We need to talk [Ashleigh]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 We need to talk [Ashleigh]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: We need to talk [Ashleigh]   20/4/2016, 15:40

We need to talk
Ashleigh & Elyas

L'Egide, ce vaisseau que la résistance nous fournissait, à nous, les Jedi, comme abri, était désormais notre maison, notre foyer. Et il était beau, flambant neuf, aménagé de telle manière qui vivre y serait un véritable plaisir. Par ailleurs, il accueillait en son sein tout ce qu'il restait de Jedi, ou peu s'en fallait-il, j'avais même une chambre individuelle avec Reika. J'aurai dû être heureux, me sentir chez moi, ici, à bord de l'Egide et pourtant, ce n'était pas le cas... Il y avait encore trop de tensions, trop de non-dits qui me pesait sur le cœur et qui m'empêchait de me sentir ici chez moi, au contraire, je m'y sentais comme un étranger, comme si je n'y avais pas ma place.

Méditant dans la salle du Conseil auprès de Ronas Dewan, le nouveau grand-maître de notre Ordre, j'avais déjà apaisé l'une de ses tensions en échangeant avec ce dernier au sujet de la relation que je partageai avec Reika et surtout sur sa nature, s'il me recommandait la plus grande prudence quant à cette relation, au moins ne la rejetait-il pas. Avoir son aval, malgré tout, comptait pour moi. Ronas était le plus ancien, le plus sage des Jedi, s'il tolérait cette relation, c'est que lui aussi y voyait peut-être cette source de lumière plutôt que d'obscurité, comme je le sentait moi-même. C'était un réel soulagement, une tension de moins, une fois son approbation obtenue, j'avais bon espoir que le reste des Jedi, s'ils n'acceptaient pas ma relation avec Reika, la tolèrerait au moins, puisque l'ainé de l'Ordre le faisait. Mais il restait un point noir au tableau, l'un des problèmes que je redoutai le plus d'affronter, mais auquel je devais faire face rapidement : Ashleigh.

Depuis qu'elle m'avait trouvé pour me prévenir de ce qu'il s'était passé sur Yavin, je ne lui avait plus donné de nouvelles et, pourtant, Ashleigh était l'une de mes plus grandes amies, sinon la plus grande, j'avais confiance en elle, je savais, à l'époque tout du moins, que je pouvais me confier à elle. Bien sûr, j'avais eu mes raisons de ne pas la contacter, comme j'avais eu mes raisons de ne contacter personne. J'étais parti tellement loin dans l'obscurité que j'avais eu peur d'attirer les autres avec moi dans la pénombre, je ne me rendais compte que maintenant, après avoir retrouvé Alma, après avoir retrouvé Reika, Tuiren et Darell, à quel point j'avais pu avoir tort. J'aurais dû la recontacter, ne serait-ce pour lui dire que j'étais toujours bel et bien vivant, mais je ne l'avait pas et, depuis, je fuyais le problème, je l'avait fait sur D'Quar, lors de notre séjour à la base rebelle avec Reika.

L'esprit tourmenté, malgré la séance de méditation que je venais d'avoir avec Ronas, je quittai la salle du conseil, cherchant encore comment j'allais faire pour me faire pardonner auprès d'Ashleigh. Toute à l'heure, alors que nous prenions possession de l'Egide, j'avais capté son regard ainsi que la colère froide qu'il traduisait, spécifiquement dirigée à mon égard et ça avait été comme recevoir un poignard dans le cœur. Je l'avait blessée, terriblement, et je m'en veux pour cela, il fallait que nous mettions les choses au clair au plus vite, elle et moi.

Mais pourtant, je n'imaginais pas que cette discussion arriverait si vite. Alors que j'arpentai le couloir pour me rendre à ma cabine, Ashleigh croisa ma route et s'interrompit, fixant son regard noir de colère sur moi. La discussion allait avoir lieue, là, maintenant, elle comme moi, nous pouvions le sentir. Instinctivement, j'attrapai son poignet pour l'attirer dans un renfoncement du vaisseau, cette discussion était privée, qu'entre elle et moi, personne n'avait à l'entendre, pas même Reika, c'était un problème que nous devions régler juste elle et moi.

Une fois à l'abri du regard, je me tournai vers elle, affrontant son regard avec toute la difficulté de la galaxie "Ashleigh, s'il-te-plaît, il faut que tu m'écoutes...". Lâchais-je simplement en la regardant. Je connaissais suffisamment Ashleigh pour savoir qu'il ne suffirait pas que je m'excuse pour qu'elle me pardonne, mais je devais le faire, c'était le premier pas.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 31
Messages : 967
Occupation : BLUE LEADER ◊ Pilote & Leader d'escadron pour la Résistance
Localisation : D'qar
Race : humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



We need to talk


Ash avait très vite compris que les quelques jours que lui avait accordé la Générale ne seraient aucunement de tout repos. Les mots qu'elles avaient échangées, Ash les gardait en tête, sans cesser de les faire tourner encore et encore dans son esprit. Où était sa place ? Cette question qu'elle s'était tant et tant posées, ces dernières années.

Non, toute sa vie.

Elle avait passé son enfance à rêver d'un ailleurs, incapable d'accepter sa vie, et pourtant bien obligée. Et puis, Ferek était venu, et elle avait rêvé d'un ailleurs, s'était sentie tiraillée, incapable d'accepter que cette réalité était bel et bien la sienne désormais, libre. Libre. Et pourtant, elle n'avait cessé dès cet instant de s'attacher, d'autres liens, d'autres chaînes. Elle était rentrée dans la Résistance, elle avait pris un poste, puis un autre. Et puis, il y avait eu Yavin IV, il y avait eu ces autres, ces autres qui sanas le vouloir avaient encore posé d'autres chaînes. D'autres responsabilités. D'autres poids à porter. Aujourd'hui, elle était tiraillée entre tant de choses qu'elle avait pensé pouvoir vivre de front, mener de front, debout. Elle était toujours debout, mais à bout de souffle. Elle était épuisée de se démener d'un bout à l'autre de la galaxie. Elle devrait bientôt accepter qu'elle ne pouvait plus reculer l'échéance. Elle devrait faire un choix, et bien plus tôt qu'elle ne l'aurait voulu. Et il n'y avait ni bon ni mauvais choix.

Sa discussion avec Alura l'avait laissé plus troublée encore. Elle était pourtant loin d'avoir accompli ce qui devait l'être, de boucler enfin les choses qui devaient l'être. Elle ne faisait que commencer. Tant de choses à dire. Chaque jedi sur l'Egide avait sa place dans son esprit. A chacun elle avait tant de choses à dire. Mais de tous, c'était Elyas et Ronas qui occupaient le plus ses pensées. Elle avait tant de choses à dire au vieux maître, tant besoin de lui dans ce moment charnière. Et pourtant, elle n epouvait pas aller le voir, pas maintenant, non. Elle avait une dernière chose à régler.

Elyas.

Le jeune padawan, Ash s'y était tant attaché ces dernières années. Elle l'avait vu prendre son envol, se mettre sur la voie de celui qu'il pouvait être. Elle l'avait regardé avec tendresse toutes ces années, comme les autres. Ses victoires, ses échecs. Elle avait fait une place dans son cœur pour le jeune homme, comme Reika, comme Alura, comme d'autres qui aujourd'hui les avaient quitté mais qu'elle retrouverait un jour dans la Force. Avant l'attentat, il était venu la voir, elle l'avait poussé à suivre son instinct, à quitter Yavin IV. Cela l'avait protégé, éloigné du danger alors que tant d'autres jedi devaient périr. Dès les premiers prémices, elle l'avait cherché, trouvé, avait tenté de le préserver, l'enjoignant de fuir, fuir sans se retourner, sans lui dire où il allait pour ne pas risquer en cas de capture de dévoiler quoi que ce soit. En lui laissant de quoi la contacter, de manière à pouvoir une fois en sécurité prendre des nouvelles, savoir comment les choses avaient fini par se stabiliser.

Il ne l'avait jamais contacté. Et chaque jour qui passait, avec si peu de survivants l'avait rongé. Elle en avait été malade, imaginant le pire, imaginant qu'en le poussant à fuir elle l'avait poussé vers sa perte. L'imaginant mort. Seul. Elle entendait sa voix dans ses rêves, ses cris. Elle l'entendait lui dire que c'était de sa faute. Qu'elle l'avait abandonné.

Alors quand elle avait compris qu'il était vivant... Les choses avaient été si compliquées. Elle lui en avait voulu, terriblement. N'était-elle pas digne de confiance qu'il ne l'avait pas contacté ? Pourquoi ? Pourquoi ne l'avait-il pas fait ? Elle n'arrivait pas à comprendre, n'arrivait pas à trouver une seule bonne raison, et pourtant elle avait cherché. Cherché une raison, pour justifier toutes ces nuits hantées par l'image de son corps abandonné dans une décharge. Etait-ce sa faute ? Non, elle n'avait fait que protéger le jeune homme, et lui donner tous les outils dont il aurait besoin. Elle avait tout fait au mieux. Il avait refusé son aide, il l'avait rejeté.
Mais elle avait tant besoin de comprendre, de savoir.... Pourquoi ?

Lorsqu'elle sortit de la cabine d'Alura, après avoir passé quelques instants à déambuler dans les couloirs pour faire place dans son esprit, elle se décida. Elle devait trouver Elyas. Se dirigeant vers la cabine du jeune homme, la même que reika, évidemment, elle finit au détour d'un couloir par tomber sur lui. Si Ash s'ouvrait rarement sur ses sentiments, ses ressentis, elle était pour le reste la plupart du temps un livre ouvert. Elle s'arrêta immédiatement, fixant le jeune homme, et comprit qu'ils savait tous les deux exactement ce qui allait se passer. Elle le fixa, sentant monter la colère, réalisant pleinement qu'elle devait darder son regard noir sur le jeune homme qui pourtant ne l'avait peut-être pas mérité entièrement.... Et alors, il fit peut-être le geste qui pourrait le sauver. Attrapant son poignet, il l'attira à l'écart. Et Ash n'aurait pu souhaiter mieux, ce qu'elle avait à dire, il devait être le seul à l'entendre... Et avant d'ouvrir la bouche, il prit la parole.

Pendant des secondes qui durent paraître une éternité, Ash fixa Elyas, sans détour, sans masquer un instant ce qu'elle pouvait ressentir. Frustration, colère, déception, déception surtout, oui. « Alors tu ferai bien de commencer. Genre, maintenant. Parce que je crois que tu me dois un paquet d'explications. ». Sa voix était calme, posée, terriblement froide et impersonnelle. Et tout son corps semblait crier les mêmes choses. Les pieds bien ancrés au sol, les bras croisés sur sa poitrine, Ash attendait, image martiale, donnant un bon aperçu de ce que pouvait être les colère froides de la leader d'escadron, et autant dire qu'on devinait sans peine comment elle avait pu s'imposer dans ce cercle si masculin... Ce n'était pas le genre de regard qu'on appréciait recevoir, le genre qui vous mettait mal à l'aise, parce qu'elle semblait littéralement regarder à travers son âme même, sans détour, sans s'en cacher.





Revenir en haut Aller en bas
 

We need to talk [Ashleigh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: L'Egide [Jedi]-