Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]



Sujets Communs

La soirée... - District Glitannai

Partagez | 
 

 Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]

STAR WARS - RISE OF THE FORCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






A quelques mètres au dessus du sol, il était perché sur son X-Wing, effectuant quelques réparations sans grande importance. Ce n’était pas qu’il n’était pas un professionnel, mais en fait il ne l’était pas du tout. Et à défaut de pouvoir faire des modifications hautement délicates, chose qu’il laissait aux mécaniciens de la base, il se contentait de menus réglages sur son appareil, qu’il avait fini par connaitre avec le temps. Rick l’astromech R8 travaillait de concert avec lui, et il bipait doucement, plus furieusement quand les réglages ne lui semblaient pas corrects, ce qui arrivait la plupart du temps.

- D’accord d’accord, râlait Tuiren. Je te fais ça.

Il s’en remettait toujours au jugement du droid, et isolé dans sa bulle les minutes se passaient, jusqu’à ce que tout cela commence à le lasser. Il songeait très sérieusement à se laisser tomber sur sa couchette et roupiller durant un bon moment, lorsque soudain une voix le tira de ses pensées. Un Spectre et une invitation lancée au son de “tournoi de sabacc ce soir dans le dortoir des pilotes”.
Y’avait deux façons de s’amuser sur D’Qar, du moins pour Tuiren. Une c’était de lézarder sans rien faire, et l’autre c’était évidemment de se retrouver pour une bonne partie de sabacc. Alors il n’hésita pas et se rendit directement jusqu’aux quartiers réservés aux sous-officiers. En passant dans le couloir principal, il remarqua une porte familière. Derrière y était l’opératrice en communications avec qui il avait parfois travaillé, Priya de son nom. Une demoiselle plutôt gentille au demeurant. De là à dire qu’elle était la fille la plus sympa du monde, Tuiren ne serait pas vraiment prononcé. Mais elle était discrète et comme il l’imaginait, cachée dans son bureau.

- Priya, la salua-t-il en passant la tête. Bouge un peu de ton trou pour voir de vrais gens. Il souriait avec amabilité malgré la raillerie de ses mots. Une partie de sabacc ça devrait te plaire non? Allez allez.

Il se montrait insistant pour la convaincre, et cela marcha avec la demoiselle. Elle se leva pour l’accompagner et ensemble ils se rendirent jusqu’au dortoir où plusieurs personnes étaient déjà réunies. Le groupe était hétéroclite, venant d’horizons différents, mais se retrouvait pour une seule et même passion, celle de plumer les autres. Tuiren en profita également pour envoyer un message à Darell, resté à la base pour le plus grand plaisir du pilote.

- Il manque plus que Darell et on sera bon, fit remarquer Riev, un gars tout droit venu des mondes du noyau. Un habitué qui n’était pas à sous-estimer.
- Mais il joue Darell?
- Tu l’as persuadé comment de venir? La dernière fois il disait que le sabacc c’était pas son truc.
- J’lui ai dit qu’il y avait tout ce qu’il voulait voir par ici.
- De quoi picoler et d’qui fumer.
- Du torse et de la barbe?
- Nous avons des hommes ce soir mais de la demoiselle également. Miss permettez-moi de vous faire une place, se démena Oros en se poussant pour faire une place. Ses mèches désordonnées volaient autour de son visage alors qu’il lui souriait. Il était gentil mais pas forcément avec un humour qui plaisait à tout le monde.
- Et moi je pue? Le regard de la twi’lek à la mine féroce et aux tatouages sur ses lekkus en disait long sur ce qu’elle pensait, mais au fond elle était ravie d’être considérée comme l’un des leurs. Fais pas gaffe Priya, ils sont tout le temps comme ça.

Tuiren souriait déjà et prit place à son tour, en espérant que son pote vienne rapidement les rejoindre. Il ne perdait pas non plus espoir de l’induire à la passion du sabacc. Il savait que Darell ne viendrait que pour ce qu’il y avait à fumer et à boire. Mais tant qu’il était là quelle importance?

Sur la table tout était déjà prêt. Les verres commençaient à défiler.
L’important c’était de s’amuser. Mais bon également de gagner.


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Tuiren Yesmeth & Priya O'Mahra & Darell Thrawkos ▵ ©endlesslove.
Flasks, Sabers, Staves and Coins

9 BY. 7ème mois. 3ème semaine. D’Qar. Bordure extérieure.

Priya n’avait pas vu le temps passer. Il faut dire que son cagibi n’ayant pas le luxe d’une fenêtre, difficile de s’y repérer au niveau des horaires. Il lui arrivait parfois de passer la nuit dans son bureau avant de se rendre compte que le soleil n’était pas sur le point de se coucher mais bien de se lever. Autant dire que dans ses moments-là, elle ne savait pas ce qui était le pire : se dire qu’elle venait de perdre une nuit de sommeil ou qu’elle était bonne pour enchaîner directement avec une autre journée qu’elle risquait une fois encore de ne pas voir passer ? L’un dans l’autre, les deux se valaient. Quelle plaie !

Et force est d’admettre que, le nez plongé dans son terminal informatique et les données brutes défilant à l’écran sans interruption, c’est sûrement le sort qui lui aurait été réservé si elle n’avait pas été distraite par quelques coups donnés à la porte de son minuscule bureau. Une tête se glissa par l’entrebâillement de la porte tout en la saluant. La jeune femme reconnut immédiatement la voix et le beau sourire qu’elle avait d’ores et déjà eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises. Un jeune expert en communication de quelques années son cadet. Et pilote de surcroit, ce qui ne faisait qu’attiser la jalousie de la jeune femme. Elle regrettait de ne pas avoir inclus la maîtrise du pilotage dans sa couverture. Cela lui manquait tellement de voler au milieu des étoiles. Mais là n’était pas la question.

Le nouveau venu n’était de toute évidence pas ici pour parler travail. Priya le sentit dès qu’elle reconnut son sourire et le ton enjoué de sa voix. D’ordinaire, ils échangeaient principalement via leurs terminaux informatiques. Donc à moins qu’il s’agisse d’une urgence mettant en péril la pérennité de la Résistance, le jeune homme était forcément ici pour parler d’autre chose. Et comme de fait, à peine eut-il salué la taupe vivant pratiquement recluse depuis quelques jours déjà dans ce cagibi lui servant de bureau qu’il enchaînait avec une raillerie plaisante en lui ordonnant gentiment de bouger son cul et de quitter ce trou à rats histoire de se socialiser un peu avec de « vrais gens ». Il proposait une partie de Sabacc prétextant que cela devrait forcément lui plaire. Il se montra même insistant, comme un enfant incapable d’accepter un refus. Et force est de constater que son obstination paya. Car quand bien même Priya aurait préféré achever le nettoyage des communications cryptées qu’une unité rebelle avait rapportées d’une mission dans le courant de la journée, elle était prête à admettre qu’une pause ne lui ferait pas de mal.

— C’est d’accord, finit-elle par céder en quittant sa chaise. Mais juste une partie. J’ai encore du boulot, beaucoup de boulot qui m’attend. Et j’aimerais avoir fini avant de me mettre au lit. Je suis claquée.

N’importe qui aurait pu s’en rendre compte. À moins que sa pâleur ne soit imputable uniquement au fait qu’elle n’avait pas mis le nez dehors depuis au moins trois ou quatre jours consécutifs maintenant. Elle pouvait toutefois compter sur Tuiren pour lui donner un bon prétexte pour passer une excellente nuit. Et puis, ce serait l’occasion de mettre la main sur quelques crédits. Ce qui n’était dans le fond pas quelque chose de désagréable. C’est fou comme la perspective de pouvoir plumer quelques pigeons fit disparaître de son esprit tout souvenir des holodisques empilés sur son bureau attendant un traitement dès l’instant où elle franchit la porte en compagnie de son homologue du département communication.

Tuiren l’escorta jusqu’au dortoir des sous-officiers. Un dortoir uniquement réservé aux pilotes. Ce n’était toutefois pas la première fois que l’espionne impériale s’y rendait. Il lui était déjà arrivé d’y passer la nuit à quelques occasions dans les bras d’une aventure d’un soir. Mais là n’était pas la question. Ce soir, elle était ici pour jouer à un tout autre jeu. Et elle n’était pas la seule. Il y avait déjà un beau monde de réuni lorsque Tuiren et elle débarquèrent à leur tour dans le dortoir des pilotes. Deux hommes et une femme. Une Twi’lek. Et de ce qu’elle put comprendre, ils attendaient un dernier retardataire : Darell.

Autant Priya ne connaissait pas les autres joueurs installés autour d’une table montée spécialement pour cette occasion, autant Darell était une vieille connaissance. C’est à lui qu’elle devait d’avoir pu intégrer la Résistance. Il avait mordu à l’hameçon sur Coruscant et Priya avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour devenir indispensable à ses yeux afin qu’il la recommande à ses supérieurs. C’est ainsi qu’elle avait obtenu un ordre de transfert ici. Elle n’avait pas eu l’occasion de revoir le petit chef des rebelles depuis. Ce serait l’occasion justement. Surtout que Tuiren avait tout prévu pour appâter son ami.

Priya sourit en voyant l’un des pilotes faire de la place pour qu’elle puisse s’asseoir autour de l’espèce de table improvisée. La galanterie se faisait si rare dans ce monde de brutes épaisses. Le gentleman eut le droit pour l’occasion à un chaleureux remerciement. La Twi’lek – Priya ne connaissait pas son nom – s’en offusqua en plaisantant. Avant d’ajouter à l’attention de l’Impériale qu’il ne fallait pas faire attention, ils étaient toujours comme ça. Ce à quoi l’espionne lui répondit avec un sourire entendu :

— Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai grandi dans une ferme. Alors les animaux, ça me connait. (Elle gratifia Oros d’un sourire amusé et d’un clin d’œil amical avant de taper dans la main de la Twi’lek hilare.)

— Attention, les mecs, celle-ci mord, on dirait.

Et Tuiren qui la trouvait discrète et du genre à rester terrée dans son trou. Il allait avoir quelques surprises d’ici la fin de la soirée.

— Alors les garçons, prêts à casquer ? Maman a bien envie d’un nouveau terminal informatique dernier cri.

Priya se frotta les mains avec avidité sans se départir de son chaleureux sourire. Elle en avait oublié les holodisques sur son bureau et la fatigue qui avait manqué quelques minutes plus tôt de la convaincre de filer au lit elle aussi. Peut-être le premier verre qu’on lui servit et qu’elle descendit d’une traite y jouait pour beaucoup. Mais la vie n’était-elle pas courte ? Elle pouvait bien s’octroyer une heure ou deux de détente ; même si c’était avec des Résistants. En matière de Sabacc de toute manière, on ne pouvait pas faire pire qu’un Hutt. Alors pour le coup, elle n’avait pas matière à se plaindre. Oh que non !


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Naïveté : Défaut qui peut s’avérer dangereux. Si Jésus a fini sur la croix, c'est à cause de sa naïveté envers Judas... il avait cru s'y fier”




Ft. Priya & Tuiren


Flasks, Sabers, Staves and Coins
Arpenter les couloirs de la base de D'Qar… Depuis combien d'temps ? J'sais pas, mais ça commence à me paraître bien long… Terriblement long. J'savais bien que j'aurai dû tourner à droite à l'intersection du réfectoire… Au lieu de ça, j'ai préféré suivre la petite minette avec son pantalon moulant. Elle était pas mal en plus, taille moyenne, brune, une poitrine chaleureuse, un postérieur amical, vous voyez l'genre ? Avouez que ça donne envie d'faire sa connaissance ! Bah c'est ce que j'ai voulu faire,… mais je l'ai perdu à un changement de couloir. Depuis je cherche désespérément mon chemin en suivant les panneaux. Pourtant, j'ai la malheureuse impression de passer régulièrement devant les mêmes. Peut-être aurais-je du demandé une visite à quelqu'un avant de partir en expédition dans c'labyrinthe tout seul. Parfaitement, pour moi c't'un labyrinthe. Autant en extérieur, j'peux m'y r'trouver facilement, autant en intérieur bah… tout se ressemble. Les murs sont les mêmes, autant d'portes à gauche qu'à droite. Comment voulez-vous vous y retrouver là-dedans ?! M'enfin, dans mon malheur, j'ai quand même eu la chance de trouver des toilettes. Heureusement, car j'ai bien l'impression que la pâté de Bantha qu'ils ont servie ce midi n'était pas bien fraîche. Enfin,… j'me doute bien que les soucis passagers digestifs d'un jeune résistant à la découverte du quartier général de la Résistance ne vous intéressent pas,… j'peux l'comprendre.

Si seulement je pouvais demander mon chemin,… mais chaque fois que j'pose la question, on m'répond : "Alors tu tournes là-bas, tu continues tout droit puis tu suis les panneaux…"; Alors à chaque fois, j'tourne là-bas - sans jamais savoir si on me parle de la droite ou de la gauche - j'continue tout droit et… un coup, j'tombe sur un cul-de-sac, l'autre coup sur les chiottes ou alors sur un panneau… que j'ai d'jà vu. On est jamais mieux servi que par soi-même à c'qu'on dit… seulement bah, j'suis pas serveur moi. J'vous explique même pas comment les autres doivent se foutre de ma tronche à me voir passer dans le même couloir une dizaine de fois. Heureusement, je suis tombé sur une âme charitable. Une petite rousse, peut-être deux ans plus jeunes. Elle m'a conduit jusqu'à ma chambre. Ma petite salle à moi tout seul.

Je suis plus vraiment habitué à avoir mon "chez-moi à moi tout seul". Sur Coruscant, je cohabite avec des macaques qui passent leur temps à brailler, jouer aux cartes et boire comme des trous ! J'les aime bien, c'est pas la question, mais de un, pour l'intimité c'est pas tip-top et de deux, bah du repos ça fait du bien aussi. Je m'affale alors sur mon lit. Un bon matelas, ultra confortable en comparaison à ceux j'ai l'habitude. J'repense quelques instants à toutes les personnes que je pourrais revoir ici. Ray, Ashleigh, Kathleen et forcément Caliio. La croiser au bout d'un couloir serait étonnamment très drôle, même si j'imagine déjà sa réaction. Un p'tit coup d'boule pour dire bonjour et un p'tit coup dans les boules pour dire au revoir. Une altercation d'à peine trente secondes. Championne de la galaxie des rencontres expédiées. Elle mérite un prix, moi, j'vous l'dis. Cette nana est aussi épatante que déconcertante.

Il semble que je me sois assoupi. J'me réveille, la figure écrasée contre mon oreiller, un filet de bave dégoulinant le long de mon menton. Une bonne heure de sommeil. Après ma petite mésaventure dans les couloirs, ça requinque, même si j'me suis pas vu partir. J'me lève, le T-shirt froissé, je m'étire un instant, fait craquer les articulations de mes mains, puis mes cervicales. J'enfile rapidos mes pompes pour sortir. Cette fois, pas question d'me perdre. J'vais juste chercher un truc à boire et j'reviens. Si j'me souviens bien, il doit y avoir un point d'ravitaillement juste à côté des chiottes du secteur B, c'est-à-dire juste à droite après ce mur. BOUM En l'espace de quelques instants, j'me retrouve par terre, face à un autre bonhomme lui aussi au sol.

- Put… j'me retiens… t'peux pas faire attention au lieu d'courir comme un dératé ? Il ne me répond pas. J'vois son visage, blanc comme un cul. Étrange. J'me relève et m'approche de lui pour l'assister et l'aider à se lever. Mec, ça va ? T'es si fragile que ça ? Je l'attrape en dessous des épaules, et tire pour le dresser sur ses deux jambes. Soudain, j'le vois mettre une main devant sa bouche. Un mauvais pressentiment. Fondé en plus. À peine, je le lâche qu'il se jette en avant, me vomissant dessus. Surpris sur le coup, je m'énerve rapidement. Un cri de colère retentit dans l'ensemble du bâtiment. L'abruti a pris peur et a décampé immédiatement. Bon bah direction la douche.

Tellement énervé, je passe plus d'une demi-heure sous la douche à m'exciter comme un singe auquel on aurait enlevé ses petits. Heureusement que la seule chose qu'il y a devant moi est un mur… Me faire gerber dessus n'était pas vraiment dans mes projets en restant sur D'Qar. M'enfin, c'est pas la première fois malheureusement. Faut voir l'bon côté des choses, au moins, ça m'a forcé à me changer. T-shirt blanc, pantalon beige. Un Dadou qui sent tout bon, qui est tout beau, comme un cargo tout neuf.

A peine de retour dans ma chambre, mon comlink me bipe. Tuiren ? Une soirée ? Du sabacc ?! Ah non, très peu pour moi. Si au début, je lui réponds que je ne suis pas dispo… mes projets changent du tout au tout lorsqu'il m'annonce qu'il y aura boisson et animation. Même si j'ai pas bien saisi le sens "d'animations", je décide de faire une concession. J'ressors alors pour me rendre au point de rendez-vous.

Forcément, j'ai bien mis une heure à les rejoindre. Beaucoup trop d'couloir là-dedans. Cependant, le dortoir des sous-officiers a fini par apparaître au bout d'un moment. J'pousse la porte en m'écriant :

- ME VOILA ! Sans attendre de réaction, je pénètre dans la pièce. Les gars étaient d'jà là. Tuiren aussi. J'm'avance les saluant tous avant d'remarquer une présence féminine. Quelqu'un que je n'avais pas vu depuis un petit moment. Bien que pâlotte, je l'ai reconnu de suite. PRIYA ! Depuis l'temps ! Alors comme ça t'joues au sabacc toi ! Bon où qu'il y a à boire ! Je n'attends pas de réponse, j'attrape un verre et un deuxième. J'en pose un en face de la jeune femme. Mes amis. J'viens d'arriver. Mais j'vais vous d'mander de trinquer ! Déjà. A qui me demanderez-vous ! Et bien à cette charmante demoiselle ! Sûrement, la nana la plus douée que j'connais à ce jour ! Je sens un regard me foudroyer… En pivotant d'à peine 20°, j'aperçois les yeux de la twi'lek rivés sur moi… Euh toi aussi, hein, j't'.. j't'aime bien ! Tu l'sais !


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance






Priya sembla trouver tout de suite suffisamment de punch et une sociabilité soudaine qui lui fit hausser un sourcil avant de lui arracher un sourire. C’est qu’elle montrait un tout autre visage que celui qu’il s’imaginait collé derrière les écrans. Sa voix était bien moins neutre et professionnelle que celle qu’il entendait à travers les fréquences. C’était pas plus mal, au moins ne se sentirait-elle pas à l’écart dans la soirée, et mieux au final, c’était tout le contraire. De l’effacée planquée dans son bureau, il voyait maintenant la version désinvolte et joueuse. Ca lui plaisait plutôt bien. Au milieu de la dominance des pilotes dont le métier pouvait parfois les placer dans cette sorte d’élite qui excluait le reste, la jeune femme semblait se sentir plutôt bien. Il fallait dire que les Spectres étaient peut-être moins inaccessibles que leurs homologues, et cela jouait sans doute.

- Au fait je m’appelle Danyu, se présenta la twi’lek à la nouvelle venue.

La pilote avait trouvé la faille. Celle de la solidarité féminine. Tuiren assistait à la scène en silence, amusé. En un instant l’austérité du quotidien se fana dans un rire. Finies les missions le temps d’une soirée, la sérénité était de retour.

- Moins d’blabla hein les gens, et là il s’adressait à peu près tout le monde parce que tous avaient la langue bien pendue. Posez plutôt les crédits qu’on soit sûr de savoir qui va payer!

On était loin de sommes astronomiques en réalité, car leurs salaires n’étaient pas très flamboyants. Les maigres ressources de la Résistance ne leur laissaient pas vivre comme des sultans et pourtant il arrivaient à très bien s’en contenter, et même à en parier une partie. De l’autre côté de la table, Oros installait le Champ d’Interférence. Ce fut à cet instant que la porte s’ouvrit et laissa Darell entrer. Fringant et pimpant comme à son habitude. Il salua tout le monde avant de fondre tel un rapace sur  Priya. Comment? Encore quelqu’un qu’il connaissait? A ce stade Tuiren ne s’étonnait plus de voir son pote se lancer sur les gens pour saluer de vieux amis ou de vieilles connaissances. C’était un vieux de la vieille dans la Résistance, alors forcément ça se tenait.

Danyu avait l’air moins contente et les regardait avec l’air de dire “je le tape tout de suite ou bien j’attends?”. Tuiren haussa les épaules et lui fit comprendre de ne pas faire attention. Quoiqu’il resterait attentif à ce qui se passerait durant la soirée. La gène que ressentait Darell pour les lekkus l’intriguait beaucoup. Forcément il se réjouissait d’avance. Sa collègue n’était pas seulement une twi’lek dont l’alignement guerrier était indéniable, mais également la détentrice d’une fierté hors normes. Darell ne ferait jamais le poids.

- On commence, proposa-t-il pour éviter de déclencher une catastrophe à peine la soirée lancée. Bon faut qu’on explique les règles pour Darell.

Franchement quel gars ayant été sur la cité des nuages ne savait pas jouer au sabacc.

- Alors le but du jeu, c’est de se faire le plus de pognon, et pour ça il faut faire de meilleures mains que les autres, commença le pilote en montrant la table et les cartes qui y trônaient dessus. Chacun doit miser et celui qui a la meilleure combinaison de cartes remporte le pactole. Toujours miser plus fort que celui qui joue avant toi. Pour la même valeur de cartes gagnantes, ça se rejoue avec une nouvelle donne. Il y a 76 cartes en tout de quatre suites. Les Sabres, les Portées, les Flasques et les Pièces, plus seize cartes avec des valeurs nulles ou négatives. Par exemple et par pur hasard, lui indiqua-t-il en lui montrant la carte qu’il avait choisie voilà l’Idiot. Sourire en coin pour se foutre un peu de sa gueule. Gentiment hein c’était son pote et ce titre il le titillait dès que l’occasion se présentait. C’est un peu la base du sabacc. Calculer combien de points tu as, sachant qu’il a des valeurs négatives. Ensuite y’a deux pots. Le pot de donne pour celui qui gagne la main, et il faut avoir un total inférieur ou égal à vingt-trois, en positif ou négatif. Durant une annonce le joueur qui ne respecte pas les conditions doit payer, et c’est le montant de la somme qui est dans le pot de donne qu’on met dans le pot de sabacc. Ca c’est ce que tout le monde veut. Et y’a que deux façons de l’obtenir. Pur sabacc. Les cartes font un total de 23. Ou l’étalage de l’Idiot. Plus un deux et un trois. Le truc dans le sabacc c’est que les valeurs des cartes changent. Tu peux les figer dans le Champ d’Interférence qui est là. Il désignait du doigt l’objet en question. On ne peut pas bloquer toutes ses cartes ou ce serait trop facile.

Il souriait parce que Darell allait sûrement vider un verre pour oublier qu’il n’avait rien compris.

- Voilà allez on distribue avant que Darell nous grille trop de neurones. Riev distribuait déjà les cartes. Tuiren regardait son pote et Priya. Alors vous deux racontez-nous, il se passe quoi chez les gradés du coin?


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Tuiren Yesmeth & Priya O'Mahra & Darell Thrawkos ▵ ©endlesslove.
Flasks, Sabers, Staves and Coins

La sensation de brûlure qui se répandit dans la gorge de Priya lorsqu’elle avala d’une traite le contenu de
son verre était un délice. C’était comme de manger un plat un peu trop relevé. Ce n’était pas forcément agréable, mais cela procurait un plaisir certain qui donnait envie d’en remettre le couvert. Une analogie pour le moins paradoxale, mais il est des choses dans la vie qui ne s’expliquent pas. Et les douceurs de l’alcool en faisaient indubitablement partie. Et lorsque l’espionne reposa son verre sur la table avec un peu trop d’ardeur à son goût, elle secoua la tête en fermant les yeux quand bien même cela ne ferait pas disparaître la langue de feu qui avait parcouru tout son chemin jusqu’à son estomac.

La jeune femme poussa un soupir de contentement en rouvrant les yeux. Son regard accrocha alors celui de la Twi’lek qui venait elle aussi de descendre son verre d’une seule traite. Si Priya avait les larmes aux yeux et la gorge en feu, la Twi’lek donnait le sentiment de venir de boire un verre d’eau cul sec. Aucune réaction d’aucune sorte. Une coriace. Comme en témoignaient son apparence féroce et ses lekkus tatoués. Cette femme n’était pas une petite nature. Cela se voyait au premier coup d’œil. Elle avait la tête dure. Mieux valait ne pas la provoquer inutilement et garder un œil sur elle. On ne sait jamais.

La pilote eut un mouvement de menton comme pour demander à Priya comment elle trouvait sa boisson. L’espionne hocha la tête en plissant le nez. Elle la trouvait un peu forte, mais pas mauvaise. Non pas qu’elle avait ses entrées dans toutes les cantinas de la galaxie, mais il lui arrivait de temps à autre de profiter d’un bon verre lorsque la situation se présentait d’elle-même. Les spiritueux sont connus pour endormir les sens et délier les langues. Une arme en soi à laquelle elle avait d’ores et déjà eu recours à plus d’un titre par le passé. Et si à la base elle était ici pour se détendre et se changer un peu les idées, le fait est qu’elle pouvait tout de même en profiter pour glaner ici ou là quelques informations ou quelques ragots en usant des effets délétères de l’alcool sur ses compagnons de jeu.

Les deux seules femmes du groupe échangèrent un sourire complice et la Twi’lek en profita pour donner son nom à Priya : Danyu. L’espionne en profita aussi pour redonner le sien même si Tuiren l’avait présentée au groupe à leur arrivée. Cela faisait partie du processus. Danyu donnait son prénom. Priya aussi. Et les deux femmes terminaient en soulignant qu’elles étaient enchantées. La routine en somme.

Tuiren coupa court à toute dérive potentielle en faisant remarquer que l’heure n’était pas à la parlotte, mais aux crédits. Il était temps de montrer les bourses et d’étaler ses richesses aux yeux de tous. Chose que Priya fit sans attendre. Elle glissa la main dans la poche de son pantalon et en tira une poignée de crédits qu’elle déposa devant elle sur la table. Rien de bien faramineux. Elle était encore loin d’avoir les fonds nécessaires pour se payer le terminal informatique dont elle avait fait mention quelques minutes auparavant. Et elle n’était pas la seule du lot. Les pilotes déposèrent tous devant eux une somme plus ou moins équivalente. Les restes de leur dernière paie qu’ils étaient prêts à sacrifier en échange d’une franche partie de rigolade et d’un délicieux moment de détente.

Alors que le dénommé Oros se chargeait d’installer le Champ d’Interférence au centre de la table, une porte s’ouvrit à la volée dans un coin du dortoir et une voix couvrit la rumeur des conversations ayant repris autour de la table en attendant le début de la partie. Tous les regards se portèrent vers le nouveau venu qui n’était autre que Darell, le Retardataire. Tous les convives étaient à présents réunis. Les choses sérieuses pourraient bientôt commencer. Bientôt…

Darell se rapprocha en saluant tout le monde chaleureusement. Quand ses yeux se posèrent sur Priya, il marqua un temps d’arrêt avant de crier le nom de la jeune femme. Effectivement, cela fait maintenant un moment depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Plus d’un mois et demi déjà. C’est fou comme le temps peut passer vite. Mais le jeune homme avait l’air ravi de retrouver cette ancienne tête. En d’autres circonstances, cela aurait pu être également le cas de l’espionne. Mais elle vouait une telle haine à l’égard des membres de la Résistance qu’en toute honnêtement, revoir le visage de Darell ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle feignit toutefois de savourer ces retrouvailles en offrant au jeune homme un sourire on ne peut plus chaleureux et comblé. Et elle lui répondit lorsqu’il fut surpris de la voir jouer au Sabacc :

— Comment crois-tu que je gagnais ma vie sur Coruscant, hein ? Je n’avais pas non plus la tête dans les terminaux informatiques à longueur de journée. Il m’arrivait de sortir de temps en temps et de plumer quelques pigeons prétentieux pour leur apprendre où était leur place. (Elle tourna la tête vers la Twi’lek et ajouta.) N’est-ce pas pour cela que la femme existe ? Pour donner des leçons aux hommes ?

Les deux femmes échangèrent un nouveau sourire complice, mais Darell était déjà à la recherche d’une bouteille. Si bien qu’il n’avait pas remarqué l’échange entre l’espionne et la pilote. Darell était semble-t-il d’humeur à vouloir trinquer en l’honneur de Priya qu’il décrivit ni plus ni moins que comme la nana la plus douée qu’il connaissait à ce jour. Un sourire timide fleurit sur les lèvres de la principale intéressée qui sentit le rouge lui monter aux joues. Il avait alors capté le regard féroce de la Twi’lek assise aux côtés de l’espionne et il ajouta quelques mots à son intention. Le sourire de Priya s’étira de plus belle.

— Merci ! répondit-elle d’une voix mal assurée. Mais c’était avant tout un travail d’équipe, tu sais. Rien de tout ce que nous avons fait sur Coruscant n’aurait abouti sans le soutien des autres. Et surtout, sans ta logistique et tes fichues combines. Au travail d’équipe et à la Résistance, ajouta-t-elle avant de lever son verre et de savourer la nouvelle sensation de brûlure qui enflamma sa gorge instantanément.

Tuiren s’empressa alors de recentrer les choses sur la raison première de leur présence ici : le Sabacc. Et sans laisser le temps à Darell de resservir une seconde tournée à tout le monde, il le fit s’asseoir à la table et lui expliqua les règles. Priya l’écouta d’une oreille distraite. Elle connaissait déjà les règles de ce jeu de cartes assez intimidant au premier abord. Mais passées les deux ou trois premières parties et les bases finissaient par être assimilées tout naturellement. Le reste n’était qu’une question de maîtrise de quelques subtilités faisant toute la différence entre l’amateur et le maître de compétition. Priya se savait pour sa part encore bien loin du niveau maître ; mais ses talents pour dissimuler la vérité et ses véritables intentions en faisaient mine de rien une adversaire plutôt redoutable.

L’espionne échangeait quelques mots avec Riev et Danyu lorsqu’elle entendit le mot « idiot » résonner à ses oreilles. Enfin, elle avait plutôt capté du coin de l’œil la carte que Tuiren avait tirée au hasard pour montrer un exemple de figure à Darell. Le mot « idiot » avait alors résonné dans sa tête presque aussi clairement que si elle l’avait entendu. Un sourire étira également les lèvres de la jeune femme alors que son regard faisait la navette entre Darell et Tuiren avant de se reporter sur Riev et Danyu. Idiot. Tuiren avait tiré sans le savoir une carte lourde de signification. Darell avait effectivement laissé entrer le loup dans la bergerie. Il correspondait en somme parfaitement à la description de la carte. Le pauvre. Il s’en mordrait certainement les doigts le jour où il découvrirait la vérité. Priya avait cependant bien l’intention de faire en sorte que ce jour n’arrive jamais, ou alors pas tout de suite du moins.

Les explications terminées, l’heure était venue de distribuer les cartes. Riev s’en chargea tandis que les yeux de Tuiren faisaient la navette entre Priya et Darell. Il leur demanda alors ce qu’il se passait de beau chez les gradés du coin.

— Comment voudrais-tu que je le sache ? rétorqua Priya en récupérant ses cartes et en y jetant un bref coup d’œil en s’assurant que personne ne tente de voir son jeu. Je suis encore plus ou moins en période d’essai. Je n’ai pas encore accès au cœur de la base et suis à l’heure actuelle uniquement de corvées de maintenance réseau ou de guide touristique. La bonne blague. (Elle sourit et secoua la tête.) Mais je ne perds pas espoir de pouvoir bientôt me rendre vraiment utile. Pouvoir faire quelque chose de vraiment utile pour la Résistance, quelque chose de tangible. Comme ce que nous faisions lorsque j’étais encore avec vous sur Coruscant, ajouta-t-elle en posant les yeux sur Darell. Ça me manque un peu. Être dans le feu de l’action, même si je suis bien plus à l’aise derrière mon terminal qu’avec une arme en mains. Le petit côté aventureux me rend nostalgique. Ça manque cruellement d’action par ici.

Heureusement, la base était plutôt bien fournie en matière de beaux soldats aux épaules et à la mâchoire carrées avides de contenter les attentes d’une femme en manque de divertissement. Il y avait aussi les soirées jeu de cartes comme celles-ci. C’était la première fois que Priya participait à une partie avec les pilotes de l’escadron Spectre, mais elle avait d’ores et déjà eu l’occasion de mettre leur raclée à quelques techniciens et gardes de la sécurité pas plus tard que la semaine précédente. Mais il est vrai que c’était plus ou moins la seule source de divertissement ici à l’heure actuelle. Et ce d’autant plus qu’elle n’était pas accréditée à quitter la base encore et que le vol ne faisait pas partie de ses compétences officielles. Autant dire qu’elle était clouée littéralement à son bureau faute de mieux.

— Qu’est-ce que tu fiches ici d’ailleurs ? demanda-t-elle en se tournant vers Darell. Ne me dis pas que tu t’es lassé de Coruscant ? C’est pour le calme et les longues promenades en forêt que tu es là ?

Un sourire fleurit de plus belle sur les lèvres de la jeune femme qui remercia d’un signe de tête Danyu qui venait de lui resservir un verre. Mais elle n’y toucha pas pour le moment. Elle avait encore la gorge en feu suite à sa dernière rinçade. Elle allait attendre un peu avant de prendre le prochain verre. Elle ne voulait pas non plus finir pompette avant même le début de la partie. Ce ne serait pas… professionnel.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Naïveté : Défaut qui peut s’avérer dangereux. Si Jésus a fini sur la croix, c'est à cause de sa naïveté envers Judas... il avait cru s'y fier”




Ft. Priya & Tuiren


Flasks, Sabers, Staves and Coins
Une belle soirée en perspective, et des retrouvailles ! Tuiren ne m'avait pas dit qu'en poussant la porte, j'trouverai Priya ! C'te bout d'femme et moi avons parcouru un p'tit bout de chemin ensemble avant qu'elle soit envoyé sur D'Qar après recommandation. Puis, il n'y a pas qu'elle, Riev, Oros… et Danyu aussi. J'ai toujours eu du mal avec elle, sa fierté écrasante est souvent un facteur d'engueulades poétiques. Quoiqu'il en soit j'imaginais pas vraiment revoir Priya autours d'un table de sabbac, mais apparemment c'est pas nouveau, elle plumait des idiots sur Coruscant… mon oreille siffle… La femme ? Donner des l'çons aux hommes ? Ah ça, j'sais pas, par contre, je sais que la fureur d'une femme vaut celle de tous les rancors de l'univers. Ni une ni deux, je me sers un verre, sans oublier de servir mes camarades. Je trinque pour la brillante jeune femme qui rougit rapidement en me renvoyant la balle. Ma logistique ? Mes fichues combines ? En buvant mon verre, j'y repense. Mes combines… de quoi peut-elle bien parler ? Enfin plutôt desquelles ? Bref. J'enfile le contenu de mon verre, souffle un grand coup avant d'me faire rappeler à l'ordre par Tuiren. M'expliquer les règles ? Du sabbac ? Wow ! Calmons-nous… J'ai jamais dit que j'venais jouer moi ! J'avais déjà vu suffisamment de personnes se faire rouler sur Bespin. Avant même que je puisse dire quoique ce soit, l'on me fait m'asseoir… Apparemment, je n'ai pas le choix. « J'peux m'resservir quand même » ricanè-je en saisissant la bouteille et remplissant mon verre.

Le résistant comme alors ses explications. Ramasser du pognon. Avoir des combinaisons d'cartes. Une meilleur main que les autres. Miser plus haut… Soudain, une embolie musicale : «Mi-ser plus haut ! Ca me fait pas peureuh :music:  » Je clos en toussotant et me frotte le sommet du crâne en souriant naïvement… Tous ne semblent pas réceptif à mon humour. Tuiren reprend alors en parlant du nombre de cartes et d'une histoire abracadabrantesque de sabre, de portées, de flasques  et de pièce… Sabre-Laser ? Portées de Bantha ? Flasque d'Ambrostine ? Pièce de… pièce de quoi ? A mon avis, j'suis à côté d'la plaque, j'vois aucun sabre-laser et encore moins d'Bantha, quant à savoir le nombre de petit que peu enfanter une bête pareille… non, mais quelle question je me pose là ?  Déjà mes sourcils se haussent.  Je ne comprends plus. Il enchaîne avec les valeurs des cartes, avant de montrer une carte bien particulière. Le dessin est caricatural et étrangement lorsqu'il prononce son nom, une étrange impression s'immisce. L'Idiot. Voyez-vous cela. Mon regard se fige sur mon ami, le foudroyant. Il sourit. Aucun doute possible, il se fout de moi. Je zyeute autour, tous affichent un sourire de trois mètres de large. Ok. « Ouais, foutez-vous d'ma tronche ! » dis-je en attrapant mon verre. Cul-sec. Aussitôt vide, je le rempli de nouveau, attendant l'éventuel pique suivant. Rien. Je ne réponds pas, mais il ne perd rien pour attendre, la soirée ne fait que commencer.

Les mots se suivent, construisant sans nul doute des phrases correctes et compréhensible pour tous,… ou presque. J'ai l'impression d'être un tauntaun au beau milieu du désert de Jakku, un iceberg dans l'désert. Oui… j'comprends pas. Bloquer quoi ? Champs d'Interférences ?  Qu'est-ce que quoi ? Mon cerveau tourne à cent à l'heure. Il fume. Les méninges s'échauffent, et approche de la rupture mécanique. Fatigue, mes sourcils se froncent de plus en plus. Je regarde les cartes, puis Tuiren… Tuiren puis les cartes, me remémorant ses explications encore et encore. Ma vision se floute un instant. Trop tard. J'abandonne. « Bon, Okay… m'écriè-je subitement en me servant un quatrième verre que je vide instantanément,… Tui,… t'as p'tête raison au final pour l'idiot, j'crois que ce jeu est pas fait pour moi. J'ai espéré lorsque tu as causé de flasque, mais j'me suis fait des films. Donc c'que j'vous propose, j'vous laisse vous pouiller entre vous et moi j'regarde. D'toute façon, c'genre de jeu, c'pas fait pour un honnête homme comme moi, concluè-je »

Oui définitivement, ce jeu de truand, c'pas pour moi, bien trop compliqué, puis j'ai pas envie d'me faire plumer, j'tiens au peu d'crédits qu'il me reste. Faut dire que la résistance paye pas terrible aussi. Personne ne proteste, sur le coup. Ils commencent à distribuer les cartes pendant que je me balance, verre en main sur mon siège, lorsque Tuiren demande des nouvelles de la hiérarchie. Je pouffe, mais Priya est plus rapide. La jeune femme est encore à l'essai,… puis vu la date de son intégration, peu de chance qu'elle puisse déjà côtoyer les gradés. Elle parle brièvement de ces tâches. De la maintenance, du ménage quoi… et guide touristique pour les bleus. Je ricane, en envoyant en réponse à sa remarque précédente sur les femmes : « N'est-ce pas là le boulot normal pour une femme… ménage et promenade,… je croise le regard sanguinaire de Danyu… boulot normal d'une femme humaine bien sûr, repris-je rapidement. » Cela ne change rien, la twi'lek ne me lâche pas. Qu'est-ce que c'est susceptible quand même ! Je détourne le regard dans l'fond d'mon verre en écoutant d'une oreille Priya continuer. Elle veut se rendre utile pour la Résistance, et elle a raison ! Ses talents et ses compétences ne peuvent être que bénéfiques !  Elle fait le lien avec les quelques missions que nous avions effectué sur Coruscant, la mise en danger, l'aventure, tous ça…

Elle a raison. C'était l'bon vieux temps, bon puis pour moi c'est pas fini tous ça ! Cela reste mon quotidien quand je ne suis pas en escapade comme ces-derniers jours. De toute façon, je ne vais sûrement pas tarder à reprendre la route. Je lui adresse un bref sourire, jusqu'à ce qu'elle me questionne sur la raison de ma présence ici. Elle sourit gaiement pendant qu'elle se fait resservir par l'agacée de service. Je me lève pour aller chercher une autre bouteille que j'ouvre immédiatement avant de refaire un tour de table pour remplir les verres vides.

« Si j'voulais du calme, c'est certainement pas ici que j's'rai venu, j'aurai sûrement opté pour des destinations bien plus paradisiaque,… comme Naboo. M'enfin, l'action me manquerait certainement trop vite, commencè-je en buvant une gorgée du liquide qui ravive ma trachée. Si j'suis ici… Boarf,… c't'une longue longue longue histoire, mon regard se porte sur mon ami, n'est-ce pas Tuiren ? Bon en fait, j'escortais quelqu'un, un vieillard,… un grabataire, un vieux croûton, un débris, qui se rendait ici, sur D'Qar, pour rencontrer madame Organa. C'comme ça que j'ai rencontré Tuiren, c'était l'pilote du transport, un p'tit gars coincé, continuè-je en poussant sur son épaule amicalement. Au final, j'ai décidé de rester un peu, c'est la première fois que je mets les pieds dans la base de la Résistance figures-toi et j'avoue que j'imaginais pas ça comme ça. En tout cas, les lacs avoisinants sont juste à la bonne température !»

Je m'arrête, déplaçant mon siège prés de celui de Priya et me penchant sur son jeu.               « Bon j'vais faire un effort, j'vais essayer d'comprendre en t'regardant jouer, ça t'gênes pas ? Bah moi non plus ! Bon Tuiren, j'compte quand même sur toi pour gagner ! T'es un bonhomme oublie pas, et t'es pas mon pote pour rien hein !»
color=#778899]∞[/color]


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]   23/6/2016, 19:29


Dernière édition par Tuiren Yesmeth le 25/6/2016, 14:24, édité 2 fois






Priya et Darell avaient un côté complice qui lui fit lever un sourcil intrigué. Le regard que Danyu échangea avec le Coruscantis voulait d’ailleurs tout dire, ils étaient “trop mignons”. Il retint un rire et renvoya à un sourire moqueur à la twi’lek. Il s’entendait très bien avec elle, au contraire de Darell. Mais il passait également énormément de temps à ses côtés, et être du même escadron, se mesurer ensemble et compter sur ses potes pour ne pas mourir durant la bataille, forcément ça tissait des liens. Mais ce n’était pas important. Darell faisait une crise de manque de confiance en soi….Non je suis trop bête pour jouer au sabacc, laissez moi sur le bord de la route, je vous freine trop, laissez moi par ici…..! Ca le fit marrer et pas le moins du monde tiquer. Non mais sérieux ça c’était un pote. La compassion pour les chiens.

- L’honnête homme, répéta-t-il.

Il n’étais juste pas certain d’avoir bien entendu peut-être qu’il avait compris de travers.

- Non il a bien dit qu’il était honnête, confirma Riev en hochant la tête, l’air drôlement impressionné par cette révélation.

Ca rigolait déjà et les gars se poussaient en se donnant des coups de coude. Les verres se vidaient déjà bien vite. Et lorsque Tuiren voulut savoir ce qu’il se passait dans le coin, il provoqua un sacré tollé. Personne ne savait rien sur les gradés, ou les dernières nouvelles. D’accord. C’était juste qu’il était en mission et forcément quand il partait, il loupait tout ce qui se passait à la base.

- J’ai compris vous êtes vous aussi avec les ignorants de ce monde, dramatisa-t-il quand Priya eut fini sa tirade sur son envie de missions. Nous non plus on est pas tellement au courant en fait.

Il pouvait comprendre l’envie de bouger de la jeune femme, mais il trouvait qu’elle en faisait trop. Franchement elle était logée et nourrie, et elle pouvait être peinarde derrière son terminal à rien foutre de la journée à part s’occuper de son poste, et parfois il aurait bien voulu être à une place pareille, à se tourner les pouces. Enfin elle ne se tournait pas les pouces, mais bien qu’il aurait sur le faire lui! Et tandis qu’il se laissait aller à cette douce perspective, le pied pour un feignant comme lui,  Darell enchainait en racontant sa venue ici, ce qui bien sûr rire Tuiren au souvenir de ce voyage avec le Jedi à bord. L’histoire avait vite fait le tour de l’escadron et ses coéquipiers ne manquèrent pas de le lui rappeler par des ricanements. La perspective de le voir coincé avec un chevalier râleur avait de quoi faire rire.

- Ouais un grand moment qui restera dans l’histoire.

Il regarda son pote s’installer avec Priya et faire équipe avec elle. Ah c’était elle qui allait se coltiner les questions à tout bout de champ. C’était pas plus mal. C’était pas qu’il supportait pas Darell, c’était même le contraire, c’était juste que devoir compter avec un débutant, eh bien ça aidait pas à jouer correctement. Oros avait déjà ses cartes en main et le regardait avec l’air de dire “on commence”. Non parce que c’était bien de se rappeler des souvenirs trop cools et tout, mais on était là pour jouer.

Il regarda ses cartes et intérieurement pesta furieusement contre le jeu qui lui avait été donné. Il n’avait pas grand chose, il ne pouvait pas décemment pas gagner avec cette combinaison. Mais il garda un visage neutre, et posa sa mise sur la table. Il étudia ensuite les possibilités qui s’offraient à lui, et décida de bloquer la valeur de sa carte la plus forte. La passant dans le champ d’interférence, il faisait ainsi en sorte qu’elle ne lui fasse pas défaut des fois que les valeurs changeraient soudain. Puis lorsque vint le temps de changer les cartes qui ne lui plaisaient, il s’exeuta en espérant que ça allait marcher. Il lui fallait des fortes cartes pour parvenir à une main conséquente. Mais cela ne marcha pas. Il avait pris cette carte spéciale qui lui faisait dégringoler tout son jeu. Il jura fort intérieurement et plissa imperceptiblement les lèvres. Il regarda tout le monde. Riev le regardait en souriant. Il semblait fier de lui et content de ses cartes, mais Tuiren savait que cela ne voulait rien dire. Ce gars était suffisamment doué pour voir faire croire n’importe quoi.

Il était presque temps de montrer ses cartes et Tuiren n’avait rien d’autre qu’un score plutôt ridicule. Cette première manche n’allait pas être la sienne. C’était pas grave il aurait le temps de se refaire….
Non! Soudain les valeurs changèrent, et la main qu’il avait jusqu’alors perdante devint soudain gagnante.

Il sourit en posant sa main fraichement modifiée.

- Et voilà le travail, qu'est-ce que vous avez les gars?


© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Tuiren Yesmeth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire
MessageSujet: Re: Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]   25/6/2016, 13:18


Dernière édition par Priya O'Mahra le 25/6/2016, 14:52, édité 5 fois

feat. Tuiren Yesmeth & Priya O'Mahra & Darell Thrawkos ▵ ©endlesslove.
Flasks, Sabers, Staves and Coins

Darell était enfin arrivé et le petit groupe était maintenant au complet. Ce n’était plus qu’une question de minutes désormais avant que la partie ne commence. Le temps que Tuiren explique les règles à Darell et que celui-ci se mette brusquement à pousser la chansonnette. La rumeur des conversations retomba net et un silence succéda à cette envolée lyrique venue du fond du cœur. Darell s’était gratté la tête en esquissant un sourire naïf avant que Tuiren ne reprenne finalement ses explications. Les autres membres de la Résistance installés autour de la table improvisée échangèrent un sourire amusé en reprenant le fil de leurs conversations respectives en attendant que Tuiren ait fini de briefé le petit bleu.

C’est à ce moment-là que Darell avait finalement décrété que ce jeu n’était pas fait pour lui. En se servant un nouveau verre, il proposa simplement de regarder les autres jouer et se plumer entre eux. Après tout, il était un honnête homme, lui. Et à l’entendre, ce jeu n’était pas fait pour les honnêtes hommes comme lui. Déclaration qui ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd. Des regards muets furent échangés et ce fut finalement Tuiren qui dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Il répéta « honnête homme » comme s’il avait mal entendu. Riev lui confirma alors qu’il ne faisait pas d’erreur et que c’est bel et bien ce que venait de dire Darell. Priya était partagée entre rire et… rire. Elle opta tout compte fait pour un sourire fort éloquent tout en se pinçant les lèvres. Ses yeux pétillaient de malice.

N’était-ce pas un peu paradoxal ? Elle tenait les Résistants pour des monstres sans cœur qui ne méritaient rien de plus que sa haine et la mort pour leurs odieux crimes et pour la part de responsabilité qui était la leur dans la disparition de son père et de son frère. Et pourtant, quand bien même elle les détestait de tout son être, le bien-être qu’elle éprouvait actuellement n’était pas feint. Il était sincère. Quoique induit par des individus qu’elle n’aurait pas hésité une seule seconde à trahir à la première occasion. Oui, c’était pour le moins paradoxal. Aussi le sourire de la jeune femme s’estompa-t-il un instant, alors qu’elle était soudain pensive. Mais il reparut très vite sur son visage en entendant Tuiren s’adresser à Darell et à elle en leur demandant des nouvelles de la base.

L’espionne impériale avait été la première à répondre qu’elle était encore en période d’essai et que hormis des corvées de maintenance ou de guide touristique, elle ne faisait pas grand-chose d’exceptionnel. Elle tomba alors des nues en entendant la remarque machiste de Darell et le fusilla gentiment du regard. La réaction de Danyu fut pour sa part bien plus menaçante que ça. À croire qu’elle était à deux doigts de sauter par-dessus la table pour faire sa fête au jeune Résistant. D’une jolie pirouette, Darell tenta de se rattraper, mais cette fois-ci, ce fut Priya qui le dévisagea comme si elle allait lui faire sauter la tête.

— Les hommes, tous les mêmes, déclara-t-elle en secouant la tête. Leur fierté aura leur perte.

Elle avait alors poursuivi en reprenant le fil de sa remarque précédente avant d’embrayer en demandant à Darell ce qu’il fichait sur D’Qar justement. Était-ce pour le calme et les longues balades en forêt ? Non. Le Résistant lui rétorqua que s’il avait voulu être au calme, il aurait plutôt opté pour Naboo. Oui, c’était un choix pertinent. Il n’avait pas tort. Naboo était un paradis terrestre. Elle n’avait jamais eu l’occasion de s’y rendre encore, mais ce n’est pas l’envie qui manquait. Elle n’en avait entendu que du bien. Un jour peut-être. Qui sait ?

Et vint enfin le moment d’attaquer la partie de Sabacc à proprement parler. L’espionne impériale était sur le point de jeter un nouveau coup d’œil à ses cartes pour jauger son jeu et se faire une idée de ses chances de victoire quand elle perçut un mouvement à sa droite et entendit le raclement d’une chaise. Darell se pencha alors vers elle et son jeu encore dissimulé. Elle attendit des explications qui ne tardèrent pas. Le Résistant proposa de suivre la partie avec elle histoire d’essayer de comprendre son déroulement. Comment pouvait-elle le lui refuser ? C’était somme toute une manière comme une autre d’apprendre les bases du jeu. Et peut-être pourrait-il ainsi participer à la prochaine partie comme ça.

— OK. Mais si je soupçonne la moindre tentative de tricherie, souffla-t-elle, son regard faisant la navette entre Darell et son meilleur ami, je te confisque ta bouteille.

Elle accompagna sa menace en avalant cul sec le verre que lui avait servi Danyu quelques minutes plus tôt. Puis tapotant le fond du verre sur la table, elle fit signe à Darell de lui en resservir un qu’elle garda de côté pour plus tard. Puis elle dévoila ses cartes de sorte que seuls Darell et elle puissent voir le contenu de son jeu. La chance serait-elle de son côté cette nuit ?

Citation :
Sabacc : dé normal.
Grand succès : le joueur remporte le pot de Sabacc (avec un pur Sabacc ou l'étalage de l'idiot).
Succès : il avait une main perdante qui devient une main gagnante.
Petit succès : il gagne la main.
Petit échec : il se couche.
Échec : il écope d'une pénalité quand il essaie d'avoir le pot de donne.
Grand échec : sa main gagnante devient perdante.

Décidément, Priya ne croyait vraiment pas en la chance. Et elle faisait bien. Car dans le cas contraire, elle n’aurait eu d’autre choix que d’admettre que celle-ci n’était vraiment pas de son côté. Il faut avouer que son jeu ne la mènerait nulle part. Elle n’avait même pas de quoi remporter une victoire par défaut. Elle ne pouvait pour l’heure que se contenter de bluffer en espérant que ses adversaires mordent à l’hameçon et se couchent plutôt que de tenter le diable. Mais là aussi, force est de constater qu’elle avait du niveau en face d’elle. Autant d’ordinaire elle était plutôt douée pour décrypter les micro-expressions de tout un chacun, autant elle devait admettre que les pilotes de l’escadron Spectre étaient des bluffeurs de haut niveau. L’un d’eux souriait, un autre gardait le silence en observant les autres joueurs et Danyu fusillait tout le monde du regard comme cela semblait être dans ses habitudes. Priya observa un moment Tuiren avant de suivre sa mise. Elle n’avait pas grand-chose à perdre de toute manière, la partie ne faisait que commencer.

Puis vint le moment de faire un échange de cartes. Priya avait dédaigné le champ d’interférences. Cela ne lui servirait à rien même avec son jeu actuel. Elle prit tout de même le temps d’expliquer à Darell son utilité lorsque Tuiren y plaça l’une de ses cartes. Une tactique de diversion fort subtile. Faisant mine de réexpliquer l’intérêt du champ d’interférences à Darell, elle put observer les réactions de ses adversaires tandis que ces derniers changeaient ou non leurs cartes. Elle-même en abandonna une des siennes ; et force est de constater que cela se révéla un coup de génie : son jeu n’en fut pas grandement amélioré, mais le changement de valeurs qui survint quelques secondes plus tard joua en sa faveur. Et lorsque le moment fut venu de révéler les cartes et que Tuiren déposa les siennes devant lui, elle lâcha :

— Pas si vite, le bolide. (Elle étala également ses cartes. Une combinaison équivalente à celle de Tuiren.) Égalité sur cette manche. On refait un tour pour se départager.

Elle soutint le regard de Tuiren en esquissant un sourire. Elle n’avait pas encore gagné, mais lui non plus pour le coup et c’était tout ce qui importait à ses yeux dans l’immédiat. Il lui restait encore une chance de remporter cette première manche. Il ne resterait que Tuiren et elle en course.

— Distribue, souffla-t-elle simplement sans se départir de son petit sourire.

Citation :
Départager Tuiren et Priya : dé normal.
Réussite : Priya gagne.
Échec : Tuiren gagne.

Et le verdict tomba : victoire pour madame. L’espionne haussa les sourcils en offrant à Tuiren son plus beau sourire victorieux et elle posa les mains sur la pile de crédits avant de les attirer à elle.

— C’est comme ça qu’il faut s’y prendre, glissa-t-elle à l’attention de Darell en lui donnant un petit coup d’épaule au passage.

Spoiler:
 


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Priya O'Mahra' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

Citation :
Départager Tuiren et Priya : dé normal.
Réussite : Priya gagne.
Échec : Tuiren gagne.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Priya O'Mahra' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Naïveté : Défaut qui peut s’avérer dangereux. Si Jésus a fini sur la croix, c'est à cause de sa naïveté envers Judas... il avait cru s'y fier”




Ft. Priya & Tuiren


Flasks, Sabers, Staves and Coins
Me resservant un énième verre, l'assemblée se tait subitement lorsque je dis être un honnête homme. Surprise générale. Pourquoi ? Personne ne me connaît suffisamment, dans cette pièce, pour pouvoir avancer le contraire. Tuiren répète mes mots, dubitatifs, tandis que Priya sourit en se retenant de rire. Ils ne me croient pas, et c'est un tort. « Vous m'connaissez pas d'abord, dis-je en fronçant les sourcils et en regardant le fond de mon verre ». Et vous osez appeler ça des amis,… ils se foutent de votre tronche à la première occasion ! Même lorsque c'est injustifié. Très rapidement, tout le monde se met à rire,… sauf moi, j'englouti le contenu de mon verre. De la même façon, mon intervention concernant les activités de la jeune résistante au sein de la base a été très mal interprété… ce qui devait n'être qu'une réponse à sa remarque devint une réplique machiste. Puis cette Twi'lek… j'crois que j'ai trouvé quelqu'un d'aussi impulsif que moi en cette nana. Un véritable monstre de nerfs, son visage affiche toutes les expressions de colères existantes dans l'Univers. Puis v'là que tire une tête tout aussi peu accommodante. « Les hommes ! Tous les mêmes ?!, m'exclamè-je, deux comme moi, ça n'existe pas !» N'ai-je pas raison ? Deux individus de sexe masculin se prénommant Darell ne pouvaient très certainement pas coexister dans cet univers. Il n'y a pas de place pour deux Darell Thrawkos ! Ceci étant dit,… elle marque tout de même un point, de la fierté, nous en avons presque tous,… presque car certain ont oublié la signification même de ce mot. Je ne peux cacher en avoir, après tout, je suis Alderaanien.

Les cartes passent de la main de celui qui distribue à celle des autres joueurs. Jusque là rien d'bien compliqué pour moi, j'regarde les cartes défiler tandis que je rends aux côtés de Priya. J'attrape une chaise que je traîne jusqu'à elle afin de m'y installer face au dossier, bras sur ce-dernier. J'examine les cartes de cette dernière, tentant de me souvenir des règles énoncées par Tuiren auparavant. Flasque. Cerveau flasque… Rien ne me revenait à part son histoire de champs d'interférence ou je ne sais quoi d'autre. C'est alors que la voix de la miss s'élève, me mettant en garde contre toute tentative de triches… m'attendant à une menace convaincante et incroyablement démesuré après ma réflexion "machiste", je manque de me casser la figure de ma chaise. Me confisquer ma bouteille… « Ah bah bonjour la réputation ! Me confisquer ma bouteille, d'jà c'pas ma bouteille ! Et ensuite, j'suis pas un soiffard Madame "J'passe mes journées sur l'écran et j'ressemble à un zombie" ». J'attrape mon verre vide afin de le remplir tandis que je dépose la bouteille sur la table sans gêner la partie. « Et j'suis pas un tricheur ! Si j'me mets là, c'juste pour être aux côtés de la plus joliiie demoiselle de cette table, hein ZombieGirl ! » Ni une ni deux, je tourne mon regard vers Dainyu, haussant le ton et prenant les devants : « Et ça n'veut pas dire que t'es moche ou je ne sais quoi d'autre OK ! Au contraire même… ». Sauvons ce qui peut l'être, l'impulsive n'allait certainement pas manquer une occasion de me réprimander en m'adressant un autre de ses regards meurtriers.

Priya me fait savoir qu'elle veut que je lui remplisse son verre. Comment refuser ? J'attrape la bouteille, remplissant ce-dernier et le poussant à côté d'elle. Un lourd silence s'abat alors sur la table de jeu. Tous se regardent, cherchant la faille dans l'expression des autres. Du bluff ? Haussant un sourcil, je tente de nouveau d'analyser le jeu de mon ancienne équipière. Rien à y faire. La twi'lek assassine tout le monde avec ses yeux… les spectres ricanent ou restent impassible. Définitivement c'pas pour moi. Faut que ça bouge, le sport c'bien mieux ! Le champ d'interférence rentre enfin en jeu. Un dispositif bien particulier que voilà. Tous abandonne une ou plusieurs cartes pour en obtenir de nouvelles. Priya me réexplique son utilité lorsque arrive le moment d'abattre les cartes. Tuiren s'exprime haut et fort, il pense l'emporter. Malheureusement pour lui, elle aussi, montre ses cartes, et surtout, une combinaison semble-t-il équivalente. Pour une raison obscure, j'applaudis, un peu perdu dans toutes ces affaires. Au moins, quelque chose de facile à comprendre, c'est le fait de rejouer la manche en cas d'égalité pour départager. Tui n'a pas d'chance, les cartes sont avec la "Geek", qui ne manque pas de me le faire savoir en me donnant un léger coup d'épaule. « Ah euh ouais,… sûrement…» répondis-je sans aucunes convictions.

Le premier tour se termine alors sur une victoire de Priya. Etrangement, cela ne m'étonne. Cette femme a l'âme d'une Winner. Un peu trop d'ailleurs… bien sûr ce n'est qu'une impression, disons plutôt qu'elle a de la chance. C'est dommage… quand j'y pense, elle aurait pu rester sur Coruscant… on aurait pu faire plus ample connaissance, j'suis sûr qu'outre son côté magna de l'informatique, c't'une jeune femme passionnante. Quoiqu'il en soit, je me lève, j'attrape quelques verre que je positionne devant Tuiren, un sourire malin se dessinant sur mon visage. J'attrape une bouteille d'Ambrostine sur le côté et je remplis chacun d'eux. Je tapote son épaule :  « T'vas quand même pas te faire battre par une nana, hein ? Pour t'motiver ! Chaque fois qu'tu perds, un p'tit cul-sec ! Et pas la peine de refuser  !» dis-je en retournant m'asseoir aux côtés de Priya. Le prochain tour n'allez certainement pas tarder à commencer… et je m'ennuie déjà, ça manque de musique, de mouvement… bon après, ils m'ont prévenu et avec le Sabbac, je sais à quoi m'en tenir… Détendons l'atmosphère… « Et,… j'vous ai déjà raconté l'coût où j'me suis r'trouvé coincé dans le district 1313 de Coruscant avec des fous furieux ?» Un histoire fantastique,… qui avec un peu de modulations pouvait devenir hilarante,… j'en suis certain.
[/color]


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance
MessageSujet: Re: Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]   4/7/2016, 23:01


Dernière édition par Tuiren Yesmeth le 4/7/2016, 23:06, édité 2 fois





Darell avait pas tort, Priya ressemblait à un zombie derrière son écran. Encore un mois à ce régime et elle en aurait la couleur pâlichonne. Leur échange faisait rire tout le monde, le Coruscantis le premier. Le côté provoc’ c’était du Darell tout craché, à se mettre sur le devant de la scène pour épater la galerie. C’était que de la gueule pour ce qu’il avait pu en voir quand ça concernait la gente féminine, et ça ne marchait pas tellement, mais c’était plus que tordant à voir, et Tuiren s’en régalait d’une façon presque détestable. Il était le pote complice qui se moquait gentiment de la scène, le gars lourd qui draguait la nénette pas intéressée.

- Ouais pas deux comme lui, confirma-t-il.

Et pendant que Darell draguait dans le vide -enfin peut-être pas hein- le reste continuait de jouer. Quand Priya montra son jeu qui était bien meilleur que le sien, Tuiren soupira. Pour oublier une poignée de secondes ensuite. Les expectations du pilote pour le sabacc étaient les mêmes qu’il avait dans la vraie vie. C’est à dire se laisser porter par le courant sans trop faire de vagues. Du coup il eut un rire lorsque Darell tenta de le motiver, et il but cul-sec ce que son pote lui tendit.

- Ouais, rigola-t-il sans y croire. Pas plus tard que la semaine dernière Danyu l’avait dégommé dans une partie où il n’avait vu que son fric filer. Comme quoi ne pas se faire plumer par une fille, c’était pas forcément évident.

- Ouais Tuiren raconte leur comment tu t’es fait plumer par une fille, rappela Oros qui semblait lire dans ses pensées.
- Ta gueule elle t’a déjà plumé tout pareil.

Danyu souriait au souvenir d’une soirée mémorable où elle avait empoché une mise plus que délectable, bien que le fait d’être une fille ne lui fasse ni chaud ni froid. On était dans la résistance. Les meufs les gars, ça devenait surfait et même plumer une fille, même Priya avec sa gueule de demoiselle gentille, ne la dérangeait pas. La solidarité féminine avait ses limites, et chez Danyu elles étaient rapidement passées. Heureusement qu’elle se détendait d’ailleurs, parce que l’espace d’un instant, le Coruscantis avait cru qu’elle allait embrocher Darell, et jouer avec les nerfs d’une twi’lek n’était jamais recommandable. Surtout ceux d’une Spectre, et ça Darell devait savoir ce qu’il pouvait espérer d’une telle fille. En revanche il semblait s’entendre bien mieux avec Priya. Il fallait vraiment qu’il se renseigne sur cette histoire de lekkus, parce que franchement Danyu c’était quand même une fille qui en jetait.

Darell qui ne taisait pas continuait à parler, tandis que le reste était concentré, mais lorsqu’il évoqua le district 1313, cela fit relever la tête de tout de le monde. Personne sauf le soldat n’y avait participé mais tous en avaient entendu parler.

- Raconte.

Tout le monde avait désormais un oeil sur les cartes, mais prêtait une oreille curieuse à ce que Darell avait à dire. Les évènements des quartiers défavorisés de Coruscant avaient fait le tour des quartiers de D’Qar et les gens ne savaient pas tout.

Les cartes avaient été distribuées de nouveau et Tuiren regarda les siennes. En jouant il eut soudain l'excellente surprise de voir qu'il avait décroché un carton plein. Restait à voir le jeu du reste. Mais le sien cette fois-ci valait certainement le coup.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Tuiren Yesmeth' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire
MessageSujet: Re: Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]   5/7/2016, 15:07


Dernière édition par Priya O'Mahra le 5/7/2016, 15:47, édité 1 fois

feat. Tuiren Yesmeth & Priya O'Mahra & Darell Thrawkos ▵ ©endlesslove.
Flasks, Sabers, Staves and Coins

L’ambiance autour de la table était au beau fixe. Les discussions allaient bon train et les piques amicales aussi. Pour l’heure, c’est Darell qui en faisait les frais. Il faut dire que ce petit bout était un machiste dans l’âme. Du moins quand il était question de plaisanter entre amis. Et c’est bien ce qu’ils étaient en train de faire : plaisanter entre eux. Mais Darell avait l’air de plus ou moins bien prendre le fait d’être au centre de l’attention. Priya se promit de faire un effort à compter de maintenant. Même entre amis, arrive un moment où trop de petites piques lancées ici ou là finissent par faire mal et plomber l’ambiance. Aussi la jeune femme offrit-elle un sourire affectueux à son « ami » tandis que les cartes de la première manche étaient finalement distribuées.

Darell choisit ce moment pour se rapprocher et lorgner par-dessus son épaule. Cela ne dérangeait pas l’espionne en soi, mais elle prit soin de mettre les points sur les i. Hors de question que Darell et Tuiren la dépouillent de ses crédits en faisant équipe ensemble. Elle ne s’attendait pas à une telle chose, mais elle ne pouvait s’empêcher de taquiner Darell. C’était plus fort qu’elle. Et c’est que le petit bout se défendait lui aussi. Il lui fit une remarque à propos du temps qu’elle passait derrière un écran. Il la compara même à un zombie. L’espionne fit mine d’être offusquée et rétorqua :

— Eh bien, mon petit doigt me dit que ce n’est pas en t’y prenant de la sorte que tu arriveras à charmer qui que ce soit. Comparer une femme à un zombie n’est pas forcément ce qui te rapportera le plus de points. Va falloir retravailler un peu ton jeu, mon petit. (Le résistant ne tarda pas à embrayer en précisant que s’il s’était assis ici, c’était pour être aux côtés de la plus jolie demoiselle de cette table. Priya ne put retenir le sourire flatteur que cette remarque lui arracha.) Merci. Je retire finalement ce que j’ai dit juste avant. Tout n’est peut-être pas encore perdu pour toi, tout compte fait. (Elle lui fit un petit clin d’œil et se pencha vers lui tout en passant un bras autour de ses épaules.) Je te taquine, va. Mais promis, j’arrête maintenant. (Elle désigna son jeu de cartes.) Les choses sérieuses commencent.

Le verdict ne tarda alors pas à tomber : la victoire revient à l’espionne impériale. La relance sur l’égalité entre elle et Tuiren n’a pas joué en la faveur de ce dernier et c’est elle qui remporte le pot de base. Elle ne manqua pas de parader un peu en disant que c’est comme ça qu’il faut s’y prendre pour gagner ; mais c’est de bonne guerre. Cela fait partie de la coutume à ce genre de jeu. Et puis apparemment, ce n’était pas la première fois que ce genre de chose arrivait à Tuiren apparemment. Du moins aux dires d’Oros.

— Ah ouais ? (Priya sourit en réunissant ses crédits devant elle. Elle ? Maniaque ? Juste à peine.) Avoue que c’est pour tenter de mieux amadouer la gente féminine. (Elle secoua la tête sans se départir de son sourire.)

Darell venait de se rasseoir à côté d’elle après avoir encouragé à sa manière son ami. Alors que les cartes pour la seconde manche venaient d’être distribuées, il demanda à l’assemblée s’il leur avait déjà raconté la fois où il s’était retrouvé coincé dans le district 1313 avec des fous furieux.

— Le district 1313 ? répéta Priya en réunissant ses cartes devant elle. Parce qu’il y a autre chose que des fous furieux dans ce secteur de Coruscant ?

Une question purement rhétorique bien entendu. Tout le monde connaissait la triste réputation de ce niveau souterrain. Le quartier le plus chaud de la ville-planète. Mieux valait ne pas s’y aventurer à moins de ne pas avoir d’autre choix. Priya elle-même s’y était rendue à une ou deux occasions durant les rares fois où elle s’était trouvée sur Coruscant. Et autant vous dire qu’elle n’en avait gardé aucun bon souvenir. Mais l’histoire dont faisait mention Darell avait défrayé la chronique sur D’Qar quelques semaines plus tôt. Elle n’en avait entendu que des échos. Aucun récit de première main. C’était donc l’occasion. Aussi la jeune femme hocha-t-elle vivement la tête lorsque Tuiren invita son ami à raconter son histoire.

Elle écouta d’une oreille attentive le récit du résistant tout en observant à la dérobée son jeu de cartes.

Citation :
Sabacc : dé normal.
Grand succès : le joueur remporte le pot de Sabacc (avec un pur Sabacc ou l'étalage de l'idiot).
Succès : il avait une main perdante qui devient une main gagnante.
Petit succès : il gagne la main.
Petit échec : il se couche.
Échec : il écope d'une pénalité quand il essaie d'avoir le pot de donne.
Grand échec : sa main gagnante devient perdante.

Eh bien. Peut-être était-ce finalement son jour de chance. Elle avait devant elle la carte de l’Idiot et un deux. Ne lui manquait plus qu’un trois et elle aurait un Étalage de l’Idiot. Autrement dit : une autre main gagnante. Et à croire qu’il suffisait de demander pour être servi : lorsque vint le moment d’échanger ses cartes, l’espionne impériale se retrouva avec justement un trois dans sa manche. N’était-ce pas le destin ?

Pendant ce temps, Darell avait attaqué son récit. Les cartes furent découvertes sur la table et Priya eut la surprise de constater qu’elle était de nouveau à égalité avec Tuiren. Le résistant avait obtenu un Pur Sabacc. L’autre combinaison victorieuse. Les autres membres de l’escadron Spectre étaient verts. Il faut dire que le hasard se fichait d’eux. Encore une égalité ? Priya ne put toutefois dissimuler ce qu’elle ressentit en croisant le regard de Darell et en posant ensuite les yeux sur la carte de l’Idiot. Elle retint de justesse la remarque qui lui avait traversé l’esprit :

*C’est que tu me portes chance en fait. J’ai tiré ta carte.*

Elle croisa toutefois le regard de Tuiren et elle se demanda s’il venait à l’instant de lire dans ses pensées. Aussi un grand sourire s’étira-t-il sur les lèvres de la jeune femme qui partagea le pot de Sabacc en deux avant d’en pousser une moitié vers l’autre vainqueur de la manche.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 622
Voir le profil de l'utilisateur

Le membre 'Priya O'Mahra' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé normal' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 26 ans
Messages : 411
Occupation : Leader d'Unité pour la Résistance sur Coruscant
Localisation : Coruscant
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance



“Naïveté : Défaut qui peut s’avérer dangereux. Si Jésus a fini sur la croix, c'est à cause de sa naïveté envers Judas... il avait cru s'y fier”




Ft. Priya & Tuiren


Flasks, Sabers, Staves and Coins
Leur partie bat son plein… Et les discussions aussi… chose surprenante, mais amusante : Tuiren est un habitué du Sabacc et des défaites aussi ! D’après les dires de ses camarades, pas plus tard que la semaine dernière, l’jeune pilote s’était fait plumer par la twi’lek. Au vu du sourire qu’affiche cette dernière… elle est fière de son coup. Assis à côté de Priya, j’observe, entre deux gorgées, me tapant au passage les sarcasmes de chacun… D’abord Tui puis ensuite la jeune rebelle victorieuse du premier tour. Pas doué pour charmer, moi ?! C’est mal me connaître ma p’tite ! Distinguons humour et sincérité… être risible est un talent que peu de personnes peuvent se vanter d’avoir. Puis la comparaison entre Priya et un zombie n’était que de l’ordre de la taquinerie, rien de plus. C’t’une façon pour moi d’montrer l’affection que j’porte à mes amis et je pense que le pilote des Spectres peut en attester, j’peux être bien plus désagréable ! Heureusement, ma seconde intervention me sauve la mise, la jeune femme semble même flatter, mais j’y décerne quand même une once de moquerie. Un p’tit clin d’oeil, une p’tite accolade. Manque plus que l’p’tit bisous sur la joue et j’suis aux anges… Malheureusement ce-dernier n’arrivera jamais… les cartes sont distribuées et le jeu semble plus intéressant que ma propre présence. Fichtre… vaincu par des cartes. Ce jeu est une véritable plaie. « Voyons,... pas d’conclusion hâtive… personne ici ne me connaît suffisamment pour pouvoir juger de ma capacité à charmer une belle demoiselle. » m’exlamé-je en me rappelant qu’il y avait bel et bien une personne pouvant le savoir : Tuiren… Merde…

Quoiqu’il en soit, pour en r’venir à cette histoire de fierté, Priya n’est pas en reste non plus… Elle ne manque de bien marquer sa victoire, n’hésitant pas à se vanter de sa façon de jouer… Je ne peux retenir un court rire « Haha, les femmes, toutes les mêmes » Un regard assassin se pose alors sur moi. Danyu, la twi’lek psychorigide. Si la solidarité masculine a du mal à s’illustrer en ce bas monde,... ce n’est certainement pas le cas de la solidarité féminine. Elle est toujours sur le qui-vive. La moindre réflexion touchant les femmes ou sa propre personne attise sa colère et attire ses foudres. Impulsive. Plus d’une fois, j’ai cru qu’elle sauterait par-dessus la table pour m’égorger. « C’est d’l’humour Danyu ! De l’humour bon dieu ! Calmos ! » me résignè-je à lui faire comprendre. Un dernier regard puis elle replonge dans ses cartes. Pas pour très longtemps… En effet, ma proposition de raconter mes péripéties… - mon épopée que dis-je ! fait l’unanimité - Tous redressent leur tête. Tuiren me demande de raconter tandis que Priya s’interroge sur la nature des personnes du District 1313 pour au final acquiescer, elle aussi. « J’savais qu’vous voudriez savoir, puis j’suis balèze pour raconter des histoires ! prononcè-je en me resservant un verre » Tout en zyeutant le jeu de Priya, je commence mon récit :

« Bien… alors au début c’était une simple mission d’escorte, l’truc bien banale… sauf que là, c’était pas pour n’importe qui,... Ronas Dewan, vous l’connaissez sûrement d’nom ! Un Jedi ! Même s’il n’en a que le titre… c’qu’un vieux sénile qui perd les pédales… m’enfin. Quoiqu’il en soit, on s’était rendu là-bas pour retrouver des babioles, puis je sais pas trop comment, un gamoréen est v’nu m’chercher des noises. Forcément, j’l’ai étalé comme il se doit,... mais c’est après que tout est parti en sucette... »

C’est on ne peut plus vrai pour l’moment ! Rien qu’d’y repenser ça me fiche la chair de poule. Tout ça à cause des facéties d’un Jedi sénile. Qui sur Coruscant peut vouloir s’aventurer dans des quartiers comme ceux-ci ?! Qui ?! Personne hormis un dérangé… et moi comme un con, j’ai accepté… Pour la Résistance qu’il disait… pour la résistance… Si j’avais su que je devais jouer le garde-vieux, j’aurai r’fusé… J’attrape la bouteille au bout d’la table me resservant un autre verre… je n’ai même pas r’marqué que l’précédent est déjà vide. Tout en buvant, j’continue mon récit, parlant des patrouilles impériales, de l’explosion, des échanges de tirs… un véritable champ de bataille. Pendant ce temps, ils poursuivent la partie, l’oreille tendue. Puis v’là qu’ils déposent les cartes. Tuiren semble avoir une combinaison gagnante… Priya aussi… Elle me regarde, je la regarde, soupçonneux. Elle étale ses cartes. Une seule me revient en tête… « L’idiot hein… dis-je suspicieusement »… Elle regarde ensuite Tuiren. « Okay,... j’ai compris… » La jeune rebelle se fout d’ma tronche, une énième fois. Je reprends mon histoire sans renchérir :

« Après l’explosion, on s’est retrouvé séparé,... c’pas plus mal. Sauf que les choses ont mal tourné. En fait, c’était une sorte de guerre des gangs, et pas des petits ! On voulait juste s’en sortir… Sauf que ce ne fut pas l’cas d’une jeune twi’lek qui devait nous accompagner. J’ai voulu la retenir,... sauf qu’elle voulait en finir, elle s’est jeté sur l’ennemi afin de les retenir et de nous laisser une chance… après ça, nous n’avions d’autres choix que de nous en sortir… elle ne pouvait pas s’être sacrifiée pour rien… »

Je regarde le fond de mon verre. Le visage de la jeune alien me revient en tête. Je l’ai traîné pendant des heures inconscientes, pour la sauver pour rien. Encore aujourd’hui, il m’arrive de revivre cette terrible scène où elle se jette à corps perdu vers les assaillants. Pensif, j’interromps mon conte, sans m’en rendre compte. Je relève soudainement la tête vers Danyu « Ton peuple est courageux Dandan… j’peux pas dire l’contraire… têtu… mais courageux. » Conscient de peut-être avoir briser l’ambiance, j’attrape une simple bouteille d’eau dont je verse le contenu dans mon verre après l’avoir de nouveau vidé. Oros ne manque pas de faire une remarque : « Tiens, tu t’mets à l’eau, toi maintenant ! ». Je réponds alors en ricanant : « Il faut un début à tout ! N’est-ce pas Tuiren » Je lui adresse un bref clin d’oeil avant de me lever. Je feins une chute, renversant l’contenu d’mon verre sur le visage de Priya, maintenant trempée.

« Oups,... j’suis vraiment “Idiot”... » prononcè-je ironiquement.


par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Résistance

Age : 24
Messages : 476
Occupation : Pilote de X-wing pour la Résistance Rogue 3
Localisation : D'Qar
Race : Humain

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Résistance





Il se servit un nouveau verre mais ne le vida pas directement. Valait mieux garder l’esprit encore en état de marche quand on jouait ou le reste vous plumait avec une facilité déconcertante. Il buvait donc à gorgées modérées. Tuiren avait le nez dans ses cartes, mais il était plus concentré sur la conversation que sur le déroulement de la partie. Il avait pourtant eu de la chance sur ce tour, empochant la moitié des crédits. Ce n’était pas une somme trébuchante mais c’était déjà mieux que rien. Il sourit à Priya en récupérant son fric. Il essayerait de ne pas perdre le reste.

Et quand Priya lui fit la remarque de ses prétendues motivations à perdre ses parties, il se fendit d’une expression faussement outrée.

- Franchement ca m’fait mal que tu penses ca de moi Priya, je suis quelqu’un de très droit.

Il portait déjà une oreille intéressée au récit de Darell. Il ne connaissait pas encore l’histoire. Etonnamment ils n’avaient pas encore parlé, et c’était étrange parce que y’avait Ronas dans l’équation. Pour sûr qu’il connaissait son nom. Mais qu’est-ce qu’ils étaient allés faire dans un district pareil. Darell restait très vague sur ce qu’ils étaient partis chercher là-bas. Parce qu’aux dernières nouvelles, on partait pas dans cet endroit de Coruscant pour faire ses emplettes. Ou alors fallait vraiment avoir un excellent motif pour y aller. Une dispute partait vite. La preuve avec Darell qui leur raconta comment tout était parti en vrille. Il suffisait de peu parfois, une bagarre en déclenchait une autre, et ainsi de suite.

Et pourtant cette fois-ci, il semblait que c’était bien plus agité que d’habitude.

- Les gens sont pas contents, remarqua-t-il. Avec tout les soucis sur Coruscant en ce moment, l’Empire qui veut pas dégager, la Nouvelle République qui veut rien savoir non plus, c’est la foire.

Tuiren était pas contre les principes de la Nouvelle République, mais il reconnaissait qu’ils avaient foutu la merde. Ils aurait pu être bons, mais ils avaient choisi la voie qu’il fallait pas.

- Ce qu’il faut c’est que tout le monde se casse et nous foute la paix.

Il n’y avait pas de colère, mais son ton avait monté de quelques degrés dans l’agacement. Il se calma de nouveau pour écouter l’histoire de Darell. Les gangs faisaient des ravages. Un twi’lek s’était sacrifiée pour eux. Pour une fois, le résistant ne parla pas d’une répulsion aux lekkus, mais parla avec respect. Honorant la mémoire de ceux qui tombaient pour une lutte qui les concernaient. Il y eut un silence. Danyu de son côté avait le visage fermé, il devenait dur de savoir ce qu’elle pensait. Oula l’ambiance commencait à se casser la gueule. Heureusement Oros avaient les clefs pour remettre la rigolade sur les rails, et tout le monde eut le loisir de se délecter de la vision d’un Darell qui se mettait à la flotte.

Mais le malin avait pas l’intention de la boire. Le contenu tomba sur la gueule de Priya. Bon sang, mais à quel jeu jouait-il encore? Les gars le regardèrent décontenancés. Priya était….bah elle était trempée. Danyu se fendit d’une remarque cynique.

- Durant un bref instant j’ai cru que t’étais civilisé Thrawkos mais non en fait t’es juste un crétin.

Ils étaient sur le point de distribuer les cartes, mais le jeu fut oublié momentanèment. Tuiren rigolait mais c’était pas totalement sincère. Darell n’était pas le gars le plus subtil mais là ca allait bien loin. Ou c’était une bourde de mauvais goût. Il le regarda avec une expression incrédule.

© TITANIA




"I would ask all of you to lift your glasses and join me in a toast. To Rogue Squadron—past, present, and future. Those who oppose freedom and liberty oppose us. Let that fact give them pause to think and encouragement to travel the path of peace." Wedge


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empire

Age : 28 ans
Messages : 604
Occupation : Espionne de l'Empire infiltrée dans la Résistance
Localisation : D’Qar
Race : Humaine

Information
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Empire

feat. Tuiren Yesmeth & Priya O'Mahra & Darell Thrawkos ▵ ©endlesslove.
Flasks, Sabers, Staves and Coins

Priya ne regrettait pas le moins du monde d’avoir finalement cédé face à l’insistance de Tuiren. La partie se déroulait plutôt bien et tournait largement en sa faveur pour le moment et il fallait admettre que la compagnie n’était pas si mauvaise. Pour une bande de Résistants, cela va de soi. L’ambiance était légère et prompte à la rigolade. Ce n’était pas plus mal. Cela changeait des mines fermées et des têtes sombres qu’elle avait pu croiser dernièrement dans les couloirs. Cela lui rappelait presque les soirées de détente qu’elle avait pu passer avec Triss et Kenan durant leurs permissions sur Bastion. C’était agréable.

Preuve en est : lorsque Tuiren lui fit remarquer que ça le blessait qu’elle pense qu’il puisse s’abaisser à perdre à seule fin de s’attirer les bonnes grâces de la gent féminine, il tint à ajouter qu’il était quelqu’un de droit. Faisant face au pilote, la jeune femme n’avait pu s’empêcher de baisser les yeux vers son bord de table avant de les reporter sur le visage du jeune homme et peut-être – oui, peut-être bien – que les mots étaient sortis un peu trop vite de sa bouche lorsqu’elle avait rétorqué :

— Un homme « très droit » ? Hum… C’est bon à savoir. (Et elle avait souri.)

Oui. Comme au bon vieux temps. Aucun doute là-dessus. Mais pour quoi allait-elle passer maintenant ? Elle sentit le rouge lui monter aux joues. Une preuve évidente de gêne ou bien une réaction instinctive découlant de sa formation d’espionne et visant à la protéger en feignant une émotion qui avait tendance à s’attirer la sympathie de l’entourage ? Honnêtement… sûrement un peu des deux. Heureusement, elle n’était pas en reste avec le Résistant installé juste à côté d’elle. Il y avait bien pire qu’elle dans le fond.

Il faut dire que le petit bout en train de Darell savait mettre l’ambiance. Autant on n’entendait pas tant que ça les membres de l’escadron Spectre, autant Darell aimait quant à lui le son de sa voix. Il ne manquait pas une occasion de faire une remarque ou un commentaire à même d’égayer la partie de Sabacc pour laquelle ils s’étaient tous réunis. Il fit un commentaire sur ses propres capacités à charmer les femmes, commentaire qui ne manqua pas d’arracher un sourire amusé à l’espionne impériale. Puis il fit un autre commentaire misogyne qui enflamma instantanément la douce Twi’lek qui riva un regard assassin sur le Résistant. Heureusement, les choses ne dégénérèrent pas plus loin que ça. Darell parvint à calmer les choses grâce à sa débrouillardise légendaire et changea complètement de sujet en amenant sur le tapis les événements survenus dans le District 1313 récemment. Il capta l’attention de toute l’assemblée.

Les cartes avaient été distribuées entretemps et Tuiren et Priya se partagèrent une fois encore le gros lot devant un escadron de Spectre bouche-bée. Autant de chance ne pouvait être dans l’ordre des choses. Il ne manquerait plus que l’un d’eux crie à la tricherie. Heureusement, ils n’étaient pas attablés dans une vulgaire cantina de la Bordure Extérieure. La confiance ici était de mise et personne n’irait s’abaisser à accuser qui que ce soit de tricherie. Le hasard faisait parfois bien les choses. Tout simplement. Et puis de toute manière, tous étaient trop pendus aux lèvres de Darell pour faire la moindre réflexion.

Celui-ci narra son épopée. Le rendez-vous avec un prétendu Jedi du nom de Ronas Dewan. Encore un ? Priya avait eu à en escorter un dans toute la base la veille. Enfin… un illuminé en bure rapiécée prétendant être un Jedi. Elle n’était toujours pas véritablement convaincue de leur existence. Elle avait toujours cru qu’ils n’étaient que des personnages de légende. Des personnages de contes de fées et d’histoires pour enfants. Rien de plus. Elle ne perdit toutefois pas une miette de la suite du récit du Résistant. Elle était doublement intéressée : autant pour son bénéfice personnel que pour ses supérieurs qui seraient sans nul doute fort intéressés par quelques renseignements complémentaires auxquels ils n’auraient peut-être pas encore eu accès de leur côté. L’espionne écouta donc attentivement son « ami » narrer avec un certain entrain son face à face avec un féroce Gamoréen, ses échanges de tirs avec une patrouille impériale et le triste sacrifice d’une vie innocente offerte afin de permettre la fuite des autres.

Quand Darell aborda cette partie de son récit, sa voix se brisa et le silence tomba définitivement autour de la table improvisée. Tous les regards étaient rivés sur lui. Même celui de Priya. L’espionne avait été touchée par la manière dont la voix du Résistant s’était brisée. C’était émouvant. Elle avait elle-même été amenée à perdre des compagnons d’armes sur le champ de bataille. Elle pouvait donc sans peine se représenter ce que devait éprouver à l’instant le jeune homme. Et ennemi ou pas, le fait est qu’elle ne pouvait s’empêcher de partager sa douleur et sa peine. Aussi posa-t-elle une main dans le dos de Darell avant de se rendre compte de ce qu’elle venait de faire. Peut-être est-ce ce geste qui le tira de ses pensées et le poussa à rendre homme au peuple de Danyu en fixant l’intéressée dans les yeux. Qu’importe. C’est un moment qui n’en demeura pas moins chargé en émotion et le silence s’éternisa encore un peu.

Il ne fut finalement brisé que lorsque Darell s’empare d’une bouteille d’eau et que fusa un commentaire d’Oros. Le fait est toutefois que Priya n’avait pas vu venir ce qui se passa ensuite. Elle demeurait pourtant sur ses gardes. En permanence. Mais elle ne se serait jamais attendue à ce que Darell feigne une chute à seule fin de lui jeter le contenu de son verre au visage. Littéralement.

— Koon stupa ! s’écria-t-elle machinalement en se redressant d’un bond. (L’eau était particulièrement fraîche.) Mais ça ne va pas la tête ?

Elle passa une main sur son visage pour dégorger le surplus d’eau. L’insulte était sortie toute seule. Un réflexe. Elle ne visait pas vraiment Darell. Le regard noir avec lequel l’espionne fusilla le Résistant était toutefois sincère, lui. Pas haineux. Juste à la frontière entre la plaisanterie presque mal prise et le début de la colère. Il faut dire qu’elle était maintenant trempée. Du moins… son haut était trempé. En grande partie. Il lui collait à la peau et dégoulinait sur le bout de bottes. Le seul point positif que Priya put trouver fut de se réjouir d’avoir enfilé quelque chose de sombre. Au moins ne risquait-elle pas de ressembler à ces pin-up en tenues affriolantes que l’on trouve dans les holomagazines masculins.

La remarque ironique manqua d’achever la jeune femme. Il l’avait fait exprès pour se venger de la pique qu’elle avait pourtant pris soin de ne pas formuler à voix haute. Voilà ce qu’elle récoltait pour avoir voulu témoigner un peu de sympathie envers un résistant. Heureusement, solidarité féminine oblige, Danyu se porta à son secours et asséna une remarque cynique à l’encontre de Darell avant de quitter son siège. Elle posa ses deux mains sur les épaules de la jeune femme trempée :

— Viens, je vais te prêter un haut de rechange. Manquerait plus que tu chopes un truc.

Et les deux femmes s’éloignèrent jusqu’au coin dans lequel la Twi’lek avait élu domicile. Elle fouilla dans un coffre au pied de son lit et en tira un débardeur kaki qu’elle tendit à l’espionne. Priya la remercia et jeta un œil par-dessus son épaule pour s’assurer que les garçons autour de la table regardaient ailleurs. Elle retira son haut mouillé et l’échangea contre le débardeur quasiment à sa taille. Les Twi’lek avaient cependant un tour de poitrine naturellement plus prononcé que celui des Humaines. Alors autant dire que Priya nageait un peu dans le vêtement. Mais pas au point de s’y noyer complètement non plus. Ça lui donnait un style bad ass dans le fond.

— Merci, souffla-t-elle en roulant en boule son t-shirt détrempé.

— Y’a pas de quoi. (Elle jeta un coup d’œil vers la table.) Quel crétin !

Honnêtement, Priya fut incapable de déterminer si elle était sincère ou si elle disait ça simplement pour témoigner son soutien à une représentante de la gent féminine. Darell était loin d’être crétin après tout. Il était même plutôt débrouillard dans le feu de l’action. Elle savait de quoi elle parlait. Il avait simplement voulu se venger de la dernière pique qu’elle lui avait lancée. Peut-être avait-elle poussé le bouchon un peu trop loin. Mais après ce qui venait de se passer avec le verre d’eau, qu’il ne s’attende pas à ce qu’elle lui présente des excuses. Elle avait sa fierté tout de même. Et à défaut de l’éteindre, ce verre d’eau froide n’avait fait que l’exacerber plus encore.

Danyu et Priya revinrent autour de la table. L’espionne avait maintenant des allures de pilote. En écho à ce qu’elle avait éprouvé plus tôt, elle avait une fois de plus le sentiment d’être revenue comme au bon vieux temps. Quand elle était encore à l’académie des Renseignements Impériaux sur Coruscant.

— Bon, c’est à qui le tour de distribuer ? demanda-t-elle sans un regard à Darell.


They have to pay for what they did to my family. I shall not rest until they do. And for that I’m prepared to do what needs to be done to take down the Resistance. I’m a loyalist to the Empire only by necessity. With them by my side I can move mountains. And that's what I intend to do. ▵ ©️endlesslove.
like a ghost i'm invisible
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Flasks, Sabers, Staves, and Coins [Priya, Darell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» où habiter à mons?
» HoN est free to play!
» Lerne, Pied à terre gascon
» l'histoire d'un ecaflip qui deviendra grand
» Jeu a la shakes and fidget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars, Rise of the Force :: D'Qar [Résistance]-