron Rogue.
Localisation : D'Qar.
Race : Humaine.
DC : Aaren Arezis

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


Lost cause , Lost heart
Feat. Kathleen & Välestia


Une grimace apparu sur le visage de Ray alors qu'il remettait sa veste en cuire. La dernière mission lui avait laissé quelques séquelles vraiment désagréable et vu qu'il n'appréciait pas tant que cela le Bacta, il n'était pas resté bien longtemps dans la cuve. Il lui restait encore quelques côtes endommagées à cause de la... bagarre qu'il avait provoqué, mais ce n'était rien. On l'avait déjà mit dans un état pire que celui-la et regardez le, il est bien vivant et d'après le médecin, il avait encore besoin d'un peu de repos. Autant dire que pour le Pilote de la Résistance, c'est mission impossible. Passer sa journée sur un lit d’hôpital, c'est totalement impossible et c'est pourquoi il quitte sa chambre tel un voleur sur la pointe des pieds. Il détestait ce genre d'endroit, il s'y sentait véritablement très mal ! Comme un doux rappel de son retour à la base rebelle secrète ou il avait passé plusieurs semaines à se remettre de ses années de torture. Lui ne voulait que vivre de nouveau, mais on lui avait forcé la main. Presque attaché pour vérifier qu'il n'était pas devenu un agent double ou quelque chose d'autre entre temps.

Tel un Ninja des temps modernes, il s’éclipsa. Il avait encore pas mal de bandages ici et la, mais en un sens, il tenait debout. Il avait besoin de se dépenser et de voir du monde. De voir Kath. Qui avait été envoyée dans un de nombreux dépôts d'armement pour effectuer des révisions et du nettoyage histoire de garder les troupes en activité et de ne pas laisser les troupes inactives. Après avoir passé quelques appels, il apprit qu'elle n'était pas toute seule sur cette mission banale et un sourire apparu sur son visage lorsqu'il vit le second nom. Välestia. Il la connaissait depuis des années et à son arrivée à la Rébelion, il y avait eu quelque chose entre ces deux la. Elle était aussi jeune que ses sœurs disparues et en un sens, il fit d'elle une petite sœur. La protégeant, lui apprenant ce qu'un grand frère devait lui apprendre et bien d'autres choses. Elle avait connue l'ancien Ray, mais à son retour, il avait vu dans ses yeux l'incompréhension et la haine lorsqu'elle comprit qu'il n'était plus lui même. Oh oui, il y avait eu la joie intense des retrouvailles et tout le reste, mais il avait sentit qu'elle... ne pouvait apprécier l'homme qui était devenu autant que l'ancien.

Ce fut la réaction habituelle, mais la guerre avait forcé les choses et ils avaient du faire avec. L'homme de terrain commença à former les nouvelles recrues avant de partir dans les airs à bord d'un X-wing pour aider au mieux. Son comportement devenant dangereux sur le terrain, trop dangereux lorsqu'il perdait le contrôle et partait en courant et en tirant dans le tas. Souriant tristement à cette amère pensée, Ray passa discrètement dans le réfectoire et après quelques gentilles, subtilisa un plateau avec une grande théière, mais également de quoi faire du café pour lui avec quelques petits gâteaux. Vu l'heure, c'était la pose pour les deux jeunes femmes. Il se rendit donc ou elles se trouvaient et une fois qu'il ouvrit la porte, il entendit une voie plus que tendue et ce qu'il vit lui glaça le sang en un sens. Välestia était en train de tenir fermement Kathleen tout en lui disant des horreurs. Il se doutait qu'elle avait du mal à se faire à ce que sa tortionnaire soit aussi proche de lui, mais de la à dire ce genre de choses... « Välestia... Calme toi s'il te plaît. » Il se voulait doux et après avoir posé son plateau, il posa sa main bandée sur la jeune femme qui n'arrivait pas à se détacher de la blonde en face d'elle.

Il y avait de la tension dans l'air, il ne pouvait pas le nier. « Je sais que vous vous battez pour moi, je sais, je suis fantastique... Mais pas devant moi s'il vous plaît. Ou alors faites ça dans les règles, dans de la boue en petite tenue. » La Ray Touch. Histoire de désamorcer un peu la situation bien que ce n'était pas le bon moment comme toujours. Il mettait les deux pieds dans le plat ! « Je crois qu'on me doit des explications... Autour d'une bonne tasse de thé, je pense que ça apaisera les esprits non ? » Il lança un regard tendre aux deux jeunes femmes, avec une petite pointe d’inquiétude lorsqu'il regarda Kathleen. Cela faisait des années qu'elle se battait pour être intégrée chez les Rebelles, à la Nouvelle République ou encore à la Résistance, mais il y avait toujours eu un vent de haine envers son passé et ce qu'elle avait fait à Ray. Il tentait toujours d'ouvrir les yeux aux autres, mais la haine et la peur de la trahison était trop profondément encrée chez eux. Après tout, l'Empire avait bien fait son travail sur eux, ils voyaient le mal partout et désiraient s'en protéger le mieux possible. Ca n'aiderait jamais... Surtout dans cette situation.

Il était temps que Ray joue le démineur face à ces deux bombes.

(c) AMIANTE




Moon of My Life
You’re the moon of my life that’s all i know and all i need to know and if this is a dream i’ll kill the man who tries to wake me… ©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   27/3/2016, 17:55


Dernière édition par Kathleen Hope le 10/4/2016, 00:58, édité 1 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Cette conversation prenait une mauvaise tournure et cela ne plaisait pas à Kathleen. Dans un certain sens, elle pouvait comprendre la réaction de Välestia, celui qu’elle avait toujours considéré comme son frère torturé, changé à jamais par une femme et cette femme qui devenait celle qui partageait sa vie…Elle pouvait le comprendre, cela n’avait aucun sens. Mais elle avait tellement fait d’effort pour s’intégrer, pour prouver aux résistants qu’elle n’était plus cette impériale.
Elle avait jusque-là réussit à prendre sur elle, à rester calme, mais elle sentie sa patience s’effriter quand elle sentit la main de Valestia empoigner sa veste. Son regard passa plusieurs fois entre sa main et son visage, se demandant si elle venait vraiment de faire ça. Enfaîte, elle n’écoutait même plus le flot de parole qui sortait de sa bouche, si elle en écoutait plus, elle savait qu’elle ne se contrôlerait plus. Elle ne pensait pas être cette personne que Val décrivait, un vautour prêt à achever sa proie, du moins elle espérait ne pas renvoyer cette image, sinon elle comprenait la réaction des résistants.
Elle entendit la porte claquer, quelqu’un venait surement s’assurer qu’elles ne s’étaient pas encore entre-tuées. Ce n’était plus un secret pour personne que les deux femmes ne s’appréciaient guère, certains en avaient même surement fait des paris.
Maintenant elle passait aux menaces ? Là encore, Kath en avait vu des pires, elle ne put s’empêcher de lui faire un sourire en coin moqueur. Kath inspira profondément, serrant les poings, quand elle sentit la jeune résistante lui attraper le bras. « Ok, Kath, respire, ce n’est qu’une gamine, Ray ne sera pas content si tu lui fais du mal. Respire. Ce n’est qu’une gamine » elle essayait de se convaincre de ses propres pensés.

"Tu ne penses quand même pas que tes menaces vont m’effrayer? "

Elle allait s’avancer vers Valestia, avec l’intention de lui montrer qu’elle n’aurait pas le dessus sur elle quand une voix résonna. Cette voix. Ray. Il ne pouvait pas tomber mieux, peut-être était-il venu ,car il savait bien qu'entre les deux les relations n’avaient jamais été amicales, alors les enfermer toutes les deux au même endroit. La capitaine s’arrêta dans son mouvement. Il intima à Valestia de se calmer. Bonne idée, sinon elle allait devoir la calmer elle-même et bien…l’histoire ne connaîtrait pas la même fin.
Posant son regard pour lui, elle pouvait dire qu’il était encore fatigué de leur dernière mission, de nombreux bandages parcouraient encore son corps, mais Ray et repos n’allaient pas dans la même phrase. Kathleen leva les yeux au ciel, un sourire sur les lèvres. Sérieusement ? Un combat en petite tenue ? Il était décidément incorrigible ! Peut-être que si Valestia se brûlait avec le thé cela lui fera un électrochoc et elle s’en rendrait compte que sa réaction était démesurée.

"Tout va bien pour moi. Si tu veux des explications vois avec elle et même avec tous les autres résistants qui préféraient me voir morte que parmi-eux."

Kath était lasse de faire des efforts et qu'eux n’en fessaient aucun. Elle était même blessée, mais ça seul Ray le savait. Elle allait se retourner vers la table afin de continuer de nettoyer les armes, il leur en restait encore beaucoup à faire, et elles n’allaient pas se nettoyer seule. Mais avant. Non, mauvaise idée. Vraiment mauvaise idée. Mais. Un grand sourire se dessina sur ses lèvres, elle n’aimait pas particulièrement ce qu’elle allait faire. Cela s’apparenterait surement à un acte de guerre pour Valestia, mais en la bousculant, par deux fois, elle avait mis Kathleen dans une colère noire.

Elle fit les quelques pas qui la séparait de Ray et le plus naturellement du monde l’embrassa. Sur les lèvres. Il lui en voudrait peut-être pour ce geste, elle mettait de l’huile sur le feu. S’il comptait calmer la situation, c’était mal partit. Puis, continuant comme si tout allait le plus naturellement du monde, elle se retourna vers les armes.

"Tu peux faire une pause si tu veux. Je comprends. Etre tout le temps en colère doit être épuisant à la fin."


Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   29/3/2016, 05:15


Dernière édition par Välestia Hangana le 4/4/2016, 15:40, édité 1 fois


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]

Il fut un temps où rien ne pouvait m’atteindre, où je me contentais de hausser les épaules un sourire aux lèvres et de ne pas relever ce que l’on pouvait bien dire ou faire. C’était encore une époque où je ne pensai pas à l’après, que ce qui m’importait vraiment c’était juste de pouvoir passer du temps auprès de ceux que j’aime persuadée que ça pourrait encore durer une éternité. Mais voilà, je ne suis plus cette douce enfant qui croyait que quoi qu’il arrive les gentils gagneront toujours, car le bien est plus puissant que n’importe quel mal. Cette vérité n’est applicable que dans les contes pour enfants et bien loin, trop loin, de la cruauté du monde réel. C’est malheureusement la douloureuse perte de mes parents qui me fit réaliser à quel point nous sommes tous remplaçables, interchangeables. Si tu veux garder la tête hors de l’eau et que tu veux pouvoir garder un semblant de contrôle sur ta vie il ne faut jamais te laisser marcher dessus, c’est en défendant ce en quoi et en qui tu crois que tu peux espérer faire de vieux os dans une galaxie meilleure.

Depuis la mort de mes parents j’avais reporté toute mon affection aux personnes qui m’étaient le plus proches, notamment sur Jerick, il était vraiment le seul vestige qu’il me restait de mes parents. Ils étaient très proches et se sont toujours soutenus, encouragés et aidés quoi qu’il arrive.
J’essaie de me rassurer en me disant que si je deviens aussi possessive et exclusive envers ceux que je considère de ma famille ou de mon entourage proche, c’est parce que je me refuse de les perdre ne serait-ce qu’un peu. Ne pas revivre la douleur, le vide, la solitude et cette souffrance insupportable en les perdants eux aussi. Je me refuse de verser encore des larmes pour qui que ce soit. Je sais très bien que refuser de vouloir souffrir en étant dans la résistance est une douce utopie, totalement irréaliste.

Pourtant voilà que je montrais les crocs face à cette situation, j’avais perdu Ray une fois et j’avais eu la sensation que mon monde s’écroulait, l’un de mes murs porteurs avait été démoli, et je sentais mon fragile équilibre vaciller dangereusement, je n’ai longtemps été que l’ombre de moi-même. Passant des heures durant, assise sur sa chaise, observant sa chambre désespérément vide.  Refusant que quiconque y entre pour y faire « le ménage ». J’avais perdu ma source de courage et de confiance en moi, perdu une grande partie de mon envie d’avancer, de me battre. Plus les jours passaient plus l’espoir de le revoir et de pouvoir le serrer de nouveau dans mes bras semblait s’éteindre. C’est une partie de moi qui mourrait un peu plus chaque jour. Les cauchemars, les insomnies, les crises de larmes, j’étais à fleur de peau et la seule chose qui me tirait encore vers le haut était de croire qu’il était encore vivant, qu’on ne pouvait pas le tuer comme ça, pas lui, seigneur pas lui. J’avais encore la chance d’avoir mes parents avec moi à cette époque et à tout juste vingt ans leur soutiens et leur amour m’a permis de continuer à faire un pas, petit à petit, un pied devant l’autre.

Et un jour la délivrance, je me rappelle avoir eu du mal à y croire, m’être avancée un peu comme un zombie vers son lit d’hôpital avant d’en avoir les jambes et le souffle coupé. Il était là, de nouveau, il était de retour, c’était lui. Je me souviens être tombée dans ses bras en larmes refusant d’en sortir pendant de très longues minutes qui me parurent pourtant si courtes. Mon cœur s’était serré lorsque je vis dans quel état il était, la fatigue, la faim, la douleur qui avaient creusé ses traits et marqué son corps. Je ne me souviens plus du temps que j’ai pu passer à son chevet, mais je n’avais plus qu’une seule ambition : lui faire oublier ce qu’il avait vécu même si je savais très bien au fond de moi que c’était impossible. Seulement peu de temps après, la perte de mes parents me brisa complètement et du jour au lendemain je repartis sur Corellia sans prévenir qui que ce soit. Juste un mot sur ma table « A bientôt ».

Seulement maintenant que je suis revenue il y a de ça à peine six mois maintenant, je ne suis plus non plus celle que j’ai été. J’ai été endurcie, mal menée émotionnellement, et je ne veux plus laisser n’importe qui poser ses sales pattes sur le peu de personnes qui compte pour moi et qui est encore de ce monde.  C’est pourquoi je vis mal le rapprochement entre Kathleen et Ray. Ça me fait peur, ça me terrifie au plus profond de moi. Je crois avoir retrouvé un semblant de stabilité ce n’est pas pour tout envoyer en l’air en un claquement de doigt. Je ne veux pas le perdre encore, je ne veux pas être remplacée, lire de l’indifférence dans ses  yeux lorsque nos regards se croisent. Elle ne peut pas me l’enlever, pas deux fois, pas par la même personne de surcroit.

Je sentis alors la main de Ray se poser sur mon épaule, mon cœur se serra immédiatement en même temps que mes yeux se crispaient.  Je ne me détendis pas spécialement alors qu’il tentait un trait d’humour. En temps normal j’aurai éclaté de rire et serais rentrée totalement dans son jeu, mais pas là, pas maintenant. J’étais allez trop loin, beaucoup trop, aveuglée par ma colère et par ma peur. Maintenant c’est moi qui me faisais peur. Comment avais-je pus perdre le contrôle à ce point ? Alors que je me posais cette question intérieurement, la raison de mon dérapage se rappela brutalement à moi.  La voir morte peut-être pas… Quoi que… L’idée est séduisante… NON… stop ça suffit relativise Tia… relativise… respire calmement. Je serrais la mâchoire mais ne répliqua pas. J’avais déjà assez honte que Ray nous ait surprises ce n’est pas pour me donner en spectacle en toute conscience devant lui. Il avait en plus l’air en bien petite forme et les nombreux hématomes et bandages qui l’enserraient ne vinrent que confirmer mes observations. J’allais lui demander comment lui allait, et pourquoi il n’était pas resté dans sa chambre d’hôpital quand mes yeux se posèrent sur Kath, qui, le plus narquoisement possible, se dirigea vers Ray avant de l’embrasser. Ma bouche s’entrouvrit légèrement pour me laisser répliquer quelque chose mais rien ne vint, mis à part les larmes. Je sentais ma vue se brouiller et mon cœur cogner contre ma poitrine en me suppliant de le laisser sortir. Je secouais brièvement la tête et ravala mes larmes. Ne surtout pas montrer un instant que tu t’affaiblis… surtout pas. Elle venait de me planter une dague en plein cœur et à m’en couper le souffle. Elle reprit alors la parole avec cette arrogance qui la caractérise tant à mes yeux.  Je pris la parole, d’un ton glacial et détaché.

« Bien. »

J’attrapais ma veste posée sur le dossier de ma chaise et la posa sur mon bras hâtivement, je me saisis des chiffons sur l’établis et les lança à la figure de Kath tout en continuant mon chemin vers la sortie, sans un regard pour eux.

« Tu auras besoin de ça. Bonne soirée. »

J’avais l’impression d’avoir reçu un uppercut en pleine poitrine. Comment était-ce possible ? Il ne l’a pas repoussée un seul instant, il ne l’a pas sermonnée sur ce geste…  Il me l’avait vraiment caché depuis tout ce temps ? Ma gorge se serra et j’enfouis mes mains au fond de mes poches, les poings serrés. J’étais totalement sonnée, décontenancée. Je me sentais quelque peu trahie par celui qui, je croyais, ne me ferai jamais de mal.

code by lizzou — gif by PLOUF — 1 307 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 39 ans.
Messages : 1339
Occupation : Pilote dans l'Escadron Rogue.
Localisation : D'Qar.
Race : Humaine.
DC : Aaren Arezis

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


Lost cause , Lost heart  
Feat. Kathleen & Välestia


Il n'appréciait pas tellement ce genre de situations ou des femmes qu'il aimait profondément et pourtant de manière différentes en venaient presque aux mains. Ray ne pouvait tout simplement pas prendre partit de peur d'en perdre une dans le lot, mais il ne pouvait pas non plus lâcher Kathleen qui payait le prix fort pour une vie qu'elle n'avait pas totalement choisis. Ce n'était pas sa faute si son père faisait partit de l'Empire et qu'elle était entrée dans l'académie Impériale. Elle n'avait fait que suivre toute sa vie, sauf quand elle était devenue celle qui avait le pouvoir de vie ou de mort sur son prisonnier. Sur Ray. Et les dires de la jeune femme étaient justes. Elle, elle allait bien, c'était plutôt les autres Résistants qui avaient encore et toujours un problème avec le fait qu'elle soit devenue une Résistante. Elle avait pourtant prouvée sa valeur. Elle n'avait pas protestée lorsque la Nouvelle République l'avait enfermée dans ses prisons après la fin de la guerre. Elle avait été plus patiente. « Je sais... Laisse moi m'en occuper Kath... »  Il savait. Et il fut bien prit au dépourvu lorsqu'elle l'embrassa juste devant Val. Elle venait de le prendre en traître et de mettre leur toute nouvelle relation devant les yeux de sa sœur. C'était comme lui cracher au visage du point de vu de Ray, car elle n'approuvait pas leur ancienne relation, alors celle-ci... c'était pire qu'un coup de poignard dans le dos !

Lorsque la jeune femme se détacha de lui, elle pu voir son regard complètement perdu. C'était sûrement la première fois qu'elle le voyait. C'est un bouillon complexe de sentiment qu'il venait d'avoir et c'était fort déplaisant, surtout lorsqu'il croisa le regard de Val qui ne tarda pas à tenter de quitter les lieux. Depuis longtemps, il avait la gorge sèche et eu du mal à poursuivre le fil de sa pensée. Ce qui venait de ce passer, c'était sûrement la pire des façons de faire pour annoncer un début de relation. Il se tourna à la fois vers Kath, puis vers Val qui prenait la fuite et avec un dernier regard pour celle qui partageait plus que sa vie, il fit demi tour et couru vers sa sœur. Il boitait encore un peu, mais ce n'était rien. « Val, attend. »  Mais elle marchait bien plus vite qu'il ne courrait, comme ci elle voulait fuir. Mais elle ne répondait pas à Ray qui s'arrêta net, s'accrochant à une poutre pour ne pas tomber. « VÄLESTIA HANGANA ! »  Il n'utilisait son nom et prénom au complet que lorsqu'il voulait qu'elle l'écoute attentivement et qu'il n'était pas content. « Tu vas faire demi tour et tu vas m'aider à aller m’asseoir. Je crois qu'une petite discussion entre toi, moi et Kath s'impose. »  Il comprenait pourquoi on ne voulait pas qu'il quitte sa chambre d'hôpital.

Il avait le souffle court, mais ça n'avait pas d'importance. « Je sais que tu ne la porte pas dans ton cœur. Que personne ne l'apprécie comme je peux l'apprécier. » Sa main était cramponnée sur cette poutre qui retenait une partie du bâtiment. « Mais je ne t'ai pas tout raconté. Tu ne connais pas toute l'histoire. »  Lorsqu'il était revenue avec cette impériale, il avait dit que c'était elle qui l'avait torturée, mais qui avait aussi décidée de le sauver. De la, personne n'avait voulu savoir le comment du pourquoi. Kath avait répondue les bonnes réponses aux autorités qui l'avaient acceptées, mais ils n'avaient pas tout racontés aux autres. Ce qu'il avait lu dans le regard de l'Impérial à chaque fois qu'elle lui faisait du mal... et cette délivrance une fois qu'il l'avait retrouvé une fois libre sur ce lit d’hôpital. Non, personne ne pouvait vraiment comprendre ce lien entre eux. Ils ne comprenaient pas l'attachement qu'il avait pour elle et inversement alors que tout devrait le pousser à la rejeter, voir même à lui faire ça. « Calmez vous s'il vous plaît. Et laissez moi le temps d'une tasse de thé de te faire comprendre ce que je ressens. Je ne te forcerais pas ni même te demanderais d'apprécier Kathleen si tu ne peux pas, mais au moins, tente de comprendre. Laisse moi une chance. J'ai déjà laissé cette affaire traîner trop longtemps. Avec toi, avec les autres, avec toute la Résistance. » Il était temps de mettre les points sur les i. Pour lui, mais surtout pour Kathleen qui en bavait par sa faute, encore et toujours.



(c) AMIANTE




Moon of My Life
You’re the moon of my life that’s all i know and all i need to know and if this is a dream i’ll kill the man who tries to wake me… ©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   30/3/2016, 12:57


Dernière édition par Kathleen Hope le 10/4/2016, 00:57, édité 2 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Elle était allée trop loin. Embrasser Ray devant elle comme ça n'était pas la meilleure chose à faire pour essayer d'améliorer la situation. Elle le savait et maintenant elle s'en voulait. Mais hors de question de le montrer, pas alors qu'elle était encore trop en colère, en temps normal elle n'aurait jamais fait cela, mais sa dispute avec la jeune femme n'était que la goutte d'eau fessant déborder le vase. Sa colère, n'était pas seulement adressé à la résistante, elle avait juste ajouté la petite réflexion de trop, celle qu'il aurait mieux fallu garder pour elle. Certains résistants ne l'appréciaient guère, ne se gênant pas pour bien lui faire comprendre et jusque là elle n'avait rien dit. Jamais. Elle avait encaissé les réflexions, les remarques et toutes autres sortes de choses des plus sympathiques, elle s'était dit que ça leur passerait, qu'ils finiraient par l'accepter. Et bien, Kath avait eu tord cette fois-ci. Aujourd'hui encore, à cet instant précis, Välestia lui prouvait qu'elle n'aurait jamais sa place auprès d'eux, bien sûr elle aurait toujours Ray et même il restait le seul à lui adresser la parole, même là elle ne lâchera pas. Avis à la résistance qu'il ne se débarrasserait pas d'elle de sitôt. Sauf si Ray ne voulait plus d'elle, même si elle se refusait à penser à cela, il lui arrivait de se dire qu'un jour, il ne voudrait plus d'elle, que les autres résistants auraient gagnés. Elle ne le supporterait pas, à en devenir folle.

Elle se rendit compte de l'erreur qu'elle venait de faire lorsque Ray la regarda, perdu et étonné par ce qu'elle venait de faire. Välestia était comme sa soeur, ayant sa place dans son coeur bien avant elle, et Kath venait de la blesser profondément. D'ailleurs, elle s'éloignait déjà, les larmes menaçant de déborder de ses yeux, ses traits exprimant une grande déception. Kathleen s'en voulait maintenant, mais elle savait que Ray comprendrait qu'elle ne supportait plus d'être vue comme une traîtresse. Elle n'avait jamais été une personne méchante, même si certains diront qu'on a toujours le choix, l'Empire elle ne l'avait pas choisi, elle avait suivi son père, cru aux idéaux qu'il avait, qu'il lui avait enseigné durant toute sa vie. Pour elle ce n'était que la suite normale, celle qu'elle devait choisir pour rendre son père si fière d'elle. La vérité, elle ne l'avait découvert qu'une fois entré à l'Académie Impériale, là elle avait connue la peur, la tristesse, la douleur, elle avait côtoyé la mort, elle l'avait donné aussi mais jamais, non, jamais, elle n'en avait éprouvé le moindre plaisir. Au contraire. Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même, commençant à devenir ce robot sans émotion et puis les soldats l'avaient amené, lui. Ray. C'est à partir de ce moment là que tout a changé, bien qu'elle ne l'ait pas compris immédiatement, au début refusant de ressentir cette tristesse profonde aux douleurs qu'elle lui infligeait. Il exprimait ce qu'elle ressentait à l'intérieur et que personne d'autre que lui n'arrivait à voir. Elle hocha simplement la tête quand il lui dit qu'il s'en occupait.

Kathleen releva les yeux de son arme, le regardant essayer de rattraper la brune. Elle avança d'un pas quand elle le vit vaciller avant de s'appuyer contre une poutre, le nom de la jeune fille résonna dans la salle. Maintenant, elle culpabilisait, Ray n'avait pas besoin de ça, il devait se reposer. D'ailleurs pourquoi n'était-il pas dans son lit à l’infirmerie?

Il était certain qu'il ne pouvait les forcer à s'apprécier, mais si elle savait toute l'histoire...Voulait-il lui raconter toute l'histoire, leur histoire, la vraie, pas celle qui se résumait simplement à elle m'a torturé puis sauvé la vie. Peut-être qu'il était temps de le dire à tous, ce qui les unissait. Elle soupira, elle n'aimait pas parler de cette période noire de sa vie. Mais si cela permettait aux personnes proches de Ray de comprendre? Elle posa le blaster qu'elle nettoyait, avant de servir trois tasses de thé. Oui, trois, pour Ray, Val elle l'espérait du moins et elle. Ce n'était pas clairement dit, mais c'était un signe d'apaisement, comme un petit drapeau blanc.

Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]

Ce sentiment si particulier qui m’éreintait le cœur et me tiraillait l’esprit me faisait venir les larmes aux yeux sans que je puisse réellement en contrôler le flux.  J’enfilais ma veste, enfouissant mes poings dans mes poches, les bras tendus et la mâchoire tremblante.  J’étais perdue, tout se mélangeait dans ma tête, les paroles de Kathleen, celles de Ray, leur baiser… J’avais la sensation d’avoir été prise pour la dernière des imbéciles. N’étais-je pas assez digne de confiance pour qu’il m’explique les choses dès le début ? C’était là sous mon nez et je n’ai rien vu, ou je n’ai peut-être rien voulu voir. Je ne comprenais pas, trop de sentiments se battaient à l’intérieur de moi, la colère, la déception, l’amertume et l’abattement. Je marchais aussi vite que je le pouvais vers la sortie, sans courir, cependant l’écho de mes pas fut brisé par la voix de Ray. Non, j’avais besoin d’être seule, j’avais besoin de remettre toutes les informations en ordre dans ma tête et de tout mettre à plat. Mais la voix du jeune homme résonna encore plus fort, je me stoppais net. Il n’utilisait mon nom complet que dans de très rares cas, ça n’avait dû arriver qu’une ou deux fois depuis dix-huit ans. Je restais toute fois dos à lui. Je ne voulais pas soutenir son regard alors que le miens était encore embué de mes larmes. Je dégluti, inspirant profondément. Sans un seul mot je le rejoins, passant son bras autours de ms épaules pour aller l’asseoir à une chaise. Triple idiot, il est déjà mal en point il faut en plus qu’il tire sur la corde.

« Tu bouges plus maintenant et tu te tais, t’as assez fais d’âneries pour la journée je pense. »

Je regardais Kath verser le thé. Sérieusement ? On va se faire un petit salon de thé avec tout ce qu’il vient de se passer ? J’étais en ébullition à l’intérieur mais ne laissais rien transparaitre à l’extérieur. Je saisi la tasse et m’appuya contre l’établi. Je serrai la tasse entre mes mains, l’encerclant entièrement.  J’étais prête à écouter, je ne sais pas si je prenais la bonne décision à ce moment précis car je savais déjà que ce que j’allais entendre n’allait absolument pas me plaire.  Je pris un ton calme bien qu’un peu sec.

« Juste une chose… Tu comptais me le dire quand exactement ? » Je marqua une courte pause « Le jour où vous auriez des enfants ? Devant l’autel ? Sur mon lit de mort ? » J’avalais difficilement avant de poursuivre « Tu es en train de me dire que tu ne m’as pas tout raconté… Tu m’as donc mentis ? Je ne suis pas assez digne de confiance à tes yeux pour avoir le droit connaître la vérité sur ce qui a bien pus t’arriver ? J’ai toujours été là pour toi, toujours, je t’ai soutenu, encouragé, quoi que tu fasses, peu importe où tu allais… Alors pourquoi tu as attendu aussi longtemps ? Pourquoi tu n’es pas venu me voir dès le départ pour me révéler ce que tu t’apprêtes à me dire ? » Je sentais ma gorge se nouer « J’ai tant baissé que ça dans ton estime ? » Je me tournais alors vers Kath « Ce que je veux savoir de ta bouche c'est depuis combien de temps ça dure ? »

Il y avait plusieurs choses que j’avais du mal à accepter, le mensonge ou l’omission de vérité en était une. Le fait que Ray me dise qu’il m’a caché une partie des choses me blessait presque plus profondément que de le savoir avec Kathleen. J’avais toujours joué cartes sur table avec lui, et je pensai qu’il en faisait de même avec moi. Visiblement je me trompais.  Je croyais que Ray était encore la dernière personne capable de me faire du mal. Aujourd’hui il va sans dire que je vais de désillusions en désillusions.  

« Bref… Peut importe... Abrégez, je vous écoute. »

Mon regard passait du sien à celui de la demoiselle. Lequel des deux allait prendre la parole maintenant.  Ils avaient intérêt à choisir leur mots correctement, je sens que plus les minutes passent, plus je suis au bord de la crise de nerfs ne sachant si j’allais pouvoir encore encaisser une nouvelle révélation choc. Je trempais mes lèvres dans le thé encore chaud. Je ne savais pas à quoi m’attendre et cette sensation d’aller vers l’inconnu comme ça à tâtons ne me réjouissait absolument pas. J’essayais de garder le contrôle sur ma respiration et mes battements de cœur, tâche qui s’avère plus difficile que je ne pourrai le croire.


code by lizzou — gif by PLOUF — 778 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 39 ans.
Messages : 1339
Occupation : Pilote dans l'Escadron Rogue.
Localisation : D'Qar.
Race : Humaine.
DC : Aaren Arezis

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


Lost cause , Lost heart  
Feat. Kathleen & Välestia


Il n'était plus au temps des sourires, de la bonne humeur et de l'amour à présent. Enfin si, l'amour était bien présent et le serait toujours pour Ray. Un amour différent, un amour complexe, un amour inébranlable. Ce qu'il avait vécu avec Kath, il allait devoir le raconter à présent à celle qu'il prenait comme sa sœur. Elle était tout comme. Cette relation avait été bénéfique pour Ray et cela avait été réciproque à l'époque et il ne désirait aucunement perdre Välestia, pas de cette manière, pas de cette façon. Il n'appréciait pas l'appeler ainsi par son nom et son prénom tout en élevant la voie afin qu'elle comprenne que ça n'allait pas du tout. Perché sur son poteau, il n'avançait plus et fort heureusement cette dernière s'arrêta net avant de venir l'aider. Il eu un fin sourire lorsqu'elle lui dit de plus bouger et de se taire. « Tu sais très bien que je n'écoute jamais ce que l'on me dit de faire... » Et c'était bien vrai, il n'arrivait pas à se contrôler et encore moins à rester sagement installé sur une chaise à ne rien faire. Ce n'était pas connaître Ray que de penser qu'il allait rester inactif. Son hyper activités faisait trop de dégâts dans son tête et dans son corps lorsqu'il restait immobile.

Il n'était pas comme ça du temps ou Välestia le considérait encore comme son grand frère, son véritable grand frère, mais forcément l'homme qu'il était aujourd'hui. Prenant la tasse de thé dans ses main, il laissa la jeune femme parler, vider son sac sur ce qu'elle venait d'entendre. Oui, Ray n'avait pas tout dit, Kathleen non plus évidement, pour ne pas enfoncer le clou un peu plus profondément lorsqu'ils avaient fuit l'Empire. Elle termina par une phrase qui fit un peu de mal à Ray, il la savait sous pression, énervé et tout le reste, mais il n'allait pas abréger comme elle venait si bien de le dire. « Par ou commencer. » Difficile de dire tout ça, difficile d'éclaircir quelques points, mais il se devait de le faire, autant pour l'une que pour l'autre. « Kathleen et moi sommes ensemble depuis à peine une semaine. Ca c'est fait juste avant notre départ pour la mission de récupération d'armes... et tu sais très bien que ça n'a pas été une partie de plaisir pour moi. Alors tu le dire plus tôt, ce n'était pas forcément dans mes cordes et je n'allais pas envoyer Kath pour te le dire. » Tous les deux avaient eu une soirée formidable qui avait découlé sur une toute nouvelle relation pour eux. Mais ils n'avaient pas eu le temps d'en profiter, car ils avaient rapidement étés déployés pour récupérer de l'armement Impérial. Depuis, il était à l’hôpital.

Ce n'était donc pas la meilleure des situations pour lui pour lui annoncer cette nouvelle qu'il savait ne lui aurait forcement pas plu. Soupirant, il apporte la tasse à ses lèvres avant de poursuivre. « Lorsque nous avons étés exfiltrés, Kathleen a été emprisonnée, écoutée et mise à l'épreuve afin de vérifier qu'elle n'était pas une espionne. Je ne te le cache pas, elle a donnée toutes les informations qu'elle pouvait et ses informations ont grandement aidé l'Alliance à l'époque et encore aujourd'hui bien que ce ne soit plus de la même manière. » Ce n'avait pas été un moment agréable pour elle, mais elle s'y était attendue forcément. « Je ne te demanderais pas de tenter de comprendre ce que je vais te dire. Je ne pense pas que tu le puisse. Tu connais la douleur, celle de perdre tes proches ou bien même une blessure, mais ce qu'elle m'a fait elle, mais également les autres impériaux pendant ces années de captivités fut terrible. » Il n'en avait jamais réellement parlé, mais tout le monde connaissait le sort infligé aux traîtres de l'Empire. « La torture est quelque chose d'inhumain et j'espère que tu n'auras jamais à vivre cela un jour, mais sache une chose, être celui qui torture ou celui qui est torturé, il n'y a pas de différences. » Il l'avait lu dans les yeux de Kath dès le premier instant.

Il ne se sentait plus véritable bien à présent. Comme gêné. [color=#663366]« La première fois que j'ai rencontré Kathleen, elle avait ce regard tout aussi terrifié que le mien. Et crois moi, dans ce genre de situation, tu sais rapidement quand tu as affaire à un psychopathe ou bien à quelqu'un qui a des scrupules à faire ce genre de travail. » Certains aimaient faire ça, mais pas elle, pas Kath. « Kathleen est d'une famille d'Impériale, elle n'a pour ainsi dire pas forcément eu le choix de la profession. Elle avait juste le choix de me sauver ou de continuer ce qu'elle faisait jusqu'à la fin. Dès la première entaille, j'ai compris qu'elle n'était pas résolue à faire ce travail, qu'elle n'était pas convaincu de la façon de faire et pour ça, je ne lui en ai jamais tenue rigueur. Les Impériaux ne font qu'une bouchée de ceux qui refusent d'obéir aux ordres. » Ceux qui ne sont pas à la taille finissent plus bas que terre ou sont exécutés, au choix. « Je n'ai jamais vraiment parlé de cela, car je savais que vous alliez me parler de ce syndrome du gars qui tombe amoureux de son tortionnaire, mais c'est tout le contraire. C'est cette affection, cette sourde douleur que nous partagions au quotidien qui nous a fait tenir. Plus elle était forcée de me détruire, plus elle se détruisait elle même. J'étais certain que vous ne pourriez comprendre, pas après m'avoir vu dans cet état, pas après avoir vu ce que l'Empire et non pas Kathleen ma forcé à devenir. » Il déposa sa tasse en tremblant. Reparler de ces moments n'était pas chose aisée et il lança un regard à Kath, remplit de tendresse et d'affection. « Je ne lui en ai jamais voulu et ne lui en voudrais jamais. Elle a prit une décision qui aurait pu lui coûter sa vie et à présent, elle vit pour la Résistance. Elle nous l'a tous prouvé ! Elle n'a en plus jamais réagit de façon négative à vos accusations, mais aujourd'hui, je ne te demanderais pas de l'excuser, car il n'y a rien à excuser en mon sens. Non, je te demanderais juste d’apaiser ta haine envers elle. Tu peux ne pas l'aimer pour ce qu'elle m'a fait, mais tu peux surtout lui être reconnaissante de m'avoir ramené auprès de toi, auprès de vous. » Sa gorge était serrée. Difficile pour Ray comme pour Kathleen et Välestia surement.

« Qu'aurais tu fais si les rôles avaient étés échangés Väl ? Si tu avais été cette jeune femme enrôlée pratiquement de force et contrainte à suivre une idéologie que l'on t'imposait depuis toujours... Ou tu ne pouvais fuir... Ou tu devais te résigner à devenir quelqu'un qui te faisait perdre toute estime de toi... »





(c) AMIANTE




Moon of My Life
You’re the moon of my life that’s all i know and all i need to know and if this is a dream i’ll kill the man who tries to wake me… ©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]





Ray avait toujours compté à mes yeux, dès la première fois où nous nous sommes rencontrés je savais qu’en lui je trouvais un alter-ego, une sorte de reflet dans le miroir. En le regardant je me voyais, se comprendre d’un simple regard, savoir ce qui tourmente l’autre juste en posant sa main sur son épaule. Toujours là pour veiller l’un sur l’autre, je croyais en lui comme je ne croyais en personne d’autre, j’aurai pu lui confier ma vie s’il en dépendait. Seulement aujourd’hui je ressentais une cassure, j’appréhende de pouvoir lui faire confiance. J’ai toujours cet attachement sans bornes pour lui et le voir vaciller ainsi, en appuie contre cette poutre me fendait le cœur, mais il y avait quelque chose de différent que je n’expliquais pas encore. Il avait beaucoup changé, tout ce qu’il avait vécu, tout ce qu’on lui avait fait subir l’avait changé en profondeur. Extérieurement c’était toujours le même, mais à l’intérieur tu sentais que quelque chose s’était passé, qu’ils avaient réussi à briser quelque chose en lui. Lui qui à l’époque devait toujours me tempéré puisqu’il avait ce contrôle sur lui-même et sur mes émotions, aujourd’hui nos rôles se sont inversés, à moi d’être plus sage et d’essayer de contenir le brasier ardent qui brûle en lui.

« Oui bah pour une fois tu vas faire ce que je te dis, point. »

Je l’aidais à s’assoir et me préparais à écouter ce que je n’avais pas envie d’entendre. Je n’avais pas le choix, si je voulais sauver notre relation je n’avais pas le choix. La tasse de thé entre mes mains j‘inspirais profondément, Ray commença à parler. J’écoutais, sans un mot, les yeux rivés sur le liquide brulant de la tasse, la mâchoire serrée et l’envie de quitter ce hangar le plus vite possible. Je relevais les yeux vers lui instantanément lorsqu’il évoqua la perte d’être chers. Ça, je connaissais, que trop bien même. Mon cœur se serra, avant de se reposer sur le thé, jouer sur ma corde sensible ne l’aidera pas à me faire entendre raison. J’avais perdu beaucoup trop gros pour que l’on puisse appuyer dessus. Mes mains se crispèrent sur le contenant en inox, écoutant toujours le flot de paroles de Ray. Ma gorge se nouait au fur et à mesure que les mots sortaient de sa bouche. Il m’en coupait le souffle. J’étais totalement perdue, les pensées s’emmêlaient dans ma tête. Je n’arrivais plus à tout assimiler, réussir à faire la mise au point entre ce que j’entendais et ce que je ressentais maintenant et avant. Ma main agrippa le rebord de l’établi, comme pour me maintenir debout,  tandis que l’autre restait collée à la tasse. Je fixais le breuvage mais me sentais incapable de le boire. J’avais la sensation de voir le film de tout ce qui s’était passé, se jouer devant mes yeux. La torture, la douleur, les regrets, l’espoir, l’appréhension, le courage et la peur. Je sentis la voix de Ray se briser, ce qui attira tout de suite mon attention. Qu’il ne lui en veuille pas est une chose, mais que moi je lui en veuille en est une autre. Qu’il ne voit absolument rien à lui pardonner lui est une chose, ce que je vois moi en est une autre.

« Ne me demande pas l’impossible Ray… Ne me demande pas de faire dans l’instant ce que je n’ai pas pu faire depuis des mois. Ne me demande pas de m’apaiser alors que ça fait trop longtemps que tout reste enfermé en moi et bouillonne. Ne me demande pas tout ça… J’en suis incapable. Je ne peux pas… » Je levais les yeux remplis de larmes vers lui, les poings serrés en réaction à ses dernières paroles. « Comment est-ce que tu peux me demander une chose pareille ? Tu crois que j’ai pas déjà assez perdu ? Avec des Si on referait la galaxie entière. Avec des Si rien de tout ça ne serait arrivé ! Avec des Si les Jedis seraient toujours là ! Avec des Si tu n’aurais jamais été capturé ! Avec des Si mes parents… » Je fis une pose ravalant les larmes qui se faisaient menaçantes. « On peut faire beaucoup de choses avec des Si, mais on peut surtout faire souffrir d’avantage que d’espérer pouvoir toucher du bout des doigts quelque chose de totalement surréaliste. Parce que si ça se trouve, si j’avais été à sa place, je n’aurai peut-être même pas eu conscience de tout ce qui se joue, si j’avais été à sa place jamais je n’aurai levé quoi que ce soit sur toi. Mais c’est faussé tout ça parce que moi je te connais, parce que j’ai grandis avec toi, parce que je suis moi et qu’elle est elle. » Je lâchais la tasse sur le sol portant ma main à mon front, j’ai la tête qui commence à me tourner, je fermais les yeux quelques secondes avant de reprendre. « Tu dis qu’on ne comprends pas, qu’on comprendrait pas, qu’on n’aurait pas compris… Où est ta confiance en nous ? Où est ta confiance en moi !? Est-ce que par le passé je t’ai déjà laissé tomber Ray ? Est-ce qu’une seule fois je ne t’aie pas suivie aveuglément persuadée que tu faisais les bons choix ? Est-ce que une seule fois je me suis dressée contre toi ? Pose-toi ces questions. » Je sentais mes jambes faiblir quelque peu « Parce que si tu m’avais tout dit dès le départ bien sûr que j’aurai compris, bien sûr que je me serais mise entre vous et le reste de la résistance comme bouclier, pour VOUS protéger, bien sûr. Evidemment ! Puisque jamais je ne t’ai fait défaut, jamais je ne t’ai fait faux bond pour quoi que ce soit, à la seule condition que tu ne me caches rien. C’est comme ça que ça fonctionnait entre nous… »  Je baissais la tête, appuyée contre l’établi « Faut croire que ça aussi ça a changé…  Alors comment veux-tu que je balaye d’un  seul coup tout ce que j’ai emmagasiné depuis des mois ?  Tu crois que ça résout tout d’un seul coup ? Je… Je vous comprends… Je crois… Mais ne me demande surtout pas l’impossible… Je… Je ne peux pas… »

Je fermais les yeux, les jambes et les bras tremblants en appuis contre cette surface métallique, oubliant complètement le thé qui m’avait complètement taché le pantalon en tombant. Tout se bousculait trop vite dans ma tête. Beaucoup trop.

« Tu dis que l’on ne se met pas à sa place, et vous deux… vous mettez-vous réellement à la nôtre… Ou à plus petite échelle… à la mienne ? »

code by lizzou — gif by PLOUF — 1 116 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   4/4/2016, 00:39


Dernière édition par Kathleen Hope le 10/4/2016, 00:55, édité 2 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Cette conversation Kathleen la redoutait, certaines choses allaient être dites, des secrets dévoilés dont elle ne voulait plus entendre parler. On ne cesserait donc jamais de lui balancer encore et toujours en pleine tête son passé, comme si eux étaient les seuls à avoir souffert. Entendre Ray parler de cette soirée lui redonna quelque peu le sourire, cette soirée qui avait changé tellement de chose entre eux. Mais ce n'était pas le moment d'y penser, peut-être que plus tard ils auraient enfin un moment de répit pour se poser.
Elle frissonna, les larmes lui montant aux yeux quand il évoqua ce qu'il avait subi, terrible c'est certain mais ce n'était pas une parole assez forte pour exprimer toutes les douleurs qu'elle lui avait infligée. La douleur avait été des plus inhumaines.
Välestia semblait disposer à les écouter, enfin ce que Ray allait dire. Il fallait mieux le laisser raconter toute leur histoire, la vraie, la jeune résistante n'aurait aucun doute comme ça. Kathleen écoutait aussi, à chacune des paroles de Ray des souvenirs resurgissaient, des images lui revenaient de cette sombre période. Elle aurait donné cher pour les oublier, pour qu'ils restent dans le fond de sa mémoire à jamais. Elle l'écouta raconter sa vie, son père était un impériale aussi elle n'avait jamais vraiment eut le choix quant à la voie qu'elle devait choisir. Sa vie n'avait été qu'une série d'épreuve, toutes plus difficiles les unes que les autres. L'empire, la torture, la fuite, la Résistance, la méfiance.  Une fois arrivé chez les rebelles, une fois toutes les informations donnés, elle avait pensé, assez naïvement, que les choses iraient de mieux en mieux. Non, elle ne s'attendait pas à ce qu'ils lui fassent confiance rapidement, mais à ce qu'ils comprennent d'une certaine façon qu'elle aussi avait beaucoup sacrifié. Elle s'était trompée. Elle en était fatiguée, mais elle tiendrait bon.
Elle sortit de ses pensées quand Ray évoquait leur souffrance mutuelle. Un frisson la parcouru. L’ancienne impériale n’était presque plus humaine lors de ces séances de torture, elle avait perdue foie en toute humanité, en tout espoir. Et puis, il était arrivé lui, cet espion rebelle avec son sourire charmeur et ses phrases mielleuses. Kathleen avait essayé de minimiser ses souffrance, dans la mesure du possible, sans éveiller les soupçons de ses supérieurs. Surtout quand c’était d’autres qui s’occupaient de lui…eux n’ayant aucune pitié.
Sa gorge était sèche, incapable de répondre à cela. Elle les laisserait parler. Leur relation en dépendait, Kathleen en était bien consciente. Les mots de Välestia...elle ne lui en tenait pas rigueur. Ils l'avaient blessé c'est certain, mais elle ne le montrerait, pas devant elle.
Sans même vraiment se concerter, ils n'avaient jamais parlé de ça à personne. La plupart, sauf exception s'était opposé à sa présence parmi eux. Peut-être qu'ils auraient dû donner des explications plus tôt, mais cela n'aurait probablement rien changé. Certains, certes, commençaient à lui faire confiance. Il y avait Ray, bien sûr, Kole aussi un autre pilote, Tuiren, elle essayait de le faire se bouger un peu plus, même si la nonchalance du jeune homme la fessait rire. Même avec Darell les choses s'améliorait. C'est peu certes, mais la capitaine préférait avoir leur pleine confiance à eux, qu’un peu de confiance mêlée de méfiance de tous.
Avec Välestia, les choses ne s’arrangeraient pas facilement, Kathleen le savait pertinemment. Ray avait beaucoup d'important pour elle, il était comme un vrai membre de sa famille. Et être en colère contre ceux qui font du mal à notre famille est une réaction totalement normale.
Elle fit un petit sourire à Ray quand il la regarda, ses yeux exprimaient toute sa tristesse. Tout ce qu'elle avait fait c'était pour lui. Aujourd'hui, c'était différent, la résistance devenait ce qu'elle était aussi, c'était pour Ray, pour tous les innocents de la galaxie et pour elle aussi.
Ses yeux se levèrent vers l’autre résistante. Les paroles de Ray devaient l’avoir particulièrement bouleversé. Enfant, Kathleen était une fille douce et ouverte, altruiste. Tout cela c’était envolé avec l’Empire. Aujourd’hui elle les laissait revenir peu à peu, le travail avait été long, retrouvé un semblant d’humanité, réapprendre à aimer, à faire confiance et tout cela grâce à Ray.
Les premiers de la résistante ne firent que rendre la situation plus tendue qu’elle ne l’était déjà. Elle l’écouta, comprenant d’une certaine manière sa colère envers elle, envers Ray et ce qu’ils avaient cachés. Mais il n’avait pas besoin de ça en ce moment. La capitaine tressaillit quand la tasse tomba au sol. Maintenant elle ne voulait plus avoir cette conversation, elle voulait revenir en arrière, à quelques heures et ne pas se rendre dans ce hangar. Mais faire ça reviendrait à fuir. Sa respiration s’accélérait au fur et à mesure que la brune parlait, les larmes maintenant étaient au bord de ses grands yeux bleus, montrant ni plus ni moins la durété, la peur, les doutes qui se faufilaient dans cette discussion…Kathleen Hope n’était pas du genre à pleurer et encore moins devant autrui. Son instinct, cet instinct qu’elle avait découvert avec Darell revenait. Mettre des mots dessus elle en était incapable, c’était juste cette sensation de profonde tristesse face à la colère, à la peur de la jeune fille, cette envie qu’elle avait que les choses s’arrangent, de la rassurer. Elle était en colère contre Ray et Kathleen se disait que c’était de sa faute. Tout était de sa faute. La torture de Ray, son profond changement, ses crises, la douleur de ses proches…les dires de la jeune fille ne fessait que confirmer cela. Un couteau dans le cœur aurait été moins douloureux. Pourtant quand elle dit qu’elle aurait tout fait pour se mettre en eux et les autres résistants, les yeux de Kath se relevèrent. Instinctivement, elle fit quelques pas en avant, se mettant en avant de Ray, face à Valestia. Posant sa main sur le bras du pilote, les paroles avaient été dures, elle ne pouvait que ressentir sa tristesse et ses états physiques et mentaux actuel n’allaient pas aidés à arranger les choses. Val connaissait Ray depuis bien longtemps, Kathleen ne comprenait que bien sa réaction, sa colère, elle ne l’avait jamais laissé tomber. L’ancienne impériale ne le laisserait pas encore perdre quelqu’un.
Les mots restaient coincés dans sa gorge. Par où commencer ? Kath’ n’en savait rien. Elle avait trop chaud maintenant. Cette discussion la rendait malade. Elle ferma brièvement les yeux, ses mains tremblaient, alors elle referma ses bras contre elle, cachant ce tremblement. « Souvent… » elle s’arrête ne sachant si c’était vraiment la bonne chose à dire, si elle ne devait pas laisser Ray parler. « Tous les jours je me mets à votre place, du moins j’essaye. Chaque matin en me réveillant je me dis que j’ai de la chance de n’être pas encore morte, d’être encore parmi vous, d’avoir Ray à mes côtés ». Sa voix tremblait légèrement. « Si c’est à un proche…à celui que je considère comme mon frère qu’on avait fait du mal, et bien cette personne je l’aurais tuée, de la pire des manières possible.»Un sourire triste vient accompagné ses paroles. « Ta colère, votre colère, je la comprends, comment pourrait-il en être autrement. J’ai torturé votre ami, votre frère d’arme, je l’ai fait changé d’une manière…d’une manière terrible et pour ça il n’y a pas un jour qui passe sans que la culpabilité me ronge un peu plus, sans que je me dise qu’ils, que vous seriez bien mieux sans moi. »Elle continua alors, il n’était plus le temps de faire machine arrière. «Nous n’avons parlé de ça à personne parce que ce sont des souvenirs emplies de tristesse et de douleur. Parce que sans même avoir besoin d’en parler, on a laissé ces moments derrière nous.  En parler n’apporte rien de bon ». La preuve, ils se retrouvaient là tous les trois parlant d'un sujet qui leur fessait autant de mal aux uns qu'aux autres. « Tu peux être en colère contre moi, mais pas contre Ray. Il y a déjà eu assez de déchirement, je ne vous laisserais pas vous détester, pas à cause de moi. ».
Fessant un pas de plus vers la jeune brune, elle continua, cette fois-ci avec son coeur.
« Tu sais, j’ai peur. Cette peur qu’un beau matin je perde Ray, vous, la Résistance, que je redevienne cette personne sans cœur ni émotion. Je ne me suis pas attendue à un accueil chaleureux c’est certain, mais je pensais que les choses finiraient par s’arranger une fois que ma loyauté serait prouvée. Je me suis trompée. Et tu ne peux pas savoir à quel point ça fait mal de voir vos regards pleins de haine, vos mots pleins de menaces… »
C’était la première fois qu’elle parlait avec autant de franchise à quelqu’un d’autre que Ray. « Bien sûr que non je ne m’attends pas à ce que tu me fasses confiance dès cet instant, ni même dans les jours qui suivent, je ne t’en voudrais pas si tu ne le fais jamais. Mais, je passerais chaque instant de ma vie à te prouver que je donnerais ma vie pour la résistance. »

Enfin, elle s'arrêta, les larmes toujours au bord des yeux.

Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 39 ans.
Messages : 1339
Occupation : Pilote dans l'Escadron Rogue.
Localisation : D'Qar.
Race : Humaine.
DC : Aaren Arezis

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


Lost cause , Lost heart  
Feat. Kathleen & Välestia


Il n'était jamais simple de décharger son sac de sentiments et ressentiment. Ray avait eu la lourde tache de le faire devant celle qui était devenue sa petite sœur de substitution lorsqu'il était entré dans la Résistance. Lui qui avait perdu toutes ses attaches, ses parents et ses deux jeunes sœurs avait vu en elle... Une autre sœur. Plus jeune que lui, trop jeune pour être une Rebelle, mais il fit d'elle quelque chose de presque trop fragile ! Il se devait de la protéger envers et contre tout, tout en lui apprenant diverses petites choses à sa manière. Et ses manières étaient toutes autres dans le temps, plus simples, plus modestes, moins... provocantes comme il pouvait l'être aujourd'hui. Tout la était le problème, car il avait changé et celui qu'il était autrefois n'était plus qu'à moitié la, souvent asphyxié par le Ray qu'il avait créé de toute pièce, l'Impériale qu'il avait été. Un fameux mélange pas bien ordonné et stable ! C'est donc le cœur lourd qu'il avoua bien des choses à Välestia. Il ne voulait pas la perdre. Il ne voulait pas non plus que les deux jeunes femmes se battent à cause de lui. Car oui, tout était de sa faute. Pourquoi ? Mais c'était bien simple, s'il ne c'était pas fait prendre, alors il serait revenu comme il était... sans Kathleen bien entendu, mais il serait revenu entier. Le lui d'aujourd'hui ne pouvait se résigner à se séparer de cette femme à qui il avait offert son cœur, le destin l'avait mené à elle et il ne pouvait qu'apprécier ce futur qui s'offrait à eux. Ils étaient partit du mauvais pied ? Ce n'était pas grave, il fallait aller de l'avant, le passé était au passé. Il fallait s'en souvenir, mais surtout avancer en prenant garde de ne pas faire les mêmes erreurs.

Après ses aveux, ce fut à Välestia de prendre la parole, puis à Kathleen, toutes deux au bord des larmes. C'était comme ça avec lui, pleins de sentiments, de rire, de pleur, de toutes sortes de choses... Ils en avaient tous gros sur le cœur, depuis qu'il était revenu de cette mission d'infiltration. Les derniers mots de Kathleen vinrent à bout des défenses de Ray. Elle était prête à donner sa vie à la Résistance, même si Välestia, tout comme les autres n'arrivaient pas à lui faire confiance. Elle l'avait fait depuis toujours, tenter de prouver qu'elle était digne de confiance et elle le ferait jusqu'à ce qu'ils la considèrent comme une alliée et non une ennemie. Elle le ferait jusqu'à la fin s'il le fallait. Une larme commença à couler sur la joue de Ray, puis une seconde. « Arf, fichue poussière... J'en ai plein les yeux... » Une façon comme une autre de dire qu'il ne pleurait pas intentionnellement. Non, il ne voulait pas montrer que ces effusions de sentiments le mettait lui aussi plus bas que terre, mais si quand même. Il n'aimait pas pleurer de chagrin ou bien de douleur. C'était autre chose ici, un mélange de chagrin bien entendu, pour ce que vivaient et ressentaient les deux jeunes femmes l'une envers l'autre ou bien envers Ray. Il y avait aussi une sorte de soulagement de comprendre le comment du pourquoi, puis bien entendu, il s'en voulait maintenant. « Vous êtes diaboliques toutes les deux, vous savez bien que je suis sensible des yeux... » Oui, ça ne s'arrêtait pas tellement et il tentait le tout pour le tout, l'humour comme toujours ! Encore plus depuis les événements avec l'Empire.

Il tenta de se ressaisir. « Je suis désolé Väl. Je ne suis plus la personne aussi réfléchis que tu connaissais et ça me semblait... moins cruel de ne pas tout te dire. Mon corps parlait de lui même sur ce que j'avais vécu et la décision de Kathleen pouvait ressembler à du repentir, ce qui est forcément le cas... » Il s'en voulait profondément et ses yeux se perdaient entre Kathleen et Välestia. S'il avait pu se redresser sans se prendre une ou deux mauvaises remarques des deux jeunes femmes il l'aurait fait. Enfin, vous le connaissez. Il se redressa et prit les deux jeunes femmes dans ses bras. Au diable l'énervement, au diable les querelles, il avait besoin de ce câlin à un pied ! Son autre jambe lui faisait mal, mais à quoi bon ! « Elle a le droit d'être en colère contre moi Kath. J'aurais du faire ça depuis bien longtemps... » Il serrait les deux jeunes femmes avec toutes les forces qu'il lui restait, c'est à dire pas grand chose avec ses côtes de cassées ! « Mais si au moins, cette haine pouvait disparaître, si tu ne pouvais ne serait-ce que comprendre ce que nous avons vécu et pourquoi nous sommes ainsi, alors ce sera une grande victoire, un bond en avant. Je sais que tu ne changera pas comme ça, mais si tu arrive à changer ne serait-ce qu'un peu, alors peu-être que les autres pourrons aussi un jour croire en elle comme je peux le faire. » Il inspira une dernière fois difficilement avant de se laisser retomber comme un mort sur sa chaise, ne pouvant plus tenir. « Je peux enfin me mettre à ta place Väl et comprendre ce que tu as ressentie. Je ne sais pas moi même comment j'aurais réagit. L'ancien moi avec tempérance, mais le moi actuel... C'est une autre affaire à mon avis. Mais... Pour moi... Fais, faites un effort. Pas maintenant, plus tard... Je serais patient... » Il renifla un peu du nez. « Personne n'aurait un mouchoir ? J'arrive pas à retirer cette fichue poussière... »





(c) AMIANTE




Moon of My Life
You’re the moon of my life that’s all i know and all i need to know and if this is a dream i’ll kill the man who tries to wake me… ©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]


J’avais le cœur au bord des yeux et l’estomac totalement noué. J’avais l’impression d’avoir été mise totalement en vrac, secouée dans toutes les directions à en perdre le sens de l’équilibre. Tout tournait tellement vite. Les mains crispées sur l’établi, les yeux clos, le cœur battant à une allure folle et avec force semblant vouloir sortir de ma poitrine pour trouver de l’air. J’avais la sensation d’être prise au piège. Impossible pour moi de rester. Impossible pour moi de partir. Je restais figée, écoutant le flot de paroles, les intonations, les hésitations et les failles dans la voix. Je me sentais présente sans l’être, comme transportée à des années lumières d’ici. Perdue entre deux eaux. J’avais fini par revenir à moi et répondre à Ray de la façon la plus proche de ce que je ressentais. Je ne savais plus, je ne savais pas, si tout ce que j’avais dit ou fait jusque-là était mal ou bien. Si je faisais le bien en pensant à mal ou si je faisais le mal pensant bien faire… J’avais tout extériorisé, vidé mon sac, la totalité était déversée sur le sol.

La voix de la jeune femme s’éleva alors dans le hangar, elle aussi semblait mise à mal par tout ce qui se passait depuis qu’elle avait franchi la lourde porte de cette section. Depuis plus loin encore, depuis qu’elle avait posé le pied sur D’Qar. Elle paraissait à bout, de force, de nerf, de patience. Sans poser mon regard sur elle je l’écoutais parler. Sans l’interrompre alors que quelques minutes auparavant j’étais prête à lui sauter à la gorge afin de lui sectionner la jugulaire, la laissant se vider de son sang dans ce grand bâtiment, vide, froid, sombre, mais jamais je ne l’aurai fait, au grand jamais. J’étais en train de vivre un véritable ascenseur émotionnel. Je passais par toutes les facettes par lesquelles il était possible de passer. Ses paroles me faisaient mal, sa voix vacillante me faisait dérailler le cœur. Elle qui ne montrait jamais qu’on l’atteignait, elle qui était si digne, si forte, une véritable porte blindée, elle venait de faire sauter tous ses verrous et de laisser son armure s’écraser au sol, dévoilant une véritable facette d’elle-même que je n’avais jamais eu l’occasion ne serait-ce que d’entre-appercevoir. Toujours dos à elle et une fois qu’elle eut terminé de parler je tentais de reprendre les points les plus essentiels de son discours.

« Kathleen, tu disais que tu aurais fait payer de sa vie de la pire des manières la personne responsable de cette barbarie si nos rôles avaient été inversés… Jamais je ne pourrai te tuer. Jamais. Te blesser émotionnellement ou physiquement oui.  Mais de là à t’ôter la vie je n’en n’aurai et n’en serais jamais capable. Premièrement parce que quoi que je dise, quoi que je fasse, qui que je prie ou que je supplie, tu comptes beaucoup plus que n’importe qui aux yeux de Ray et je ne me permettrai jamais de  le priver de sa source principale de bonheur, aussi déplaisante en soit l’idée. Secondement parce que prendre la décision d’ôter la vie à quelqu’un est une décision lourde de conséquences et que je ne me sens absolument pas l’âme d’une meurtrière. » J’essayais de parler le plus calmement possible masquant les chevrotements de ma voix comme je le pouvais. « Tu n’as rien à me prouver, je ne te demande rien. Si tu le fais, la sensation que tu joues un jeu ne disparaitra jamais. Ne cherche pas à me convaincre ou à me plaire, ou à qui que ce soit dans la résistance car là tu t’attireras sans nul doute leurs foudres. »

Ray reprit la parole, d’aussi loin que pouvait aller ma mémoire, je n’avais pas de souvenirs d’avoir vu Ray pleurer. Preuve encore que nous étions allez trop loin, beaucoup trop. Mon cœur se serra encore plus, rendant plus difficile encore le fait de réussir à ne pas faire couler mes larmes. Je gardais la mâchoire serrée. Ne pas craquer, surtout ne pas craquer. Il se redressa non sans difficultés, je m’empressais de lui attraper le bras pour lui servir de béquille « Mais qu’est-ce que tu fais idiot !? » Je ne le compris que lorsque je sentis son bras passer autour de moi et m’étreindre. Je fermais les yeux, posant mon front sur son épaule. Ne pas craquer n’est-ce pas ? Résolution vite oubliée alors que les larmes parlaient déjà le long de mes joues. Il s’adressa de nouveau à nous, je gardai les yeux fermés, luttant pour ne pas éclater en sanglots. Pendant qu’il nous parlait, délicatement je saisi la main de Kathleen, en douceur, changeant totalement la prise violente et dure que j’avais pu avoir tout à l’heure sur son poignet, sans que Ray ne puisse le voir. Une manière à moi de lui dire qu’il me fallait encore du temps, mais que je jetais les armes à ses pieds. Je la serrais sans force, sans douleur, juste lui signifier que maintenant le future s’offrait à nous. Je ne la regardai pas, je me contentai de garder les yeux clos, préférant l’obscurité de mes paupières à son visage plein d’incompréhensions et d’interrogations. Je sentis Ray tanguer, aussitôt je me redressais, lâchant la main de la jeune femme pour aider mon frère à amortir sa chute tant que je le pouvais. Je saisi un chiffon propre sur l’établis et le tendis à Ray. « Pour ta poussière. » Je ne répondis pas à sa dernière demande nous concernant, j’en étais incapable, plus possible de parler de ce sujet pour le moment. Beaucoup trop d’informations… Je me contentais de ramasser la tasse en inox que j’avais faite tomber sur le sol un peu plus tôt.

Je passais le bras de Ray autours de mes épaules. « Bon toi tu retournes à l’infirmerie, c’est un ordre. » il était mal en point, et poser les yeux sur lui alors qu’il est dans cet état-là, m’étais presque insoutenable. Il lui fallait du repos, des soins et surtout du calme.

code by lizzou — gif by PLOUF — 1 010 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]   6/4/2016, 17:40


Dernière édition par Kathleen Hope le 10/5/2016, 21:05, édité 2 fois

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen





Les larmes aux yeux, Kathleen les avait écouté tous les deux, Ray raconta leur véritable histoire, essayant de montrer à sa soeur de coeur le lien qui les unissaient lui et Kathleen. Elle ne pouvait qu'être touchée par la colère qui surement était plus de la tristesse de la jeune résistante. Comment ne pas le faire?
Face à ses paroles, elle avait décidé de parler, elle-aussi. Elle ne l’avait jamais fait, du moins devant d'autres résistants autres que Ray. Pour eux, elle était ce mur de glace infranchissable, inébranlable, mais aujourd'hui, il était temps de changer cela. C’était sa façon d’être, ne rien montrer, rester forte en toute circonstance. Oh elle ne l'aurait pas fait devant n'importe qui, mais étrangement elle savait que Välestia ne dirait rien de leur conversation.

Quand Valestia reprit la parole, sa voix était plus calme. Non elle n'était pas une meurtrière. Et Kathleen savait qu'elle ne voulait pas le devenir, personne ne le voulait, ceux qui pensait que donner la mort n'est qu'un acte sans importance se fourvoyaient. La mort, l'ancienne impériale l'avait donnée et maintenant elle devait vivre avec ça, elle devait vivre avec. Le pire était qu'elle était doué pour le faire, froide, distante. Maintenant elle se rendait compte de toutes ces erreurs, de tout ce qu'elle aurait dû faire pour s'échapper de l'Empire avant. Il n'y a nulle besoin de barreaux pour se sentir emprisonnée. Petit à petit elle s'était reconstruite, elle avait trouvé cette petite lueur, l'espoir et l'amour aussi.  Elle se dit que Valestia faisait preuve d'une grande maturité, déjà en se rendant compte de cela. Elles s'étaient trompés sur toute la ligne toute les deux, en se détestant sans se connaitre, se haïssant même. La confiance de la résistance entière n'était loin d'être acquise, mais si déjà la capitaine avait celle des plus proches de Ray, cela lui suffisait. Kath' avala difficilement quand la brune lui dit qu'elle ne lui devait rien, qu'elle devait ne pas chercher à convaincre tout le monde. Elle avait raison. Il était temps qu'elle ne s'occupe plus de tous ces regards et ses discussions dans son dos, de ne plus se fixer sur le fait qu'ils l'acceptent. Elle se contenta d’hocher la tête, les mots lui manquaient maintenant, elle ne s’attendait certainement pas à ce que cette simple mission se termine ainsi.  Les yeux humides, la voix de Ray la détourna de l'autre résistante. Elle sourit à ses paroles. Un peu de détente ne leur ferrait pas de mal.

Toute cette discussion l'avait chamboulée, maintenant elle ne se sentait plus très bien. Tout se mélangeait dans sa tête, elle voulait seulement fermer les yeux un peu. Elle accueillit avec plaisir l’étreinte de Ray, passant son bras autour de lui. Hochant simplement la tête quand il lui dit qu’elle pouvait être en colère. Elle le serra un peu plus fort contre elle à ses paroles qui la touchaient en plein cœur, elle lui adressa un regard plein de tendresse. Puis une main vient prendre son poignet, elle ouvrit les yeux surprise. Valestia.

Le regard de Kath devait exprimer toutes ses interrogations. Difficile de croire qu’il y a encore quelques minutes, les deux résistantes étaient prêtes à en venir aux mains. Cela prendrait du temps avant qu’elles ne puissent mettre de côté tout leur différent, mais aujourd’hui elles avaient fait un grand pas, tout ne se réglera pas en un jour, mais tout finiraient pas s’arranger et c’était une douce sensation. Ray avait raison, le moment n’était pas encore venue de baisser les armes pour les résistants face à elle, il était trop tôt encore, et elle pas encore prête à s’ouvrir comme elle venait de le faire à tous. Pour l’instant, elle se devait de ramener Ray à l’infirmerie, il était épuisé et la discussion qu’ils venaient d’avoir ne l’avais surement pas aidé à aller mieux. « Les deux diaboliques te ramènent à l’infirmerie » dit-elle en le regardant. Il pouvait essayer de négocier, il essaierait surement tout simplement parce qu’il était lui, mais Kath ne se laisserait pas amadouer, pas quand son état de santé était en jeu et elle savait que Valestia serait sur la même longueur d’onde. « Et n’essaie même pas de négocier » ajouta-t-elle, il n’avait encore rien dit mais elle le connaissait maintenant son résistant.


Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 39 ans.
Messages : 1339
Occupation : Pilote dans l'Escadron Rogue.
Localisation : D'Qar.
Race : Humaine.
DC : Aaren Arezis

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


Lost cause , Lost heart  
Feat. Kathleen & Välestia


La situation avait changée.

En meilleur bien entendu ! Le fait d'ouvrir leurs cœurs avait permis à tous les trois de faire le point sur la situation. Ce n'était pas simple pour Ray de parler de ce qu'il avait vécu. Tout comme Kathleen il devait l'avouer, cette histoire commune à tous les deux n'était pas quelque chose qu'ils allaient se vanter toutes leurs vies et ils n'en parleraient certainement pas à leurs enfants, s'ils en avaient... Car Ray n'y croyait plus trop. Après tout ce qu'on lui avait fait avaler, toutes les drogues, les produits chimiques qu'il avait eu dans son corps, il se demandait s'il pouvait encore... procréer. Un jour, il irait voir, mais ce n'était pas le bon jour, ni même la bonne pensée pour le moment, car, les larmes coulaient encore sur ses joues. Oui, il était bien émotif, surtout quand il voyait les deux femmes qu'il aimait de manières différentes pratiquement se battre devant lui. Il avait dit ce qu'il avait à dire. Elles avaient dit la même chose et il se sentait littéralement mieux à présent. Il prétextait qu'il avait de la poussière dans l’œil, histoire de faire le bonhomme qui pleure pas pour des histoires de sentiments.

On lui offrit un chiffon, pour sa poussière alors qu'il était affalé sur sa chaise. Il avait un peu forcé. Il n'avait pas prit ses médicaments qui le calmait et vu la situation, ce n'était pas une bonne chose pour sa convalescence ! « Merci... Je suis allergique... » C'était un excellent menteur. Après tout, c'était un Espion. Mais il savait que devant ces deux la, tous ses bobards tombaient à l'eau en un instant. Comme quoi, même les meilleures on des talons d’Achille et ceux de Ray sont présentes face à lui. Il pouvait bien croire qu'elles s’inquiétaient pour lui. Il avait encore quelques jours de repos, mais ce genre d'exercice l'avait complètement mis hors d'état de nuire. De toute manière, dans chaque étapes de la guérison, il y a les premiers jours ou ça va de mieux en mieux, puis une sensation de stagnation avant que ça n'aille définitivement que mieux ! Väl ne tarda pas à l'aider à se redresser pour lui dire qu'à présent il était temps pour lui de repartir dans sa chambre d’hôpital. Kathleen était d'accord avec Väl. « J'hallucine, vous êtes de mèches maintenant ! Vous retournez bien vite vos vestes ! » On ne lui laissait véritablement pas le choix.

Il n'avait apparemment pas non plus le choix de batailler, mais Kathleen dans son regard savait qu'il n'allait pas se laisser faire. Il marchait bien lentement, histoire de pas se faire ramener trop prêt. « Allez... Buvons au moins le thé ! J'ai pas eu le temps de finir ma tasse ! J'aime pas gâcher ! » Et c'était vrai ! Il voulait pas partir. Il était bien avec elles. « Au pire je reste tranquille et je vous regarde bosser ! Je peux même vous aider ! » Il était prêt à tout. « Je veux pas repartir dans ma chambre ! L'infirmière Rancor va encore m'attacher au lit ! » C'était le doux noms de l'infirmière trouvé par Priya le premier jours de son arrivée. « Je ferais pas de bruit, vous ne me verrez même pas ! » Même si c'était un mensonge, il tentait. Il faisait son gamin la. « Allezzzzz... Vous savez que c'est pire que de la torture que de rester à rien faire ! Prenez moi au moins une petite caisse que je me rende utile et que je m'occupe ! J'ai déjà vu tous les holo que j'ai apporté ! » Il n'en pouvait plus. Vraiment ! Et puis elles semblaient pas vouloir s'arrêter ! « Vous m'aimez pas vraiment en fait. Vous voulez vous débarrasser de moi ! » Mais qu'il se taise !



(c) AMIANTE


[/quote]


Moon of My Life
You’re the moon of my life that’s all i know and all i need to know and if this is a dream i’ll kill the man who tries to wake me… ©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 28 ans
Messages : 681
Occupation : Soldat / Pilote de la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance


❝ lost cause , lost heart ❞
Kathleen & Välestia
Il est difficile d'assoupir la méfiance une fois qu'elle est réveillée.
[ Pieter Corneliszoon Hooft ]


Tout avait pris une tournure inattendue aujourd’hui. J’étais passée par tellement d’émotions et par une colère si profonde qu’elle m’avait presque épuisée et essorée jusqu’à la dernière goutte. Je n’ai jamais voulu tout ce qui arrive. Bien sûr ma colère, ma rancœur et ma tristesse étaient, elles, bien présentes. Je ne pouvais le nier, ce qui était arrivé à Ray alors qu’il était entre les mains des impériaux, m’avait énormément affectée. Il n’était pas passé une seule journée, une seule heure, une seule minute sans que je ne pense à lui tout ce temps. A espérer qu’il soit encore en vie, qu’il tienne le choc, qu’il puisse revenir entier. Ce souhait m’avait été exhaussé même si pour cela il avait dû payer un lourd tribut. Il avait tellement changé, même si quelque part, l’ancien lui était toujours là, en train d’étouffer au fond de sa cage thoracique. Tout ce qu’il avait enduré lui avait forgé une nouvelle facette de sa personnalité en modifiant beaucoup de ses caractéristiques. Je l’avais mauvaise, terriblement, et parfois inconsciemment je pouvais me montrer méfiante ou agressive envers lui.

Mais la personne qui avait vraiment pris pour son grade depuis son arrivée, c’est bien Kathleen. C’est simple elle me sortait par les yeux, si Ray ne tenait pas tant à elle je me serais faite une joie de l’abandonner sur la première planète désertique que j’aurai trouvé au fin fond de la galaxie, sans moyen pour elle de revenir ou de le contacter. Malheureusement pour moi, heureusement pour elle, Ray tenait à elle beaucoup plus que je ne voulais l’imaginer. J’en eu la preuve en direct live, un geste qui me transperça le cœur, me sentant prise pour la dernière des abrutis et qui avait achevé de me pousser dans mes derniers retranchements. Plutôt que de leur en mettre pleins la tête tant verbalement que physiquement j’avais décidé de les laisser en plan. C’était sans compter sur la ténacité légendaire du Noxis qui commença à me courir après alors qu’il tenait à peine debout. Une preuve supplémentaire qu’elle lui avait bien grillé le cerveau. Je ne sais vraiment comment ils ont réussi à me convaincre de rester, de les écouter l’un après l’autre. J’avais juste envie de les faire taire, d’aller m’isoler et de réfléchir posément dans un coin, attendant que la colère redescende et que tout se mette à l’endroit dans mon esprit.

Je n’en n’avais pas eu le temps, pas eu le droit non plus. J’étais là à les écouter parler, leurs mots me déchirant le corps et le cœur. Tout était encore trop frais, je ne pouvais pas me prononcer, raisonner correctement. Mais je me devais au moins de calmer le feu qui faisait rage en moi, au moins pour Ray. Il n’avait pas besoin de tout ce stress supplémentaire alors qu’il était censé être encore en convalescence à l’hôpital. Je me promis à moi-même de faire des efforts. Une promesse que je concrétisais physiquement en saisissant le poignet de Kath, pour lui faire comprendre que j’agitais le drapeau blanc. Enterrant ainsi la hache de guerre. Du moins j’espérais pouvoir m’y résoudre. Un geste qu’elle ne semblait pas avoir repéré ou du moins que je ne l’avais pas vu relever, ayant les yeux clos. J’avais senti un apaisement en moi lorsque Ray nous serra dans ses bras, retrouver le contact de l’homme que je considérais comme mon frère me faisait un bien fou. Je ne sais pas si j’avais eu le bonheur de faire ce simple geste depuis qu’il était rentré. Je ne sais pas, je ne sais plus. Peut-être que oui… ou bien que non.

Nous le conduisions alors vers la sortie du hangar pour le ramener dans sa chambre d’hôpital. Il devait recevoir des soins, se reposer encore et ça, il n’allait pas y couper. Pour une fois Kath semblait de mon avis. Nous le maintenions fermement de chaque côté alors qu’il trainait la patte volontairement. Je levais les yeux au ciel en l’écoutant parler. D’une voix faussement compatissante je rétorquais.

« Voilà c’est ça Ray, on ne t’aime pas, on te déteste vraiment beaucoup, nous sommes les pires êtres que la galaxie aie portée. » Sortant du hangar j’éteignis la lumière au passage « Et bah je ne sais pas moi, compte le nombre de bip que fais la machine en une heure ? Je suis sûre que ça t’occupera » Le serrant un peu plus contre moi je repris « Tu sais très bien que si on fait ça ce n’est pas spécialement de gaîté de cœur, mais uniquement parce que tu en as besoin, c’est pour ton bien parce qu’on te veut en pleine forme au plus vite. Tu as besoin de repos, de calme et de temps et je ne suis pas sûre qu’on soit les meilleures personnes pour t’apporter tout cela. » Je lui fis un sourire taquin « Alors maintenant t’es gentil, tu retournes dans ton lit ! »

code by lizzou — gif by PLOUF — 824 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 35 ans
Messages : 395
Occupation : Capitaine des renseignements dans la Résistance
Localisation : D'Qar
Race : Humaine
DC : Avaïane-Lann Privlorr

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance

Lost cause, lost heart


Välestia &  Kathleen






La capitaine venait de vivre un véritable ascenseur émotionnel, elle qui s’évertuait à ne jamais laisser rien transparaître, à toujours se montrer sous son meilleur jour dans la tenue la plus impeccable possible. La colère, la tristesse, l'anxiété, l'espoir, toutes ces émotions qu'elle avait ressentie en si peu de temps l'avait chamboulé...profondément. Et, elle se doutait que cela devait être la même chose pour Ray et Väl. Son regard se posa sur le pilote, cet homme qui partageait sa vie maintenant.
Surprise mais heureuse du geste de la jeune résistante envers elle, elle se dit qu'un jour peut-être elles arriveraient à s'attendre, pas immédiatement c'est certain, elles devaient apprendre à réellement se connaître, chose qu'aucune des deux n'avaient fait pour le moment, apprendre à se faire confiance. Kathleen était heureuse de la tournure qu'avait pris leur discussion, grâce à l'arrivée de Ray. Les prendre toutes deux dans ses bras était sûrement la meilleure chose à faire, un signe d'apaisement.

Et maintenant il était temps de la ramener dans sa chambre. Mais il avait décidé de leur compliqué la tâche. Elle lui précisa, même si c'était inutile, de ne pas négocier. Ce qu'il tenta de faire la seconde d'après. Kathleen n'essaya même pas de se retenir sourire en le voyant commencer par proposer de boire de thé avant de les aider à travailler, il continua ainsi son monologue. Il avait l'air enfantin, et sûrement qu'elle ne lui avouerais jamais mais elle le trouvait craquant comme ça. C'était de cet homme dont elle était amoureuse, lui et ses paroles incessantes, lui et ses défauts. La capitaine leva les yeux au ciel en entendant sa dernière phrase. Ce petit jeu-là ne marchait plus avec elle depuis longtemps. Il essayait de les faire culpabiliser. C'était pour son bien et qu'il le veuille ou non, elle l’emmènerait dans sa chambre, de grès ou de force, enfin...se serait bien plus simple s'il n'en fessait pas toute une histoire.

Chacune d'un côté, l'une comme l'autre n'allaient pas céder au chantage du pilote. Malgré toutes les différences qu'elles pouvaient avoir, le bien-être de Ray passait avant tout. C'était leur seul sujet d'entente et ce qui sûrement leur permettrait de bien s'entendre plus tard.

"De vrais monstres" ajouta-t-elle après Välestia en fessant une grimace faussement dégoûté. Elle sourit à sa réflexion. Compter le nombre de bip pourrait être en effet un bon passe-temps. "Ecoute-nous au moins une fois. Et si je te vois encore une fois hors de ce lit, je t'y attaches". Elle s'imagina Ray attaché au lit, criant au désespoir, qu'il était un homme martyrisé, qu'il fallait que quelqu'un vienne à son aide.

Kathleen avait le soutien des infirmières, elles étaient de mèche à chaque fois que le pilote devait venir se faire soigner. Il ne facilitait pas la tâche des infirmières, qui étaient pourtant adorables.

C'est ainsi que quelques minutes plus tard, toujours accompagnée des réflexions de Ray, ils arrivèrent enfin à l'infirmerie. C'était la pire mission qu'elle ait eu à faire, chercher des renseignements à côté semblait bien facile. Ils entrèrent dans la petite chambre, et finirent par aider Ray à s'installer sur le lit...

Code by Joy


TEAM 0/20:
 

But love doesn’t make sense.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

lost cause, lost heart [Kathleen & Ray & Tia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Lost Patrol] Lost Patrol is back !!!
» LOST Lock et Ben
» Four Lost Battles - OSG
» Platées (Lost Battles)
» [Lien] Bells of lost souls rajoute du BFG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: RPs-