Sujet Commun - De bon matin... - Page 2



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Sujet Commun - De bon matin...

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith
MessageSujet: Re: Sujet Commun - De bon matin...   13/3/2016, 17:41


Dernière édition par Lord Nihl le 13/3/2016, 18:05, édité 1 fois


La situation n'était pas du tout propice à la discussion, loin de là mais je n'avais peur de rien (du moins, dans cette situation là). Je m'étais rapproché discrètement du jeune apprenti sith, que je connaissais déjà. Son maître avait été le maître du mien, et donc j'avais appris quelques petites choses similaires à lui. Nous avions presque la même éducation sith pour l'instant, ou pas. Je m'étais fait mon propre avenir, mes propres choix et je pensais différemment que les autres. Au jeune garçon, je lui demandais s'il connaissait cette Sith, qui avait débarqué de nul part. Je ne l'avais jamais vu auparavant, mais elle dégageait quelque chose d’assez... impressionnant. Ma perception n'était pas ma plus grosse qualité, cependant je savais évaluer la Force dans certaine situation. Là, je la ressentais pleinement.

Zhane me déclara qu'il s'agissait de Darth Loraca, son maître. Mon regard se posait sur lui, je ne connaissais pas les Seigneur noirs des Sith, c'était une chose qui m'avait semblé peu intéressante à savoir. Cependant, si ces derniers décidaient à se montrer, je devais donc obéir ? Je souriais à cette idée, mon maître avait eu du mal à me soumettre, ce n'était donc pas ces seigneur qui le feront. Comme l'apprenti, je vis quelques gardes se plaçaient autour de nous, prêt à ouvrir le feu. Le sith à mes côtés avait tenté de se défendre en prenant un bouclier humain, mais celui ci lui échappa et un tir de blaster lui arrivait dans le ventre. Dommage, ami. Murmurais-je alors.

J'avais eu la même idée que lui, mais vu l'efficacité de l'apprenti, j'avais préféré opter pour la fuite. Je laissais le garçon au sol, avant de me faufiler jusque dans un étal pur me cacher des tirs des gardes. J'avais une vue plutôt dégagé sur ce qu'il se passait, et je constatais que Darth Loraca s'était également fait touché avant de fondre sur son apprenti. Si c'était Rhivallon à la place de ce jeune adulte, je l'aurais très certainement laissé là également. Ma vie était plus précieuse que celle d'autrui selon moi.

Caché, je pouvais voir que la Jedi avait fait également la même chose que moi. Il fallait désormais que je puisse trouver une issue pour m'éclipser. Je ne voulais pas m'attarder longtemps sur ce marché, et l'ordre allait commençait à régner avec l'attaque des gardes. Je voyais déjà quelques contrebandiers baissaient leur blaster face à l'armada de gardes. Je ne pouvais pas me permettre d’être blessé, j'avais un rendez-vous important dans quelques jours. Je lâchais un soupir, car je devais attendre que la situation s'apaise pour pouvoir m'extirper de ce plan foireux. Je me demandais encore quelle mouche m'avait piqué pour que je puisse amener ma présence dans ce lieu pittoresque. Qui plus est, je n'avais trouvé aucun objet qui m'intéresserait. Journée pas plus plaisante que cela.



Lancer de dés:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Lord Nihl' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sujet Commun - De bon matin...   13/3/2016, 18:37


Dernière édition par La Force le 13/3/2016, 18:39, édité 3 fois

INTERVENTION MJ
Alura (Lancé 1) et Nihl (Lancé 2) n’ayant pas lancé le bon dé, je me permets de vous lancer un dé difficile pour déterminer vos blessures. Veuillez en prendre compte obligatoirement dans vos prochains postes.

Citation :
Grande réussite : aucune blessure.
Réussite : vous vous prenez quelqu’un qui s’est fait tirer dessus, vous êtes un peu assommé.
Petite réussite : vous vous prenez quelqu’un qui s’est fait tirer dessus, vous vous retrouvez avec une blessure du à la chute.

Petit échec : un tir de blaster vous frôle et vous brule une partie du corps. Vous avez mal mais vous n’êtes pas immobilisé. = Alura Visiris
Echec : vous vous prenez un tir de blaster dans une des jambes ou un des bras. = Lord Nihl
Grand échec : vous vous prenez un tir de blaster au torse ou au ventre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'La Force' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé difficile' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

De bon matin
Vous trouverez dans ce sujet les règles des sujets communs.

Des yeux attentifs avaient pu repérer du mouvement du côté des gardes qui étaient restés, jusque-là, en retrait. Ils s’étaient regroupés, en un groupe d’une dizaine d’hommes de chaque côté de la scène. Des personnes particulièrement observatrices pouvaient voir qu’ils semblaient mesurer où se tenir exactement. Ils regardaient le sol et le plafond, comme si ils attendaient quelque chose. Finalement, un grincement aigue se fit entendre dans tout le couloir. Un vrombissement suivi de secousses, discrètes au début, qui se transformèrent en petits tremblements de terre… Sauf qu’ils étaient sur une station.

Avant que certains ne s’en rendent compte, d’immenses portes de métal coulissèrent pour fermer la voie. La jedi et les sith présents étaient bien trop blessés et éloignés des portes coulissantes pour s’échapper, de n’importe quel côté. Certains badauds tentèrent de s’éclipser à travers les ouvertures qui se refermaient de plus en plus dans le brouhaha mécanique infernal mais ils revinrent aussi vite qu’ils étaient partis, mains en l’air. Du côté droit, la porte se referma complètement, terminant sa course avec un énorme CLONG signifiant le verrouillage de la porte qui formait à présent un mur. De l’autre côté, la porte s’arrêta pour laisser passer un groupe d’une vingtaine de gardes lourdement armés. Blasters lourds, grenades diverses, armures lourdes composites mais toutes en assez bon état. Un des types en armure lourde portait un patch sur les épaules et semblait être le plus haut gradé. C’était un Mon Calamari à qui il manquait un œil. Il cria. « Sortez de votre cachette. Aligné, mains en l’air. Au moindre mouvement, on vous crame. » Les habitués et les vendeurs s’exécutèrent immédiatement, un air terrifié sur le visage. Certains allèrent jusqu’à s’agenouiller au milieu du couloir. Le Mon Calamari s’approcha d’un type qui hésitait à lâcher son blaster mais ne semblait pas vouloir lui tirer dessus non plus. Il le chopa par le col et cria « Tu veux tirer ? T’es sur ? » Alors qu’il parlait, un nouveau vrombissement se fit entendre et débarquèrent de la porte deux tourelles plasma qui avaient fait leurs temps mais dont le réservoir fluorescent indiquait qu’elles marchaient encore. Derrière, deux autres gardes en armure, les faisaient avancer jusqu’à faire barrage au niveau de la porte. Le Mon Calamari frappa violemment l’homme au blaster et saisit l’arme entre ses mains avant de donner un coup de pied dans les côtés du récalcitrant. « Main en l’air. Armes sur le sol. Plus vite que ça. ». Face à une telle démonstration de force, le reste des sceptiques finirent par coopérer.

Note : Aussi puissant que vous pensez être, deux tourelles plasma et 20 blasters lourds sont largement suffisant pour totalement balayer un petit groupe de sith. Aussi, vous ne pouvez pas vous échapper par la porte de gauche resté ouverte, il y a le groupe de gardes en entier devant ainsi que les tourelles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


SUJET COMMUN

« THROUGH US, THE POWERS OF CHAOS ARE HARNESSED AND EXPLOITED. BEINGS MAY ELECT THEIR LEADERS BUT THE FORCE HAS ELECTED US »

   
STATION WATCHOTOWER - MARCHE. Le rouge de son sang faisait écho avec sa peau écarlate. A tel point que lorsqu'elle tenta d'en canaliser le flot, sa main disparu dans le méandre de chair déchiré. La vue ne lui faisait pas peur, et sa propre douleur ne lui coûtait pas suffisamment de force pour s'occuper de la plaie de son apprenti. Il était salement amoché, et peinait presque à respirer. D'un geste vif, elle arracha un pan de sa mante et d'une de ses poches, retira quelques herbes. Le glitteryl était connu pour ses vertus hallucinatoires, et bien dosées, permettrait d’annihiler pour un temps sa douleur, le temps de le rapatrier sur leur vaisseau et de dépêcher un droïde médical. Loraca ne savait si son premier secours rudimentaire lui ferait mal, et elle n'en avait cure. Il ne lui servirait pas à grand chose à agoniser comme un n'importe qui dans les ruelles insalubres de l'ancienne capitale. « Arrête de geindre ! » siffla-t-elle, tandis qu'elle terminait le bandage de fortune.

Soudain, la terre sous leurs corps se mit à trembler. D'abord doucement, plus de façon plus intense, tandis que l'air s'emplissait d'une bouffée suave et chaude, comme le souffle d'un mécanisme imposant. Ayant terminé le bandage, Loraca se hissa discrètement sur ses genoux, son regard balayant les environs. C'est alors qu'elle comprit avec stupeur qu'ils étaient pris au piège : les lourdes portes de métal qui ouvraient la voie sur le marché s'étaient fermées, et la porte sur leur gauche était trop éloignée pour que deux blessés dans leur état ne puissent s'échapper rapidement. Déserté, le marché était à présent peuplé d'une centaine de gardes armés jusqu'aux dents, et leur commandant aboyait ses premiers ordres. « Sortez de votre cachette ! Alignés, mains en l’air ! Au moindre mouvement, on vous crame ! » Se retirant du comptait qui délimitait l’étalage où ils s'étaient cachés, Loraca posa sa main ensanglantée sur le front de Zhane. Sa blessure l'avait rendu fiévreux. Parfait ! « Il est temps de montrer tes talents de comédien, mon jeune apprenti. A mon signal, tu te mettras à trembler et à balbutier comme un dément, c'est compris ? »

Sur la place, les marchands et badauds qui n'avaient pas réussi à sortir par les portes metaliques s'exécutaient, pétrifiés de peur. Loraca ne voyait pas la jedi parmi eux, ni le sith qui s'était présenté à son apprenti. Tôt ou tard, ils devraient sortir de leurs cachettes. D'un geste tremblant, Loraca convulsa alors son visage et sortit péniblement de derrière le comptoir. « Main en l’air. Armes sur le sol. Plus vite que ça. » « Pitié  » couina-t-elle alors. « Nous sommes blessés, gravement blessés, appelez un médecin  » Elle fit alors à Zhane de la suivre dans son numéro.

   
© Chieuze

      
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


Me cacher avait été la meilleure solution qui s'offrait à moi, et c'était donc ce que j'avais fait. Laissant le jeune sith agonisant, je m'étais caché dans un magasin à proximité d'où je me trouvais. L'adrénaline et la situation ne m'avait pas fait remarqué que j'avais été touché. Mon regard se baissa sur ma jambe et je pouvais découvrir mon pantalon, tâché de sang. Mon sang. Le tir de blaster m'avait touché, et je commençais doucement à ressentir la douleur de ma blessure. Je lâchais une grimace alors que je sortais un bandage de l'intérieur de ma cape, je ne pouvais pas me prodiguer les premiers soins. Pas là, je n'avais pas du tout les moyens et les outils pour le faire : tout se trouver à l'intérieur de mon vaisseau X-wing.

J'enroulais donc ma cuisse de mon bandage qui devient très vite rouge sang, le tout bien serré, ça allait stopper l'hémorragie. Le sol se mit à trembler, et je me demandais ce qu'il se passait. J'avais vu les troupes se bougeaient, cela voulait donc dire qu'ils commençaient à agir ? Levant mon regard sur ce qu'il se passait, je voyais que les grandes portes du marché se refermaient. Seul la porte de gauche était possible pour une fuite, mais j'étais beaucoup trop loin de celle-ci et avec ma blessure à la jambe, je ne pensais pas pouvoir y arriver. Je serais là une cible facile pour les gardes, et mourir ici n'était pas vraiment une chose à laquelle je pensais maintenant.

Dans tout les cas, les gardes demandaient à ce que l'on se rende. Il n'y avait pas vraiment le choix, et je voyais Loraca se rende également. Honnêtement, elle jouait la comédie merveilleusement bien, en espérant que son apprenti en fasse de même. A mon tour, et boitant et feintant d'avoir les larmes aux yeux - la comédie était aussi mon truc -, je sortis de mon coin, m'approchant doucement, une main en l'air et l'autre posé sur ma cuisse. S'il vous plaît ! Ne me tuez pas, je n'ai rien fait de mal..  Commençais-je à geindre, et ça marchait plutôt bien, du moins je l'espérais. Au plus profond de mon cœur, j'espérais que tout se passe bien.

Dans mes paroles, j'avais insufflé la Force avant de faire entrer le chef dans mon sens. J'étais un seigneur Sith malgré tout, et utiliser ce pouvoir était censé être une chose que je maîtrisais au mieux. Il est vrai que j'étais plus doué au combat au sabre et à la projection, mais il me fallait être polyvalent. Évidemment. On m'a attaqué, j'ai reçu un tir dans la cuisse. Je... Je.. Je ne sais pas quoi faire, aidez moi... Continuais-je à dire, complètement ancré dans mon personnage, je tombais au sol, sur les genoux. Je faisais mine d’être totalement apeuré.


Lancer de dés:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Lord Nihl' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jedi

Age : 25 ans
Messages : 661
Occupation : Padawan Jedi
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Jedi

De bon matin
Dans la fuite, il semblerait que je me suis prise un coup de blaster que je remarque une fois les pieds dans la boutique et un semblant de calme revenu. Je pose une main au-dessus de mon épaule brûle, la douleur m'arrache quelques petits gémissements qui ne durent que quelques secondes. Je dépose la barre de fer sur l'une des commodes, et déchire un morceau de tissu de ma tenue. Je cherche rapidement dans les environs une bouteille contenant de l'alcool, j'ai l'intuition que dans le secteur, et principalement dans cette boutique, ça n'en manque pas. J'en trouve une assez rapidement, derrière la même commodes où j'ai posé plus tôt ma barre de fer. Je verse avant tout l'alcool sur le tissu que j'avais déchiré plus tôt, avant de faire verser à nouveau sur ma blessure directement afin de désinfecté la blessure ou prévenir une infection. Je laisse à nouveau échapper un gémissement un peu plus puissant niveau sonore. J'enroule à la suite le tissu autour de mon épaule du mieux que je le pouvais, m'aidant d'une seule main et de mes dents pour serrer le bandage. Je remarque à la suite l'activité qui avait lieu dehors, les festivités semblaient toucher à leur fin semble-t-il et s'était pour le mieux. J'observe un peu les alentours sans toutefois oser sortir de la boutique dans un premier temps. Lorsque l'autorité locale annonce publiquement de sortir notre cachette, de s'aligner les mains en l'air... Je remarque que beaucoup s'active à la tâche, même ceux qui ne semblaient n'avoir pas vraiment participés au chaos. Du coup, l'idée le plus simple qui me traverse l'esprit c'est de faire comme ceux qui étaient habitués au lieu, qui avait certainement du déjà vivre ce genre d'enjeu au point que cela en devient quotidien. Alors, je les imite à mon tour et je sors de la boutique sans dire mot, exécutant les ordres sans brancher, sans faire de cinéma...

À  la différence de certains individus qui se prennent pour des comédiens.

J'observais toujours un peu autour de moi, contemplant les sith rentrer dans un rôle à deux balles la merguez de Bantha. Je m'étais alignée auprès des autres sans discuter, les mains bien lever en l'air, j'observais. J'étais surtout intéressée par la réaction des soldats quant à la bêtise des Sith, allait-il rentrer dans leur jeu ou bien pas vraiment. Après, ils ont aucune raison de croire que se sont des criminels, ou de les considérer comme tel... Sont-ils sensible au fait que la guerrière Twil'ek et l'autre barbu soient tous deux blessés ? J'avais bien envie de leur crier que ces individus se jouaient d'eux, qu'ils étaient des utilisateurs de la force, des Sith. Mais, qui me croirait surtout que cela pouvait se retourner contre moi avec la chance que j'ai. Non, mieux vaut ne pas prendre de risque, je n'ai rien à y gagner.




Light & Shadow
(c) black.pineapple



Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

De bon matin
Vous trouverez dans ce sujet les règles des sujets communs.

La plus part des gens s’exécutèrent sans broncher et même la jedi blessée ne dit rien tout en s’approchant de la rangée de personnes calmes, mains en l’air, tête baissée pour la plus part. En effet, Alura avait eu une bonne intuition, ceux-là savaient le protocole de sécurité de la Station Watchtower. Les gardes semblaient assez rôdés et déjà plusieurs faisaient le tour des boutiques pour débusquer des personnes cachées. Ils pointaient leurs blasters de manière égale, considérant tout le monde avec suspicion. Une des boutiques qui vendait du matériel électronique, fut fouillée violement avant que deux gardes sortent, manu militari, trois personnes et les poussent en leur ordonnant de se mettre dans la rangée, comme tous les autres. A part les gardes, peu de gens parlaient ou alors, seulement de vagues murmures qu’ils tenaient au plus bas possible.

Lorsque les deux sith tentèrent leur cinéma, le Mon Calamari tourna la tête et fronça les sourcils. Son visage déjà bien amoché et plein de cicatrices, eu l’air encore plus hideux et plus en colère. Il s’approcha doucement des deux compères blessés et les jaugea avant de dire « Vous verrez un médecin quand on en aura fini avec tout ça. » Il se tourna vers l’homme barbu et fit une moue de dégout. « Rien fait de mal ? Tu te fous de qui ? T’es sur la Watchtower humain de merde. » Quelques rires de la part de gardes éclatèrent en arrière fond avant qu’ils ne s’arrêtent immédiatement. La voix d’une femme, âgée mais encore en forme, retentit ente les murs. « Lomor. Au rapport. » Dans l’embouchure de la porte, Erianha Katherion se tenait. Grande, imposante, et assez peu impressionnée par ce qui venait de se passer. Elle attarda ses yeux quelques secondes sur la Twilek et l’humain blessé avant de reporter son attention sur son garde. Ce dernier s’éloigna quelques peu avant de commencer : « Une bagarre apparemment, et des coups de blasters sont partis… » Il allait rajouter quelque chose quand un coup de blaster manqua de toucher un des gardes. Tout le monde sursauta sauf Erianha. Dans une des boutiques fouillées, un badaud avait voulu résister, inconscient de l’absence d’échappatoire au dehors. Des bruits d’affrontements durèrent quelques secondes avant qu’il ne soit trainé au dehors. La cheffe de la station fit un geste aux gardes qui amenèrent l’homme indiscipliné. « Tu fous la merde sur ma station ? Tu refuses d’obéir aux ordres de mes gardes ? » Il sembla balbutier quelques mots avant que la femme ne prenne un blaster dans la poche de Lomor et ne tire dans la tête du pauvre type. Son corps se projeta sur quelques mètres avant de finir sa course. Il ne restait de son visage que le bas de sa mâchoire, le reste étant étalé sur le sol.

Les gardes ne semblaient pas particulièrement impressionnés mais la vision fit frémir quelques commerçants. Gardant le blaster dans sa main, elle finit par s’approcher de la colonne de personnes les mains en l’air. Trois gardes l’accompagnaient et pointaient leurs blasters lourds sur chaque personne. Elle finit par s’arrêter devant les sith, blessés. « Qui êtes-vous ? » Elle semblait attarder son regard particulièrement sur la Twileck, intriguée par son allure.

Note : Aussi puissant que vous pensez être, deux tourelles plasma et 20 blasters lourds sont largement suffisant pour totalement balayer un petit groupe de sith. Aussi, vous ne pouvez pas vous échapper par la porte de gauche resté ouverte, il y a le groupe de gardes en entier devant ainsi que les tourelles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


de bon matin..
i hate that
Ma main appuyait sur ma nouvelle blessure, sanguinolente, désagréable et douloureuse. Ce qui me dérangeait le plus dans cette plaie, ce n'était pas qu'elle me faisait mal, mais qu'elle m'empêchait de me concentrer sur autre chose. Je retire la paume de ma main, regardant le liquide rouge qui imprégnait désormais mes vêtements. Entre mes deux, je siffle un léger "Putain." Mon visage ne dévoilait aucun signe de malaise, mon attitude restait froide et neutre, malgré la situation délicate dans laquelle je me retrouve désormais. Mes yeux se posent sur ma main recouverte de sang, de fines gouttes venaient terminer leur chemin contre le sol, gouttes après gouttes, secondes après secondes. On dit que le temps semble s'arrêter lorsque la mort approche, mais pourtant, les événements se déroulant autour de moi semblaient plus rapide que jamais. Il était hors de question que cette blessure m'emporte, mais je n'avais aucun moyen de cautériser la plaie. J'aurais pu facilement sortir mon sabre laser, et brûler la blessure afin de stopper le saignement, mais ça donnerait une réponse que je ne peux me permettre d'afficher à tout le monde, la réponse à la question : "Qui est-il ?" Mais malgré tout ça, ma respiration trahissait mon mal être, il s'avère que qu'inspirer et expirer avec un trou dans le ventre n''était pas vraiment aisé. "Approche ! Laisse moi ausculter ta plaie." La voix de Darth Loraca attira mon attention. Et croiser son regard fit monter une haine sans nom en moi, je devais paraître ridicule à ses yeux, et je n'acceptais pas ça, je ne peux pas accepter ça.

Rapidement, le twi'lek banda ma plaie, à chacun de ses mouvements, mon corps semblait s'engourdir. La cause n'était autre que la plante qu'elle avait disposée entre le bandage et ma blessure, qui avait des vertus médicinales. Si je n'avais pas reçu ce foutu tir, j'aurais pu, sans mal, pénétrer dans l'esprit d'un garde et nous faire passer pour des cibles à sauver, mais ma concentration était bien trop altérée pour me permettre de réaliser une tour comme celui-ci. Et alors que la demande de mon maître raisonne dans ma tête, ma haine, quand à elle, s'accentue. Je suis un boulet dans un situation comme celle-ci, et ça me rend fou. "Ai.. Aidez moi..." Ma main tremblante s'accroche difficilement au bord de comptoir, laissant derrière elle une traînée rouge. "Je... S'il vous plait... Aidez.." Chacun de mes mots étaient accompagnés par un léger bruit rendant sonore ma douleur.  "Aidez moi.." Je ferme mes yeux quelques secondes, avant de les rouvrir, donnant à mes pupilles un effet vitreux, faible.

D'autres événements se déroulaient autour de nous, mais je ne pouvais pas détourner le regard pour contempler la scène, je me devais de rester dans mon rôle, celui d'un homme aux portes de la mort. Un nouveau tir de blaster déchira la scène, à ce moment là, je ne pus m'empêcher de poser mon regard sur la femme qui s'approchait de la twi'lek et moi. Une question parvint jusqu'à nous, une question désagréable, qui allait nous demander un certain talent pour ne pas se contredire. Ajoutons à cela le fait que des armes sont pointées sur nous, de quoi rendre la situation encore plus encombrante. "Je..." Ma voix dégageait une impression de faiblesse sans précédent, exactement ce que je voulais. "Clay, mon nom est Clay, aidez moi, s'il vous plait, je me vide de mon sang..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith

Je m'étais soigné, mais ce que j'avais fait était totalement rudimentaire. La blessure que j'avais reçu me faisait toujours un mal de chien, je n'aimais pas du tout cette sensation d'être blessé, d'être faible. Ce mot ne faisait pas parti de mon vocabulaire, je me devais d'être puissant et doucement, je passais ma main sur ma cuisse appuyant doucement afin de me faire passer la douleur. La douleur était dans ma tête, c'était ce que je ne cessais de me répéter intérieurement. Me faire avoir de cette manière, c'était totalement imprévu... D'ailleurs, tout ce qui se passait maintenant était imprévu ! Je n'aurais jamais dû me ramener ici, vraiment. Surtout que je n'avais rien trouvé qui me plaisait, quelle plaie.

Blessé autant dans mon amour-propre et physiquement, j'allais devoir jouer la comédie maintenant que les gardes étaient là. Dans ce domaine là, j'étais plutôt doué et j'étais donc décidé de jouer cette carte là. J'allais me faire passer pour un simple civil ou un contrebandier, mais ici, ce serait bien difficile. Nous étions dans un repaire de contrebandiers ! Je m'étais donc avancé vers les gardes, notamment celui qui semblait le chef. Tentant de le convaincre de ma bonne foi par la Force, je lui disais que je n'avais rien fait de mal et que j'étais blessé, touché par un tir de blaster perdu. Je n'avais pas dû être assez convaincant au vue de la réaction de l'alien. D'ailleurs, je prenais vraiment sur moi pour ne pas le découper en petit morceaux à l'aide mon sabre laser. La façon dont il me parlait n'était pas du tout acceptable, je n'allais pas m'entendre avec lui.

J'allais répliquer, mais la venue d'une dame âgée m'en empêcha. Heureusement, car ma réplique aurait été cinglante et dangereuse pour moi, compromettant fortement ma couverture. J'assistais à la situation, la femme était donc Erianha Katherion. Je ne l'avais jamais vu auparavant, mais en tout cas elle ne rigolait pas. Elle venait de tuer de sang-froid un pauvre homme. Puis, elle se tourna vers moi et les deux autres Sith, nous demandant qui nous étions. Zhane prit la parole, se surnommant alors Clay.

Je suis John, simple touriste sur cette planète. Je viens de Mandalore...

A mon tour, je m'inventais un prénom, disant seulement la vérité sur la planète de laquelle je venais bien que je n'y avais pas mis les pieds depuis des années. Je me taisais pour la suite, préférant ne pas trop me dévoiler. Je ne connaissais rien de cette Erianha, mis à part son nom, et je ne savais pas quelle sorte de personne elle était. Cependant, au vu de l'homme qu'elle venait de tuer, je me faisais une petite idée déjà. Il ne restait pus qu'à attendre, en espérant qu'il n'y ait aucune fouille. Il ne fallait surtout pas qu'ils trouvent mon sabre laser, ou celui des deux Siths à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


SUJET COMMUN

« THROUGH US, THE POWERS OF CHAOS ARE HARNESSED AND EXPLOITED. BEINGS MAY ELECT THEIR LEADERS BUT THE FORCE HAS ELECTED US »

   
STATION WATCHOTOWER - MARCHE. Malgré ses meilleurs efforts et ses yeux les plus implorants, le Mon Calamari ne semblait pas s'attendrir. Balayant d'une réplique impassible sa supplique, il tourna également en dérision celle de l'homme encapuchonné. Elle réprima un geste énervé, se forçant à garder son rôle de twi'lek sans défense. L'imbécile ! Que deux individus en appellent à la merci d'un personnage manifestement froid et sans pitié passait encore pour de la douce naïveté. Or, s'ils étaient trois à s'y mettre, tout cela ressemblait d'avantage à une stratégie de groupe, éveillant ainsi d'avantage les soupçons que la clémence. Autour d'eux, les rires gras des soldats résonnaient contre les murs d'acier, et un filet de sueur froide lui parcourra l'échine. Elle ne s'était jamais trouvée dans une situation où le contrôle lui échappait. Il fallait se montrer fine, et l'ambiance pesante de la situation ne l'aiderait pas.

De l'autre côté de la station, la petite jedi suivait le mouvement de foule comme un mouton. Loraca sentit une nouvelle vague de haine l'envahir, mais elle n'eut pas le temps d'y succomber. De l'hilarité générale de leurs geôliers se distingua alors la voix d'une femme qu'elle reconnu instantanément. « Lomor. Au rapport. » La silhouette imposante d'Erianha Katherion se frayait un chemin jusqu'à eux, son regard glaçant pesant un instant sur elle et son jeune apprenti. Si elle ne connaissait pas le jeune homme, Loraca s'était plusieurs fois retrouvée en sa compagnie du temps où elle rodait dans l’entourage du Sénateur Adrakkam. Si les deux personnages ne se portaient pas respectivement dans leur cœur, l'un comme l'autre ne prenait jamais le risque de se marcher sur les pieds. Aussi, si sa présence ne parlait pas pour elle, Erianha ne prendrait pas le risque de s'attaquer à elle frontalement. Alors, brusquement, un coup de blaster retentit. Tous sursautèrent, tournant leurs regards vers le fou ayant cru pouvoir échapper à la situation en lui résistant. La réaction de la prêtresse des contrebandiers ne se fit pas attendre longtemps : en deux mouvements, on traina le pauvre idiot devant elle. « Tu fous la merde sur ma station ? Tu refuses d’obéir aux ordres de mes gardes ? » fit-elle sans attendre sa réponse, pulvérisant sa cervelle d'un tir ferme et froid.

Un silence de mort s'abattit sur la station. Certains baissaient les yeux, d'autres se regardaient, affolés. L'arme toujours en main, Erianha s'avança alors vers leur petit groupe. Impérieuse, elle transperça alors Loraca de son regard inquisiteur. « Qui êtes-vous ? » Tandis que Zhane répondait péniblement, Loraca se décida. Elle n'avait pas le choix. Elle gardait toujours ses papiers d'identité sous le nom d'Atenna sur elle, il n'y aurait pas besoin de mentir la dessus. Levant la tête vers la contrebandière, elle éructa d'une voix faible mais néanmoins respectueuse. « Je me nomme Atenna, Dame Katherion. » Soutenant d'un bras son apprenti, elle le couva d'un regard inquiet. « Reste avec moi, Clay... Tiens bon... »

   
© Chieuze

      
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

De bon matin
Vous trouverez dans ce sujet les règles des sujets communs.


Dame Katherion ne semblait pas particulièrement affligée de voir des personnes blessées, se vider de leur sang. Elle en avait vu d’autre et surtout, elle n’en avait certainement rien à faire des gens qui mourraient sur la Watchtower. Si ces personnes étaient restées au milieu des tirs, c’était ce qu’on appelait la sélection naturelle. Elle observa froidement chaque personne quand ils déclinèrent leur identité, se montrant irritée lorsque Nihl en rajouta bien trop. Un touriste ? Sur la Watchtower ? Même les gardes froncèrent les sourcils et se crispèrent. Ce type était louche. Aucun « touriste » ne venait sur une plate-forme de contrebande. On ne venait pas sur une plate-forme de contrebande sans savoir ce que c’était. Elle observa encore un moment Zhane et Loraca et fit un signe à un de ses gardes. « Tu me prends un hologramme de leur tête et tu les emmènes à l’infirmerie générale. » Puis elle se tourna vers Nihl alors qu’on évacuait la Twi’lek et l’humain. « Toi. Donne-moi une bonne raison de ne pas te tirer un coup de blaster dans la tête. Et vite. Il y en a très peu, dans cette galaxie, qui se permettraient de me manquer de respect comme tu le fais. Si mon fils était là, tu serais déjà mort. » Même les gardes semblaient avoir envie d’apprendre le respect à l’humain. A présent, c’était lui qui pouvait décider comment cette rencontrer allait se terminer : tranquillement ou dans la violence.

Note : Aussi puissant que vous pensez être, deux tourelles plasma et 20 blasters lourds sont largement suffisant pour totalement balayer un petit groupe de sith. Aussi, vous ne pouvez pas vous échapper par la porte de gauche resté ouverte, il y a le groupe de gardes en entier devant ainsi que les tourelles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sith

Age : 33 yo
Messages : 743
Occupation : Seigneur noir des Sith
Localisation : Loin dans la Galaxie
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Sith


Je regardais la femme, tentant d'attirer sa pitié. Mais, en avais-je trop fait pour le coup ? Je me posais la question quand je compris que j'allais rester ici encore pour quelques temps. En effet, elle venait de renvoyer mes deux compères sith et moi, je restais ici, me tordant de douleur. J'en avais visiblement trop fait, car je devais donner une bonne raison de rester en vie. La douleur n'aidait pas mes capacités de tromperie et comédie, et je semblais plus tomber dans le noir qu'autre chose. J'implorais toujours la pitié par mon regard, mais je bouillais à l'intérieur. J'avais envie de faire subir milles tortures à cette dame et ses gardes, leur couper un à un la tête sous mon sabres laser. Leur faire comprendre qu'il ne pouvait s'en prendre à un Seigneur Sith.

Combien de temps pouvais-je réussir à me contenir ? J'espérais le plus longtemps possible, car bien que j'étais en colère et prêt à tuer n'importe qui à l'instant présent, je savais que je finirais par mourir ici. Mais, il était impossible pour moi de m'éteindre ici, je devais encore jouer la comédie. Je me promettais à moi-même de revenir ici et faire couler le sang de cette femme. Une promesse que je comptais bien tenir.

Je doute que les raisons soient bonnes pour ne pas mourir ici... Je cherchais des matériaux de tout genres pour pouvoir les revendre sur ma planète et nourrir ma famille.

Mandalore n'était pas une planète dès plus développée, et je pouvais faire croire que je voulais faire marchandise sur ma planète. A vrai dire, je ne savais pas vraiment si mon mensonge passerait mais bon... Je ne savais pas quoi d'autre ajouter.

Désolé si je vous ai manqué de respect...

Avais-je ajouté, et cela me faisait mal de sortir de plates excuses alors que je n'étais pas ce genre de personnes. Mais pour jouer la comédie, il fallait savoir sortir les bons mots parfois. J'avais mis dans ma voix une touche de sincérité, et puisqu'elle me parlait d'enfants, j'espérais la toucher avec mon histoire de famille. Mon regard tournait tour à tour sur Katherion et ses gardes, je ne savais plus sur quel pied dansait alors mon regard insistait surtout sur celui de la Dame. C'était après tout elle qui donnait les ordres.

Elle devait me laisser partir, et surtout je ne devais pas m'éterniser ici trop longtemps. Je devais voir une certaine personne et mon apprentie, je n'avais pas le temps. Ma main se posait sur ma blessure, et le bandage rudimentaire que j'avais fait était déjà imprégné de sang. La douleur ne s’atténuait pas, et je grimaçai légèrement lorsque je passais ma main dessus. J'avais également besoin de soins immédiat, surtout si je ne voulais pas perdre conscience à cause d'une perte énorme d’hémoglobine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Sujet Commun - De bon matin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: Aventures-