Quand la galaxie dort....[CALLIO]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Quand la galaxie dort....[CALLIO]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Quand la galaxie dort....[CALLIO]   15/3/2016, 00:04


Dernière édition par Tuiren Yesmeth le 19/3/2016, 22:15, édité 1 fois



Quand la galaxie dort….


Une nuit à la lueur des écrans et le thermos de café qui allait se vider plusieurs fois durant les prochaines heures.
La base de D'Qar était plongée dans un profond sommeil, le silence enveloppant ses habitants endormis. Ne restaient que les gardes en activité, et quelques droides qui ne s'était pas mis en veille.
Et au beau milieu de la quiétude, l’une des salles de contrôle secondaires était baignée de lumière.

Sur l'un des fauteuils, il y avait Tuiren, le cul vissé sur le siège et les pieds sur la console. Sur ses genoux, il y avait sa tablette personnelle où il consultait l’holonet en attendant de se mettre au travail. Et il y avait de quoi lire. Au milieu de diverses crises politiques, la modification 46,27 était aussi avenante qu’une gifle dans la gueule.

- T’as vu ça tout le monde entrant ou sortant de Coruscant doit être répertorié et identifié.

Il ne parlait pas dans la vide. Il avait entendu les pas maintenant familiers de Callio. Il ne se donna pas la peine de se retourner. Pas plus qu’il ne s’offusqua au commentaire sec qu’elle lui lança.

- Ouais ouais bonsoir ça va tu veux du café? ajouta-t-il sans même lever les yeux de sa tablette.

C’était une réponse à une demande qu’il devinait, car Callio ne disait jamais vraiment ce qu’il fallait comprendre. Elle s’était assise à sa place, et il lui tendait déjà une tasse. La nuit allait être longue. Et sachant en avance tout cela, il avait tout prévu. Ou du moins l'essentiel. Décollant finalement le regard de son ordinateur, le pilote regarda la jeune femme. Il était souriant malgré les traits tirés des derniers jours, fruits d’un entraînement intensif que la Résistance leur réservait.  Un sourire qui disparut vite au profit d'une expression plus agacée lorsqu'il revint à son idée première.

- Sérieux ils sont quand même pas sérieux de vouloir contrôler tout le monde, si non….? Coruscant avait des milliers de visiteurs à toute heure du jour et de la nuit, et cela sans compter toute sortes de malfrats nettement plus discrets. Il y en avait en voulais-tu en voilà...Des mercenaires aux dents longues aux contrebandiers refourguant des cargaisons louches, en passant par des paumés sans but et des bandits sans âme….C’est juste pas possible et puis merci les libertés individuelles tout ça.

Il n’en donnait sans doute pas l’image, mais il avait derrière cette façade de feignant je m’enfoutisme un être qui avait son opinion sur les idéaux bafoués….Les discours de Leia l’avaient vite transformé. Sans compter un intérêt pour sa planète qui se reflétait souvent dans ses conversations. Coruscant il connaissait bien. Et il s’en inquiétait.

L'espace d'un moment il lorgna la jeune femme, se demandant ce qu'elle en pensait. Puis réalisant qu’ils n’étaient pas venus pour ça, il reposa sa tablette et se réinstalla de façon plus conventionnelle dans son fauteuil.

- Okay raconte-moi tout.

Il attendait les instructions. C’était Callio la spécialiste de l’informatique. Ses connaissances à lui étaient beaucoup plus limitées, le minimum syndical pour suivre quand elle parlait. C’était pour cette raison qu’elle l’avait appelé d’ailleurs. Attrapant à la volée le casque qu’il allait coller à son crâne durant les prochaines heures, il se sentit soudain parfaitement éveillé. La curiosité à point.

- J’ai fait quelques recherches sur ce dont tu m’as parlé. J’dois dire que...C’est rien de bien spécial….Quelles sont tes sources?
© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la galaxie dort....[CALLIO]   15/3/2016, 21:29


Dernière édition par Caliio Té'Léhan le 22/3/2016, 18:51, édité 1 fois




i hope you love suffer
I love make suffering
tumblr
Tuiren & Caliio
<3
« Don't look at me like that, i can laugh sometimes... i know how we laugh... I just need practicing.  »La nuit. Le moment que Caliio préférait, il n'y avait presque personne de réveiller, hormis les gardes, le silence était de mise, la solitude aussi, parfait. Aucune obligation de saluer qui que ce soit, déjà qu'elle ne le faisait pas vraiment de base, aucune obligation de parler à quiconque, bref, le pied pour l'insociable qu'elle était. Alors oui, c'était étrange, mais Cal' souriait, légèrement, elle semblait ravis, soulagé, comme si on venait de lui retirer le poids du monde de ses frêles épaules. Tablettes en main, elle avançait dans les couloirs, ignorant totalement les quelques soldats qui montaient la garde, rien n'avait d'importance, hormis le travail qu'elle avait décidé de faire ce soir. Évidemment, quelqu'un tenta bien une approche, un simple salut, qu'elle refoula avec légèreté avec un simple « nope » avant de continuer sa route. Tout était parfait, hors de question de tout gâcher à cause d'un imbécile faussement poli. La belle rentre donc dans la salle de contrôle, rejoignant l'une des rares personnes qu'elle arrivait à supporter, et plus fort encore qui parvenait à LA supporter, Tuiren. Une nuit avec leurs écrans, l'idéal pour les petits spectres qu'ils étaient. - T’as vu ça tout le monde entrant ou sortant de Coruscant doit être répertorié et identifié. « Aucun intérêt, ils feraient mieux de la détruite cette planète. » Oui bon, elle était de bonne humeur, mais fallait pas non plus s'attendre à ce qu'elle se la joue gentil petit poney, ce serait trop lui demander. Et puis elle ne l'aimait pas cette planète, elle avait dû s'y arrêter avant de revenir sur D'Qar alors qu'elle aurait préféré l'éviter. En plus, personne n'avait pu la répertorier, il est aussi facile de s'introduire sur cette poubelle que de voler le doudou d'un nourrisson, alors clairement, la demoiselle se moquait royalement des derniers news sur le sujet.

- Ouais ouais bonsoir ça va tu veux du café? Elle ne l'a pas salué, elle s'est contenté de proposer la destruction d'une planète en guise de bonjour, c'est comme ça qu'elle fonctionne et heureusement, il comprend et traduit assez bien ses commentaires et ses silences, car cette fois elle ne lui offrit même pas un mot, se contentant d'un mouvement de tête évasif pour répondre oui, attrapant alors sa tasse tout en prenant place sur son siège. Caliio grimace alors, son bras l'a fait encore souffrir depuis son retour, une égratignure oui, mais un peu douloureux malgré tout, même si elle ne le dit pas et tente de cacher son bandage sous ses vêtements. - Sérieux ils sont quand même pas sérieux de vouloir contrôler tout le monde, si non….? [...] C’est juste pas possible et puis merci les libertés individuelles tout ça. Et voilà qu'il recommence à lui parler de cette foutue planète. Pourquoi tout le monde s'inquiète tant de Coruscant? Trouvez un autre centre de l'univers et arrêtez d'emmerder les gens avec cette déchetterie à ciel ouvert! Voilà ce qu'elle en pense et la Té'Léhan n'allait pas se priver pour le dire, tapotant sur sa tablette tout en répondant avec détachement. « Destruction. Plus de problèmes pour les libertés individuelles après ça. » C'est pas faux. Comment peut-on bafouer les libertés de qui que ce soit quand les « qui que ce soit » en question n'existe plus? Ok, c'est violent comme décision, surtout venant d'une personne qui a grandi sur Alderaan, une planète détruite par le Vestige, mais c'est logique, c'est un raisonnement scientifique, quand on ne peut pas régler un problème, on le détruit avant qu'il ne devienne trop important. Tout simplement.

- Okay raconte-moi tout. [...] J’ai fait quelques recherches sur ce dont tu m’as parlé. J’dois dire que...C’est rien de bien spécial….Quelles sont tes sources? Ha, enfin on rentre dans le vif du sujet. Caliio lève les yeux de sa tablette et commence à pianoter sur sa console de contrôle, laissant apparaître quelques plans d'une planète dont elle n'a même pas pris le temps de retenir le nom, elle s'en occupera après. Pour l'instant, son regard se pose sur Tuiren qui semble douter de ses informations, une insulte pour le génie qu'elle était, comme si elle l'aurait fait déplacer sur une simple supposition. « Tu insultes mon intellect. Les informations que j'ai reçues ont 58% de chances d'être juste... donc assez pour qu'on s'y intéresse. » Elle lui offre un sourire narquois qui veut dire « je suis trop badass me teste pas » avant de se concentrer de nouveau sur son écran, les plans d'un hangar sans plus de détails. « Ce hangar appartiendrait au Vestige de l'Empire, ils y feraient passer des tonnes de choses, des armes plus particulièrement... C'est pas assez gros pour qu'on en parle à tout le monde, mais avec mon talent... et … un peu du tien... » Un peu hein. « … On pourrait trouver quelque chose... et si jamais il s'avère que c'est rien, personne n'aura besoin d'être mis au courant... et si jamais quelqu'un finit par savoir ce qu'on a fait ce soir quand même... je dirais que c'était ton idée. » OK! Une nouvelle fois elle sourit, mais peut-être avec un peu plus d'humour que de sarcasme sur son visage, difficile de dire si elle plaisante ou non. En tout cas, une chose est certaine, la grimace qu'elle affiche après est facile à comprendre, elle pose sa main sur le haut de son bras douloureux, le massant comme pour essayer de faire partir la douleur. « Nouvelle raison de détruire Coruscant, leurs équipes médicales n'ont aucun talent. » Ou peut-être que si elle s'était reposée comme ils l'avaient exigé avant son départ la belle ne souffrirait pas autant... mais ça, elle ne l'avouera pas.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: Quand la galaxie dort....[CALLIO]   16/3/2016, 20:50


Dernière édition par Tuiren Yesmeth le 19/3/2016, 22:16, édité 1 fois



Quand la galaxie dort….


Il abandonna l’envie de parler politique et se contenta d’un sourire amusé. Il n’était pas dupe au point de croire qu’une originaire d’Alderaan désirait la fin d’une autre planète. Et il mettait cette haine envers la capitale de la galaxie sur le compte de la frustration, la blessure récoltée de la dernière mission ayant obligé la jeune femme à rester à l’infirmerie tandis que le reste de l’escadron courrait faire la tournée des bars du coin.

Comme tous les autres, il s’était inquiété de son état et il remarqua sans peine que son bras semblait la faire souffrir. Et s’il ressentit un élan d’empathie, il s’efforça de n’en laisser rien paraitre. Bien que relativement nouvelle dans le groupe, il avait appris rapidement à décortiquer ses faits et ses gestes. Ce qu’elle supportait et ne supportait pas. Ce qui, avait-il vite compris, était compris dans une échelle très exigüe. Autant dire qu’aux yeux du jeune homme, le caractère de sa collègue avait peu de nuance. Au début il en avait parlé avec Kole, lui exposant ses difficultés à travailler avec la nouvelle venue. Le leader avait mis le comportement étrange de la jeune femme sur la fougue de la jeunesse et un passé un peu turbulent.

- Comme toi quoi sans le passé un peu turbulent.
- Ffff

Depuis il décodait la jeune femme. Ouais c'était même plus que de la simple compréhension, et il était d’ailleurs plutôt doué à ce jeu-là.
Et ce soir il décoda encore sans soucis. Exprimer son inquiétude vis-à-vis de sa blessure était donc inutile, voir inconsidéré, il la boucla donc et se focalisa sur le travail.

- 58% c’est suffisant pour qu’on loupe une nuit de sommeil, tu déconnes là j’espère?

Il se frotta les joues des deux mains en l’écoutant exposer les faits.

- J’adore quand tu me proposes des plans qui ont autant de failles que Yavin…, railla-t-il d’une voix peu enjouée, mais soit allez pourquoi pas j’ai rien d’autre à faire de toute façon.

Ca allait encore lui attirer des ennuis, il le sentait venir gros comme un destroyer. De Kole aux hautes instances, on ne cesserait de lui rabattre les oreilles sur le fait qu’il faisait n’importe quoi, qu’il aurait du demander. Et sans doute elle saurait s’en tirer avec une pichenette sur la joue, tandis que lui se retrouverait avec le ménage de la base à faire pour les prochaines semaines.
Il s’entendit grogner à cette pensée. Mais pas trop quand même. En vérité il appréciait ces moments de planquage face à l’écran. Pas autant que les vols à bord de son X-Wing certes, mais c’était plutôt sympa. Ignorant la remarque sur Coruscant pour éviter les sujets qui fâchaient, il alluma ainsi directement sa console et ouvrit les dossiers partagés. Le plan du hangar lui apparut, pas assez complet pour se lancer à l’aveuglette dans le tas.

- Rappelle moi qui t’a filé ça? En soupirant il vissa son casque sur sa tête, qu’il garderait durant toute la nuit, à l’affût de la moindre fréquence qu’elle pourrait l’aider à débusquer.

Ouvrant les programmes qu’il utilisait habituellement, il entra ses identifiants pour avoir l’accès total aux données.

- Okay bon alors je vois une salle principale, et là ce qui semble être l’arrière boutique. T’as les codes d’entrée et tout c’est bon? Il but ensuite une gorgée de café et se laissa aller dans le fauteuil. Je suis prêt moi, se pavana-t-il alors qu’il n’avait encore strictement rien fait. Allez fais ta magie qu’on commence.

Un coup d’oeil à la jeune femme avant qu’elle ne se lance tout de même :

- Quoique taper d’une main ça va être difficile non? Il lui lança un sourire amusé. C’était bien cette manoeuvre franchement, bon okay ça a pas abouti et t’y as laissé un de tes réacteurs, mais c’était bien tenté.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la galaxie dort....[CALLIO]   16/3/2016, 22:08


Dernière édition par Caliio Té'Léhan le 22/3/2016, 18:53, édité 1 fois




i hope you love suffer
I love make suffering
tumblr
Tuiren & Caliio
<3
« Don't look at me like that, i can laugh sometimes... i know how we laugh... I just need practicing.  »- 58% c’est suffisant pour qu’on loupe une nuit de sommeil, tu déconnes là j’espère? Caliio ne répond même pas à sa petite boutade, il le sait, si elle l'a appelé c'est qu'elle considère que ça vaut le coup... ou alors qu'elle s'emmerde vraiment depuis quelque temps, les deux sont possibles, ce qui résume plutôt bien le caractère de Cal' , c'est-à-dire : personne ne peut vraiment la comprendre ou savoir ce qu'elle a derrière la tête. - J’adore quand tu me proposes des plans qui ont autant de failles que Yavin… [...] mais soit allez pourquoi pas j’ai rien d’autre à faire de toute façon. « Mes plans n'ont jamais de failles. Ils ont simplement une chance plus ou moins élevée de réussite, il se trouve que statistiquement, celui-là a un faible pourcentage de succès, mais il n'en reste pas moins qu'il en a. » Les chiffres, les chiffres et encore les chiffres, tout fonctionne mathématiquement dans la tête de cette gamine, tout doit être logique et explicable par A+B, ce qui explique pourquoi elle perd tellement pied quand elle ne parvient pas à comprendre quelque chose rationnellement. Un défaut autant qu'une qualité, même si parfois ça ressemble plus à une tare qu'autre chose, faut dire que quand on quantifie tout, même les sentiments, on peut rapidement passer pour une grosse timbrée ou une totale insensible.

- Rappelle moi qui t’a filé ça? « Mauvaise formulation mon grand, ça sous-entend que je t’ai déjà dit qui m'a refilé ça, ce qui n'est pas le cas. Mais bien tenté blondie. » Dit-elle avec détachement en posant son casque sur sa tête sans même offrir un regard à son ami. Oui oui, je sais, quand on l'entend parler ou qu'on la regarde agir avec lui, on ne se dit pas tout de suite qu'ils sont potes, loin de là, mais c'est pourtant un fait, elle a mis Tuiren dans la liste des personnes à haut potentiel amical, ce qui est le top de ses listes, car oui, elle fait des listes pour tout et n'importe quoi, même pour les relations. Je vous avais prévenu, il lui manque une case ou deux. - T’as les codes d’entrée et tout c’est bon? Une nouvelle fois Caliio ne répond pas, se contentant d'un regard lourd de sens, qui sous-entend « tu me prends pour une imbécile? » , puis elle commence à faire opérer la magie comme il le dit si bien, jouant son rôle le plus fameux, celui de pirates informatiques. Je l'admets, ça lui manque les jours où elle pouvait pirater tout et n'importe qui sans rendre de compte à qui que ce soit, aujourd'hui, en tant que résistante, elle doit faire attention, mais c'est toujours mieux que d'être traqué par le vestige et n'avoir personne à utiliser comme bouclier humain. C'est peut-être pour ça que la belle se lance dans cette mission secrète et sans grande chance de succès, pour enfin faire un truc un peu intéressant sans avoir qui que ce soit sur le dos.

Malheureusement, la douleur à son bras se fait de plus en plus gênante, elle grimace, gigote l'épaule comme pour faire partir ce pique encombrant qui transperce son corps, mais rien n'y fait, sa main gauche refuse de réellement fonctionner comme avant et son ambidextrie ne l'aidera pas beaucoup ce soir. - Quoique taper d’une main ça va être difficile non? [...] C’était bien cette manoeuvre franchement, bon okay ça a pas abouti et t’y as laissé un de tes réacteurs, mais c’était bien tenté. Caliio cesse de taper sur son clavier et tourne la tête vers Tuiren. La connaît-il assez pour reconnaître les regards noirs qu'elle lance? Ceux qui veulent dire « je vais te frapper » par exemple? Ou encore ceux qui sous-entendent une envie profonde de meurtre violent et sanglant? … Là, à cet instant, son regard semblait décrire un peu les deux. Elle n'aimait pas qu'on lui rappelle ses erreurs, même sous couvert d'une espèce de compliment, oui, elle s'était gourée lors de cette manœuvre, elle avait pris un risque et voilà le résultat, une brulure au bras, une éraflure certes, mais assez profonde pour la clouer au lit une journée entière et même plus si elle avait écouté les médecins de Coruscant. « Je peux tout à fait utiliser mes deux mains. Et cette manœuvre avait 94% de chances de réussir, j'aurais simplement dû prendre davantage en compte le manque de talents de mes collaborateurs. » PO PO PO, du calme jeune fille! Cela dit, j'avais dit qu'elle détestait qu'on s'intéresse à sa douleur ou qu'on lui rappelle ses erreurs. Bon, d'accord, elle a été méchante et elle le sait, elle s'en moquerait si elle ne connaissait pas plus que ça Tuiren, mais lui, la Té'Léhan le supporte plutôt bien. Attention, j'ai pas dit qu'elle l'aimait, non, elle le supporte bien, et ça veut dire beaucoup dans son langage. Alors comme à chaque fois qu'elle se sent un peu coupable elle penche sa tête sur le côté, avant d'enchainer. « Cela étant dit, tu es beaucoup moins inutile que le laisse supposer ton apparence. » Oui ça veut dire, désolée, je ne voulais pas te heurter et t'es plutôt douée dans ton job. Made in Caliio.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



Quand la galaxie dort….


Les yeux rivés sur la console il souriait, avant de glisser un regard vers elle, l’air faussement innocent.

- Tout ce que je dis moi, c’est que tu devrais relâcher la pression. Des fois ça fait du bien.

Ce n’était pas la première fois, ni sans doute la dernière. Il n’en rajouta pas plus, la laissant à ses réflexions. En admettant que cela ne lui passe pas par dessus. Elle donnait parfois cette impression. Une coquille tellement lisse que tout ne faisait que glisser. A force de passer du temps avec elle, à force de l’observer, il en avait découvert les failles. Du moins quelques unes. Du moins en avait-il l’impression. Tuiren n’avait rien d’un fin psychologue, et se montrait très maladroit quand il s’agissait d’aider. Mais il n’était pas de marbre. La question à poser restait donc : voulait-elle de l’aide?

Pour des missions sans autorisation de la part des supérieurs, la réponse était en tout cas bien évidente.
Et ça lui plaisait.

Il fixa de nouveaux ses écrans. La douce lumière bleutée qui se reflétait sur son visage faisait onduler les ombres sur sa peau et quand il se mit à ricaner, cela les fit vriller. Il ne rajouta rien, laissant juste l’éclat de sa voix résonner dans la salle. Puis en se tournant vers elle, il lui envoya un rapide baiser purement hypocrite.

- Mes modestes et humbles capacités sont à ton service princesse.

Il était gentil mais sans trop pousser non plus.
Voilà qui allait arracher encore quelques grimaces à la jeune femme. Ca l’amusait de voir Caliio se démanger la tête à coups de mathématiques improbables. Ils étaient diamétralement opposés, sans que cela ne dérange vraiment.

Il y eut un moment de flottements et de regards assassins, qui finit par s’estomper quand les deux se remirent au travail. C’était dingue de voir comment ils étaient concentrés d’un coup. Le temps passait et le café s’écoulait. Tuiren alla en chercher une autre cafetière, laissant le génie informatique s’occuper d’infiltrer le système. Elle ne s’arrêtait pas, craquant les codes l’un après l’autre. Tuiren se contentait de lui servir de soutien depuis son propre poste, et parfois se mettait à marcher dans la salle. Ou bien il venait se poster derrière elle, jusqu’à ce qu’agacée elle le chasse.

Et puis il sembla qu’elle venait tout juste de déchiffrer une faille dans le système, et cette victoire réveilla un Tuiren qui commençait à somnoler dans un coin. Sans attendre il se remit correctement sur son fauteuil et remit son casque.

- T’as quoi ?

Des images apparurent sur l’écran. Caliio avait réussi à pénétrer leur système de vidéo-surveillance, et plusieurs salles étaient désormais visibles. Notamment un énorme hangar avec ce qu’il reconnut être un transport corellien ainsi que des containers de taille moyenne disposés un peu partout. Et quelques ombres vaguement humanoides qui erraient ci et là. En switchant aux salles moins importantes, ils eurent à accès à un bureau, où Tuiren eu un grognement de victoire. Il y avait un gars dans cette salle, et il utilisait un comlink.

- Okay c’est à moi de jouer.

Mais il n’eut pas le temps d’aller plus loin. Les portes de la salle de contrôle s’ouvrirent soudain et un bruit de pas dans l’embrasure les interrompit. Il sursauta, tout concentré qu’il était, et se retourna quasiment aussitôt, non sans avoir eu le réflexe d’écraser les touches de son clavier pour faire disparaitre l’image des écrans.

- Que faites vous?

Le garde qui venait d’entrer regardait les résistants d’un air suspicieux.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





i hope you love suffer
I love make suffering
tumblr
Tuiren & Caliio
<3
« Don't look at me like that, i can laugh sometimes... i know how we laugh... I just need practicing.  » Relâcher la pression? Caliio arque un sourcil à cette révélation. Elle n'était pas du genre à relâcher la pression, si ce n'est en ayant un tas de relations sans lendemain assez torride pour l'obliger à ne penser à rien d'autres, à n'être qu'une femme comme les autres, enivré par les plaisirs de la chair et non plus bousculé par une intelligence et une façon de ressentir à l'opposé du genre humain. Mais c'est tout ce qu'elle faisait et ça ne durait que quelques heures, pour le plus performant, tout revenait très vite en règle générale. Alors non, la belle ignorait comment faire ça, comment relâcher la pression, elle n'avait que des solutions logiques à ses problèmes et celui-là, qui n'en était pas vraiment un, ne lui semblait pas avoir de réponses réelles, juste quelques pistes qu'elle n'avait jamais eu le temps d'explorer. Et puis merde, être tout le temps au taquet, ça fait partie de sa personnalité, elle analyse tout, tout le temps, trouve mille et une solutions à un seul problème, anticipe tout, car son cerveau est en constante ébullition. Elle n'y peut rien et essayer de relâcher tout ça, se serait finalement peut-être aller contre ce qu'elle est, alors que tout le monde le sait, la Téléhan aime la personne qu'elle est, à outrance sans doute, mais elle s'aime à point c'est tout. Alors, la demoiselle reste dubitative face à sa remarque, ne pipant mot, se concentrant sur ce qu'ils faisaient actuellement sans pour autant perdre la remarque de Tuiren de vue, la gardant dans un coin de son esprit, elle la ressortirait sans doute plus tard.

Ils se remirent finalement assez vite au travail, Cal' ignora une nouvelle fois les gestes de Tuiren, malgré le petit rictus en coin qu'elle afficha face à ce baiser lancé avec un soupçon d'hypocrisie non dissimulée. Ils étaient à présent diablement concentrés, absorbés par leurs jobs respectifs, dévoilant leurs divers talents sans plus attendre. La belle voulait prouver qu'elle avait peut-être raison, alors comme d'habitude, elle utilisa toute son intelligence et son habileté pour craquer le serveur de sa cible et bien évidemment, c'est sans surprise qu'elle réussit alors que le café et les minutes s'écoulaient rapidement. - T’as quoi ? « Tout. » Caliio affiche un sourire victorieux, laissant échapper cet égo qu'elle aime tant en abandonnant son clavier l'espace d'un instant, les mains derrière le crâne. Oui, elle n'était pas du genre à avoir la victoire modeste, car dans sa tête, toutes les victoires lui reviennent de droit, de par son intelligence et ses divers talents, alors pourquoi les cacher derrière une espèce de fausse modestie pour plaire aux autres? En tout cas, c'est à Tuiren de jouer maintenant. La belle, elle, se contente d'observer les écrans, attentive, posant son regard sur ce hangar et ce vaisseau, essayant d'analyser chaque petite image qui lui parvenait. Certes, comme ça, de loin, rien n'était très suspect, mais mieux valait vérifier et en être certains.

Malheureusement, son acolyte n'eut pas le temps de faire grand-chose, la porte de la salle s'ouvrit un peu brusquement, laissant apparaître un soldat curieux de connaître les raisons de la présence des deux Spectres ici. Peut-être connaissait-il leur facilité à désobéir aux ordres et à n'en faire qu'à leur tête? En tout cas, Caliio resta assez stoïque, comme à son habitude, lançant un regard presque vide à ce nouveau venu. Il ne l'avait pas surpris et il n'allait surement pas l'impressionner avec son ton autoritaire, ce n'était qu'un sous-fifre sans talent, utile pour garder les portes, mais il ne valait rien en comparaison de la belle, alors oui, en toute honnêteté, elle se moquait totalement de sa venue. Elle savait que peu importe ce qui se passerait, les rebelles préféraient laisser Caliio faire des conneries plutôt que de la perdre au profit d'un quelconque ennemi. « On s'envoie en l'air ça se voit pas? ... » Ça veut dire bonsoir et enchanter jeune Apolon chez Caliio. « Et j'ai envie de dire que ça ne vous regarde pas et que ça dépasse clairement vos aptitudes intellectuelles, alors si vous alliez garder une porte ou un quelconque couloir dont personne ne se préoccupe vraiment? » Et ça, ça veut dire... non en fait ça veut juste dégage et je t'emmerde de façon tout à fait distinguée.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



Quand la galaxie dort….


L’instant de surprise passé, Tuiren retrouva une posture un peu plus digne. Ou qui du moins s’en approchait. Caliio était elle passée à l’attaque, et sans grande surprise, se montra aussi modeste qu’agréable. Tuiren était habitué. Avec le temps il faisait même plus attention, mais ce n’était pas le cas du garde, qui réserva un regard de haine à la petite, avant de se tourner vers lui avec le même agacement.

- Heu ouais on s’envoie en l’air c’est ça, confirma-t-il mollement sans même se donner la peine d’essayer de rattraper la situation. Il avait l’air fin à être à moitié coincé dans son fauteuil alors il se releva péniblement pour adopter une attitude un peu moins décontractée et plus apte au style militaire, mais ce fut un échec assez évident. Alors il se résigna à faire comme d’habitude, c’est à dire faire mal. Ce qui allait pas arranger leur cas, alors avant que l’autre ait pu dire un seul mot il leva les mains en signe d’apaisement.

- Ce que veut dire ma collègue c’est que tout simplement nous sommes en train de travailler, et d’ailleurs vous pouvez demander à notre leader.
- Il est où votre leader?
- En train de dormir j’imagine vu l’heure.

Réveiller le leader d’un escadron parut ne pas être la perspective du siècle, ou en tout cas ce fut ce qu’il lut sur le visage du garde.

- Mais faites pas attention à ce qu’elle dit et ne vous inquiétez elle n’a pas encore eu sa dose de café. Il se leva et d’un sourire amical raccompagna l’homme à l’entrée. Une tape sur le dos compréhensive et il mit doucement le gars dehors.

Quand il revint dans la pièce, c’était une toute autre histoire. Iil avait les sourcils froncés à l’intention de la demoiselle. Un index pointé dans sa direction.

- T’es vraiment trop relou Té’Léhan, essaie le mode aimable pour voir?

C’était le pompon ça. Il se ratait une nuit pour lui faire une faveur sur un soit disant truc important, et il devait en plus lui sauver les miches. C’était pas la première fois. Non il était habitué à rattraper les caprices de la miss, parce que ouais ça avait pas d’autre nom que ça. Elle pouvait dire ce qu’elle voulait. Cette histoire d’intelligence poussée débouchant sur une modestie qui n’était somme tout que le reflet d’une réalité qui dérangeait, c’était juste du mauvais caractère. Okay il était pas le pro de la diplomatie non plus, mais fallait dire qu’elle savait y faire.

S’asseyant de nouveau dans son fauteuil, il ne se remit pas tout de suite au travail. Il la regardait simplement avec cet air doux sur le visage, malgré son regard dur. Celui qui faisait dire qu’il s’en fichait pas complètement. Qu’il voulait vraiment être gentil à sa façon mais sympa tout de même..

- Pourquoi t’es aussi teigneuse? J’veux dire tu te rends compte quand même que ton comportement colle pas avec ce qu’on considère comme sympa? Okay j’sais que tu t’en fous mais….Les mains croisées sur son ventre il la considéra. La connaissait-il vraiment? Il avait réussi à créer un lien avec elle, mais ce n’était pas pour autant qu’il savait ce qui se cachait derrière la jeune femme. Est-ce qu’il pouvait réussir à casser ces barrières qu’elle se mettait volontairement? Normalement il aurait du s’en foutre mais Caliio c’était sa partenaire de vol, alors elle faisait partie de son cercle le plus proche. Leur escadron était des cassos, mais ils étaient soudés, alors forcément quand un détail n’allait pas, alors c’était normal de vouloir intervenir. Okay alors imagine que je suis ce gars qui vient de rentrer. Recommence en étant sympa. Je sais c’est dur. Mais mets ton intelligence hors normes en route et tu devrais y arriver.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





i hope you love suffer
I love make suffering
tumblr
Tuiren & Caliio
<3
« Don't look at me like that, i can laugh sometimes... i know how we laugh... I just need practicing.  » Oui , bon, Caliio n'a pas été franchement sympa avec ce type, mais soyons honnêtes, elle n'était pas sympa la plus part du temps, ça fait partie de son caractère, elle est parfois violente avec les mots, un peu trop bourru et pas franchement tolérant avec les personnes dotées d'une intelligence moindre que la sienne, c'est à dire un peu près tout le monde, tout du moins à ses yeux. C'est comme ça, rien ne l'a transformé, même si je l'avoue, elle est devenue encore plus détestable suite au drame qui a touché les Té'Léhan, mais soyons honnête, qui ne le serait pas après avoir vécu la destruction de sa planète et de la quasi-totalité de sa famille? Alors, elle ne se sentait pas franchement mal d'avoir répondu ainsi au garde qui s'était pointé, en fait, la belle ne se rendait même pas compte de sa cruauté, c'est devenu tellement naturel que finalement elle ne relevait plus rien. Ce qui effectivement pouvait devenir un problème. Alors, elle observe, sans vraiment se douter de son erreur, les bras croisés elle écoute Tuiren lui sauver les miches auprès de l'imbécile qui avait osé les interrompes, sans dire un mot de plus, le visage impassible, comme toujours quoi, reloue jusqu'au bout.

Tuiren raccompagna leur camarade résistant jusqu'à la porte après lui avoir lancé l'idée de réveiller leur leader, ce qui évidemment n'emballa pas franchement le garde, il lui donna une tape amicale dans le dos, ce qui provoqua le célèbre arquage de sourcil de la demoiselle. En revenant vers elle, un point accusateur pointé en direction de sa jolie tête, le Yesmeth ne semblait pas franchement de bonne humeur. Cal', elle, restait stoïque. - T’es vraiment trop relou Té’Léhan, essaie le mode aimable pour voir? Elle lève les épaules, comme pour dire qu'elle ignore de quoi il parle. Ben ouais, elle lui avait juste répondu normalement au fond, tout du moins normalement dans son esprit sinueux, ce qui fait une sacrée différence pour l'interprétation des choses. Une fois assis, il ne semble pas vouloir changer de discussion, tournant à présent un visage presque doux vers elle, mais assez dur, histoire sans doute de lui faire comprendre qu'il s'inquiète, mais qu'il est quand même toujours furax pour ce qu'elle vient de faire. La réaction de la belle? Aucune, les bras croisés elle l'écoute, sans vraiment se remettre en question. Pourquoi t’es aussi teigneuse? J’veux dire tu te rends compte quand même que ton comportement colle pas avec ce qu’on considère comme sympa? Okay j’sais que tu t’en fous, mais…. [...] Okay alors imagine que je suis ce gars qui vient de rentrer. Recommence en étant sympa. Je sais c’est dur. Mais mets ton intelligence hors normes en route et tu devrais y arriver. Le sourcil toujours arqué, la belle laisse enfin sa jolie voix raisonner dans la pièce. « Pourquoi je suis aussi teigneuse? Quoi c'est à ce moment-là qu'on entend une musique douce et que je te dévoile les milles et une blessure qui torture mon petit coeur brisé? » Sympa on a dit, SYMPA. « Et puis c'est complètement nul ce jeu. Pourquoi tu veux que je sois sympa avec ce gars, je le connais même pas. » Comme si elle était plus sympa avec les gens dont elle est proche. «  Mais ok, étant donné que tu mets mon intelligence au défi, et que rien ne peut défier mon cerveau extraordinaire, je vais le faire. »

Caliio se met droite sur son siège, tousse un peu, comme pour se mettre en condition et pose son regard sur Tuiren, comme prête à lancer une quelconque vérité extrêmement importante. « Bonsoir... » Ok, ça commence plutôt bien. « Ce qu'on fait là? Même si de toute évidence ça se voit clairement, car nous sommes assis devant nos ordis, concentrés et déterminés à finir ce qu'on fait, je vais tenter d'expliquer le plus lentement et facilement possible ce qui se passe ici, afin que votre faible intelligence puisse le comprendre aisément : on travaille. » Hum... Non non, c'est toujours pas ça, même si la politesse y est de prime à bord, du sarcasme moqueur reste du sarcasme moqueur et la belle s'en rend compte. « Oui ben écoute, j'y arrive pas... Je déteste les gens stupides, il rentre ici, il nous voit en train de bosser et il ose demander ce qu'on fait? Je veux dire, ça parait quand même assez ... facile à comprendre ce qu'on fait ici... même pour le pire des idiots non? ... Et puis je suis comme ça... j'ai toujours été comme ça, rien m'a brisé en mille morceau et transformé en sal**e , je l'ai toujours été... Tout le monde m'a toujours détesté pour ça et figure toi que je m'en suis toujours moqué... Ça fait partie de mon charme... » Ouais, c'est vite dit ça.  « Et puis de toute façon, je comprends pas pourquoi tu veux être sympa avec les gens dont fondamentalement t'a rien a foutre. Ça sert à rien, c'est de l'hypocrisie, au moins, ce gars il sait que pour moi, il existe même pas, il a pas à se poser de questions, tout est clair et tout le monde devrait être aussi limpide.. Dire les choses sincèrement et arrêter de jouer les petits mecs polis pour pas avoir d’ennuis ou pour se faire apprécier des autres. C'est pas mon genre de faire ça. Quand une personne ne m’intéresse pas, je le dis c'est tout. Alors c'est peut-être toi qui devrait essayer le mode honnête, tu verras , ça rends les choses très simple et tu souffre beaucoup moins après... » Elle a pas tort. Cela dit, venait-elle inconsciemment d'admettre qu'une partie de son petit cœur était pas franchement cool simplement par peur de souffrir en s'attachant à trop de gens?.... Hum hum.... peut-être... surement... indéniablement.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



Quand la galaxie dort….



Le changement de comportement de Caliio et sa remise en question n’étaient pas tellement flagrants. Il n’avait pas lancé le discours dans l’espoir de la changer, mais plutôt juste pour pallier à une frustration constante. Envie de lui dire ses quatre vérités en face, puisque malgré le fait qu’il l’appréciait, il y avait des moments où il trouvait que c’était vraiment n’importe quoi. Il le faisait aussi pour aider, parce qu’évidemment la belle se mettait dans des situations pas possibles.

La colle qu’il lui posa valut à la demoiselle quelques soucis de coopération. Elle ne voulait pas parce que patati patata toujours la même rengaine. Il la regarda d’un air blasé. Et puis aussi suspicieux. Finalement elle se plia à l’exercice avec un tel brio pour le mépris de l’autre et absolument pas le moindre effort qu’il se retint d’applaudir à deux mains, lentement.

- Ouais enfin le fait d’être sympa et le fait d’être poli sont deux notions très différentes. Le fait que je l’envoie pas chier veut pas dire que….Oh il ne savait même plus quoi dire....il est pas important à mes yeux. Ou qu’il l’est. J’sais même plus tu m’embrouilles. Ce que je veux dire c’est que tu dis n’importe quoi, que faire un sourire c’est pas forcément être hypocrite, et le mec on s’en fout, mais pense peut-être à ceux qui sont autour de toi, et qui te supportent tout le temps? Non parce que des fois que t’aurais pas remarqué, ça me retombe sur la gueule cette histoire. Ce gars va se souvenir de nous et de ce que tu as dit. et je vais être catalogué dans le groupe des chieuses, et, ajouta-t-il en prenant une vois exagéremment aigue, hihihihi, et retrouvant une voix normale, mais non pas moyen.

Outre le fait de la voir être insupportable avec les gens, il y avait des moments qu’il exécrait encore plus. Et c’étaitt quand cela retombait sur lui. Parfois c’était pas important, et puis parfois moins. Preuve en était cette fameuse arrivée avec le maitre jedi, où par amour à la bêtise qui semblait parfois l’étouffer, elle l’avait mis dans une situation embarrassante, et en plus elle avait trouvé le moyen de lui faire la gueule ensuite. Lui avait oublié après une soirée passée entre potes, elle avait mis plus de temps à se dérider. Evidemment l’explication d’une telle haine restait hors de portée, et il s’était contenté de l’ignorer durant les jours où elle lui avait fait la gueule. Le fait d’être collègues n’aidait pas, mais il avait passé quelques jours sur Coruscant ce qui lui avait donné un repos certain.

- Tu vas vraiment loin des fois, lui rappela-t-il d’un ton de reproche.

Avant de se retourner vers sa console. Les écrans étaient éteints, vu qu’il avait écrasé à peu près tous les commandes lorsque le gars était entré. En rallumant le tout, il retrouva les caméras de sécurité et ce qu’il faisait avant que le gars n’interrompe. Les connexions avaient fini par s’établir le temps qu’ils parlaient, et il avait désormais le son. La voix du type était distincte à présent, mais la langue incompréhensible. Il l’identifia néanmoins comme quelque chose proche du rodien.

- On a besoin d’un droid de protocole maintenant. A moins que tu comprennes leur langue? ajouta-t-il avec un regard coulant vers elle. Ou qu’elle s’en foute du droid et qu’elle l’envoie balader, et là alors on aurait atteint les limites de la sociabilité de Caliio.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la galaxie dort....[CALLIO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» quand le cercle se décide à faire un kimbo...
» [Produits] Comment et quand avez-vous connu Bionicle ?
» [RP] La vie est dure, quand on est maire et qu'on aime l'alcool ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: D'Qar [Résistance]-